Mot-clé : sauce de poisson

Rage de Ricardo…

Actuellement, je me tourne beaucoup vers les recettes de Ricardo. Il y en a tellement et avec le rythme de parution des magazines, j’ai plus de mal à suivre qu’avant. En plaisantant avec mon chéri, j’ai même proposé faire une semaine de repas 100 % Ricardo! Un jour, peut-être si j’arrive à établir mes repas de la semaine bien à l’avance. En attendant, je cumule beaucoup de recettes venant de Ricardo pour mon blog… chose qui m’embête un peu, car j’aime bien varier mes sources et vous proposer différentes façons de cuisiner.

Aujourd’hui, vous l’aurez deviné, je vous présente une recette de Ricardo issue de son magazine volume 13, numéro 4. Il s’agit d’un pad thaï. Comment dire, j’adore ce plat! Je devrais en faire plus souvent, mais ce n’est pas le plat préféré de la maisonnée.

Pad thaï
Pad thaï
Pour 3 personnes

Pad thaï
170 g de nouilles de riz plate
170 g de poitrines de poulet désossées*
½ cuillère à soupe de sauce de poisson
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de cassonade ou de sucre roux
1 échalote
2½ cuillères à soupe d’huile de canola ou de colza
1 tasse ou 200 g de poireau émincé
1 carotte (facultatif)
2 oeufs
170 g de tofu ferme

Sauce
½ tasse ou 125 g d’eau
1½ cuillère à soupe de jus de lime
1½ cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1½ cuillère à soupe de sauce de poisson
½ cuillère à soupe de sauce sriracha**
2 gousses d’ail
1½ cuillère à soupe d’huile de canola ou de colza
1 cuillère à soupe de paprika doux

Garniture
2½ cuillères à soupe d’arachides non salées et concassées***
1 lime pour servir
Sel et poivre

Pad thaï
Dans un grand bol rempli d’eau tiède, déposer les nouilles de riz et les laisser se réhydrater pendant 15 à 25 minutes.

Hacher l’échalote. Éplucher et couper en juliennes la carotte. Découper le tofu en cubes et couper en lanières le poulet.

Déposer le poulet dans un bol avec la sauce de poisson, le paprika, la cassonade et l’échalote. Laisser mariner pendant 5 minutes.

Dans une grande poêle, verser 1 cuillère à soupe d’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le poulet et le cuire. Ajouter les trois quarts du poireau ainsi que la carotte et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Verser le contenu de la poêle dans une grand bol et réserver au chaud.

Dans la même poêle, ajouter 1 cuillère à soupe d’huile. Battre légèrement les oeufs et la ajouter à la poêle bien chaude. Cuire les oeufs en les brassant constamment pour les briser. Cuire les oeufs jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Saler et poivrer. Verser les oeufs dans le bol contenant le poulet.

Dans la même poêle, verser le restant d’huile et y faire dorer le tofu. Saler et poivrer. Transvider le contenu de la poêle dans le bol contenant le poulet et les oeufs.

Sauce
Dans un bol, mélanger l’eau, le jus de lime, la cassonade, la sauce de poisson et la sriracha. Réserver.

Hacher les gousses d’ail.

Dans une grande poêle, verser l’huile et faire revenir l’ail pour l’attendrir. Ajouter le paprika et poursuivre la cuisson pendant 30 secondes.

Égoutter les nouilles de riz et les ajouter dans la poêle. Veiller à bien les enrober des aromates. Ajouter sans attendre la sauce et poursuivre la cuisson en mélangeant sans arrêt les nouilles. Quand les nouilles ont la texture désirée, ajouter le mélange de poulet. Bien mélanger et servir sans attendre.

Garnir avec le restant de poireau****, les arachides et des quartiers de lime. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également utiliser des hauts de cuisses de poulet désossés.
**Il est possible d’utiliser moins ou plus de sauce sriracha selon les goût. N’hésitez pas à utiliser une autre sauce pimentée que vous avez chez vous.
***Si vous n’avez pas d’arachides sous la main, utilisez des amandes ou d’autres noix concassées.
****Habituellement, on ajoute des fèves germées dans les pads thaï, mais il n’y a pas beaucoup d’amateurs ici… Libre en vous d’en ajouter.

Combien de temps ça prend…

Je discutais avec une amie des repas du soir. Elle et son copain ont des emplois assez prenant, alors de retour à la maison, ils ne sont pas nécessairement motivés à cuisiner. C’est d’autant plus vrai quand ils ont été faire du sport avant manger : un menu simple est souvent de mise. On a parlé un peu des techniques pour préparer les repas à l’avance : dans tous les cas, il faut planifier. Honnêtement, c’est quelque chose qui m’intéresse, mais que je n’ai jamais expérimenté. J’ai beaucoup de mal à planifier mes repas de la semaine. Je me suis procurée un livre de style « batch cooking » sachant que j’allais le donner par la suite : le résultat est clair, les recettes ne nous correspondent pas même si j’avais passé beaucoup de temps pour le choisir. Il faut que je commence et un jour, peut-être que ça deviendra une routine de planifier… D’un autre côté, le simple fait de lister des recettes végétariennes, ça m’aiderait bien pour les repas du dimanche soir et ça serait un début!

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de sauté de canard. Depuis que j’ai découvert la technique de mi-cuire la viande, je trouve les sautés à la viande rouge beaucoup plus gourmands. J’ai pris cette recette sur le site de La Cuisine de Bernard.

Sauté de canard au caramel et au poivre
Sauté de canard au caramel et au poivre
Pour 3 personnes

Canard
350 g de poitrines de canard*
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe d’huile végétale

Sauce
⅓ de tasse ou 70 g de sucre
⅔ de tase ou 170 g d’eau
1 cuillère à thé de fleur d’ail ou 1 gousse d’ail finement hachée
1 cuillère à thé de gingembre frais râpée
½ cuillère à thé de sauce de poisson
2 cuillères à thé de sauce soya
2 cuillères à thé sauce aux huîtres
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Sel et poivre

Dans une petite casserole, verser le sucre en une couche fine. Chauffer la casserole pour faire fondre le sucre. Quand le sucre à une couleur dorée-ambrée, ajouter l’eau. Baisser le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que le tout soit redevenu liquide. Ajouter la fleur d’ail, le gingembre, la sauce de poisson, la sauce soya et la sauce aux huîtres. Laisser mijoter pendant 3 à 4 minutes. Poivrer généreusement. Retirer du feu et réserver.

Trancher en lamelles les poitrines, après avoir retirer la peau. Enrober la viande de fécule de maïs. Saler et poivrer.

Dans une poêle, verser l’huile et la chauffer à feu vif. Quand le corps gras est bien chaud, faire revenir le canard rapidement. La viande doit être mi-cuite.

Dans un bol, délayer la fécule de maïs dans un peu d’eau. L’ajouter ce mélange à la sauce. Verser la sauce sur la viande et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Servir sans attendre avec du riz. Déguster avec plaisir.

*Si vous le désirez, vous pouvez réaliser la même recette avec du boeuf.

Et vous, planifiez-vous vos repas de la semaine, avez-vous des astuces?

Avalanche de chocolat!

Vivre Pâques pour faire le plein de chocolat! Sauf qu’à la maison, le chocolat est quelque chose qui manque rarement… voire jamais. Donc entre la chasse aux lapins que mes beaux-parents ont improvisée, la centaine d’oeufs en chocolat gagnée à la bibliothèque, le lapin reçu à la chasse aux oeufs de l’association des parents d’élèves de la commune, les oeufs en chocolat que j’ai acheté pour décorer la table et les traditionnels chocolats que j’ai pris chez le chocolatier : il y en a peut-être un peu trop… Certains se gardent longtemps, d’autres un peu moins et une partie sera cuisinée. Pour éviter la redondance de chocolat, je sens que je vais cuisiner des trucs à la vanille ou aux fruits qui seront généreusement garnis de chocolat.

Dans un autre ordre d’idée pour ce soir, je vous propose une recette simple et plutôt rapide : un tartare. J’ai pris cette recette dans le magazine de Trois fois par jour, février 2019

Tartare de boeuf à la thaï
Tartare de boeuf à la thaï
Pour 2 personnes

250 g de boeuf
¼ de mangue*
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue**
½ lime
½ cuillère à thé de pâte de curry vert ou rouge
½ cuillère à thé de sauce de poisson
¼ de cuillère à thé de sambal oelek
2 cuillères à soupe d’arachides salées, concassées
Sel et poivre

Couper la mangue en petits dés. Déposer les dés de mangue dans un bol et ajouter la coriandre, le jus de la lime, la pâte de curry, la sauce de poisson et le sambal oelek.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation de mangue et mélanger. Ajouter les arachides, saler et poivrer au goût. Servir sur du pain grillé ou des craquelins. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la mangue par une carotte râpée.
**Si vous aimez la coriandre fraîche, remplacer la coriandre moulue par 2 cuillères à soupe de coriandre fraîches que vous hachez grossièrement.

Joyeuses Pâques!

La logique?

Ce dimanche, je pensais poursuivre avec la recette du repas d’anniversaire de mon chéri, mais la fin de semaine fut bien animée. Alors, je manque un peu de courage pour me lancer dans un long article. La recette arrivera bien assez tôt, ne vous inquiétez pas.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boeuf loc-lac. Cette recette attendait depuis des années d’être essayée et j’ai adoré : une recette simple, des ingrédients que j’ai presque toujours ou facile à trouver et la cuisson de la viande est parfaite. J’ai pris cette recette sur Ma p’tite cuisine d’Audrey.

Boeuf loc-lac
Boeuf loc-lac
Pour 3 personnes

300 g de bavette ou de steak de boeuf
1 cuillère à soupe de sauce de poisson
2 cuillères à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe de sauce aux huîtres
1 gousse d’ail hachée
½ cuillère à thé de gingembre frais haché
½ cuillère à thé de sambal oelek (facultatif)
1 oignon
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Dans un bol, mélanger la sauce de poisson, la sauce soja, la sauce aux huîtres, l’ail, le gingembre et le sambal oelek pour créer la marinade.

Couper la viande en lamelles et la déposer dans le bol de la marinade. Laisser la viande macérer pendant au moins 30 minutes.

Éplucher l’oignon et le ciseler.

Dans une poêle ou un wok, verser l’huile et chauffer à feu vif. Quand la poêle est très chaude, faire revenir l’oignon pendant quelques minutes pour l’attendrir et légèrement le colorer. Ajouter la viande et la marinade. Mélanger et faire cuire à feu très vif : la viande doit être mi-cuite. Servir sans attendre avec un riz et des légumes poêlés. Déguster avec plaisir.

Et vous, comment était votre fin de semaine?

Improvisé et révisé…

L’idée pour le souper était simple : faire des boulettes, des pâtes et une sauce tout simple à base de bouillon. Cependant, la sauce n’a pas voulu être coopérative et elle était fade. Alors, j’ai brassé beaucoup d’air dans la cuisine pour ajouter ci et cela pour lui donner une belle saveur. Arrivé à table, je n’étais pas certaine que la sauce se marierait bien avec les boulettes. Puis, ce fût Mini-nous qui régla la question en me disant que ma sauce était bonne. J’avoue que je suis restée assez surprise : c’était la première fois que Mini-nous faisait un commentaire de sa propre initiative sur ma cuisine!

Comme la sauce a finalement bien été appréciée, je l’ai noté en vitesse pour pouvoir la refaire. Voici donc ma recette de sauce improvisée (et révisée pour obtenir un beau résultat) avec des boulettes contenant du brocoli. Pour les boulettes, j’ai pris la recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 7.

Boulettes à la viande et au brocoli en sauce
Boulettes à la viande et au brocoli en sauce
Pour 4 personnes

Boulettes
½ de tasse ou 30 g de panko
3 cuillères à soupe ou 45 g de lait
2 tasse ou 160 g de brocoli en petits bouquets
400 g de viande hachée (veau, boeuf, porc ou un mélange)
1 oeuf
1 gousse d’ail haché ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail

Sauce*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 gousses d’ail
1 oignon
⅓ de tasse ou 85 g de vin blanc
½ tasse ou 125 g de bouillon de boeuf
½ tasse ou 125 g de demi-glace ou de sauce à rôti liée
½ cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon
2 cuillères à thé de sirop d’érable
1 cuillère à thé de pâte de tomate
1 cuillère à thé d’herbes séchées (de Provence,
  à l’italienne, etc.)
5 gouttes de sauce Worcestershire
3 gouttes de sauce de poisson
2 cuillères à thé de farine
¼ de tasse ou 60 g d’eau
Sel et poivre

Boulettes
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, mélanger la chapelure et le lait. Laisser reposer 5 minutes.

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », déposer les bouquets de brocoli et mixer pour les hacher finement. Verser le brocoli haché dans le bol contenant la chapelure. Ajouter la viande hachée, l’oeuf et l’ail. Saler, poivrer et bien mélanger. Façonner des boulettes d’environ 2,5 cm (1 pouce) de diamètre. Déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire les boulettes pendant 15 à 20 minutes. Verser l’huile dans une poêle et ajouter les gousses d’ail. Chauffer l’huile. Quand le corps gras commence à être chaud, ajouter les oignons. Cuire les oignons jusqu’à ce qu’il soit tendre.

Sauce
Pendant que les boulettes cuisent, préparer la sauce. Couper en fines demi-rondelles l’oignon et couper en deux les gousses d’ail.

Déglacer avec le vin et laisser réduire de moitié. Ajouter les moutardes, le sirop d’érable, la pâte de tomate, les herbes séchées, la sauce Worcestershire et la sauce de poisson. Verser le bouillon de boeuf puis la demi-glace. Laisser mijoter pendant quelques minutes.

Dans un bol, délayer la farine dans l’eau. Ajouter progressivement ce mélange à la sauce en remuant continuellement. Saler, poivrer et rectifier les assaisonnement au besoin.

Servir les boulettes nappées de sauce avec de pâtes. Déguster avec plaisir.

*Si vous ne voulez pas préparer cette sauce, libre à vous de servir les boulettes avec une sauce tomate tout simplement.

Et vous, est-ce qu’il vous arrive que les enfants de votre entourage fassent des commentaires positifs sur votre cuisine?