Mot-clé : vanille

Il n’y en a jamais assez…

J’ai arrêté de compter quand j’ai vu qu’il y avait plus de 30 recettes de biscuits contenant du chocolat sur mon blog. Comment est-ce possible qu’avec presque les mêmes ingrédients l’on arrive à avoir autant de variantes? D’un autre côté, le chocolat est toujours gagnant à la maison… il ne faut peut-être pas chercher plus loin.

Évidemment, je vous propose une énième recette de biscuits contenant du chocolat. La particularité de cette version est qu’elle contient de l’épeautre sous forme de farine et de flocons : bref, une nouvelle texture. J’ai trouvé cette recette sur le site de Pourquoi pas…??.

Biscuits à l'avoine, épeautre, noix et chocolat
Biscuits à l’avoine, épeautre, noix et chocolat
Pour 14 biscuits

⅓ de tasse ou 75 g de beurre salé*, tempéré
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf**
¼ de cuillère à thé d’extrait de vanille
¼ de cuillère à thé d’extrait de caramel (facultatif)
½ tasse ou 50 g de flocons d’avoine
⅓ de tasse ou 50 g de farine d’épeautre
⅓ de tasse ou 50 g de flocons d’épeautre
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
⅓ de tasse ou 40 g de noix de Grenoble
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat noir

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

Hacher grossièrement les noix.

Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine, la farine, les flocons d’épeautre et la poudre à pâte.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange palisse un peu. Incorporer l’oeuf, l’extrait de vanille et l’extrait de caramel. Ajouter le mélange de farine, puis les noix et les pépites de chocolat.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, verser environ 2 cuillères à soupe de pâte par biscuits. Enfourner et cuire pendant 18 minutes ou jusqu’à ce que les bords des biscuits soient dorés et le centre légèrement mou. Laisser tiédir les biscuits 5 minutes sur la plaque de cuisson avant de les déplacer. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre non salé. Dans ce cas, n’oubliez pas d’ajouter une grosse pincée de sel.
**Pour des biscuits avec un goût de caramel, utilisez qu’un jaune d’oeuf et ajouter 5 cuillères à thé ou 35 g de caramel à tartiner.

Et vous, combien des recettes de biscuits contenant du chocolat avez-vous testées?

Trois recettes en une…

Pour l’anniversaire de mon chéri, j’ai préparé un entremet. J’aime beaucoup ce type de gâteau qui semble plus léger après un repas qu’un gâteau classique. Le plus difficile est de trouver de nouvelles idées… et comme c’était un gâteau pour mon chéri, il devait absolument y avoir du chocolat!

En créant cet entremet, j’ai testé deux nouvelles recettes qui sont à elles seules des plus gourmandes. Il y a entre autre un blondie aux trois chocolats (à essayer absolument) que j’ai trouvé sur le blog de Katia aux pays des merveilles. J’ai également essayé le namelaka : une crème ultra-crémeuse au chocolat qui pourrait également être servi dans des verrines. J’ai pris cette recette (et celle du glaçage) dans l’Encyclopédie du chocolat. Je vous propose donc un entremet aux fraises et au chocolat.

Entremet aux fraises et au chocolat
Entremet aux fraises et au chocolat
Pour 10 personnes

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Namelaka
175 g (6 onces) de chocolat au lait
1 cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1½ feuilles (3 g)
   de gélatine
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de lait
¾ de cuillère à thé ou 5 g de sirop de maïs ou de glucose
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à 35%
  ou entière froide

Blondie aux trois chocolats
1 tasse ou 140 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
⅓ de tasse ou 74 g de beurre non salé, fondu
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
2 oeufs
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat noir***
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat au lait
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat blanc

Mousse aux fraises
1⅓ de tasse ou 250 g de fraises (fraîches ou surgelées
   et décongelées)
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 67 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles
  de gélatine (6 g)
1 cuillère à thé ou 5 g de jus de citron
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre à glacer

Glaçage****
265 g (9¼ onces) de chocolat blanc à 35 % de cacao
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)
⅔ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de crème à 35 %
  ou entière
8 cuillères à thé ou 40 g d’eau
1½ cuillère à soupe ou 30 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile de colza ou de canola
Colorant alimentaire en poudre ou en gel

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Namelaka
Chemiser le fond et la parois de papier parchemin un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Hacher le chocolat au lait et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter le lait et le sirop de maïs à ébullition. Dès que les liquides bouillent, ajouter la gélatine (bien l’essorer si la gélatine est en feuilles) et mélanger pour la dissoudre. Verser les liquides en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer la crème froide. Si possible, mixer le mélange à l’aide d’un pied-mélangeur. Verser le mélanger dans le moule et réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Blondie aux trois chocolats
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Beurrer et chemiser d’un papier parchemin le fond d’un moule carré d’environ 20 cm (8 pouces) de côté.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un grand bol, mélanger le beurre et la cassonade. Ajouter l’extrait de vanille. Puis incorporer un à un les oeufs. Ajouter la préparation de farine. Incorporer les pépites de chocolat. Verser la pâte dans le moule et enfourner. Cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que le blondie soit doré. Laisser le blondie refroidir avant de le démouler.

Mousse aux fraises
Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Pendant ce temps, réduire en purée les fraises avec le jus de citron à l’aide d’un robot. Filtrer si désiré et vérifier qu’il y a bien 1 tasse ou 250 g de purée de fruits. Verser la purée dans un chaudron et ajouter le sucre. Chauffer le mélange sans faire bouillir. Ajouter la gélatine au mélange de fruits. Bien mélanger et verser dans un bol. Laisser totalement refroidir.

Fouetter la crème avec le sucre glace et l’incorporer délicatement à la purée de fruits froide.

Montage
Chemiser le fond de papier parchemin et tapisser les parois d’une bande de rhodoïd ou de pellicule plastique d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Tailler le blondie et le croustillant praliné en des cercles d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Déposer le blondie au centre du moule à charnière. Verser un peu de mousse aux fraises sur le blondie. Déposer le croustillant praliné et le couvrir avec la moitié de la mousse aux fraises. Insérer la namelaka et verser le restant de mousse aux fraises. Lisser la surface. Réserver au congélateur au moins 12 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter à ébullition la crème, l’eau et le sirop de maïs. Dès que les liquides bouillent, les retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Verser les liquides en trois fois sur le chocolat blanc en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer l’huile et, si désiré, le colorant alimentaire. Bien mélanger en évitant d’incorporer de l’air. Laisser le glaçage tiédir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur. Démouler l’entremet et retirer la bande de rhodoïd. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflé de style Rice Krispies.
***Vous pouvez utiliser du chocolat et le hacher.
****Il y aura assez de glaçage pour glacer un autre entremet. Par expérience, il vaut mieux avoir trop de glaçage. Vous pouvez congeler le glaçage excédentaire.
*****Si vous pouvez utilisez un moule en silicone de fantaisie. Dans ce cas, le montage sera inversé : l’on débute par verser la mousse aux fraises, on insère le namelaka, le croustillant et on termine par le blondie.

Alors, qu’avez le plus envie d’essayer : l’entremet, le blondie ou le namelaka?

L’organisation sur papier…

J’aime bien planifier mes tâches sur papier, mais depuis quelques semaines, il y a un décalage entre ce que je planifie et ce que j’arrive à faire. Les imprévus de la vie de famille ne sont pas pris en compte dans les grandes théories de l’organisation. J’espère tout de même recouvrer l’équilibre dans les prochains jours… je reçois dimanche et mon menu n’est pas encore définitif.

Dans les moments surchargés, il est toujours possible de trouver assez de temps pour préparer des biscuits. Je vous présente donc des biscuits aux framboises et au chocolat. J’ai pris cette recette sur le blog Tomates cerises et basilic.

Biscuits aux framboises et au chocolat
Biscuits aux framboises et au chocolat
Pour 20 biscuits

1¾ ou 245 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
2 jaunes d’oeufs
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 90 g de pépites de chocolat
½ tasse ou 90 g de framboises*

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade, les jaunes d’oeufs et l’extrait de vanille. Incorporer la préparation de farine. Ajouter les pépites de chocolat et les framboises en brassant délicatement.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte et déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Enfourner une plaque à la fois et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce que les côtés des biscuits soient dorés.

*J’ai utilisé des framboises surgelées.

Et vous, est-ce que vous avez un décalage entre votre planification et l’exécution?

Toujours du chocolat pour demain!

Demain, c’est la fête des petits coeurs. Libre à vous d’aimer ou non cette fête, mais personnellement, je crois que toutes les fêtes sont de belles occasions de créer des traditions. À la maison, il y aura mes fameuses crêpes de faux canard confit! Je ne suis pas certaine que le menu va plaire à Mini-nous, mais je ne suis pas prête à modifier ce repas traditionnel. Par contre pour le dessert, il n’y a rien de déterminé… mais s’il y a du chocolat, c’est mieux!

Je vous propose donc une recette de tarte au citron et au chocolat. Les deux se marient très bien et l’on n’y pense pas nécessairement. Cette recette est tirée du livre Citron d’Isabelle Lambert.

Tarte au citron et au chocolat
Tarte au citron et au chocolat
Pour 8 personnes

Pâte à tarte*
⅔ de tasse ou 146 g de beurre non salé, tempéré
⅔ de tasse ou 105 g de sucre glace
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amande
1 pincée de sel
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2 tasses ou 280 g de farine

Ganache au chocolat
120 g (4 onces) de chocolat noir à 55 %
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière

Garniture au citron
½ tasse ou 100 g de sucre
Zeste de 2 citrons**
2 oeufs
½ tasse ou 125 g de jus de citron
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré

Pâte à tarte
Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre glace. Incorporer la poudre d’amande, le sel, l’oeuf et l’extrait de vanille. Ajouter la farine et bien mélanger. Façonner un disque et envelopper la pâte dans une pellicule plastique***. Réfrigérer la pâte pendant au moins 2 heures.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Si désiré, beurrer et enfariner un moule à tarte de 23 cm de diamètre.

Sur un plan de travail enfariné, abaisser la pâte. Foncer la pâte dans le moule. Piquer le fond de la pâte avec une fourchette. Couvrir d’un papier parchemin et déposer des haricots secs (ou d’autres poids à tarte). Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer les haricots et le papier parchemin. Poursuivre la cuisson pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les bords de la pâte soit dorés.

Ganache au chocolat
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, porter la crème à ébullition. Quand la crème bout, la verser sur le chocolat et laisser reposer pendant 1 minute. Mélanger pour lisser le mélange et obtenir une ganache homogène. Verser la ganache au fond de la pâte à tarte. Laisser reposer 10 minutes et réfrigérer la tarte.

Garniture au citron
Dans le bol d’un bain-marie, mélanger le sucre et les zestes de citron. Ajouter les oeufs et le jus de citron. Déposer le bol sur une casserole d’eau frémissante pour créer le bain-marie. Fouetter le mélange sans arrêt jusqu’à ce que la crème atteigne 82°C (180°F) ou jusqu’à ce que la crème épaississe et que le fouet y laisse des traces. Retirer le bol du bain-marie. Si désiré, tamiser le mélange pour retirer les zestes de citron. Laisser tiédir le mélange pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la crème soit à 60°C (140°F).

Incorporer graduellement le beurre en mélangeant bien entre chaque ajout. Couvrir la crème d’une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 3 heures ou jusqu’à ce que la crème soit froide.

Fouetter la crème au citron pour la détendre et la verser sur la ganache au chocolat. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser une autre pâte à tarte.
**Si vous en avez la possibilité, réalisez cette recette avec des citrons Meyer.
***Pour ne pas employer de pellicule plastique, placez la pâte dans une boîte qui ferme hermétiquement pour la réfrigérer.

Pour une recette de Saint-Valentin plus simple et également chocolatée, vous pouvez opter pour ce coulant au chocolat.

Juste, juste!

Nous sommes fin janvier et j’arrive tout juste à vous proposer une recette de galette des rois! Je crois que depuis 2 ou 3 ans, j’en réalise une chaque année… et chaque année, c’est une catastrophe! Je m’y mets toujours à la dernière minute et c’est une recette qui demande un peu de patience. Chaque fois, la garniture se sauve de la pâte, mais pas cette année : j’ai pris mon temps! L’autre truc, c’est d’utiliser de la pâte feuilletée du commerce. Oui, je préfère dans la mesure de possible la préparer moi-même, mais j’en ai rarement qui m’attende prête à l’usage dans mon congélateur. La pâte feuilletée, ce n’est pas si difficile, mais lorsque vous avez beurré votre plan de travail en la préparant, que les aléas de la vie font qu’elle séjourne plus longtemps que prévue au réfrigérateur et que lorsque vous vous en souvenez, vous n’avez pas nécessairement du temps pour préparer une galette des rois, le tout finit souvent en catastrophe culinaire. Bref, achetez de la pâte feuilletée peut être une bonne alternative dans ce cas.

Pour ma galette des rois, j’ai voulu tenter une avec une vrai frangipane. Je ne sais pas pourquoi, pour ma galette, je n’ai pas suivi une recette précise, j’ai juste utilisé la crème pâtissière de Ricardo issue de son magazine volume 11, numéro 3 et la crème d’amandes de Pascale Weeks tirée de son livre Le dessert était presque parfait.

Galettes des rois à la frangipane
Galettes des rois à la frangipane
Pour 6 à 8 personnes

Crème pâtissière
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
1½ cuillère à soupe de farine
½ cuillère à soupe ou 17 g de fécule de maïs ou de maïzena
1 oeuf
1 tasse ou 250 g de lait
¼ de cuillère à thé de vanille*

Crème d’amandes
⅓ de tasse ou 70 g de beurre non salé**, tempéré
2 cuillères à soupe ou 30 g de crème 35 % ou entière
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse ou 80 g de poudre d’amandes
2½ cuillères à soupe ou 20 g de fécule de maïs
  ou de maïzena
2 oeufs (environ 100 g)
1 pincée de sel

Galette
2 pâtes feuilletées abaissées***
1 jaune d’oeuf

Crème pâtissière
Dans une casserole, porter à ébullition le lait. Dès que le lait bout, le retirer du feu.

Dans un bol, mélanger le sucre, la farine et la fécule. Ajouter l’oeuf. Toujours en fouettant, incorporer le lait. Remettre le mélange dans la casserole et chauffer à feu moyen. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant une minute. Pendant la cuisson remuer régulièrement le mélange. Retirer du feu et ajouter la vanille. Verser dans un bol, couvrir d’une pellicule plastique directement apposer sur la crème et réfrigérer au moins 3 heures.

Crème d’amandes
Dans un bol, mélanger à l’aide d’une spatule ou d’une cuillère en bois le beurre avec le sucre et le sel jusqu’à ce que le tout ait une texture bien crémeuse. Incorporer la crème, puis la poudre d’amandes et ensuite, la fécule de maïs. Ajouter les oeufs pour terminer. Au besoin, réserver au réfrigérateur jusqu’au moment d’utiliser.

Galette
Pour obtenir la crème frangipane, ajouter la moitié de la crème pâtissière à la crème d’amandes. Utiliser le restant de crème pâtissière dans une autre recette****. Verser la crème frangipane dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse. Réserver au frais.

Sur une feuille de papier parchemin, déposer un des pâtes feuilletées. Pocher la crème frangipane en laissant tout le tour une bordure d’au moins 2,5 cm (1 pouce) sans garniture. S’il reste plus de pâte tout le tour, retirer l’excédent en laissant environ 3,5 cm (1 ½ pouce). Si désiré, ajouter la fève et des garnitures (chocolat haché, dés de pommes, brisures de marrons confits, fruits confits, etc.) sur la crème frangipane.

Humidifier légèrement avec de l’eau la pâte sans garniture. Déposer la seconde abaisse de pâte feuilletée sur la première. Appuyer autour de la frangipane pour chasser l’air et pour bien sceller la garniture. Découper la pâte au besoin. Glisser la galette sur une petite plaque de cuisson ou sur un autre support bien plat et réfrigérer au moins 2 heures.

Sortir la galette du réfrigérateur et la couvrir d’une autre feuille de papier parchemin. Déposer un plat ou une plaque de cuisson et retourner la galette. Badigeonner la galette avec le jaune d’oeuf. Si désiré, tracer à l’aide d’un couteau des motifs sur la galette. Piquer la galettes à 3 endroits. Remettre la galette au réfrigérateur pendant au moins 20 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Enfourner la galette bien froide et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que la galette soit bien dorée. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez parfumer la crème pâtissière avec des épices de votre choix. Dans ce cas, ajouter les épices au lait avant de le faire chauffer.
**Si vous utilisez du beurre demi-sel, omettez le sel dans la recette.
***Par expérience, il vaut mieux avoir trop de pâte feuilletée que pas assez.
****S’il vous reste de la crème pâtissière et de la pâte feuilletée et que vous ne savez pas quoi en faire : découper la pâte feuilletée en carrés et pocher un peu de crème pâtissière. Enfourner à 200°C (400°F) et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

La galette était bien réussie… mais je me suis rendu compte que la galette ne fait pas partie de mes desserts préférés! Et vous, aimez-vous les galettes des rois?