Mot-clé : chocolat

Luné

Hier, j’étais contente de moi, j’avais réussi à cocher pas mal de choses sur ma liste de tâches. Le soir un peu avant d’aller me coucher, je réfléchissais à ce qui m’attendait le lendemain et je me disais qu’il y avait beaucoup de choses de prévues. C’est en voyant mon ordinateur que je me suis dit que j’en aurai même une de plus : j’ai oublié mon article! Le pire, c’est que j’y avais pensé dans la journée et que je savais exactement quelle recette allait être à l’honneur.

En ce jeudi, je vous propose donc une recette de carrés. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour. J’avais apporté ce dessert chez des proches et nous avons tous adoré. Même si la recette contient beaucoup de caramel, elle est étonnamment peu sucrée.

Carrés au caramel, au chocolat et aux noisettes
Carrés au caramel, au chocolat et aux noisettes
Pour 16 carrés

Croûte
1 tasse ou 100 g de chapelure de biscuits Graham
  ou Digestives
½ tasse ou 67 g de noisettes entières
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, fondu
1 oeuf

Garniture au caramel
2 oeufs
½ tasse ou 130 g de yogourt grec nature
½ tasse ou 70 g de farine
¾ de tasse ou 240 g de caramel*

Glaçage au chocolat
100 g (3½ onces) de chocolat noir
¼ de tasse ou 80 g de caramel
16 noisettes entières, pour décorer

Croûte
Préchauffer le four à 180°C (350°).

Étaler les noisettes sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 8 minutes. À la sortie du four, si désiré, déposer les noisettes dans un linge et les frotter pour enlever la peau des noisettes. Hacher grossièrement les noisettes et les laisser totalement refroidir.

Préchauffer de nouveau le four à 180°C (350°). Beurrer et chemiser de papier parchemin une moule carré d’environ 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de côté.

Dans un bol, mélanger la chapelure de biscuits Graham, les noisettes hachées et la cassonade. Ajouter le beurre fondu et l’oeuf. Presser ce mélange dans le fond du moule. Réserver.

Garniture au caramel
Dans un autre bol, mélanger les oeufs, le yogourt, la farine et le caramel. Verser ce mélange sur la croûte. Enfourner et cuire pendant 30 minutes.

À la sortie du four, laisser tiédir au moins 30 minutes avant de poursuivre.

Glaçage au chocolat
Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est fondu, ajouter le caramel. Verser ce mélange sur le gâteau en veillant à le répartir uniformément.

Décorer avec les noisettes en formant quatre lignes de quatre noisettes.

Au moment de servir, découper le gâteau en 16 carrés et déguster avec gourmandises.

*Il faut utiliser un caramel à tartiner : vous pouvez le réaliser vous-même ou utilisez un du commerce. Si le caramel est trop dense, déposer le pot de caramel dans un plat contenant de l’eau chaude pour le faire ramollir et pouvoir ainsi le travailler plus facilement.

Bon jeudi!

L’autre…

Voilà les compagnons des Garibaldi : les brunsli! Pour ces biscuits, j’ai oublié par moment d’écrire le « r » et d’autre fois, le « s ». Il faut dire que ces biscuits se nomment également « bruns de Bâle ». Je ne sais pas pourquoi je me suis tant embrouillée avec ce nom. Même si j’avais les deux noms en tête, l’orthographe des mots reste similaire.

Pour cette recette, je vous propose deux méthodes pour les préparer ainsi que deux saveurs. Vous pouvez intervertir les méthodes à votre convenance. J’ai trouvé cette recette sur le site de Swissmilk.

Brunsli
Brunsli
Pour 60 biscuits de chaque couleur

Brunsli traditionnel
1½ tasses et 2 cuillères à soupe ou 250 g de poudre
  d’amandes
1½ tasses à soupe ou 250 g de poudre de noisettes
2 tasses ou 400 g de sucre
200 g (7 onces) de chocolat noir
¼ de tasse ou 35 g de farine
¼ de tasse ou 26 g de cacao en poudre
2 pincées de cannelle moulue
4 blancs d’oeufs
2 ou 3 cuillères à soupe de kirsch*

Brunsli blancs
3 tasses et 2 cuillères à soupe ou 500 g de poudre d’amandes
2 tasses ou 400 g de sucre
200 g (7 onces) de chocolat blanc
6 cuillère à soupe ou 52 g de farine
4 blancs d’oeufs
2 ou 3 cuillères à soupe de Williamine ou de whisky**

Sucre supplémentaire

Brunsli traditionnel
Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes, la poudre de noisettes, le sucre, la farine, le cacao et la cannelle.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans un bol. Au bain-marie, faire fondre le chocolat. Lorsque le chocolat est totalement fondu, retirer le bol du bain-marie et réserver.

Dans un autre bol, fouetter les blancs d’oeufs jusqu’à ce qu’ils forment des pics fermes. Incorporer le mélange de poudre d’amandes et de poudre de noisettes. Ajouter le chocolat fondu, puis le kirsch.

Sur un plan de travail saupoudré de sucre***, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 1 cm (⅜ de pouce). Découper la pâte à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un couteau. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et laisser sécher à température ambiante pendant toute une nuit, soit environ 12 heures.

Brunsli blancs
Râper le chocolat blanc et le déposer dans un bol. Ajouter la poudre d’amandes, le sucre et la farine. Former un puits au centre des ingrédients et y verser les blancs d’oeufs ainsi que la Williamine. Mélanger le tout pour former une pâte qui se tient. Emballer dans une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Sur un plan de travail saupoudré de sucre***, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 1 cm (⅜ de pouce). Découper la pâte à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un couteau. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et laisser sécher à température ambiante pendant toute une nuit, soit environ 12 heures.

Cuisson

Préchauffer le four à 220°C (430°F).

Enfourner une plaque de biscuits à la fois et cuire pendant 4 à 6 minutes. Si désiré, saupoudrer les biscuits de sucre. Déposer les biscuits sur une grille et les laisser totalement refroidir. Conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement, ces biscuits peuvent se conserver 1 mois. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer le kirsch par un autre alcool ou de l’eau.
**Pour les brunsli blancs, il est également possible de remplacer l’alcool par de l’eau. Si vous utilisez de l’eau, ajouter un peu d’extrait de vanille ou des épices de votre choix à la pâte pour la parfumer.
***Il est possible d’abaisser la pâte entre deux feuilles de papier parchemin… c’est moins salissant de cette manière.

Et vous, connaissiez-vous les brunsli?

10 ans!

Mon petit blog célèbre déjà ses 10 ans. Déjà, c’est la seule chose qui me vienne en tête. Mon blog, c’est mon carnet de recettes en ligne et aussi un peu de mon histoire. Je prends plaisir à relire ce que j’avais écrit et de me souvenir de telle ou telle situation. Pour ses 10 ans, je pensais faire un top 10 de mes recettes salées et de même pour mes recettes sucrées. Évidemment, je me suis vite rendu compte qu’il m’était impossible de vous sélectionner que 20 recettes dans les plus de 1000 recette de mon site. Alors, j’ai listé des recettes qui m’ont marquées et que j’aime particulièrement cuisiner. J’espère que vous ferez une ou plusieurs recettes que je vous ai sélectionnées.

Mes recettes salées classiques
– Ma fondue réinventée et ses sauces
Tartare de Monsieur, car il en faut au moins un!
Pizza au poulet et au poireau, une pizza différente et tellement bonne.
Coulant au chou-fleur, pendant longtemps, la seule façon pour que je me mange du chou-fleur.
Asperges blanches croustillantes, parfait pour écouler les restants d’asperges cuites.
Soupe au ragoût de boulettes, une soupe que je devrais refaire bientôt.
Boulettes suédoises, je n’ai jamais goûté celle du Ikéa et je ne crois pas que ce soit nécessaire avec cette recette.
Boeuf bourguignon et sa garniture au bacon, j’adore celui de mes parents, mais celui-ci est aussi agréable à déguster.
Émincé de veau à la zurichoise, un classique à intégrer de toute urgence si ce n’est pas déjà fait!
Velouté de châtaignes, les châtaignes, c’est bon tout simplement.
Filet de saumon en croûte de noisettes, sauce veloutée aux abricots, il fallait bien une recette de poisson puisque j’en cuisine toutes les semaines.
Spaghettini aux merguez et à la tomate, simplement bon.
Médaillon de porc en croûte d’herbes et noix de cajou, c’est une recette qui revient assez régulièrement à ma table.
Escalopes de veau au cari et aux poires, j’adore le cari (curry)! Je prépare souvent cette recette avec des escalopes de boeuf ou de cheval.
Épaule de porc rôti doucement et sa sauce BBQ, je déguste rarement cet effiloché noyé de sauce tellement la viande est bonne.
Cottage pie, en voyant cette recette, je la mets au menu sans attendre!
Crêpes chinoises, mon repas de la Saint-Valentin par excellence.
Poulet général Tao, un incontournable depuis pas mal d’année.
Émincé de poulet à la tomate et à la ciboulette, un plat que toute la famille aime.
Tresse suisse, il faut bien un pain dans cette liste.

Mes recettes sucrées classiques
Biscuits 310 ou 300-80, la seule recette de biscuits que mon chéri me réclame et dont il sait le nom!
Tarte aux pommes comme celle de la grand-mère de mon chéri, quand je ne sais pas quoi faire ou que je veux faire une tarte aux pommes, j’opte souvent pour le principe de cette recette.
Tarte aux poires caramélisées et au chocolat, une tarte que je refais souvent et où je remplace régulièrement les poires par des pommes.
Choux à la crème, parce que j’adore et que je ne pense pas assez souvent à en préparer.
Mousse au chocolat, c’est celle de Pierre Hermé et je ne sais pas pourquoi, c’est ma préférée.
Carrés aux fraises de ma mère, la recette que je refais chaque année aux temps des fraises et que j’adore toujours!
Bonbons glacés au chocolat, je prépare plutôt une version à la vanille, mais je suis surprise de ne pas vous avoir partagé la recette : j’ai du rédiger une vingtaine de fois l’article dans ma tête!
Jus de fraises, car c’est mon fruit préféré.
Petits gâteaux aux pépites de chocolat, la recette que je cuisine le plus souvent lorsque j’ai des blancs d’oeufs qui patientent.
Macarons au chocolat et aux éclats de chocolat, j’en prépare à chaque fois que je fait des macarons même s’ils demandent du temps pour les garnir, car ce sont les préférés de la famille.
Gâteau marbré « infernal », le goût et la texture de ce gâteau, quoi dire de plus?
Gâteau aux pommes caramélisées au sirop d’érable, une gâteau que j’ai refait et refait.
Biscuits moelleux aux trois chocolats, car il faut toujours des biscuits et une autre recette dans les préférées de mon chéri.

Bouchées pour célébrer
Les bouchées et les entrées sont mes casse-têtes de mes menus, pourtant, je commence à avoir une jolie sélection.
Palmiers aux champignons, tous le monde aime, quoi dire?
Bouchées de melon et de viande séchée, ce n’est pas de saison, mais c’est l’une de mes associations préférées.
Choux à la crème pour l’apéro, car la pâte à choux ce n’est pas que pour le sucré!
Foie gras dit inratable, j’adore le foie gras, cette recette est facile et se décline à l’infini.
Crevettes à la pancetta et à l’érable, car elles disparaissent toujours rapidement.
Carrés de légumes, une recette que j’aime toujours et qui était pas mal populaire au début de mon blog.

À offrir en cadeaux
Pralines roses, je crois que c’est une des recettes dont j’ai eu le plus de compliments.
Fudge, car c’est rapide à préparer et à décliner selon l’inspiration du moment.
Zézettes de Sète, des biscuits addictifs qui peuvent être mis au four en moins de 15 minutes.
Leckerli, j’aime les offrir, car ils se conservent vraiment longtemps.
Amandes et noix de cajou pimentées, c’est simple et on peut varier les assaisonnements selon notre envie.
Granola à la cannelle, mon préféré!
Gelée de pommes, la confiture et la gelée font toujours des jolis cadeaux.

Mes créations préférées
Je n’ai pas créé beaucoup de recettes en 10 ans, mais voici quelques pépites à essayer.
Entremet à l’ananas et aux fraises, le mariage de la coupe Hawaï et des fraises : à essayer!
Éclair aux pommes et à la vanille, tellement élégant!

Avec un anniversaire, impossible de ne pas vous présenter un gâteau. Celui-ci est parfait pour l’occasion, car après l’avoir dégusté, je n’ai pas pu m’empêcher de répéter à quel point il était délicieux, gourmands, facile à faire et puis tellement savoureux… Cette recette vient du blog Dessert For Two. Si vous avez une petite tablée pendant les fêtes, ce dessert est parfait… vous pouvez aussi doubler la recette, pourquoi pas!

Gâteau mousse au chocolat
Gâteau mousse au chocolat
Pour 4 à 6 personnes

Brownie
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, coupé en cubes
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 40 g de cacao*
¼ de cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
¼ de tasse ou 35 g de farine

Mousse au chocolat
1 oeuf
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
1 tasse ou 240 g de crème 35 % à fouetter ou entière
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
85 g (3 onces) de chocolat noir entre 50 et 65 % de cacao,
  haché

Brownie
Préchauffer le four à 160°C (325°F). Beurrer un moule à charnière d’environ 15 cm (6 pouces) de diamètre.

Dans une casserole, déposer le beurre, le sucre et le cacao. Chauffer à feu moyen et cuire jusqu’à ce que le mélange commence à bouillonner en brassant continuellement. Retirer du feu et ajouter le sel et l’extrait de vanille. Brasser pendant environ 1 minute pour aider à tiédir le mélange. Incorporer l’oeuf. Saupoudrer la farine et mélanger pendant 50 coups. Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 24 à 28 minutes**. Laisser totalement refroidir le brownie***.

Si désiré quand le brownie a bien refroidi, ouvrir le moule à charnière et tapisser les parois d’une bande de papier parchemin ou de rhodoïd. Refermer le moule et réserver.

Mousse au chocolat
Dans un bol, fouetter l’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit mousseux. Ajouter ½ tasse ou 120 g de crème et verser le tout dans une casserole.

Cuire le mélange à feu moyen pendant 3 à 4 minutes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe et nappe le dos d’une cuillère. Il ne faut pas que le mélange bout ou mijote. Retirer du feu et ajouter le chocolat. Couvrir et laisser reposer pendant 1 minute.

Retirer le couvercle de la casserole et brasser le tout jusqu’à ce que le chocolat soit totalement incorporé. Verser la préparation dans un bol et laisser tiédir pendant 1 heure au réfrigérateur.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics qui se tiennent.

Sortir la préparation au chocolat du réfrigérateur et la travailler pour l’assouplir. Incorporer un tiers de la crème fouettée. Ajouter délicatement le restant de crème fouettée. Incorporer l’extrait de vanille. Verser la mousse sur le brownie. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Démouler et si désiré, décorer avec des copeaux de chocolat. Servir et déguster avec gourmandise.

*Quand j’ai préparé le brownie, j’ai manqué de cacao. Je l’ai remplacé par 3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao et 50 g (1¾ once) de chocolat noir que j’ai haché. J’ajoute le chocolat en même temps que le cacao.
**Quand j’ai préparé le brownie, le cuisson se terminait en même temps que le souper était prêt… J’ai oublié le gâteau dans le four pendant plus de 1 heure! J’en ai refait un, mais le premier qui avait cuit trop longtemps était bon à ma grande surprise. Alors si vous le laisser dans le four un peu plus longtemps, il sera bon tout de même. Évitez tout de même de le laisser pendant 1 heure.
***Il est possible de préparer le brownie la veille pour le lendemain.

Merci de lire mon blog et d’avoir lu tout cet article!

La fuite des idées

En lisant une revue, j’avais eu plein d’idée de combinaison de saveurs à tester. Curieusement, ces idées ont rapidement pris la fuite. Je me souviens où trouver l’inspiration, mais ce n’est pas très optimisé. J’espère que la prochaine fois, je développerais mes idées et que je me mettrais rapidement en cuisine pour les exécuter.

Cette fois, je vous propose une recette de crème au chocolat cuite au four. La texture est bien différente de celles que je vous ai déjà proposées : le dessus de la crème est légèrement « biscuité ». J’ai pris cette recette sur le blog Carnets parisiens de Cyrielle.

Petits pots de crème au chocolat cuits au four
Petits pots de crème au chocolat cuits au four
Pour 6 portions

2 tasses ou 500 g de lait
100 g (3,5 onces) de chocolat noir à 70% de cacao*
⅓ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 60 g de sucre
1 oeuf
3 jaunes d’oeufs
1 gousse de vanille

Dans une casserole, verser le lait. Couper la gousse de vanille en deux et gratter les grains. Ajouter le tout au lait et porter à ébullition. Dès que le lait frémit, retirer du feu et laisser infuser pendant 15 minutes. Retirer la gousse de vanille du lait.

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, retirer le bol du bain-marie et laisser tiédir.

Dans un bol, fouetter l’oeuf, les jaunes d’oeufs et le sucre. Incorporer le chocolat fondu, puis ajouter le lait.

Verser le mélange dans 6 ramequins. Déposer les ramequins dans un plat de cuisson allant au four. Verser de l’eau chaude jusqu’au deux tiers de la hauteur des ramequins. Enfourner et cuire pendant 30 minutes. À la sortie du four, retirer les ramequins du bain-marie et les placer au réfrigérateur au minimum 1 heure avant de les servir. Déguster avec gourmandise.

*Pour changer de parfum, vous pourriez utiliser une plaque de chocolat déjà aromatisée.

Et vous, est-ce qu’il y a beaucoup de temps qui s’écoule entre vos idées et leur exécution?

Est-ce que tu as des bonbons?

Depuis quelques jours, à chaque fois que Mini-nous m’accompagne faire l’épicerie, j’ai droit à la question : est-ce que tu achètes des bonbons? Je ne sais pas pourquoi Mini-nous craint que nous n’ayons pas assez de bonbons à distribuer. J’ai fait une réserve en toute discrétion pour ne pas ouvrir les paquets avant aujourd’hui. De plus, comme il y a eu une promotion sur des bonbons que ma familles aiment bien, je sais où aller puiser en cas de pénurie.

Pour cette soirée de la peur et des bonbons, je vous propose une recette de brownie avec de la guimauve. J’ai pris cette recette dans le livre Desserts.

Brownie aux guimauves
Brownie aux guimauves
Pour 12 personnes

¾ de tasse ou 105 g de farine
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 pincée de sel
300 g (10,5 onces) de chocolat noir
100 g (3,5 onces) de chocolat noir, au lait ou blanc cassé en morceaux
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé
3 cuillères à soupe d’huile végétale
3 oeufs
1¼ tasse ou 250 g de sucre
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
1 tasse ou 65 g de guimauves*

Préchauffer le four à 180°C(350°F). Beurrer un moule carré de 20 cm (8 pouces) de côté et tapisser le fond de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate et le sel.

Hacher les 300 g de chocolat noir puis le déposer dans un bol avec le beurre et l’huile. Au bain-marie, faire fondre le chocolat et le beurre. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter les oeufs avec le sucre et l’extrait de vanille. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit aérien et mousseux. Incorporer la préparation de chocolat fondu, puis le mélange de farine.

Ajouter la moitié du chocolat restant et les guimauves. Verser le mélange dans le moule. Répartir sur le dessus le restant de chocolat et enfourner. Cuire pendant 45 minutes. Laisser tiédir avant de démouler. Déguster avec gourmandise.

*Dans l’idéal, utilisez des mini-guimauves. Si vous n’en trouvez pas, hachez les guimauves avant débuter la recette.

Joyeuse Halloween