Mot-clé : vin

Un peu précipitamment

Ce matin, nous avons décidé un peu au dernier moment d’aller luger. Il faut dire que nous en parlions depuis quelques temps et que nous pensions y aller ce mardi. Cependant, la météo semble plutôt défavorable pour ce jour, alors la belle matinée à un peu précipité les choses. En même temps l’an dernier, nous n’en avions pas eu l’occasion : trop occupé, mauvais temps, piste de luge fermée, etc. Maintenant, il faut prévoir la prochaine sortie… aller skier!

Après avoir profité d’une belle journée à la montagne ou dans la neige, je vous propose une Cottage pie. Pour le décrire, je dirais que c’est un parmentier, mais en plus gourmand. Pour les gens du Québec, on peut également dire que ça ressemble à un pâté chinois mais sans le maïs. Il s’agit d’une autre recette vu à l’émission Saturday morning with James Martin.

Cottage pie (parmentier anglais)
Cottage pie (parmentier anglais)*
Pour 4 personnes

1 cuillère à soupe d’huile végétale
500 g de boeuf haché
1 oignon
1 gousse d’ail
⅔ de tasse ou 167 g de vin rouge
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
4 tasses ou 750 g de pommes de terre
¼ de tasse ou 50 g de beurre
3 cuillères à soupe ou 50 g de double crème**
Sel et poivre

Hacher l’oignon et l’ail.

Dans une poêle, chauffer l’huile***. Quand le corps gras est chaud, ajouter le boeuf haché et faire revenir pendant 5 minutes. Ajouter l’oignon, l’ail, saler et poivrer. Verser le vin rouge et le bouillon de boeuf. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 1 heure ou jusqu’à ce qu’il ne reste plus de liquide. Transférer la viande dans un plat allant au four. Réserver.

Pendant que la viande mijote, peler et trancher les pommes de terre. Déposer les pommes de terre dans une casserole et couvrir d’eau froide. Porter à ébullition, saler et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendre.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Égoutter les pommes de terre et les réduire en purée à l’aide d’un pilon. Ajouter le beurre, la crème, saler et poivrer. Étaler la purée de pommes de terre sur la viande. Enfourner et cuire pendant 30 à 40 minutes. Servir, idéalement, avec des petits pois et déguster avec plaisir.

*Il est possible de doubler la recette.
**Si vous n’avez pas de double crème, utiliser de la crème à 35 % ou entière.
***Vous pouvez omettre l’huile si vous employez une poêle anti-adhésive.

Et vous, est-ce que vous allez souvent luger ou skier pendant l’hiver?

De la courge offerte…

Une des tantes de mon chéri m’a offert de la courge qui venait de son jardin. Elle était déjà taillée en gros morceaux et épluchée. Elle m’avait conseillé d’en faire un potage et c’est ce que j’ai fait. En sortant la courge du réfrigérateur, j’ai repensé à une recette que j’avais fait la dernière fois que j’avais reçu un morceau de courge. Et là, un petit blanc, est-ce que j’ai publié cette recette sur mon blog?

Comme la recette n’y était pas, je remédie à la question. Il s’agit d’un risotto que j’ai improvisé : mon chéri aime son risotto nature sans trop d’ajout, alors que moi, j’aime les risottos en plat complet avec tout dedans. Alors pour mettre des légumes dans mon risotto, j’ai réduit la courge en purée pour l’incorporer avec le bouillon. Le résultat est assez surprenant : la purée de légumes rend le risotto hyper crémeux, pas besoin de fromage! En omettant la volaille et les lardons, puis en ajoutant des noix grillés, il est très facile de transformer ce risotto en un plat végétalien.

Risotto à la courge, lardons et poulet
Risotto à la courge, lardons et poulet
Pour 3 personnes

2⅓ tasses ou 340 g de courge
3 tranches de bacon ou 60 g de lardons*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
300 g de poitrines de poulet*
1 oignon
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
¾ de tasse ou 160 g de riz à risotto
¼ de tasse ou 60 g de cognac
3 cuillères à soupe ou 45 g de vin blanc
3 cuillères à soupe ou 45 g de crème à cuisson
  ou de demi-crème**
½ cuillère à soupe de beurre (facultatif)
Ciboulette ciselée, au goût
Sel et poivre

Dans une casserole remplie d’eau ou un cuit-vapeur, déposer la courge et la cuire jusqu’à tendreté. Quand la courge est cuite, l’égoutter au besoin, la mixer en une purée lisse à l’aide d’un pied-mélangeur ou d’un autre robot culinaire. Ajouter 1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet. Réserver.

Pendant ce temps, hacher l’oignon. Couper le bacon en lardons et les poitrines de poulet en dés.

Préchauffer le four à 60°C (140°F).

Dans une poêle, déposer les lardons et les cuire jusqu’à ce qu’ils soient croustillants. Retirer les lardons et les déposer sur une assiette couverte d’un papier absorbant. Réserver.

Dans la même poêle, ajouter l’huile et faire griller les poitrines de poulet. Saler et poivrer. Quand elles sont cuites, les déposer dans un plat allant au four et les réserver dans le four préchauffé.

Toujours dans la même poêle, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le cognac et le vin blanc. Laisser mijoter jusqu’à ce que les alcools soient presque totalement évaporés. Mouiller avec la purée de courge. Ajouter la purée peu à peu en remuant régulièrement pendant la cuisson***. Quand la purée est totalement incorporé, poursuivre la cuisson du risotto en ajoutant le restant de bouillon de poulet peu à peu. Lorsque le risotto est tendre sous la dent, retirer du feu et ajouter la crème et le beurre. Mélanger pour bien incorporer. Ajouter les lardons, le poulet et la ciboulette. Saler et poivrer au goût. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Remplacez le bacon et le poulet par des noix ou des graines de courge pour faire de ce risotto un plat végétarien.
**Il est possible de remplacer la crème par du lait de coco.
***Il est très important de remuer régulièrement ce risotto et d’ajouter régulièrement du liquide : la purée de courge n’est pas totalement absorbée par le risotto entre chaque ajout et le mélange devient vite très épais.

Et vous, comment préférez-vous votre risotto : sans garniture ou en repas complet?

Calendrier de l’Avent

Cette année, avez-vous préparé ou acheté un calendrier de l’Avent? Ici, j’ai opté pour la facilité : j’ai laissé Mini-nous en choisir un. Peut-être que l’année prochaine, je songerais à créer un calendrier de l’Avent familial. Les options sont nombreuses pour le créer : des petits boîtes (ou des plus grosses), des bas, des enveloppes, des boules à garnir, des petites maisons, etc. Ensuite, il faut choisir la manière de le présenter : accroché à un mur, collé les uns aux autres sur un même support, accroché à un arbre ou dispersé aux quatre coins de la maison pour occuper brièvement les enfants.

Aujourd’hui, je vous propose une recette avec de l’agneau. Cette recette très simple est parfaite pour recevoir sans stress. J’ai pris cette recette sur le site de Betty Bossi.

Quasi d'agneau sauce aux poivres et persil
Quasi d’agneau sauce aux poivres et persil
Pour 3 personnes

300 g de quasis d’agneau (environ 2 quasi)
2 cuillères à soupe de beurre
1 oignon
1 gousse d’ail
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc
⅓ de tasse ou 80 g de fond de veau ou de bouillon de boeuf
⅔ de tasse ou 167 g de crème à 35 % ou entière
2 cuillères à thé de grains de poivre vert en saumure égouttés
1 cuillère à soupe de persil frais
Sel et poivre

Déposer un plat de cuisson dans le four et préchauffer le four à 80°C (176°F).

Dans une poêle, faire fondre 1 cuillère à soupe de beurre. Saler et poivrer les quasis d’agneau de tous les côtés. Quand le beurre est bien chaud, déposer la viande et la saisir sur toute les faces. Déposer la viande saisi dans le plat de cuisson qui était dans le four. Enfourner et cuire pendant 1 heure.

À mi-cuisson de la viande, débuter la préparation de la sauce. Éplucher et hacher finement l’oignon. Hacher l’ail.

À l’aide d’un mortier et un pilon, concasser les grains de poivre vert. Ajouter la crème et laisser infuser*.

Dans une poêle, faire fondre le beurre restant. Ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer avec le vin et verser le fond de veau (ou le bouillon de boeuf). Laisser réduire pendant 5 minutes.

Filtrer la crème, si désiré, puis l’ajouter dans la poêle. Réduire le feu et laisser mijoter à couvert pendant 10 minutes. Ajouter le persil. Saler et poivrer au goût.

Sortir les quasis d’agneau du four, les trancher et servir nappé de sauce. Déguster avec plaisir.

*Cette étape est facultative, vous pouvez simplement ajouter les grains de poivres en même temps que le persil.

Et vous, à quoi ressemble votre calendrier de l’Avent?

Objectif : utiliser les réserves du congélateur

J’ai l’habitude de glisser régulièrement des choses au congélateur pour une utilisation future… Sauf que j’ai un peu tendance à accumuler et à oublier de m’en servir. En prévision du nettoyage des congélateurs, je me suis donnée comme objectif de réduire le contenu de ceux-ci. Je me suis attaquée au plus facile : les cuisses de canard confites. J’adore ce produit, c’est simple à préparer (encore plus avec une mijoteuse) et je n’en apprête pas assez souvent. Pour les utiliser, j’ai choisi d’improviser un risotto qui fut des plus délicieux!

Risotto au canard confit et aux petits pois
Risotto au canard confit et aux petits pois
Pour 2 personnes

1 cuisse de canard confit
1 oignon
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
½ de tasse ou 100 g de risotto
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¾ de tasse ou 115 g de petits pois
3 cuillères à soupe de crème
2½ cuillères à soupe ou 50 g de fromage de chèvre crémeux*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer le surplus de gras de la cuisse de canard et la déposer dans un plat allant au four. Couvrir d’un papier d’aluminium et cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que la cuisse soit chaude. Désosser la cuisse de canard et la déposer dans un plat. Réserver au chaud.

Hacher finement l’oignon.

Dans un chaudron, porter le bouillon à ébullition et réserver au chaud.

Dans une poêle, verser l’huile restante et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le vin et laisser réduire presque à sec. Mouiller avec le bouillon chaud à hauteur du riz, environ ½ tasse ou 125 ml. Ajouter le liquide chaud peu à peu. Pendant la cuisson, remuer fréquemment le riz. Après 20 minutes de cuisson, ajouter les petits pois. Le risotto est prêt quand le riz a absorbé tout le bouillon et qu’il est tendre sous la dent, soit entre 25 et 30 minutes de cuisson.

Ajouter la crème et poursuivre la cuisson encore quelques minutes. Poivrer généreusement et saler si nécessaire. Ajouter le fromage, laisser fondre. Servir le risotto et garnir de canard confit**. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre fromage de votre choix ou d’en mettre d’avantage.
**Vous pouvez ajouter le canard au risotto et tout mélanger, mais ici, mes goûteurs préfèrent que ce ne soit pas mélangé…

Et vous, pensez-vous à employer le contenu de votre congélateur?

La mémoire, un outil qui altère…

Pendant la semaine, j’avais eu des idées pour mon menu de la fin de semaine et je l’ai noté sur un bout de papier pour être certaine de m’en souvenir. C’est extrêmement rare que je planifie les repas… même si j’aimerais prendre cette habitude. J’avais noté une recette sans retourner la relire, alors qu’il y avait bien longtemps que je n’avais pas consulté ce livre. Je me souvenais que la recette demandait du poulet, des oignons et un mélange d’épices. Je ne vous dis pas ma tête quand j’ai ouvert le livre pour préparer le repas et que j’ai vu que c’était un poulet mijoté et non un poulet rôti! Voilà un souvenir qui était légèrement altéré…

Comme j’avais en tête et envie d’un poulet rôti, j’ai seulement regardé la liste des ingrédients pour m’inspirer et faire comme il me plaisait par la suite. Le résultat m’a bluffé : le poulet rôti était délicieux et cette recette deviendra une base à décliner avec d’assaisonnement. Promis, la prochaine fois, j’essayerai une recette telle quelle du livre Les règles d’or des épices.

Poulet rôti au berbéré
Poulet rôti au berbéré
Pour 6 personnes

Poulet
1 poulet d’environ 1,5 kg (3,3 lbs)*
½ lime**
2 cuillères à thé de berbéré (mélange d’épices éthiopien)***
1 oignon
1 tasse ou 250 g d’eau

Sauce
3 gousses d’ail
2 pincées de berbéré
2 cuillères à thé d’huile d’olive
¼ de tasse ou 60 g de vin blanc
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou demi-crème
½ cuillère à thé de fécule de maïs
Sel et poivre

Poulet
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un mortier, moudre le berbéré. Réserver.

Éplucher l’oignon et le couper en rondelles. Déposer les rondelles d’oignons dans un plat allant au four avec des bords assez haut et dans lequel le poulet entre.

Déposer le poulet sur une planche à découper et le déficeler, au besoin. Saler généreusement la surface du poulet et un peu l’intérieur. Avec la lime, frotter le poulet avec le côté coupé vers la chair pendant 3 minutes. Saupoudrer le poulet, l’extérieur et l’intérieur, du berbéré. Déposer le poulet dans le plat de cuisson sur les rondelles d’oignon. Presser le jus de lime sur le poulet. Si désiré, glisser le morceau de lime à l’intérieur du poulet. Ajouter l’eau autour du poulet. Enfourner et cuire pendant 1 h 15 ou jusqu’à ce que l’os de la cuisse se détache facilement à effectuant une torsion.

Sauce
Éplucher et couper en deux les gousses d’ail.

Dans une petite casserole, verser l’huile. Ajouter les gousses d’ail et le berbéré, puis chauffer à feu moyen.

Lorsque les gousses d’ail sont dorées, déglacer avec le vin blanc. Laisser réduire presque à sec. Ajouter le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tiers.

Délayer la fécule de maïs dans la crème. Ajouter ce mélange à la sauce. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait légèrement épaissi. Saler et poivrer au goût. Filtrer la sauce si désiré. Réserver la sauce jusqu’à ce que le poulet soit cuit.

Quand le poulet est cuit, le découper et le servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un poulet plus gros. Pensez simplement à allonger le temps de cuisson.
**Vous pourriez utiliser un demi-citron ou, pour pourquoi pas, une demi-orange.
***J’ai utilisé le mélange berbéré éthiopien d’Épice de cru. Il se compose de : piment, gingembre, cardamome, fenugrec, muscade, poivre noir, coriandre, cannelle, quatre-épices, adjwain, girofle, boutons de casse. Vous pourriez le remplacer par un autre mélange d’épices qui ne contient pas de sel : épices à viande, épices cajuns, épices à couscous (ou ras el hanout), mélange BBQ, etc. Cette recette est une base qui peut s’adapter selon vos envies et vos épices préférées.

Et vous, est-ce que votre mémoire vous joue des tours?