Mot-clé : poudre de chili

Végé gagnant!

Il y a quelques mois, j’ai vu une recette végétarienne qui m’a interpellé et sans attendre, je l’ai mise à mon menu de la semaine. Au moment de préparer le repas, j’ai plein de doute. Est-ce que je devrais faire autre chose? Ce n’est pas le genre de plat qui plaît à mon chéri en général… Et puis, je me suis que ce ne serait pas le premier raté et qu’il y avait autre chose à manger dans le réfrigérateur en cas de désastre. À ma grande surprise, mon chéri m’a dit que c’était le meilleur repas végétarien que j’avais fait! J’ai refait ce plat pour être certaine de la première impression : encore une fois un succès!

Je vous propose donc des tacos de protéine végétale texturée. J’ai pris cette recette chez Lili popotte.

Tacos de protéine végétale texturée
Tacos de protéine végétale texturée
Pour 3 personnes

1⅔ tasse ou 105 g de protéine végétale texturée*
1 oignon
2 cuillères à soupe d’huile
1 gousse d’ail
1 cuillère à thé de poudre de chili
1 pincée de cumin moulu
1 pincée de coriandre moulue
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
3 cuillères à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de ketchup
6 coquilles de tacos

Hacher l’oignon et l’ail.

Dans un bol, mélanger la poudre de chili, le cumin, la coriandre, le sirop d’érable, la sauce soja et le ketchup.

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, cuire les protéines végétales texturées selon les indications du fabricant. Égoutter les protéines végétales.

Dans une poêle, verser l’huile et faire revenir l’oignon pendant 5 minutes. Ajouter les protéines végétales et l’ail, faire revenir pendant 3 à 4 minutes. Verser le mélange de sauce soja et laisser cuire jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus de liquide.

Réchauffer les coquilles de tacos selon les indications du fabricants.

Garnir les coquilles de tacos avec la préparation de protéine végétale. Compléter les tacos avec les garnitures de votre choix : de guacamole, de juliennes de carotte, de juliennes de concombre, de crème sure, de fromage, de sauce pimentée, de poivrons, de tomates, de laitue, etc. Déguster avec plaisir.

*Le produit que j’ai trouvé s’appelle « Soja-Schnetzel ». Je crois que ça ressemble à des protéines végétales texturées, c’est vendu sous forme déshydratée et elles se cuisent comme des pâtes.

Mijote, mijotons, mijoteuse!

Depuis longtemps déjà, je cherchais une mijoteuse (ou slowcooker). Sur le marché suisse, ces appareils sont rarissimes, alors j’avais un peu abandonné l’idée. Puis un jour, j’ai vu une offre sur un site de confiance. J’ai hésité un peu, car la contenance n’était que de 3,5 litres. Cependant, le produit était de la marque Crock-pot : une compagnie bien connue outre Atlantique! Alors, j’ai commandé l’appareil et finalement, je suis plutôt satisfaite de cette achat. Bien sûr, j’aurais préféré pouvoir programmer le nombre d’heures de cuisson et que l’appareil tombe ensuite en mode réchaud automatiquement, mais bon, il faut faire avec ce qui est disponible sur le marché.

Le hasard a voulu que j’acquière cet appareil au moment où nous avons débuté les cours de natation avec Mini-nous. Est-ce que j’ai besoin de vous préciser que c’est agréable de revenir à la maison vers 11 h 45 et de ne pas avoir à s’inquiéter de vite préparer le dîner?

La recette que je vous propose est une jambalaya. Cette recette est tirée du livre La mijoteuse #2 de Ricardo. Oui, j’avais le livre avant d’avoir le mijoteuse…

Jambalaya à la mijoteuse
Jambalaya à la mijoteuse
Pour 8 personnes*

450 g de hauts de cuisses ou de poitrines de poulet désossés et sans la peau
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
4 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de poudre de chili**
1 cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé de paprika fumé
340 g de saucisson à l’ail de type kielbasa ou de cervela
1 boîte de 398 ml ou de 400 g de tomates en dés
2 branches de céleri
1 poivron rouge
2 cuillères à thé de sauce tabasco
450 g de crevettes moyennes crues, décortiquées
3 tasses ou 450 g de riz étuvé cuit***
¼ de tasse ou 10 g de persil plat (facultatif)
Sel et poivre

Couper le saucisson en gros dés. Découper les morceaux de poulet en deux ou trois. Émincer l’oignon, hacher l’ail, tailler le céleri et le poivron en dés.

Dans une poêle, verser l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, déposer les morceaux de poulet pour les faire dorer de chaque côté. Saler et poivrer. Ajouter l’oignon, l’ail, la poudre de chili et les paprikas. Poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Transvider le contenu de la poêle dans la mijoteuse.

Ajouter le saucisson, les tomates, le céleri, le poivron et la sauce tabasco. Couvrir la mijoteuse et cuire à basse température pendant 4 heures****.

Régler la mijoteuse sur haute température. Ajouter le riz et les crevettes. Mélanger, remettre le couvercle et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les crevettes soient cuites.

Pendant les dernières minutes de cuisson, ciseler le persil. Au moment de servir, ajouter le persil. Saler et poivrer au besoin. Déguster avec plaisir.

*Cette recette est pour une mijoteuse d’une contenance de 5,5 à 6 litres. Si votre mijoteuse est plus petite (comme la mienne), diviser la recette en deux.
**Depuis quelques temps, on trouve deux types de poudre de chili. L’une est composée uniquement de piment broyé et l’autre est un mélange d’épices contenant principalement du piment (on parle aussi d’assaisonnement au chili). Pour la recette, il faut la seconde poudre de chili (ou l’assaisonnement). Si vous ne trouvez pas de poudre de chili de ce type, faites un mélange de poudre de chili, de poudre d’oignon, de poudre d’ail, de cumin et de coriandre moulue.
***Pour obtenir 3 tasses ou 450 g de riz étuvé cuit, il faut faire cuire ¾ de tasse ou 150 g de riz cru.
****Si besoin, à cette étape, vous pouvez laisser le plat sur mode réchaud pendant 8 heures.

Et vous, que pensez-vous des mijoteuses?

Vraiment petite…

Un peu au dernier instant, nous avons décidé d’aller nous promener et de faire un pique-nique. Pour compléter notre repas, je me suis arrêtée dans une boulangerie pour prendre du pain. Mon nez dépassant à peine du comptoire, j’ai eu droit à du « mademoiselle ». Ça m’a fait bizarre, je croyais avoir dépassé ce stade. Il faut dire que la dame a dû voir bien des gens défiler ce matin et ma petite taille ne l’a sans doute pas aidé. Comme je ne vais probablement pas prendre de centimètre dans les prochaines années, il ne me reste qu’à voir jusqu’à quel âge je vais avoir droit à du « mademoiselle ».

Aujourd’hui, je vous propose l’autre recette de tartare qui nous avait bien plu. Cette recette est également tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell.

Tartare comme un chili ou chili cru
Tartare comme un chili ou chili cru
Pour 2 personnes

250 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
⅓ de tasse ou 50 g de noix du brésil ou de noisettes
  hachées**
3 brins de ciboulette
½ cuillère à thé de poudre de chili
½ cuillère à soupe d’huile de noisette ou d’olive
1 cuillère à soupe de mayonnaise épicée***
½ cuillère à soupe de jus de citron
Sel et poivre

Ciseler la ciboulette.

Dans un bol, mélanger les noix du Brésil (ou les noisettes), la ciboulette, la poudre de chili, l’huile de noisette (ou d’olive), la mayonnaise épicée et le jus de citron. Réserver au frais.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou avec des frites, si possible, allumettes.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.
**Vous pouvez réserver une partie des noix du Brésil ou des noisettes pour les déposer sur le tartare au avant de servir.
***Pour obtenir une mayonnaise épicée, vous pouvez mélanger 1 cuillère à soupe de mayonnaise avec quelques gouttes de sauce piquante (sriracha, tabasco, etc.) et une goutte de miel.

La semaine prochaine, je vais commencer à vous embêter avec des plats que j’ai préparés pour le 1er août!

Les inconvénients du sport…

En fin de semaine, il y avait une compétition de cyclisme dans la commune. Il se trouve que la rue sur laquelle nous résidons se trouvait sur le parcours choisi. Les déplacements en voiture étaient un peu entravés mais rien d’ingérable. Par contre, le comportement de certains cyclistes n’étaient pas des plus réfléchis… Dans une compétition de plus grande ampleur, ces petits inconvénients doivent quand même être pesant pour les habitants. D’un autre côté, le championnat d’Europe de football (soccer), ou Euro pour les intimes, n’est pas sans conséquence sur les populations. Vives les klaxons… ou pas!

Pour souligner ces évènements sportifs, je vous propose une recette d’ailes de poulet. J’ai vu cette recette Dans la cuisine de Blanc-manger.

Ailes de poulet barbecue
Ailes de poulet barbecue
Pour 2 personnes

6 ailes de poulet entières*
¼ de tasse ou 62 g de ketchup
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sauce Worcestershire
½ cuillère à thé de poudre de chili
¼ de cuillère à thé d’origan séché
¼ de cuillère à thé de poudre d’ail
¼ de cuillère à thé de thym séché
¼ de cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de paprika doux
1 cuillère à thé de vinaigre de cidre (facultatif)
2 cuillères à soupe de sauce barbecue du commerce** (facultatif)
½ à 1 cuillère à thé de sauce sriracha (facultatif)
Sel et poivre

Diviser les ailes de poulet entières. À l’aide d’un couteau, couper les ailes dans les articulations : il y a deux jointures. Chaque aile sera divisée en trois morceaux : jeter le petit bout pointu où il n’y a pas de viande. Réserver.

Dans un bol, mélanger le ketchup, la cassonade, la sauce Worcestershire, la poudre de chili, l’origan, la poudre d’ail, le thym, la poudre d’oignon, le paprika, le vinaigre de cidre, la sauce barbecue et la sauce sriracha. Poivrer généreusement et saler. Réserver environ un quart du mélange avant d’ajouter les ailes de poulet. Mélanger et laisser mariner pendant 4 heures au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les ailes de poulet sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Après ce temps, retourner les ailes et les badigeonner avec la sauce réservée. Remettre au four et cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que les ailes soient bien cuites. Si désiré, badigeonner de nouveau les ailes avec la sauce pendant la cuisson. Allumer le grill (broil) du four et laisser les ailes quelques minutes le temps qu’elles deviennent croustillantes. Servir et déguster avec plaisir!

*Il est possible de trouver des ailes de poulet déjà découpées.
**Après avoir mélangé les premiers ingrédients, je trouvais la sauce trop sucrée à mon goût. C’est pourquoi j’ai ajouté un peu de vinaigre, la sauce barbecue et la sauce sriracha. Libre à vous de les omettre ou non.

Et vous, connaissez-vous des inconvénients liés aux compétitions sportives?

Rappeler les grillades…

Par ici avec le parfum de l’été, mon chéri aime bien les repas qui rappellent les grillades… En particulier, les saucisses. Mini-nous partage cet amour et appelle tout ce qui est viande de la « saucisse ». Cependant, je n’ai pas envie d’en mettre toutes les semaines au menu : ce n’est pas un produit des plus sains. Alors quand j’ai vu des brochettes à l’épicerie, je me suis dit que ce serait une belle alternative.

Je vous propose donc des brochettes d’autruche, mais vous pourriez employer la marinade pour d’autres viandes. Pour cette recette, j’ai trouvé l’inspiration dans le magazine Ricardo volume 4, numéro 4, mais la méthodologie et le résultat final sont totalement différents.

Brochettes d'autruche
Brochettes d’autruche
Pour 2 personnes

200 g de viandes d’autruche* (steak, filet, etc.)
¼ de tasse ou 60 g de vinaigre balsamique**
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de cumin moulu
½ cuillère à thé de poudre de chili
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le vinaigre balsamique, l’huile d’olive, la cassonade (ou le sucre roux), la moutarde à l’ancienne, la poudre d’oignon, le cumin et la poudre de chili.

Couper la viande d’autruche en morceau et la déposer dans la marinade***. Couvrir et réfrigérer pendant 3 à 12 heures. Si possible, remuer à quelques reprises les morceaux de viande dans la marinade.

Préchauffer le four à 190°C (375°).

Rincer sous l’eau froide les piques à brochette en bois pour éviter qu’ils brûlent durant la cuisson. Enfiler les morceaux d’autruche marinés sur les piques à brochette. Déposer les brochettes sur une plaque de cuisson légèrement huilée ou recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer les brochettes.

Enfourner et cuire pendant 10 minutes en les retournant à mi-cuisson pour une viande saignante. À la sortie du four, laisser reposer les brochettes le temps de dresser les assiettes. Déguster avec plaisir.

*Moi, j’ai trouvé des brochettes de viande d’autruche toutes prêtes, il me restait seulement à les faire mariner ou à les assaisonner. Vous pourriez également remplacer l’autruche par de la viande de boeuf, de veau, d’agneau, etc.
**Je me demande ce que ça donnerait avec du vinaigre balsamique blanc. À tester…
***Vous pourriez également ajouter des légumes de votre choix : oignons, poivrons, champignons, etc.

Quelqu’un aurait l’adresse de Dame Nature? J’aimerais bien que les températures reviennent sous les 30°C.