Entre orange et noir

À la veille de l’Halloween, il ne faut pas compter sur moi pour vous proposer une recette effrayante. Cependant cette année, j’ai vu plusieurs articles où l’on proposait des recettes rapides pour pouvoir se lancer le plus rapidement possible à la chasse aux bonbons. Encore une fois, je ne suis pas dans cette vague… je me demande même qu’est-ce que je vais cuisiner avec ma citrouille!

Cette fois, je vous propose une recette de galettes à la confiture. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 17, numéro 7. Je sens que je vais refaire cette recette : j’ai adoré! En prime, la base de la recette se rapproche du goût que je recherche dans les galettes à l’avoine…

Galettes à l'avoine et à la confiture
Galettes à l’avoine et à la confiture
Pour 12 personnes

1¼ tasse ou 125 g de flocons d’avoine
1 tasse ou 140 g de farine
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 pincée de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
⅔ de tasse ou 210 g de confiture de fraises, d’abricot, etc.*

Préchauffer le four à 190°C (375°F). Chemiser un moule à muffin de caissettes en papier ou en silicone.

Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine, la farine, le bicarbonate de soude et le sel.

Dans un autre bol, crémer le beurre avec la cassonade. Incorporer l’oeuf puis la préparation de flocons d’avoine. Diviser la pâte en deux.

Répartir la moitié de la pâte dans les cavités du moule à muffin. Presser la pâte dans chaque empreinte de manière à former un petit creux au centre. Répartir la confiture. Émietter le restant de pâte sur la confiture.

Enfourner et cuire pendant 16 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit cuite et légèrement dorée. Laisser tempérer avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Utilisez les garnitures qui vous font envie : de la confiture, de la pâte à tartiner, de la pâte praliné, du caramel, etc.

Après, si vous voulez rendre cette recette effrayante, ajouter un peu de colorant à votre confiture : rouge pour le sang ou du vert pour créer de la bave de monstre. Bonne Halloween!

Une heure plus tard dans les maritimes…

Vendredi, j’ai fait quelques courses dans une autre ville où je n’avais pas mis les pieds depuis un moment. J’y allais pour un magasin en particulier et tant qu’à être sur place, autant en profiter pour visiter d’autres commerces. Dans le lot, il y avait un autre magasin où je voulais aller. En me dirigeant vers le commerce en question, je ne me souvenais plus du tout pourquoi je souhaitais m’y rendre. J’ai cru m’en être souvenu avant d’entrer et j’ai regardé les items correspondants. C’est seulement le lendemain matin, en sortant de la maison que je me suis rappelé ce que je voulais voir. Heureusement pour moi, ce n’était ni urgent, ni important, alors ça attendra. Dans le meilleur des mondes, la prochaine fois, j’aurais noté ces petites choses à magasiner.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette toute simple de boeuf braisé à la mijoteuse. Cette recette est extraite du livre Mijoteuse, les meilleures recettes au monde de Caty Bérubé.

Boeuf braisé à l'italienne à la mijoteuse
Boeuf braisé à l’italienne à la mijoteuse
Pour 6 à 8 personnes

800 g de rôti de palette boeuf
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 carottes
2 branches de céleri
1 oignon
2 gousses d’ail
½ tasse ou 125 g de vin blanc
12 pommes de terre grelots*
1 sachet de sauce demi-glace ou 34 g de sauce à rôti liée,
  non diluée
1 boîte de tomates en dés d’environ 540 ml ou 400 g,
  égouttées**
2 cuillères à soupe de pâte de tomates
1 cuillère à thé de thym frais, haché
1 feuille de laurier
Sel et poivre

Couper en dés les carottes, les branches de céleri et l’oignon. Hacher les gousses d’ail. Couper les pommes de terre en deux.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, saler et poivrer le rôti de palette puis le faire dorer de chaque côté. Déposer le rôti de palette dans la mijoteuse.

Dans la même poêle, faire revenir les carottes, le céleri et l’oignon pendant 3 minutes. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer avec le vin blanc et laisser mijoter jusqu’à ce qu’il ne reste presque plus de liquide dans la poêle. Verser les légumes dans la mijoteuse.

Ajouter les pommes de terre, la sauce demi-glace, les tomates en dés, la pâte de tomates, le thym et la feuille de laurier. Saler et poivrer.

Couvrir la mijoteuse et cuire à faible intensité pendant 7 heures. Après ce temps, servir et déguster avec plaisir.

*Si vous utilisez des pommes de terre régulières, coupez-les en 4 ou 8 morceaux selon leur taille.
**Vous pouvez remplacer les tomates en boîte par 4 à 5 tomates fraîches que vous coupez en dés.

Et vous, oubliez-vous de noter vos courses?

On retombe dans les pommes

En ce moment, les pommes sont à leurs meilleurs et il faut en profiter. Il va bientôt y avoir une avalanche d’agrumes, puis lors qu’on reviendra aux pommes, elles auront vieillies et auront perdues leur côté croquant qu’on aime tant à la dégustation. J’ai testé récemment une nouvelle recette de tarte aux pommes (que j’ai oublié de prendre en photo) et j’en ai vu une autre à essayer… Pourquoi les pommes s’associent-elles aussi facilement aux tartes dans mon esprit?

Pour lutter contre ma tendance à mettre les pommes sur une pâte brisée, je me suis donnée comme objectif de cuisiner un dessert que je n’avais jamais fait avec des pommes. J’ai eu du mal à trouver une idée et finalement, j’ai mis des pommes dans un tiramisu : un « tirami’pomme ».

Tirami'pomme
Tirami’pomme
Pour 6 à 8 personnes

5 pommes
2 cuillères à soupe de beurre
¼ de tasse ou 50 g de sucre
2 cuillères à soupe de calvados ou de calvalais*
250 g (9 onces) de mascarpone, tempéré
¾ de tasse ou 180 g de crème à fouetter ou de crème entière
24 biscuits doigts de dame (boudoir ou cuillères)**
30 g (1 once) de chocolat noir

Éplucher, épépiner et couper en dés les pommes.

Dans une poêle faire fondre le beurre avec le sucre. Quand le beurre est totalement fondu, ajouter les pommes et les faire cuire jusqu’à ce qu’elles soient tendre. Laisser tiédir au moins 1 heure.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mascarpone. Si désiré, ajouter un peu de sucre. Réserver.

Dans un plat rectangulaire d’environ 14 cm par 20 cm (5½ pouces par 8 pouces) et d’une contenance de plus de 1 litre (4 tasses) assembler le tiramisu. Couvrir totalement le fond du plat de biscuits trempés brièvement dans le calvalais. Casser les biscuits au besoin. Verser le tiers de la garniture au mascarpone sur les biscuits. Répartir la moitié des pommes. Faire un second étage de biscuits trempés dans le calvalais. Répartir le restant de pommes. Couvrir avec le restant de crème mascarpone. Égaliser la surface et râper le chocolat noir sur le dessus. Réfrigérer au moins 4 heures avant de servir. Déguster avec gourmandises.

*Il est possible de remplacer le calvados ou le calvalais par un autre alcool (amaretto, frangelico, etc.) ou par un jus de pommes.
**Le nombre de biscuits peut varier selon la taille du moule utilisé et la taille des biscuits

Et vous, avez-vous une façon originale de cuisiner les pommes?

Les beaux paysages

Je ne sais pas vous, mais j’aime beaucoup les changements de saison. Toutes les saisons sont belles et ont leurs attraits. En ce moment, je profite des beaux paysages de l’automne : j’adore voir le changement de couleurs sur les flancs des montagnes! En prime, le matin, j’ai l’impression de voir toutes les saisons en un coup d’oeil : les sommets des montagnes sont enneigés, les flancs sont parés des couleurs de l’automne et la plaine offre encore de belles étendues vertes comme en été. Et même la pluie, qui a été plus présente cette semaine, nous a offert de multiples arc-en-ciels. Alors comment ne pas se réjouir des paysages dans ces conditions? En prime en ce moment, j’ai plein de recettes que j’ai envie d’expérimenter : est-ce du au changement de saison?

Pour aujourd’hui, je vous présente une recette toute simple avec du tofu. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 17, numéro 7.

Tofu au gingembre et à l'orange
Tofu au gingembre et à l’orange
Pour 2 à 3 personnes

¼ de tasse ou 62 g de bouillon de poulet ou de légumes
2 cuillères à soupe ou 30 g de jus d’orange
1½ cuillère à soupe de marmelade d’oranges
1½ cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de gingembre frais haché
½ cuillère à thé de fécule de maïs
1 gousse d’ail, hachée
2 cuillères à thé d’huile végétale
1 cuillère à thé d’huile de sésame
200 g à 300 g de tofu ferme

Dans un bol, préparer la sauce en mélangeant le bouillon de poulet, le jus d’orange, la marmelade, la sauce soja, le gingembre, la fécule de maïs et l’ail. Réserver.

Éponger le tofu et le couper en deux ou trois dans l’épaisseur. Détailler chaque tranche de tofu en triangle.

Dans une poêle, verser l’huile de sésame et l’huile végétale. Quand l’huile est bien chaude, dorer le tofu de chaque côté. Retirer le tofu de la poêle et réserver dans une assiette.

Dans la poêle, verser la sauce. Porter à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce qu’elle épaississe. Remettre le tofu dans la sauce et bien l’enrober. Servir avec un riz et déguster avec plaisir.

Et vous, prenez-vous le temps de vous émerveiller de la nature?

Les commerces de proximité…

Depuis déjà un bon moment, nous voulions changer les chaises de la cuisine. Nous sommes allés voir un magasin d’une chaîne assez réputée en Suisse. Nous nous sommes décidés pour un modèle et avec mon chéri, nous nous avions l’impression d’avoir vu ces chaises dans un magasin de meubles près de chez nous. Nous sommes allés voir et effectivement, il vend le même modèle… à un prix beaucoup plus intéressant! Comme quoi, les grandes entreprises n’offrent pas toujours le meilleur prix. Il ne reste plus qu’à attendre la livraison…

Aujourd’hui, je vous propose une recette de blondie. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Blondie aux trois chocolats et aux noix de Grenoble
Blondie aux trois chocolats et aux noix de Grenoble
Pour 12 personnes

1¼ tasse ou 175 g de farine
½ cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de beurre non salé, fondu
¾ de tasse ou 240 g de pâte de Spéculoos
2 oeufs
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat au lait
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat de chocolat noir
⅓ de tasse ou 35 g de noix de Grenoble, haché

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser de papier parchemin un moule carré de 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de côté.

Dans un bol, mélanger la farine, le sel, la poudre à pâte et le bicarbonate de soude.

Dans un autre bol, fouetter la cassonade avec le beurre et la pâte de Spéculoos. Incorporer les oeufs, puis la préparation de farine. Ajouter les pépites de chocolat et les noix de Grenoble.

Verser la pâte dans le moule préparé. Enfourner et cuire pendant 25 minutes. Laisser tiédir pendant 10 minutes avant de démouler. Couper en carrés et déguster avec gourmandise.