Mot-clé : sirop de maïs

1000

Il y a quelques jours, j’ai constaté que j’avais dépassé le cap des 1000 articles. J’ai été surprise puisque je prête rarement attention aux nombres sur ma page d’administration. Cependant pour l’occasion, je me suis dit que je devrais présenter un joli dessert. En prime, il y avait très longtemps que je n’avais pas fait le dessert que je voulais vous présenter.

Je vous propose donc un pâté chinois dessert. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 5, numéro 2.

Pâté chinois dessert
Pâté chinois dessert
Pour 9 personnes

3 tasses ou 600 g de brownie maison ou du commerce
4 tasses ou 800 g d’ananas frais*
1 tasse ou 265 g de mangue
1 tasse ou 250 g de jus d’orange
3 tasses ou 750 ml de crème glacée à la vanille
3 blancs d’oeufs
1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g d’eau
2 cuillères à soupe de sirop de maïs ou de glucose

Répartir le brownie dans un moule carré de 20 cm (8 pouces) de côté ou dans des ramequins. Réserver au réfrigérateur.

Couper l’ananas et la mangue en cubes. Déposer les dés de fruits dans une casserole et ajouter le jus d’orange. Porter à ébullition et laisser cuire 15 minutes ou jusqu’à ce qu’il ne reste presque plus de liquide. Verser dans un bol et laisser totalement refroidir au réfrigérateur.

Dans une casserole, verser le sucre, l’eau et le sirop de maïs. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un thermomètre à bonbon indique 116°C (240°F)**.

Pendant que le sirop cuit, dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs jusqu’à ce qu’ils forment des pics mous. Verser le sirop en fouettant continuellement les blancs d’oeufs. Continuer à battre les blancs d’oeufs jusqu’à ce qu’ils aient refroidi. Verser la meringue dans une poche à pâtisserie. Réserver la meringue au réfrigérateur si le dessert n’est pas servi dans la prochaine heure.

Quelques minutes avant de servir, préchauffer le gril (broil) du four.

Répartir la préparation de fruits sur le brownie. Répartir la glace sur les fruits. Couvrir de meringue et enfourner. Cuire jusqu’à ce que la meringue soit dorée. Servir sans attendre et déguster avec plaisir. S’il reste du dessert, couper des portions individuelles et conserver au congélateur***.

*Il est possible d’utiliser de l’ananas en boîte. Dans ce cas, vous pouvez utiliser le jus de la conserve à la place du jus d’orange, le goût de l’ananas sera plus dominant.
**Si vous préférez, vous pouvez réaliser une meringue classique avec 4 blancs d’oeufs et ⅓ de tasse ou 67 g de sucre. Dans ce cas, il faut la préparer au dernier moment.
***Je préfère faire des portions individuelles et les assembler au dernier moment, car une fois assemblée, ce dessert est difficile à conserver : les éléments deviennent très dur au congélateur et il n’y a plus le contraste chaud-froid.

Bonne soirée!

Un petit repas simple…

Ce midi, je recevais mes beaux-parents à dîner pour alléger leur journée. Et oui, les fraises n’attendent pas pour mûrir et il faut les cueillir! Leurs journées sont bien chargées, surtout qu’un de leurs employés s’est blessé et qu’ils doivent prendre en charge son travail en plus de leur tâches habituelles. Bref, je m’étais dit que j’allais faire un repas qui se prépare en amont et qui ne me prendrait pas trop de temps. Il faut aussi penser aux accompagnements, aux légumes, aux sauces et puis aux fraises qui vieillissent sur l’îlot que je pourrais transformer en dessert… Vous voyez le tableau : ce petit repas m’a quand même demandé beaucoup plus de temps que je l’imaginais. Par contre, une fois que j’ai été chercher Mini-nous à l’école et que nous sommes revenus, le repas m’a pris à peine 10 minutes avant d’être servi.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de gâteau : un gâteau s’mores. Ne cherchez pas la guimauve sur la photo, je ne l’ai pas fait et c’était délicieux. Cependant, si vous voulez vraiment faire un s’more, j’ai mis la recette de la guimauve. Cette recette de gâteau est tiré du magazine Ricardo volume 11, numéro 3.

Gâteau s'mores
Gâteau s’mores
Pour 12 personnes

Gâteau
1½ tasse ou 210 g de farine
1¼ tasse ou 162 g de chapelure de biscuits Graham
  ou Digestives
1 cuillère à soupe de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de sel
4 oeufs
1½ tasse ou 300 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 157 g d’huile végétale
1¼ tasse ou 310 g de lait

Ganache
227 g (8 onces) de chocolat au lait
¾ de tasse ou 180 g de crème à fouetter ou entière

Guimauve
2 cuillères à thé de gélatine en poudre ou 2½ feuilles
  de gélatine (5 g)
½ tasse ou 125 g d’eau
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse ou 80 g de sirop de maïs ou de glucose
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer deux moules à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre et tapisser le fond de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, la chapelure de biscuits, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter les oeufs avec le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce qu’ils triplent de volume. Ajouter l’huile en filet, toujours en fouettant la préparation. Incorporer délicatement le mélange à base de farine en alternant avec le lait. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit lisse.

Verser la pâte dans les moules. Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre d’un gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir 15 minutes avant de démouler. Laisser refroidir totalement, idéalement, sur une grille à pâtisserie.

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, porter la crème à ébullition. Verser la crème sur le chocolat et laisser reposer pendant 1 minute. Mélanger jusqu’à ce que le tout soit lisse et homogène. Laisser refroidir pendant 3 heures ou jusqu’à ce que la ganache soit tartinable.

Montage
Égaliser les gâteaux en retirant le sommet bombé. Si désiré, couper à l’horizontal un des gâteau en deux.

Dans une assiette de présentation, déposer le gâteau non découpé. Verser la moitié de la ganache et l’étaler. Déposer une tranche de gâteau et verser le restant de ganache. Déposer la dernière tranche de gâteau et réserver.

Guimauve
Dans une casserole, verser l’eau et ajouter la gélatine. Laisser gonfler pendant 5 minutes. Ajouter le sucre, puis chauffer doucement pour faire fondre le sucre et la gélatine.

Verser le mélange dans un bol, ajouter le sirop de maïs et l’extrait de vanille. Fouetter avec un batteur électrique jusqu’à la formation de pics mous. Verser sans attendre la guimauve sur le gâteau en la laissant couler sur les côtés. À l’aide d’un chalumeau, griller la guimauve. Servir et déguster avec gourmandise.

Au besoin, conserver le gâteau à température ambiante sous une cloche.

Et vous, est-ce que vous arrivez à mieux gérer la préparation en amont que moi?

Une idée pour Pâques…

Si vous n’avez pas d’idée de dessert pour Pâques, je vous propose un jolie gâteau au chocolat, caramel et meringue aux amandes. En fait, j’ai testé cette recette peu de temps après avoir déménagé et je pensais la refaire pour l’anniversaire de mon chéri. L’idée est tombée à l’eau, car j’avais des invités intolérants aux produits laitier et au soja. Difficile de remplacer le beurre dans une crème au beurre et la crème dans la ganache quand celle de soja est à proscrire.

Pour un dessert chocolaté de Pâques, je vous propose donc cette recette tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 8.

Gâteau au chocolat, croquant aux amandes et au caramel
Gâteau au chocolat, croquant aux amandes et au caramel
Pour 10 personnes

Ganache
200 g (7 onces) de chocolat noir à 70% de cacao
⅔ tasse ou 167 g de crème à fouetter ou entière
2 cuillères à soupe de miel
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre non salé, tempéré

Meringue aux amandes (dacquoise)
½ tasse ou 65 g de poudre d’amandes
¼ de tasse ou 40 g de sucre glace
½ tasse ou 100 g de sucre
2 blancs d’oeufs

Gâteau
⅔ de tasse ou 130 g de cassonade ou de sucre roux
⅔ de tasse ou 95 g de farine
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
30 g (1 once) de chocolat noir, fondu
3 cuillères à soupe d’huile végétale
1 jaune d’oeuf
¼ de tasse ou 62 g de lait
⅓ de tasse ou 83 g d’eau bouillante

Crème au beurre au caramel
1 jaune d’oeuf
½ tasse ou 100 g de sucre
1 cuillère à soupe de sirop de maïs ou de glucose*
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, coupé en cubes
  et tempéré pendant 20 minutes

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une petite casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Verser la crème chaude sur le chocolat et laisser reposer 1 minute. Mélanger jusqu’à ce que la ganache soit lisse. Incorporer le beurre graduellement en mélangeant bien entre chaque ajout. Couvrir d’une pellicule plastique directement appliquée sur la ganache. Laisser la ganache reposer à température ambiante pendant 4 heures ou jusqu’à ce qu’elle soit ferme, mais facile à tartiner.

Meringue aux amandes (dacquoise)
Préchauffer le four à 150°C (300°F)

Sur une feuille de papier parchemin, tracer un cercle de 18 cm (7 pouces) de diamètre. Retourner la feuille et la déposer sur une plaque de cuisson.

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace. Réserver.

Dans le bol d’un bain-marie, verser les blancs d’oeufs et le sucre. Chauffer sur le bain-marie en fouettant constamment jusqu’à ce que le sucre soit dissous. Retirer le bol du bain-marie et à l’aide d’un batteur électrique, fouetter la préparation de blancs d’oeufs jusqu’à la formation de pics fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer le mélange de poudre d’amandes et de sucre glace. Verser la meringue dans une poche à pâtisserie muni d’une douille lisse d’environ 1 cm (½ pouce) de diamètre. Remplir l’intérieur du cercle tracer sur le papier parchemin. Avec le restant, dresser des petites pointes.

Enfourner et cuire pendant 40 minutes ou jusqu’à ce que le disque de meringue se décolle facilement de papier parchemin Laisser totalement refroidir.

Gâteau
Augmenter la température du four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans un bol, mélanger la cassonade, la farine, le cacao et le bicarbonate de soude.

Dans un second bol, fouetter le chocolat fondu et l’huile. Incorporer le jaune d’oeuf. Ajouter le mélange de farine en alternant avec le lait. Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 22 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Crème au beurre au caramel
Déposer le jaune d’oeuf dans un bol.

Dans une petite casserole, verser le sucre et la moitié de l’eau. Porter à ébullition sans remuer et cuire jusqu’à ce que le mélange soit légèrement ambré. Retirer du feu et ajouter le restant d’eau ainsi que le sirop de maïs. Remettre sur le feu et, toujours sans remuer, laisser mijoter jusqu’à ce que la température atteigne 117°C (242°F).

À l’aide d’un batteur électrique, fouetter à vitesse moyenne le jaune d’oeuf. Verser le sirop chaud en filet sur le jaune d’oeuf. Augmenter la vitesse du batteur et fouetter continuellement jusqu’à ce que le mélange refroidisse complètement. Incorporer le beurre graduellement en fouettant bien entre chaque ajout. La crème au beurre doit être lisse et onctueuse. Verser la crème au beurre dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse d’environ 1 cm (½ pouce) de diamètre.

Montage
Transvider environ 125 ml (½ tasse) de ganache dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse d’environ 1 cm (½ pouce) de diamètre.

Démouler délicatement le gâteau. et le déposer sur une assiette de service. Étaler le reste de ganache sur le gâteau. Superposer le disque de meringue. Couvrir le disque de meringue de pointe de ganache et de crème au beurre. Garnir avec les petites meringues. Conserver à température ambiante jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer le sirop de maïs ou le glucose par du miel.

Et vous, est-ce que votre dessert de Pâques sera chocolaté ou non?

Pour 4, pour 6…

Hier soir, nous recevions à souper. Au dernier moment, nous avons pensé au vin et en regardant dans notre réserve, nous nous sommes rendu compte que nous n’avions plus de vin rouge. Comme nous habitions près de mes beaux-parents, mon chéri est allé chercher une bouteille. En revenant, mon chéri m’a demandé si j’avais préparé assez de viande pour ajouter deux personnes à notre table. Évidemment, j’avais prévu plus que nécessaire et nous avons donc invité mes beaux-parents qui revenaient justement d’un long déplacement!

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’entremet fraise et pomme. Cette association venait d’une question qu’on m’avait posé il y a longtemps : qu’est-ce que tu cuisinerais avec ces fruits? Après un long moment de réflexion, j’ai composé ce dessert. La recette semble longue, mais la plupart des étapes sont rapides et simples à réaliser. De plus, comme l’entremet demande un passage au congélateur, c’est un dessert qui se prépare bien à l’avance.

Entremet fraise et pomme
Entremet fraise et pomme
Pour 8 à 10 personnes

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Gelée de pommes
4 pommes (Gala ou Cortland)
4 cuillères à soupe d’eau
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2 pincées de cannelle moulue

Gâteau
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré
1 oeuf
¼ tasse ou 35 g de farine
1½ cuillères à soupe ou 15 g de poudre d’amandes
¼ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 pincée de sel

Mousse aux fraises
1⅓ de tasse ou 250 g de fraises (fraîches ou surgelées
 &nbsp et décongelées)
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 67 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles de gélatine (6 g)
1 cuillère à thé ou 5 g de jus de citron
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre à glacer

Glaçage***
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 120 g de sucre
6 cuillères à soupe ou 120 g de sirop de maïs ou de glucose
¼ de tasse ou 60 g d’eau
5 cuillère à soupe ou 80 g de lait condensé non sucré
  ou lait évaporé
120 g (4 onces) de chocolat blanc
3½ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 4 feuilles de gélatine (8 g)
Colorant alimentaire rose ou autre en poudre,
  en quantité suffisante

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gelée de pommes
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre de papier parchemin.

Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à thé d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Éplucher, épépiner et couper en cubes 2 pommes. Déposer les pommes dans une casserole et ajouter 2 cuillères à soupe d’eau (30 g). Couvrir et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendres. Quand les pommes sont cuites, les mixer à l’aide d’un robot muni d’une lame en « s » ou d’un pied-mélangeur pour obtenir une purée lisse. Incorporer la gélatine. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en petits dés les pommes restantes.

Dans une poêle, déposer le sucre et 2 cuillères à soupe d’eau. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un caramel se forme et prenne une jolie couleur dorée. Ajouter les dés de pommes et porter à ébullition. Laisser mijoter jusqu’à ce que les pommes soient translucides et qu’il ne reste presque plus de liquide. Ajouter la cannelle. Verser les pommes dans la compote contenant la gélatine. Mélanger et verser le tout dans le moule chemiser. Réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Gâteau

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Beurrer les côtés si désiré.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer l’extrait de vanille et l’oeuf. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mélange à base de farine.

Verser la pâte dans le moule chemiser de papier parchemin et enfourner pendant 12 à 18 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir 3 à 5 minutes avant de le démouler. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse aux fraises
Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Pendant ce temps, réduire en purée les fraises avec le jus de citron à l’aide d’un robot. Filtrer si désiré et vérifier qu’il y a bien 1 tasse ou 250 g de purée de fruits. Verser la purée dans un chaudron et ajouter le sucre. Chauffer le mélange sans faire bouillir. Ajouter la gélatine au mélange de fruits. Bien mélanger et verser dans un bol. Laisser totalement refroidir.

Fouetter la crème avec le sucre glace et l’incorporer délicatement à la purée de fruits froide.

Montage
Chemiser le fond de papier parchemin et tapisser les parois d’une bande de rhodoïd ou de pellicule plastique d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le croustillant au praliné, découper un cercle d’environ 18 cm de diamètre.

Déposer le gâteau dans le fond du moule, verser une fine couche de mousse aux fraises. Poser le cercle de croustillant au praliné. Verser la moitié de la mousse aux fraises et enfoncer le disque de gelée de pommes. Couvrir avec le restant de mousse aux fraises. Réserver au congélateur au moins 12 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat blanc. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu doux le mélange jusqu’à ce qu’il atteigne 103°C (217°F). Retirer du feu, ajouter le lait condensé et le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter à la préparation. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter directement à la préparation. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter le colorant alimentaire en fonction de la couleur souhaitée. Mélanger encore le glaçage pour qu’il soit bien lisse. Verser le glaçage dans une tasse à mesurer ou un verre gradué muni d’un bec verseur, si possible. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer la bande de rhodoïd ou les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
***Il y aura beaucoup trop de glaçage, mais par expérience mieux vaut en avoir trop. D’autant plus, si l’on n’a pas l’habitude de ce type de glaçage.

Et vous, vous arrive-t-il d’inviter des gens à la dernière minute?

Un peu de fraîcheur…

Aujourd’hui, je vais vous proposer un dessert frais et qui ne réclame pas l’utilisation d’une sorbetière : le parfait glacé! Je n’en avais jamais préparé, pourquoi? Je l’ignore, sans doute parce qu’il y a trop de chose à cuisiner dans une vie. L’idée du parfait pour le 1er août m’est venu un peu tardivement après en avoir vu sur un blog : je ne savais pas trop quoi réaliser comme second dessert. Oui, pour le 1er août, je sers toujours deux touches sucrées : ça me permet de découvrir plus de recettes!

Après vérification dans mon index des recettes, j’ai constaté que je n’avais pas des tonnes de recettes de ce genre. Ceci m’a quand même facilité les choses : moins de choix, moins d’hésitation. Après une lecture des différentes recettes, j’ai opté pour celle de Patrice Demers présentée à son émission Les desserts de Patrice.

Parfait glacé au chocolat et aux pacanes
Parfait glacé au chocolat et aux pacanes
Pour 12 personnes*

Nougatine de pacanes
1 tasse ou 120 g de pacane ou de noix de pécan**
¼ de tasse ou 80 g de sirop de maïs ou de glucose
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g d’eau
Fleur de sel

Parfait glacé
115 g (4 onces) de chocolat noir
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou entière
3 oeufs
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
1 tasse ou 140 g de nougatine de pacanes hachée
  grossièrement

Nougatine de pacanes
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déposer les pacanes sur une plaque de cuisson et les enfourner pendant 8 minutes pour les torréfier. Pendant la cuisson, remuer à 1 ou 2 reprises les pacanes.

Dans un chaudron, verser le sirop de maïs, le sucre et l’eau. Porter à ébullition et laisser cuire pendant 2 à 3 minutes, le temps que le caramel prenne une couleur ambrée. Retirer du feu.

Ajouter d’un seul coup les pacanes et bien mélanger pour les enrober de caramel. Verser la nougatine sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saupoudrer de fleur de sel et laisser totalement refroidir à température ambiante.

Hacher grossièrement la nougatine et réserver***.

Parfait glacé
Huiler et recouvrir de pellicule plastique un moule carré de 20 cm (8 pouces) de côté.

Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans un chaudron, porter la crème à ébullition. Dès que la crème frémit, la verser sur le chocolat et laisser reposer 1 minute. Mélanger à l’aide d’un fouet jusqu’à ce que la texture soit lisse.

Dans un bol, casser les oeufs et ajouter le sucre. Fouetter la préparation sans attendre. Déposer le bol, sur une casserole contenant de l’eau frémissante (un bain-marie). Chauffer en fouettant le mélange pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que le sucre soit totalement dissous.

Retirer le bol du bain-marie et fouetter avec un batteur électrique le mélange pendant 3 minutes. La préparation doit prendre du volume, pâlir et être bien légère.

À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement un tiers du mélange d’oeufs à la préparation de chocolat. Ajouter ensuite le reste, toujours délicatement, de la préparation d’oeufs. Quand le mélange est homogène, ajouter la nougatine de pacanes. Verser le mélange dans le moule et couvrir d’une pellicule plastique. Placer le moule au congélateur et laisser au froid pendant au moins 12 heures.

Au moment de servir, démouler le parfait et le couper en tranches ou en carrés. Saupoudrer un peu de nougatine de pacanes et déguster avec gourmandise.

*Le nombre de portions variera en fonction de la taille de vos morceaux. Moi, j’ai réalisé des parfaits glacés individuels avec des moules en silicone, j’ai obtenu 16 petites portions.
**Pour varier, remplacer les pacanes par des amandes, des arachides, des noisettes, etc.
***Conserver le surplus de nougatine dans un pot en verre et le déguster saupoudré sur des fruits, un gâteau, de la crème glacée, etc.

L’autre dessert du 1er août 2016? Je ne vais pas vous en parler : il n’était pas mauvais, mais ce n’est pas une recette que je referai.