Mot-clé : sauce soja

Pull?

Ici, nous avons encore la chance de profiter des arbres et des vignes colorés. Ces beaux paysages vont bientôt perdre leurs couleurs et revêtir des tons plus monochromes. Nous avons même eu le droit à une petite hausse des températures cette semaine : je sais, ce n’est pas la même chose pour tout le monde. Certaines adorent l’automne et l’hiver pour s’offrir des pulls ou pour les sortir de leur armoire. Moi, ce sont plutôt des vêtements que j’utilise autrement… Je m’en sers en général un peu comme un manteau. Je n’arrive pas à porter des manches longues à l’intérieur : j’ai rapidement trop chaud… à moins que je ne sois très fatiguée ou malade. Bref, quand on a une fournaise à la place du coeur, on ne va pas investir dans des pulls.

Que vous soyez amateur ou non de pull, je vous propose une recette de galettes végétariennes autant pour les journées chaudes que celles qui sont plus fraîches. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 2.

Galettes de riz brun et lentilles
Galettes de riz brun et lentilles
Pour 3 personnes

Sauce au curry
¼ de tasse ou 70 g de mayonnaise
½ cuillère à soupe de jus de lime*
½ cuillère à thé de curry
½ cuillère à thé de harissa ou de sauce sriracha

Galettes
1 oignon
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de curry
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 280 g d’eau
6 cuillères à soupe ou 80 g de lentilles vertes sèches, rincées et égouttées
6 cuillères à soupe ou 75 g de riz brun rincé et égoutté
½ tasse ou 65 g de patate douce râpée
½ cuillère à soupe de harissa ou de sauce sriracha (ou moins, au goût)
½ cuillère à soupe de sauce soja

Sauce au curry
Dans un petit bol, mélanger la mayonnaise, le jus de lime, le curry et la harissa. Réserver au réfrigérateur.

Galettes
Hacher finement l’oignon. Dans une casserole, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile et y faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit attendri. Ajouter le curry et poursuivre la cuisson pendant 30 secondes. Ajouter l’eau, les lentilles, le riz, la patate douce, la harissa et la sauce soja. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 40 minutes ou jusqu’à ce que les lentilles et le riz soient tendres. Laisser tiédir pendant 30 minutes.

Dans un robot culinaire muni d’une lame en « s », mixer grossièrement la préparation. Saler et poivrer. Avec les mains légèrement huilées, façonner 6 galettes**.

Dans une poêle, verser le restant d’huile et la faire chauffer. déposer les galettes dans la poêle chaude et cuire pendant 4 minutes de chaque côté. Ajouter de l’huile au besoin pour la cuisson. Servir les galettes avec la mayonnaise. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le jus de lime par du jus de citron.
**Rendu à cette étape, il est possible de conserver les galettes au réfrigérateur jusqu’au moment de les cuire. Elles seront même plus facile à manipuler.

Et vous, investissez-vous dans les pulls?

Jour de pluie

Par ici, il y avait un long moment que la pluie ne s’était pas invitée. Ce temps est idéal pour rester plusieurs heures en cuisine, mais d’un autre côté, on peut également se laisser aller à rester sous une couverture et à écouter des films. Je vous laisser deviner quelle option j’ai choisie.

Je vous propose une recette de boulettes encore une fois… il y a déjà 35 recettes de boulettes sur mon blog! Je crois que la première fois que j’ai préparé cette recette, je ne tenais pas encore mon blog et j’avais noté « à refaire ». Et bien, j’ai attendu bien trop longtemps avant de la refaire et cette fois, je ne compte pas attendre aussi longtemps avant de renouveler l’expérience. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Boulettes espagnoles
Boulettes espagnoles
Pour 4 personnes

450 g de boeuf haché*
¼ tasse ou 30 g de chapelure**
1 oeuf
1 cuillère à thé d’un mélange herbes séchées (facultatif)
1 oignon
1 cuillère à soupe d’huile
¾ de tasse ou 187 g de sauce chili
3 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sauce soja
2 cuillères à thé de moutarde sèche
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Éplucher et couper en rondelles l’oignon. Déposer les rondelles d’oignons dans un plat allant au four. Réserver.

Dans un bol, mélanger le boeuf haché, la chapelure, l’oeuf et les herbes séchées. Saler et poivrer. Prélever un peu de la viande et façonner en boulettes. Répéter l’opération jusqu’à ce qu’il ne reste plus de viande.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, griller les boulettes sur tous les côtés. Retirer les boulettes de la poêle et les déposer sur les rondelles d’oignon. Ajouter la sauce chili, la cassonade, la sauce soja et la moutarde sèche dans la poêle. Porter à ébullition. Quand le mélange bout, retirer la poêle du feu et verser la sauce sur les boulettes.

Enfourner et cuire pendant 50 minutes***. Servir avec du riz ou des pommes de terres en purée. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez augmenter la quantité de viande jusqu’à 800 g sans doubler la sauce.
**Il est possible de remplacer la chapelure par ¼ tasse ou 25 g de flocons d’avoine.
***La cuisson au four peut être plus courte, mais il faudra faire préalablement revenir l’oignon quelques minutes dans une poêle pour que celui-ci ait une belle texture fondante.

Et vous, avez-vous une recette que vous n’avez pas refaite depuis des années?

Rien de très nouveau…

Aujourd’hui, je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment essayé de nouvelles recettes. J’ai encore des archives de photos, mais certaines commencent sérieusement à dater! Avec la chaleur, je devrais vous proposer une recette bien rafraîchissante, mais je n’en ai pas. Je ne vous ai même pas encore présenté ma recette de Magnum (ou Revel) maison… il faut dire que je n’en ai pas préparé l’été dernier! Il faut que je remédie à la situation.

En attendant que je prépare des petites bouchées bien fraîches, je vous propose une recette de sauté de poulet. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Sauté de poulet teriyaki à l'érable
Sauté de poulet teriyaki à l’érable
Pour 3 personnes

2½ cuillères à soupe de mirin
2½ cuillères à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à soupe d’huile végétale
300 g de poitrines de poulet*
1 gousse d’ail
½ cuillère à soupe de gingembre frais, râpé
2 carottes
8 fleurons de brocoli

Dans un bol, mélanger le mirin, la sauce soja, le sirop d’érable et la fécule de maïs. Réserver.

Remplir un chaudron d’eau et porter à ébullition pour blanchir les légumes. Pendant ce temps, couper les carottes en rondelles, détailler le brocoli en petits bouquets de même taille. Quand l’eau bout, saler l’eau et ajouter les carottes, faire cuire 3 minutes. Retirer les carottes et les rincer sous l’eau froide pour arrêter la cuisson. Ajouter les fleurons de brocoli dans l’eau bouillante et cuire pendant 4 minutes. Égoutter le brocoli et rincer à l’eau froide pour arrêter la cuisson. Réserver.

Hacher l’ail. Détailler les poitrines de poulet en dés.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, déposer les dés de poulet et les faire dorer. Ajouter les carottes ainsi que le brocoli et poursuivre la cuisson pendant 3 à 4 minutes. Verser le mélange de mirin et cuire jusqu’à ce que la sauce épaississe. Servir sans attendre avec du riz ou des vermicelles.

*Vous pourriez également utiliser un restant de poulet ou de canard cuit.

Et vous, avez-vous une recette pleine de fraîcheur à proposer?

On se dévoue

En début de semaine, nous pensions avoir une fin de semaine tranquille, puis les activités diverses sont venues s’agglutiner sur la fin de semaine. En prime, nous avons invité mes beaux-parents et quelques membres de la famille pour la fête des mères! Je manque encore un peu d’organisation dans ma cuisine : cependant pour la première fois, ce n’est pas la place qui manque! Mon roastbeef était trop cuit… Personne ne s’est plaint, mais j’ai été un peu dépitée. Heureusement que la sauce sauvait tout : elle est trop bonne! Pour la viande, je crois que je vais apprendre à utiliser la sonde du four pour ne plus avoir ce genre de mauvaise surprise… Apprendre à utiliser mon four tout simplement est aussi quelque chose que je dois faire.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de poulet au miso et à la tomate. La recette originale utilisait du tofu, mais dans les repas de semaine, j’opte plus facilement pour de la viande d’où la substitution. J’ai pris la recette dans le magasine Ricardo volume 15, numéro 1.

Poulet au miso et à la tomate
Poulet au miso et à la tomate
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet
½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes
⅓ de tasse ou 83 g de sauce tomate
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
1 gousse d’ail
¼ de cuillère à thé de sauce pimentée* ou plus, au goût
1½ cuillère à soupe d’huile végétale
2 pincées de cinq-épices moulu
½ cuillère à soupe de miso
½ cuillère à soupe de pâte de tomates
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le bouillon de légumes, la sauce tomate, la sauce soja et la fécule de maïs.

Hacher l’ail. Couper les poitrines de poulet en petits dés.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est chaud, y déposer les dés de poulet. Quand les morceaux de poulet commencent à dorer, ajouter l’ail, la sauce pimentée. Saler et poivrer. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le poulet soit doré de tous les côtés. Ajouter le cinq-épices, le miso et la pâte de tomates. Cuire pendant 2 minutes.

Ajouter la préparation à base de bouillon et porter à ébullition. Laisser mijoter pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Servir avec du riz et déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un petit piment oiseau épépiné et haché au lieu de la sauce pimentée.

Bonne fêtes des mères!

Déménagement 2018

Cette semaine a été une grosse semaine : nous avons encore déménagé! Cependant, cette fois devrait être la dernière avant longtemps : nous sommes devenus propriétaires! Il reste encore des cartons à défaire (toujours trop à mon avis), des pièces à organiser, les extérieurs à aménager, des électroménagers à apprivoiser et des ouvriers à attendre pour faire les dernières retouches.

Je crois que vous comprenez mieux mon absence de mercredi. Je vous propose donc un sauté de tofu à l’ananas, une des dernières recettes que j’ai essayé avant de tout mettre en boîte. J’ai pris cette recette Gabrielle, Eat cook and love.

Sauté de tofu à l'ananas
Sauté de tofu à l’ananas
Pour 2 personnes

200 g de tofu ferme
1 cuillère à soupe de sauce soja
1½ cuillère à soupe d’huile végétale
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2 tranches d’ananas en boîte*, coupé en morceaux
12 fleurons de brocoli ou plus au goût
1 oignon
½ cuillère à thé de gingembre frais, râpé
2 cuillères à soupe d’eau
3 cuillères à soupe de confiture d’abricots**
3 cuillères à soupe de sauce douce aux piments
Sel et poivre

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger la sauce soja, 1 cuillère à soupe d’huile végétale et la fécule de maïs. Éponger et couper en cubes le tofu. Ajouter le tofu au mélange de sauce soja. Déposer les cubes de tofu sur une plaque de cuisson recouverte d’un papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 25 à 30 minutes. À mi-cuisson, retourner les cubes de tofu.

Pendant ce temps, porter une casserole d’eau à ébullition. Quand l’eau bout, saler et plonger les morceaux de brocoli. Cuire les brocoli pendant 4 minutes, les égoutter et rincer sous l’eau froide.

Ciseler l’oignon.

Dans une poêle, verser le restant d’huile. Chauffer la poêle et ajouter l’oignon. Faire revenir l’oignon pendant 6 minutes. Ajouter le brocoli et l’ananas. Poursuivre la cuisson pendant 4 minutes. Ajouter le gingembre, l’eau, la confiture d’abricot et la sauce douce aux piments. Laisser mijoter à feu doux pendant 5 minutes. Saler et poivrer au goût. Ajouter le tofu dans la sauce et bien mélanger. Poursuivre la cuisson quelques minutes. Servir sans attendre avec un riz ou des nouilles asiatiques. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser de l’ananas frais. Dans ce cas, commencez à le faire cuire en même temps que l’oignon.
**Vous pouvez remplacer la confiture d’abricots et la sauce douce aux piments par de la gelée de poivron.

J’ai hâte que la fatigue du déménagement soit derrière moi.