Un petit saut à Londres

À l’occasion d’un anniversaire, nous avions planifié d’aller à Londres avec la belle-famille. C’était mon deuxième passage dans cette grande ville et le résultat est le même : j’adore! Cette fois, il y a eu deux éléments gourmands dont j’ai envie de vous parler.

Pour le premier, il s’agit d’un Tea Time. Le thé, c’est sacré pour les Anglais : nous le savons bien, mais il est facile d’oublier cette activité. Après avoir planifié notre journée, notre choix s’est arrêté chez Bea’s of Bloomsbury dans Marylebone. Je ne vous dis pas la tête de mon entourage! Tout le monde avait pris un « Afternoon Tea Menu » : soit le thé à volonté, 1 gros « cupcake », 4 mignardises, 1 scone avec double crème et confiture de fraises et 4 petits sandwichs salés par personne. Bref, nous ne manquions pas à manger. Si vous souhaitez souper après une telle collation, je vous conseille de partager : une personne prend le menu et la seconde commande simplement un thé. Bref, une expérience à vivre une fois. De plus, ce site est génial pour trouver le Tea Time dans le Royaume-Uni qui vous convient… Et oui, certains endroits ont des codes vestimentaires ou n’acceptent pas les enfants.

Pour le second élément gourmand, il s’agit d’un restaurant. C’est le hasard qui nous a fait entrer dans le Fumo, un restaurant italien. Personnellement, je ne crois pas que je serais rentrée : dans la vitrine sur un lit de glace, il y avait une pieuvre en décoration et j’avoue que ce genre d’élément ne m’inspire pas confiance. Ce restaurant sert ses plats comme des tapas : les plats sont à partager, donc ils n’arrivent pas nécessairement au même moment et il est toujours possible de commander de nouvelles assiettes au cours du repas. Tout était délicieux, je retournerai avec un grand plaisir dans ce restaurant… dommage qu’il n’y en ait pas en Suisse! Au fait, le menu semble minime sur le site, mais en vrai, la carte est beaucoup plus vaste.

Après tout ce « bla bla », je vous propose une recette simple de côtelettes de porc. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 8.

Côtelette de porc au babeurre
Côtelette de porc au babeurre
Pour 4 personnes

⅓ de tasse ou 83 g de babeurre*
1 cuillère à thé de paprika
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de coriandre moulue
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
½ cuillère à thé de sel
4 côtelettes de porc
1 cuillère à soupe d’huile végétale.

Dans un bol, mélanger le babeurre, le paprika, la poudre d’oignon, la coriandre, le piment de la Jamaïque et le sel. Déposer les côtelettes de porc en s’assurant qu’elles soient bien recouverte par le liquide. Il est possible de déposer les côtelettes dans un grand sac plastique è fermeture hermétique. Laisser mariner pendant 12 heures au réfrigérateur.

Sortir les côtelettes de la marinade et bien les égoutter.

Verser l’huile dans une poêle** et la faire chauffer. Quand le corps gras est assez chaud, déposer les côtelettes dans la poêle. Griller les côtelettes pendant 3 à 5 minutes*** de chaque côté. Déposer dans une assiette, couvrir d’un papier d’aluminium et laisser reposer pendant 4 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le babeurre par la même quantité de lait additionné d’environ 2 cuillères à thé de vinaigre ou de jus de citron.
**Il est également possible de cuire les côtelettes au barbecue ou dans une poêle striée.
***Le temps de cuisson dépendra de l’épaisseur des côtelettes.

Et vous, avez-vous des souvenirs gourmands à Londres à partager?

Le Cri

Je ne sais pas si vous connaissez la toile d’Edvard Munch, « Le Cri », qui existe en 5 exemplaires différents et plus ou moins achevés. Disons que cette toile représente un peu mon état actuel. Le 1er août arrive à grand pas et pour la première fois, mon menu n’est pas encore déterminé. Bref, je dois remédier à la question pour pouvoir planifier mes achats ainsi que celle des préparations.

Comme les abricots sont à l’honneur sur les étalages, je vous propose une recette de tarte tatin aux abricots. J’ai pris cette recette sur le blog d’Un Déjeuner de Soleil.

Tarte tatin aux abricots
Tarte tatin aux abricots
Pour 6 à 8 personnes

1 pâte brisée*
1 kilo d’abricots ou environ 12 à 14 fruits
½ tasse ou 100 g de sucre**
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
Quelques pistaches non salées pour décorer (facultatif)

Préchauffer le four à 190°C (375°F). Chemiser de papier parchemin un moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Laver, couper en deux et dénoyauter les abricots.

Dans une grande poêle, idéalement à fond épais, faire fondre à feu doux le sucre et le beurre. Cuire jusqu’à ce que le sucre se colore. Ajouter les abricots, mélanger brièvement et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes.

Déposer les demi-abricots, côté bombé vers le bas, dans le moule à tarte. Réserver.

Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte sur une épaisseur de 3 à 4 mm (⅛ de pouce). Déposer l’abaisse sur les fruits et replier les bords de la pâte vers l’intérieur. Au besoin, couper l’excédent de pâte.À l’aide d’une fourchette piquer la pâte à plusieurs reprises.

Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit dorée et croustillante. Laisser tiédir 5 minutes puis retrouver la tarte sur une assiette de service. Parsemer de pistaches et servir tiède. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser votre recette préférée ou une de ces recettes : ici, ou par ici.
**Vous pouvez réduire la quantité de sucre de moitié, mais personnellement, j’aime bien quand les abricots sont un peu plus sucrés.

Et vous, y a-t-il une oeuvre artistique qui vous vient en tête pour décrire votre humeur?

Robot cuiseur

Je ne me suis jamais vraiment intéressée au robot cuiseur, vous savez ces robots qui permettent de tout faire ou presque dans un seul et même appareil. Depuis quelques années, l’offre augmente et de plus en plus de compagnie propose ce type de robot. Une des tante de mon chéri a acquis un robot de ce type et a avoué prendre beaucoup plus de plaisir à cuisiner qu’avant. Moi, je me dis que si un robot donne plus envie de cuisiner à quelqu’un, c’est un produit qui a une raison d’être. Par contre pour moi, je n’en vois pas l’intérêt. J’ai déjà plusieurs robots et je considère que ma cuisine est assez équipée… et aussi que mes armoires sont trop encombrées à mon goût. Cependant, lorsque j’ai préparé ma confiture d’abricot, j’ai repensé à ce robot et je me suis dit que j’aurais bien aimé en essayer un dans ce contexte. Même si j’aurais probablement couper au couteau les fruits, avoir un appareil qui remue la confiture sans arrêt pendant la cuisson et qui me signal quand elle arrive à telle température, ça m’aurait sans doute libéré un peu de temps pour d’autres tâches.

Aujourd’hui, je vous présente une recette qui demande l’aide d’un autre type de robot culinaire, un qui permettra de mixer la préparation. Je vous propose donc des boulettes de tofu! Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 4.

Boulettes de tofu
Boulettes de tofu
Pour 2 ou 3 personnes

Sauce
2½ cuillères à soupe de mayonnaise
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre
½ cuillère à thé de sambal oelek*
½ cuillère à thé de sauce soja
¼ de cuillère à thé de sucre

Boulettes de tofu
1 gousse d’ail
170 g de tofu ferme
¼ de tasse ou 32 g de chapelure
2 cuillères à soupe d’oeuf
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à thé d’huile de sésame grillé
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Sauce
Dans un bol, mélanger la mayonnaise, le vinaigre de cidre, le sambal oelek, la sauce soja et le sucre. Réserver au réfrigérateur.

Boulettes de tofu
Éponger le tofu et le couper en cubes. Hacher finement la gousse d’ail.

Dans un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer l’ail et le tofu. Mixer jusqu’à ce qassez pour que le tofu soit émietté. Ajouter la chapelure, l’oeuf, la sauce soja et l’huile de sésame. Poivrer et mixer pour obtenir une pâte lisse**.

Prélever 1 cuillère à soupe du mélange de tofu et façonner en boulette. Répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange.

Dans une poêle, verser l’huile végétale. Quand le corps gras est chaud, déposer les boulettes de tofu et les cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Déposer les boulettes cuites sur une assiette recouverte de papier absorbant pour les éponger. Servir avec la sauce et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le sambal oelek par une autre sauce pimentée.
**Si vous avez le temps, placez le mélange au réfrigérateur pour le raffermir et facilité le façonnage des boulettes.

Et vous, avez-vous un robot cuiseur?

Touristes…

Il y a quelques temps, nous sommes allés séjourner chez mes parents. Pour la première fois, nous avons pris tous les deux nos espadrilles pour aller courir ensemble. L’expérience fut agréable. Par contre, nous avions l’impression d’être des touristes! Nous n’avons jamais croisé d’autres coureurs dans cette ville. Il faut dire que ma ville d’origine est très calme (ce qui est quand même fort agréable) et que la moyenne d’âge est assez élevée.

Pour aujourd’hui, je vous propose une petite recette de muffins. Je crois que je n’abuse pas de ce genre de recette : la dernière que je vous ai proposé date déjà d’un an! Il s’agit de muffins verts que j’ai fait à plusieurs reprises sans avoir le temps de les prendre en photo. Cette recette est tirée du premier livre de Trois fois par jour.

Muffins au matcha et aux amandes
Muffins au matcha et aux amandes
Pour 8 à 12 muffins*

1¾ tasse ou 245 g de farine
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 40 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
2 cuillères à thé de thé matcha
1 tasse ou 250 g de lait ou de lait d’amande
¼ de tasse ou 55 g de beurre salé**, fondu
1 oeuf
½ tasse ou 90 g de pépites de chocolat blanc
½ tasse ou 80 g de pâte d’amande coupée en petits cubes***
  (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Déposer des caissettes de papier dans les alvéoles d’un moule à muffin.

Dans un grand bol, mélanger la farine, la cassonade, la poudre d’amandes, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le thé matcha.

Dans un second bol, fouetter le lait, le beurre et l’oeuf jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Verser les ingrédients liquides sur la préparation de farine. Mélanger juste assez pour humecter les ingrédients secs. Incorporer les pépites de chocolat et la pâte d’amande.

Répartir la pâte dans les caissettes en papier et enfourner pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que le centre des muffins soient presque ferme. Laisser totalement refroidir avant de démouler. Déguster avec gourmandise.

*Le nombre de muffins dépendra de la taille des empreintes de votre moule.
**Si vous utilisez du beurre non salé, il faut ajouter 2 grosse pincée de sel.
***Ceci est mon petit ajout.

Et vous, habitez-vous une ville calme?

La mémoire, un outil qui altère…

Pendant la semaine, j’avais eu des idées pour mon menu de la fin de semaine et je l’ai noté sur un bout de papier pour être certaine de m’en souvenir. C’est extrêmement rare que je planifie les repas… même si j’aimerais prendre cette habitude. J’avais noté une recette sans retourner la relire, alors qu’il y avait bien longtemps que je n’avais pas consulté ce livre. Je me souvenais que la recette demandait du poulet, des oignons et un mélange d’épices. Je ne vous dis pas ma tête quand j’ai ouvert le livre pour préparer le repas et que j’ai vu que c’était un poulet mijoté et non un poulet rôti! Voilà un souvenir qui était légèrement altéré…

Comme j’avais en tête et envie d’un poulet rôti, j’ai seulement regardé la liste des ingrédients pour m’inspirer et faire comme il me plaisait par la suite. Le résultat m’a bluffé : le poulet rôti était délicieux et cette recette deviendra une base à décliner avec d’assaisonnement. Promis, la prochaine fois, j’essayerai une recette telle quelle du livre Les règles d’or des épices.

Poulet rôti au berbéré
Poulet rôti au berbéré
Pour 6 personnes

Poulet
1 poulet d’environ 1,5 kg (3,3 lbs)*
½ lime**
2 cuillères à thé de berbéré (mélange d’épices éthiopien)***
1 oignon
1 tasse ou 250 g d’eau

Sauce
3 gousses d’ail
2 pincées de berbéré
2 cuillères à thé d’huile d’olive
¼ de tasse ou 60 g de vin blanc
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou demi-crème
½ cuillère à thé de fécule de maïs
Sel et poivre

Poulet
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un mortier, moudre le berbéré. Réserver.

Éplucher l’oignon et le couper en rondelles. Déposer les rondelles d’oignons dans un plat allant au four avec des bords assez haut et dans lequel le poulet entre.

Déposer le poulet sur une planche à découper et le déficeler, au besoin. Saler généreusement la surface du poulet et un peu l’intérieur. Avec la lime, frotter le poulet avec le côté coupé vers la chair pendant 3 minutes. Saupoudrer le poulet, l’extérieur et l’intérieur, du berbéré. Déposer le poulet dans le plat de cuisson sur les rondelles d’oignon. Presser le jus de lime sur le poulet. Si désiré, glisser le morceau de lime à l’intérieur du poulet. Ajouter l’eau autour du poulet. Enfourner et cuire pendant 1 h 15 ou jusqu’à ce que l’os de la cuisse se détache facilement à effectuant une torsion.

Sauce
Éplucher et couper en deux les gousses d’ail.

Dans une petite casserole, verser l’huile. Ajouter les gousses d’ail et le berbéré, puis chauffer à feu moyen.

Lorsque les gousses d’ail sont dorées, déglacer avec le vin blanc. Laisser réduire presque à sec. Ajouter le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tiers.

Délayer la fécule de maïs dans la crème. Ajouter ce mélange à la sauce. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait légèrement épaissi. Saler et poivrer au goût. Filtrer la sauce si désiré. Réserver la sauce jusqu’à ce que le poulet soit cuit.

Quand le poulet est cuit, le découper et le servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un poulet plus gros. Pensez simplement à allonger le temps de cuisson.
**Vous pourriez utiliser un demi-citron ou, pour pourquoi pas, une demi-orange.
***J’ai utilisé le mélange berbéré éthiopien d’Épice de cru. Il se compose de : piment, gingembre, cardamome, fenugrec, muscade, poivre noir, coriandre, cannelle, quatre-épices, adjwain, girofle, boutons de casse. Vous pourriez le remplacer par un autre mélange d’épices qui ne contient pas de sel : épices à viande, épices cajuns, épices à couscous (ou ras el hanout), mélange BBQ, etc. Cette recette est une base qui peut s’adapter selon vos envies et vos épices préférées.

Et vous, est-ce que votre mémoire vous joue des tours?