Flou et pas qu’un peu…

Depuis quelques temps, j’ai un nouvel objectif pour mon appareil photo. Je m’en sers souvent pour mes photos de dessert où je prends plus de temps pour m’installer. Pour les plats salés, j’aime bien que mon repas soit chaud, alors je fais les photos de manière beaucoup plus expéditive… Sur mon objectif de base, j’ai un système anti-vibration qui me permet de faire des photos dans des situations où l’on devrait habituellement utiliser un trépied. Sur mon nouvel objectif, ce petit système est absent… Bref, j’ai fait des photos bien floues comme je n’en avais pas fait depuis longtemps.

Malgré ces photos, je ne peux pas ne pas vous présenter la recette : des pains au chocolat! Ce n’est pas exactement des pains au chocolat classique : le temps de pousse est plus court, on enrobe les pains de sucre et on les garnit selon l’envie. Cette délicieuse recette est une création de Philippe Conticini qui a été présentée sur Facebook.

Pain au chocolat Célia
Pain au chocolat Célia
Pour 6 à 8 pains

Pâte
1¾ tasse et 2 cuillères à soupe ou 250 g de farine*
2½ cuillères à thé ou 8 g de fleur de sel ou de sel kasher
½ tasse et 2 cuillères à thé ou 136 g d’eau tiède
1 cuillère à thé ou 4,5 g de levure fraîche**
2 cuillères à thé ou 9 g de beurre non salé (détrempe)
1 jaune d’oeuf (facultatif)

⅔ de tasse et 1 cuillère à thé ou 150 g de beurre non salé
  (tourage)
Sucre supplémentaire

Idées de garniture
Chocolat au lait, chocolat noir ou chocolat blans
Caramel (sauce ou bonbons mous)
Pâte praliné ou à tartiner
Confiture
Noix, fruits séchés ou fruits confits

Pâte
Dans le bol d’un robot pâtissier muni d’un crochet, verser la farine, le sel, l’eau, la levure, les 2 cuillères à thé (ou 9 g) de beurre et le jaune d’oeuf. À l’aide du robot pâtissier, pétrir la pâte pendant 5 minutes. Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes.

Emballer le beurre de tourage (⅔ de tasse et 1 cuillère à thé ou 150 g) dans une pellicule plastique et l’assouplir en le frappant avec un rouleau à pâtisserie. Former un carré avec le beurre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle de la même largeur que le carré de beurre et deux fois plus long. Déposer le beurre sur l’une des extrémités et replier l’autre partie de la pâte par-dessus. Pincer les côtés de la pâte pour bien emprisonner le beurre dans la pâte. Étaler délicatement la pâte en une bande qui est trois fois plus longue que large, replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille*** (comme pour une lettre). Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes.

Placer la partie de la pâte la plus étroite vers le haut et abaisser la pâte délicatement en bande trois fois plus long que large : en tapotant avec le rouleau pour l’assouplir et éviter que le beurre ne sorte de la pâte. Replier la pâte en trois, en porte-feuille. Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes. Recommencer cette opération une autre fois.

Saupoudrer généreusement votre plan de travail avec du sucre, puis abaisser votre pâte en un rectangle d’environ 48 cm par 31 cm (19 pouces par 12 pouces). Détailler la pâte en bande d’environ 8 cm (3 pouces) de large ou de la longueur de vos morceaux de chocolat, si vous en utilisez. Garnir chaque bande à différent endroit avec ce qui vous fait envie : ici, soit plusieurs morceaux de chocolat ou des morceaux de caramel avec des arachides et du chocolat noir. Rouler les bandes sur elle-même et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Laisser lever à température ambiante, idéalement à 24°C (75°F), pendant 30 à 45 minutes.

Préchauffer le four à 210° (410°F).

Enfourner les pains et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que les pains soient bien caramélisés. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Si vous habitez en Europe, privilégier une farine de force, soit de la farine à pain ou de la farine Manitoba.
**Il est possible d’utiliser de la levure sèche. Dans ce cas, il faut ¾ de cuillère à thé ou 2 g de levure sèche.
***Pour mieux comprendre comment le tournage de la pâte, je vous invite à regarder ici.

Et vous, avez-vous la main stable pour faire des photos?

Un oubli…

Aujourd’hui, je me suis rendu compte que j’avais oublié de vous parler d’une recette de mon buffet du 1er août. Le plus drôle, c’est la recette qui a eu le plus de succès! J’avoue que la première fois que j’ai vue le recette, je trouvais l’idée intéressante, mais je me disais que c’était quand même gras puisqu’il y a de la saucisse et du bacon. Et bien, j’aurais du lire la recette avant de juger : la première cuisson se fait dans l’eau, donc on élimine une partie du gras!

Je vous propose donc la recette de boulettes de chair de saucisse au bacon et à l’érable. Cette recette se trouve dans le magazine 3 fois par jour, printemps 2016.

Boulettes de chair de saucisse au bacon et à l'érable
Boulettes de chair de saucisse au bacon et à l’érable
Pour 30 boulettes

Boulettes
454 g de saucisses douces*
6 tranches de bacon ou 8 tranches de lard à griller**
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
⅓ de tasse ou g de chapelure
1 oeuf
Sel et poivre

Cuisson
2 cuillères à soupe de beurre
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
Sauce piquante, au goût (facultatif)

Boulettes
Hacher finement le bacon. Déposer le bacon dans un bol et ajouter la chair des saucisses, le sirop d’érable, la chapelure et l’oeuf. Saler, poivrer et bien mélanger. Façonner environ 30 boulettes de 2,5 cm (1 pouce) de diamètre.

Remplir une grande casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, déposer les boulettes et cuire pendant 15 minutes. Égoutter les boulettes et réserver***.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les boulettes et les cuire pour les colorer de tous les côtés.

Ajouter le sirop d’érable aux boulettes et poursuivre la cuisson jusqu’à ce quelles soient bien laquées. Si désiré, ajouter un peu de sauce piquante. Servir chaud, tiède ou froid. Déguster avec plaisir!

*Choisissez une saucisse peu assaisonnée : de Toulouse, italienne douce, de porc, etc.
**Les tranches de lard à griller sont plus courtes et moins épaisses que les tranches de bacon, alors utilisez plutôt 8 tranches.
***Il est possible de réaliser cette étape à l’avance et de conserver les boulettes au réfrigérateur pendant quelques heures, voire une journée.

Et vous, avez-vous déjà cuisiné ensemble des saucisses et du bacon?

Encore dans les pommes

Actuellement, je suis un peu « mono-thématique » et je vous reviens avec une autre recette de pommes. Il faut dire que j’ai encore une belle quantité de pommes qui attendent d’être cuisinées et avec la recette d’aujourd’hui, il est possible d’en écouler plusieurs sans avoir besoin de beaucoup d’ingrédients.

La recette que je vous propose m’a été apprise lors d’un cours avec le chef pâtissier Philippe Blondiaux.

Lasagnes de pommes au caramel d'épices
Lasagnes de pommes au caramel d’épices
Pour 8 personnes

5 à 8 pommes Gala ou Cortland
1¼ tasses ou 250 g de sucre
1 bâton de cannelle ou de casse
½ gousse de vanille
1 anis étoilé* (facultatif)
1 cardamome verte
5½ cuillères à soupe ou 75 g de beurre salé**

Verser le sucre dans une casserole à fond épais. Cuire le sucre jusqu’il soit d’une belle couleur caramel. Ajouter la cannelle, l’anis étoilé, la cardamome, les graines de vanille et la gousse. Incorporer le beurre. Il est possible que le beurre se sépare du caramel, ce n’est pas grave. Verser, au travers d’un tamis, le caramel sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Laisser totalement refroidir.

Quand le caramel est bien froid, essuyer l’excédent de beurre et le concasser grossièrement. Déposer les morceaux de caramel dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s » et mixer pour obtenir une poudre de caramel.

Éplucher, épépiner et couper*** en fines tranches les pommes.

Préchauffer le four à 160°C (320°F).

Tapisser un moule rectangulaire ou un plat à gratin de papier parchemin et beurrer toutes les côtés. Couvrir le fond du moule d’une couche de pommes en les faisant légèrement se chevaucher. Saupoudrer assez généreusement de poudre de caramel et répéter l’opération au minimum 6 fois. Terminer par une couche de pommes.

Enfourner et cuire 1 heure ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau glisse facilement dans la lasagne. Réfrigérer jusqu’à refroidissement complet. Découper en carré et servir ou faire tiédir au four avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer l’anis étoilé par un morceau d’écorce d’orange ou de citron.
**Il est possible de réaliser la recette avec de la margarine végétalienne ou sans lactose. Le goût sera différent.
***Avec une mandoline, le travail sera plus facilement réalisé et plus régulier.

Et vous, que cuisinez-vous pour écouler une grande quantité de pommes?

Le tube

Cet été, quand j’étais chez mes parents, il y a un produit que je tenais absolument à tester : les tubes de tartare! Je trouve cette idée géniale et j’aimerais tellement qu’un tel produit existe en Suisse. Par contre, il y avait un petit souci : les tubes sont vendus que dans des IGA. Dans ma ville natale, il n’y a pas d’IGA, mais le problème se contournait facilement en s’arrêtant dans une ville où nous allons souvent magasiner. Un petit tour dans le IGA, le temps de payer et on dépose les tubes dans la glacière avant de reprendre la route vers mes parents.

J’avais pris un tube de saumon et un autre de thon. J’ai hésité à prendre celui de pétoncle, mais deux choses m’ont retenue : nous ne savions pas si mes parents allaient aimer le tartare et il y a des années que je n’ai pas réussi à manger des pétoncles sans avoir des soucis de digestion. J’ai improvisé des recettes de tartare en utilisant le contenu du réfrigérateur de mes parents, je ne voulais pas leur laisser des produits qu’ils ne consommeraient pas. J’ai exclu l’utilisation de mayonnaise : celle que mes parents achètent à un goût très sucré et ça ne me plaît pas du tout. Alors comme base, j’ai choisi de la crème sure (demi-crème aigre). J’ai fait les deux tartares et celui qui a été le plus apprécié est celui au thon : alors, je me suis empressée de noter les ingrédients pour vous donner la recette. Il faut dire que le thon a une texture sublime et que c’est un magnifique poisson à travailler cru.

Tartare de thon aux pacanes et au basilic
Tartare de thon aux pacanes et au basilic
Pour 1 personne ou 12 bouchées

130 g de thon frais*
2 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème aigre
2 cuillères à soupe de pacanes ou de noix de pécan
5 feuilles de basilic
Sauce sriracha ou une autre sauce piquante au goût
2½ cuillères à soupe de concombre coupé en petits dés
Sel et poivre

Déposer les pacanes dans une poêle, chauffer la poêle avec les pacanes pour les torréfier. Cuire pendant 3 à 5 minutes en remuant régulièrement les pacanes. Laisser tiédir. Hacher grossièrement et réserver.

Hacher finement le basilic et réserver.

Couper le thon en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper les poisson, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure le poisson découpé dans ce bain-marie glacé.

Dans le bol contenant le thon, ajouter la crème sure, les pacanes, le basilic, le concombre, la sauce sriracha. Saler et poivrer au goût. Servir sur des croustilles de maïs et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez prendre du thon surgelé que vous décongelez vous-même. Demandez toujours l’avis de votre poissonnier.

Et vous, que pensez-vous de tubes de tartare? J’avoue que pour recevoir à l’improviste, j’aimerais bien avoir des tubes à dégainer de mon congélateur.

Poire et noisette

Il y a quelques temps, ma belle-mère m’a donné des poires et je savais ce que je voulais en faire : une tarte! Seulement pour une raison inexplicable, j’ai décidé de préparer une tarte aux poires et aux noisettes… et en prime, j’ai un peu improvisé. Je sais que la poire et la noisette se marient bien, mais là, j’ai légèrement exagéré sur la quantité de noisettes. Le goût était trop dominant et il aurait été préférable que je réalise quelque chose de plus simple.

Aujourd’hui, je vous propose donc une autre tarte aux pommes! La recette peut également se faire avec des poires, mais actuellement, j’ai le beau problème d’écouler des pommes. J’ai pris cette recette dans le magazine Betty Bossi de août 2017.

Tarte aux pommes et aux noisettes
Tarte aux pommes et aux noisettes
Pour 8 personnes

1 pâte à tarte sablée ou brisée
4 pommes*
⅓ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 75 g de noisettes
  en poudre
¼ tasse ou 50 g de sucre
½ cuillère à soupe de jus de citron
½ cuillère à cannelle moulue
1 oeuf (facultatif)

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et la foncer dans un moule d’environ 23 cm de diamètre. Dans les chutes de pâte, à l’aide d’un emporte-pièce, découper des feuilles ou des fleurs. Réserver le tout au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Éplucher, épépiner et râper les pommes. Mélanger les pommes râpées avec le sucre, le jus de citron et la cannelle. Verser la préparation sur la pâte à tarte. Disposer les feuilles ou les fleurs en partant des bords vers le milieu de la tarte.

Fouetter l’oeuf et badigeonner les feuilles ou les fleurs. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. Sortir du four et laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de réaliser la recette en remplaçant les pommes par des poires.

Et vous, connaissez-vous des recettes qui mélangent la poire et la noisette?