Mot-clé : pomme

Profiter de l’hiver…

Hier, nous avons fait quelques courses en famille. En rentrant chez nous, nous regardions le ciel bleu et nous songions à aller luger le lendemain. Notre idée a été légèrement… détrempée! En regardant les prévisions météo et en regardant par la fenêtre ce matin, nous avons vite réalisé que notre projet tombait littéralement à l’eau. Un peu difficile dans ces conditions de profiter des activités hivernales avec cette température. J’espère seulement que le froid reviendra et que de la neige tombe en altitude pour que nous puissions faire découvrir les plaisirs de l’hiver à Mini-nous.

En attendant, voici un petit plat mijoté parfait pour les journées pluvieuses ou bien froides. J’ai pris cette recette sur le site de Recettes du Québec.

Lapin mijoté au cidre et aux pommes
Lapin mijoté au cidre et aux pommes
Pour 4 personnes

1 lapin coupé en 6 morceaux
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
3 pommes*
2 échalotes
1 cuillère à soupe de farine
1 bouteille d’environ 750 ml de cidre
8 tranches de bacon ou de lard à griller
Sel et poivre

Épépiner et couper en quartier les pommes. Ciseler les échalotes. Couper en lardons les tranches de bacon (ou le lard à griller).

Dans un grand chaudron, chauffer le beurre avec l’huile. Quand les corps gras sont bien chaud, dorer sur tous les côtés les morceaux de lapin. Saler et poivrer. Retirer les morceaux de lapin du chaudron et faire revenir les quartier de pommes jusqu’à ce qu’ils colorent. Saupoudrer la farine et bien mélanger pour que les corps gras enrobent bien chaque particule de farine. Remettre les morceaux de lapin dans le chaudron. Déglacer avec le cidre. Porter à ébullition, réduire le feu et couvrir. Laisser mijoter pendant 45 minutes.

Quand le lapin a mijoté 45 minutes, verser un peu d’huile dans une poêle. Déposer le bacon (ou le lard à griller) avec les échalotes dans une poêle et les faire revenir jusqu’à ce que le bacon soit croustillant.

Au moment de servir le lapin, déposer un morceaux de viande dans l’assiette et arroser de jus de cuisson. Ajouter la garniture de bacon et d’échalotes puis servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Choisissez une variété de pommes qui résistent bien à la cuisson.

Et vous, profitez-vous des activités qu’offrent l’hiver?

Confiture en décembre

Habituellement, je prépare mes confitures pour le temps des fêtes pendant les récoltes. Cependant, il y en a été autrement cette fois. C’est au dernier moment que j’ai préparé mes dernières confitures. Il y en a une qui me tenait particulièrement à coeur : une confiture de pommes. La raison pour laquelle je voulais absolument préparer cette confiture est simple : j’avais déjà planifié de la faire l’année dernière! Et oui, le manque de temps m’avait contrait à la remettre à plus tard.

Le résultat est superbe. J’imagine très bien cette confiture dans un gâteau (pourquoi pas une bûche de Noël?), dans une tarte avec une ganache, avec du foie gras, etc. Cette belle gourmandise est tirée du livre Les conserves selon Camilla de Camilla Wynne.

Confiture comme des pommes au four
Confiture comme des pommes au four
Pour 4 ou 5 pots de 250 ml

1,2 kg de pommes (7 ou 8 pommes)
1½ tasse ou 300 g de sucre
1¼ tasse ou 265 g de cassonade ou de sucre roux
3½ cuillères à soupe ou 50 g de jus de citron
1 gousse de vanille
½ tasse ou 100 g de raisins secs
3½ cuillères à soupe ou 50 g de rhum brun*
1 cuillère à thé de cannelle moulue**
¾ de tasse ou 150 g de noix de Grenoble

Éplucher, épépiner et couper en juliennes (ou couper aussi finement que possible) les pommes. Dans un grand chaudron (à fond épais de préférence), déposer les pommes et ajouter le sucre, la cassonade (ou le sucre roux) et le jus de citron. Couper la gousse de vanille en deux, gratter les grains et ajouter le tout aux pommes. Chauffer la préparation à feu moyen-élevé jusqu’à ce que le mélange bouille. Retirer le chaudron du feu et transvider le contenu dans un bol. Découper un cercle de papier parchemin et le poser directement sur la préparation de pommes pour la recouvrir totalement. Placer le bol contenant les pommes au réfrigérateur pendant une nuit ou 12 heures.

Après avoir mis les pommes au réfrigérateur, mélanger dans un bol les raisins secs et le rhum. Laisser reposer à température ambiante jusqu’au moment de les utiliser.

Le lendemain, hacher grossièrement les noix de Grenoble.

Remettre la préparation de pommes dans le chaudron. Porter de nouveau le mélange à ébullition. Quand le mélange bout, ajouter la cannelle et les raisins secs trempés dans le rhum. Porter de nouveau à ébullition et laisser mijoter pendant 5 minutes. Incorporer les noix de Grenoble. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la confiture soit prise.

Vérifier la cuisson en déposant 1 cuillère à thé de confiture dans une des assiettes réservées au congélateur. Remettre l’assiette au congélateur pendant 2 minutes. Pousser la confiture avec un doigt et si elle forme des rides, c’est qu’elle est prête. Sinon, poursuivre la cuisson et répéter le test jusqu’à ce que la confiture atteigne le point de gélification. La confiture aura une consistante différente des confitures traditionnelles : on cherche à obtenir un sirop très épais constitué principalement de fruits.

Quand la confiture est prête, la retirer du feu et la laisser reposer pendant 5 minutes en remuant à quelques reprises. Retirer les gousses de vanille et mettre dans des pots stérilisés***, si désiré, en laissant 6 mm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 5 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Vous pouvez faire réhydrater les raisins secs dans du thé ou simplement de l’eau chaude si vous ne voulez pas employer de rhum. Dans ce cas, égouttez vos raisins avant de les ajouter à la confiture.
**Si possible, utilisez de la cannelle fraîchement moulue.
***Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, avez-vous déjà préparé de la confiture en décembre?

De la pluie à la neige

Hier, nous sommes allés faire quelques courses dans une autre ville. Depuis la veille, la pluie ne cessait de tomber. Pendant notre trajet, nous avons constaté que le thermomètre affichait 10°C. Quand nous sommes repartis, la température était toujours la même. C’est après 15 minutes de route que nous avons constaté une chute de celle-ci. À l’horizon, nous voyons une masse nuageuse se déversant formant presque un mur. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés chez la grand-mère de mon chéri et quand nous sommes sortis de la voiture, nous étions sous la neige! Je trouve toujours amusant d’observer ce genre de phénomène surtout lorsqu’il se produit au milieu de l’après-midi.

Pour cette journée un peu blanche (la question étant de savoir combien de temps ça va durer), je vous propose une recette de poulet avec des pommes. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 7, numéro 5.

Poulet à la crème, aux pommes et au Calvalais
Poulet à la crème, aux pommes et au Calvalais
Pour 3 personnes

4 tranches de bacon ou de lard à rôtir (facultatif)
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
300 g de poitrines de poulet*
2 pommes Cortland ou Gala**
3 échalotes
½ tasse ou 125 g de Calvalais, Calvados ou de Calijo***
½ tasse ou 125 g de crème à cuisson ou entière
1 cuillère à thé d’un mélange d’herbes séchées
Sel et poivre

Éplucher, épépiner et couper en quartier des pommes. Émincer les échalotes. Réserver.

Couper en lardons les tranches de bacon (ou de lard à griller). Dans une grande poêle, verser l’huile et la chauffer. Ajouter les morceaux de bacon et les faire dorer. Quand le bacon est bien croustillant, le retirer de la poêle et le déposer sur une petite assiette recouverte de papier absorbant. Réserver.

Dans la même poêle, griller les poitrines de poulet de chaque côté. Ajouter de l’huile au besoin. Saler et poivrer. Retirer les poitrines de poulet de la poêle et les déposer sur une assiette.

Toujours dans la même poêle, déposer les pommes et les échalotes. Cuire jusqu’à ce que les aliments soient dorés. Saler et poivrer. Déglacer la poêle avec le Calvalais (le Calvados ou le Calijo) et laisser réduire pendant 1 minute.

Ajouter le poulet, la crème et les herbes séchées. Porter à ébullition. Couvrir, réduire le feu et laisser mijoter pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Brasser à quelques reprise pendant la cuisson. Rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir avec du riz ou des pâtes et répartir le bacon sur la viande. Déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser des cuisses de poulet sans la peau. Dans ce cas, la cuisson sera plus longue : comptez environ 1 heure de cuisson plutôt que 25 minutes.
**Vous pouvez prendre une autre variété de pommes, choisissez simplement des pommes qui résistent bien à la cuisson.
***Le Calvalais, le Calvados et le Calijo sont des boissons fortes préparées à base de pommes. Il est possible de le remplacer par un autre alcool à base de pommes comme du cidre ou encore par du vin blanc.

Et vous, avez-vous déjà assisté à des chutes de températures qui vous ont surpris?

Y fait noir!

C’est la première fois que j’attends avec autant d’impatience le changement d’heure. Depuis quelques semaines, j’ai du mal à émerger : j’ai l’impression de me réveiller au milieu de la nuit et que j’ai encore droit à quelques heures de sommeil. J’ai l’impression que la lumière matinale a disparu du jour au lendemain sans prévenir ni donner quelques signes avertisseurs. Même si nous « gagnons » une heure, il y a quand même un petit souci… je ne pense pas que mini-nous va dormir une heure de plus comme moi, je souhaiterais le faire.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de tarte qui contient encore des pommes. Cette recette m’est venue immédiatement à l’esprit quand ma belle-mère m’a donné des framboises. Il s’agit d’une tarte au sirop d’érable, aux pommes et aux framboises. La recette est tirée du livre Pomme d’Isabelle Lambert, Les gourmandises d’Isa.

Tarte au sirop d'érable, aux pommes et aux framboises
Tarte au sirop d’érable, aux pommes et aux framboises
Pour 10 personnes

1 abaisse de pâte brisée pour un moule de 30 cm
  (12 pouces)*
2 pommes
1½ tasse ou 250 g de framboises fraîches
1 tasse ou 320 g de sirop d’érable
1 cuillère à thé ou 5 g de beurre
3 cuillères à soupe ou 20 g de fécule de maïs
  ou de maïzena
1 tasse ou 250 g de crème à cuisson ou de demi-crème

Préchauffer le four à 190°C (350°F). Beurrer, si désiré, un moule à tarte de 30 cm (12 pouces) de diamètre**.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et la foncer dans le moule. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en petits cubes les pommes. Répartir les pommes et les framboises sur la pâte.

Dans un chaudron, verser le sirop d’érable et le beurre, puis porter à ébullition.

Délayer la fécule de maïs (ou la maïzena) dans la crème. Ajouter ce mélange au sirop d’érable chaud. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le mélange épaississe. Pendant la cuisson, fouetter continuellement la préparation.

Verser la préparation au sirop d’érable sur les fruits. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. Laisser tiédir à température ambiante avant de réfrigérer. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réaliser votre pâte à tarte préférée ou l’acheter. Voici quelques recettes : ici, et celle-ci.
**Si vous n’avez pas de moule de cette dimension, utilisez un moule à tarte de 23 (9 pouces) ou plus petit. Répartissez le surplus de fruits dans des ramequins ou un plat de cuisson allant au four et verser le surplus de mélange au sirop d’érable. Surveillez la cuisson : le temps de cuisson sera peut-être un peu moins long que pour la tarte selon les contenants utilisés.

Et vous, avez-vous du mal à émerger quand la pénombre règne?

Jeu de mémoire

Je ne sais pas où j’ai la tête ces derniers temps (omis sur les épaules), mais à deux reprises, j’ai oublié ma liste de courses avant d’aller à l’épicerie. Arrivée au supermarché, je plonge ma main dans ma poche et je n’y trouve pas aucun bout de papier. Ce fût un choc la première fois, mais vu comment j’avais couru avant d’atterrir au magasin, je concevais parfaitement cet oubli. La deuxième fois fût un peu plus troublante : comment deux fois de suite le même scénario avait pu se produire? Une fois mon hébètement passé, je recours à ma mémoire pour me souvenir ce que j’avais marqué sur mon billet : un vrai jeu de mémoire. Pour mon plus grand plaisir, les deux fois, je n’ai rien omis de ma liste… un beau soulagement. Ça a un côté rassurant, car j’avais l’impression d’avoir une moins bonne mémoire depuis quelques années… Par contre, ne me présentez pas une vingtaine de personne en 10 minutes : il n’y a aucune chance que je mémorise tous les prénoms et tous les visages.

Aujourd’hui, je poursuis dans ma lignée des desserts aux pommes. Récemment, j’ai découvert une nouvelle façon de faire une tarte aux pommes en faisant mariner les fruits dans du sucre. La recette n’est pas compliquée, il faut juste un peu de patience. J’ai pris cette recette chez Pascale, C’est moi qui l’est fait!.

Tarte aux pommes marinées dans le sucre
Tarte aux pommes marinées dans le sucre
Pour 8 personnes

1 pâte feuilletée pré-étalée en cercle d’environ 32 cm
  de diamètre*
6 pommes**
3½ cuillères à soupe ou 45 g de sucre de canne ou autre
¼ de tasse ou 40 g de poudre d’amandes ou de noisettes
4 cuillères à thé ou 10 g de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à soupe ou 15 g de beurre salé ou demi-sel fondu
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux

Éplucher les pommes et les couper en quatre pour les épépiner. Recouper chaque quartier en deux. Déposer les pommes dans un bol et ajouter le sucre de canne (ou autre). Mélanger, couvrir d’une pellicule plastique et laisser reposer à température ambiante pendant 12 heures***.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes (ou de noisettes) et la fécule de maïs (ou de maïzena).

Sur une plaque recouverte de papier parchemin, dérouler la pâte feuilletée. Étaler le mélange de poudre d’amandes sur la pâte en laissant une bordure d’environ 3,5 cm (1½ pouce) de libre. Déposer les quartiers de pommes en rosace****. Replier les bords de la pâte sur les fruits pour faire une tarte sans moule. Badigeonner les fruits de beurre fondu.

Enfourner la tarte dans le bas du four et cuire pendant 25 minutes. Réduire la température du four à 180°C (350°F) et poursuivre la cuisson 15 minutes. Saupoudrer la surface de la tarte avec la cassonade (ou le sucre roux) et prolonger la cuisson de 10 minutes. Laisser tiédir avant de déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser une autre pâte ou une pâte feuilletée que vous étalez en carré ou rectangle. Selon la taille de votre pâte, il faudra peut-être un peu plus de pommes.
**Pour la recette, j’ai utilisé des Gala, mais je crois que des pommes avec un peu plus d’acidité seraient plus intéressantes.
***J’avoue, j’ai laissée mes pommes reposer pendant 7 heures. Je ne sais pas si après ce temps les fruits réabsorbent un peu du jus d’elles ont rendu.
****Si vous le désirez, vous pouvez verser le jus issu de la macération des pommes sur la tarte. Dans ce cas, vous pouvez omettre la cassonade en fin de cuisson.

Et vous, êtes-vous du genre à visiter l’épicerie avec une liste?