Mot-clé : pâte feuilletée

Encore un livre… mais pas de cuisine

Pour mon anniversaire, mes parents m’ont envoyé des livres. J’ai bien aimé les deux ouvrages, mais le livre le François Morency, Discussions avec mes parents, m’a royalement conquise. Pour les Européens, François Morency est un humoriste québécois qui est sur la scène culturelle depuis des années et même plus précisément deux décennies. Pour moi, il fait partie de ces humoristes qui ont toujours été médiatisés depuis mon enfance : ceux que je connais de nom, mais dont je connais peu ou pas leurs répertoires humoristiques. Après la lecture de son livre, j’ai juste envie de voir un de ses spectacles! J’ai ri comme rarement en parcourant ces « discussions ». J’ai cependant eu un petit problème avec cet ouvrage : difficile d’interrompt sa lecture, si je ne me serais pas retenue, j’aurais probablement parcouru le livre de bord en bord en une nuit! Bref, pour vos lectures d’été ou comme cadeau à offrir (ou s’offrir), je vous encourage fortement à vous procurer ces Discussions avec mes parents, mon dernier coup de coeur.

Dans un autre registre, je vous propose une recette toute simple : une couronne feuilletée à la cannelle. Cette recette est facile à préparer, contient peu d’ingrédients et se mange sans faim. J’ai pris cette recette sur le blog d’Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Couronne feuilletée à la cannelle
Couronne feuilletée à la cannelle
Pour 6 personnes

1 pâte feuilletée d’environ 200-250 g**
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre non salé, fondu
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe de cannelle moulue

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte feuilletée en un carrée d’environ 30 cm (12 pouces) de côté. Déposer la pâte sur une papier parchemin et réserver au réfrigérateur le temps de préparer la garniture.

Dans un bol, mélanger le beurre, la cassonade et la cannelle. Étaler cette garniture sur toute la surface de la pâte feuilletée. Enrouler la pâte sur elle même pour former un boudin. À l’aide des mains, affiner et étirer légèrement le boudin en le faisant rouler sur le plan de travail. Déposer le boudin de pâte sur la feuille de papier parchemin et réfrigérer pendant 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sortir le boudin de pâte au réfrigérateur et le couper en deux dans le sens de la longueur. Déposer la face coupé vers le haut et torsader les deux boudins : faire passer un morceau au-dessus de l’autre sur toute la longueur. Joindre les extrémités pour former une couronne. Pincer les extrémités pour les souder ensemble.

Déposer la couronne sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que la couronne soit bien dorée. Sortir du four et laisser tiédir**. Déguster avec gourmandise.

*Le poids des pâtes feuilletées varient d’une compagnie à l’autre, voilà pourquoi je vous donne une fourchette de poids. Vous pouvez utiliser une pâte déjà abaissée : pour ce poids la pâte sera probablement abaissée en cercle ce qui ne pose aucun problème pour réaliser la recette.
**Si vous le désirez pour plus de gourmandise, vous pourriez ajouter un glaçage à base de fromage à la crème, de sucre glace et de jus de citron.

Et vous, quel est votre dernier coup de coeur?

Je fais le dessert…

J’étais dans la cuisine et mon chéri m’a demandé ce que je cuisinais. Je lui ai simplement répondu que je préparais le dessert. Il a voulu plus de précision et je l’ai informé que je faisais le dessert qu’il m’avait demandé, soit trois jours plus tôt. Il fit une petite pause avant de me dire : « Qu’est-ce que j’avais demandé? ».

Sa demande d’origine était un millefeuille! Bref, quelque chose de totalement imprévisible, inhabituelle et étonnante. Je n’ai pas réalisé souvent de millefeuille : je crois que le dernier en date est ici. Vous comprendrez que j’ai opté pour une recette classique : un millefeuille à la vanille! J’ai suivi la recette de Pierre Hermé tirée du livre Confidences sucrées. Le résultat: c’est un délice évidemment! La crème à la vanille est tellement bonne et en prime, il s’est bien conservé pendant 3 jours au réfrigérateur.

Millefeuille à la vanille
Millefeuille à la vanille
Pour 6 personnes

Pâte feuilletée caramélisée
320 g de pâte feuilletée*
2½ cuillères à soupe ou 30 g de sucre
1½ cuillère à soupe ou 15 g de sucre glace**

Crème à la vanille
1¾ feuille de gélatine (3,6 g)
2 gousses de vanille
1 tasse ou 240 g de crème à fouetter ou de crème entière
3 jaunes d’oeufs
½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 85 g de sucre
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 205 g de mascarpone

Pâte feuilletée caramélisée
Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 25 cm par 36 cm (10 pouces par 14 pouces). Déposer la pâte sur une plaque recouverte de papier parchemin légèrement humidifié (l’humidité empêchera la pâte de se rétracter à la cuisson). À l’aide d’une fourchette, piquer à plusieurs reprises la surface de la pâte. Réfrigérer la pâte pendant 2 heures avant de la cuire.

Préchauffer le four à 220°C (430°F).

Avant d’enfourner la pâte, saupoudrer le sucre uniformément sur la surface de la pâte. Enfourner dans le four préchauffé et baisser immédiatement la température du four à 180°C (350°F). Laisser cuire pendant 8 minutes. Après ce temps, couvrir la pâte de papier parchemin et déposer une plaque de cuisson*** afin que la pâte ne gonfle pas trop. Poursuivre la cuisson pendant 12 minutes.

Augmenter la température du four à 250°C (480°F).

Sortir la pâte du four et retirer la plaque de cuisson qui a ralenti le gonflement de la pâte. Déposer une plaque de cuisson de même taille sur la pâte toujours recouverte de papier parchemin et retourner en tenant fermement le tout. Retirer la plaque de cuisson chaude et le papier parchemin. Saupoudrer uniformément la pâte de sucre glace. Enfourner et cuire pendant 5 à 7 minutes ou jusqu’à ce que le sucre glace forme un caramel foncé. Retirer du four et laisser totalement refroidir avant d’assembler le millefeuille, soit au minimum 1 heure.

Crème à la vanille
Dans un chaudron, verser la crème et porter à ébullition. Quand la crème bout, retirer le chaudron du feu. Couper les gousses de vanille en deux, gratter les grains et ajouter le tout dans la crème chaude. Couvrir et laisser infuser pendant 30 minutes. Après ce temps, retirer les gousses de vanille.

Déposer les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Dans un bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre pendant 2 minutes. Ajouter la crème parfumée à la vanille. Verser le mélange dans un chaudron et cuire en remuant continuellement jusqu’à ce que le mélange nappe le dos d’une cuillère ou soit à 85°C (185°F). Retirer du feu et verser la crème dans un bol. Essorer les feuilles de gélatine et les incorporer une à une en mélangeant bien entre chaque addition. Laisser refroidir pendant 30 minutes ou accélérer le refroidissement en déposant le bol dans un autre bol contenant de la glace en mélangeant continuellement (soit environ 3 minutes). Couvrir la crème d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant un minimum de 2 heures.

Dans un bol, déposer le mascarpone et le travailler pour l’assouplir.

Sortir la crème vanille du réfrigérateur et retirer la pellicule plastique. À l’aide d’un batteur électrique fouetter la crème. Verser graduellement la crème sur le mascarpone toujours en fouettant. Continuer à mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Verser la crème dans une poche à pâtisserie. Réserver au réfrigérateur.

Montage
À l’aide d’un couteau dentelé, couper la pâte feuilletée caramélisée en 3 rectangles de même taille : si la pâte ne s’est pas rétractée pendant la cuisson, vous obtiendrez 3 rectangles de 12 cm par 25 cm (4¾ pouces par 10 pouces). Sur un rectangle, étaler la moitié de la crème à la vanille. Superposer un deuxième rectangle sur le premier; utiliser le rectangle le moins joli ou qui a cassé pour l’étage du milieu. Garnir avec le restant de crème et couvrir avec le dernier rectangle de pâte feuilletée. Si désiré, détailler le millefeuille en portion individuelle en le coupant avec un couteau dentelé. Déguster immédiatement ou réfrigérer jusqu’au moment de le servir. Savourer avec gourmandise!

*Pour gagner du temps, j’ai utilisé une pâte feuilletée abaissée du commerce. Il faut cependant choisir une pâte qui ne soit pas étalée trop finement : au minimum 3 mm (⅛ de pouce) d’épaisseur. Préférez également une pâte réalisée avec du beurre. Vous pouvez également utiliser votre pâte feuilletée maison.
**Il est possible que vous ayez besoin d’un peu plus de sucre glace.
***Vous pouvez omettre le papier parchemin et déposer une grille à pâtisserie sur la pâte. La mienne ne rentre pas dans mon four…

Et vous, avez-vous déjà préparé un millefeuille?

Une autre version…

Pour tous les desserts, il y a des tonnes de recettes avec des petites ou des plus grandes variations. C’est le cas notamment pour les gâteaux au chocolat, les brioches à la cannelle, les biscuits aux pépites de chocolat, les tartes au citrons, etc. Le pire dans tout ça, c’est qu’il n’y a jamais une seule et unique recette qui surclasse l’ensemble des autres. Si vous me dites que vous n’avez qu’une seule recette de gâteau au chocolat que vous aimez, j’aurais un peu de mal à vous croire, car il y a plusieurs catégories de gâteau au chocolat : mousse, coulant, classique, fondant, etc.

Il en va de même pour la tarte aux pommes, j’ai bien des préférences, mais difficile de résister aux diverses possibilités. À la base, je préfère les tartes aux pommes avec deux abaisses qui correspondent aux tartes de mon enfance; je fonds également devant le « gâteau » aux pommes de la grand-mère de mon chéri et récemment, j’ai découvert que les tartes fines aux pommes se dévoraient sans faim. Cette dernière est issue d’une improvisation : reste de pâte feuilletée, surplus de compote de pommes… Je me suis simplement inspirée de l’idée des tartes fines aux pommes avec de la compote.

Tarte fine aux pommes
Tarte fine aux pommes
Pour 4 à 6 personnes

Compote*
2 pommes**
3 cuillères à soupe ou 45 g d’eau

Tarte
1 pâte feuilletée
3 cuillères à soupe de crème 35 % ou entière
2 ou 3 pommes**
⅓ de tasse ou 67 g de sucre blanc ou de canne
2 cuillères à soupe de beurre***

Compote*
Éplucher, épépiner et couper en dés les pommes. Déposer les fruits dans un chaudron et ajouter l’eau. Porter à ébullition. Quand l’eau bout, couvrir le chaudron et réduire le feu. Laisser mijoter doucement pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient tendres. À l’aide d’un robot (blender, pied-mélangeur, moulin à légume, etc.) réduire les pommes en purée****. Laisser tiédir et réserver au réfrigérateur.

Tarte
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte pour former un carré d’environ 23 cm (9 pouces) de côté. Réserver au réfrigérateur.

Peler, épépiner et couper en fines lamelles (environ 2 mm ou ⅛ de pouce) les pommes. Réserver.

Déposer la pâte feuilletée sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Humidifier la surface de la pâte avec la crème en laissant une bande d’environ 1 cm (½ pouce) sans crème. Saupoudrer généreusement la surface de sucre. Étaler la compote de pomme sur une épaisseur maximum de 5 mm (¼ de pouce)*****. Déposer les lamelles de pommes sur la compote. Saupoudrer de nouveau généreusement de sucre et parsemer des petits morceaux de beurre sur la surface des fruits.

Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez également utiliser de la compote de pommes non sucrée du commerce. Il vous faudra environ ½ tasse ou 115 g.
**Utilisez, idéalement, deux variétés de pommes : une plutôt sucrée pour la compote et l’autre plutôt acide pour la garniture.
***Prenez le beurre de votre choix : non salé, demi-sel ou salé.
****Si vos fruits ont rendu beaucoup de jus ou que vous préférez les compotes plus consistantes, retirer le jus de cuisson avant de mixer les fruits.
*****Il est fort probable qu’il vous reste de la compote de pommes.

Et vous, pouvez-vous m’affirmer que vous n’avez une seule et unique recette de tarte aux pommes que vous aimez?

Testé et approuvé

Je ne suis pas doué pour les entrées ou les amuses-bouches. Mon répertoire de recettes est assez limité dans ce domaine. Lors d’un repas entre amis, on m’a demandé d’apporter quelque chose pour l’apéro. J’étais un peu embêtée (et oui, je préfère travailler le sucré), mais je me souvenais avoir vu une recette de bouchées dans une revue. J’ai hésité un peu et je me suis lancée. Au final, ces petites bouchées ont été grandement appréciées. J’ai refait cette recette pour l’anniversaire de mon chéri, puis pour le premier août et enfin, pour un repas de famille. Chaque fois, il n’en restait pas une miette… et j’oubliais de les photographier!

Je vous propose donc des palmiers aux champignons qui ont été testés, approuvés, approuvés et ré-approuvés. Cette recette est tiré du magazine Ricardo volume 11, numéro 1

Palmier aux champignons
Palmiers aux champignons
Pour 24 palmiers

227 g (½ lb) de champignons blancs*
1 oignon
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de poulet
200 g de pâte feuilletée abaissée
Sel et poivre

Laver et couper en petits dés (brunoise) les champignons**. Hacher finement l’oignon.

Dans une poêle, chauffer l’huile d’olive. Ajouter les champignons et l’oignon. Faire revenir jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Déglacer avec le vinaigre balsamique et le bouillon de poulet. Laisser réduire presque à sec. Saler et poivrer. Retirer de la poêle. Laisser tiédir, puis couvrir et réfrigérer.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, déposer la pâte feuilletée. Étaler le mélange de champignons sur l’ensemble de la pâte. À partir du côté le plus étroit, rouler la pâte jusqu’au milieu. Répéter l’opération avec l’autre côté. Envelopper la pâte d’une pellicule plastique et l’entreposer au congélateur pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte soit semi-congelé.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Déballer la pâte et la découper en tranches d’environ 0,5 cm (¼ pouce). Déposer les palmiers sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et enfourner pendant 20 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

Une fois que les palmiers découpés, il est possible de les congeler. Il suffit de les enfourner sans les décongeler. Le temps de cuisson sera un peu plus long.

*Il est aussi possible d’utiliser 250 g de champignons pour cette recette.
**Vous pouvez hacher finement les champignons à l’aide d’un robot culinaire munie d’une lame en « s ». Dans ce cas, mixer en plusieurs fois les champignons pour ne pas obtenir une pâte de champignons. C’est un gain de temps, mais personnellement, je préfère la version avec les champignons coupés au couteau.

Et vous, quelle est votre bouchée favorite?

La pâte feuilletée…

La pâte feuilletée est un des rares produits qui me fait grincer des dents. Je n’en utilise pas souvent et toujours en petite quantité, alors je suis plus portée à l’acheter qu’à la faire. C’est pourquoi, je regarde toujours la liste des ingrédients. Le mot qui m’agace le plus est « huile végétale », qui lorsqu’il n’a pas de précision, veut dire « huile de palme ». Je ne suis pas une extrémiste qui va manifester devant les sièges sociaux des grandes multinationales alimentaires, mais pour la pâte feuilletée, je veux du beurre! De plus, j’ai beaucoup de mal quand je vois pâte feuilletée bio et qu’elle contient de l’huile de palme. Pour moi, il y a un non-sens : peut-être que j’associe trop l’idée du bio avec le développement durable et le souci écologique… À mon grand regret, la pâte feuilletée que j’achète n’est pas toujours disponible : est-ce qu’elle va disparaître des étalages? Oui, je sais, il faut que je me mette à faire ma pâte feuilletée et à beurrer mon plan de travail dans tous les sens du terme.

En attendant que je m’attaque à la bête au beurre, je vous propose une petite recette que j’adore pour écouler un reste de pâte feuilletée. Il s’agit des biscuits palmiers (parfois nommé « Prussien »), une recette qui demande peu d’ingrédients et qui se prépare en quelques minutes. Je me suis basée sur la recette de Florence Edelmann, tiré du livre Pâtisseries maison.

Biscuits à la pâte feuilletée
Palmiers
Pour 40 biscuits

1 pâte feuilletée abaissée
¼ tasse ou 50 g de sucre*
2 cuillère à thé ou 8 g de sucre vanillé (facultatif)

Dans un bol, mélanger les sucres et réserver.

Découper un rectangle de pâte feuilletée d’environ 20 cm par 26 cm (8 pouces par 10½ pouces). Saupoudrer uniformément environ le tiers du sucre sur la pâte feuilletée. Avec la main, appuyer légèrement sur le sucre pour le faire adhérer à la pâte. Placer le côté le plus large de la pâte face à vous. Plier les deux côtés (gauche et droite) de la pâte vers le milieu sans que la pâte ne se chevauche au milieu. Saupoudrer de sucre et faire adhérer le sucre en appuyant avec la main. Replier les deux côtés de la pâte vers le centre sans que la pâte ne se chevauche au milieu. Saupoudrer à nouveau de sucre. Plier la pâte en deux pour former une sorte de coeur**. Enrober la pâte avec le restant de sucre. Envelopper dans une pellicule plastique et placer au congélateur pendant 10 à 15 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Déballer la pâte et découper en tranches de 0,5 cm (¼ pouce)***. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et enfourner pendant 12 à 14 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient bien dorés. Laisser totalement refroidir. Conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement.

*La recette du livre propose d’utiliser du sucre glace (⅓ de tasse ou 50 g), mais je préfère le résultat avec le sucre régulier. À vous de voir.
**Pour mieux comprendre la façon de plier la pâte, je vous invite à regarder ce site.
***Il est possible de découper la pâte en tranches plus épaisses.

Et vous, que faites-vous avec vos restants de pâte feuilletée?