Mot-clé : pêche

La mode de l’été…

Par moment sur les blogs et les sites de cuisine, il y a des styles de recettes qui reviennent plus souvent ou des recettes qui font le tour des réseaux sociaux. Au début de mon blog, je remarquais beaucoup plus ce genre de choses : la recette qu’il fallait tester, celle qui était publiée et republiée jusqu’à ce que tout le monde en ait entendu parler. Maintenant, ce genre de chose s’essouffle beaucoup plus vite ce qui n’est peut-être pas plus mal : il y a tellement de choses à cuisiner! Par contre cet été, je n’arrête pas de me river le nez sur une recette : la tarte aux pêches (et en particulier celle de Yotam Ottolenghi avec de la lime et du romarin).

Je n’ai pas testé cette recette : je n’ose pas encore intégrer du romarin dans mes desserts… et je n’ai même jamais essayé d’ajouter des fines herbes autre que la menthe à mes plats sucrés. Je vous propose donc une tarte aux pêches tirée du livre Tarte d’Isabelle Lambert.

Tarte aux pêches
Tarte aux pêches
Pour 10 personnes

2 abaisses de pâte brisée
6 à 8 pêches*
½ tasse ou 100 g de sucre
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ citron pour le jus
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de cuillère à thé de muscade moulu*
1 blanc d’oeuf
2 cuillères à thé d’eau
Sucre supplémentaire pour saupoudrer

Beurrer une assiette à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser les deux pâtes à tarte. Foncer l’assiette à tarte avec une des abaisses en laissant la pâte dépasser de 2,5 cm (1 pouce) à l’extérieur du moule. Réserver au réfrigérateur la pâte foncée ainsi que l’autre pâte abaissée.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, y plonger les pêches pendant 10 à 20 secondes. Retirer les pêches de l’eau bouillante et les déposer dans un bol rempli d’eau froide. Retirer la peau des pêches. Couper en deux les fruits puis chaque moitié en 3 quartiers. Déposer les morceaux de pêches dans un bol. Ajouter le sucre, la fécule de maïs, le jus de citron, la cannelle et la muscade, puis mélanger.

Dans un petit bol, mélanger le blanc d’oeuf et l’eau.

Verser la préparation de pêches dans l’assiette à tarte. Badigeonner le pourtour de la pâte à tarte avec la préparation de blanc d’oeuf. Couvrir avec l’autre pâte à tarte. Sceller les bords et couper l’excédent de pâte. Inciser la pâte à quelques endroits pour que la vapeur puisse s’échapper pendant la cuisson. Badigeonner la surface de la pâte avec le blanc d’oeuf et saupoudrer de sucre.

Déposer l’assiette à tarte sur une plaque de cuisson. Enfourner pendant 40 à 50 minutes ou jusqu’à ce que le jus des fruits bouillonnent et que la croûte soit dorée. Laisser tiédir avant de servir.

*Vous pouvez omettre la muscade si vous le désirez. Personnellement, l’association de la muscade et de la pêche n’est pas celle que je préfère.

Et vous, avez-vous succombé à la tarte aux pêches?

Lever la tête

En cherchant une idée pour introduire cet article, j’ai levé la tête et regardé le plafond. Chose assez banale. Cependant avec la lumière du soir, je me suis rendu compte qu’on y voyait plein de reliefs. C’est un détail auquel je n’avais pas prêté attention, je pensais qu’il était lisse comme celui de notre ancien appartement. J’avoue que regarder le plafond semble une activité bizarre, mais lorsque le plafond est texturé, aussi bizarre que ça puisse paraître, cette activité peut être relaxante. Essayez avant de juger, de toute manière, il n’y a que vous devant votre ordinateur et personne qui vous surveille.

Pour la recette du jour, je vous propose une petite recette de mousse. Cette mousse est une idée d’Isabelle de J’en reprendrai bien un bout. Je l’ai servi tout simplement, mais rien ne vous empêche de l’employer pour réaliser un entremet.

Mousse mangue, abricot et pêche
Mousse mangue, abricot et pêche
Pour 10 personnes

Coulis*
1 tasse ou 200 g de mangue coupée en cubes**
1 tasse ou 200 g de pêches coupées en cubes (environ
  2 pêches)
1 tasse ou 200 g d’abricots coupées en cubes (environ
  4 abricots)
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
1 gousse de vanille (facultatif)

Croustillant à la noix de coco
⅓ de tasse ou 35 g de noix de coco râpée non sucrée
½ tasse ou 40 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles***
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc

Mousse
1 tasse ou 250 g de coulis
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ feuilles de gélatine (7 g)
125 g (4½ onces) de chocolat blanc
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 225 g de crème à 35 %
  ou entière

Coulis
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un plat de cuisson allant au four, déposer la mangue, les pêches et les abricots. Arroser de miel. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et les ajouter aux fruits. Mélanger brièvement et enfourner pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient très tendres.

Laisser tiédir. Retirer la gousse de vanille. À l’aide d’un robot de type « blender » ou d’un pied-mélangeur, mixer les fruits avec leurs jus de cuisson pour obtenir une purée lisse. Couvrir et réfrigérer jusqu’à ce que le coulis soit totalement froid.

Croustillant à la noix de coco
Préchauffer le four à 180°C (350°).

Verser la noix de coco sur une plaque de cuisson et enfourner pendant plus ou moins 5 minutes. Surveiller la cuisson, la noix de coco doit devenir dorée. Quand la noix de coco a une jolie couleur, la retirer du four.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer la noix de coco et les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur un papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce). Réserver au congélateur.

Mousse
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 3 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Verser la moitié du coulis dans une casserole et le faire tiédir à feu doux. Chauffer le coulis jusqu’à 40°C (104°F) ou jusqu’à ce qu’au toucher le liquide soit chaud tout en étant supportable. Ajouter la gélatine : si elle est en feuille, bien l’essorer avant de l’incorporer. Réserver.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, ajouter le coulis contenant la gélatine. Incorporer ensuite le coulis restant. Laisser tiédir.

Fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous. Incorporer délicatement la crème à la préparation de chocolat et de fruits. Verser la mousse dans des ramequins ou des verrines et réfrigérer pendant au moins 4 heures avant de servir.

Au moment de servir, hacher grossièrement le croustillant et le déposer sur les mousses. Déguster avec gourmandise.

*Il restera du coulis, congelez les surplus en portion de 1 tasse ou 250 g pour une utilisation future. Servir sur un gâteau au fromage, dans un yogourt nature avec du granola, sur une crème glacée, utilisez dans un tiramisu, etc.
**Retirer la peau des fruits avant de les couper en cubes pour les mesurer. Il est possible d’employer des fruits qui ont été surgelés et décongelés.
***Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.

Et vous, connaissez-vous les imperfections de votre plafond?

Comme la semaine passée…

J’avoue, j’ai bel et bien pensé à ne pas rédiger d’article aujourd’hui. Heureusement, je ne veux pas prendre cette habitude. D’un autre côté, je n’ai rien de particulier à vous raconter : une journée bien fatigante et des petites choses qui nous font grincer des dents. Demain sera mieux…

J’ai encore quelques recettes de biscuits en réserve, mais j’ai envie de changer. Alors je vous propose une recette de limonade à la pêche! Cet été, j’avais mis quelques pêches au congélateur et voilà comment je les ai employées. J’ai pris cette recette sur le site de 3 fois par jour.

Limonade à la pêche
Limonade à la pêche
Pour 3 personnes

½ tasse ou 100 g de sucre
1½ tasse ou 375 g d’eau
3 pêches
1 citron
Glaçons (facultatif)

Couper les pêches en quartiers. Déposer les quartiers dans une casserole et ajouter le sucre ainsi que l’eau. Mettre sur le feu et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser mijoter pendant 10 minutes. Retirer du feu et laisser totalement refroidir.

À l’aide d’un robot de type blender ou d’un pied-mélangeur, réduire la préparation en purée. Verser la préparation au travers d’un tamis. Ajouter le jus de citron.

Garnir des verres de glaçons et verser la limonade. Déguster avec plaisir.

Des fruits et des croûtes de pain…

J’avais quelques fruits sur le comptoir qui commençaient à avoir de tristes mines. Je pensais réaliser un cobbler (la pâte répartie sur les fruits ressemble à une pâte à scone et n’est pas émiettée contrairement à un croustillant ou un crumble), mais en feuilletant une revue pour retrouver la recette de cobbler, je suis tombée sur une recette de Brown Betty. Je me souvenais vaguement d’avoir vu cette recette la première fois que j’avais feuilleté le magazine, mais il ne m’était jamais venu à l’esprit de l’essayer. Je lève les yeux et je regarde la panier à pain. Celui-ci est bien garni de pains secs et je me décide à essayer cette recette. Pour le cobbler, ce sera pour une prochaine fois.

Le résultat a été plus que satisfaisant : des croûtons sucrés sur un lit de fruits compotés et légèrement vanillés. Bref, un truc irrésistible, gourmand et à refaire. J’ai pris cette recette dans le magazine de Ricardo volume 9, numéro 7.

Brown Betty aux pêches, aux abricots et aux pommes
Brown Betty aux pêches, aux abricots et aux pommes
Pour 6 personnes

6 à 7 tranches ou 125 g de pains rassis sans la croûte*
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, fondu
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
2 pêches**
2 pommes
2 à 4 abricots
½ gousse de vanille (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Couper le pain en petit dès de moins de 5 mm de côté ou mixer grossièrement le pain à l’aide d’un robot culinaire muni d’une lame en « s ». Verser le pain dans un bol et ajouter 2 cuillères à soupe (ou 25 g) de cassonade ou de sucre roux. Incorporer la moitié du beurre fondu et bien mélanger. Réserver.

Dénoyauter et couper en cubes les pêches et les abricots. Éplucher et couper en cubes les pommes. Déposer les fruits dans un moule d’une contenance de 2 litres (ou 8 tasses), ajouter le restant de cassonade (ou de sucre roux) et de beurre fondu. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les grains et les ajouter aux fruits, puis bien mélanger.

Répartir la préparation de pain*** sur les fruits et presser la chapelure pour la tasser légèrement. Couvrir le plat de papier d’aluminium. Enfourner et cuire pendant 30 minutes. Après ce temps, retirer le papier d’aluminium et poursuivre la cuisson pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la chapelure soit bien dorée. Servir tiède ou froid et déguster avec gourmandise.

*Il faut environ 3 tasses ou 750 ml de pain. Si vous en avez pas assez, ajouter un peu de chapelure japonaise : du panko.
**Vous pouvez varier les fruits et même en mettre davantage. En tout, j’ai mis environ 3 tasses ou 450 g de fruits, mais vous pourriez en mettre le double sans changer les quantités de la garniture.
***Dans la recette originale, il mélangeait un quart du mélange de pain avec les fruits… Moi, j’ai tout mis sur le dessus. Si vous mettez plus de fruits que moi, je vous encourage fortement à mélanger une partie de la chapelure avec les fruits. À vous de choisir.

Pour l’année prochaine…

Je n’ai pas encore repris la route vers ma cuisine… surtout en ce qui concerne le salé. J’ai beaucoup d’envies pour ce qui se rapportent à la pâtisserie et à la boulangerie, mais pour les repas de tous les jours, j’opte encore pour des trucs simples et classiques. D’un autre côté, je me dis que je peux bien attendre l’année prochaine pour expérimenter de nouvelles recettes salées…

Pour conclure l’année, je vous propose une recette de magret de canard aux pêches. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 1, numéro 5.

Canard aux pêches
Magret de canard aux pêches
Pour 3 personnes

1 magret ou 1 poitrine de canard d’environ 350 g
1 échalote
3 pêches pelées ou 6 demi-pêches dans le sirop
⅓ de tasse ou 80 de cidre de glace ou de vin blanc*
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet ou de demi-glace
  (ou sauce de rôti liée)
2 cuillères à soupe ou 30 g de crème à cuisson
  ou de demi-crème
½ cuillère à thé de romarin séché
Sel et poivre

Préchauffer le four à 70°C (150°F).

Couper les pêches en quartiers. Hacher finement l’échalote.

Avec un couteau, quadriller la peau du magret de canard en évitant de toucher la chair. Griller à feu doux le magret de canard pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que le gras soit croustillant. Retirer l’excédent de gras de la poêle pendant la cuisson du magret. Augmenter un peu le feu et retourner le magret de canard, cuire environ 2 minutes. Saler et poivrer. Réserver le magret dans le four préchauffé.

Retirer l’excédent de gras de la poêle et y faire revenir l’échalote. Déglacer avec le cidre de glace (ou le vin blanc), puis laisser réduire de moitié. Ajouter le bouillon de poulet (ou la demi-glace), les quartiers de pêches, la crème et le romarin séché. Laisser mijoter à feu doux pendant 5 minutes. Saler et poivrer au goût.

Trancher le magret de canard et le servir nappé de sauce.

Bonne année 2013!