Mot-clé : vanille

Privé de couteaux

Cette semaine, j’ai décidé d’aller porter mes couteaux chez l’affûteur. Je n’y vais pas à chaque année, mais plutôt au deux ans. Souvent le tranchant est encore acceptable et ça m’évite d’être privé de couteaux pendant quelques jours. Cette fois, j’ai décidé d’aller les apporter quand j’ai appris que mes beaux-parents partaient en vacances. Quel est le lien? C’est simple, les couteaux de ma belle-mère ont besoin d’être affûtés depuis… très longtemps. Alors, je lui ai proposé d’apporter les siens en même temps que les miens : de cette manière, il y a juste moi qui doit vivre sans quelques jours. D’un autre côté, j’ai hâte de voir le résultat la prochaine fois que je cuisinerai chez elle.

De mon côté, j’ai ressorti mon couteau en céramique en attendant. Il va très bien et même mieux que dans mes souvenirs. J’avais arrêté de l’utiliser, car je n’avais pas la même sensation de coupe que le précédent qui s’était ébréché en coupant… une poire! C’est drôle que deux produits du même fabricant ne soient pas identiques, mais je pense que le fabricant à changer de fournisseur entre temps : la forme avait légèrement changé…

Aujourd’hui, je vous propose une recette qui ne nécessite pas vraiment de couteau du chef : des cannelés. Je vous ai déjà proposé une recette, mais celle-ci différent au niveau de la conservation : il reste bon pendant plus de 24 heures après la cuisson! J’ai pris cette recette sur le blog de Christelle, Christelle is Flabbergasting.

Cannelés Bordelais
Cannelés Bordelais
Pour 8 cannelés

2 tasses ou 500 g de lait
2 cuillères à soupe ou 25 g de beurre non salé
2 jaunes d’oeufs
1 oeuf
1¼ tasse ou 250 g de sucre
1 tasse moins ½ cuillère à soupe ou 125 g de farine
1 gousse de vanille*
¼ de tasse ou 62 g de rhum**

Couper la gousse de vanille et gratter les grains. Déposer la gousse et les grains de vanille dans un chaudron. Verser le lait et porter à ébullition. Quand le lait bout, retirer du feu et ajouter le beurre. Laisser refroidir.

Dans un bol, fouetter les jaunes d’oeufs et l’oeuf avec le sucre. Incorporer la farine. Ajouter petit à petit le lait refroidi. Retirer la gousse de vanille. Ajouter le rhum et bien mélanger. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 24 heures.

Préchauffer le four à 230°C (450°F). Au besoin, beurrer les moules.

Verser la pâte dans les moules : remplir les moules au ¾. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Baisser la température à 180°C (350°F) et poursuivre la cuisson pendant 1 heure pour des gros cannelés ou 45 minutes pour des petits. Le dessus doit être bien coloré et semble un peu brûlé. Sortir du four et démouler. Déguster avec plaisir chaud, tiède ou froid.

*Vous pouvez employer de l’extrait de vanille. Dans ce cas, il faut l’ajouter en même temps que le rhum.
**Comme j’avais peur que le goût du rhum soit trop présent, j’ai mis que 2 cuillères à soupe de rhum. La prochaine fois, je mettrai 3 cuillères à soupe. Optez pour la quantité qui vous convient.

Et vous, pensez-vous à affûter vos couteaux?

Si on parlait chia

En peu de temps, je vous propose deux recettes contenant des graines de chia. Il y a déjà quelques années que cette petite graine a pris sa place dans mon garde manger, mais malheureusement, je l’exploitais assez peu. L’intérêt nutritionnel du chia, c’est sa richesse en fibre et en protéine. Elle se compare aux graines de lin, même si elles n’ont pas exactement les mêmes propriétés : aucun aliment ne ressemble exactement à un autre, tous sont unique! Les graines de chia ont aussi la propriété d’épaissir les liquides ce qui permet de remplacer les oeufs dans une recette. En prime, elle se retrouve facilement dans les grandes épiceries en Suisse… depuis peut-être 2 ou 3 mois.

Pour employer les graines de chia, je vous propose une recette de biscuits bien chocolatés. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Biscuits au chocolat à la fleur de sel
Biscuits au chocolat à la fleur de sel
Pour 15 biscuits

2 cuillères à soupe de graines de chia
¼ de tasse ou 60 g d’eau
¼ de tasse ou g d’huile de coco
¼ de tasse ou 60 g de beurre d’amande*
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de lait d’amande**
1½ tasse ou 200 g de farine***
¼ de tasse ou 26 g de cacao
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ tasse ou 100 g de sucre ou de sucre de coco
100 g de chocolat noir à la fleur de sel****

Dans un bol, mélanger les graines de chia et l’eau. Laisser de côté pendant 3 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson.

Concasser le chocolat en morceaux.

Dans le bol contenant les graines de chia, ajouter l’huile de coco, le beurre d’amande, l’extrait de vanille et le lait. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la farine, le cacao, le bicarbonate de soude, la poudre à pâte, le sucre et le chocolat. Verser le contenu du bol sur les ingrédients humides. Bien mélanger.

Il est possible que la pâte ait une texture sèche, ce n’est pas grave. Façonner 15 boules avec la pâte et les déposer sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Quand les biscuits sont cuits, les retirer de la plaque de cuisson. Déguster avec gourmandise chaud, tiède ou froid.

*Vous pouvez utiliser un autre beurre de noix ou de graines (de tournesol, de citrouille, etc.).
**J’ai réalisé la recette avec du lait de vache, libre à vous d’opter pour votre lait préféré.
***Il est possible de réaliser cette recette avec de la farine de kamut ou une farine sans gluten
****Je serais curieuse d’essayer cette recette avec un autre type de chocolat. Comme la recette demande 100 g, il est facile d’employer sa plaque de chocolat favorite.

Et vous, employez-vous les graines de chia?

Vive les ordinateurs!

Hier avec mon ordinateur, j’ai eu un petit souci qui m’a coûté quelques heures. C’est fou le temps qu’on perd à essayer de résoudre un petit problème qui se présente sans crier gare. Dans tout cela, ce qui est le plus embêtant, c’est que j’avais prévu de passer qu’une vingtaine de minutes sur l’ordinateur avant de m’attaquer à d’autres tâches… Vive l’organisation, vive les imprévus!

Cette fois, je vous propose une recette de biscuit géant. Il s’agit d’une recette de Cuisine futée, parents pressés. Elle se retrouve également dans le livre Famille futée 2.

Galette géante à partager
Galette géante à partager
Pour 12 personnes*

3 tasses ou 375 g de flocons d’avoine
1 tasse ou 135 g de farine de blé entier
¼ de tasse ou 40 g de graines de lin moulues ou de chia
2 cuillères à thé de cannelle moulue
1 pincée de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse ou 125 g de lait
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 tasse ou 150 g de pépites de chocolat**

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine, la farine, les graines de lin, la cannelle et le sel. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux. Ajouter le lait, l’oeuf et l’extrait de vanille. Incorporer la préparation de flocons d’avoine, puis les pépites de chocolat.

Verser la pâte sur la plaque de cuisson et avec vos doigts, répartir la pâte pour obtenir un biscuits géant qui recouvre la plaque et qui a une épaisseur uniforme. Enfourner et cuire pendant 18 à 22 minutes ou jusqu’à ce que la galette soit dorée. Laisser tiédir avant de déguster en brisant la galette de manière aléatoire.

*Personnellement, je trouve que cette recette donne beaucoup plus que 12 portions. À vous d’évaluer selon votre gourmandise.
**Vous pouvez omettre le chocolat ou diminuez sa quantité ou le remplacez par une autre garniture : raisins secs, canneberges, noix, pistaches, etc.

Au fait, pour ne pas avoir de problème avec un ordinateur, il ne faut jamais l’utiliser! Pas très pratique, mais totalement vrai.

Gâteau de revanche…

Une amie m’a raconté l’histoire du gâteau d’anniversaire pour l’un de ces enfants. Elle n’est pas une grande pâtissière (elle commence cependant à s’y mettre… un peu à cause de moi) et elle avait décidé de faire un gâteau pour la fête. Elle m’a montré une photo avant de me dire que personne n’en avait mangé omis elle. Une de ces belles-soeurs avait apporté un gâteau et le sien est passé aux oubliettes. J’ai été surprise par deux choses : que personne n’ait goûté son gâteau et que quelqu’un ait apporté un gâteau sans aviser l’hôtesse. Bref, une situation un peu décevante. En continuant de discuter, elle mentionne l’anniversaire de son mari qui approche. Je lui propose alors de lui concocter un dessert simple à faire, mais qui ne laisserait personne d’indifférent.

À partir de ce point, je me suis creusée la tête pour composer un entremet. Pourquoi un entremet? Parce que ça se prépare à l’avance, c’est léger en bouche après un gros repas et ce n’est pas tout le monde qui a l’habitude de ce genre de gâteau. Comme cette famille aime beaucoup le chocolat, le gâteau en contiendrait sous forme de mousse, après pour apporter de la texture un croustillant praliné et pour la base, un gâteau quatre-quarts convenait parfaitement au besoin. Trois recettes simples et faciles, mais qui réunies donnent un résultat des plus gourmands. Pour la mousse au chocolat, j’ai repris une recette de l’Encyclopédie du chocolat.

Entremet au chocolat facile
Entremet au chocolat facile
Pour 12 personnes

Croustillant au praliné
½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 187 g de praliné ou de pâte
  à tartiner*
38 g (1,5 once) de chocolat blanc
1⅓ tasse ou 105 g de brisures de Gavottes
  ou de biscuits dentelles**

Gâteau
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  tempéré
2 oeufs
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 75 g de farine
2½ cuillères à soupe ou 25 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 pincée de sel

Mousse au chocolat
495 g (18 onces) de chocolat à 60 % de cacao
2¼ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 3 feuilles
  de gélatine (6 g)
1½ tasse ou 375 g de lait
3 tasse ou 750 g de crème à fouetter ou entière

Croustillant au praliné
Sur une feuille de papier parchemin, tracer un cercle d’environ 25 cm (10 pouces) de diamètre. Retourner la feuille pour que le trait de crayon ne soit pas en contact avec les aliments.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné (ou la pâte à tartiner), puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation au centre du cercle sur le papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce) sans déborder du cercle***. Réserver au congélateur.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C. Chemiser le fond d’un moule à charnière de 26 cm (10¼ pouces) de diamètre de papier parchemin. Beurrer les côtés si désiré.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer l’extrait de vanille et les oeufs un à un. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mélange à base de farine.

Verser la pâte dans le moule chemiser de papier parchemin et enfourner pendant 12 à 18 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir 3 à 5 minutes avant de le démouler. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse au chocolat
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un chaudron, verser le lait et le porter à ébullition. Quand le lait est chaud, ajouter la gélatine et le verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi (le chocolat devrait être à environ 45°C ou 113°F). Réserver au réfrigérateur le temps de préparer le montage du gâteau.

Montage
Après avoir laver le moule à charnière qui a servi à la cuisson du gâteau, chemiser le fond avec du papier parchemin. Déposer le gâteau au fond du moule. Il est fort possible que le gâteau se soit rétracté après la cuisson, il sera légèrement plus petit que le diamètre du moule. Si possible, disposer une bande de rhodoïd autour du gâteau. Ceci facilitera davantage le démoulage.

Verser un peu de mousse au chocolat, juste pour couvrir le gâteau, et déposer le disque de croustillant praliné. Appuyer sur le disque pour l’enfoncer dans la mousse. Verser le restant de mousse au chocolat****. Placer au congélateur jusqu’à ce que la mousse soit prise. Si le gâteau reste au congélateur plus de 2 jours, découper un cercle de papier parchemin et couvrir le sommet du gâteau au contact.

Environ 12 heures avant de servir le gâteau, le sortir du congélateur. Retirer le moule à charnière et, selon votre dextérité, le papier parchemin sous le gâteau. Déposer le gâteau sur une assiette de présentation et retirer le rhodoïd. Laisser le gâteau décongeler au réfrigérateur. Si désiré, 1 ou 2 heures avant de servir le gâteau (ou avant que vos invités arrivent), décorer le gâteau avec des copeaux de chocolat, de fruits frais, etc. Découper en part et déguster avec gourmandise.

*Le praliné (ou pâte pralinée) n’est pas toujours facile à trouver. C’est pourquoi je vous propose d’utiliser une pâte à tartiner. J’ai essayé avec du Nutella et le résultat est tout aussi gourmand.
**Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.
***Vous pouvez également abaisser le praliné croustillant et découper le cercle par la suite. Choisissez la solution qui vous semble la plus facile.
****S’il y a trop de mousse au chocolat pour le moule, la verser dans des verrines et les réserver au réfrigérateur.

Et vous, vous arrive-t-il que vos invités apportent un dessert sans vous prévenir?

Un jour plus tard…

La journée d’hier, comme celle d’aujourd’hui, a filé à une vitesse folle. Malgré une belle fatigue, je tenais à vous proposer une nouvelle recette. Avec un jour de retard sur mes habitudes, je vous présente un gâteau aux pommes et au chocolat fondant. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 7.

Gâteau aux pommes et au chocolat fondant
Gâteau aux pommes et au chocolat fondant
Pour 10 personnes

Ganache
75 g (2,5 onces) de chocolat noir
⅓ de tasse ou 83 g de crème 35 % ou entière

Gâteau
1 tasse ou 140 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de gingembre moulu
1 pincée de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
3 oeufs
1 grosse pomme*

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Verser la crème dans un chaudron et porter à ébullition. Quand la crème commence à bouillir, la retirer du feu et la verser sur le chocolat. Laisser reposer 1 minute avant de brasser le mélange. Brasser jusqu’à ce que la ganache soit homogène. Réfrigérer pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la ganache soit ferme mais encore malléable.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser d’une bande de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 23 cm par 13 cm (9 pouces par 5 pouces) ou un moule d’une contenance de 1,5 litre (6 tasses)**.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, la cannelle, le gingembre et le sel.

Peler, épépiner et couper en dés de 1,5 cm (¾ de pouce) la pomme.

Dans un bol, fouetter le beurre avec la cassonade et l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les oeufs un à un en fouettant bien entre chaque addition. Incorporer délicatement la préparation de farine épicée. Ajouter les dés de pommes.

Verser les deux tiers de la pâte dans le moule. Créer un sillon au centre de la pâte en faisant légèrement remonter la pâte sur les côtés du moule. Verser la ganache dans le sillon. Couvrir la ganache avec le restant de pâte à gâteau.

Enfourner et cuire pendant 55 minutes ou jusqu’à un cure-dent ressorte sans grumeaux : les traces de ganache sont difficiles à éviter. Laisser totalement refroidir avant de démouler. Déguster avec gourmandise.

*Choisissez une pomme d’une variété qui résiste bien à la cuisson : Cortland, Gala, etc.
**La contenance de mon moule était un peu plus petite, j’ai donc fait deux petites portions individuelles qui m’ont permis de faire les photos : j’ai amené le gâteau chez une amie.

Bonne soirée!