Mot-clé : rhubarbe

Rhubarbe et…

Quand je vois la rhubarbe sur les étales, je me dis qu’il faut que je trouve une recette pour l’apprêter. Habituellement, je n’ai pas d’idée et la saison de la rhubarbe passe trop vite. Cette fois, je me suis mise à réfléchir rapidement à la manière de la cuisiner et j’ai rapidement acheté quelques tiges pour mettre en place la recette.

Je ne sais pas pourquoi, j’avais envie de travailler la rhubarbe en gâteau renversé. De plus, je voulais utiliser de la pistache, alors le gâteau de Pascale (C’est moi qui l’ai fait) m’a servi de base à mon dessert. Au final, ce gâteau n’est pas très sucré, mais il est très addictif.

Gâteau renversé à la rhubarbe et aux pistaches
Gâteau renversé à la rhubarbe et aux pistaches
Pour 8 personnes

Garniture
400 g de rhubarbe, environ 6 tiges*
4 cuillères à thé ou 18 g de beurre
3 cuillères à soupe ou 60 g de sirop d’érable

Gâteau
3 oeufs
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 90 g de sucre
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 90 g d’eau
1½ cuillère à soupe ou 27 g de pâte de pistache**
½ tasse ou 75 g de pistaches
½ tasse moins ½ cuillère à soupe ou 75 g de poudre
  d’amandes
2½ cuillères à soupe ou 15 g de fécule de maïs
  ou de maïzena
¼ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc, concassé grossièrement
  (facultatif)

Beurrer et chemiser de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Garniture
Éplucher et couper la rhubarbe en tronçons d’environ 9 cm (3½ pouces) de longueur.

Dans une poêle, porter à ébullition le sirop d’érable et le beurre. Quand le liquide bout, ajouter les morceaux de rhubarbe. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les tronçons de rhubarbe soient tendres. Retirer délicatement les morceaux de rhubarbe de la poêle et les déposer dans le fond du moule préparé.

Laisser le liquide de la poêle réduire jusqu’à ce qu’il ait épaissi et verser dans le moule. Réserver.

Gâteau
Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Dans un robot muni d’une lame en « s », mixer les pistaches pour obtenir un poudre. Verser la poudre de pistaches dans un bol. Ajouter la poudre d’amandes, la fécule de maïs, la levure chimique et le sel.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs.

Dans une casserole, verser 5 cuillères à soupe ou 60 g de sucre et l’eau. Faire bouillir jusqu’à 118°C (244°F). En parallèle, fouetter à l’aide d’un robot pâtissier ou d’une batteur électrique les jaunes d’oeufs et la pâte de pistache. Quand le sucre cuit a atteint 118°C (244°F), le verser en filet sur les jaunes d’oeufs alors que le robot les fouette à pleine vitesse. Continuer à fouetter jusqu’à ce que la préparation soit tiède. Le mélange doit avoir pris du volume.

Dans un autre bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige. Quand les blancs d’oeufs sont mousseux, ajouter progressivement le sucre restant. À l’aide d’un spatule, ajouter un tiers des blancs d’oeufs aux jaunes d’oeufs. Incorporer délicatement le reste de blancs d’oeufs. Ajouter la préparation de poudre de pistaches et d’amandes à la pâte.

Verser la moitié de la pâte sur la rhubarbe. Répartir les morceaux de chocolat blanc, puis couvrir avec le restant de pâte. Enfourner et cuire pendant 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir le gâteau pendant 5 minutes avant de le démouler. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Il faut assez de rhubarbe pour pouvoir recouvrir le fond du moule, voire un peu plus.
**Je n’avais plus assez de pâte de pistache, alors j’ai remplacé une partie par du beurre d’amandes (ou de la purée d’amandes). Vous pourriez faire la recette qu’avec des amandes au lieu des pistaches : le goût du gâteau sera fort différent.

Et vous, pensez-vous à cuisiner chaque année de la rhubarbe?

Les provisions et moi…

Alors que les fraises suisses apparaitront bientôt sur les étalages des épiceries, je me rends compte que je n’ai pas du tout touché aux fruits que j’avais mis au congélateur l’été dernier. Même avec le temps grisâtre et les changements subits de température, l’envie de cuisiner des petits fruits ne m’a point effleuré l’esprit. Dans les prochains jours, il faudra que je trouve quelques recettes pour écouler mes petites réserves avant de profiter pleinement des fruits de saison.

Aujourd’hui, je vous propose une galette aux fraises et à la rhubarbe. Cette recette provient du livre de Patrice Demers, Les desserts de Patrice, qui a aussi été présentée à son émission.

Galettes aux fraises et à la rhubarbe
Galettes aux fraises et à la rhubarbe
Pour 12 personnes

Pâte à tarte
1¾ tasse ou 250 g de farine
1 cuillère à soupe de sucre
½ cuillère à thé de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, froid
1 oeuf
1 cuillère à soupe de lait

Garniture
2 tasses ou 250 g de fraises, équeutées et coupées en deux
2 tasses ou 280 g de rhubarbe, coupée en morceaux
  de 3 cm (1¼ pouce)
½ tasse ou 100 g de sucre
1 citron pour le zeste
¼ de tasse ou 30 g de farine
Beurre fondu (pour badigeonner)
Sucre supplémentaire (pour saupoudrer)

Pâte à tarte
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et le sel. Incorporer le beurre dans le mélange de farine à l’aide d’un coupe-pâte ou des mains afin d’obtenir une texture granuleuse. Ajouter l’oeuf et le lait. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte presque homogène. Diviser la pâte en deux et former deux disques de pâte. Emballer les disques dans une pellicule plastique et réfrigérer pendant 1 heure.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser chaque boule de pâte à une épaisseur de 3 mm (⅛ de pouce) pour former une disque d’environ 35 cm (14 pouces)*. Déposer chaque disque de pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et réserver au réfrigérateur pendant au moins 30 minutes.

Garniture
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger les fraises, la rhubarbe, le sucre, le zeste de citron et la farine.

Au centre de chaque pâte, déposer la moitié des fruits. Laisser une bordure sans garniture d’environ 4 cm (1½ pouce). Rabattre la bordure de pâte sur les fruits et la pincer pour bien emprisonner les fruits.

Badigeonner les bords des tartes avec le beurre fondu et saupoudrer de sucre.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser tempérer avant de servir.

*Il est possible de réaliser des galettes individuelles. Dans ce cas, réduisez le temps de cuisson.

Avez-vous une recette à me suggérer pour cuisiner mes petits fruits surgelés?

Un peu de bleu

Il est rare que je pense à cuisiner les bleuets (les myrtilles). Ici, je suis la seule qui les apprécie, pour l’instant… je l’espère du moins. J’ai eu une envie subite de cuisiner ces petits fruits bleuets et j’ai opté pour une confiture. Misère! Je n’aurais jamais pensé que j’aimerais autant une confiture contenant des bleuets.

J’ai pris l’idée de cette confiture sur le blog de Choupikyky, Ma cuisine de tous les jours.

Bleuets et rhubarbe
Confiture aux bleuets et à la rhubarbe
Pour 2 pots de 170 ml

3 tasses ou 480 g de bleuets ou de myrtilles
1½ tasse ou 220 g de rhubarbe
2 tasses et 2 cuillères à soupe ou 430 g de sucre
1 citron

Découper la rhubarbe, sans l’éplucher, en tronçon de moins de 1 cm (½ pouce) et la déposer dans un chaudron. Ajouter le sucre. Mélanger, couvrir et laisser macérer pendant 1 à 3 heures. Cette étape permet à la rhubarbe de se ramollir et de se défaire plus aisément à la cuisson.

Ajouter les bleuets (ou les myrtilles) à la rhubarbe. Presser le citron pour en extrait le jus et l’ajouter au mélange de rhubarbe et de bleuets. Mettre le chaudron sur le feu, porter à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter en remuant régulièrement jusqu’à ce que la température atteigne 104°C (219°F), soit environ 45 minutes.

Pour vérifier la cuisson sans thermomètre : placer 2 ou 3 petites assiettes en verre ou en porcelaine au congélateur avant de commencer la cuisson, verser une cuillère à thé de confiture sur l’assiette bien froide et remettre au congélateur pendant 2 minutes. Après ce temps de repos, sortir l’assiette et l’incliner : si la confiture est épaisse et coule doucement, elle est prête.

Mettre dans des pots stérilisés*, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 15 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

N’oubliez pas le concours pour gagner le dernier livre d’Isabelle, Citron!

Deux thermomètres…

Cet été, j’ai fait ma meilleure confiture de fraises : la texture et le goût sont incomparables. Heureuse du résultat, je me suis dit que j’allais cuire mes prochaines confitures à la même température pour m’assurer du résultat. Je mets ma confiture suivante à cuire et installe la sonde de mon thermomètre. Deux minutes plus tard, le thermomètre s’affole et n’arrête pas de sonner! J’examine la bête et il m’indique que la température est plus haute que ce que peut m’indiquer l’appareil. Je lave la sonde et je regarde la température qu’il m’indique pour l’air ambiant : 35°C… et si on bouge le fil, la température peut atteindre 48°C. J’en ai conclu qu’il avait trépassé. Heureusement, j’ai un autre thermomètre. Je le plonge dans la confiture… pour constater que ce thermomètre n’arrive pas à se stabiliser : la température oscille entre 96°C et 104°C. Bref, j’ai deux thermomètres fort pratique…

J’ai finalement cuit mes confitures en me fiant au test de l’assiette et à mon expérience : je crois que c’est l’année où j’ai le mieux réussi mes confitures! De plus, les saveurs de mes confitures sont bien équilibrées pour le plus grand plaisir de mes papilles… Je crois que je vais commencer à déjeuner régulièrement avec du pain et de la confiture. Aujourd’hui, je vous propose une confiture à la rhubarbe et aux abricots.

Rhubarbe et abricot
Confiture à la rhubarbe et aux abricots
Pour 1 pot de 300 ml et 3 pots de 170 ml

3¼ tasses ou 500 g d’abricots*
2¾ tasses ou 400 g de rhubarbe
2¾ tasses ou 550 g de sucre
1 citron
1 gousse de vanille

Découper la rhubarbe, sans l’éplucher, en tronçon de moins de 1 cm (½ pouce) et la déposer dans un chaudron. Couper les abricots en petits morceaux et les ajouter dans le chaudron avec le sucre. Mélanger, couvrir et laisser macérer pendant 1 à 3 heures. Cette étape permet à la rhubarbe de se ramollir et de se défaire plus aisément à la cuisson.

Presser le citron pour en extrait le jus et l’ajouter au mélange de rhubarbe et d’abricots. Ajouter la gousse de vanille fendue en deux ainsi que les grains de vanille grattés. Mettre le chaudron sur le feu, porter à ébullition puis baisser le feu et laisser mijoter en remuant régulièrement jusqu’à ce que la température atteigne 104°C (219°F), soit environ 45 minutes.

Pour vérifier la cuisson sans thermomètre : placer 2 ou 3 petites assiettes en verre ou en porcelaine au congélateur avant de commencer la cuisson, verser une cuillère à thé de confiture sur l’assiette bien froide et remettre au congélateur pendant 2 minutes. Après ce temps de repos, sortir l’assiette et l’incliner : si la confiture est épaisse et coule doucement, elle est prête.

Retirer la gousse de vanille et mettre dans des pots stérilisés**, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 15 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Le poids indiqué est celui des fruits dénoyautés et coupés en petits morceaux.
**Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, est-ce que votre thermomètre est fiable?

Après les asperges…

Cette année, je n’ai pas beaucoup profité des asperges pour diverses raisons. Après l’arrivée de ce légume de printemps, celui qui le suit est la rhubarbe et je compte bien m’en régaler davantage… si on me laisse un peu plus de temps pour cuisiner.

Pour l’instant, la seule recette que j’ai réalisée avec de la rhubarbe est une tourte (ou un gâteau, c’est comme on veut à mon avis). J’ai trouvé cette recette dans le Coop magazine.

Gâteau chocolat et rhubarbe
Tourte chocolat et rhubarbe
Pour 6 personnes

1⅓ tasse ou 200 g de rhubarbe coupée en morceaux
  de 1 cm (⅜ de pouce)
7 cuillères à soupe ou 87 g de sucre
⅓ de tasse ou 75 g de beurre non salé, tempéré
2 jaunes d’oeufs
2 blancs d’oeufs
1 pincée de sel
⅔ de tasse ou 75 g de poudre d’amande
5 cuillères à soupe ou 37 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
75 g (2,5 onces) de chocolat noir* haché

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser de papier parchemin le fond d’un moule rond de 20 cm (8 pouces) ou un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces). Beurrer les côtés du moule.

Dans un bol, mélanger la rhubarbe avec 1 cuillère à soupe (12 g) de sucre. Réserver.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec 3 cuillères à soupe (38 g) de sucre pendant 3 minutes. Ajouter les jaunes d’oeufs un à la fois en les incorporant bien entre chaque addition. Fouetter jusqu’à ce que la préparation blanchisse. Incorporer la poudre d’amande, la farine et la poudre à pâte (ou levure chimique).

Dans un autre bol, monter en neige les blancs d’oeufs avec la pincée de sel. Quand les blancs d’oeufs sont mousseux, ajouter graduellement le restant de sucre. La meringue doit être assez ferme et brillante. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement les blancs en neige à la pâte.

Ajouter les morceaux de chocolat dans la pâte.

Verser la rhubarbe dans le fond du moule et couvrir avec la pâte à gâteau. Enfourner et cuire pendant 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir le gâteau pendant 5 minutes et le démouler. Ce gâteau se conserve 3 jours au réfrigérateur.

*Il est également possible d’utiliser une plaque de chocolat (noir ou au lait) avec un fourrage aux amandes ou aux noisettes.

Et vous, est-ce que vous comptez profiter de la rhubarbe?