Mot-clé : vanille

Une tarte au saveur d’été

Il y a quelques temps, c’était l’anniversaire de mon beau-père. Pour l’occasion, je voulais apporter un petit dessert. Dès le départ, je voulais faire quelque chose avec de la pistache : j’ai craqué pour un pot de pâte de pistaches, alors il me tardait de l’employer. J’avais vu une recette de tarte, j’ai mis l’idée de côté et quelques jours avant, je lis la recette… J’avais un petit problème, la tarte ne se faisait pas à l’avance et ne se conservait pas vraiment. Un changement de projet s’imposait suivi d’une cherche de recettes avant de tomber dans le monde de l’hésitation. Après m’être retrouvée devant une dizaine de choix, je suis finalement revenue à une recette de tarte. En préparant la recette, j’ai eu des doutes, mais à la dégustation, ils se sont envolées à la première bouchée.

Je vous propose donc une recette de tarte aux fruits rouges et pistaches. Comme la recette emploie des fruits surgelés, il est possible de la réaliser toute l’année avec vos fruits d’été préférés (mélangé ou non) : fraises, framboises, bleuets (myrtilles), cassis, cerises, etc. J’ai pris cette recette sur le blog de Sylvie, Amuses Bouche.

Tarte aux fruits rouges et pistaches
Tarte aux fruits rouges et pistaches
Pour 8 personnes

Ganache
150 g (5¼ onces) de chocolat blanc
2 cuillères à soupe de pâte de pistaches*
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 g de crème
  à fouetter ou de crème entière

Pâte sablée
1¾ tasse ou 240 g de farine
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse moins 2½ cuillère à thé ou 90 g de sucre
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amandes
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre vanillé**
1 jaune d’oeuf
1 pincée de sel

Garniture
1½ tasses ou 200 g de fruits rouges surgelés***
  (framboises, bleuets, myrtilles, fraises, cerises, etc.)
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
½ tasse ou 60 g de poudre de pistaches
2 oeufs
½ tasse ou 100 g de sucre
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 g de crème
  à cuisson ou entière

Crème fouettée au mascarpone****
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe (100 ml) ou 100 g de
  crème à fouetter ou de crème entière
2 cuillères à soupe ou 30 g de mascarpone
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

2 cuillères à soupe de pistaches non salé (facultatif)

Ganache
Hacher finement le chocolat blanc et le déposer dans un chaudron. Ajouter ¼ de tasse ou 60 g de crème. À feu doux, faire fondre le chocolat dans la crème. Quand le chocolat est tout fondu, retirer le chaudron du feu et ajouter la pâte de pistaches. Laisser tiédir avant d’ajouter le restant de crème. Verser la crème dans un bol et couvrir d’une pellicule plastique. Réfrigérer pendant 6 heures ou toute une nuit.

Pâte sablée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la poudre d’amandes, le sucre vanillé et le sel. Incorporer le beurre (idéalement, avec un robot sur socle muni d’un fouet plat) et mélanger jusqu’à la formation d’une texture sablonneuse. Ajouter le jaune d’oeuf et mélanger jusqu’à ce que la pâte se tienne sans être collante. Former un disque avec la pâte et l’envelopper dans une pellicule plastique. Laisser reposer la pâte pendant 1 heure au réfrigérateur.

Après ce temps de repos, abaisser la pâte entre deux feuilles de papier parchemin. Beurrer un moule à tarte de 23-24 cm (9 pouces) de diamètre*****. Foncer la pâte dans le moule beurré. Piquer à l’aide d’une fourchette la pâte et réserver la tarte au réfrigérateur le temps de préparer la garniture.

Garniture
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter les oeufs avec le sucre. Incorporer la poudre d’amandes, la poudre de pistaches et la crème. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Sortir la pâte à tarte du réfrigérateur. Étaler les fruits rouges sur la pâte à tarte pour recouvrir le fond. Répartir la crème d’amandes et de pistaches sur les fruits. Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus de la tarte soit bien doré. Sortir du four et laisser totalement refroidir.

Crème fouettée au mascarpone
Dans un bol, fouetter la crème avec le mascarpone, le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à la formation de pics semi-fermes. Remplir une poche à pâtisserie munie d’une douille de votre choix avec la crème fouettée.

Montage
Fouetter la ganache pour obtenir une ganache montée. Déposer la ganache dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse.

À la surface de la tarte, dresser en alternant des lignes parallèles d’environ 1 cm (⅜ de pouce) de ganache et de crème fouettée. Parsemer les pistaches, entière ou hachées grossièrement, sur la tarte. Remettre la tarte au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec plaisir.

*Il n’est pas toujours évident de trouver de la pâte de pistaches. Vous pouvez remplacer la pâte par 3 ou 4 cuillères à soupe de pistaches non salé : bien avant de faire la ganache, chauffer la crème et déposer les pistaches. Mixer le mélange et laisser totalement refroidir. Filtrer avant de poursuivre la recette.
**Si vous n’avez pas de sucre vanillé, vous pouvez l’omettre.
***Il faut surtout assez de fruits pour recouvrir le fond de la pâte.
****La crème au mascarpone est facultative, vous pouvez la remplacer par des petits fruits frais de votre choix. Dans ce cas, étaler une mince couche de ganache sur toute la surface pour que les fruits adhèrent à la tarte et ne se déplacent pas au moindre mouvement.
*****Je n’ai pas de moule à tarte aussi grand, alors j’ai fait deux tartes, ce qui m’a permis d’en faire une avec des bleuets (myrtilles) et des framboises, l’autre avec que des fraises. Les deux versions étaient délicieuses.

Et vous, aimez-vous le mélange de fruits et de pistaches?

Que du blanc… d’oeuf!

Depuis que les fraises s’invitent dans notre demeure, je prépare régulièrement de la crème anglaise à la vanille. Mon chéri adore déguster ses fraises avec un bout de gâteau moelleux style génoise et une crème à la vanille. Avec les années, je me suis mise à préparer ses gâteaux ainsi que sa crème vanille. Cependant, ce n’est que depuis l’année dernière que je fais de la crème anglaise qui a la même texture fluide que le produit que mon chéri achetait (mais ma crème anglaise est bien meilleure… et ce n’est pas moi qui le clame). Le problème avec la crème anglaise, c’est qu’on n’utilise que les jaunes d’oeufs et les blancs d’oeufs s’accumule rapidement. Je pourrais faire un gâteau des anges, mais ce n’est pas ce que je préfère surtout que je n’ai pas vraiment de moule adapté et que les miens sont surtout anti-adhésif : ce qui n’est vrai idéale pour la réussite d’un gâteau des anges. Bref, je cherchais un gâteau qui n’utilisait que des blancs d’oeufs.

Au final, il n’y a pas énormément de recettes qui utilisent que des blancs d’oeufs : souvent les deux parties des oeufs sont utilisées à part égale ou avec un peu plus de l’un. Bref, rien qui m’accommodait. Au final, j’ai repensé au gâteau blanc et je me souvenais d’avoir vu quelque chose de ce genre sur le site de Trois fois par jour. Le gâteau original contient de l’extrait d’amandes et je ne sais pas si le goût de cet extrait, celui du Québec, est comme celui que je trouve en Suisse, soit de l’extrait d’amandes amère! Je déteste royalement ce goût et je le détecte facilement même quand des gens ne soupçonnent pas sa présente dans les produits commerciaux. Bref pour nos besoins, j’ai opté pour une version à la vanille. J’ai diminué le sucre, mais peut-être qu’il est essentiel avec l’extrait d’amandes. Une fois, j’essayerai la recette comme proposée par Marilou, en attendant, voici ma version très légèrement adaptée.

Gâteau blanc à la vanille
Gâteau blanc à la vanille
Pour 12 personnes

5 blancs d’oeufs
½ tasse ou 125 g de lait
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
1 cuillère à soupe de jus de citron
2½ tasse ou 338 g de farine
1 cuillère à soupe de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre
2 tasses moins 2 cuillères à soupe ou 275 g de sucre

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Au besoin, beurrer un moule rond de 23 cm (9 pouces) de diamètre*.

Dans un bol, mélanger les blancs d’oeufs, le lait, le jus de citron et l’extrait de vanille. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un troisième bol, fouetter le beurre jusqu’à ce qu’il ait une texture crémeuse. Ajouter graduellement le sucre et fouetter pendant au moins 2 minutes.

Ajouter la préparation de farine en alternant avec le mélange de blancs d’oeufs. Verser la pâte dans le moule. Enfourner et cuire pendant 50 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre de la pâte en ressorte propre.

Sortir du four et laisser tiédir pendant 10 minutes. Démouler le gâteau et le laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise avec des fruits, une crème anglaise, une ganache ou nature selon votre envie.

*Pour réduire le temps de cuisson, vous pouvez utiliser 2 moules. Dans ce cas, prévoyez une garniture ou un glaçage pour les superposer.

Note : Ce gâteau est vraiment simple à préparer, n’hésitez pas à l’essayer si vous n’êtes pas à l’aise avec la pâtisserie ou si vous voulez initier vos enfants à la cuisine.

Plus tard, je me suis aussi souvenu de ce gâteau qui contient également que des blancs d’oeufs.

Ménage de printemps!

Peut-être parce que j’espère que le beau temps va s’établir pour de bon : je me dis qu’il est temps de désencombrer mes armoires de cuisine et utiliser les produits qui s’y entassent. Je suis certaine que vous avez aussi quelques trucs que vous avez royalement oublié. Peut-être des restants des lapins de Pâques, un mélange d’épices acheté spécialement pour une recette, des pâtes aux formes incongrues, etc. Cherchez, je suis certaine que vous allez trouver quelque chose! Dans mon cas, il y a aussi le bureau que je voudrais ordonner…

Si vous trouvez des restants de chocolat ou d’autres petites friandises, j’ai la recette qu’il vous faut : des biscuits surprises. J’ai pris cette recette sur le blog Belly Full. Cette pâte à biscuits est délicieuse et en prime, elle se travaille facilement.

Biscuits surprises
Biscuits surprises
Pour 16 biscuits

½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
6 cuillères à soupe ou 75 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 100 g de sucre
1 oeuf
½ cuillère à soupe d’extrait de vanille
1¾ tasse ou 236 g de farine
½ cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 tasse ou 160 g de pépites de chocolat*
1 boîte de chocolats assortis, pralinés ou de truffes**

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, le sel et le bicarbonate de soude (ou de sodium)

Dans un second bol, fouetter le beurre avec la cassonade (ou le sucre roux) et le sucre. Dans le mélange est homogène, incorporer l’oeuf et l’extrait de vanille. Ajouter la préparation de farine puis les pépites de chocolat.

Prélever environ 1½ cuillère à soupe de pâte à biscuits et façonner un petit disque. Déposer un chocolat (ou une truffes) au centre du sur le disque de pâte et replier ce dernier pour enrober le chocolat. Au besoin, ajouter (ou retirer selon le cas) de la pâte à biscuits pour bien enrober le chocolat.

Déposer le biscuit sur une plaque de cuisson et répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Enfourner et cuire pendant 13 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés sur les côtés. Laisser tiédir 3 minutes avant de retirer les biscuits de la plaque de cuisson. Laisser totalement refroidir avant de déguster avec gourmandise.

*Il est possible d’utiliser du chocolat haché grossièrement.
**Moi, j’ai utilisé des chocolats, mais il y a plein de possibilités qui s’offrent à vous : des caramels, des biscuits (Oréo, par exemple), des bonbons, des guimauves (ou des chamallows), etc.

Et vous, est-ce que vos armoires de cuisine ont besoin d’un ménage de printemps?

Jour des orchidées…

Avec les journées plus chaleureuses, je m’étais mis au programme de ré-empoter mes orchidées. Les pauvres, elles avaient vraiment besoin de changer de pot et de terreau… leurs racines jaunâtres en témoignaient. Je n’ai pas le pouce vert, alors j’appréhende toujours un peu ce genre d’exercice. Je ne veux pas les perdre, surtout que ces sont nos seules plantes qui fleurissent! La première étape a été de trouver du terreau qui n’est pas conservé à l’extérieur… Pour éviter, si possible, une invasion de moucherons! Après, il faut évaluer la quantité de terreau nécessaire. Évidement, j’ai dû y retourner, j’en ai manqué. Voilà, le travail est terminé, il ne reste plus qu’à attendre les prochaines fleurs… Si elles décident de refleurir!

Cette fois, je vous propose une recette de biscuits au chocolat et aux noix. Ce n’est pas une association qui me serait venu en tête : je préfère largement les pacanes, les noisettes et les amandes aux noix. J’ai pris cette recette sur le blog de Mercotte.

Biscuits aux noix et aux pépites de chocolat
Biscuits aux noix et aux pépites de chocolat
Pour 30 biscuits

½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 130 g de beurre non salé,
  tempéré
⅔ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 140 g de cassonade
  ou de sucre roux
1 oeuf
1⅓ tasse ou 180 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 3 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
1⅓ tasse ou 150 g de noix de Grenoble*
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 180 g de pépites
  de chocolat noir
1 cuillère à thé d’extrait de vanille** (facultatif)
1 pincée de sel

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique) et le sel.

Hacher grossièrement les noix de Grenoble et réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade (ou le sucre roux) pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer l’oeuf et l’extrait de vanille. Quand la pâte est homogène, ajouter la préparation de farine. Incorporer les noix et les pépites de chocolat.

Diviser la pâte en deux et les déposer sur une pellicule plastique. À l’aide de la pellicule plastique, façonner deux rouleaux de 5 cm (2 pouces) de diamètre. Envelopper les rouleaux de pâte et les glisser au congélateur*** pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait durci.

Préchauffer le four à 180°C (350°F)****.

Déballer un des rouleaux de pâtes et le couper en tranche d’environ 1,5 cm (½ pouce). Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner pendant 10 à 12 minutes ou jusqu’à ce que le pourtour des biscuits soient dorés. À la sortie du four, retirer les biscuits de la plaque de cuisson pour les laisser refroidir, si possible, les déposer sur une grille. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez toujours remplacer les noix de Grenoble par des noisettes, des pacanes, des amandes… ou un mélange de différentes noix.
**Ceci est mon ajout : par expérience, je sais que j’apprécie moins les biscuits aux pépites de chocolat quand elle n’est pas parfumé. Il est possible de remplacer la vanille par de la cannelle, de la cardamome, etc.
***Il est possible de faire durcir les rouleaux de pâte au réfrigérateur. Cela prend plus de temps et les biscuits s’effritent un peu plus à la découpe.
****Vous pouvez aussi cuire les biscuits à 160-170°C (320-340°F) pendant 15 minutes. Personnellement, je n’ai pas obtenu une texture comme je les aime ; à la deuxième fournée, j’ai procédé selon ma méthode habituelle. À vous d’essayer et de vous adaptez selon votre four.

Et vous, avez-vous le pouce vert?

Un peu trop d’écran?

Samedi, j’ai pris le train pour me déplacer. À mon retour, nous étions nombreux à utiliser ce moyen de transport. Après avoir fini la lecture de ma revue, j’observe un peu les gens autour de moi. J’ai été frappée par le nombre d’écrans qui m’entouraient. Plusieurs personnes s’activaient sur leur natel (ou cellulaire) pour profiter d’Internet, de divers jeux ou des nombreux réseaux sociaux, alors que d’autres y avaient accrochés leur écouteur. Près de moi, il y avait également une famille : le papa utilisait sa surface Pro, la maman consultait son natel, l’aîné jouait sur une tablette et le cadet utilisait une console de jeu. Bref, un super portrait de famille moderne ou du moins, d’une famille connectée. Pour moi, il y avait un peu trop d’écran. Je n’ai rien contre la technologie, mais des fois, il faut se déconnecter et profiter tout simplement du paysage.

Après cette petite réflexion, je vous propose un gâteau rustique aux pommes. J’ai pris cette recette dans le livre Pomme d’Isabelle Lambert, Les gourmandises d’Isa.

Gâteau rustique aux pommes
Gâteau rustique aux pommes
Pour 12 à 16 personnes

4 pommes Granny Smith ou Pink Lady*
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 tasse ou 220 g de beurre non salé, tempéré
1½ tasse ou 300 g de sucre
4 oeufs
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
2½ tasse ou 375 g de farine à pâtisserie**
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou levure chimique
1 pincée de sel
Sucre turbinado ou perlé***

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 27 cm (8 pouces par 11 pouces).

Éplucher, épépiner et couper en lamelles les pommes. Déposer les lamelles de pommes dans un bol et ajouter le jus de citron.

Dans un autre bol, fouetter le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et léger. Ajouter les oeufs, l’extrait de vanille, la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique) et le sel. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Incorporer les tranches de pommes et mélanger délicatement pour bien les répartir dans la pâte. La pâte sera très épaisse.

Verser le mélange dans le moule. Saupoudrer de sucre turbinado ou perlé la pâte. Enfourner et cuire pendant 45 à 50 minutes ou jusqu’à ce que le gâteau soit bien doré et ferme au toucher. Déposer le moule sur une grille et laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Pour ce gâteau, choisissez des pommes qui ont un goût un peu acide.
**Vous pouvez utiliser de la farine régulière. Dans ce cas, utilisez 2 tasses et 3 cuillères à soupe ou 305 g de farine tout usage.
***Le sucre turbinado et perlé n’ont rien en commun omis qu’il ne fonde pas à la cuisson. J’ai saupoudré mon gâteau de cassonade (ou de sucre roux) et de sucre perlé puisque je n’avais pas de sucre turbinado.

Et vous, vous arrive-t-il de penser qu’il y a trop d’écrans?