Mot-clé : praliné

Trois recettes en une…

Pour l’anniversaire de mon chéri, j’ai préparé un entremet. J’aime beaucoup ce type de gâteau qui semble plus léger après un repas qu’un gâteau classique. Le plus difficile est de trouver de nouvelles idées… et comme c’était un gâteau pour mon chéri, il devait absolument y avoir du chocolat!

En créant cet entremet, j’ai testé deux nouvelles recettes qui sont à elles seules des plus gourmandes. Il y a entre autre un blondie aux trois chocolats (à essayer absolument) que j’ai trouvé sur le blog de Katia aux pays des merveilles. J’ai également essayé le namelaka : une crème ultra-crémeuse au chocolat qui pourrait également être servi dans des verrines. J’ai pris cette recette (et celle du glaçage) dans l’Encyclopédie du chocolat. Je vous propose donc un entremet aux fraises et au chocolat.

Entremet aux fraises et au chocolat
Entremet aux fraises et au chocolat
Pour 10 personnes

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Namelaka
175 g (6 onces) de chocolat au lait
1 cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1½ feuilles (3 g)
   de gélatine
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de lait
¾ de cuillère à thé ou 5 g de sirop de maïs ou de glucose
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à 35%
  ou entière froide

Blondie aux trois chocolats
1 tasse ou 140 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
⅓ de tasse ou 74 g de beurre non salé, fondu
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
2 oeufs
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat noir***
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat au lait
⅓ de tasse ou 60 g de pépites de chocolat blanc

Mousse aux fraises
1⅓ de tasse ou 250 g de fraises (fraîches ou surgelées
   et décongelées)
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 67 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles de gélatine (6 g)
1 cuillère à thé ou 5 g de jus de citron
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre à glacer

Glaçage****
265 g (9¼ onces) de chocolat blanc à 35 % de cacao
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)
⅔ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de crème à 35 %
  ou entière
8 cuillères à thé ou 40 g d’eau
1½ cuillère à soupe ou 30 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 25 g d’huile de colza ou de canola
Colorant alimentaire en poudre ou en gel

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Namelaka
Chemiser le fond et la parois de papier parchemin un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Hacher le chocolat au lait et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter le lait et le sirop de maïs à ébullition. Dès que les liquides bouillent, ajouter la gélatine (bien l’essorer si la gélatine est en feuilles) et mélanger pour la dissoudre. Verser les liquides en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer la crème froide. Si possible, mixer le mélange à l’aide d’un pied-mélangeur. Verser le mélanger dans le moule et réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Blondie aux trois chocolats
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Beurrer et chemiser d’un papier parchemin le fond d’un moule carré d’environ 20 cm (8 pouces) de côté.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un grand bol, mélanger le beurre et la cassonade. Ajouter l’extrait de vanille. Puis incorporer un à un les oeufs. Ajouter la préparation de farine. Incorporer les pépites de chocolat. Verser la pâte dans le moule et enfourner. Cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que le blondie soit doré. Laisser le blondie refroidir avant de le démouler.

Mousse aux fraises
Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Pendant ce temps, réduire en purée les fraises avec le jus de citron à l’aide d’un robot. Filtrer si désiré et vérifier qu’il y a bien 1 tasse ou 250 g de purée de fruits. Verser la purée dans un chaudron et ajouter le sucre. Chauffer le mélange sans faire bouillir. Ajouter la gélatine au mélange de fruits. Bien mélanger et verser dans un bol. Laisser totalement refroidir.

Fouetter la crème avec le sucre glace et l’incorporer délicatement à la purée de fruits froide.

Montage
Chemiser le fond de papier parchemin et tapisser les parois d’une bande de rhodoïd ou de pellicule plastique d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Tailler le blondie et le croustillant praliné en des cercles d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre.

Déposer le blondie au centre du moule à charnière. Verser un peu de mousse aux fraises sur le blondie. Déposer le croustillant praliné et le couvrir avec la moitié de la mousse aux fraises. Insérer la namelaka et verser le restant de mousse aux fraises. Lisser la surface. Réserver au congélateur au moins 12 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Retirer le chocolat du bain-marie quand il est totalement lisse.

Dans une casserole, porter à ébullition la crème, l’eau et le sirop de maïs. Dès que les liquides bouillent, les retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer si elle est en feuilles). Verser les liquides en trois fois sur le chocolat blanc en mélangeant bien entre chaque ajout. Incorporer l’huile et, si désiré, le colorant alimentaire. Bien mélanger en évitant d’incorporer de l’air. Laisser le glaçage tiédir jusqu’à 37°C (98°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur. Démouler l’entremet et retirer la bande de rhodoïd. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflé de style Rice Krispies.
***Vous pouvez utiliser du chocolat et le hacher.
****Il y aura assez de glaçage pour glacer un autre entremet. Par expérience, il vaut mieux avoir trop de glaçage. Vous pouvez congeler le glaçage excédentaire.
*****Si vous pouvez utilisez un moule en silicone de fantaisie. Dans ce cas, le montage sera inversé : l’on débute par verser la mousse aux fraises, on insère le namelaka, le croustillant et on termine par le blondie.

Alors, qu’avez le plus envie d’essayer : l’entremet, le blondie ou le namelaka?

Pour 4, pour 6…

Hier soir, nous recevions à souper. Au dernier moment, nous avons pensé au vin et en regardant dans notre réserve, nous nous sommes rendu compte que nous n’avions plus de vin rouge. Comme nous habitions près de mes beaux-parents, mon chéri est allé chercher une bouteille. En revenant, mon chéri m’a demandé si j’avais préparé assez de viande pour ajouter deux personnes à notre table. Évidemment, j’avais prévu plus que nécessaire et nous avons donc invité mes beaux-parents qui revenaient justement d’un long déplacement!

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’entremet fraise et pomme. Cette association venait d’une question qu’on m’avait posé il y a longtemps : qu’est-ce que tu cuisinerais avec ces fruits? Après un long moment de réflexion, j’ai composé ce dessert. La recette semble longue, mais la plupart des étapes sont rapides et simples à réaliser. De plus, comme l’entremet demande un passage au congélateur, c’est un dessert qui se prépare bien à l’avance.

Entremet fraise et pomme
Entremet fraise et pomme
Pour 8 à 10 personnes

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Gelée de pommes
4 pommes (Gala ou Cortland)
4 cuillères à soupe d’eau
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2 pincées de cannelle moulue

Gâteau
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré
1 oeuf
¼ tasse ou 35 g de farine
1½ cuillères à soupe ou 15 g de poudre d’amandes
¼ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 pincée de sel

Mousse aux fraises
1⅓ de tasse ou 250 g de fraises (fraîches ou surgelées
   et décongelées)
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 67 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles de gélatine (6 g)
1 cuillère à thé ou 5 g de jus de citron
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre à glacer

Glaçage***
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 120 g de sucre
6 cuillères à soupe ou 120 g de sirop de maïs ou de glucose
¼ de tasse ou 60 g d’eau
5 cuillère à soupe ou 80 g de lait condensé non sucré
  ou lait évaporé
120 g (4 onces) de chocolat blanc
3½ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 4 feuilles de gélatine (8 g)
Colorant alimentaire rose ou autre en poudre,
  en quantité suffisante

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gelée de pommes
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre de papier parchemin.

Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à thé d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Éplucher, épépiner et couper en cubes 2 pommes. Déposer les pommes dans une casserole et ajouter 2 cuillères à soupe d’eau (30 g). Couvrir et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendres. Quand les pommes sont cuites, les mixer à l’aide d’un robot muni d’une lame en « s » ou d’un pied-mélangeur pour obtenir une purée lisse. Incorporer la gélatine. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en petits dés les pommes restantes.

Dans une poêle, déposer le sucre et 2 cuillères à soupe d’eau. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un caramel se forme et prenne une jolie couleur dorée. Ajouter les dés de pommes et porter à ébullition. Laisser mijoter jusqu’à ce que les pommes soient translucides et qu’il ne reste presque plus de liquide. Ajouter la cannelle. Verser les pommes dans la compote contenant la gélatine. Mélanger et verser le tout dans le moule chemiser. Réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Gâteau

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Beurrer les côtés si désiré.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer l’extrait de vanille et l’oeuf. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mélange à base de farine.

Verser la pâte dans le moule chemiser de papier parchemin et enfourner pendant 12 à 18 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir 3 à 5 minutes avant de le démouler. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse aux fraises
Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Pendant ce temps, réduire en purée les fraises avec le jus de citron à l’aide d’un robot. Filtrer si désiré et vérifier qu’il y a bien 1 tasse ou 250 g de purée de fruits. Verser la purée dans un chaudron et ajouter le sucre. Chauffer le mélange sans faire bouillir. Ajouter la gélatine au mélange de fruits. Bien mélanger et verser dans un bol. Laisser totalement refroidir.

Fouetter la crème avec le sucre glace et l’incorporer délicatement à la purée de fruits froide.

Montage
Chemiser le fond de papier parchemin et tapisser les parois d’une bande de rhodoïd ou de pellicule plastique d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le croustillant au praliné, découper un cercle d’environ 18 cm de diamètre.

Déposer le gâteau dans le fond du moule, verser une fine couche de mousse aux fraises. Poser le cercle de croustillant au praliné. Verser la moitié de la mousse aux fraises et enfoncer le disque de gelée de pommes. Couvrir avec le restant de mousse aux fraises. Réserver au congélateur au moins 12 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat blanc. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu doux le mélange jusqu’à ce qu’il atteigne 103°C (217°F). Retirer du feu, ajouter le lait condensé et le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter à la préparation. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter directement à la préparation. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter le colorant alimentaire en fonction de la couleur souhaitée. Mélanger encore le glaçage pour qu’il soit bien lisse. Verser le glaçage dans une tasse à mesurer ou un verre gradué muni d’un bec verseur, si possible. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer la bande de rhodoïd ou les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
***Il y aura beaucoup trop de glaçage, mais par expérience mieux vaut en avoir trop. D’autant plus, si l’on n’a pas l’habitude de ce type de glaçage.

Et vous, vous arrive-t-il d’inviter des gens à la dernière minute?

Chocolat, caramel et citron…

Ces trois parfums ont un point en commun : ils correspondent aux saveurs de macarons que j’ai réalisé le plus souvent. Au début, c’était même le trio de saveur que je proposais dès que je réalisais ces petites gourmandises. Je ne vous dis pas mon étonnement quand j’ai vu que la garniture au citron ne figurait pas sur mon blog. J’avoue qu’il m’arrive de faire une ganache montée au zeste de citron plutôt que de faire une crème au citron qui demande un peu plus de temps de préparation. Cependant, la ganache au citron n’apportera jamais l’acidité qu’on retrouve dans la crème.

Pour corriger cette erreur, je vous propose une recette de macarons au citron et au praliné. Vous pouvez omettre le praliné, mais je trouvais intéressant de vous faire découvrir cette association de saveurs. Cette recette est tirée du livre Macaron de Pierre Hermé.

Macarons au citron et au praliné
Macarons au citron et au praliné
Pour 30 à 40 macarons selon leur taille

Crème au citron
2½ oeufs ou 112 g
½ tasse et 5 cuillères à thé ou 120 g de sucre
Zeste de 2 citrons
⅓ de tasse ou 80 g de jus de citron
¾ de tasse et 2 cuillères à thé ou 175 g de beurre non salé,
  tempéré

Carrés de praliné
1 cuillère à soupe ou 10 g de noisettes
2 cuillères à thé ou 10 g de beurre non salé
23 g (1 once) de chocolat au lait
2 cuillères à soupe ou 32 g de pâte pralinée*
8½ cuillères à thé ou 50 g de beurre de noisettes
  (ou de purée)*
½ tasse ou 42 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles**

Coques des macarons à la meringue italienne***
1¼ tasse ou 150 g de poudre d’amandes
1 tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de sucre glace
¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs tempérés
¾ de tasse ou 150 g de sucre
2½ cuillères à soupe ou 37 g d’eau
¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs tempérés
Colorant alimentaire en poudre ou en gel jaune****

Crème au citron
La veille, préparer la crème au citron. Prélever le zeste des citrons et le mélanger au sucre. Frotter du bout des doigts le sucre et les zeste de citron pour bien répartir le parfum dans le sucre.

Dans un bol, fouetter les oeufs, le jus de citron et le sucre au citron. Déposer le bol sur un bain-marie et cuire, en mélangeant continuellement, jusqu’à ce que la crème atteigne 83°C (182°F). Retirer le bol du bain-marie et laisser la crème refroidir.

Quand la crème a refroidi jusqu’à 60°C (140°F), incorporer graduellement le beurre en mélangeant bien entre chaque ajout. Couvrir d’une pellicule plastique directement appliquée sur la crème et réfrigérer, idéalement, toute une nuit.

Carrés de praliné
Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Déposer les noisettes sur une plaque de cuisson et enfourner pour les torréfier pendant 10 minutes. Verser les noisettes sur un linge propre. Emprisonner les noisettes dans le linge et les secouer pour éliminer le plus de peau possible. Retirer les noisettes du linge et les hacher.

Hacher le chocolat au lait et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie. Incorporer la pâte pralinée, le beurre de noisettes et le beurre. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène et ajouter les noisettes hachées et les brisures de Gavottes. Verser le mélange sur un papier parchemin et couvrir d’une seconde feuille. Abaisser la préparation sur une épaisseur de 4 mm (³⁄₁₆ de pouce). Placer au congélateur pendant au moins 2 heures. Couper le praliné en carrés d’environ 1,5 cm (⅝ de pouce) de côté. Réserver au congélateur.

Coques des macarons à la meringue italienne
Verser la poudre d’amandes et le sucre glace dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s ». Mixer quelques secondes pour affiner la préparation (surtout pour la poudre d’amandes). Tamiser la préparation pour l’aérer et au besoin, remixer les éclats plus important d’amandes. Incorporer la première partie des blanc d’oeufs (¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs) et le colorant alimentaire jaune. Réserver.

Dans un chaudron, verser l’eau et le sucre. Faire bouillir jusqu’à 118°C (244°F). Quand le thermomètre indique 110°C (230°F), commencer à fouetter doucement la deuxième partie des blanc d’oeufs (¼ de tasse ou 55 g de blancs d’oeufs) à l’aide d’un robot sur socle. Augmenter progressivement la vitesse. Quand le sucre cuit a atteint 118°C (244°F), le verser en filet sur les blancs d’oeufs alors que le robot les fouette à pleine vitesse. Continuer à fouetter jusqu’à ce que la préparation soit à 40-50°C (104-122°F). La meringue doit être ferme et la consistance rappelle la guimauve (ou les marshmallow).

Verser la meringue sur la préparation de sucre glace et d’amandes. Mélanger à l’aide d’une spatule en soulevant la masse des côtés vers le centre. Arrêter de mélanger dès que la préparation forme un ruban : quand on soulève la pâte à l’aide d’une spatule, elle coule tranquillement en un flot continu et quand on arrête de brasser, les sillons laissés dans la pâte disparaissent.

Remplir une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 8 mm à 10 mm de diamètre et dresser les coques des macarons sur des plaques de cuisson recouvertes de papier parchemin. Laisser croûter les coques à température ambiante jusqu’à ce que la surface ne colle plus au doigt.

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Enfourner une plaque de cuisson et cuire pendant 12 à 20 minutes. Après 8 minutes de cuisson, quand les collerettes sont formées, ouvrir la porte du four et la refermer rapidement pour laisser la vapeur s’échapper. Deux ou trois minutes plus tard, répéter une seconde fois l’opération. Poursuivre la cuisson jusqu’à les coques se décollent facilement du papier parchemin. Recommencer l’opération avec les autres fournées de macarons. Laisser les coques totalement refroidir.

Montage
Verser la crème au citron dans une poche à pâtisserie. Garnir d’une pointe de crème la moitié des coques puis déposer un carré de praliné en appuyant légèrement. Recouvrir généreusement de crème au citron et déposer une seconde coque pour terminer le macaron. Recommencer jusqu’à épuisement des coques. Réfrigérer les macarons de 12 à 24 heures avant de déguster.

*Il est possible de remplacer la pâte pralinée et le beurre de noisettes par de la pâte à tartiner (par exemple, du Nutella).
**Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.
***Vous pouvez opter pour une autre recette pour réaliser les coques des macarons comme celle-ci.
****J’ai pris un colorant jaune, mais libre à vous d’opter pour une autre couleur ou aucune.

Et vous, quels sont les parfums de macarons que vous avez réalisés le plus souvent?

Gâteau de revanche…

Une amie m’a raconté l’histoire du gâteau d’anniversaire pour l’un de ces enfants. Elle n’est pas une grande pâtissière (elle commence cependant à s’y mettre… un peu à cause de moi) et elle avait décidé de faire un gâteau pour la fête. Elle m’a montré une photo avant de me dire que personne n’en avait mangé omis elle. Une de ces belles-soeurs avait apporté un gâteau et le sien est passé aux oubliettes. J’ai été surprise par deux choses : que personne n’ait goûté son gâteau et que quelqu’un ait apporté un gâteau sans aviser l’hôtesse. Bref, une situation un peu décevante. En continuant de discuter, elle mentionne l’anniversaire de son mari qui approche. Je lui propose alors de lui concocter un dessert simple à faire, mais qui ne laisserait personne d’indifférent.

À partir de ce point, je me suis creusée la tête pour composer un entremet. Pourquoi un entremet? Parce que ça se prépare à l’avance, c’est léger en bouche après un gros repas et ce n’est pas tout le monde qui a l’habitude de ce genre de gâteau. Comme cette famille aime beaucoup le chocolat, le gâteau en contiendrait sous forme de mousse, après pour apporter de la texture un croustillant praliné et pour la base, un gâteau quatre-quarts convenait parfaitement au besoin. Trois recettes simples et faciles, mais qui réunies donnent un résultat des plus gourmands. Pour la mousse au chocolat, j’ai repris une recette de l’Encyclopédie du chocolat.

Entremet au chocolat facile
Entremet au chocolat facile
Pour 12 personnes

Croustillant au praliné
½ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 187 g de praliné ou de pâte
  à tartiner*
38 g (1,5 once) de chocolat blanc
1⅓ tasse ou 105 g de brisures de Gavottes
  ou de biscuits dentelles**

Gâteau
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  tempéré
2 oeufs
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 75 g de farine
2½ cuillères à soupe ou 25 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 pincée de sel

Mousse au chocolat
495 g (18 onces) de chocolat à 60 % de cacao
2¼ de cuillères à thé de gélatine en poudre ou 3 feuilles
  de gélatine (6 g)
1½ tasse ou 375 g de lait
3 tasse ou 750 g de crème à fouetter ou entière

Croustillant au praliné
Sur une feuille de papier parchemin, tracer un cercle d’environ 25 cm (10 pouces) de diamètre. Retourner la feuille pour que le trait de crayon ne soit pas en contact avec les aliments.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné (ou la pâte à tartiner), puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation au centre du cercle sur le papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce) sans déborder du cercle***. Réserver au congélateur.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser le fond d’un moule à charnière de 26 cm (10¼ pouces) de diamètre de papier parchemin. Beurrer les côtés si désiré.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer l’extrait de vanille et les oeufs un à un. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mélange à base de farine.

Verser la pâte dans le moule chemiser de papier parchemin et enfourner pendant 12 à 18 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir 3 à 5 minutes avant de le démouler. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse au chocolat
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Hacher le chocolat noir et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu le retirer du bain-marie.

Dans un chaudron, verser le lait et le porter à ébullition. Quand le lait est chaud, ajouter la gélatine et le verser en trois fois sur le chocolat fondu en mélangeant bien entre chaque ajout.

Dans un autre bol, verser la crème bien froide et la fouetter pour obtenir une texture souple et mousseuse (une crème fouettée un peu molle). Incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de chocolat qui a tiédi (le chocolat devrait être à environ 45°C ou 113°F). Réserver au réfrigérateur le temps de préparer le montage du gâteau.

Montage
Après avoir laver le moule à charnière qui a servi à la cuisson du gâteau, chemiser le fond avec du papier parchemin. Déposer le gâteau au fond du moule. Il est fort possible que le gâteau se soit rétracté après la cuisson, il sera légèrement plus petit que le diamètre du moule. Si possible, disposer une bande de rhodoïd autour du gâteau. Ceci facilitera davantage le démoulage.

Verser un peu de mousse au chocolat, juste pour couvrir le gâteau, et déposer le disque de croustillant praliné. Appuyer sur le disque pour l’enfoncer dans la mousse. Verser le restant de mousse au chocolat****. Placer au congélateur jusqu’à ce que la mousse soit prise. Si le gâteau reste au congélateur plus de 2 jours, découper un cercle de papier parchemin et couvrir le sommet du gâteau au contact.

Environ 12 heures avant de servir le gâteau, le sortir du congélateur. Retirer le moule à charnière et, selon votre dextérité, le papier parchemin sous le gâteau. Déposer le gâteau sur une assiette de présentation et retirer le rhodoïd. Laisser le gâteau décongeler au réfrigérateur. Si désiré, 1 ou 2 heures avant de servir le gâteau (ou avant que vos invités arrivent), décorer le gâteau avec des copeaux de chocolat, de fruits frais, etc. Découper en part et déguster avec gourmandise.

*Le praliné (ou pâte pralinée) n’est pas toujours facile à trouver. C’est pourquoi je vous propose d’utiliser une pâte à tartiner. J’ai essayé avec du Nutella et le résultat est tout aussi gourmand.
**Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.
***Vous pouvez également abaisser le praliné croustillant et découper le cercle par la suite. Choisissez la solution qui vous semble la plus facile.
****S’il y a trop de mousse au chocolat pour le moule, la verser dans des verrines et les réserver au réfrigérateur.

Et vous, vous arrive-t-il que vos invités apportent un dessert sans vous prévenir?

Un air de vacances

Aujourd’hui, en parlant avec différentes personnes, le sujet des vacances est venu naturellement au milieu des discussions. C’est drôle comment deux conversations évoluent et finissent par évoquer le même sujet. Je dois bien reconnaître que jusqu’à maintenant, je n’y avais pas trop songé. Nous n’avons pas vraiment de projet puisque nous décalons nos vacances et évitons la saison estivale. Pourtant en y pensant un peu, j’aurais bien envie de faire un petit saut en Italie : ce n’est pas trop loin et la dernière fois (et seule fois) où j’y ai mis les pieds, je n’ai pas mangé de pizza… Et oui, je le regrette, mais pour ma défense, nous étions dans un coin peu touristique et le restaurant où nous nous sommes arrêtés n’en proposait point. D’un autre côté, une belle balade dans une jolie ville suisse peut aussi être intéressante. Il y a bien longtemps que je n’ai pas mis les pieds à Berne et pourquoi pas aller à Bâle que je ne connais point?

Dans un tout autre ordre d’idée, je vous propose une recette de gâteau au praliné et aux épices. Ce dernier n’est peut-être pas la première idée qui vous vient en tête pour l’été, mais il pourrait bien se glisser dans la voiture pour servir de collation pendant un long trajet… Cependant, je ne me souviens plus si ce gâteau faisait peu ou beaucoup de miettes? Cette recette a été proposée à l’émission Les desserts de Patrice. J’ai rebaptisé ce gâteau, car je trouve que le goût des épices ressort bien.

Gâteau au praliné et aux épices
Gâteau au praliné et aux épices
Pour 16 personnes

½ tasse ou 110 g de beurre non salé
3 oeufs
1¼ tasse ou 250 g de cassonade ou de sucre roux
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
⅔ de tasse ou 167 g de lait
½ tasse ou 65 g de farine
½ tasse ou 65 g de farine de blé entier**
½ cuillère à thé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de gingembre moulu
½ cuillère à thé de cardamome moulue
½ cuillère à thé d’anis étoilé moulue***
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de sel

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer deux moules rectangulaires d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces). Découper deux rectangles de papier parchemin pour couvrir le fond des moules. Enfariner les côtés des moules.

Déposer le beurre dans un chaudron et faire chauffer à feu moyen. Laisser le beurre cuire jusqu’à ce qu’il commence à changer de couleur. Retirer le beurre du feu et le verser dans un bol pour arrêter sa cuisson.

Dans un bol, casser les oeufs et ajouter la cassonade (ou le sucre roux). Fouetter jusqu’à ce que le mélange deviennent mousseux et léger.

Ajouter le praliné au beurre fondu et bien mélanger. Puis, incorporer le mélange de beurre et de praliné à la préparation d’oeufs. Ajouter le lait.

Tamiser les farines avec la cannelle, le gingembre, la cardamome, l’anis étoilé, la poudre à pâte et le sel. Incorporer délicatement le mélange de farines épicées au mélange plus liquide. Verser la pâte dans les moules et enfourner. Cuire pendant 15 minutes. Baisser la température du four à 150°C (300°F) et poursuivre la cuisson 15 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau ressorte propre.

Laisser les gâteaux tempérer pendant 15 minutes avant de les démouler. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous trouvez de la farine de blé entier pour la pâtisserie, la texture du gâteau sera plus légère. Moi, j’ai utilisé de la farine de blé entier traditionnelle.
***Vous pouvez remplacer ou omettre les épices suggérées.

Et vous, quels sont vos projets pour les vacances d’été?