Mot-clé : poulet

De la courge offerte…

Une des tantes de mon chéri m’a offert de la courge qui venait de son jardin. Elle était déjà taillée en gros morceaux et épluchée. Elle m’avait conseillé d’en faire un potage et c’est ce que j’ai fait. En sortant la courge du réfrigérateur, j’ai repensé à une recette que j’avais fait la dernière fois que j’avais reçu un morceau de courge. Et là, un petit blanc, est-ce que j’ai publié cette recette sur mon blog?

Comme la recette n’y était pas, je remédie à la question. Il s’agit d’un risotto que j’ai improvisé : mon chéri aime son risotto nature sans trop d’ajout, alors que moi, j’aime les risottos en plat complet avec tout dedans. Alors pour mettre des légumes dans mon risotto, j’ai réduit la courge en purée pour l’incorporer avec le bouillon. Le résultat est assez surprenant : la purée de légumes rend le risotto hyper crémeux, pas besoin de fromage! En omettant la volaille et les lardons, puis en ajoutant des noix grillés, il est très facile de transformer ce risotto en un plat végétalien.

Risotto à la courge, lardons et poulet
Risotto à la courge, lardons et poulet
Pour 3 personnes

2⅓ tasses ou 340 g de courge
3 tranches de bacon ou 60 g de lardons*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
300 g de poitrines de poulet*
1 oignon
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
¾ de tasse ou 160 g de riz à risotto
¼ de tasse ou 60 g de cognac
3 cuillères à soupe ou 45 g de vin blanc
3 cuillères à soupe ou 45 g de crème à cuisson
  ou de demi-crème**
½ cuillère à soupe de beurre (facultatif)
Ciboulette ciselée, au goût
Sel et poivre

Dans une casserole remplie d’eau ou un cuit-vapeur, déposer la courge et la cuire jusqu’à tendreté. Quand la courge est cuite, l’égoutter au besoin, la mixer en une purée lisse à l’aide d’un pied-mélangeur ou d’un autre robot culinaire. Ajouter 1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet. Réserver.

Pendant ce temps, hacher l’oignon. Couper le bacon en lardons et les poitrines de poulet en dés.

Préchauffer le four à 60°C (140°F).

Dans une poêle, déposer les lardons et les cuire jusqu’à ce qu’ils soient croustillants. Retirer les lardons et les déposer sur une assiette couverte d’un papier absorbant. Réserver.

Dans la même poêle, ajouter l’huile et faire griller les poitrines de poulet. Saler et poivrer. Quand elles sont cuites, les déposer dans un plat allant au four et les réserver dans le four préchauffé.

Toujours dans la même poêle, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le cognac et le vin blanc. Laisser mijoter jusqu’à ce que les alcools soient presque totalement évaporés. Mouiller avec la purée de courge. Ajouter la purée peu à peu en remuant régulièrement pendant la cuisson***. Quand la purée est totalement incorporé, poursuivre la cuisson du risotto en ajoutant le restant de bouillon de poulet peu à peu. Lorsque le risotto est tendre sous la dent, retirer du feu et ajouter la crème et le beurre. Mélanger pour bien incorporer. Ajouter les lardons, le poulet et la ciboulette. Saler et poivrer au goût. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Remplacez le bacon et le poulet par des noix ou des graines de courge pour faire de ce risotto un plat végétarien.
**Il est possible de remplacer la crème par du lait de coco.
***Il est très important de remuer régulièrement ce risotto et d’ajouter régulièrement du liquide : la purée de courge n’est pas totalement absorbée par le risotto entre chaque ajout et le mélange devient vite très épais.

Et vous, comment préférez-vous votre risotto : sans garniture ou en repas complet?

Deux ingrédients suffisent!

Je sais que les recettes les plus simples sont souvent les meilleures, mais une recette avec deux ingrédients me semblait un peu « légère ». En plus, j’avais une grande appréhension pour cette recette puisqu’il s’agit d’un poulet rôti. Pour moi, c’est difficile de délaisser la recette familiale pour en essayer une autre, surtout que je n’en fais pas toutes les semaines. C’est en relisant un article d’Isa où elle exprimait beaucoup enthousiasme et de satisfaction pour cette recette que j’ai décidé de l’essayer. Misère! Elle avait raison, ce poulet est juteux et savoureux, j’ai presque l’impression de manger le poulet au barbecue de mon père!

Cette recette vient de Judy Rodgers, chef et copropriétaire du Zuni Café à San Francisco. La recette a été présentée à l’émission À la di Stasio.

Un poulet juteux à se resservir
Poulet rôti « parfait »
Pour 4 personnes

1 poulet de 1,2 à 1,4 kg (2½ à 3 lb)
2 à 2¼ cuillère à thé ou 13 à 14 g de sel*

La veille, nettoyer le poulet et y retirer les tissus graisseux situés à l’intérieur. À l’aide de papier absorbant (papier ménage, essuie-tout), sécher l’intérieur et l’extérieur du poulet. Saler le poulet sur tout les côtés et l’intérieur en salant davantage des parties charnues (les poitrines et les cuisses). Déposer le poulet dans un plat profond ou une assiette avec un rebord et couvrir légèrement avec un papier absorbant ou linge fin. Réserver au réfrigérateur pendant 24 à 48 heures.

Préchauffer le four à 220°C (425°F)**.

Sortir le poulet du réfrigérateur, enlever le linge ou le papier absorbant et déposer le poulet, poitrine vers le haut, sur une plaque de cuisson légèrement huilée. Enfourner pendant 30 minutes.

Après 30 minutes de cuisson, retourner le poulet et poursuivre la cuisson pendant 20 minutes. Ressortir le poulet du four et le retourner une dernière fois avant de le remettre au four pendant 10 minutes. Sortir le poulet du four et le laisser reposer pendant 10 minutes (pas besoin de le couvrir). Servir avec des frites, une salade ou votre sauce préférée.

*La quantité de sel dépend du poids du poulet. Il faut compter ¾ de cuillère à thé de sel par livre ou 1⅔ cuillère à thé (ou 10 g) de sel par kilo.
**Si vous avez un four à chaleur tournante, baissez la température du four à 210°C (410°F) si nécessaire et la remonter à 220°C (425°F) pendant les 10 dernières minutes de cuisson.

Il me reste un problème à résoudre avec cette recette : essayer de la combiner avec ma recette habituelle pour avoir le meilleur des deux mondes! Et vous, est-ce que vous délaissez facilement vos recettes familiales?