C’est fini… ou presque!

La période de l’abondance et des repas gargantuesques achèvent heureusement. J’ai envie de retrouver un brin d’équilibre et de réduire la quantité d’éléments sucrés qui envahit ma cuisine! D’accord, j’avoue, il nous reste encore un repas des fêtes, mais pour l’instant, la date n’est même pas fixée. J’espère tout de même que ce sera avant la mi-janvier…

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette parfaite pour l’apéro : des rillettes de saumon. J’ai pris cette recette sur le site Le Journal des Femmes.

Rillettes de saumon
Rillettes de saumon
Pour 6 à 10 personnes en bouchées

180 g de saumon sans la peau
3 cuillères à soupe de vin blanc ou de bouillon au choix
2 cuillères à soupe d’eau
65 g de saumon fumé
¼ de tasse ou 62 g de crème fraîche, de crème sure
  ou de double crème
½ cuillère à soupe de jus de citron
2 cuillères à soupe de ciboulettes ciselées
Sel et poivre

Dans une casserole ayant un couvercle, verser le vin et l’eau. Déposer le morceau de saumon et couvrir. Porter à ébullition. Dès que le vin frémit, baisser le feu et laisser cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que le saumon soit cuit. Retirer le saumon de la casserole et laisser totalement refroidir.

Déposer le saumon cuit dans un bol. À l’aide d’une fourchette, défaire le saumon en petits morceaux. Ajouter la crème et le jus de citron. Bien mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer la ciboulettes. Saler et poivrer au goût. Réserver au frais.

Découper le saumon fumé* en bouchées.

Au moment de servir, tartiner les rillettes sur un craquelin, une rondelle de concombre ou du pain grillé et garnir d’un morceau de saumon fumé. Déguster sans attendre avec plaisir.

*J’ai préféré servir le saumon fumé sur les rillettes, mais vous pouvez l’incorporer dans les rillettes. Dans ce cas, il faut mixer le saumon fumé avec la crème à l’aide d’un pied mélangeur ou d’un petit robot culinaire muni d’une lame en « s ».

Demain, c’est la fête des Rois, est-ce que vous dégusterez une galette? Ici, ce n’est vraiment pas dans nos habitudes…

2020 : 366 opportunités

Hier, je suis tombée sur cette idée qu’une année, c’était 365 opportunités. Comme 2020 est une année bissextile, elle offre 366 opportunités. Je vous souhaites que ces 366 jours soient remplis de santé, de joies et d’opportunités des plus diverses, mais des plus positives. Bref, bonne année 2020! J’espère pour vous que les derniers jours de 2019 ont été des plus agréables… De mon côté, la fin de l’année a été des plus chaotiques et je veux croire que 2020 n’offrira que du bon!

Comme j’ai besoin de douceur, je vous propose ma recette préférée de mes paniers gourmands de 2019 : des madeleines au miel, lime et gingembre. C’est les meilleures madeleines que j’ai faites et elles sont terriblement moelleuses! Même si vous n’êtes pas friand du gingembre, ne vous inquiétez pas le goût est très délicat. L’huile d’olive semble étrange dans le glaçage, mais ne vous troublez pas, on ne la remarque pas. Bref, une recette à adopter et à parfumer au gré des envies. J’ai pris cette recette sur le très joli blog de Valérie, C’est ma fournée!

Madeleines au miel, lime et gingembre
Madeleines au miel, lime et gingembre
Pour 18 à 21 madeleines

Madeleines
6½ cuillères à soupe ou 90 g de beurre non salé*
2¼ cuillères à thé ou 15 g de miel
2 oeufs
5½ cuillères à soupe ou 70 g de sucre
⅔ de tasse ou 90 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
2 pincées de fleurs de sel*
2 cuillères à soupe ou 15 g de gingembre frais râpé finement
Zeste de 2 limes

Glaçage
⅓ de tasse ou 50 g de sucre glace
2½ cuillères à thé ou 12 g de jus de lime
1½ cuillère à thé ou 6 g d’huile d’olive

Madeleines
Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol**, casser les oeufs. Ajouter le zeste des limes, le gingembre râpé et le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la farine, puis le beurre fondu. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie et bien fermer les deux extrémités. Réfrigérer pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 240°C (465°F)*** et laisser chauffer au moins 5 minutes.

Si votre moule à madeleines est en métal, le beurrer et l’enfariner. Pocher la pâte dans les empreintes du moule et remettre le moule au réfrigérateur le temps que le four soit bien chaud.

Enfourner les madeleines et réduire la température du four à 150°C (300°F). Laisser cuire pendant 11 minutes.

Glaçage
Pendant que les madeleines cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace, le jus de lime et l’huile d’olive.

Après les 11 minutes de cuisson des madeleines, les sortir du four et les badigeonner de glaçage. Enfourner de nouveau les madeleines et cuire pendant 4 minutes.

Après ce temps, sortir les madeleines du four et les laisser tiédir pendant 5 minutes. Démouler les madeleines et les placer sur le côté dans les cavités du moule pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre demi-sel ou du beurre avec des cristaux de sel. Dans ce cas, omettez la fleur de sel.
**Il est possible de réaliser la recette au pied-mélangeur. Dans ce cas, placez les ingrédients dans un bol haut et étroit.
***Si la température maximale de votre four est plus basse, ce n’est pas grave : utilisez la température maximale de votre four.

J’ai investi dans des moules à madeleines en silicone : c’était une riche idée! Ce n’est pas Valérie de « C’est ma fournée! » qui dira le contraire…

Repas simple de Noël

Aujourd’hui, je vous propose la recette que j’ai réalisé pour le réveillon : un roastbeef. C’est une viande qui plaît en général et qui ne demande pas trop de temps de préparation. Oui, j’ai songé à préparer un boeuf Wellington qui est beaucoup plus exigeant! Ce dernier sera pour une prochaine fois.

Pour la recette de roastbeef, je l’ai pris dans le livre Qu’est-ce qu’on mange? Au temps des fêtes.

Roastbeef classique
Roastbeef classique
Pour 8 à 10 personnes

1,3 kg de rôti de boeuf*
2 cuillères à soupe de beurre
4 à 6 tranches de bacon ou de lard à griller
1 oignon (facultatif)
½ cuillère à thé de thym frais**
½ cuillère à thé de romarin frais**
2 cuillères à soupe de farine
2 cuillères à soupe de vin rouge ou de cognac
½ tasse ou 125 g de bouillon de boeuf
Sel et poivre

Tempérer la viande en la sortant du réfrigérateur environ 1 heure avant de la cuisiner.

Éplucher l’oignon et le couper en rondelles. Hacher finement le thym et le romarin.

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Dans une grande poêle ou une casserole allant au four, faire fondre le beurre. Quand le beurre est bien chaud. Saisir la viande de tous les côtés. Quand la viande est coloré de tous les côtés, la retirer de la poêle et la déposer sur une assiette. Saler et poivrer la viande. Assaisonner la viande avec le thym et le romarin. Déposer les tranches de bacon sur la viande. Répartir les rondelles d’oignon dans la poêle et placer la viande au-dessus. Enfourner et cuire pendant 56 minutes***.

Après ce temps de cuisson, retirer la viande du four et la déposer dans une assiette. Couvrir la viande d’un papier d’aluminium. Laisser la viande reposer le temps de préparer la sauce.

Dans la poêle, saupoudrer la farine et placer la poêle sur un feu élevé. Mélanger et cuire quelques secondes. Ajouter le vin et le bouillon de boeuf. Laisser mijoter le temps que la sauce épaississe. Au besoin, ajuster la sauce en ajoutant de l’eau ou du bouillon. Saler et poivrer.

Couper la viande en fines tranches et servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*Pour un roastbeef, vous pouvez utiliser de l’aiguillette de boeuf entre autre et n’hésitez pas à demander des conseils de votre boucher. Vous pouvez même réaliser cette recette avec du filet de boeuf.
**Vous pouvez utiliser du thym et du romarin séchés.
***Le temps de cuisson dépendant de la taille de votre pièce de viande. Il faut compter 20 minutes de cuisson par 450 g ou 44 minutes par kilo pour une cuisson « saignant » et 25 minutes de cuisson par 450 g ou 55 minutes par kilo pour une cuisson « médium-bien-cuit ».

Et vous, quel a été votre menu du réveillon?

Joyeux Noël!

Déjà Noël, j’espère que votre réveillon a été des plus agréables. De notre côté, ce soir, nous enchaînons avec un autre repas. Mes paniers gourmands ont déjà été distribués et je vais vous présenter le contenu au cours des prochaines semaines.

Pour commencer, je vous propose la recette la plus simple de mes paniers : du dulce de leche (ou confiture de lait). J’ai pris cette recette dans le livre La Mijoteuse #2 de Ricardo.

Dulce de leche maison
Dulce de leche maison à la mijoteuse
Pour 4 pots de 250 ml

3⅔ de tasses ou 3 boîtes de 300 ml ou 1100 g de lait
  condensé sucré*
Cannelle moulue, gingembre moulu, zeste d’agrume…
  au goût (facultatif)**

Dans un bol, mélanger le lait condensé sucré avec les épices ou les zestes d’agrume. Répartir la lait dans les pots à confiture et fermer les pots en serrant jusqu’à ce qu’il commence à y avoir de la résistance.

Dans le fond de la mijoteuse, déposer un linge de cuisine. Déposer les pots dans la mijoteuse. Ajouter de l’eau dans la mijoteuse juste assez pour couvrir les pots, soit environ 3 litres d’eau.

Couvrir la mijoteuse et cuire à base température (low) pendant 8 heures***. Retirer les pots de dulce de leche de la mijoteuse et les déposer sur un linge sèche. Laisser totalement refroidir. Les pots se conservent pendant 6 mois à température ambiante et 1 semaine au réfrigérateur après l’ouverture. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réduire la quantité. Si vous utilisez des pots plus petits, réduisez un peu le temps de cuisson.
**J’ai décidé d’ajouter des épices et des zestes d’agrume pour créer des dulce de leche uniques. Libre à vous de les préparer avec ou sans épices.
***Au besoin, vous pouvez laisser le dulce de leche en mode réchaud (warm) pendant 8 heures.

Joyeux Noël!

Bientôt les festivités!

Il ne reste plus beaucoup de jours avant le réveillon. C’est incroyable comme le temps passe vite à cette période de l’année. Il est fort probable que vos menus soient déjà choisis, mais au cas où, voilà une dernière suggestion. Il s’agit de magrets de canard avec une sauce au vin rouge et aux lardons. J’ai pris la recette de la sauce dans le magazine Ricardo volume 16, numéro 1.

Magrets de canard sauce au vin rouge et aux lardons
Magrets de canard, sauce au vin rouge et aux lardons
Pour 6 à 8 personnes

3 magrets de canard
1 oignon
1 carotte
¼ de tasse ou 55 g de beurre
1 cuillère à soupe de farine
1½ tasse ou 375 g de vin rouge
2 tasses ou 500 g de bouillon de boeuf
1 cuillère à soupe de mélasse
150 g de bacon coupé en dés ou des lardons
2 cuillères à soupe de persil plat ciselé
Sel et poivre

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Hacher l’oignon. Éplucher et trancher la carotte. Réserver.

Avec un couteau, quadriller la peau des magrets de canard en évitant de toucher la chair. Saler et poivrer le côté sans gras des magrets de canard.

Déposer les magrets, côté peau en-dessous, dans une poêle. Griller pendant 5 minutes du côté peau et 2 minutes de l’autre côté. Au besoin, retirer l’excédent de gras de la poêle. Déposer les magrets sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 11 minutes. Sortir les viandes du four, couvrir d’un papier d’aluminium et les laisser reposer pendant 5 minutes.

Pendant que les magrets de canard sont au four, préparer la sauce. Dans une casserole, faire fondre le beurre*. Quand le beurre est bien chaud, ajouter l’oignon et la carotte. Cuire les légumes pour les attendrir. Saupoudrer de farine et poursuivre la cuisson pendant 1 minute.

Ajouter le vin et porter à ébullition. Verser le bouillon et la mélasse. Laisser mijoter pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la sauce épaississe légèrement. Réserver au chaud.

En parallèle, dans la poêle qui a servit à cuire les magrets, dorer à feu élevé le bacon jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Égoutter sur un papier absorbant.

Trancher les magrets de canard. Ajouter le persil et le bacon à la sauce avant de la servir sur la viande. Déguster avec plaisir.

*Plutôt que d’utiliser du beurre, vous pourriez utiliser la même quantité de gras de canard.

Joyeuses fêtes!