Mot-clé : poivron

Un brin de printemps

Ici nous avons de la chance, le temps s’est réchauffé. La neige commence à fondre sur les sommets des montagnes et le ski va laisser la place au balade de toutes sortes. Pour accompagner ce temps, les plats ensoleillés commencent à pointer du nez. Je vous propose donc une recette de trempette de poivrons rouges. Cette recette est tirée du livre Ensemble de Christelle Tanielian, Christelle is Flabbergasting.

Trempette de poivrons rouges (Muhammara)
Trempette de poivrons rouges (Muhammara)
Pour 1½ tasse ou 375 ml

3 poivrons rouges
⅔ de tasse ou 80 g de noix de Grenoble concassées
3 cuillères à soupe de chapelure
½ cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de sel
3 cuillères à soupe d’eau
1½ cuillère à soupe de mélasse de grenade
1 cuillère à thé de piment d’Alep*
1 à 2 cuillères à thé de harissa**
¼ de tasse ou 53 g d’huile d’olive

Préchauffer le four à gril (broil).

Couper les poivrons en deux et les épépiner. Déposer les poivrons, la peau vers le haut et enfourner. Cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que la peau ait noirci et que la chair soit tendre.

Dans un petit bol, mélanger les noix de Grenoble, la chapelure, le cumin, le sel et l’eau. Laisser reposer pendant 10 minutes.

Déposer les poivrons dans une boîte résistante à la chaleur, fermer avec un couvercle ou une pellicule plastique et laisser les poivrons tiédir. Quand les poivrons sont tièdes, les égoutter et retirer la peau.

Dans le bol d’un robot culinaire munit d’une lame en « s », déposer les poivrons, la préparation de noix de Grenoble, la mélasse de grenade, le piment d’Alep, la harissa et l’huile d’olive. Mixer pour obtenir une pâte homogène, mais pas nécessairement lisse. Au besoin, ajouter du sel et de la harissa. Arroser, si désiré, d’un filet d’huile d’olive et servir avec des pains pita grillés ou des légumes. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre piment moulu doux.
**Vous pouvez utiliser une autre pâte de piment.

Bonne fin de journée!

La cuisson des céréales… ce n’est pas toujours simple

Il est agréable de varier ses accompagnements et de troquer la classique purée de pommes de terre par des céréales. De plus, le choix est de plus en plus grand dans les épiceries : riz de toutes les sortes, orges perlés, millets, quinoa, etc. C’est toujours agréable de découvrir un nouveau produit… sauf que le mode de préparation sur les emballages est rarement fiable. Par exemple sur un paquet d’orge perlé, il proposait de cuire l’orge pendant 25 minutes. J’ai éclaté de rire. Vous pouvez essayer, mais je vous garantis que le résultat sera très « al dente ». Une fois que j’étais pressée et que je n’avais pas encore l’habitude de cuire du riz basmati, j’ai suivi les instructions sur la boîte : le truc à ne jamais faire! Je vous jure, c’était immangeable. Bref quand l’on souhaite découvrir une nouvelle céréale, consultez une source qui est fiable et qui ne vous a jamais déçu.

Aujourd’hui, je vous propose une salade avec du riz sauvage. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo cuisine, elle se trouve également dans le magazine Ricardo volume 1, numéro 1 (un des rares numéros que je n’ai pas).

Salade de riz à la mangue et au poivron
Salade de riz à la mangue et au poivron
Pour 8 personnes

⅓ de tasse ou 70 g de riz sauvage*
⅔ de tasse ou 140 g de riz basmati
⅓ de tasse ou 70 g d’huile végétale
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
2 oignons verts
1 poivron rouge
1 mangue**
Sel et poivre

Rincer le riz sauvage sous de l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, couvrir d’eau et saler. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le riz soit tendre. Égoutter le riz et le laisser refroidir.

Rincer le riz basmati sous l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, ajouter au minimum 1⅓ tasse ou 335 g d’eau et saler. Porter à ébullition, couvrir la casserole et réduire le feu. Laisser cuire pendant 10 minutes. Égoutter le riz au besoin, l’égrener avec une fourchette et le laisser totalement refroidir. Pour refroidir plus rapidement les riz, rincer les sous l’eau froide.

Préchauffer le four à grill (broil).***

Couper le poivron en deux dans la longueur, retirer les graines et les membranes blanches. Déposer les morceaux de poivron sur une plaque légèrement huilé, la peau vers le haut et enfourner dans la partie supérieure du four. Surveiller la cuisson et cuire jusqu’à ce que la peau soit noir. Retirer les poivrons du four et les déposer dans un plat. Refermer le plat avec un couvercle ou une pellicule plastique. Laisser tiédir 10 à 15 minutes. Retirer la peau des poivrons. Couper en petits dés la chair dénuée de peau.

Éplucher et couper en petits dés la mangue. Ciseler les oignons verts.

Dans un bol, mélanger les riz, le poivron, la mangue et les oignons verts. Réserver au frais.

Dans un petit bol, mélanger l’huile, le vinaigre et la moutarde. Saler et poivrer. Au moins 1 heure avant de servir, verser la vinaigrette sur la salade, mélanger et laisser reposer à température ambiante.

Déguster avec plaisir.

*Pour cette recette, il est possible de n’employer qu’une sorte de riz. À vous de choisir.
**Il est possible de remplacer la mangue par des pêches.
***J’ai fait griller le poivron pour retirer la peau, mais libre à vous d’omettre cette étape.

Et vous, avez-vous déjà eu une mauvaise expérience en suivant les instructions de cuisson sur un emballage?

Mijote, mijotons, mijoteuse!

Depuis longtemps déjà, je cherchais une mijoteuse (ou slowcooker). Sur le marché suisse, ces appareils sont rarissimes, alors j’avais un peu abandonné l’idée. Puis un jour, j’ai vu une offre sur un site de confiance. J’ai hésité un peu, car la contenance n’était que de 3,5 litres. Cependant, le produit était de la marque Crock-pot : une compagnie bien connue outre Atlantique! Alors, j’ai commandé l’appareil et finalement, je suis plutôt satisfaite de cette achat. Bien sûr, j’aurais préféré pouvoir programmer le nombre d’heures de cuisson et que l’appareil tombe ensuite en mode réchaud automatiquement, mais bon, il faut faire avec ce qui est disponible sur le marché.

Le hasard a voulu que j’acquière cet appareil au moment où nous avons débuté les cours de natation avec Mini-nous. Est-ce que j’ai besoin de vous préciser que c’est agréable de revenir à la maison vers 11 h 45 et de ne pas avoir à s’inquiéter de vite préparer le dîner?

La recette que je vous propose est une jambalaya. Cette recette est tirée du livre La mijoteuse #2 de Ricardo. Oui, j’avais le livre avant d’avoir le mijoteuse…

Jambalaya à la mijoteuse
Jambalaya à la mijoteuse
Pour 8 personnes*

450 g de hauts de cuisses ou de poitrines de poulet désossés et sans la peau
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
4 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de poudre de chili**
1 cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé de paprika fumé
340 g de saucisson à l’ail de type kielbasa ou de cervela
1 boîte de 398 ml ou de 400 g de tomates en dés
2 branches de céleri
1 poivron rouge
2 cuillères à thé de sauce tabasco
450 g de crevettes moyennes crues, décortiquées
3 tasses ou 450 g de riz étuvé cuit***
¼ de tasse ou 10 g de persil plat (facultatif)
Sel et poivre

Couper le saucisson en gros dés. Découper les morceaux de poulet en deux ou trois. Émincer l’oignon, hacher l’ail, tailler le céleri et le poivron en dés.

Dans une poêle, verser l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, déposer les morceaux de poulet pour les faire dorer de chaque côté. Saler et poivrer. Ajouter l’oignon, l’ail, la poudre de chili et les paprikas. Poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Transvider le contenu de la poêle dans la mijoteuse.

Ajouter le saucisson, les tomates, le céleri, le poivron et la sauce tabasco. Couvrir la mijoteuse et cuire à basse température pendant 4 heures****.

Régler la mijoteuse sur haute température. Ajouter le riz et les crevettes. Mélanger, remettre le couvercle et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les crevettes soient cuites.

Pendant les dernières minutes de cuisson, ciseler le persil. Au moment de servir, ajouter le persil. Saler et poivrer au besoin. Déguster avec plaisir.

*Cette recette est pour une mijoteuse d’une contenance de 5,5 à 6 litres. Si votre mijoteuse est plus petite (comme la mienne), diviser la recette en deux.
**Depuis quelques temps, on trouve deux types de poudre de chili. L’une est composée uniquement de piment broyé et l’autre est un mélange d’épices contenant principalement du piment (on parle aussi d’assaisonnement au chili). Pour la recette, il faut la seconde poudre de chili (ou l’assaisonnement). Si vous ne trouvez pas de poudre de chili de ce type, faites un mélange de poudre de chili, de poudre d’oignon, de poudre d’ail, de cumin et de coriandre moulue.
***Pour obtenir 3 tasses ou 450 g de riz étuvé cuit, il faut faire cuire ¾ de tasse ou 150 g de riz cru.
****Si besoin, à cette étape, vous pouvez laisser le plat sur mode réchaud pendant 8 heures.

Et vous, que pensez-vous des mijoteuses?

Bonne année 2017!

L’année qui vient de se terminer n’aura peut-être pas été des plus plaisantes, mais je vais préférer retenir le meilleur et laisser s’estomper les peines. Pour 2017, je vous souhaite de la paix, de l’amour à profusion, de la joie, de la sérénité et la santé!

Pour débuter l’année, j’ai hésité à vous proposer une recette sucrée, mais une autre m’a interpellée. Il s’agit d’une recette qui se prépare sur une plaque et qui permet d’avoir une belle variété de légumes dans une même repas. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 1.

Plaque de saucisses et de légumes
Plaque de saucisses et de légumes
Pour 2 personnes

2 saucisses (environ 200 g)
1 poivron jaune*
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 courgette
2½ tasses ou 170 g de bouquets de brocoli
1½ tasse ou 150 g de fromage en grains** (facultatif)
Sel et poivre

Préchauffer le four à 230°C (450°F).

Épépiner et couper en lanières le poivron.

Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson. Déposer les lanières de poivron et les saucisses. Verser la moitié de l’huile et mélanger pour bien répartir l’huile sur tous les éléments. Enfourner et cuire pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que les saucisses soient cuites.

Pendant ce temps, dans un chaudron, porter de l’eau à ébullition. Quand l’eau bout, la saler et ajouter les bouquets de brocoli. Quand l’ébullition reprend, compter 3 à 4 minutes de cuisson. Égoutter le brocoli et le plonger dans un bol rempli d’eau glacée. Égoutter à nouveau le brocoli et réserver.

À l’aide d’un économe ou d’une mandoline, réaliser des longs rubans de courgettes. Déposer les lamelles de courgettes dans un bol avec le brocoli. Arroser du restant d’huile et bien mélanger.

Quand les saucisses sont cuites, sortir la plaque du four et couper en rondelles les saucisses. Remettre les saucisses sur la plaque.

Saler et poivrer le mélange de courgette et brocoli. Répartir les légumes sur la plaque et ajouter le fromage. Enfourner et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient chauds. Sortir du four et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Selon vos goûts, il est possible d’omettre un légume et d’en mettre plus d’un autre.
**Quand j’ai préparé la recette, je n’ai pas pensé, mais des perles de mozzarella pourraient être intéressantes dans cette recette pour remplacer le fromage en grains.

Et vous, que souhaitez-vous pour 2017?

Fin de semaine moutardée…

Pour mon anniversaire, j’ai reçu un petit assortiment contenant une bouteille d’huile, une bouteille de vinaigre et des petits pots de moutarde. J’imagine que les gens qui reçoivent ce genre d’assortiment l’utilise plutôt pour réaliser des vinaigrettes… Vu mon amour pour les salades, je vais l’exploiter autrement. Ne voulant pas le laisser de côté trop longtemps et oublier de l’employer, j’ai mis au menu des repas utilisant de la moutarde. Donc hier, j’ai préparé deux plats, totalement différent, mais contenant tous deux de la moutarde. Le détail auquel je n’avais pas pensé, c’est que nous allions manger chez mes beaux-parents ce midi… Au menu, il y avait une sauce à la moutarde pour accompagner le plat principal! Heureusement, nous n’avons pas eu l’impression de manger la même chose à tous les repas et la moutarde ne nous a pas monté au nez!

Pour rester dans le thème des moutardes, je vous propose une recette où celle-ci est présente. Il s’agit d’une roulade de boeuf au vinaigre balsamique. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Roulades de bœuf au vinaigre balsamique
Roulades de bœuf au vinaigre balsamique
Pour 4 personnes

450 g d’escalopes, de bifteck à sandwich
  ou de steak minute de boeuf
½ poivron rouge
½ poivron orange*
Environ 5 cm (2 pouces) de poireau*
1 cuillère à thé d’huile végétale
¼ de tasse ou 60 g de moutarde de Dijon
¼ de tasse ou 85 g de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
Sel et poivre

Couper les poivrons et le poireau en fines juliennes.

Déposer les tranches de viande entre deux pellicules plastiques et les aplatir en frappant à l’aide d’un rouleau à pâtisserie ou d’un pot robuste à fond plat.

Retirer les pellicules plastiques. Répartir les légumes en juliennes sur les extrémités les plus étroites de chaque tranche. Laisser les légumes dépassés légèrement de chaque côté. Rouler les légumes à l’intérieur des tranches le plus serré possible. Utiliser un cure-dent pour maintenir les roulades.

Badigeonner l’huile dans une poêle anti-adhésive. Chauffer la poêle à feu moyen-vif. Déposer les roulades de viande et cuire pendant 8 minutes en les retournant 3 à 4 reprises pendant la cuisson. Si la viande dégage trop de liquide pendant la cuisson, le retirer et prolonger la cuisson de 2 minutes.

Pendant la cuisson de la viande, mélanger la moutarde de Dijon, le sirop d’érable et le vinaigre balsamique. Poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel.

Quand la viande a cuit 8 ou 10 minutes, réduire le feu et ajouter le mélange contenant le sirop d’érable. Enrober chaque roulade de viande de la sauce. Retirer du feu. Servir avec la sauce et déguster avec plaisir. Si désiré, il est possible de trancher chaque roulade en rondelles pour une autre présentation.

*Vous pouvez utiliser un seul poivron ou des poivrons d’autres couleurs.
**Il est possible de remplacer le poireau par de l’oignon vert.