Mot-clé : sirop d’érable

Penser aux poires

Cette année, j’ai bel et bien pensé à cuisiner les poires. Avant d’avoir les fruits entre les mains, j’avais quelques idées… Cependant, quand les poires se sont retrouvées dans ma cuisine, je ne savais plus quoi en faire. Curieusement, je me suis mise à penser à la tarte banoffee en me disant que je pourrais remplacer les bananes (que je suis incapable de manger) par des poires.

Je suis très contente de cette création et en prime, j’ai également trouvé une manière de la simplifier pour la préparer beaucoup plus rapidement. Pour cette recette, j’ai employé la recette de sauce caramel de Sucrissime.

Tarte aux poires, caramel et crème fouettée
Tarte aux poires, caramel et crème fouettée
Pour 8 personnes

Croûte
1¼ tasse ou 125 g de chapelure de biscuits Graham
  ou de biscuits style digestives réduits en chapelure
3 cuillères à soupeou 37 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, fondu
30 g (1 onces) de chocolat noir

Caramel*
⅓ de tasse ou 70 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g de crème 35 % ou entière
1½ cuillère à soupe ou 20 g de beurre salé ou non salé,
  au choix

Garniture
6 poires Williams ou Bosc**
2 cuillères à soupe de beurre
3 cuillères à soupe de sirop d’érable
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière
1 cuillère à soupe de sucre vanillé ou de sucre

Croûte
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher le chocolat noir et réserver.

Dans un bol, mélanger la chapelure de biscuits, la cassonade et le beurre fondu. Verser ce mélange dans un moule à tarte de 20 ou 23 cm (8 ou 9 pouces) de diamètre. Presser le mélange sur les côtés et le fond du moule pour former la croûte. Enfourner et cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée.

À la sortie du four, parsemer la croûte de chocolat. Patienter le temps que le chocolat soit fondu et étaler délicatement à l’aide d’un pinceau le chocolat sur l’ensemble de la croûte. Laisser le chocolat figer à température ambiante.

Caramel
Verser le sucre dans une casserole à fond épais. Cuire le sucre jusqu’il soit d’une belle couleur caramel. En parallèle, chauffer la crème. Quand le sucre à une couleur caramel, retirer la casserole du feu et ajouter doucement la crème chaude en brassant continuellement. Au besoin, remettre la casserole sur le feu pour que tout le caramel soit dissous dans la crème. Incorporer le beurre. Verser le caramel dans un bol et laisser totalement refroidir.

Garniture
Éplucher et épépiner les poires. Couper les poires en lamelles.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Ajouter le sirop d’érable, porter à ébullition et laisser bouillir pendant 2 à 3 minutes. Ajouter les poires et cuire pendant 20 minutes en brassant régulièrement ou jusqu’à ce que les fruits soient tendres et qu’il ne reste presque plus de liquide dans la poêle. Laisser totalement refroidir avant d’assembler la tarte.

Montage
Dans un bol, fouetter la crème avec le sucre vanillé.

Sur la croûte, étaler le caramel en une couche régulière. Couvrir le caramel avec les poires et terminer par la crème fouettée. Réserver la tarte au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

*Pour une version plus rapide, utilisez une sauce caramel ou une confiture de lait (dulce de leche) du commerce.
**Pour accélérer encore plus la préparation, remplacer les poires caramélisées dans le beurre et le sirop d’érable par des poires en conserve.

Alors que pensez-vous de cette tarte? J’ai hésité à l’appeler la « pearoffee ».

Toujours étonnée…

Je ne le dirais jamais assez, mais les idées pour l’apéro ou les entrées sont mes bêtes noires quand je planifie un menu. J’ai des bouchées que j’adore et que je refais avec plaisir, mais je me vois mal resservir toujours la même chose : c’est lassant et de moins en moins apprécié. Bref, je pensais encore une fois avoir de la peine à trouver de nouvelles idées pour le 31 juillet surtout que j’étais vraiment, mais vraiment dernière minute pour choisir mon menu! Heureusement pour moi, j’ai trouvé deux chouettes idées en peu de temps dans mon index des recettes.

Aujourd’hui, je vous propose la première : un granola salé! J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion cooking.

Granola salé
Granola salé
Pour environ 3 tasses ou 750 ml

1 tasse ou 100 g de flocons d’avoine*
6½ cuillères à soupe ou 60 g de pistaches
½ tasse ou 60 g de noix de Grenoble
6½ cuillères à soupe ou 60 g de graines de tournesol
¼ de tasse ou 30 g de graines de sésame**
1 cuillère à soupe de graines de fenouil***
1 cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de paprika fumé****
1 blanc d’oeuf
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de sirop d’érable ou de mélasse

Préchauffer le four à 175°C (350°F).

Hacher grossièrement les noix de Grenoble.

Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine, les pistaches, les noix de Grenoble, les graines de tournesol, les graines de sésame, les graines de fenouil, le sel et le paprika fumé. Ajouter le blanc d’oeuf, l’huile d’olive et le sirop d’érable. Bien mélanger et étaler sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Remuer le granola et poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes supplémentaire ou jusqu’à ce que le granola soit doré. Laisser totalement refroidir le granola sur la plaque de cuisson. Conserver dans un contenant qui ferme hermétiquement pendant 3 à 4 semaines. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser un mélange de flocons de divers céréales.
**Je conseille plutôt d’utiliser des graines de sésame non grillées.
***Il est possible de remplacer les graines de fenouil par des grains de coriandre ou par 1 cuillère à thé d’épices moulues au choix.
****Si vous n’avez pas de paprika fumé, vous pouvez le remplacer par ¼ de cuillère à thé de paprika doux avec ¼ de cuillère à thé de poivre de Cayenne.

Et vous, quelle est votre dernière trouvaille pour l’apéro?

À la verticale…

Je ne me souviens pas si je vous l’ai déjà mentionnée, mais depuis janvier, je vais régulièrement marcher avec de la parenté. Nous essayons d’y aller une fois par semaine, mais évidemment, nous ne sommes pas nécessairement toutes présentes. Habituellement, les marches ont peu ou pas de dénivelé. Cependant la semaine dernière, j’étais seule avec une tante de mon chéri. Nous avons modifié le parcours pour aller à la commune voisine qui est un peu plus haute et profiter de l’ombre plutôt que de marcher au soleil. Cette semaine, il s’est produit quelque chose de similaire et nous n’étions encore une fois que deux. Il y avait déjà un moment, j’avais parlé à cette personne d’essayer d’autres promenades et j’avais cité deux possibilités. En discutant la veille, nous avons opté pour une promenade avec 600 m de dénivelé… Je ne l’avais pas fait depuis bien longtemps. J’avoue que je ne craignais pas la montée, mais un peu plus de rater le téléphérique pour redescendre!

Après l’effort, un peu de réconfort! À mon retour, j’aurais bien aimé trouver un bout de cette croustade aux pommes. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 8.

Croustade aux pommes et à la noix de coco
Croustade aux pommes et à la noix de coco
Pour 6 à 8 personnes

Crumble
½ tasse ou 50 g de flocons d’avoine
¼ de tasse ou 45 g d’amandes entières hachées
  grossièrement
2 cuillères à soupe de noix de coco non sucré
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 pincée de sel

Garniture
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
4 tasses ou 500 g de pommes
¾ de tasse ou 187 g de compote de pommes non sucré

Crumble
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine, la noix de coco et le sel. Ajouter le sirop d’érable et l’huile. Mélanger pour que les ingrédients secs soient humectés. Réserver.

Garniture
Peler, épépiner et couper en dés les pommes.

Verser le sirop dans une poêle anti-adhésive. Porter le sirop à ébullition et laisser bouillir jusqu’à ce qu’il commence à caraméliser. Ajouter les pommes et poursuivre la cuisson pendant 6 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient tendres. Ajouter la compote de pommes et prolonger la cuisson de 1 minute.

Verser les pommes dans un plat d’environ 20 cm de diamètre ou les répartir dans des ramequins. Parsemer de crumble et enfourner. Cuire pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que le crumble soit légèrement doré. Déguster avec gourmandise.

Et vous, préférez-vous les marches avec ou sans dénivelé?

Le plaisir d’avoir une porte qui s’ouvre…

Pour entrer dans la maison, nous avons deux portes : une principale qui arrive sur les pièces à vivre et une autre qui permet d’entrer à partir du garage. Cette porte nous l’employons peu pour l’instant, puisque nous attendons encore sur le bitumage de la cour. Vu l’écart entre la gravelle et le palier du garage, il est plutôt risqué de mettre la voiture dans le garage… De plus jusqu’à récemment, nous avions un autre problème : impossible d’ouvrir ou de verrouiller la porte par l’intérieur! Nous avons contacté le menuisier (oui, c’est le menuisier qui s’occupe de ce genre de problème) une première fois par téléphone, mais il ne pouvait pas répondre. Nous avons donc envoyé un courriel qui est resté sans réponse. J’ai recontacté le menuisier et cette fois, il était disponible et a pu se déplacer dans la journée. Le cylindre avait belle et bien un problème : un petit ressort de brisé. Un petit tour à l’atelier et quelques heures plus tard, nous avons une porte qui s’ouvre et se verrouille de l’extérieur autant que de l’intérieur. Ça fait plaisir de voir que le nombre de retouches à effectuer diminuent grandement depuis le début du mois.

Pour aujourd’hui, je vous propose une petite recette de côtes levées à la pomme. L’idée me plaisait et ça change de mes recettes habituelles qui ont plutôt un goût tomaté ou barbecue. J’ai beaucoup de mal à essayer d’autres types de côtes levées : j’ai des goûts plutôt classiques pour cette viande. Cette recette est tirée du livre Plaisirs coupables de Jean-François Plante.

Côtes levées aux pommes, au brandy et à l'érable
Côtes levées aux pommes, au brandy et à l’érable
Pour 3 personnes

700 g (1½ livre) de côtes levées
3 cuillères à soupe de compote de pommes
2 cuillères à soupe de brandy*
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de cuillère à thé de fumée liquide**
2 cuillères à soupe de jus de citron
Sel et poivre

Dans une grande casserole, déposer les côtes levées, couvrir d’eau et saler. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux pendant 90 minutes. Après ce temps de cuisson, égoutter les côtes levées.

Hacher l’ail.

Dans une petite casserole, mélanger la compote, le brandy, la moutarde, l’ail, le sirop d’érable, la cassonade, la fumé liquide et le jus de citron. À feu doux, porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 minutes. Laisser refroidir.

Déposer les côtes levées dans un plat et verser la préparation de compote. Veiller à enrober les côtes levées de toutes parts, couvrir et laisser mariner au réfrigérateur pendant au minimum 4 heures.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les côtes levées sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer. Enfourner pendant 10 minutes. Badigeonner la viande avec le restant de marinade. Laisser cuire encore 10 minutes et badigeonner la viande de nouveau. Laisser cuire une dernière fois pendant 10 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le brandy par du cognac.
**La fumée liquide apporte beaucoup de goût. Si vous n’en avez pas : vous pouvez l’omettre ou ajouter un peu de paprika fumé.

Une bouteille de moins…

Hier, Mini-nous m’a fait une belle frayeur en renversant un meuble qui contenait plusieurs bouteilles de vin. Après avoir vérifié que Mini-nous n’avait aucune blessure et demander de l’aide à ma belle-mère, j’ai été surprise de constater qu’il y avait seulement une bouteille qui avait éclatée. Il y avait tout de même bien assez de morceaux de verre et de vin sur le sol!

Après un moment de nettoyage, rien ne vaut une petite gourmandise. Je vous propose donc une recette de Hotteoks, des crêpes sucrées à la coréenne. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressées.

Hotteoks, crêpes sucrées à la coréenne
Hotteoks, crêpes sucrées à la coréenne
Pour 12 personnes

1 tasse ou 250 g d’eau tiède
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé ou 4 g de levure sèche instantanée
2 tasses ou 270 g de farine
1 pincée de sel
½ tasse ou 60 g de noix de Grenoble hachées*
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de beurre

Dans un grand bol, mélanger l’eau, le sucre et la levure. Ajouter la farine et le sel. Sur un plan de travail enfariné et avec les mains enfarinées, pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Former une boule, déposer la pâte dans le bol. Couvrir d’un linge propre et laisser lever pendant 30 minutes à température ambiante.

Pendant que la pâte lève, dans un petit bol, mélanger les noix, la cassonade et le sirop d’érable.

Préchauffer le four à 95°C (200°F).

Enfariner le plan de travail et verser la pâte dessus. Diviser la pâte en 12 portions égales. À l’aide des mains, étirer une portion de pâte en un cercle de 7 cm (3 pouces) et déposer 1 cuillère à soupe de garniture aux noix. Refermer la pâte au-dessus de la garniture pour former un baluchon. Presser la jonction pour aplatir et sceller le baluchon.

Dans une poêle, chauffer 1 cuillère à thé de beurre à feu moyen-doux. À l’aide d’un pinceau, étendre le beurre pour qu’il y en ait sur toute la surface de la poêle. Déposer 4 baluchons, jonction vers le bas, dans la poêle et cuire 2 minutes. Après ce temps, retourner les baluchons et les aplatir pour former des crêpes. Poursuivre la cuisson pendant 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce que les crêpes soient dorées. Déposer les crêpes cuites dans un plat allant au four et mettre dans le four. Répéter l’opération deux autres fois pour cuire toutes les crêpes.

Servir chaud et déguster avec gourmandise. Les crêpes se conservent 1 semaine à température ambiante ou 3 mois au congélateur. Réchauffer les crêpes décongelées à 95° (200°F) pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que le centre soit bien chaud.

*Il est possible de remplacer les noix de Grenoble par des pacanes, des amandes, des noisettes, des pistaches, etc. Vous pouvez aussi remplacer la garniture par une de votre création : de la pâte à tartiner, du caramel, des pistoles de chocolat, des petits fruits, du fromage avec de la charcuterie ou des légumes, etc.

Et vous, avez-vous déjà renversé une grande quantité de bouteilles?