Mot-clé : pomme

Un petit déjeuner autrement…

Il est rare que je prenne beaucoup de temps pour préparer le déjeuner. Souvent, je me réveille et quelques minutes plus tard, j’ai faim! Dire que pendant des années, j’étais incapable d’avaler quelque chose le matin. Le déjeuner est le seul repas que nous arrivons rarement à partager à trois : la fin de semaine, j’aime bien dormir un peu plus, alors que mes deux amours sont debout dès que le jour se lève…

Cependant un dimanche, j’ai eu envie de me préparer quelque chose de différent et j’ai préparé une tartine chaude aux pommes. C’est gourmand et cela change des « toasts » ou des céréales. La recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 2.

Tartines chaudes aux pommes
Tartines chaudes aux pommes
Pour 2 personnes

¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, tempéré
113 g (4 onces) de compote de pommes non sucré*
2 cuillères à thé de sucre glace
4 tranches de pain au choix (nature, aux raisins, multigrain, etc.)
2 petites pommes
Sirop d’érable, au goût

Dans un bol, fouetter le beurre à l’aide d’un batteur électrique jusqu’à ce qu’il pâlisse. Ajouter graduellement ¼ de tasse ou 62 g de compote de pommes et le sucre glace. Fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Verser le beurre dans un petit contenant et réserver**.

Préchauffer le four à 250°C (500°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier d’aluminium.

Couper en deux les pommes, l’épépiner et faire de fines tranches.

À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, aplatir les tranches de pain. Si désiré, retirer les croûtes. Déposer les tranches de pain sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 5 à 7 minutes ou jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes.

Sortir le pain du four et tartiner de beurre à la compote. Répartir le restant de compote de pommes sur les tranches de pain. Répartir les tranches de pommes sur la compote. Badigeonner légèrement de sirop d’érable. Enfourner de nouveau pendant 5 à 8 minutes. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Au Québec, cette quantité correspond à un contenant de compote individuel qu’on retrouve facilement dans les épiceries.
**Il restera du beurre à la compote de pommes. Dégustez-le un autre jour sur une tranche de pain grillé, des crêpes, des gaufres, etc.

Et vous, avez-vous consacrez-vous beaucoup de temps pour préparer le déjeuner?

Il suffirait de 30 minutes…

Selon où vous habitez, vous avez subi le changement d’heure ou vous le vivrez dimanche prochain ou vous êtes de ceux qui habitent dans un pays qui ne joue pas avec l’heure. Cette année, je suis dans une période où la fatigue me domine, alors cette petite heure perdue m’agace un peu. De plus, je me suis mise à réfléchir sur le sujet : au printemps, nous avançons l’heure et à l’automne, nous la reculons. N’y a-t-il pas eu une petite erreur quelque part? Au moment de décider synchroniser les horloges du monde, nous n’aurions pas mieux fait d’ajuster le temps de 30 minutes? Il faudrait que 30 minutes de différence pour que nous n’ayons plus à jouer aux maîtres du temps deux fois par an.

Dans l’idée des 30 minutes, je vous propose une recette qui se réalise à peu près dans ce temps : un filet de porc aigre-doux aux pommes. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 3.

Filet de porc aigre-doux aux pommes
Filet de porc aigre-doux aux pommes
Pour 4 personnes

½ tasse ou 125 g de bouillon de poulet
½ tasse ou 135 g de gelée de pomme*
¼ de tasse ou 62 g de vinaigre de cidre
¼ de tasse ou 83 g de miel
2 cuillères à soupe de moutarde à l’ancienne
1 cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
1 filet de porc d’environ 450 g**
2 cuillères à soupe de beurre
2 pommes***
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le bouillon de poulet, la gelée de pomme, le vinaigre, le miel, la moutarde et la fécule de maïs. Réserver.

Peler, épépiner et couper en 8 quartiers chaque pomme.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le corps gras est assez chaud, y déposer le filet de porc et le dorer sur tous les côtés. Saler et poivrer. Ajouter les pommes et les cuire jusqu’à ce qu’elles commencent à colorer. Verser la préparation à base de bouillon et porter à ébullition.

Quand la sauce a épaissi, réduire le feu et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Retourner à quelques reprises la viande dans la sauce pendant la cuisson.

Retirer le filet de porc de la sauce, détailler en médaillon et servir nappé de sauce avec les quartiers de pommes. Déguster avec plaisir.

*J’ai utilisé de la gelée de poire, le goût est peut-être un peu plus sucré que la gelée de pomme.
**Je trouve que cette quantité est suffisante pour 4 personnes, mais libre à vous d’augmenter cette quantité.
***Il faut choisir des pommes qui résistent à la cuisson : Cortland, Gala, etc.

Et vous, que pensez-vous du changement d’heure?

Cadeaux gourmands?

Je ne sais pas si vous comptez offrir des cadeaux gourmands, mais c’est toujours une bonne idée. Entre les hôtes des différentes rencontres festives, les cadeaux pour les professeurs ou le personnel de la garderie, des amis ou la famille à qui vous ne savez plus quoi offrir… pourquoi ne pas préparer des gourmandises. Il y a les confitures qui s’offrent toujours bien, mais si vous n’avez pas eu le temps d’en faire ou l’envie, il y a aussi les biscuits. Par exemple, les biscotti se conservent pendant au moins 3 semaines, ce qui donne de la souplesse pour les préparer quelques temps avant de les distribuer. Vous pouvez également préparer des biscuits à découper à l’emporte-pièce et les congeler avant de les cuire. Il ne vous reste plus qu’à cuire les biscuits au moment opportun et à avoir facilement une variété de biscuits sous la main. Si les cadeaux gourmands vous tentent, réfléchissez maintenant aux recettes, planifiez leur préparation et leur emballage.

Dans l’idée des cadeaux gourmands, je vous propose une recette de confiture. Je l’ai appelé confiture 13 étoiles en référence au drapeau du Valais. J’ai utilisé des fruits valaisans ainsi que le Fendant, produit typique du canton. Pour la recette, je me suis largement inspirée de la mostarda venata de Carine, Chic, Chic, Chocolat. Cette confiture se déguste bien sur une tranche de pain grillée, mais je l’imagine bien pour accompagner un plateau de fromages ou du foie gras.

Confiture 13 étoiles
Confiture 13 étoiles
Pour 3 pots d’environ 180 ml

1 coing*
1 pomme
1 poire
1½ tasse ou 375 g de vin blanc sec**
Sucre en quantité suffisante
2 cuillères à soupe de vin blanc sec (facultatif)

Éplucher, épépiner et tailler en petits dés le coing, la pomme et la poire. Réserver.

Dans un chaudron, verser le vin (1½ tasse ou 375 g) et porter à ébullition. Quand le vin bout, ajouter le coing et laisser mijoter pendant 15 minutes. Ajouter la pomme et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes. Incorporer la poire et laisser mijoter pendant 30 minutes ou jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus de liquide.

Mixer les fruits à l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur. Peser ou mesurer les fruits. Pour chaque 100 g de purée de fruits, ajouter 65 g de sucre ou pour chaque ⅓ de tasse de purée, ajouter ¼ tasse et 1 cuillère à thé de sucre. Remettre le tout dans le chaudron et porter à ébullition.

Baisser le feu et laisser mijoter tout doucement pendant 5 minutes. Retirer du feu. Si désiré, ajouter 2 cuillères de vin blanc pour que son goût soit encore plus présent. Verser dans des pots stérilisés***, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Il faut choisir un petit coing, une grosse pomme et une grosse poire. La pomme et la poire doivent avoir à peu près la même taille que le coing, au besoin utilisez deux pommes ou deux poires. Si vous pesez vos fruits, vous devriez avoir environ 125 g de chaque fruit.
**J’ai pris du Fendant, un vin typique du Valais.
***Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou de regarder ces vidéos. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, faites-vous des cadeaux gourmands?

Tout en sauce

En fin de semaine, les plats en sauce se sont enchaînés. Je suis toujours surprise de constater qu’on peut créer autant de sauce différente en utilisant peu d’ingrédients. Souvent, je commence avec un alcool pour déglacer la poêle, j’ajoute du bouillon et je termine en ajoutant un peu de crème. La variation de ces éléments et l’ajout d’épices permettent de créer de multiples sauces aux saveurs bien distinctes.

Pour appuyer mes dires, je vous propose une recette d’escalopes de veau avec une sauce. J’ai trouvé cette recette sur le site de Curieux Bégin.

Escalopes de veau à la crème et aux pommes
Escalopes de veau à la crème et aux pommes
Pour 4 personnes

400 g d’escalopes de veau*
2 cuillères à soupe de calvados ou de calvalais
2 pommes
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière
4 cuillères à soupe ou 55 g de beurre
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Préchauffer le four à 60°C (140°F).

Peler, épépiner et couper en petits dés les pommes. Réserver.

Dans un poêle, chauffer 2 cuillères à soupe de beurre et 1 cuillère à soupe d’huile. Saler et poivrer les escalopes de veau. Quand la poêle est bien chaude, faire revenir les escalopes 2 minutes de chaque côté. Déglacer la poêle avec le calvados** et laisser totalement réduire. Retirer les escalopes de la poêle et les réserver dans le four préchauffé.

Dans la même poêle, ajouter le restant de beurre et d’huile. Ajouter les pommes et les cuire pendant 1 minute.

Verser la crème, saler et poivrer. Laisser mijoter pendant 2 minutes. Servir en nappant de sauce les escalopes et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser des escalopes de porc.
**Vous pourriez flamber le calvados. Dans ce cas, utilisez une poêle en inox sans revêtement anti-adhésif et pensez à éteindre la hotte de ventilation avant de flamber.

Et vous, aimez-vous préparer des sauces?

Un jour plus tard…

La journée d’hier, comme celle d’aujourd’hui, a filé à une vitesse folle. Malgré une belle fatigue, je tenais à vous proposer une nouvelle recette. Avec un jour de retard sur mes habitudes, je vous présente un gâteau aux pommes et au chocolat fondant. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 7.

Gâteau aux pommes et au chocolat fondant
Gâteau aux pommes et au chocolat fondant
Pour 10 personnes

Ganache
75 g (2,5 onces) de chocolat noir
⅓ de tasse ou 83 g de crème 35 % ou entière

Gâteau
1 tasse ou 140 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de gingembre moulu
1 pincée de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, tempéré
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
3 oeufs
1 grosse pomme*

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Verser la crème dans un chaudron et porter à ébullition. Quand la crème commence à bouillir, la retirer du feu et la verser sur le chocolat. Laisser reposer 1 minute avant de brasser le mélange. Brasser jusqu’à ce que la ganache soit homogène. Réfrigérer pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la ganache soit ferme mais encore malléable.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser d’une bande de papier parchemin un moule rectangulaire d’environ 23 cm par 13 cm (9 pouces par 5 pouces) ou un moule d’une contenance de 1,5 litre (6 tasses)**.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, la cannelle, le gingembre et le sel.

Peler, épépiner et couper en dés de 1,5 cm (¾ de pouce) la pomme.

Dans un bol, fouetter le beurre avec la cassonade et l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les oeufs un à un en fouettant bien entre chaque addition. Incorporer délicatement la préparation de farine épicée. Ajouter les dés de pommes.

Verser les deux tiers de la pâte dans le moule. Créer un sillon au centre de la pâte en faisant légèrement remonter la pâte sur les côtés du moule. Verser la ganache dans le sillon. Couvrir la ganache avec le restant de pâte à gâteau.

Enfourner et cuire pendant 55 minutes ou jusqu’à un cure-dent ressorte sans grumeaux : les traces de ganache sont difficiles à éviter. Laisser totalement refroidir avant de démouler. Déguster avec gourmandise.

*Choisissez une pomme d’une variété qui résiste bien à la cuisson : Cortland, Gala, etc.
**La contenance de mon moule était un peu plus petite, j’ai donc fait deux petites portions individuelles qui m’ont permis de faire les photos : j’ai amené le gâteau chez une amie.

Bonne soirée!