Mot-clé : poireau

Rage de Ricardo…

Actuellement, je me tourne beaucoup vers les recettes de Ricardo. Il y en a tellement et avec le rythme de parution des magazines, j’ai plus de mal à suivre qu’avant. En plaisantant avec mon chéri, j’ai même proposé faire une semaine de repas 100 % Ricardo! Un jour, peut-être si j’arrive à établir mes repas de la semaine bien à l’avance. En attendant, je cumule beaucoup de recettes venant de Ricardo pour mon blog… chose qui m’embête un peu, car j’aime bien varier mes sources et vous proposer différentes façons de cuisiner.

Aujourd’hui, vous l’aurez deviné, je vous présente une recette de Ricardo issue de son magazine volume 13, numéro 4. Il s’agit d’un pad thaï. Comment dire, j’adore ce plat! Je devrais en faire plus souvent, mais ce n’est pas le plat préféré de la maisonnée.

Pad thaï
Pad thaï
Pour 3 personnes

Pad thaï
170 g de nouilles de riz plate
170 g de poitrines de poulet désossées*
½ cuillère à soupe de sauce de poisson
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de cassonade ou de sucre roux
1 échalote
2½ cuillères à soupe d’huile de canola ou de colza
1 tasse ou 200 g de poireau émincé
1 carotte (facultatif)
2 oeufs
170 g de tofu ferme

Sauce
½ tasse ou 125 g d’eau
1½ cuillère à soupe de jus de lime
1½ cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
1½ cuillère à soupe de sauce de poisson
½ cuillère à soupe de sauce sriracha**
2 gousses d’ail
1½ cuillère à soupe d’huile de canola ou de colza
1 cuillère à soupe de paprika doux

Garniture
2½ cuillères à soupe d’arachides non salées et concassées***
1 lime pour servir
Sel et poivre

Pad thaï
Dans un grand bol rempli d’eau tiède, déposer les nouilles de riz et les laisser se réhydrater pendant 15 à 25 minutes.

Hacher l’échalote. Éplucher et couper en juliennes la carotte. Découper le tofu en cubes et couper en lanières le poulet.

Déposer le poulet dans un bol avec la sauce de poisson, le paprika, la cassonade et l’échalote. Laisser mariner pendant 5 minutes.

Dans une grande poêle, verser 1 cuillère à soupe d’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter le poulet et le cuire. Ajouter les trois quarts du poireau ainsi que la carotte et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Verser le contenu de la poêle dans une grand bol et réserver au chaud.

Dans la même poêle, ajouter 1 cuillère à soupe d’huile. Battre légèrement les oeufs et la ajouter à la poêle bien chaude. Cuire les oeufs en les brassant constamment pour les briser. Cuire les oeufs jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Saler et poivrer. Verser les oeufs dans le bol contenant le poulet.

Dans la même poêle, verser le restant d’huile et y faire dorer le tofu. Saler et poivrer. Transvider le contenu de la poêle dans le bol contenant le poulet et les oeufs.

Sauce
Dans un bol, mélanger l’eau, le jus de lime, la cassonade, la sauce de poisson et la sriracha. Réserver.

Hacher les gousses d’ail.

Dans une grande poêle, verser l’huile et faire revenir l’ail pour l’attendrir. Ajouter le paprika et poursuivre la cuisson pendant 30 secondes.

Égoutter les nouilles de riz et les ajouter dans la poêle. Veiller à bien les enrober des aromates. Ajouter sans attendre la sauce et poursuivre la cuisson en mélangeant sans arrêt les nouilles. Quand les nouilles ont la texture désirée, ajouter le mélange de poulet. Bien mélanger et servir sans attendre.

Garnir avec le restant de poireau****, les arachides et des quartiers de lime. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également utiliser des hauts de cuisses de poulet désossés.
**Il est possible d’utiliser moins ou plus de sauce sriracha selon les goût. N’hésitez pas à utiliser une autre sauce pimentée que vous avez chez vous.
***Si vous n’avez pas d’arachides sous la main, utilisez des amandes ou d’autres noix concassées.
****Habituellement, on ajoute des fèves germées dans les pads thaï, mais il n’y a pas beaucoup d’amateurs ici… Libre en vous d’en ajouter.

Jardin et compagnie

Le printemps s’éveille, la chaleur revient et il est temps de penser à notre jardin. Nous n’allons pas semer dans les prochains jours, mais il faut bien commencer par créer le jardin! De plus, il faudra prévoir quelque chose pour le couvrir dans les premiers temps : il y a plusieurs chats dans le quartier et souvent, ce ne sont pas les meilleurs jardiniers. D’autre part en fin de semaine, mon beau-père est arrivé avec des arbres : un abricotier, un poirier et un pommier. Les arbres ont déjà pris place en terre et un quatrième viendra les rejoindre. Nous aurons un pommier de plus, car le pépiniériste n’avait pas la variété qu’on voulait et cela a créé une petite confusion. Je me réjouis de voir ces arbres évoluer, d’avoir des fruits dans les prochaines années et de cultiver différents légumes… avec succès si possible!

Pour aujourd’hui, je vous propose un plat tout simple qui peut être servi en entrée ou comme plat principal : des croquettes poireau-pommes de terre. J’ai pris cette recette dans le magazine de Betty Bossi, février 2019.

Croquettes poireau-pommes de terre
Croquettes poireau-pommes de terre
Pour 4 à 8 personnes*

6 pommes de terre ou 500 g de pommes de terre à chair
  farineuse**
1½ tasse ou 150 g de poireau
2 cuillères à thé de persil séché***
4 tranches de bacon ou 80 g de lardons
1 jaune d’oeuf
2 cuillères à soupe de farine
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
½ cuillère à thé de sel
1 blanc d’oeuf
Sel et poivre

Éplucher les pommes de terre et les couper en morceaux. Déposer les pommes de terre dans une casserole, couvrir d’eau froide. Porter à ébullition, saler l’eau et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres. Quand les pommes de terre sont cuites, retirer l’eau et laisser les pommes de terre dans la casserole pour les dessécher. Écraser les pommes de terre pour les transformer en purée. Laisser les pommes de terre tiédir.

Couper le bacon en petits morceaux et le déposer dans une poêle. Cuire doucement le bacon jusqu’à ce qu’il soit croustillant. Égoutter le bacon et le réserver sur un papier absorbant.

Laver et ciseler le poireau.

Porter une casserole d’eau à ébullition. Saler l’eau. Quand l’eau recommence à bouillir, ajouter le poireau et cuire 1 minute. Égoutter le poireau et le plonger dans un bol d’eau glacée. Égoutter le poireau et réserver.

Préchauffer le four à 220°C (430°F). Beurrer les empreintes d’un moule à muffin.

À la purée de pommes de terre, ajouter le poireau, le bacon, le jaune d’oeuf, la farine, la muscade, le sel et le poivre.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige ferme. Incorporer le blanc d’oeuf à la purée de pommes de terre. Répartir le mélange dans les cavités du moule. Enfourner et cuire pendant 30 à 35 minutes. Démouler et servir chaud, tiède ou froid. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez servir ces croquettes en plat principal ou réaliser des plus petites portions et servir en entrée.
**Les pommes de terre à chair farineuse sont celles qui conviennent le mieux pour réaliser des purées. Choisissez votre variété préférée.
***Il est possible de remplacer le persil séché par d’autres herbes séchées ou des herbes fraîches (ciboulette, basilic, origan, etc.).

Et vous, est-ce que vous pensez à votre jardin?

Vendredi bien animé…

Vendredi, je suis restée une bonne partie de la journée à la maison puisqu’il y avait l’installateur d’extincteur et le carreleur qui devaient passer. Pour l’extincteur, l’installation a été rapide et en prime, il a pu être placé exactement à l’endroit où nous le souhaitions. Pour le carreleur, il a finalisé les dernières retouches. Il reste encore le carrelage extérieur à faire, mais en début de semaine, ça devrait être réglé pour notre plus grande joie. Ensuite, nous avons reçu un appel de dernière minute pour nous demander si un des employés des parquets pouvait réaliser la découpe qu’il avait oublié de faire. Comme j’étais déjà à la maison autant optimiser la journée. Ensuite, un autre appel pour nous dire que notre nouvelle table de cuisine est arrivée et qu’il pouvait nous la livrer dans l’après-midi. Pourquoi pas? Après, nous avons également reçu une autre livraison, cette fois pour des étagères. Bref, une journée à la maison bien remplie!

Aujourd’hui, je vous propose la première recette que j’ai photographiée dans ma nouvelle cuisine… La lumière était superbe, mais moi, je n’ai pas bien réfléchi à l’endroit où me positionner! La recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 3.

Médaillons de porc sauce au poireau
Médaillons de porc sauce au poireau
Pour 3 personnes

1 cuillère à thé de graines de coriandre
¼ de cuillère à thé de poivre en grains
2 pincées de flocons de piments broyés
2 pincées de sel
300 g de médaillons de porc (filet, longe ou surlonge)
2 cuillères à soupe d’huile végétale
1 blanc de poireau
¼ de tasse ou 62 g de vin blanc
2½ cuillères à soupe de bouillon de poulet
2½ cuillères à soupe de crème à cuisson ou entière
Zeste de ½ citron

Dans un mortier, moudre les graines de coriandre, de poivre, les flocons de piment et le sel.

Enrober les médaillons de porc du mélange d’épices.

Couper le poireau en demi-rondelle.

Dans une poêle, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile. Quand le corps gras est bien chaud, cuire les médaillons de porc pendant 3 minutes de chaque côté. Réserver les morceaux de porc au chaud.

Dans la même poêle, ajouter le restant d’huile. À feu moyen, attendrir le poireau. Déglacer avec le vin et laisser réduire presque à sec. Ajouter le bouillon de poulet et la crème. Verser le jus de cuisson qui s’est formé dans l’assiette contenant la viande. Laisser réduire jusqu’à la consistance désirée. Ajouter le zeste de citron. Saler et poivrer au goût.

Servir les médaillons de porc nappés de sauce au poireau. Déguster avec plaisir.

Et vous, comment s’est déroulé votre vendredi?

Plein de neige!

En fin de semaine, on ne pourra pas dire que l’on a manqué de neige : elle tombe avec assiduité et a bien enseveli les voitures! Les paysages sont magnifiques et quoi de plus amusant qu’une balade en famille pour aller voir les décorations de Noël avec ce tapis blanc. La question reste ouverte : combien de temps la neige va-t-elle demeurer? En général, elle ne reste jamais bien longtemps, mais j’avoue que cette année, j’aimerais bien avoir un Noël blanc!

Pour ces jours de neige, je vous propose une recette bien réconfortante de pain de viande. Cette recette a été publiée dans une circulaire de la Coop qui date de septembre 2015. La recette se trouve également sur le site de Betty Bossi.

Pain de viande aux noix
Pain de viande aux noix
Pour 4 personnes

Pain de viande
400 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe de noix de Grenoble hachées
1 cuillère à soupe de chapelure
1 petit blanc de poireau
1 carotte
1 cuillère à thé de sel

Sauce
½ de tasse ou 125 g de bouillon de légumes
½ de tasse ou 125 g de crème à cuisson ou de demi-crème
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe de noix de Grenoble hachées

Sel et poivre

Pain de viande
Préchauffer le four à 200°C

Couper le poireau en quatre dans le sens de la longueur et le ciseler. Râper la carotte.

Dans un bol, mélanger la viande haché, les noix, la chapelure, le poireau, la carotte et le sel. Poivrer au goût. Mélanger pour bien répartir les ingrédients. Presser le mélange dans un moule rectangulaire de maximum 20 cm par 10 (8 pouce par 4 pouce). Enfourner et cuire pendant 40 minutes.

Sauce
Dans une petite casserole, mélanger le bouillon, la crème et la fécule de maïs. Ajouter les noix et porter à ébullition. Laisser mijoter pendant 10 minutes. Saler et poivrer au goût.

Couper le pain de viande en tranches et servir nappé de sauce. Déguster avec plaisir.

Et vous, pensez-vous avoir un Noël blanc?

Un point de départ

Quand j’ai lancé l’idée de préparer un repas végétarien, j’hésitais entre plusieurs recettes. La date prévue pour ce repas approchait et moi, je ne savais pas trop quoi cuisiner : je ne voulais pas proposer quelque chose qui ne serait pas mangé. Je voulais un plat qui puisse plaire un minimum à toute la famille. À force de réflexion, j’ai opté pour un plat que Mini-nous adore : les hamburgers!

J’ai opté pour la recette de hamburger au quinoa de Ricardo volume 13, numéro 6. Les galettes contenaient que des ingrédients que nous aimons. J’ai omis la sauce au tahini et les garnitures proposées : le tahini n’avait pas été très apprécié quand je l’avais testé et d’autre part, j’ai une sainte horreur du goût terreux de la betterave…

Hamburger de quinoa
Hamburger de quinoa
Pour 4 personnes

½ tasse ou 90 g de quinoa
½ tasse ou 70 g de courgette râpée
½ tasse ou 125 g de carotte râpée
½ tasse ou 100 g de poireau haché
1 gousse d’ail
¼ de tasse ou 52 g d’huile d’olive
1 oeuf
¼ de tasse ou 60 g de chapelure
4 pains à hamburger
Sel et poivre

Garniture au choix

Rincer le quinoa sous l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit clair. Bien égoutter.

Remplir un chaudron d’eau, saler et porter à ébullition. Quand l’eau bout, ajouter le quinoa et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit tendre. Rincer le quinoa à l’eau froide. Presser bien le quinoa pour extraire le surplus d’eau. Laisser le quinoa refroidir.

Dans une poêle, verser 1 cuillère à soupe (13 g) d’huile et chauffer à feu moyen. Ajouter la courgette, la carotte, le poireau et l’ail. Cuire les légumes jusqu’à ce qu’il soit tendre. Saler et poivrer. Verser le mélange dans un tamis et presser les légumes, à l’aide d’une spatule ou une cuillère, pour extraire l’excédent d’eau. Déposer dans un bol et réfrigérer pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient froids.

Dans le bol contenant les légumes, ajouter le quinoa, l’oeuf et la chapelure. Mélanger le tout. Saler et poivrer. Prélever un quart du mélange et avec les mains, façonner une galette. Répéter l’opération pour obtenir 4 galettes*.

Verser l’huile restante dans une poêle, idéalement anti-adhésive, et chauffer à feu moyen-vif. Déposer les galettes dans l’huile chaude et cuire pendant 3 minutes de chaque côté. Les galettes sont fragiles, il faut les manipuler délicatement.

Déposer une galette de quinoa dans un pain à hamburger grillé ou non. Garnir selon l’envie et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez préparer les galettes à l’avance et les conserver au réfrigérateur quelques heures avant de les cuire. De plus, elle devrait être un peu plus facile à manipuler.

Le goût de la galette est très bonne, mais pour nous, il manquait un petit quelque chose… Avec du bacon, ça doit être encore meilleur!