Mot-clé : sauce soja

Robot cuiseur

Je ne me suis jamais vraiment intéressée au robot cuiseur, vous savez ces robots qui permettent de tout faire ou presque dans un seul et même appareil. Depuis quelques années, l’offre augmente et de plus en plus de compagnie propose ce type de robot. Une des tante de mon chéri a acquis un robot de ce type et a avoué prendre beaucoup plus de plaisir à cuisiner qu’avant. Moi, je me dis que si un robot donne plus envie de cuisiner à quelqu’un, c’est un produit qui a une raison d’être. Par contre pour moi, je n’en vois pas l’intérêt. J’ai déjà plusieurs robots et je considère que ma cuisine est assez équipée… et aussi que mes armoires sont trop encombrées à mon goût. Cependant, lorsque j’ai préparé ma confiture d’abricot, j’ai repensé à ce robot et je me suis dit que j’aurais bien aimé en essayer un dans ce contexte. Même si j’aurais probablement couper au couteau les fruits, avoir un appareil qui remue la confiture sans arrêt pendant la cuisson et qui me signal quand elle arrive à telle température, ça m’aurait sans doute libéré un peu de temps pour d’autres tâches.

Aujourd’hui, je vous présente une recette qui demande l’aide d’un autre type de robot culinaire, un qui permettra de mixer la préparation. Je vous propose donc des boulettes de tofu! Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 4.

Boulettes de tofu
Boulettes de tofu
Pour 2 ou 3 personnes

Sauce
2½ cuillères à soupe de mayonnaise
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre
½ cuillère à thé de sambal oelek*
½ cuillère à thé de sauce soja
¼ de cuillère à thé de sucre

Boulettes de tofu
1 gousse d’ail
170 g de tofu ferme
¼ de tasse ou 32 g de chapelure
2 cuillères à soupe d’oeuf
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à thé d’huile de sésame grillé
1 cuillère à soupe d’huile végétale
Sel et poivre

Sauce
Dans un bol, mélanger la mayonnaise, le vinaigre de cidre, le sambal oelek, la sauce soja et le sucre. Réserver au réfrigérateur.

Boulettes de tofu
Éponger le tofu et le couper en cubes. Hacher finement la gousse d’ail.

Dans un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer l’ail et le tofu. Mixer jusqu’à ce qassez pour que le tofu soit émietté. Ajouter la chapelure, l’oeuf, la sauce soja et l’huile de sésame. Poivrer et mixer pour obtenir une pâte lisse**.

Prélever 1 cuillère à soupe du mélange de tofu et façonner en boulette. Répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange.

Dans une poêle, verser l’huile végétale. Quand le corps gras est chaud, déposer les boulettes de tofu et les cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. Déposer les boulettes cuites sur une assiette recouverte de papier absorbant pour les éponger. Servir avec la sauce et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le sambal oelek par une autre sauce pimentée.
**Si vous avez le temps, placez le mélange au réfrigérateur pour le raffermir et facilité le façonnage des boulettes.

Et vous, avez-vous un robot cuiseur?

Retour de l’huile de sésame!

Il y a quelques années, j’avais découvert l’huile de sésame grillé. J’adorais le parfum, mais le goût est assez fort et mon chéri ne l’appréciait pas vraiment. Alors, j’ai pris l’habitude d’éviter cette huile. Récemment, je suis tombée sur une recette qui employait cette huile. En lisant les ingrédients, il me semblait difficile de l’omettre. Et comme la recette m’intriguait vraiment, je l’ai mise au menu. Je m’attendais à ce que mon chéri n’aime pas le repas et bien non, il m’a dit que c’était vraiment bon! Pour vérifier, j’ai refait une autre recette avec de l’huile de sésame grillé et là aussi, aucun problème. Il aura fallu quelques années, mais cette huile est de nouveau la bienvenue dans ma cuisine!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boeuf coréen qui contient évidemment de l’huile de sésame. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Boeuf coréen
Boeuf coréen
Pour 4 personnes

400 g de boeuf haché
1 cuillère à thé d’huile végétale*
¼ de tasse ou 50 g de cassonade
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
1 cuillère à thé de gingembre moulu
1 gousse d’ail
¼ de cuillère à thé de flocons de piment fort**
1 poire Bosc
Graines de sésame (facultatif)

Hacher finement l’ail. Râper la poire avec la pelure. Réserver.

Dans une poêle, verser l’huile végétale et chauffer à feu moyen-vif. Ajouter la viande et faire cuire pendant 5 minutes en prenant soin de l’égrainer. Après ce temps de cuisson, au besoin, égoutter la viande pour retirer le surplus de gras.

Réduire la température du feu à moyen et ajouter la cassonade, la sauce soja, l’huile de sésame, le gingembre moulu, l’ail, les flocons de piment et la poire râpée.

Bien mélanger et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la sauce soit complètement évaporée et que le boeuf soit doré et croustillant. Servir le boeuf sur un lit de riz*** et saupoudrer de graines de sésame.

*Vous pourriez omettre l’huile si vous cuisez votre viande dans une poêle anti-adhésive.
**Il est possible de remplacer les flocons de piment par du piment d’Alep, par exemple, ou une pâte de piment de votre choix.
***Vous pourriez servir le boeuf en wrap dans des feuilles de laitue avec un peu de riz.

Et vous, y a-t-il des aliments que vous avez exclus mais qui sont maintenant aimés?

Le quartier : en haut!

Avec les belles températures, j’ai suggéré à mon chéri d’aller faire une petite promenade en altitude. Nous pensions y aller le samedi, mais les aléas du travail ont repoussé cette activité à cet après-midi. Comme première balade en famille, nous avons choisi un parcours autour d’un lac : le sentier ne présente aucune difficulté, il n’est pas trop long et il y a un petit parc pour les enfants. Nous ne sommes pas les seuls à aimer cet endroit : nous avons reconnus plusieurs personnes de notre voisinage! On aurait dit que tout le quartier s’était donné le mot pour aller là haut.

Dans l’idée de côtoyer des gens, je vous propose une petite recette qui peut être servi en apéritif ou pour un repas de semaine : des boulettes! J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Boulettes collantes asiatiques
Boulettes collantes asiatiques
Pour 3 à 4 personnes*

8 biscuits soda**
300 g de porc haché
½ oignon
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
½ cuillère à thé d’oignon en poudre
½ cuillère à thé de gingembre moulu
½ cuillère à thé de coriandre moulue
¼ de cuillère à thé de sambal oelek
¼ de tasse ou 83 g de miel
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de sauce hoisin
1 cuillère à thé de sauce sriracha
Sel

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Hacher très finement l’oignon.

Dans un bol, émietter les biscuits soda. Ajouter le porc haché, l’oignon haché, l’huile de sésame, l’oignon en poudre, le gingembre, la coriandre, le sambal oelek et une généreuse pincée de sel. Mélanger le tout. Prélever environ une cuillère à soupe de viande assaisonnée, la façonner en boulette et la déposer sur la plaque de cuisson. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la viande.

Enfourner et cuire pendant 18 minutes***.

Dans un autre bol, mélanger le miel, la sauce soja, la sauce hoisin et la sauce sriracha. Réserver cette sauce.

Quand les boulettes sont cuites, les verser dans le bol contenant la sauce et mélanger pour bien les enrober. Servir et déguster avec plaisir.

*J’ai indiqué le nombre de portions si vous servez ce plat en repas principal.
**Les biscuits soda sont des petits biscuits secs qui sont souvent servi en accompagnement d’une soupe. Il est possible de les remplacer par n’importe lequel biscuit sec de type salé. En Suisse, il y a les craquelins de la compagnie Gran Pavesi qui ressemble aux biscuits soda. J’ai un faible pour ceux aux olives.
***Si vous le désirez, vous pouvez congeler les boulettes cuites sans la sauce. Il suffit de les enfourner encore congeler dans un four préchauffer à 180°C (350°F) pendant 10 minutes.

Et vous, avez-vous pris de la hauteur cette fin de semaine?

On saute le souper?

Je ne sais pas si vous êtes comme nous, mais quand nous avons eu un gros dîner, la faim n’est pas au rendez-vous pour le souper. Dans ces cas-là, nous optons pour les repas « case libre » : autrement dit, chacun gère son repas ou presque. Effectivement comme aujourd’hui, Mini-nous a moins mangé et a aussi largement profité des chips à l’apéro, un repas un peu plus équilibré s’impose. J’avoue que ça me fait tout bizarre de préparer un repas exclusivement pour Mini-nous : c’est rare que je doive cuisiner d’aussi petites portions!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de poulet toute simple à la mijoteuse et qui permet de préparer des repas plus légers. Vous pourriez utiliser le surplus de poulet dans une salade, des warps, des rouleaux de printemps, une soupe, un sauté, etc. Cette recette est tirée du livre Famille futée 2.

Poulet teriyaki à la mijoteuse
Poulet teriyaki à la mijoteuse
Pour 12 personnes*

3 kg (6 lbs) de poulet désossé et sans la peau
½ tasse ou 125 g de jus d’orange
½ tasse ou 167 g de miel
¼ de tasse ou 62 g de sauce soja
¼ de tasse ou 62 g de vinaigre de riz

Couper le poulet en gros morceaux : par exemple, détailler les poitrines de poulet en 3 morceaux.

Dans un bol, mélanger le jus d’orange, le miel, la sauce soja et le vinaigre de riz.

Déposer les morceaux de poulet dans la mijoteuse et ajouter le mélange de liquides. Remuer pour mélanger l’ensemble.

Couvrir et cuire à base température (Low) pendant 4 heures ou jusqu’à ce que le poulet s’effiloche facilement à la fourchette. Servir et déguster avec plaisir.

Diviser le restant de viande en portion et l’utiliser pour les lunchs ou le congeler pour l’utiliser dans d’autres repas qui demande du poulet cuit.

*Cette recette est pour une mijoteuse d’une contenance de 5,5 à 6 litres. Si votre mijoteuse est plus petite (comme la mienne), diviser la recette en deux.

Et vous, comment gérez-vous le souper après un repas copieux?

Un peu de brick…

Il y a bien longtemps que je n’avais pas cuisiné avec des feuilles de brick. Au début du blog, les feuilles de brick était le mot-clé le plus souvent consulté… Pourtant, il n’y a que 6 recettes rattachées à ce mot. Je n’ai pas trop fait d’expérimentation avec ce produit, ce qui est dommage, car leur texture est délicieuse et qu’avec un peu de créativité, on peut les garnir de mille et une façons.

Je vous propose une recette que j’ai créée pour une entrée. La recette n’est pas difficile (omis, le pliage selon votre habileté) et est savoureuse alors qu’il faut peu d’ingrédients.

Rouleaux de canard confit
Rouleaux de canard confit et de poireau
Pour 10 rouleaux*

1 cuisse de canard confit
1 ou 2 blancs de poireaux selon leur taille
¾ de tasse ou 50 g de vermicelles de riz
2 cuillères à thé d’huile végétale
2 cuillères à thé de sauce soja
5 feuilles de brick**
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer le surplus de gras de la cuisse de canard et la déposer dans un plat allant au four. Couvrir d’un papier d’aluminium et cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que la cuisse soit chaude. Laisser tiédir et désossées la cuisse. Effilocher la viande et réserver.

Laver le poireau, le couper en deux et le trancher en demi-rondelles. Verser l’huile dans une poêle et la faire chauffer. Ajouter le poireau et le cuire pendant 3 à 4 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit tendre. Saler légèrement et poivrer.

Remplir un chaudron d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, plonger les vermicelles de riz et les cuire pendant 4 minutes. Égoutter les vermicelles puis les mélanger avec la viande de canard et le poireau. Assaisonner avec la sauce soja et le poivre. Goûter le mélange et rectifier l’assaisonnement au besoin.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Couper les feuilles de brick en deux. Déposer un peu de farce sur une feuilles de brick et rouler en rabattant les côtés pour bien emprisonner la garniture***. Déposer les rouleaux**** sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et enfourner pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les rouleaux soient dorés. Servir chaud avec une sauce hoisin ou une autre sauce pour rouleaux impériaux. Déguster avec plaisir.

*Le nombre de rouleaux peut varier selon la manière que vous les garnissez. Il est possible de doubler la recette.
**Il est possible de remplacer les feuilles de brick par de la pâte phyllo ou, au Québec, par des feuilles de pâte à rouleaux de printemps.
***Pour le pliage, utiliser la méthode que vous préférez. Voici un lien sur le site Pause-Café & gourmandises, une référence pour le pliage des triangles, des carrés et des rouleaux.
****Une fois que les rouleaux sont façonnés, vous pouvez les congeler sans problème. Pour les cuire, il n’y a pas besoin de les dégeler, il suffit de les enfourner à 200°C (400°F) pendant 15 à 20 minutes.

Et vous, cuisinez-vous régulièrement les feuilles de brick?