Mot-clé : sauce sriracha

Optimiser son temps…

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais dans une journée, il n’y a jamais assez d’heures pour tout faire ce que je souhaite. Par contre, je me suis rendu compte que je perdais trop de temps à mon goût à regarder de courtes vidéos. Alors une petite question est apparu dans mon esprit : que puis-je faire quand je regarde une vidéo ou la télé? En réfléchissant à tous les trucs pour lesquels je manque de temps, il y a le tricot qui s’est imposé. J’ai donc repris un tricot commencé il y a deux ans… Et bien, le résultat est là, j’ai presque fini mon ouvrage! Par contre, quand j’aurais fini ce projet, je ne sais pas par quoi je pourrais le remplacer.

Aujourd’hui, je vous propose une recette à base de tofu simple et rapide. J’ai pris cette recette chez Sara, Ma cuisine de tous les jours.

Tofu au miso et à l'érable
Tofu au miso et à l’érable
Pour 2 personnes

200 g de tofu ferme*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 petite échalote
10 à 12 fleurons de brocoli
½ cuillère à soupe de miso
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
3 cuillères à soupe de bouillon de légumes**
1 petite gousse d’ail
Sauce sriracha, au goût
Sel et poivre

Hacher finement l’ail et déposer dans un petit bol. Ajouter le miso, le sirop d’érable, le bouillon et un peu de sauce sriracha.

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Saler et quand l’eau bout de nouveau, ajouter les fleurons de brocoli. Cuire pendant 3 à 4 minutes. Égoutter le brocoli et les plonger dans l’eau froide. Égoutter et réserver.

Éponger le tofu et le couper en cubes. Hacher l’échalote.

Dans une poêle, chauffer le moitié de l’huile. Quand le corps gras est chaud, faire dorer les cubes de tofu sur tous les côtés. Saler et poivrer. Retirer le tofu et le réserver dans une assiette.

Ajouter le restant d’huile dans la poêle et faire revenir le brocoli avec l’échalote quelques minutes. Saler et poivrer. Ajouter le tofu. Verser le mélange de miso et de sirop d’érable. Laisser réduire jusqu’à le liquide laque les cubes de tofu et qu’il n’en reste presque plus dans la poêle. Servir sur un lit de riz ou avec des pâtes. Si désiré, ajouter un peu de sauce sriracha. Déguster avec plaisir.

*J’ai triché un peu, j’ai également mis un restant de poulet. D’un autre côté, mélanger le tofu avec un peu de viande est toujours un bon moyen pour l’introduire dans une alimentation.
**Vous pouvez prendre un faux bouillon de poulet ou du bouillon de poulet selon vos convictions et le contenu de votre garde-manger.

Et vous, que faites-vous de vos mains quand vous regardez la télévision?

Un oubli…

Aujourd’hui, je me suis rendu compte que j’avais oublié de vous parler d’une recette de mon buffet du 1er août. Le plus drôle, c’est la recette qui a eu le plus de succès! J’avoue que la première fois que j’ai vue le recette, je trouvais l’idée intéressante, mais je me disais que c’était quand même gras puisqu’il y a de la saucisse et du bacon. Et bien, j’aurais du lire la recette avant de juger : la première cuisson se fait dans l’eau, donc on élimine une partie du gras!

Je vous propose donc la recette de boulettes de chair de saucisse au bacon et à l’érable. Cette recette se trouve dans le magazine 3 fois par jour, printemps 2016.

Boulettes de chair de saucisse au bacon et à l'érable
Boulettes de chair de saucisse au bacon et à l’érable
Pour 30 boulettes

Boulettes
454 g de saucisses douces*
6 tranches de bacon ou 8 tranches de lard à griller**
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
⅓ de tasse ou g de chapelure
1 oeuf
Sel et poivre

Cuisson
2 cuillères à soupe de beurre
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
Sauce piquante, au goût (facultatif)

Boulettes
Hacher finement le bacon. Déposer le bacon dans un bol et ajouter la chair des saucisses, le sirop d’érable, la chapelure et l’oeuf. Saler, poivrer et bien mélanger. Façonner environ 30 boulettes de 2,5 cm (1 pouce) de diamètre.

Remplir une grande casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, déposer les boulettes et cuire pendant 15 minutes. Égoutter les boulettes et réserver***.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les boulettes et les cuire pour les colorer de tous les côtés.

Ajouter le sirop d’érable aux boulettes et poursuivre la cuisson jusqu’à ce quelles soient bien laquées. Si désiré, ajouter un peu de sauce piquante. Servir chaud, tiède ou froid. Déguster avec plaisir!

*Choisissez une saucisse peu assaisonnée : de Toulouse, italienne douce, de porc, etc.
**Les tranches de lard à griller sont plus courtes et moins épaisses que les tranches de bacon, alors utilisez plutôt 8 tranches.
***Il est possible de réaliser cette étape à l’avance et de conserver les boulettes au réfrigérateur pendant quelques heures, voire une journée.

Et vous, avez-vous déjà cuisiné ensemble des saucisses et du bacon?

Le tube

Cet été, quand j’étais chez mes parents, il y a un produit que je tenais absolument à tester : les tubes de tartare! Je trouve cette idée géniale et j’aimerais tellement qu’un tel produit existe en Suisse. Par contre, il y avait un petit souci : les tubes sont vendus que dans des IGA. Dans ma ville natale, il n’y a pas d’IGA, mais le problème se contournait facilement en s’arrêtant dans une ville où nous allons souvent magasiner. Un petit tour dans le IGA, le temps de payer et on dépose les tubes dans la glacière avant de reprendre la route vers mes parents.

J’avais pris un tube de saumon et un autre de thon. J’ai hésité à prendre celui de pétoncle, mais deux choses m’ont retenue : nous ne savions pas si mes parents allaient aimer le tartare et il y a des années que je n’ai pas réussi à manger des pétoncles sans avoir des soucis de digestion. J’ai improvisé des recettes de tartare en utilisant le contenu du réfrigérateur de mes parents, je ne voulais pas leur laisser des produits qu’ils ne consommeraient pas. J’ai exclu l’utilisation de mayonnaise : celle que mes parents achètent à un goût très sucré et ça ne me plaît pas du tout. Alors comme base, j’ai choisi de la crème sure (demi-crème aigre). J’ai fait les deux tartares et celui qui a été le plus apprécié est celui au thon : alors, je me suis empressée de noter les ingrédients pour vous donner la recette. Il faut dire que le thon a une texture sublime et que c’est un magnifique poisson à travailler cru.

Tartare de thon aux pacanes et au basilic
Tartare de thon aux pacanes et au basilic
Pour 1 personne ou 12 bouchées

130 g de thon frais*
2 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème aigre
2 cuillères à soupe de pacanes ou de noix de pécan
5 feuilles de basilic
Sauce sriracha ou une autre sauce piquante au goût
2½ cuillères à soupe de concombre coupé en petits dés
Sel et poivre

Déposer les pacanes dans une poêle, chauffer la poêle avec les pacanes pour les torréfier. Cuire pendant 3 à 5 minutes en remuant régulièrement les pacanes. Laisser tiédir. Hacher grossièrement et réserver.

Hacher finement le basilic et réserver.

Couper le thon en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper les poisson, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure le poisson découpé dans ce bain-marie glacé.

Dans le bol contenant le thon, ajouter la crème sure, les pacanes, le basilic, le concombre, la sauce sriracha. Saler et poivrer au goût. Servir sur des croustilles de maïs et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez prendre du thon surgelé que vous décongelez vous-même. Demandez toujours l’avis de votre poissonnier.

Et vous, que pensez-vous de tubes de tartare? J’avoue que pour recevoir à l’improviste, j’aimerais bien avoir des tubes à dégainer de mon congélateur.

Le quartier : en haut!

Avec les belles températures, j’ai suggéré à mon chéri d’aller faire une petite promenade en altitude. Nous pensions y aller le samedi, mais les aléas du travail ont repoussé cette activité à cet après-midi. Comme première balade en famille, nous avons choisi un parcours autour d’un lac : le sentier ne présente aucune difficulté, il n’est pas trop long et il y a un petit parc pour les enfants. Nous ne sommes pas les seuls à aimer cet endroit : nous avons reconnus plusieurs personnes de notre voisinage! On aurait dit que tout le quartier s’était donné le mot pour aller là haut.

Dans l’idée de côtoyer des gens, je vous propose une petite recette qui peut être servi en apéritif ou pour un repas de semaine : des boulettes! J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Boulettes collantes asiatiques
Boulettes collantes asiatiques
Pour 3 à 4 personnes*

8 biscuits soda**
300 g de porc haché
½ oignon
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à thé d’oignon en poudre
½ cuillère à thé de gingembre moulu
½ cuillère à thé de coriandre moulue
¼ de cuillère à thé de sambal oelek
¼ de tasse ou 83 g de miel
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de sauce hoisin
1 cuillère à thé de sauce sriracha
Sel

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Hacher très finement l’oignon.

Dans un bol, émietter les biscuits soda. Ajouter le porc haché, l’oignon haché, l’huile de sésame, l’oignon en poudre, le gingembre, la coriandre, le sambal oelek et une généreuse pincée de sel. Mélanger le tout. Prélever environ une cuillère à soupe de viande assaisonnée, la façonner en boulette et la déposer sur la plaque de cuisson. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la viande.

Enfourner et cuire pendant 18 minutes***.

Dans un autre bol, mélanger le miel, la sauce soja, la sauce hoisin et la sauce sriracha. Réserver cette sauce.

Quand les boulettes sont cuites, les verser dans le bol contenant la sauce et mélanger pour bien les enrober. Servir et déguster avec plaisir.

*J’ai indiqué le nombre de portions si vous servez ce plat en repas principal.
**Les biscuits soda sont des petits biscuits secs qui sont souvent servi en accompagnement d’une soupe. Il est possible de les remplacer par n’importe lequel biscuit sec de type salé. En Suisse, il y a les craquelins de la compagnie Gran Pavesi qui ressemble aux biscuits soda. J’ai un faible pour ceux aux olives.
***Si vous le désirez, vous pouvez congeler les boulettes cuites sans la sauce. Il suffit de les enfourner encore congeler dans un four préchauffer à 180°C (350°F) pendant 10 minutes.

Et vous, avez-vous pris de la hauteur cette fin de semaine?

Une journée où le lit est nécessaire…

C’est une première depuis longtemps : je suis plus malade que mes deux Amours! En général, quand toute la famille est enrhumée, c’est moi qui m’occupe des autres. Je ne sais pas quel est le microbe qui m’affecte, mais j’ai hâte qu’il s’éclipse : je crois que je pourrais rester au lit toute la journée, ce qui ne me correspond pas trop. Cependant, j’ai quand même un peu de chance : demain c’est la Pentecôte, alors j’aurais encore une journée de plus pour récupérer!

En espérant que vous êtes en pleine forme, je vous propose une recette de pilons de poulet croustillants. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pour 3 personnes

Chapelure
2 oeufs
6 pilons de poulet
6 cuillères à soupe ou 60 g de semoule de maïs*
¼ de tasse ou 42 g de noix de cajou non salées**
60 g de salami, environ 10 tranches
2 gousses d’ail
½ tasse ou 60 g de parmesan frais, râpé***
1 cuillère à thé d’origan séché
¼ de tasse ou 10 g de persil frais
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de poivre

Sauce
1 tasse ou 250 g de sauce tomate
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à thé de sauce sriracha

Sel

Chapelure
Dans un robot muni d’une lame en « s », mixer les noix de cajou, 4 cuillères à soupe ou 40 g de semoule de maïs, le salami, l’ail, le parmesan, l’origan, la poudre d’oignon, le paprika et le poivre. Saler au goût. Le mélange doit ressembler à une fine chapelure. Verser cette chapelure dans un bol.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, fouetter les oeufs. Dans un dernier bol, verser le restant de semoule de maïs, saler et poivrer. Rouler les pilons de poulet dans la semoule assaisonnée, dans l’oeuf et dans la chapelure de salami. Presser bien la chapelure de salami contre les pilons. Déposer les pilons sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 1 heure en les retournant à mi-cuisson.

Sauce
Dans une petite casserole, mélanger la sauce tomate, le miel et la sauce sriracha. Chauffer à feu doux le mélange. Servir les pilons de poulet avec la sauce chaude. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la semoule de maïs par de la farine.
**Vous pouvez utiliser une autre noix de votre choix : amandes, noisettes, noix, etc.
***Si vous n’avez pas de parmesan sous la main, vous pouvez l’omettre ou le remplacer par de la levure alimentaire.

Et vous, vous arrive-t-il d’être malade à cette période de l’année?