Mot-clé : poire

Poire et noisette

Il y a quelques temps, ma belle-mère m’a donné des poires et je savais ce que je voulais en faire : une tarte! Seulement pour une raison inexplicable, j’ai décidé de préparer une tarte aux poires et aux noisettes… et en prime, j’ai un peu improvisé. Je sais que la poire et la noisette se marient bien, mais là, j’ai légèrement exagéré sur la quantité de noisettes. Le goût était trop dominant et il aurait été préférable que je réalise quelque chose de plus simple.

Aujourd’hui, je vous propose donc une autre tarte aux pommes! La recette peut également se faire avec des poires, mais actuellement, j’ai le beau problème d’écouler des pommes. J’ai pris cette recette dans le magazine Betty Bossi de août 2017.

Tarte aux pommes et aux noisettes
Tarte aux pommes et aux noisettes
Pour 8 personnes

1 pâte à tarte sablée ou brisée
4 pommes*
⅓ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 75 g de noisettes
  en poudre
¼ tasse ou 50 g de sucre
½ cuillère à soupe de jus de citron
½ cuillère à cannelle moulue
1 oeuf (facultatif)

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et la foncer dans un moule d’environ 23 cm de diamètre. Dans les chutes de pâte, à l’aide d’un emporte-pièce, découper des feuilles ou des fleurs. Réserver le tout au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Éplucher, épépiner et râper les pommes. Mélanger les pommes râpées avec le sucre, le jus de citron et la cannelle. Verser la préparation sur la pâte à tarte. Disposer les feuilles ou les fleurs en partant des bords vers le milieu de la tarte.

Fouetter l’oeuf et badigeonner les feuilles ou les fleurs. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. Sortir du four et laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de réaliser la recette en remplaçant les pommes par des poires.

Et vous, connaissez-vous des recettes qui mélangent la poire et la noisette?

Retour de l’huile de sésame!

Il y a quelques années, j’avais découvert l’huile de sésame grillé. J’adorais le parfum, mais le goût est assez fort et mon chéri ne l’appréciait pas vraiment. Alors, j’ai pris l’habitude d’éviter cette huile. Récemment, je suis tombée sur une recette qui employait cette huile. En lisant les ingrédients, il me semblait difficile de l’omettre. Et comme la recette m’intriguait vraiment, je l’ai mise au menu. Je m’attendais à ce que mon chéri n’aime pas le repas et bien non, il m’a dit que c’était vraiment bon! Pour vérifier, j’ai refait une autre recette avec de l’huile de sésame grillé et là aussi, aucun problème. Il aura fallu quelques années, mais cette huile est de nouveau la bienvenue dans ma cuisine!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boeuf coréen qui contient évidemment de l’huile de sésame. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Boeuf coréen
Boeuf coréen
Pour 4 personnes

400 g de boeuf haché
1 cuillère à thé d’huile végétale*
¼ de tasse ou 50 g de cassonade
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
1 cuillère à thé de gingembre moulu
1 gousse d’ail
¼ de cuillère à thé de flocons de piment fort**
1 poire Bosc
Graines de sésame (facultatif)

Hacher finement l’ail. Râper la poire avec la pelure. Réserver.

Dans une poêle, verser l’huile végétale et chauffer à feu moyen-vif. Ajouter la viande et faire cuire pendant 5 minutes en prenant soin de l’égrainer. Après ce temps de cuisson, au besoin, égoutter la viande pour retirer le surplus de gras.

Réduire la température du feu à moyen et ajouter la cassonade, la sauce soja, l’huile de sésame, le gingembre moulu, l’ail, les flocons de piment et la poire râpée.

Bien mélanger et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la sauce soit complètement évaporée et que le boeuf soit doré et croustillant. Servir le boeuf sur un lit de riz*** et saupoudrer de graines de sésame.

*Vous pourriez omettre l’huile si vous cuisez votre viande dans une poêle anti-adhésive.
**Il est possible de remplacer les flocons de piment par du piment d’Alep, par exemple, ou une pâte de piment de votre choix.
***Vous pourriez servir le boeuf en wrap dans des feuilles de laitue avec un peu de riz.

Et vous, y a-t-il des aliments que vous avez exclus mais qui sont maintenant aimés?

Le printemps est vraiment là…

Les abricotiers ont fleuri, les tulipes sont de sortie, les arbres verdissent, l’eau coule à nouveau dans les canaux d’irrigation et j’ai même pu mettre mes sandales. Tous ces éléments rappellent que le printemps s’installe, mais ce qui est le plus marquant : c’est le retour des asperges blanches! Oui, elles sont déjà au rendez-vous! Dans mon cas, je dois remercier mes beaux-parents, ce sont eux qui nous dégottent ces tiges blanches.

Dans un tout autre registre, je vous propose une tarte aux poires et à la crème pâtissière au caramel. J’ai pris cette recette dans le livre Tarte d’Isabelle Lambert, Les gourmandises d’Isa.

Tarte aux poires et à la crème pâtissière au caramel
Tarte aux poires et à la crème pâtissière au caramel
Pour 8 personnes

1 pâte sablée*
1 boîte de poires dans le sirop**
½ cuillère à soupe de beurre non salé
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
1½ tasse ou 375 g de lait
2 jaunes d’oeufs
2 cuillères à soupe ou 15 g de fécule de maïs ou de maïzena
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
1 morceau de chocolat noir (facultatif)

Sur une surface légèrement enfarinée, abaisser la pâte. Déposer la pâte dans un moule à tarte d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. À l’aide d’une fourchette, piquer la surface de la pâte. Réserver au congélateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Sortir la pâte du congélateur et la recouvrir d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 12 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser refroidir.

Dans une casserole, chauffer le beurre et la cassonade jusqu’à ce que le tout forme un caramel doré. Ajouter 1 tasse ou 250 g de lait et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le caramel soit dissous dans le lait. Retirer du feu et réserver.

Égoutter les poire et conserver 3 cuillères à soupe ou 45 g du jus de la conserve.

Dans un bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le restant de lait, la fécule de maïs, l’extrait de vanille et le jus de la conserve de poire. Verser en filet ce mélange dans la casserole en fouettant continuellement.

Remettre la casserole sur le feu et porter à ébullition. Poursuivre la cuisson en fouettant jusqu’à ce que le mélange épaississe. Retirer la préparation du feu, verser dans un bol, couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 2 heures.

Sortir la crème pâtissière du réfrigérateur, la fouetter pour la lisser et la répartir dans la pâte à tarte cuite. Au besoin, éponger les poires et les trancher. Répartir les poires sur la crème pâtissière. À l’aide d’une râpe fine (style microplane), râper un peu de chocolat noir au-dessus de la tarte. Réserver la tarte au réfrigérateur jusqu’au moment de servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez employer un autre type de pâte ou une pâte du commerce. Moi, j’ai utilisé cette recette de pâte.

**Il est possible de pocher des poires plutôt que d’employer des fruits en boîte. À vous de choisir.

Peut-être que ce printemps, je penserai à cuisiner la rhubarbe?

Cadeaux gourmands?

Je ne sais pas si vous comptez offrir des cadeaux gourmands, mais c’est toujours une bonne idée. Entre les hôtes des différentes rencontres festives, les cadeaux pour les professeurs ou le personnel de la garderie, des amis ou la famille à qui vous ne savez plus quoi offrir… pourquoi ne pas préparer des gourmandises. Il y a les confitures qui s’offrent toujours bien, mais si vous n’avez pas eu le temps d’en faire ou l’envie, il y a aussi les biscuits. Par exemple, les biscotti se conservent pendant au moins 3 semaines, ce qui donne de la souplesse pour les préparer quelques temps avant de les distribuer. Vous pouvez également préparer des biscuits à découper à l’emporte-pièce et les congeler avant de les cuire. Il ne vous reste plus qu’à cuire les biscuits au moment opportun et à avoir facilement une variété de biscuits sous la main. Si les cadeaux gourmands vous tentent, réfléchissez maintenant aux recettes, planifiez leur préparation et leur emballage.

Dans l’idée des cadeaux gourmands, je vous propose une recette de confiture. Je l’ai appelé confiture 13 étoiles en référence au drapeau du Valais. J’ai utilisé des fruits valaisans ainsi que le Fendant, produit typique du canton. Pour la recette, je me suis largement inspirée de la mostarda venata de Carine, Chic, Chic, Chocolat. Cette confiture se déguste bien sur une tranche de pain grillée, mais je l’imagine bien pour accompagner un plateau de fromages ou du foie gras.

Confiture 13 étoiles
Confiture 13 étoiles
Pour 3 pots d’environ 180 ml

1 coing*
1 pomme
1 poire
1½ tasse ou 375 g de vin blanc sec**
Sucre en quantité suffisante
2 cuillères à soupe de vin blanc sec (facultatif)

Éplucher, épépiner et tailler en petits dés le coing, la pomme et la poire. Réserver.

Dans un chaudron, verser le vin (1½ tasse ou 375 g) et porter à ébullition. Quand le vin bout, ajouter le coing et laisser mijoter pendant 15 minutes. Ajouter la pomme et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes. Incorporer la poire et laisser mijoter pendant 30 minutes ou jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus de liquide.

Mixer les fruits à l’aide d’un blender ou d’un pied-mélangeur. Peser ou mesurer les fruits. Pour chaque 100 g de purée de fruits, ajouter 65 g de sucre ou pour chaque ⅓ de tasse de purée, ajouter ¼ tasse et 1 cuillère à thé de sucre. Remettre le tout dans le chaudron et porter à ébullition.

Baisser le feu et laisser mijoter tout doucement pendant 5 minutes. Retirer du feu. Si désiré, ajouter 2 cuillères de vin blanc pour que son goût soit encore plus présent. Verser dans des pots stérilisés***, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*Il faut choisir un petit coing, une grosse pomme et une grosse poire. La pomme et la poire doivent avoir à peu près la même taille que le coing, au besoin utilisez deux pommes ou deux poires. Si vous pesez vos fruits, vous devriez avoir environ 125 g de chaque fruit.
**J’ai pris du Fendant, un vin typique du Valais.
***Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou de regarder ces vidéos. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, faites-vous des cadeaux gourmands?

Rattrapage culinaire

Mon dernier échec en cuisine a été un gâteau… Il était surcuit et royalement sec de chez sec. En terme québécois, je dirais simplement que c’était un vrai « étouffe-chrétien »… Pour la traduction en suisse, il faudra repasser : je n’ai pas d’expression similaire qui me vienne en tête. Comment j’ai pu faire trop cuire un gâteau? Je l’ai oublié au four? Et bien non, mon gâteau était composé de deux préparations superposées : celle du bas a super bien levé, faisant que la préparation du dessus s’est retrouvée au centre où je vérifiais la cuisson du gâteau. Bref, à chaque fois que je faisais le test du cure-dent, il ressortait plein de pâte alors que cette pâte collante aurait dû rester uniformément répartie sur le gâteau pour former une sorte de glaçage. Sans la sur-cuisson, le gâteau aurait été très bon.

Trouvant dommage de jeter le gâteau, j’ai préféré le recycler en bagatelle! J’ai été chercher chez Ricardo la recette de pouding au chocolat comme base de ma bagatelle, sinon, c’est une improvisation du moment. Si vous n’avez pas de gâteau surcuit, utilisez un restant de gâteau ou des biscuits secs de votre choix.

Bagatelle de gâteau, au chocolat et à la poire
Bagatelle au chocolat et à la poire
Pour 8 personnes

Pouding au chocolat
170 g (6 onces) de chocolat noir
1 cuillère à soupe de beurre
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
4 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena
2 jaunes d’oeufs
1½ tasse ou 375 g de lait chaud

Montage
1½ tasse ou 375 g de crème à fouetter ou entière
¼ de tasse ou 50 g de sucre
4 tasses ou 200 g de gâteau sec*
1 grosse boîte de poires dans le sirop
Chocolat noir en quantité suffisante (facultatif)

Pouding au chocolat
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Couper le beurre en petits morceaux et l’ajouter au chocolat. Réserver.

Dans un chaudron, hors du feu, mélanger le sucre, la fécule de maïs (ou la maïzena) et les jaunes d’oeufs. Verser graduellement le lait, sur le mélange en fouettant continuellement. Déposer le chaudron sur le feu et porter à ébullition. Cuire jusqu’à ce que le mélange épaississe. Retirer du feu et verser le mélange dans le bol contenant le chocolat. Patienter 1 minute puis mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Couvrir d’une pellicule plastique directement apposée sur la crème et réfrigérer pendant 4 heures.

Montage
Dans un bol, verser la crème et ajouter le sucre. Fouetter jusqu’à ce que le mélange forme des pics fermes.

Égoutter les poires et les couper en cubes. Tailler également le gâteau en cubes.

Dans un plat d’une contenance d’environ 8 tasses (2 litres), étaler un peu de crème fouettée et couvrir avec des morceaux de gâteaux. Verser un tiers du pouding au chocolat puis répartir des morceaux de poires. Remettre de la crème fouettée, des cubes de gâteaux, du pouding au chocolat et des morceaux de poires. Répéter l’opération une autre fois en finissant par une couche de crème fouettée. Remettre quelques cubes de gâteau si désiré. Râper un peu de chocolat sur la crème et réfrigérer pendant au moins 2 heures. Déguster avec gourmandise.

*Les quantités sont vraiment à titre indicatif : vous pouvez en mettre plus ou moins, c’est à votre goût. Vous pouvez également remplacer le gâteau par des biscuits : spéculoos, graham, amaretti, aux pépites de chocolat, etc.

Et vous, quel est votre dernier échec culinaire?