Mot-clé : vanille

Plus vraiment une bûche…

Depuis quelques années, je ne prépare plus mon dessert de Noël sous forme de bûche, car mon moule est un peu trop petit! J’utilise toujours mon moule pour les repas où nous sommes moins nombreux. Donc, je privilégie souvent un moule rond tout simple… De plus, je peine avec les glaçages pour qui soient bien uniformes… un léger manque de pratique.

Sans plus attendre, je vous propose la recette de mon entremet de Noël 2019 à la vanille et à la clémentine. Cette fois, j’ai eu envie d’utiliser la clémentine et j’ai été surprise de voir à quel point elle est peu utilisée dans les desserts. Pourtant, son parfum se marie merveilleusement avec la saison des fêtes… et elle est encore d’actualité en cette saison « froide ». Pour les composantes de mon entremet, je me suis inspirée du namelaka et la mousse au mascarpone de J’en reprendrai bien un bout. J’ai pris l’idée du gâteau chez Anne-Sophie, Fashion Cooking. Pour le glaçage, j’ai utilisé une recette de l’Encyclopédie du chocolat.

Entremet à la clémentine et à la vanille
Entremet à la clémentine et à la vanille
Pour 10 à 14 personnes

Namelaka à la vanille et à la clémentine
¼ tasse ou 60 g de lait
½ gousse de vanille
Zeste de 2 clémentines
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1 feuille de gélatine (2 g)
100 g (3½ onces) de chocolat blanc
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou entière, froide

Crémeux à la clémentine
3 oeufs
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 140 g de jus de clémentines
2 cuillères à soupe ou 30 g de jus de citron
½ tasse ou 100 g de sucre
⅓ de tasse ou 70 g de beurre non salé
3 cuillères à soupe ou 22 g de fécule de maïs ou de maïzena
Zeste de 3 ou 4 clémentines
Zeste de 1 citron

Praliné croustillant
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Gâteau
¼ de tasse ou 53 g d’huile végétal
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
⅓ de tasse ou 83 g de crème fraîche ou de crème sure***
2½ cuillères à soupe ou 40 g de lait
5 cuillères à thé ou 34 g de sirop d’érable
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 115 g de farine
¾ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de tasse ou 34 g de pacanes ou de noix de pécan
  concassées
1 pincée de sel

Mousse au mascarpone
250 g (9 onces) de mascarpone
¼ de tasse ou 85 g de lait concentré sucré
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière

Glaçage
80 g (3 onces) de chocolat noir à environ 70 % de cacao
180 g (6¼ onces) de gianduja
⅔ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de crème à fouetter
  ou entière
8 cuillères à thé ou 40 g d’eau
4½ cuillères à thé ou 30 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile végétale neutre

Namelaka à la vanille et à la clémentine
Couper la gousse de vanille en deux. Gratter les grains. Dans une petite casserole, verser le lait et ajouter la gousse ainsi que les grains de vanille. Porter à ébullition. Dès que le lait bout, retirer du feu et ajouter les zestes de clémentine. Couvrir et laisser infuser pendant 1 heure.

Chemiser le fond et la parois de papier parchemin un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter de nouveau le lait à ébullition. Dès que le liquide bout, ajouter la gélatine (bien l’essorer si la gélatine est en feuilles) et mélanger pour la dissoudre. Verser le liquide en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer la crème froide. Verser le mélanger dans le moule et réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Crème à la clémentine
Chemiser le fond et la parois de papier parchemin un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans une casserole, mélanger le sucre, la fécule de maïs et les oeufs. Ajouter les zestes d’agrumes, le jus de clémentines et le jus de citron. Sur un feu doux, cuire le mélange en brassant continuellement jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Quand la crème à la clémentine a épaissi, retirer la casserole du feu et ajouter le beurre en plusieurs fois en brassant bien entre chaque ajout. Verser la crème dans un moule, couvrir d’une pellicule plastique au contact et placer au congélateur pendant au moins 6 heures.

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gâteau
Préchauffer le four à 160°C (320°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger l’huile, le sucre, l’extrait de vanille et l’oeuf jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

Dans un petit bol, mélanger la crème épaisse, le lait et le sirop d’érable. Réserver.

Dans un autre bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude, la cannelle et le sel.

Dans le bol contenant l’huile, incorporer la préparation de farine en alternant avec la préparation de crème. Puis ajouter à la pâte les pacances. Verser la pâte sur la plaque de cuisson et étaler sur environ 1 cm (⅜ de pouce) d’épaisseur. Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse au mascarpone
Dans un bol, fouetter le mascarpone. Ajouter le lait concentré sucré et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit très dense. Ajouter l’extrait de vanille.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle formes des pics souples. Incorporer délicatement la crème fouettée au mascarpone. Réserver au frais.

Montage
Chemiser le fond et la parois de pellicule plastique un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le gâteau, découper un rond légèrement plus petit que le diamètre du moule. Dans le praliné croustillant, découper un cercle d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans le fond du moule, déposer le gâteau et couvrir d’une fine couche de mousse au mascarpone. Placer le disque de praliné croustillant et le couvrir d’une fine couche de mousse au mascarpone. Déposer le disque de crémeux à la clémentine et couvrir d’une couche de mousse au mascarpone. Enfoncer dans la mousse le disque de namelaka. Verser le restant de mousse au mascarpone et égaliser la surface. Placer au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver l’entremet pendant un mois, voire plus, au congélateur.

Glaçage
Hacher le chocolat et le gianduja, puis les déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le tout au bain-marie. Quand le tout est bien lisse, retirer du bain-marie.

En parallèle, dans une casserole, porter à ébullition la crème, l’eau et le sirop de maïs. Quand le mélange bout, le retirer du feu. Verser en trois fois la crème chaude sur les chocolats en mélangeant bien entre chaque ajout. Ajouter l’huile et mélanger, si possible, avec un pied-mélangeur en veillant bien à ne pas incorporer d’air. Laisser le glaçage refroidir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface de la bûche. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflé de style Rice Krispies.
***Si vous n’avez pas de crème fraîche ou de crème sure sous la main, vous pouvez remplacer par la même quantité de crème à laquelle vous mélangez 1 cuillère à thé de jus de citron ou de vinaigre.

Et vous, avez-vous déjà préparé un dessert avec de la clémentine?

Petites choses…

Actuellement, il y a plusieurs petites choses qui me trottent dans la tête, rien de grave, rien d’urgent non plus. Cependant, ces petits trucs s’accumulent et me demandent tous un peu de réflection ou de planification. Pourquoi tous ces petits éléments choisissent la même semaine pour se présenter? C’est comme lorsqu’on est invité pour une fin de semaine : il est fort probable que d’autres activités viennent se greffer au weekend!

Pour éviter les prises de têtes, voilà une recette de biscuits tout simple : des spritz. J’ai pris cette recette sur le blog de C’est moi qui l’ai fait!

Spritz (biscuits)
Spritz (biscuits)
Pour 30 biscuits

1¾ de tasse ou 250 g de farine
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g de sucre
¾ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de beurre non salé*,
  tempéré
1 oeuf
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
1 gousse de vanille
2 pincées de sel

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes et le sel.

Dans un autre bol, mettre le beurre et le sucre. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les grains et les ajouter au sucre. Fouetter jusqu’à ce que le beurre et le sucre soient bien crémeux. Incorporer l’oeuf, puis la préparation de farine. Éviter de trop travailler la pâte.

Verser la pâte dans une poche à pâtisserie muni d’une douille cannelée, tracer des cercles sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Si la pâte est trop molle, placer la pâte au réfrigérateur pendant 10 à 20 pour la raffermir**.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Enfourner les biscuits et cuire pendant 10 minutes. Les biscuits doivent rester blonds et se détacher très facilement de la plaque de cuisson. Placer les biscuits sur une grille et les laisser totalement refroidir. Ces biscuits se conservent pendant 2 semaines, voire un peu plus. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre demi-sel. Dans ce cas, omettez le sel dans la recette.
**J’ai essayé de dresser mes biscuits avec la poche à pâtisserie après avoir mis ma pâte au frais, mais ma pâte était devenue trop ferme. Je vous suggère donc de commencer à dresser vos biscuits et de voir si votre pâte à besoin d’être réfrigérer. Si vous voulez utiliser un hachoir à viande avec un embout à biscuits, réfrigérer la pâte 20 minutes avant de commencer.

Guide cadeaux

Je ne sais pas si vous avez déjà trouvé tous vos cadeaux de Noël, mais au cas où, je vous propose quelques pistes de réflexion.

Mon lieu de prédilection pour trouver un cadeau, c’est une librairie! Il existe tellement de livres : les romans, les bibliographies, les livres de loisirs, les livres sur les sports ou la musique ou la beauté, les bandes dessinées, les mangas ou les livres pour les enfants et les adolescents, etc. Difficile de croire qu’il n’y aura pas un article pour vous séduire. De plus, dans la majorité des librairies, il y a une section avec des articles diverses qui pourraient également vous plaire.

Dans un autre ordre d’idée, on n’y pense pas nécessairement mais que vous soyez minimaliste, que vous souhaitez réduire le bric-à-brac de vos enfants ou que vous ne savez jamais quoi acheter dans les magasins, il existe les cadeaux immatériels! Il y en a pour tous les goûts et pour tous les âges : des billets pour un cirque, un spectacle familiale (par exemple Disney sur glace, Casse-noisette, etc.), un show d’humour, un chanteur ou un groupe de musique, le cinéma (pensez à l’adolescent à qui vous ne savez jamais quoi proposer!), etc. Ce n’est pas à votre goût? Dans ce cas, il existe des cours ou des ateliers (de cuisine, de peinture, de calligraphie, de programmation, de langue, etc.); un abonnement chez un fleuriste pour recevoir un bouquet par mois pendant 2 mois ou 1 année; une styliste pour magasiner des vêtements; une séance photo; un bon chez une esthéticienne ou pour une manucure ou un massage; des entrées pour le spa; un abonnement à un club de golf; un vol en hélicoptère; une soirée dans une « escape room »; une carte cadeau Nexflix ou autre; un abonnement à un magazine ou à une box… et encore bien d’autres possibilités!

Un truc que les enfants inscrivent très rarement sur leur liste de cadeaux : les jeux de société. Il en existe tellement alors pourquoi ne pas nous y attarder quelques instants. Mini-nous a reçu « Fait ta valise » qui est génial pour la famille… et l’enfant peut également jouer seul! Le jeu Cat Stax a également eu du succès dans mon entourage; il existe aussi la version Dog Pile pour les amoureux des chiens.

Après, une suggestion un peu plus spécifique : le kit iFixit Pro. Je suis tombée en amour avec ces outils et pourtant, je n’ai jamais assemblé un ordinateur et je ne compte pas démonter un natel (ou cellulaire). Pourquoi j’aime ce produit? Il a tous les embouts de tournevis que vous pouvez avoir besoin dans une maison et même plus! Dans la maison, j’avais deux portes-serviettes qui étaient chambranlants. En désespoir de cause, j’ai mis le nez dans le kit iFixit de mon chéri et je suis tombée sur l’embout le plus improbable qui correspondaient parfaitement au vis de mes portes-serviettes! Définitivement, le kit à ajouter dans ses outils.

Pour rester dans les longs textes, je vous propose une recette de bûche de Noël. Il y a beaucoup d’étapes, mais c’est plus simple qu’on le pense. Je vous présente une bûche à l’ananas, lime et noix de coco de Christophe Felder et Camille Lesecq tirée de leur livre Bûches.

Bûche coco câline (ananas, lime et noix de coco)
Bûche coco câline (ananas, lime et noix de coco)
Pour 8 à 10 personnes

Compotée d’ananas et de lime
1¾ tasse ou 325 g d’ananas en boîte en gros morceaux
  et égouttés*
½ lime pour le zeste
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 1 feuille de gélatine (2 g)
⅓ de tasse moins 1½ cuillère à thé ou 60 g de sucre
1 cuillère à thé ou 4 g de rhum

Crème lime-ananas
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 2 feuilles de gélatine (4 g)
½ tasse ou 100 g d’ananas frais
⅓ de tasse ou 80 g de jus de lime
1 lime pour le zeste
1 oeuf extra gros ou 70 g d’oeufs
   (⅓ de tasse moins 1 cuillère à soupe)
1 jaune d’oeuf
¼ de tasse et 1¼ cuillère à thé ou 55 g de sucre
⅓ de tasse ou 70 g de beurre non salé, froid
1 cuillère à thé ou 4 g de rhum

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné ou de Nutella (ou une autre
  pâte à tartiner aux noisettes)
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Gâteau à la noix de coco
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de blancs d’oeufs
¼ de tasse ou 50 g de sucre
6 cuillères à soupe ou 45 g de poudre d’amandes
6½ cuillères à soupe ou 45 g de noix de coco râpée
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 75 g de cassonade
  ou de sucre roux
2½ cuillères à soupe ou 20 g de farine

Mousse coco
2¼ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles de gélatine (6 g)
½ tasse moins 1 cuillère à thé ou 120 g de lait de coco
210 g (7 onces) de chocolat blanc à 35 % de cacao
1 tasse ou 250 g de crème à fouetter ou entière

Glaçage neutre
3¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 5 feuilles de gélatine (10 g)
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau
1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de lime pour le zeste
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
Colorant alimentaire vert***

Compotée d’ananas et de lime
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à thé d’eau froide ou faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Couper l’ananas en petits cubes. À l’aide d’un pied-mélangeur ou autre, mixer la moitié de l’ananas en purée lisse.

Dans une casserole, verser l’ananas en purée et ajouter le zeste de lime et le sucre. Porter à ébullition. Quand le mélange bout, retirer du feu et ajouter la gélatine (si la gélatine est en feuille, bien l’essorer avant de l’incorporer). Verser le rhum et ajouter des petits dés d’ananas. Verser le mélange dans un moule long et étroit en silicone****. Placer au congélateur pendant au moins 6 heures ou plus.

Crème lime-ananas
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

À l’aide d’un pied-mélangeur, mixer l’ananas avec le jus de lime et le zeste. Verser la purée dans une casserole. Ajouter l’oeuf, le jaune d’oeuf et le sucre. En brassant continuellement, cuire le mélange jusqu’à ce qu’il épaississe. Quand le mélange a bien épaissi, incorporer la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Verser la crème dans un bol et ajouter petit à petit des morceaux de beurre en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer le rhum. Verser le mélange dans un moule long et étroit en silicone*****. Placer au congélateur pendant au moins 6 heures ou plus.

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes. Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gâteau à la noix de coco
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige. Quand les blancs commencent à former une mousse avec des petits bulles, incorporer graduellement le sucre, toujours en fouettant la préparation jusqu’à ce que les blancs d’oeufs se tiennent.

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes, la noix de coco, la farine et la cassonade. Incorporer un tiers des blancs d’oeufs montés en neige, puis ajouter le reste des blancs d’oeufs en mélangeant très délicatement. Verser la pâte sur une plaque de cuisson recouvert de papier parchemin sur une épaisseur d’environ 1,2 cm (½ pouce). Enfourner et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré dans le gâteau en ressorte propre.

Mousse coco
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans un bol.

Dans une petite casserole, porter le lait de coco à ébullition. Quand le lait de coco bout, le retirer du feu et incorporer la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Remettre la casserole sur le feu et porter de nouveau à ébullition. Au premiers frémissent, verser le lait de coco sur le chocolat blanc. Laisser reposer 2 minutes puis brasser le mélange jusqu’à ce qu’il soit lisse et homogène. Laisser tiédir la ganache.

Quand la ganache est à environ 35°C (95°F), soit un peu plus bas que la température du corps, verser la crème dans un bol et la fouetter. Incorporer délicatement la crème fouettée à la ganache au chocolat. Réserver le mélange au réfrigérateur.

Montage
Recouvrir d’une pellicule plastique un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces). Découper une bande de papier parchemin et la déposer pour qu’elle recouvre les côtés les plus longs et le fond. Cette étape permet de faciliter le démoulage.

Découper une bande de gâteau à la noix de coco de la taille du moule.

Tailler un rectangle de croustillant au praliné de la même taille, voire un peu plus petit, que le gâteau. Réserver.

Démouler la compotée d’ananas et lime. Démouler également la crème lime-ananas.

Verser un tiers de la mousse coco dans le moule et déposer au centre la compotée et l’enfoncer légèrement. Verser un peu de mousse pour couvrir la compotée et déposer la crème lime-ananas. Presser la crème pour l’enfoncer légèrement. Verser encore une partie de la mousse pour couvrir la crème et déposer ensuite le rectangle de croustillant au praliné. Couvrir avec le restant de mousse et ajouter le gâteau. Presser sur le gâteau pour s’assurer que tout soit bien collé et que la mousse épouse bien les parois du moule. Couvrir d’une pellicule plastique et conserver au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver la bûche pendant un mois, voire plus, au congélateur.

Glaçage neutre
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 4 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Dans une casserole, verser l’eau, le sucre, le zeste et l’extrait de vanille. Porter à ébullition. Dès que le mélange bout, le retirer du feu et incorporer la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Ajouter le colorant vert et mélanger délicatement pour uniformiser la préparation. Filtrer la préparation. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir la bûche du congélateur et retirer les pellicules plastiques ainsi que la feuille de papier parchemin. Déposer la bûche sur la grille, le gâteau en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface de la bûche. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer la bûche sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur pendant 10 à 12 heures avant de servir. Sortir la bûche à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*Comme j’utilise de la gélatine au lieu de la pectine, l’ananas doit être bien cuit, sinon la gélatine ne fera pas effet.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
***Privilégiez un colorant en poudre ou en gel. Libre à vous d’utiliser une autre couleur.
****Si vous n’avez pas de moule de ce genre, vous pouvez utiliser un moule rectangulaire (moule à pain ou à « cake »), le recouvrir d’une pellicule plastique et d’une bande de papier parchemin (pour faciliter le démoulage).

Et vous, quels sont vos idées de cadeaux?

Activité biscuit!

Ce matin, j’ai croisé plusieurs mamans et je me suis rendu compte que plusieurs prévoyaient de réaliser des biscuits avec leur enfant cet après-midi. J’ai bien aimé les entendre me dire quels biscuits avaient le plus de succès chez elles. Pour une, c’est les biscuits pain d’épices, pour une autre les milanais ou encore les biscuits miroirs, etc. C’est assez rigolo de voir que les biscuits préférés des uns n’ont aucun succès chez les autres. Même si Mini-nous m’a réclamé des biscuits pain d’épices, notre programme était tout autre : nous avons préparer des merveilles! Les merveilles sont des beignets suisses hyper minces et saupoudrés de sucre. Traditionnellement, on étirait la pâte sur le genou! Bref, depuis quelques années en décembre avec ma belle-mère et quelques tantes de mon mari, nous réalisons des merveilles en grande quantité.

Après un après-midi friture, je vous propose une recette qui n’empestera pas vos vêtements : des tourbillons briochées. J’ai pris cette recette sur le blog de Sandra, Le Pétrin.

Tourbillons briochés chocolat-noisettes
Tourbillons briochés chocolat-noisettes
Pour 6 brioches

Pâte
1¾ tasse ou 250 g de farine
½ cuillère à thé ou 3 g de sel
3 cuillères à soupe ou 35 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé ou 4 g de sucre vanillée
1 pincée de fève tonka finement râpée (facultatif)
1 cuillère à thé de levure sèche ou ou 7 g de levure fraîche
⅓ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 70 g de lait tiède
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
1 oeuf
3½ cuillères à soupe ou 47 g de beurre non salé, tempéré

Garniture
¼ de tasse ou 60 g de crème à fouetter ou entière
50 g (1¾ onces) de chocolat noir
2 cuillères à soupe ou 25 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao
2 cuillères à thé ou 10 g de beurre non salé, tempéré
3 cuillères à soupe ou 60 g de pâte à tartiner au chocolat
   noisettes ou de pâte pralinée

1 oeuf pour la dorure (facultatif)

Pâte
Dans un bol, mélanger la farine, le sel, la cassonade, le sucre vanillé et la fève tonka. Creuser un puis au centre et ajouter la levure, le lait, l’eau et l’oeuf. Mélanger du centre vers l’extérieur pour incorporer petit à petit la farine. Brasser jusqu’à ce que la pâte se tienne, puis sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes. Lorsque la pâte est lisse et homogène, incorporer petit à petit le beurre en pétrissant bien entre chaque ajout. Une fois que le beurre est tout incorporé, pétrir la pâte pendant 10 à 12 minutes. Lorsque la pâte est bien lisse, souple et légèrement collante, la déposer dans un bol huilé. Couvrir le bol d’un linge et laisser la pâte lever pendant 1 heure.

À l’aide du poing, dégonfler légèrement la pâte. Couvrir de nouveau la pâte et la réfrigérer pendant au moins 1 heure à toute une nuit.

Garniture
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol avec la cassonade.

Dans une petite casserole, chauffer la crème jusqu’à ce qu’elle commence à frémir. Verser la crème chaude sur le chocolat. Laisser reposer pendant 3 minutes. Mélanger la préparation et quand elle est homogène, incorporer le cacao puis le beurre. Ajouter la pâte à tartiner à ce mélange. Laisser refroidir jusqu’à ce que la garniture se tienne et puisse facilement être tartinée.

Façonnage
Couvrir une plaque de cuisson* de papier parchemin.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte pour former un rectangle 3 fois plus long que large (environ 15 cm par 40 cm ou 6 pouces par 16 pouces). Placer le côté le plus étroit face à vous. Étaler environ un tiers de la garniture sur les deux tiers inférieurs de la pâte. Rabattre d’abord la partie sans garniture vers le milieu, puis celle avec la garniture toujours vers le milieu. Chasser l’air et pincer les bords pour bien emprisonner la garniture. Tourner la pâte d’un quart de tour. Réfrigérer la pâte pendant 20 minutes.

Toujours sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser à nouveau la pâte comme la première fois. Tartiner la pâte avec la moitié de la garniture restante. Replier la pâte de la même manière que précédemment. Tourner la pâte d’un quart de tour et la réfrigérer de nouveau pendant 20 minutes.

Toujours sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 20 cm par 35 cm (8 pouces par 14 pouces). Répartir le restant de garniture en laissant environ 1 cm se libre sur le bord le plus étroit. Rouler la pâte serrer en finissant par le bord sans garniture. Couper le rouleaux en 6 morceaux d’environ 4 cm (1½ pouce) de large. Déposer les morceaux de pâte sur la plaque de cuisson, face coupée vers le haut, en les espaçant bien. Couvrir et laisser lever pendant 75 minutes.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Badigeonner les tourbillons avec l’oeuf battu. Enfourner et cuire pendant 15 à 18 minutes ou jusqu’à ce que les tourbillons soient bien dorés. Si possible, les laisser tiédir sur une grille à pâtisserie. Déguster avec gourmandise.

*Selon votre préférence, vous pouvez placer les tourbillons dans des moules à muffin.

Et vous, est-ce que vous allez préparer des biscuits ou des beignets pendant l’avent?

Double test…

Il y a plusieurs semaines, ma belle-mère m’a donné des framboises. Pour en cuisiner une partie, j’ai eu envie de préparer un crumble. Pour faire avaler les pépins plus facilement, j’ai pensé faire un crumble aux pommes et framboises. Mon chéri n’était pas enthousiaste et m’a demandée si je pouvais faire une moitié pommes et une moitié framboises. En gros, une moitié qu’il allait manger avec plaisir et une moitié qui allait peut-être goûter… Et puis tant qu’à être dans le moitié-moitié, j’ai également préparé deux crumbles différents : un avec du beurre fondu et l’autre avec du beurre tempéré. J’ai toujours fait mon crumble avec du beurre tempéré, alors quand j’ai vu la recette de Anne-Sophie avec du beurre fondu, j’ai été intriguée.

Le crumble avec le beurre fondu est beaucoup plus croustillant et s’approche de la texture des sablés en bouche. Par contre, il perd cette texture au fil des jours. Le crumble avec le beurre tempéré est moins croustillant. Par contre, il vieillit mieux et conserve plus longtemps sa texture unique. Pour le crumble avec le beurre tempéré, je me suis basée sur une recette de Ricardo issue de son magazine volume 17, numéro 8.

Crumbles en duo pommes et framboises
Crumbles en duo pommes et framboises
Pour 6 à 8 personnes

Garniture aux framboises
2 tasses ou 300 g de framboises
¼ de tasse ou 50 g de sucre
2 cuillères à soupe de farine

Garniture aux pommes
3 pommes qui gardent leur forme à la cuisson (Cortland,
  Gala, etc.)
2 pommes qui se défont à la cuisson (Mcintosh,
  Boskoop, etc.)
¼ tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux

Crumble au beurre fondu*
¼ de tasse et 1 cuillère à thé ou 55 g de cassonade
  ou de sucre roux
2½ cuillères à soupe ou 15 g de flocons d’avoine à
  cuisson rapide**
¼ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 30 g de farine
  complète***
¼ de tasse ou 35 g de farine
¼ de tasse ou 32 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé d’extrait de vanille ou de vanille en poudre
1 pincée de sel
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, fondu

Crumble au beurre tempéré*
¼ tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 35 g de farine
¼ de tasse ou 25 g de flocons d’avoine à cuisson rapide
2 cuillères à soupe de gros flocons d’avoine
1 pincée de sel
¼ tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurre un moule carré d’environ 20 cm (8 pouces) de côté ou un moule rond de 20 cm (8 pouces) de diamètre à hauts rebords.

Garniture aux framboises
Dans un bol, mélanger la farine avec le sucre. Ajouter les framboises et bien mélanger. Verser les framboises sur la moitié gauche du moule.

Garniture aux pommes
Éplucher et épépiner les pommes. Couper en cubes les pommes qui gardent leur forme à la cuisson. Couper en lamelles les pommes qui se défont à la cuisson. Déposer les pommes dans un bol et ajouter la cassonade. Bien mélanger et verser les pommes dans la moitié vide, à droite, du moule. Au besoin, étaler les fruits pour les mettre au même niveau. Tourner le moule d’un quart de tour.

Crumble au beurre fondu
Dans un bol, mélanger la cassonade, les flocons d’avoine, la farine complète, la farine, la poudre d’amandes et le sel. Ajouter l’extrait de vanille ainsi que le beurre fondu et mélanger. Répartir le crumble en miettes sur la moitié gauche du moule.

Crumble au beurre tempéré
Dans un bol, mélanger la cassonade, la farine, les flocons d’avoine à cuisson rapide, les gros flocons d’avoine et le sel. Avec les doigts, incorporer le beurre. Répartir le crumble en l’émiettant sur la moitié droite du moule.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que les crumbles soient bien dorés. Laisser tiédir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez faire que l’un ou l’autre des crumbles : dans ce cas, doublez la recette de crumble qui vous faite le plus envie.
**Les flocons d’avoine à cuisson rapide sont ceux que l’on utilise le plus régulièrement et que l’on trouve sous le nom de « flocons d’avoine » tout simplement. Ces flocons sont plus petits parce qu’ils ont été coupés, ce qui réduit également le temps de cuisson.
***Vous pouvez utiliser la farine complète de votre choix (formant, épeautre, de blé, etc.) ou la remplacer par la même quantité de farine régulière.

Et vous, comment préparez-vous votre crumble?