Mot-clé : pomme

Piccalilli

Pour mes paniers gourmands, j’essaie d’ajouter de plus en plus des éléments salés. Évidemment, il y aura toujours une majorité sucrée… surtout que j’ai plus de peine à trouver des recettes salées! Cette année, j’ai craqué pour une recette de piccalilli. Ce n’est pas dans mes habitudes de préparer des marinades, mais ça se conserve tellement bien. À la dégustation, j’ai été très surprise d’aimer : en général, je n’aime pas les trucs dans le vinaigre, c’est pour dire à quel point les piccalilli sont bons!

Ce n’est pas vraiment une recette que l’on prépare en hiver. Il vaut mieux les préparer en été ou en automne quand les légumes sont en abondance, alors n’oubliez pas de l’ajouter à vos conserves à faire aux prochaines récoltes! J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 7.

Piccalilli
Piccalilli
Pour 5 pots de 250 ml

2 tasses ou 230 g de chou-fleur coupé en très petits bouquets
284 g d’oignons perlés
1 tasse ou 130 g de cornichons frais ou de concombre
  du jardin
½ tasse ou 100 g de haricots verts*
1 pomme
3 cuillères à soupe de gros sel à marinade**
1 cuillère à soupe de moutarde sèche
1 cuillère à soupe de graines de moutarde
2 cuillères à thé de curcuma moulu
1 cuillère à thé de graines de coriandre
1 cuillère à thé de graines de cumin
2 cuillères à thé de gingembre frais haché finement
1 grosse gousse d’ail, haché finement
1 piment chili frais, épépiné et émincé***
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1¼ tasse ou 310 g de vinaigre de cidre
1 tasse ou 250 g d’eau
3 cuillères à soupe de sucre

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, ajouter les oignons perlés et les laisser dans l’eau bouillante pendant 1 à 2 minutes. Retirer les oignons de l’eau et les plonger dans un bol remplit d’eau froide. Égoutter les oignons et les peler.

Couper les haricots verts en tronçons de 5 mm (¼ de pouce). Couper le concombre et la pomme en petits dés.

Dans un bol, mélanger le chou-fleur, les oignons, le concombre, les haricots, la pommes et le sel à marinade. Couvrir d’eau et laisser macérer pendant 1 heure à température ambiante. Égoutter.

Dans une casserole, verser l’huile d’olive et chauffer à feu moyen. Faire revenir la moutarde sèche, les graines de moutarde, le curcuma, les graines de coriandre, les graines de cumin, le gingembre, l’ail et le piment.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs dans ¼ de tasse ou 60 g de vinaigre. Verser ce mélange dans la casserole. Poursuivre la cuisson quelques secondes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe. Ajouter les légumes égouttés, le reste de vinaigre, l’eau et le sucre. Porter à ébullition. Laisser mijoter en remuant à quelques reprises pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Répartir le mélange dans des bocaux chauds en les remplissant jusqu’à 1,5 cm (½ pouce) des bords. À l’aide d’un ustensile non métallique (par exemple, une baguette en bois), chasser les bulles d’air. Essuyer les bords des bocaux avec un linge propre. Déposer un couvercle (ou un disque et une bague) sur chaque pot et visser jusqu’au point de résistance, sans forcer.

Déposer les bocaux debout dans une casserole d’eau chaude. Les pots doivent être recouverts d’eau et l’eau doit être au moins 2,5 cm (1 pouce) plus haute que les pots. Couvrir et porter à ébullition à feu élevé. Quand l’eau bout, laisser bouillir les pots pendant 15 minutes. Sortir les pots de l’eau et les déposer sur un ligne. Laisser les pots refroidir pendant 24 heures. Vérifier si les pots se sont scellés. Pour les pots que le traitement à la chaleur n’a pas réussi : placer les pots au réfrigérateur et les consommer rapidement ou retirer les couvercles et recommencer le traitement à la chaleur. Sortir un pot de piccalilli au moment voulu et déguster avec plaisir.

*Je n’ai pas mis de haricots verts puisque j’ai réalisé cette recette à la fin des récoltes et qu’il n’y en avait plus sur les étalages.
**Le sel à marinade est un sel qui ne contient pas d’ajout de fluor ni d’iode.
***J’ai utilisé un petit piment rouge long, un peu plus gros qu’un piment oiseau. J’ai également réduit la quantité : les gens autour de moi n’aime pas plus que temps le piquant et le piment que j’avais était très fort. Ajustez selon vos goûts.

Le truc qui m’a surpris avec cette recette, c’est la réaction de ma belle-mère. Elle s’est exclamée : « Tu as fais des piccalilli ? ». Elle connaissait! Dans le village où j’habite, il en préparait et c’était un peu une unicité de la commune. Je pensais que personne ne connaissait les piccalilli dans la famille…

Double test…

Il y a plusieurs semaines, ma belle-mère m’a donné des framboises. Pour en cuisiner une partie, j’ai eu envie de préparer un crumble. Pour faire avaler les pépins plus facilement, j’ai pensé faire un crumble aux pommes et framboises. Mon chéri n’était pas enthousiaste et m’a demandée si je pouvais faire une moitié pommes et une moitié framboises. En gros, une moitié qu’il allait manger avec plaisir et une moitié qui allait peut-être goûter… Et puis tant qu’à être dans le moitié-moitié, j’ai également préparé deux crumbles différents : un avec du beurre fondu et l’autre avec du beurre tempéré. J’ai toujours fait mon crumble avec du beurre tempéré, alors quand j’ai vu la recette de Anne-Sophie avec du beurre fondu, j’ai été intriguée.

Le crumble avec le beurre fondu est beaucoup plus croustillant et s’approche de la texture des sablés en bouche. Par contre, il perd cette texture au fil des jours. Le crumble avec le beurre tempéré est moins croustillant. Par contre, il vieillit mieux et conserve plus longtemps sa texture unique. Pour le crumble avec le beurre tempéré, je me suis basée sur une recette de Ricardo issue de son magazine volume 17, numéro 8.

Crumbles en duo pommes et framboises
Crumbles en duo pommes et framboises
Pour 6 à 8 personnes

Garniture aux framboises
2 tasses ou 300 g de framboises
¼ de tasse ou 50 g de sucre
2 cuillères à soupe de farine

Garniture aux pommes
3 pommes qui gardent leur forme à la cuisson (Cortland,
  Gala, etc.)
2 pommes qui se défont à la cuisson (Mcintosh,
  Boskoop, etc.)
¼ tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux

Crumble au beurre fondu*
¼ de tasse et 1 cuillère à thé ou 55 g de cassonade
  ou de sucre roux
2½ cuillères à soupe ou 15 g de flocons d’avoine à
  cuisson rapide**
¼ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 30 g de farine
  complète***
¼ de tasse ou 35 g de farine
¼ de tasse ou 32 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé d’extrait de vanille ou de vanille en poudre
1 pincée de sel
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, fondu

Crumble au beurre tempéré*
¼ tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 35 g de farine
¼ de tasse ou 25 g de flocons d’avoine à cuisson rapide
2 cuillères à soupe de gros flocons d’avoine
1 pincée de sel
¼ tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurre un moule carré d’environ 20 cm (8 pouces) de côté ou un moule rond de 20 cm (8 pouces) de diamètre à hauts rebords.

Garniture aux framboises
Dans un bol, mélanger la farine avec le sucre. Ajouter les framboises et bien mélanger. Verser les framboises sur la moitié gauche du moule.

Garniture aux pommes
Éplucher et épépiner les pommes. Couper en cubes les pommes qui gardent leur forme à la cuisson. Couper en lamelles les pommes qui se défont à la cuisson. Déposer les pommes dans un bol et ajouter la cassonade. Bien mélanger et verser les pommes dans la moitié vide, à droite, du moule. Au besoin, étaler les fruits pour les mettre au même niveau. Tourner le moule d’un quart de tour.

Crumble au beurre fondu
Dans un bol, mélanger la cassonade, les flocons d’avoine, la farine complète, la farine, la poudre d’amandes et le sel. Ajouter l’extrait de vanille ainsi que le beurre fondu et mélanger. Répartir le crumble en miettes sur la moitié gauche du moule.

Crumble au beurre tempéré
Dans un bol, mélanger la cassonade, la farine, les flocons d’avoine à cuisson rapide, les gros flocons d’avoine et le sel. Avec les doigts, incorporer le beurre. Répartir le crumble en l’émiettant sur la moitié droite du moule.

Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que les crumbles soient bien dorés. Laisser tiédir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez faire que l’un ou l’autre des crumbles : dans ce cas, doublez la recette de crumble qui vous faite le plus envie.
**Les flocons d’avoine à cuisson rapide sont ceux que l’on utilise le plus régulièrement et que l’on trouve sous le nom de « flocons d’avoine » tout simplement. Ces flocons sont plus petits parce qu’ils ont été coupés, ce qui réduit également le temps de cuisson.
***Vous pouvez utiliser la farine complète de votre choix (formant, épeautre, de blé, etc.) ou la remplacer par la même quantité de farine régulière.

Et vous, comment préparez-vous votre crumble?

On retombe dans les pommes

En ce moment, les pommes sont à leurs meilleurs et il faut en profiter. Il va bientôt y avoir une avalanche d’agrumes, puis lors qu’on reviendra aux pommes, elles auront vieillies et auront perdues leur côté croquant qu’on aime tant à la dégustation. J’ai testé récemment une nouvelle recette de tarte aux pommes (que j’ai oublié de prendre en photo) et j’en ai vu une autre à essayer… Pourquoi les pommes s’associent-elles aussi facilement aux tartes dans mon esprit?

Pour lutter contre ma tendance à mettre les pommes sur une pâte brisée, je me suis donnée comme objectif de cuisiner un dessert que je n’avais jamais fait avec des pommes. J’ai eu du mal à trouver une idée et finalement, j’ai mis des pommes dans un tiramisu : un « tirami’pomme ».

Tirami'pomme
Tirami’pomme
Pour 6 à 8 personnes

5 pommes
2 cuillères à soupe de beurre
¼ de tasse ou 50 g de sucre
2 cuillères à soupe de calvados ou de calvalais*
250 g (9 onces) de mascarpone, tempéré
¾ de tasse ou 180 g de crème à fouetter ou de crème entière
24 biscuits doigts de dame (boudoir ou cuillères)**
30 g (1 once) de chocolat noir

Éplucher, épépiner et couper en dés les pommes.

Dans une poêle faire fondre le beurre avec le sucre. Quand le beurre est totalement fondu, ajouter les pommes et les faire cuire jusqu’à ce qu’elles soient tendre. Laisser tiédir au moins 1 heure.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mascarpone. Si désiré, ajouter un peu de sucre. Réserver.

Dans un plat rectangulaire d’environ 14 cm par 20 cm (5½ pouces par 8 pouces) et d’une contenance de plus de 1 litre (4 tasses) assembler le tiramisu. Couvrir totalement le fond du plat de biscuits trempés brièvement dans le calvalais. Casser les biscuits au besoin. Verser le tiers de la garniture au mascarpone sur les biscuits. Répartir la moitié des pommes. Faire un second étage de biscuits trempés dans le calvalais. Répartir le restant de pommes. Couvrir avec le restant de crème mascarpone. Égaliser la surface et râper le chocolat noir sur le dessus. Réfrigérer au moins 4 heures avant de servir. Déguster avec gourmandises.

*Il est possible de remplacer le calvados ou le calvalais par un autre alcool (amaretto, frangelico, etc.) ou par un jus de pommes.
**Le nombre de biscuits peut varier selon la taille du moule utilisé et la taille des biscuits

Et vous, avez-vous une façon originale de cuisiner les pommes?

Quelque chose qui soit différent…

Ma belle-mère m’a offert des pommes gravenstein qui sont des plus agréables pour cuisiner : elles deviennent fondantes à la cuisson sans pour autant se transformer en compote. À la maison dès qu’il y a des pommes, on me réclame une tarte! J’ai déjà pas mal de recettes sur mon blog et j’avais envie d’essayer quelque chose de nouveau. J’ai fouillé un peu dans mes archives avant de tomber sur une recette cuite à la poêle. Cette recette aura patienté des années avant d’être testée…

Je vous propose donc une recette de gâteau aux pommes à la poêle qui se prépare en peu de temps et qui est des plus délicieuse. J’ai pris cette recette sur le blog Le plaisir de gourmandise.

Gâteau aux pommes à la poêle
Gâteau aux pommes à la poêle
Pour 6 à 8 personnes

2 oeufs
⅔ de tasse ou 100 g de farine
6½ cuillères à soupe ou 60 g de fécule de maïs
  ou de maïzena
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g d’eau
¾ de tasse ou 150 g de sucre
3½ cuillères à soupe ou 50 g de beurre non salé
3 pommes
1 cuillère à thé d’extrait de vanille*
1 pincée de sel

Éplucher, épépiner et couper en dés les pommes. Déposer les pommes dans un bol et ajouter ½ tasse ou 100 g de sucre. Réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, la fécule de maïs, la poudre à pâte, le sel, les oeufs, l’eau et l’extrait de vanille.

Dans une poêle anti-adhésive d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre, faire fondre le beurre. Ajouter les pommes enrobées de sucre. Cuire jusqu’à ce que les pommes soient tendres.

Verser la pâte à gâteau sur les pommes, couvrir et cuire pendant 5 minutes à feu moyen. Après ce temps, renverser le gâteau sur une assiette. Saupoudrer la moitié du sucre restant dans la poêle et glisser le gâteau dans la poêle (la face non cuite vers le bas). Saupoudrer le dessus du gâteau avec le sucre restant. Cuire pendant 5 minutes.

Quand le gâteau est cuit, le glisser sur une assiette de présentation. Déguster avec plaisir chaud, tiède ou froid.

*Vous pouvez remplacer l’extrait de vanille par de la cannelle moulue, de la cardamome, des zestes d’agrumes, etc.

Je me demande s’il reste encore quelques gravenstein chez mes beaux-parents…

Caramel… un jour?

S’il y a un produit que je n’aurais jamais cru acheter, c’est de l’extrait de caramel! La plupart des recettes demandent un caramel liquide ou qui se tartine, alors j’en prépare au besoin : j’ai toujours les ingrédients sous la main. En prime, je n’ai pas des grands amateurs de caramel à la maison. Alors, pourquoi cet achat? C’est simple : les recettes de Madame Labriski. Il m’est arrivée à quelques reprises de vouloir tester une recette de Madame Labriski qui contenait cet ingrédient inhabituel. Pourtant, quand j’ai voulu essayer une recette de son livre rouge, je n’en ai pas eu besoin!

Encore une fois, j’ai opté pour une recette de biscuits chocolatés… J’avoue, j’ai préparé ces biscuits pour être certaine que Mini-nous mange quelque chose lors de son excursion avec l’école! Pour la recette, elle est tirée du livre Bye-bye sucre raffiné, bonjour purée de dattes! de Madame Labriski.

Biscuits « Duchocolàlà »
Biscuits « Duchocolàlà »
Pour 18 biscuits

½ tasse ou 150 g de purée de dattes*
½ tasse ou 125 g de compote de pommes non sucrée
¼ de tasse ou 62 g de lait ou de boisson végétale
2 cuillères à thé d’extrait de vanille
2 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 cuillère à soupe de vinaigre
1 pincée de sel
½ tasse et ½ cuillère à soupe ou 75 g de farine
½ tasse ou 52 g de cacao
2 cuillères à soupe de graines de chia
⅔ de tasse ou 100 g de pépites de chocolat
¼ de tasse ou 35 g de grués de cacao

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la purée de dattes, la compote de pommes, le lait, l’extrait de vanille, la poudre à pâte, le vinaigre et le sel. Incorporer la farine, le cacao, les graines de chia, les pépites de chocolat et les grués de cacao.

Sur une plaque de cuisson tapissée de papier parchemin, déposer environ 2 cuillères à soupe de pâte pour créer chaque biscuit. Enfourner et cuire environ 15 minutes. Laisser totalement refroidir avant de déguster avec gourmandise.

*Pour réaliser de la purée de dattes, il faut 1 tasse ou 167 g de dattes séchées et dénoyautées ainsi que ⅔ de tasse moins 2 cuillères à soupe ou 136 g d’eau. La première méthode, consiste à laisser les dattes tremper dans l’eau pendant 24 heures et de les mixer à l’aide d’un pied-mélangeur. L’autre méthode, consiste à porter à ébullition l’eau et les dattes, puis de laisser mijoter jusqu’à ce que les dattes soient molles et se défassent. Utilisez la technique que vous préférez. Le surplus de purée de dattes peut être congelé.

La prochaine fois, il faut que je réalise des biscuits avec de l’extrait de caramel!