Mot-clé : sauce worcestershire

Improvisé et révisé…

L’idée pour le souper était simple : faire des boulettes, des pâtes et une sauce tout simple à base de bouillon. Cependant, la sauce n’a pas voulu être coopérative et elle était fade. Alors, j’ai brassé beaucoup d’air dans la cuisine pour ajouter ci et cela pour lui donner une belle saveur. Arrivé à table, je n’étais pas certaine que la sauce se marierait bien avec les boulettes. Puis, ce fût Mini-nous qui régla la question en me disant que ma sauce était bonne. J’avoue que je suis restée assez surprise : c’était la première fois que Mini-nous faisait un commentaire de sa propre initiative sur ma cuisine!

Comme la sauce a finalement bien été appréciée, je l’ai noté en vitesse pour pouvoir la refaire. Voici donc ma recette de sauce improvisée (et révisée pour obtenir un beau résultat) avec des boulettes contenant du brocoli. Pour les boulettes, j’ai pris la recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 7.

Boulettes à la viande et au brocoli en sauce
Boulettes à la viande et au brocoli en sauce
Pour 4 personnes

Boulettes
½ de tasse ou 30 g de panko
3 cuillères à soupe ou 45 g de lait
2 tasse ou 160 g de brocoli en petits bouquets
400 g de viande hachée (veau, boeuf, porc ou un mélange)
1 oeuf
1 gousse d’ail haché ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail

Sauce*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 gousses d’ail
1 oignon
⅓ de tasse ou 85 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de bouillon de boeuf
½ tasse ou 125 g de demi-glace ou de sauce à rôti liée
½ cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon
2 cuillères à thé de sirop d’érable
1 cuillère à thé de pâte de tomate
1 cuillère à thé d’herbes séchées (de Provence,
  à l’italienne, etc.)
5 gouttes de sauce Worcestershire
3 gouttes de sauce de poisson
2 cuillères à thé de farine
¼ de tasse ou 60 g d’eau
Sel et poivre

Boulettes
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, mélanger la chapelure et le lait. Laisser reposer 5 minutes.

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer les bouquets de brocoli et mixer pour les hacher finement. Verser le brocoli haché dans le bol contenant la chapelure. Ajouter la viande hachée, l’oeuf et l’ail. Saler, poivrer et bien mélanger. Façonner des boulettes d’environ 2,5 cm (1 pouce) de diamètre. Déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire les boulettes pendant 15 à 20 minutes. Verser l’huile dans une poêle et ajouter les gousses d’ail. Chauffer l’huile. Quand le corps gras commence à être chaud, ajouter les oignons. Cuire les oignons jusqu’à ce qu’il soit tendre.

Sauce
Pendant que les boulettes cuisent, préparer la sauce. Couper en fines demi-rondelles l’oignon et couper en deux les gousses d’ail.

Déglacer avec le vin et laisser réduire de moitié. Ajouter les moutardes, le sirop d’érable, la pâte de tomate, les herbes séchées, la sauce Worcestershire et la sauce de poisson. Verser le bouillon de boeuf puis la demi-glace. Laisser mijoter pendant quelques minutes.

Dans un bol, délayer la farine dans l’eau. Ajouter progressivement ce mélange à la sauce en remuant continuellement. Saler, poivrer et rectifier les assaisonnement au besoin.

Servir les boulettes nappées de sauce avec de pâtes. Déguster avec plaisir.

*Si vous ne voulez pas préparer cette sauce, libre à vous de servir les boulettes avec une sauce tomate tout simplement.

Et vous, est-ce qu’il vous arrive que les enfants de votre entourage fassent des commentaires positifs sur votre cuisine?

Surprise québécoise en librairie…

Cette semaine, je me suis arrêtée dans une librairie. J’en ai profité pour faire un petit détour dans le rayon des livres de cuisine. L’étonnement m’a frappée. Je savais que Ricardo avait sorti un livre en Europe (l’équivalent de Parce qu’on a tous de la visite) et que le nouveau livre d’Isabelle, Miel, prenait place sur les tablettes. Cependant, je ne m’attendais pas une seule seconde à voir en évidence sur les rayonnages le premier opus de Trois fois par jour. Pour ce mois de septembre, les livres de cuisine du Québec prennent une belle place dans les librairies suisses! Tous ces livres ont été adaptés pour le lectorat : les mesures sont en grammes et non en tasse.

Aujourd’hui, je vous propose une recette assez populaire dans les familles québécoises, mais que je n’avais jamais cuisiné… et je ne suis pas certaine d’en avoir déjà mangé d’ailleurs : un macaroni chinois! J’ai pris la recette sur le site de Trois fois par jour.

Macaroni chinois
Macaroni chinois
Pour 3 personnes

1 tasse ou 160 g de macaroni crus
1 cuillère à soupe d’huile végétale
½ poireau* émincé
300 g de boeuf haché**
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
1 carotte, râpée
½ tasse ou 150 g de haricots verts émincés
1 oeuf
1 cuillère à soupe de graine de sésame (facultatif)
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou maïzena
6 cuillères à soupe ou 90 g d’eau
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 60 g de sauce soja***
Sel et poivre

Remplir un chaudron d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, saler généreusement. Attendre que l’ébullition reprenne et déposer les macaroni pour les cuire. Cuire les pâtes environ 2 minutes de moins que les indications du fabricant. Égoutter les pâtes et réserver.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs avec l’eau. Ajouter la cassonade et la sauce soja. Réserver cette sauce.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, faire revenir le poireau pendant 2 minutes. Ajouter la viande hachée et la sauce Worcestershire. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la viande soit cuite. Saler et poivrer.

Incorporer la carotte, les haricots, la sauce et les macaroni. Cuire pendant 5 minutes en remuant régulièrement.

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf et le verser sur le macaroni. Patienter 1 minute avant de mélanger. Ajouter les graines de sésame et mélanger. Saler et poivrer au besoin. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Utilisez un morceau de poireau d’environ 10 cm de long pour cette recette.
**Vous pouvez réduire la quantité de viande si désiré.
***Pour cette recette, il est préférable d’utiliser de la sauce soja régulière : avec de la sauce soja réduite en sel, vous sentirez à peine son goût.

Et vous, aimez-vous voir des ouvrages québécois en librairie?

Encore du salé…

Ma logique voudrait que je vous propose une recette sucrée, mais j’ai plutôt envie de partager avec vous une recette salée : un tartare! Personnellement, je préfère les tartares de viande. Il faut dire que j’ai eu quelques difficultés avec le poisson cru alors que j’ai spécifié que le poisson serait mangé cru! Disons qu’il y a une grande enseigne en Suisse où je ne prendrais plus jamais de poisson : oui, j’ai eu deux fois des soucis avec la même enseigne dans deux établissements différents. Pourtant, je sais que les gens sont souvent plus craintifs avec les tartares de viande, mais dans mon cas, je n’ai jamais eu de mauvaise surprise avec ceux-ci.

La recette que je vous propose est un tartare classique qui peut rappeler par les ingrédients celui de Monsieur. Cependant à la dégustation, nous avons deux résultats dissemblables et je trouve ça fascinant. La recette que je vous propose est tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell (merci à mes parents pour ce délicieux livre… je crois que je vais craquer pour ses autres ouvrages).

Tartare classique de boeuf de Geneviève Everell
Tartare classique de boeuf de Geneviève Everell
Pour 4 personnes

500 g de filet mignon de boeuf*
5 petits cornichons à l’aneth**
1 cuillère à soupe de câpres
2 oignons verts ou cébettes***
6 brins de ciboulette ciselés
1 cuillère à soupe de feuilles de céleri ciselées
  ou ¼ de cuillère à thé de sel de céleri
1 cuillère à soupe de jus de citron
2 cuillères à thé de sauce Worcestershire
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de mayonnaise
2 cuillères à thé de ketchup
1 jaune d’oeuf
Sel et poivre

Couper les cornichons en petits dés, hacher les câpres et ciseler les oignons verts. Déposer ces ingrédients dans un bol. Ajouter la ciboulette, les feuilles de céleri (ou le sel de céleri), le jus de citron, la sauce Worcestershire, la moutarde de Dijon, la mayonnaise, le ketchup et le jaune d’oeuf. Mélanger et réserver au frais.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites, si possible, allumettes.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade. J’avoue, je prends rarement du filet mignon de boeuf pour faire un tartare.
**Dans mon réfrigérateur, il n’y a jamais de cornichons : je n’aime pas ça… Il faudrait que je teste à nouveau, mais j’ai beaucoup de mal avec l’odeur et les légumes marinés au vinaigre.
***Je n’avais pas lu la recette avant d’aller faire mes courses de la fin de semaine, donc j’ai également omis les oignons verts. C’était tout de même délicieux!

En regardant mon index des recettes, je suis surprise qu’il n’y en ait pas plus : nous avons testé beaucoup de recettes de tartare!

Les inconvénients du sport…

En fin de semaine, il y avait une compétition de cyclisme dans la commune. Il se trouve que la rue sur laquelle nous résidons se trouvait sur le parcours choisi. Les déplacements en voiture étaient un peu entravés mais rien d’ingérable. Par contre, le comportement de certains cyclistes n’étaient pas des plus réfléchis… Dans une compétition de plus grande ampleur, ces petits inconvénients doivent quand même être pesant pour les habitants. D’un autre côté, le championnat d’Europe de football (soccer), ou Euro pour les intimes, n’est pas sans conséquence sur les populations. Vives les klaxons… ou pas!

Pour souligner ces évènements sportifs, je vous propose une recette d’ailes de poulet. J’ai vu cette recette Dans la cuisine de Blanc-manger.

Ailes de poulet barbecue
Ailes de poulet barbecue
Pour 2 personnes

6 ailes de poulet entières*
¼ de tasse ou 62 g de ketchup
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sauce Worcestershire
½ cuillère à thé de poudre de chili
¼ de cuillère à thé d’origan séché
¼ de cuillère à thé de poudre d’ail
¼ de cuillère à thé de thym séché
¼ de cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de paprika doux
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre (facultatif)
2 cuillères à soupe de sauce barbecue du commerce** (facultatif)
½ à 1 cuillère à thé de sauce sriracha (facultatif)
Sel et poivre

Diviser les ailes de poulet entières. À l’aide d’un couteau, couper les ailes dans les articulations : il y a deux jointures. Chaque aile sera divisée en trois morceaux : jeter le petit bout pointu où il n’y a pas de viande. Réserver.

Dans un bol, mélanger le ketchup, la cassonade, la sauce Worcestershire, la poudre de chili, l’origan, la poudre d’ail, le thym, la poudre d’oignon, le paprika, le vinaigre de cidre, la sauce barbecue et la sauce sriracha. Poivrer généreusement et saler. Réserver environ un quart du mélange avant d’ajouter les ailes de poulet. Mélanger et laisser mariner pendant 4 heures au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les ailes de poulet sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Après ce temps, retourner les ailes et les badigeonner avec la sauce réservée. Remettre au four et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que les ailes soient bien cuites. Si désiré, badigeonner de nouveau les ailes avec la sauce pendant la cuisson. Allumer le grill (broil) du four et laisser les ailes quelques minutes le temps qu’elles deviennent croustillantes. Servir et déguster avec plaisir!

*Il est possible de trouver des ailes de poulet déjà découpées.
**Après avoir mélangé les premiers ingrédients, je trouvais la sauce trop sucrée à mon goût. C’est pourquoi j’ai ajouté un peu de vinaigre, la sauce barbecue et la sauce sriracha. Libre à vous de les omettre ou non.

Et vous, connaissez-vous des inconvénients liés aux compétitions sportives?

Quoi faire?

Quand je vois certaines promotions à l’épicerie, il ne faut pas longtemps pour que le produit s’ajoute à mon panier. C’est ce qui m’est arrivé en passant devant le rayon des viandes : le veau était en action (ou en spécial)! Je n’ai pas réfléchi une seconde à comment j’allais le cuisiner…

L’heure du repas approchant, j’ai finalement décidé d’improviser. Le résultat nous a beaucoup plus et c’est pourquoi je me suis empressé de noter la recette pour la refaire à la prochaine action. Voici donc une recette de filet de veau moutardé accompagné d’une sauce au marsala.

Filet de veau moutardé et sauce au marsala
Filet de veau moutardé et sauce au marsala
Pour 4 personnes

500 g de filet de veau
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de miel
1 oignon
½ tasse ou 125 g de marsala
2 cuillères à thé de moutarde à l’ancienne
¼ de cuillère à thé de sauce Worcestershire
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 60 g de crème
1 cuillère à thé de fécule de maïs
½ cuillère à thé d’un mélange d’herbes séchées*
  de votre choix
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un petit bol, mélanger la moutarde de Dijon et le miel**. Ciseler l’oignon en demi-rondelles. Réserver.

Dans une poêle, verser l’huile et ajouter la moitié du beurre. Quand les corps gras sont bien chaud, saler et poivrer la viande avant de la faire saisir de tous les côtés. Quand la viande est dorée de toutes parts, la retirer de la poêle et la déposer dans un plat de cuisson allant au four. Badigeonner la viande avec le mélange de moutarde et de miel. Enfourner et cuire pendant 30 minutes.

Dans la poêle qui a servi à saisir la viande, ajouter le restant de beurre et l’oignon. Faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit doré. Déglacer avec le marsala. Ajouter le restant de moutarde mélangé au miel, la moutarde à l’ancienne et la sauce Worcestershire. Laisser réduire de moitié.

Ajouter le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tiers. Délayer la fécule de maïs dans la crème et l’incorporer à la sauce. Ajouter les herbes séchées, poivrer généreusement et saler, au goût.

Sortir la viande du four, la déposer sur une assiette et la recouvrir d’un papier d’aluminium. Laisser la viande reposer pendant au moins 5 minutes. Après ce temps d’attente, trancher le filet de veau et le servir nappé de sauce. Déguster avec plaisir.

*J’ai pris un mélange du commerce contenant : du thym, du basilic, de la sarriette, du romarin, de la livèche, de la sauge, de l’estragon et de la marjolaine.
**Moi, j’ai utilisé une moutarde du commerce qui était déjà mélangée avec du miel.

Et vous, quels produits en action ne vous laissent pas indifférent?