Mot-clé : vanille

Pour 4, pour 6…

Hier soir, nous recevions à souper. Au dernier moment, nous avons pensé au vin et en regardant dans notre réserve, nous nous sommes rendu compte que nous n’avions plus de vin rouge. Comme nous habitions près de mes beaux-parents, mon chéri est allé chercher une bouteille. En revenant, mon chéri m’a demandé si j’avais préparé assez de viande pour ajouter deux personnes à notre table. Évidemment, j’avais prévu plus que nécessaire et nous avons donc invité mes beaux-parents qui revenaient justement d’un long déplacement!

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’entremet fraise et pomme. Cette association venait d’une question qu’on m’avait posé il y a longtemps : qu’est-ce que tu cuisinerais avec ces fruits? Après un long moment de réflexion, j’ai composé ce dessert. La recette semble longue, mais la plupart des étapes sont rapides et simples à réaliser. De plus, comme l’entremet demande un passage au congélateur, c’est un dessert qui se prépare bien à l’avance.

Entremet fraise et pomme
Entremet fraise et pomme
Pour 8 à 10 personnes

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Gelée de pommes
4 pommes (Gala ou Cortland)
4 cuillères à soupe d’eau
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuilles
  de gélatine (2 g)
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2 pincées de cannelle moulue

Gâteau
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré
1 oeuf
¼ tasse ou 35 g de farine
1½ cuillères à soupe ou 15 g de poudre d’amandes
¼ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 pincée de sel

Mousse aux fraises
1⅓ de tasse ou 250 g de fraises (fraîches ou surgelées
 &nbsp et décongelées)
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 67 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles de gélatine (6 g)
1 cuillère à thé ou 5 g de jus de citron
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre à glacer

Glaçage***
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 120 g de sucre
6 cuillères à soupe ou 120 g de sirop de maïs ou de glucose
¼ de tasse ou 60 g d’eau
5 cuillère à soupe ou 80 g de lait condensé non sucré
  ou lait évaporé
120 g (4 onces) de chocolat blanc
3½ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 4 feuilles de gélatine (8 g)
Colorant alimentaire rose ou autre en poudre,
  en quantité suffisante

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gelée de pommes
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre de papier parchemin.

Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillère à thé d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Éplucher, épépiner et couper en cubes 2 pommes. Déposer les pommes dans une casserole et ajouter 2 cuillères à soupe d’eau (30 g). Couvrir et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendre. Quand les pommes sont cuites, les mixer à l’aide d’un robot muni d’une lame en « s » ou d’un pied-mélangeur pour obtenir une purée lisse. Incorporer la gélatine. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en petits dés les pommes restantes.

Dans une poêle, déposer le sucre et 2 cuillères à soupe d’eau. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un caramel se forme et prenne une jolie couleur dorée. Ajouter les dés de pommes et porter à ébullition. Laisser mijoter jusqu’à ce que les pommes soient translucides et qu’il ne reste presque plus de liquide. Ajouter la cannelle. Verser les pommes dans la compote contenant la gélatine. Mélanger et verser le tout dans le moule chemiser. Réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Gâteau

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Beurrer les côtés si désiré.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer l’extrait de vanille et l’oeuf. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mélange à base de farine.

Verser la pâte dans le moule chemiser de papier parchemin et enfourner pendant 12 à 18 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir 3 à 5 minutes avant de le démouler. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse aux fraises
Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Pendant ce temps, réduire en purée les fraises avec le jus de citron à l’aide d’un robot. Filtrer si désiré et vérifier qu’il y a bien 1 tasse ou 250 g de purée de fruits. Verser la purée dans un chaudron et ajouter le sucre. Chauffer le mélange sans faire bouillir. Ajouter la gélatine au mélange de fruits. Bien mélanger et verser dans un bol. Laisser totalement refroidir.

Fouetter la crème avec le sucre glace et l’incorporer délicatement à la purée de fruits froide.

Montage
Chemiser le fond de papier parchemin et tapisser les parois d’une bande de rhodoïd ou de pellicule plastique d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le croustillant au praliné, découper un cercle d’environ 18 cm de diamètre.

Déposer le gâteau dans le fond du moule, verser une fine couche de mousse aux fraises. Poser le cercle de croustillant au praliné. Verser la moitié de la mousse aux fraises et enfoncer le disque de gelée de pommes. Couvrir avec le restant de mousse aux fraises. Réserver au congélateur au moins 12 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat blanc. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu doux le mélange jusqu’à ce qu’il atteigne 103°C (217°F). Retirer du feu, ajouter le lait condensé et le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter à la préparation. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter directement à la préparation. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter le colorant alimentaire en fonction de la couleur souhaitée. Mélanger encore le glaçage pour qu’il soit bien lisse. Verser le glaçage dans une tasse à mesurer ou un verre gradué muni d’un bec verseur, si possible. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer la bande de rhodoïd ou les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
***Il y aura beaucoup trop de glaçage, mais par expérience mieux vaut en avoir trop. D’autant plus, si l’on n’a pas l’habitude de ce type de glaçage.

Et vous, vous arrive-t-il d’inviter des gens à la dernière minute?

Lever la tête

En cherchant une idée pour introduire cet article, j’ai levé la tête et regardé le plafond. Chose assez banale. Cependant avec la lumière du soir, je me suis rendu compte qu’on y voyait plein de reliefs. C’est un détail auquel je n’avais pas prêté attention, je pensais qu’il était lisse comme celui de notre ancien appartement. J’avoue que regarder le plafond semble une activité bizarre, mais lorsque le plafond est texturé, aussi bizarre que ça puisse paraître, cette activité peut être relaxante. Essayez avant de juger, de toute manière, il n’y a que vous devant votre ordinateur et personne qui vous surveille.

Pour la recette du jour, je vous propose une petite recette de mousse. Cette mousse est une idée d’Isabelle de J’en reprendrai bien un bout. Je l’ai servi tout simplement, mais rien ne vous empêche de l’employer pour réaliser un entremet.

Mousse mangue, abricot et pêche
Mousse mangue, abricot et pêche
Pour 10 personnes

Coulis*
1 tasse ou 200 g de mangue coupée en cubes**
1 tasse ou 200 g de pêches coupées en cubes (environ
  2 pêches)
1 tasse ou 200 g d’abricots coupées en cubes (environ
  4 abricots)
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
1 gousse de vanille (facultatif)

Croustillant à la noix de coco
⅓ de tasse ou 35 g de noix de coco râpée non sucrée
½ tasse ou 40 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles***
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc

Mousse
1 tasse ou 250 g de coulis
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ feuilles de gélatine (7 g)
125 g (4½ onces) de chocolat blanc
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 225 g de crème à 35 %
  ou entière

Coulis
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un plat de cuisson allant au four, déposer la mangue, les pêches et les abricots. Arroser de miel. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et les ajouter aux fruits. Mélanger brièvement et enfourner pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient très tendres.

Laisser tiédir. Retirer la gousse de vanille. À l’aide d’un robot de type « blender » ou d’un pied-mélangeur, mixer les fruits avec leurs jus de cuisson pour obtenir une purée lisse. Couvrir et réfrigérer jusqu’à ce que le coulis soit totalement froid.

Croustillant à la noix de coco
Préchauffer le four à 180°C (350°).

Verser la noix de coco sur une plaque de cuisson et enfourner pendant plus ou moins 5 minutes. Surveiller la cuisson, la noix de coco doit devenir dorée. Quand la noix de coco a une jolie couleur, la retirer du four.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer la noix de coco et les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur un papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce). Réserver au congélateur.

Mousse
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 3 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Verser la moitié du coulis dans une casserole et le faire tiédir à feu doux. Chauffer le coulis jusqu’à 40°C (104°F) ou jusqu’à ce qu’au toucher le liquide soit chaud tout en étant supportable. Ajouter la gélatine : si elle est en feuille, bien l’essorer avant de l’incorporer. Réserver.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, ajouter le coulis contenant la gélatine. Incorporer ensuite le coulis restant. Laisser tiédir.

Fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous. Incorporer délicatement la crème à la préparation de chocolat et de fruits. Verser la mousse dans des ramequins ou des verrines et réfrigérer pendant au moins 4 heures avant de servir.

Au moment de servir, hacher grossièrement le croustillant et le déposer sur les mousses. Déguster avec gourmandise.

*Il restera du coulis, congelez les surplus en portion de 1 tasse ou 250 g pour une utilisation future. Servir sur un gâteau au fromage, dans un yogourt nature avec du granola, sur une crème glacée, utilisez dans un tiramisu, etc.
**Retirer la peau des fruits avant de les couper en cubes pour les mesurer. Il est possible d’employer des fruits qui ont été surgelés et décongelés.
***Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.

Et vous, connaissez-vous les imperfections de votre plafond?

Nettoyage de four…

Je ne sais pas quel type de cuisinier ou cuisinière vous êtes, mais moi, je fais parti des gens qui utilisent beaucoup son four. Et l’inconvénient de cuisiner autant avec un four? Le nettoyer! De manière général, je crois que nettoyer le four doit faire partie des tâches les plus… négligées? Déjà, ce n’est pas une tâche agréable (comme beaucoup de tâches ménagères), mais en prime, on y passe des heures pour qu’il soit de nouveau sale en quelques minutes… surtout lorsqu’on a prévu du magret de canard pour le souper! Ensuite vient le choix du produit nettoyant, un truc chimique du commerce ou un mélange bicarbonate de soude et de vinaigre? Le premier choix est toujours assez efficace, mais demande quand même de l’huile de coude. De plus, j’avoue que d’utiliser un produit aussi chimique dans le four commence à me perturber : on cuit des aliments dans un four! Oui, je rince bien mon four et je l’allume toujours assez fort pour « brûler » les résidus, mais est-ce assez? La seconde solution est plus intéressante, mais ce n’est pas magique et il faut aussi pas mal d’huile de coude. De plus, il existe plusieurs façons de faire, mais après avoir testé trois techniques, je peux vous dire que certaines sont plus efficaces que d’autres. J’ai trouvé cette méthode assez efficace, mais le grand secret pour un nettoyage facile et réussi avec peu d’effort est de nettoyer régulièrement son four ou le plus vite possible après un gros dégât!

Pour vous donner de l’énergie pour nettoyer le four ou pour une autre activité plus amusante, je vous propose une recette de galettes. Cette recette est tirée du livre Ces galettes dont tout le monde parle de Madame Labriski.

Galettes Chocogo
Galettes Chocogo
Pour 15 galettes

½ tasse ou 150 g de purée de dattes*
⅓ de tasse ou 100 g de yogourt nature
1 oeuf
1 cuillère à soupe d’extrait de vanille
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
1½ tasse ou 150 g de lait en poudre
¾ de tasse ou 75 g de cacao
2½ cuillères à soupe ou 25 g de poudre d’amandes
¼ de tasse ou 30 g de graines de lin, broyées
150 g (5 onces) de chocolat noir

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher grossièrement le chocolat et réserver.

Dans un bol, mélanger la purée de dattes, le yogourt et l’oeuf. Ajouter ensuite l’extrait de vanille, le bicarbonate de soude, la poudre à pâte et le sel. Si voulu, attendre que le bicarbonate et la poudre à pâte commencent à mousser avant de bien mélanger. Incorporer le lait en poudre, le cacao, la poudre d’amandes, les graines de lin et le chocolat.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, déposer des grosses cuillères de pâte pour former les biscuits. Si désiré, ajouter quelques pépites de chocolat pour décorer les biscuits.

Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Laisser tiédir et déguster avec plaisir.

*Pour réaliser de la purée de dattes, il faut 1 tasse ou 167 g de dattes séchées et dénoyautées ainsi que ⅔ de tasse moins 2 cuillères à soupe ou 136 g d’eau. La première méthode, consiste à laisser les dattes tremper dans l’eau pendant 24 heures et de les mixer à l’aide d’un pied-mélangeur. L’autre méthode, consiste à porter à ébullition l’eau et les dattes, puis de laisser mijoter jusqu’à ce que les dattes soient molles et se défassent. Utilisez la technique que vous préférez. Le surplus de purée de dattes peut être congelé.

Et vous, nettoyez-vous régulièrement votre four ou repoussez-vous cette tâche le plus possible?

Encore dans les pommes

Actuellement, je suis un peu « mono-thématique » et je vous reviens avec une autre recette de pommes. Il faut dire que j’ai encore une belle quantité de pommes qui attendent d’être cuisinées et avec la recette d’aujourd’hui, il est possible d’en écouler plusieurs sans avoir besoin de beaucoup d’ingrédients.

La recette que je vous propose m’a été apprise lors d’un cours avec le chef pâtissier Philippe Blondiaux.

Lasagnes de pommes au caramel d'épices
Lasagnes de pommes au caramel d’épices
Pour 8 personnes

5 à 8 pommes Gala ou Cortland
1¼ tasses ou 250 g de sucre
1 bâton de cannelle ou de casse
½ gousse de vanille
1 anis étoilé* (facultatif)
1 cardamome verte
5½ cuillères à soupe ou 75 g de beurre salé**

Verser le sucre dans une casserole à fond épais. Cuire le sucre jusqu’il soit d’une belle couleur caramel. Ajouter la cannelle, l’anis étoilé, la cardamome, les graines de vanille et la gousse. Incorporer le beurre. Il est possible que le beurre se sépare du caramel, ce n’est pas grave. Verser, au travers d’un tamis, le caramel sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Laisser totalement refroidir.

Quand le caramel est bien froid, essuyer l’excédent de beurre et le concasser grossièrement. Déposer les morceaux de caramel dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s » et mixer pour obtenir une poudre de caramel.

Éplucher, épépiner et couper*** en fines tranches les pommes.

Préchauffer le four à 160°C (320°F).

Tapisser un moule rectangulaire ou un plat à gratin de papier parchemin et beurrer toutes les côtés. Couvrir le fond du moule d’une couche de pommes en les faisant légèrement se chevaucher. Saupoudrer assez généreusement de poudre de caramel et répéter l’opération au minimum 6 fois. Terminer par une couche de pommes.

Enfourner et cuire 1 heure ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau glisse facilement dans la lasagne. Réfrigérer jusqu’à refroidissement complet. Découper en carré et servir ou faire tiédir au four avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer l’anis étoilé par un morceau d’écorce d’orange ou de citron.
**Il est possible de réaliser la recette avec de la margarine végétalienne ou sans lactose. Le goût sera différent.
***Avec une mandoline, le travail sera plus facilement réalisé et plus régulier.

Et vous, que cuisinez-vous pour écouler une grande quantité de pommes?

Je réfléchis peu au sucré…

Actuellement, il se passe quelque chose d’inhabituelle pour mon blog : je n’ai presque plus de recettes sucrées à vous proposer! Depuis quelques temps, je cuisine moins de choses sucrées ou celles que je fais ne retiens pas assez mon attention pour être présentées sur le blog. Il faut que je remédie à cette situation, mais j’ai quand même de plus en plus envie d’improviser des desserts… ce qui suggère également des résultats plus ou moins réussi.

Aujourd’hui, je vous propose une longue recette de tarte aux pommes. J’ai rarement fait une tarte aussi complexe, pourtant le travail en vaut largement la peine lorsqu’on savoure le résultat. J’ai pris cette recette sur le site d’Un Chef à la Cabane. J’ai adapté les portions pour préparer une tarte plutôt que plusieurs…

Tarte aux pommes Rosanna
Tarte aux pommes Rosanna
Pour 8 personnes

1 pâte brisée*

Crème d’amandes
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré
3½ cuillères à soupe ou 43 g de sucre
½ cuillère à soupe d’alcool à l’érable**
½ oeuf
5 cuillères à soupe ou 50 g de poudre d’amandes
1 cuillères à soupe ou 9 g de farine

Crème pâtissière à la vanille
½ oeuf
1 jaune d’oeuf
¼ tasse ou 50 g de sucre
½ gousse de vanille
3 cuillères à soupe ou 22 g de fécule de maïs ou de maïzena
1 tasse ou 250 g de lait

Compote de pommes***
2 pommes
2 cuillères à soupe d’eau
1 cuillère à soupe de sirop d’érable ou de sucre ou de miel

Assemblage
3 ou 4 pommes
1 cuillère à soupe de sirop d’érable****

Sur un plan légèrement enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce) d’épaisseur. Foncer une moule à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre. Réfrigérer la pâte pendant au moins 1 heure.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer un bout de papier parchemin pour couvrir la pâte à tarte et remplir de haricots secs ou de d’autres poids. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Baisser la température du four à 180°C (350°F). Poursuivre la cuisson pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit bien cuite. Retirer du four, retirer les poids du fond de tarte et la laisser totalement refroidir.

Crème d’amandes
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, à l’aide d’une spatule, mélanger le beurre avec le sucre et l’alcool. Incorporer l’oeuf, puis la farine et la poudre d’amandes. Fouetter le mélange jusqu’à ce que la pâte blanchisse et soit aérée. Étaler la crème d’amandes dans le fond de la pâte à tarte cuite. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que la crème d’amandes soit cuite. Laisser refroidir à température ambiante.

Crème pâtissière à la vanille
Dans une casserole, verser le lait et la moitié du sucre. Couper la gousse de vanille en deux, gratter les grains et les ajouter au lait ainsi que la gousse. Porter à ébullition. Quand le lait bout, retirer du feu, couvrir et laisser infuser pendant 15 minutes.

Dans un bol, fouetter l’oeuf, le jaune d’oeuf et le restant de sucre. Ajouter la fécule et bien mélanger. Verser la moitié du lait chaud en brassant continuellement et reverser le tout dans la casserole.

Remettre la casserole sur le feu et cuire jusqu’à ce que la crème épaississe. Retirer du feu et fouetter quelques secondes. Retirer la gousse de vanille et verser la crème pâtissière dans un bol. Couvrir d’une pellicule plastique appliquée directement sur la crème. Réfrigérer jusqu’à ce que la crème soit froide.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Sortir la crème pâtissière du réfrigérateur et la fouetter pour la rendre lisse. Verser la crème pâtissière sur la crème d’amandes cuite. Lisser la surface pour que la couche de crème pâtissière soit uniforme. Enfourner et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la crème pâtissière soit légèrement dorée. Sortir du four et laisser tiédir.

Compote de pommes
Éplucher, épépiner et couper en cubes les pommes. Déposer les pommes dans une casserole avec le sirop d’érable et l’eau. Porter à ébullition. Quand les liquides bouillent, couvrir la casserole et réduire le feu. Laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendres. Mixer les pommes pour obtenir une compote lisse. Réfrigérer jusqu’au moment d’assembler la tarte.

Assemblage
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Couvrir la crème pâtissière d’une couche de compote de pommes. Conserver le surplus de compote de pommes pour un autre usage.

Éplucher***** et épépiner les pommes. Couper les pommes en tranches très minces, si possible, avec l’aide d’une mandoline. En partant des côtés de la tarte, superposer les tranches de pomme une à une pour couvrir la surface de la tarte et former une rose.

Enfourner la tarte et cuire pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que les tranches de pommes soient légèrement dorées. À la sortie du four, badigeonner le dessus de la tarte de sirop d’érable. Servir et déguster avec plaisir.

*Utilisez votre recette préférée, celle-ci ou encore celle-là.
**Si vous n’avez pas d’alcool à l’érable, remplacez-le par du rhum ou un autre alcool de votre choix.
***Je vous propose ma manière de faire la compte pour réaliser une plus petite quantité. Libre à vous de réaliser la compote comme la recette d’origine.
****Il est possible d’utiliser une gelée de pommes légèrement réchauffée plutôt que du sirop d’érable.
*****Vous n’êtes pas obligé d’éplucher les pommes, si vos tranches sont très fines.

Alors, pensez-vous préparer cette recette pendant la saison des pommes?