Catégorie : Pain et viennoiserie

Une bouteille de moins…

Hier, Mini-nous m’a fait une belle frayeur en renversant un meuble qui contenait plusieurs bouteilles de vin. Après avoir vérifié que Mini-nous n’avait aucune blessure et demander de l’aide à ma belle-mère, j’ai été surprise de constater qu’il y avait seulement une bouteille qui avait éclatée. Il y avait tout de même bien assez de morceaux de verre et de vin sur le sol!

Après un moment de nettoyage, rien ne vaut une petite gourmandise. Je vous propose donc une recette de Hotteoks, des crêpes sucrées à la coréenne. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressées.

Hotteoks, crêpes sucrées à la coréenne
Hotteoks, crêpes sucrées à la coréenne
Pour 12 personnes

1 tasse ou 250 g d’eau tiède
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé ou 4 g de levure sèche instantanée
2 tasses ou 270 g de farine
1 pincée de sel
½ tasse ou 60 g de noix de Grenoble hachées*
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de beurre

Dans un grand bol, mélanger l’eau, le sucre et la levure. Ajouter la farine et le sel. Sur un plan de travail enfariné et avec les mains enfarinées, pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Former une boule, déposer la pâte dans le bol. Couvrir d’un linge propre et laisser lever pendant 30 minutes à température ambiante.

Pendant que la pâte lève, dans un petit bol, mélanger les noix, la cassonade et le sirop d’érable.

Préchauffer le four à 95°C (200°F).

Enfariner le plan de travail et verser la pâte dessus. Diviser la pâte en 12 portions égales. À l’aide des mains, étirer une portion de pâte en un cercle de 7 cm (3 pouces) et déposer 1 cuillère à soupe de garniture aux noix. Refermer la pâte au-dessus de la garniture pour former un baluchon. Presser la jonction pour aplatir et sceller le baluchon.

Dans une poêle, chauffer 1 cuillère à thé de beurre à feu moyen-doux. À l’aide d’un pinceau, étendre le beurre pour qu’il y en ait sur toute la surface de la poêle. Déposer 4 baluchons, jonction vers le bas, dans la poêle et cuire 2 minutes. Après ce temps, retourner les baluchons et les aplatir pour former des crêpes. Poursuivre la cuisson pendant 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce que les crêpes soient dorées. Déposer les crêpes cuites dans un plat allant au four et mettre dans le four. Répéter l’opération deux autres fois pour cuire toutes les crêpes.

Servir chaud et déguster avec gourmandise. Les crêpes se conservent 1 semaine à température ambiante ou 3 mois au congélateur. Réchauffer les crêpes décongelées à 95° (200°F) pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que le centre soit bien chaud.

*Il est possible de remplacer les noix de Grenoble par des pacanes, des amandes, des noisettes, des pistaches, etc. Vous pouvez aussi remplacer la garniture par une de votre création : de la pâte à tartiner, du caramel, des pistoles de chocolat, des petits fruits, du fromage avec de la charcuterie ou des légumes, etc.

Et vous, avez-vous déjà renversé une grande quantité de bouteilles?

Un panettone accessible…

Il y a bien longtemps que je souhaite réaliser un panettone. Cependant, deux choses me freinaient : le temps puisqu’un vrai panettone se réalise sur 3 jours et comment le suspendre pour le faire refroidir. Pour le temps, c’est simple, il suffit de réaliser une recette rapide, donc un panettone qui se conserve moins longtemps. Pour le faire refroidir la tête en bas, j’ai eu la réponse dans le Ricardo de Noël (volume 16, numéro 1). Il suffit d’utiliser des piques à brochette et de le suspendre au-dessus d’une casserole! L’idée est tellement simple et logique… mais il fallait y penser.

C’est donc naturellement que j’ai glissé des petits panettones dans mes paniers gourmands. J’avoue, j’en ai gardé un pour goûter et ils n’ont rien à envier à ceux du commerce. À refaire et la prochaine fois, je tente peut-être la version sur trois jours. En attendant, voici la recette de Ricardo.

Panettone
Panettone
Pour 1 panettone de 18 cm (7 pouce) de diamètre*

¾ de tasse ou 180 g d’eau
3 jaunes d’oeufs
2 oeufs
1 orange pour le zeste
1 citron pour le zeste
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
3¼ tasses ou 490 g de farine
½ tasse ou 100 g de sucre
1 cuillère à soupe de levure rapide
1 cuillère à thé de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
1½ tasse ou 225 g de fruits séchés au choix**
¼ de tasse ou 60 g de rhum brun

Dans un bol, mélanger l’eau, les jaunes d’oeufs, les oeufs, le zeste d’orange, le zeste de citron et l’extrait de vanille.

Dans le bol d’un robot sur socle***, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel à l’aide du crochet à pétrir. Ajouter le mélange d’eau et d’oeufs, puis mélanger jusqu’à ce que la pâte commence à se former. Incorporer petit à petit des morceaux de beurre. Pétrir la pâte pendant 5 minutes. La pâte restera molle et collante. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé et couvrir d’une pellicule plastique également un peu huilé. Laisser lever pendant 1h30.

Pendant que la pâte lève, déposer les fruits séchés dans un bol et arroser avec le rhum. Remuer le mélange à quelques fois.

Quand la pâte a fini sa première levée, ajouter les fruits séchés et le rhum. Mélanger pour bien répartir les fruits dans la pâte. Verser la pâte dans un moule à panettone en papier de 18 cm (7 pouces) de diamètre. Déposer le moule sur une plaque de cuisson et laisser la pâte lever, sans couvrir, dans un endroit tiède et humide pendant 1h15 ou jusqu’à ce que la pâte soit gonflée et dépasse du moule.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner le panettone et cuire pendant 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un pique à brochette en bois inséré au centre du pain ressort propre.

À la sortie du four, insérer deux longs piques à brochette parallèle à la base du panettone qui traversent le moule en papier. Suspendre à l’envers le moule à panettone sur une casserole assez large et assez profonde en le faisant tenir par les brochettes. Laisser le panettone totalement refroidir. Déguster avec plaisir pendant 1 semaine en le conservant dans une cloche ou un grand sac qui ferme hermétiquement.

*Je n’avais pas de moule à panettone de cette taille. J’ai donc utilisé des moules plus bas en cartons et des moules à mini panettone. La recette donne environ 12 mini-panettones.
**Canneberges, raisins, cerises, bleuets (ou myrtilles), figues… ce n’est pas le choix qui manque. Moi, j’ai même mis des oranges confites hachées finement que j’avais réalisées quelques jours plus tôt.
***Il est possible de réaliser la recette sans robot sur socle.

Et vous, avez-vous déjà réalisé un pain qui demandait 3 jours à préparer?

Flou et pas qu’un peu…

Depuis quelques temps, j’ai un nouvel objectif pour mon appareil photo. Je m’en sers souvent pour mes photos de dessert où je prends plus de temps pour m’installer. Pour les plats salés, j’aime bien que mon repas soit chaud, alors je fais les photos de manière beaucoup plus expéditive… Sur mon objectif de base, j’ai un système anti-vibration qui me permet de faire des photos dans des situations où l’on devrait habituellement utiliser un trépied. Sur mon nouvel objectif, ce petit système est absent… Bref, j’ai fait des photos bien floues comme je n’en avais pas fait depuis longtemps.

Malgré ces photos, je ne peux pas ne pas vous présenter la recette : des pains au chocolat! Ce n’est pas exactement des pains au chocolat classique : le temps de pousse est plus court, on enrobe les pains de sucre et on les garnit selon l’envie. Cette délicieuse recette est une création de Philippe Conticini qui a été présentée sur Facebook.

Pain au chocolat Célia
Pain au chocolat Célia
Pour 6 à 8 pains

Pâte
1¾ tasse et 2 cuillères à soupe ou 250 g de farine*
2½ cuillères à thé ou 8 g de fleur de sel ou de sel kasher
½ tasse et 2 cuillères à thé ou 136 g d’eau tiède
1 cuillère à thé ou 4,5 g de levure fraîche**
2 cuillères à thé ou 9 g de beurre non salé (détrempe)
1 jaune d’oeuf (facultatif)

⅔ de tasse et 1 cuillère à thé ou 150 g de beurre non salé
  (tourage)
Sucre supplémentaire

Idées de garniture
Chocolat au lait, chocolat noir ou chocolat blans
Caramel (sauce ou bonbons mous)
Pâte praliné ou à tartiner
Confiture
Noix, fruits séchés ou fruits confits

Pâte
Dans le bol d’un robot pâtissier muni d’un crochet, verser la farine, le sel, l’eau, la levure, les 2 cuillères à thé (ou 9 g) de beurre et le jaune d’oeuf. À l’aide du robot pâtissier, pétrir la pâte pendant 5 minutes. Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes.

Emballer le beurre de tourage (⅔ de tasse et 1 cuillère à thé ou 150 g) dans une pellicule plastique et l’assouplir en le frappant avec un rouleau à pâtisserie. Former un carré avec le beurre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle de la même largeur que le carré de beurre et deux fois plus long. Déposer le beurre sur l’une des extrémités et replier l’autre partie de la pâte par-dessus. Pincer les côtés de la pâte pour bien emprisonner le beurre dans la pâte. Étaler délicatement la pâte en une bande qui est trois fois plus longue que large, replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille*** (comme pour une lettre). Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes.

Placer la partie de la pâte la plus étroite vers le haut et abaisser la pâte délicatement en bande trois fois plus long que large : en tapotant avec le rouleau pour l’assouplir et éviter que le beurre ne sorte de la pâte. Replier la pâte en trois, en porte-feuille. Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes. Recommencer cette opération une autre fois.

Saupoudrer généreusement votre plan de travail avec du sucre, puis abaisser votre pâte en un rectangle d’environ 48 cm par 31 cm (19 pouces par 12 pouces). Détailler la pâte en bande d’environ 8 cm (3 pouces) de large ou de la longueur de vos morceaux de chocolat, si vous en utilisez. Garnir chaque bande à différent endroit avec ce qui vous fait envie : ici, soit plusieurs morceaux de chocolat ou des morceaux de caramel avec des arachides et du chocolat noir. Rouler les bandes sur elle-même et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Laisser lever à température ambiante, idéalement à 24°C (75°F), pendant 30 à 45 minutes.

Préchauffer le four à 210° (410°F).

Enfourner les pains et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que les pains soient bien caramélisés. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Si vous habitez en Europe, privilégier une farine de force, soit de la farine à pain ou de la farine Manitoba.
**Il est possible d’utiliser de la levure sèche. Dans ce cas, il faut ¾ de cuillère à thé ou 2 g de levure sèche.
***Pour mieux comprendre comment le tournage de la pâte, je vous invite à regarder ici.

Et vous, avez-vous la main stable pour faire des photos?

L’attente des raisins secs

J’ai souvent acheté des raisins secs dans le but de les intégrer à un pain, mais au final, ils finissaient autrement. Il faut dire que entre Mini-nous qui refuse d’y goûter et Monsieur qui ne les aimes pas, il faut des recettes qui donnent de petite quantité. À force de reporter cette idée de pain, je m’étais promis d’en faire la prochaine fois que j’utiliserais mon robot sur socle… Et idéalement la veille d’aller voir mes beaux-parents : ma belle-mère adore le pain aux raisins!

Ainsi, j’ai choisi de réaliser une recette de pain aux raisins et à la cannelle. Pour la recette, j’ai pris celle de Kim, Faites avec amour, et j’ai intégré la garniture à la cannelle d’une recette de Sara, Ma cuisine de tous les jours.

Pain aux raisins et à la cannelle
Pain aux raisins et à la cannelle
Pour 2 pains

Pain
2¾ tasses ou 370 g de farine
¾ de tasse ou 100 g de farine de blé entier
4 cuillères à thé ou 17 g de cassonade ou de sucre roux
1¼ cuillère à thé de sel kasher ou de fleur de sel
1¼ cuillère à thé de cannelle
2 cuillères à thé de levure déshydratée
  ou 20 g de levure fraîche
¾ de tasse ou 187 g d’eau tiède
2 cuillères à thé ou 9 g de beurre non salé, fondu
½ tasse ou 125 g de babeurre ou de crème sure
  ou de demi-crème acidulée
1 oeuf
2 tasses ou 360 g de raisins secs*

Garniture
2½ cuillères à soupe ou 30 g beurre non salé, tempéré
2 cuillères à soupe ou 25 g cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé cannelle

Pain
Dans un petit bol, mélanger l’eau et le levure. Laisser reposer pendant 5 minutes.

Dans le bol d’un robot sur socle**, mélanger les farines, la cassonade, le sel et la cannelle. Ajouter, l’un après l’autre, l’eau contenant le levure, le beurre, le babeurre et l’oeuf. Mélanger jusqu’à ce que les ingrédients soient totalement liés. Puis pétrir la pâte pendant 7 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit souple et à peine collante. Incorporer les raisins secs.

Huiler légèrement un bol et y déposer la pâte. Retourner la pâte dans le bol pour l’enduire d’huile. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume.

Garniture
Dans un bol, mélanger le beurre, la cassonade et la cannelle. Réserver.

Abaisser la pâte en en rectangle d’environ 35 cm par 40 cm (14 pouces par 15¾ pouces). Badigeonner la surface de la pâte avec la préparation de beurre à la cannelle. En commençant par le côté le plus long, rouler la pâte sur elle-même. Couper le rouleau de pâte en deux. Déposer chaque morceau de pâte dans un moule à pain rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces) légèrement huilé. Couvrir chaque pain d’une pellicule plastique sans serrer. Laisser lever pendant 60 à 90 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ait de nouveau doublé de volume.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer les pellicules plastiques des pains. Déposer les deux pains dans leur moule sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. Sortir la plaque de cuisson et la pivoter avant de remettre dans le four. Cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus soit bien doré.

À la sortie du four, si possible, laisser les pains refroidir sur une grille à pâtisserie pendant 1 à 2 heures avant de les trancher. Déguster grillé ou non avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer les raisins secs en partie ou en totalité par des noix ou des pépites de chocolat.
**Il est également possible de réaliser entièrement cette recette à la main.

Et vous, êtes-vous amateurs de fruits séchés?

La pizza

Depuis très longtemps, nous faisons des pizzas à la maison. Les premiers temps nous alternions entre les pizzas au jambon et celles au saumon, puis celles au jambon a acquis notre préférence. Il y a aussi la pizza au poulet et au poireau que nous apprécions dans un registre totalement différent. Le constat reste quand même que nous varions peu nos garnitures, alors qu’il existe une quantité infinie de possibilité.

Pour briser la routine, j’ai essayé une pizza merguez et hummus. Comme je n’ai jamais préparé d’hummus et que nous en n’avons presque jamais mangé, j’ai décidé d’en acheter… J’ai eu de la difficulté à en trouver! Le résultat nous a beaucoup plus et je compte bien renouveler l’expérience. Pour la pâte à pizza, j’utilise généralement la recette du magazine de Ricardo volume 11, numéro 6 : elle est simple et très bonne. Pour la garniture, j’ai pris l’idée dans un autre magazine Ricardo volume 14, numéro 5.

Pizza merguez et hummus
Pizza merguez et hummus
Pour 2 personnes

Pâte à pizza*
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 158 g de farine
2 cuillères à thé de sucre
½ cuillère à thé de levure sèche
½ cuillère à thé de sel
½ tasse ou 125 g d’eau tiède

Garniture
200 g de saucisses merguez
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ tasse ou 130 g d’hummus
Herbes fraîches au choix** (facultatif)

Pâte à pizza
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel. Verser l’eau et mélanger pour former une boule moule. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit lisse. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé, couvrir d’une pellicule plastique ou d’un linge humide et laisser lever dans un endroit tiède pendant minimum 1 heure et idéalement 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume***.

Garniture
Retirer les merguez de leur boyaux.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, ajouter les merguez et les émietter le plus possible. Cuire pendant 4 minutes. Retirer la viande de la poêle et la réserver dans une assiette.

Préchauffer le four à 220°C (430°F), en veillant à ce que l’élément du bas soit allumé, avec une plaque de cuisson placée dans le bas du four****.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte à pizza en un grand rectangle ou en deux cercles de 20 à 25 cm de diamètre. Déposer la pâte sur un papier parchemin et glisser le tout sur une plaque de cuisson tenue à l’envers. Étaler l’hummus sur la pâte à pizza et répartir la chair à saucisse.

Pour enfourner, glisser à l’aide du papier parchemin la pizza sur la plaque de cuisson préchauffée en même temps que le four. Cuire pendant 15 à 18 minutes ou jusqu’à ce que la pâte à pizza soit bien cuite : le dessus de la pizza doit être dorée et elle se tient quand on la soulève. Servir en garnissant d’herbes fraîches, si désiré, et déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas envie de réaliser une pâte à pizza ou que vous voulez un repas rapide, remplacer la pâte à pizza par des pains pitas ou naans. Le temps de cuisson au four sera également plus bref : environ 5 minutes à 230°C (450°F).
**J’ai mis un peu de ciboulette que j’avais sous la main, mais de la coriandre, du basilic ou de la menthe peuvent aussi être intéressants.
***Après cette étape, vous pouvez congeler la pâte en l’emballant bien. Si vous la congelez abaissée, il suffit de sortir la pâte et de la laisser décongeler pendant 15 minutes à température ambiante avant de la garnir et de la cuire.
****Avec cette méthode de cuisson, j’obtiens de très bons résultats et elle se rapproche de la cuisson sur une pierre à pizza.

Et vous, quelle garniture aimez-vous mettre sur votre pizza?