Mot-clé : pomme

De plus en plus improvisé…

À voir le nombre de recettes sur mon blog, je peux affirmer que la tarte aux pommes fait partie de nos desserts préférés. Je ne m’en lasse pas et c’est toujours une bonne méthode pour faire disparaître rapidement des pommes. Par contre, je constate un changement dans ma manière de les préparer : j’opte souvent pour la méthode de la grand-mère de mon chéri et ensuite, j’improvise! J’ajoute des ingrédients, je parfume différemment mon sucre, je mets plus de pommes, j’emploie de la fécule plutôt que de la farine, etc.

Le résultat est toujours intéressant, mais ma dernière version m’a particulièrement plu. C’est pourquoi j’ai rapidement noté les ingrédients et les quantités pour pouvoir vous la présenter… en plus de m’en servir comme aide mémoire!

Tarte rustique aux pommes
Tarte rustique aux pommes
Pour 6 ou 8 personnes

1 pâte à tarte brisée*
4 pommes
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
½ cuillère à soupe de farine
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à soupe de crème
Sucre supplémentaire au goût**

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger le sucre, la cassonade, la farine et la fécule de maïs***.

Éplucher, épépiner et couper en lamelles les pommes. Ajouter les pommes coupées au mélange de sucres. Mélanger et réserver.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un disque d’environ 30 cm (12 pouces) de diamètre. Déposer la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Verser les pommes au centre de la pâte à tarte. Répartir les pommes en une couche uniforme en laissant une bordure d’environ 5 cm (2 pouces) de libre. Replier les bords de la pâte sur les fruits pour faire une tarte sans moule (ou rustique).

Badigeonner la pâte de crème et saupoudrer de sucre. Verser le surplus de crème sur les pommes apparentes. Enfourner et cuire pendant 40 à 45 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée et que les fruits soient tendres. Déguster chaud, tiède ou froid avec gourmandise.

*Vous pourriez utiliser une pâte feuilletée ou une autre pâte à votre goût. Pour des recettes, j’utilise souvent celle-ci et celle-là.
**J’ai utilisé un mélange de sucre et de grué de cacao. Libre à vous d’utiliser un sucre parfumé, exotique (sucre de coco, muscovado, etc.) ou blanc.
***Il est possible d’ajouter de la cannelle et de la muscade au goût.

Et vous, improvisez-vous lorsque vous cuisinez des tartes?

Un tartare

Sur mon blog, il n’y a que deux recettes de tartare alors que j’en ai expérimenté beaucoup plus. Il faut reconnaître que je préfère les tartares de viande : j’ai eu quelques mésaventures avec du poisson cru. Pourtant, je sais que mon chéri aime bien, alors pour son anniversaire, j’en ai préparé. Ce fut une belle découverte, nous nous sommes régalés et ma belle-mère est partie avec la recette, ce qui est plutôt bon signe. Bref, il y avait longtemps que je n’avais pas pris un tel plaisir à déguster un tartare de poisson.

La recette de tartare que je vous propose est tirée du livre Métro, boulot, bistro de Jean-François Plante.

Tartare de saumon à la pomme verte et au cari
Tartare de saumon à la pomme verte et au cari
Pour 4 personnes

600 g de saumon* sans la peau
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 échalote
4 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème
  acidulée ou de crème de soja additionné de 1 cuillère
  à thé de jus de citron
1 cuillère à soupe de mayonnaise ou de végénaise**
2 cuillères à thé de ciboulette
1 petite gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail
2 cuillères à thé de pâte de cari rouge
2 cuillères à thé de sambal oelek
1 cuillère à thé de miel
½ pomme verte***
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger l’huile d’olive et le jus de citron. Hacher finement l’échalote et l’ajouter. Réserver au frais.

Ciseler la ciboulette et haché finement l’ail.

Dans un petit bol, mélanger la crème sure (demi-crème acidulée ou la crème de soja additionnée de jus de citron), la mayonnaise (ou végénaise), la ciboulette, l’ail (ou la fleur d’ail), la pâte de cari, le sambal oelek et le miel. Saler et poivrer. Réserver ce mélange au réfrigérateur.

Sortir le saumon du réfrigérateur ainsi que le bol contenant l’huile d’olive. Couper le saumon en petits cubes d’environ 5 mm (³⁄₁₆ de pouce) de côté. Déposer le saumon dans le bol contenant la préparation d’huile. Si désiré, déposer le bol dans un autre bol contenant de la glace pour garder le saumon bien frais.

Verser la préparation contenant le cari sur le saumon et mélanger. Remettre le tartare au réfrigérateur le temps de couper la pomme.

Couper la pommes en petits dés d’environ 2-3 mm (⅛ de pouce) de côté. Ajouter la brunoise de pomme dans le tartare et mélanger. Saler et poivrer au besoin. Dresser le tartare dans les assiettes et servir avec des croûtons de pain, du pain grillé, une salade ou des frites. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le saumon par de la truite. Il est important de demander à votre poissonnier un poisson frais et d’indiquer que vous allez le manger cru.
**Si vous voulez faire une mayonnaise à base de tofu (ou une végénaise maison), la recette est ici.
***La seconde fois que j’ai fait cette recette, il n’y avait pas de pommes vertes de disponible à mon épicerie alors j’ai opté pour une pomme acidulée. Il est également possible de remplacer la pomme par des raisins.

Et vous, préférez-vous les tartares de viande ou de poisson?

Un peu trop d’écran?

Samedi, j’ai pris le train pour me déplacer. À mon retour, nous étions nombreux à utiliser ce moyen de transport. Après avoir fini la lecture de ma revue, j’observe un peu les gens autour de moi. J’ai été frappée par le nombre d’écrans qui m’entouraient. Plusieurs personnes s’activaient sur leur natel (ou cellulaire) pour profiter d’Internet, de divers jeux ou des nombreux réseaux sociaux, alors que d’autres y avaient accrochés leur écouteur. Près de moi, il y avait également une famille : le papa utilisait sa surface Pro, la maman consultait son natel, l’aîné jouait sur une tablette et le cadet utilisait une console de jeu. Bref, un super portrait de famille moderne ou du moins, d’une famille connectée. Pour moi, il y avait un peu trop d’écran. Je n’ai rien contre la technologie, mais des fois, il faut se déconnecter et profiter tout simplement du paysage.

Après cette petite réflexion, je vous propose un gâteau rustique aux pommes. J’ai pris cette recette dans le livre Pomme d’Isabelle Lambert, Les gourmandises d’Isa.

Gâteau rustique aux pommes
Gâteau rustique aux pommes
Pour 12 à 16 personnes

4 pommes Granny Smith ou Pink Lady*
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 tasse ou 220 g de beurre non salé, tempéré
1½ tasse ou 300 g de sucre
4 oeufs
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
2½ tasse ou 375 g de farine à pâtisserie**
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou levure chimique
1 pincée de sel
Sucre turbinado ou perlé***

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 27 cm (8 pouces par 11 pouces).

Éplucher, épépiner et couper en lamelles les pommes. Déposer les lamelles de pommes dans un bol et ajouter le jus de citron.

Dans un autre bol, fouetter le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et léger. Ajouter les oeufs, l’extrait de vanille, la farine, la poudre à pâte (ou la levure chimique) et le sel. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Incorporer les tranches de pommes et mélanger délicatement pour bien les répartir dans la pâte. La pâte sera très épaisse.

Verser le mélange dans le moule. Saupoudrer de sucre turbinado ou perlé la pâte. Enfourner et cuire pendant 45 à 50 minutes ou jusqu’à ce que le gâteau soit bien doré et ferme au toucher. Déposer le moule sur une grille et laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Pour ce gâteau, choisissez des pommes qui ont un goût un peu acide.
**Vous pouvez utiliser de la farine régulière. Dans ce cas, utilisez 2 tasses et 3 cuillères à soupe ou 305 g de farine tout usage.
***Le sucre turbinado et perlé n’ont rien en commun omis qu’il ne fonde pas à la cuisson. J’ai saupoudré mon gâteau de cassonade (ou de sucre roux) et de sucre perlé puisque je n’avais pas de sucre turbinado.

Et vous, vous arrive-t-il de penser qu’il y a trop d’écrans?

Profiter de l’hiver…

Hier, nous avons fait quelques courses en famille. En rentrant chez nous, nous regardions le ciel bleu et nous songions à aller luger le lendemain. Notre idée a été légèrement… détrempée! En regardant les prévisions météo et en regardant par la fenêtre ce matin, nous avons vite réalisé que notre projet tombait littéralement à l’eau. Un peu difficile dans ces conditions de profiter des activités hivernales avec cette température. J’espère seulement que le froid reviendra et que de la neige tombe en altitude pour que nous puissions faire découvrir les plaisirs de l’hiver à Mini-nous.

En attendant, voici un petit plat mijoté parfait pour les journées pluvieuses ou bien froides. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Lapin mijoté au cidre et aux pommes
Lapin mijoté au cidre et aux pommes
Pour 4 personnes

1 lapin coupé en 6 morceaux
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
3 pommes*
2 échalotes
1 cuillère à soupe de farine
1 bouteille d’environ 750 ml de cidre
8 tranches de bacon ou de lard à griller
Sel et poivre

Épépiner et couper en quartier les pommes. Ciseler les échalotes. Couper en lardons les tranches de bacon (ou le lard à griller).

Dans un grand chaudron, chauffer le beurre avec l’huile. Quand les corps gras sont bien chaud, dorer sur tous les côtés les morceaux de lapin. Saler et poivrer. Retirer les morceaux de lapin du chaudron et faire revenir les quartier de pommes jusqu’à ce qu’ils colorent. Saupoudrer la farine et bien mélanger pour que les corps gras enrobent bien chaque particule de farine. Remettre les morceaux de lapin dans le chaudron. Déglacer avec le cidre. Porter à ébullition, réduire le feu et couvrir. Laisser mijoter pendant 45 minutes.

Quand le lapin a mijoté 45 minutes, verser un peu d’huile dans une poêle. Déposer le bacon (ou le lard à griller) avec les échalotes dans une poêle et les faire revenir jusqu’à ce que le bacon soit croustillant.

Au moment de servir le lapin, déposer un morceaux de viande dans l’assiette et arroser de jus de cuisson. Ajouter la garniture de bacon et d’échalotes puis servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Choisissez une variété de pommes qui résistent bien à la cuisson.

Et vous, profitez-vous des activités qu’offrent l’hiver?

Confiture en décembre

Habituellement, je prépare mes confitures pour le temps des fêtes pendant les récoltes. Cependant, il y en a été autrement cette fois. C’est au dernier moment que j’ai préparé mes dernières confitures. Il y en a une qui me tenait particulièrement à coeur : une confiture de pommes. La raison pour laquelle je voulais absolument préparer cette confiture est simple : j’avais déjà planifié de la faire l’année dernière! Et oui, le manque de temps m’avait contrait à la remettre à plus tard.

Le résultat est superbe. J’imagine très bien cette confiture dans un gâteau (pourquoi pas une bûche de Noël?), dans une tarte avec une ganache, avec du foie gras, etc. Cette belle gourmandise est tirée du livre Les conserves selon Camilla de Camilla Wynne.

Confiture comme des pommes au four
Confiture comme des pommes au four
Pour 4 ou 5 pots de 250 ml

1,2 kg de pommes (7 ou 8 pommes)
1½ tasse ou 300 g de sucre
1¼ tasse ou 265 g de cassonade ou de sucre roux
3½ cuillères à soupe ou 50 g de jus de citron
1 gousse de vanille
½ tasse ou 100 g de raisins secs
3½ cuillères à soupe ou 50 g de rhum brun*
1 cuillère à thé de cannelle moulue**
¾ de tasse ou 150 g de noix de Grenoble

Éplucher, épépiner et couper en juliennes (ou couper aussi finement que possible) les pommes. Dans un grand chaudron (à fond épais de préférence), déposer les pommes et ajouter le sucre, la cassonade (ou le sucre roux) et le jus de citron. Couper la gousse de vanille en deux, gratter les grains et ajouter le tout aux pommes. Chauffer la préparation à feu moyen-élevé jusqu’à ce que le mélange bouille. Retirer le chaudron du feu et transvider le contenu dans un bol. Découper un cercle de papier parchemin et le poser directement sur la préparation de pommes pour la recouvrir totalement. Placer le bol contenant les pommes au réfrigérateur pendant une nuit ou 12 heures.

Après avoir mis les pommes au réfrigérateur, mélanger dans un bol les raisins secs et le rhum. Laisser reposer à température ambiante jusqu’au moment de les utiliser.

Le lendemain, hacher grossièrement les noix de Grenoble.

Remettre la préparation de pommes dans le chaudron. Porter de nouveau le mélange à ébullition. Quand le mélange bout, ajouter la cannelle et les raisins secs trempés dans le rhum. Porter de nouveau à ébullition et laisser mijoter pendant 5 minutes. Incorporer les noix de Grenoble. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la confiture soit prise.

Vérifier la cuisson en déposant 1 cuillère à thé de confiture dans une des assiettes réservées au congélateur. Remettre l’assiette au congélateur pendant 2 minutes. Pousser la confiture avec un doigt et si elle forme des rides, c’est qu’elle est prête. Sinon, poursuivre la cuisson et répéter le test jusqu’à ce que la confiture atteigne le point de gélification. La confiture aura une consistante différente des confitures traditionnelles : on cherche à obtenir un sirop très épais constitué principalement de fruits.

Quand la confiture est prête, la retirer du feu et la laisser reposer pendant 5 minutes en remuant à quelques reprises. Retirer les gousses de vanille et mettre dans des pots stérilisés***, si désiré, en laissant 6 mm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 5 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Vous pouvez faire réhydrater les raisins secs dans du thé ou simplement de l’eau chaude si vous ne voulez pas employer de rhum. Dans ce cas, égouttez vos raisins avant de les ajouter à la confiture.
**Si possible, utilisez de la cannelle fraîchement moulue.
***Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, avez-vous déjà préparé de la confiture en décembre?