Mot-clé : vinaigre de cidre

Bilan mijoteuse

Il y a presque un an que j’ai fait l’acquisition d’une mijoteuse. Est-ce que j’aime cet appareil? Oui, mais je dois reconnaître que je ne l’utilise pas assez souvent. Elle a particulièrement été mise à contribution pour les repas du midi, alors j’optais plutôt pour des recettes qui demandaient 4 à 5 heures de cuisson. J’ai fait moins de recettes avec des cuissons de 8 heures et je n’ai testé qu’un seul dessert à la mijoteuse. Quand j’ai pris ma mijoteuse, je craignais un peu sa contenance de 3,5 litres (on dit que c’est mieux un modèle de 5 à 6 litres pour une famille de 4), mais finalement pour nos besoins, c’est suffisant… Par contre, pour recevoir à la mijoteuse, il en faudrait peut-être une deuxième! Le seul truc que je trouve dommage sur ma mijoteuse, c’est qu’elle ne bascule pas automatiquement en mode « réchaud ». Un petit élément qui me permettrait peut-être de l’exploiter davantage, mais le seul modèle avec ce mode que j’ai vu en Suisse avait une forme moins fonctionnelle et m’a fait largement préférer ma mijoteuse avec son mode manuel. Bref, au bout d’un an d’utilisation, je suis contente de cet achat et je trouve que c’est un appareil qui vaut la peine de prendre place dans ma cuisine.

Pour continuer dans l’esprit de la mijoteuse, je vous propose un poulet mijoté. J’ai pris cette recette sur le célèbre blog de Clotilde, Chocolate & Zucchini.

Cuisses de poulet mijotées à la philippine
Cuisses de poulet mijotées à la philippine
Pour 4 personnes

4 cuisses de poulet
2 oignons
2 gousses d’ail
⅓ de tasse ou 83 g de vinaigre de cidre
⅓ de tasse ou 83 g de sauce soja
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
2 feuilles de laurier
1 cuillère à thé de grains de poivre

Ciseler les oignons et hacher l’ail, puis les déposer dans le fond de la mijoteuse.

Dans un bol, mélanger le vinaigre, la sauce soja et la cassonade. Concasser grossièrement les grains de poivres et les ajouter au mélange.

Déposer les cuisses de poulet sur le lit d’oignons et verser la préparation de vinaigre et de sauce soja. Ajouter les deux feuilles de laurier.

Couvrir la mijoteuse et cuire à basse température pendant 8 heures. Servir les cuisses de poulet sur un lit de riz. Déguster avec plaisir.

Et vous, quel est le dernier appareil de cuisine que vous avez acheté?

La cuisson des céréales… ce n’est pas toujours simple

Il est agréable de varier ses accompagnements et de troquer la classique purée de pommes de terre par des céréales. De plus, le choix est de plus en plus grand dans les épiceries : riz de toutes les sortes, orges perlés, millets, quinoa, etc. C’est toujours agréable de découvrir un nouveau produit… sauf que le mode de préparation sur les emballages est rarement fiable. Par exemple sur un paquet d’orge perlé, il proposait de cuire l’orge pendant 25 minutes. J’ai éclaté de rire. Vous pouvez essayer, mais je vous garantis que le résultat sera très « al dente ». Une fois que j’étais pressée et que je n’avais pas encore l’habitude de cuire du riz basmati, j’ai suivi les instructions sur la boîte : le truc à ne jamais faire! Je vous jure, c’était immangeable. Bref quand l’on souhaite découvrir une nouvelle céréale, consultez une source qui est fiable et qui ne vous a jamais déçu.

Aujourd’hui, je vous propose une salade avec du riz sauvage. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo cuisine, elle se trouve également dans le magazine Ricardo volume 1, numéro 1 (un des rares numéros que je n’ai pas).

Salade de riz à la mangue et au poivron
Salade de riz à la mangue et au poivron
Pour 8 personnes

⅓ de tasse ou 70 g de riz sauvage*
⅔ de tasse ou 140 g de riz basmati
⅓ de tasse ou 70 g d’huile végétale
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
2 oignons verts
1 poivron rouge
1 mangue**
Sel et poivre

Rincer le riz sauvage sous de l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, couvrir d’eau et saler. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le riz soit tendre. Égoutter le riz et le laisser refroidir.

Rincer le riz basmati sous l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, ajouter au minimum 1⅓ tasse ou 335 g d’eau et saler. Porter à ébullition, couvrir la casserole et réduire le feu. Laisser cuire pendant 10 minutes. Égoutter le riz au besoin, l’égrener avec une fourchette et le laisser totalement refroidir. Pour refroidir plus rapidement les riz, rincer les sous l’eau froide.

Préchauffer le four à grill (broil).***

Couper le poivron en deux dans la longueur, retirer les graines et les membranes blanches. Déposer les morceaux de poivron sur une plaque légèrement huilé, la peau vers le haut et enfourner dans la partie supérieure du four. Surveiller la cuisson et cuire jusqu’à ce que la peau soit noir. Retirer les poivrons du four et les déposer dans un plat. Refermer le plat avec un couvercle ou une pellicule plastique. Laisser tiédir 10 à 15 minutes. Retirer la peau des poivrons. Couper en petits dés la chair dénuée de peau.

Éplucher et couper en petits dés la mangue. Ciseler les oignons verts.

Dans un bol, mélanger les riz, le poivron, la mangue et les oignons verts. Réserver au frais.

Dans un petit bol, mélanger l’huile, le vinaigre et la moutarde. Saler et poivrer. Au moins 1 heure avant de servir, verser la vinaigrette sur la salade, mélanger et laisser reposer à température ambiante.

Déguster avec plaisir.

*Pour cette recette, il est possible de n’employer qu’une sorte de riz. À vous de choisir.
**Il est possible de remplacer la mangue par des pêches.
***J’ai fait griller le poivron pour retirer la peau, mais libre à vous d’omettre cette étape.

Et vous, avez-vous déjà eu une mauvaise expérience en suivant les instructions de cuisson sur un emballage?

Robot cuiseur

Je ne me suis jamais vraiment intéressée au robot cuiseur, vous savez ces robots qui permettent de tout faire ou presque dans un seul et même appareil. Depuis quelques années, l’offre augmente et de plus en plus de compagnie propose ce type de robot. Une des tante de mon chéri a acquis un robot de ce type et a avoué prendre beaucoup plus de plaisir à cuisiner qu’avant. Moi, je me dis que si un robot donne plus envie de cuisiner à quelqu’un, c’est un produit qui a une raison d’être. Par contre pour moi, je n’en vois pas l’intérêt. J’ai déjà plusieurs robots et je considère que ma cuisine est assez équipée… et aussi que mes armoires sont trop encombrées à mon goût. Cependant, lorsque j’ai préparé ma confiture d’abricot, j’ai repensé à ce robot et je me suis dit que j’aurais bien aimé en essayer un dans ce contexte. Même si j’aurais probablement couper au couteau les fruits, avoir un appareil qui remue la confiture sans arrêt pendant la cuisson et qui me signal quand elle arrive à telle température, ça m’aurait sans doute libéré un peu de temps pour d’autres tâches.

Aujourd’hui, je vous présente une recette qui demande l’aide d’un autre type de robot culinaire, un qui permettra de mixer la préparation. Je vous propose donc des boulettes de tofu! Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 4.

Boulettes de tofu
Boulettes de tofu
Pour 2 ou 3 personnes

Sauce
2½ cuillères à soupe de mayonnaise
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre
½ cuillère à thé de sambal oelek*
½ cuillère à thé de sauce soja
¼ de cuillère à thé de sucre

Boulettes de tofu
1 gousse d’ail
170 g de tofu ferme
¼ de tasse ou 32 g de chapelure
2 cuillères à soupe d’oeuf
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à thé d’huile de sésame grillé
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Sauce
Dans un bol, mélanger la mayonnaise, le vinaigre de cidre, le sambal oelek, la sauce soja et le sucre. Réserver au réfrigérateur.

Boulettes de tofu
Éponger le tofu et le couper en cubes. Hacher finement la gousse d’ail.

Dans un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer l’ail et le tofu. Mixer jusqu’à ce qassez pour que le tofu soit émietté. Ajouter la chapelure, l’oeuf, la sauce soja et l’huile de sésame. Poivrer et mixer pour obtenir une pâte lisse**.

Prélever 1 cuillère à soupe du mélange de tofu et façonner en boulette. Répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange.

Dans une poêle, verser l’huile végétale. Quand le corps gras est chaud, déposer les boulettes de tofu et les cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Déposer les boulettes cuites sur une assiette recouverte de papier absorbant pour les éponger. Servir avec la sauce et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le sambal oelek par une autre sauce pimentée.
**Si vous avez le temps, placez le mélange au réfrigérateur pour le raffermir et facilité le façonnage des boulettes.

Et vous, avez-vous un robot cuiseur?

Il suffirait de 30 minutes…

Selon où vous habitez, vous avez subi le changement d’heure ou vous le vivrez dimanche prochain ou vous êtes de ceux qui habitent dans un pays qui ne joue pas avec l’heure. Cette année, je suis dans une période où la fatigue me domine, alors cette petite heure perdue m’agace un peu. De plus, je me suis mise à réfléchir sur le sujet : au printemps, nous avançons l’heure et à l’automne, nous la reculons. N’y a-t-il pas eu une petite erreur quelque part? Au moment de décider synchroniser les horloges du monde, nous n’aurions pas mieux fait d’ajuster le temps de 30 minutes? Il faudrait que 30 minutes de différence pour que nous n’ayons plus à jouer aux maîtres du temps deux fois par an.

Dans l’idée des 30 minutes, je vous propose une recette qui se réalise à peu près dans ce temps : un filet de porc aigre-doux aux pommes. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 3.

Filet de porc aigre-doux aux pommes
Filet de porc aigre-doux aux pommes
Pour 4 personnes

½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
½ tasse ou 135 g de gelée de pomme*
¼ de tasse ou 62 g de vinaigre de cidre
¼ de tasse ou 83 g de miel
2 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 filet de porc d’environ 450 g**
2 cuillères à soupe de beurre
2 pommes***
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le bouillon de poulet, la gelée de pomme, le vinaigre, le miel, la moutarde et la fécule de maïs. Réserver.

Peler, épépiner et couper en 8 quartiers chaque pomme.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est assez chaud, y déposer le filet de porc et le dorer sur tous les côtés. Saler et poivrer. Ajouter les pommes et les cuire jusqu’à ce qu’elles commencent à colorer. Verser la préparation à base de bouillon et porter à ébullition.

Quand la sauce a épaissi, réduire le feu et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Retourner à quelques reprises la viande dans la sauce pendant la cuisson.

Retirer le filet de porc de la sauce, détailler en médaillon et servir nappé de sauce avec les quartiers de pommes. Déguster avec plaisir.

*J’ai utilisé de la gelée de poire, le goût est peut-être un peu plus sucré que la gelée de pomme.
**Je trouve que cette quantité est suffisante pour 4 personnes, mais libre à vous d’augmenter cette quantité.
***Il faut choisir des pommes qui résistent à la cuisson : Cortland, Gala, etc.

Et vous, que pensez-vous du changement d’heure?

Les inconvénients du sport…

En fin de semaine, il y avait une compétition de cyclisme dans la commune. Il se trouve que la rue sur laquelle nous résidons se trouvait sur le parcours choisi. Les déplacements en voiture étaient un peu entravés mais rien d’ingérable. Par contre, le comportement de certains cyclistes n’étaient pas des plus réfléchis… Dans une compétition de plus grande ampleur, ces petits inconvénients doivent quand même être pesant pour les habitants. D’un autre côté, le championnat d’Europe de football (soccer), ou Euro pour les intimes, n’est pas sans conséquence sur les populations. Vives les klaxons… ou pas!

Pour souligner ces évènements sportifs, je vous propose une recette d’ailes de poulet. J’ai vu cette recette Dans la cuisine de Blanc-manger.

Ailes de poulet barbecue
Ailes de poulet barbecue
Pour 2 personnes

6 ailes de poulet entières*
¼ de tasse ou 62 g de ketchup
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sauce Worcestershire
½ cuillère à thé de poudre de chili
¼ de cuillère à thé d’origan séché
¼ de cuillère à thé de poudre d’ail
¼ de cuillère à thé de thym séché
¼ de cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de paprika doux
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre (facultatif)
2 cuillères à soupe de sauce barbecue du commerce** (facultatif)
½ à 1 cuillère à thé de sauce sriracha (facultatif)
Sel et poivre

Diviser les ailes de poulet entières. À l’aide d’un couteau, couper les ailes dans les articulations : il y a deux jointures. Chaque aile sera divisée en trois morceaux : jeter le petit bout pointu où il n’y a pas de viande. Réserver.

Dans un bol, mélanger le ketchup, la cassonade, la sauce Worcestershire, la poudre de chili, l’origan, la poudre d’ail, le thym, la poudre d’oignon, le paprika, le vinaigre de cidre, la sauce barbecue et la sauce sriracha. Poivrer généreusement et saler. Réserver environ un quart du mélange avant d’ajouter les ailes de poulet. Mélanger et laisser mariner pendant 4 heures au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les ailes de poulet sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Après ce temps, retourner les ailes et les badigeonner avec la sauce réservée. Remettre au four et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que les ailes soient bien cuites. Si désiré, badigeonner de nouveau les ailes avec la sauce pendant la cuisson. Allumer le grill (broil) du four et laisser les ailes quelques minutes le temps qu’elles deviennent croustillantes. Servir et déguster avec plaisir!

*Il est possible de trouver des ailes de poulet déjà découpées.
**Après avoir mélangé les premiers ingrédients, je trouvais la sauce trop sucrée à mon goût. C’est pourquoi j’ai ajouté un peu de vinaigre, la sauce barbecue et la sauce sriracha. Libre à vous de les omettre ou non.

Et vous, connaissez-vous des inconvénients liés aux compétitions sportives?