Mot-clé : paprika

Une journée où le lit est nécessaire…

C’est une première depuis longtemps : je suis plus malade que mes deux Amours! En général, quand toute la famille est enrhumée, c’est moi qui m’occupe des autres. Je ne sais pas quel est le microbe qui m’affecte, mais j’ai hâte qu’il s’éclipse : je crois que je pourrais rester au lit toute la journée, ce qui ne me correspond pas trop. Cependant, j’ai quand même un peu de chance : demain c’est la Pentecôte, alors j’aurais encore une journée de plus pour récupérer!

En espérant que vous êtes en pleine forme, je vous propose une recette de pilons de poulet croustillants. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pour 3 personnes

Chapelure
2 oeufs
6 pilons de poulet
6 cuillères à soupe ou 60 g de semoule de maïs*
¼ de tasse ou 42 g de noix de cajou non salées**
60 g de salami, environ 10 tranches
2 gousses d’ail
½ tasse ou 60 g de parmesan frais, râpé***
1 cuillère à thé d’origan séché
¼ de tasse ou 10 g de persil frais
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de poivre

Sauce
1 tasse ou 250 g de sauce tomate
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à thé de sauce sriracha

Sel

Chapelure
Dans un robot muni d’une lame en « s », mixer les noix de cajou, 4 cuillères à soupe ou 40 g de semoule de maïs, le salami, l’ail, le parmesan, l’origan, la poudre d’oignon, le paprika et le poivre. Saler au goût. Le mélange doit ressembler à une fine chapelure. Verser cette chapelure dans un bol.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, fouetter les oeufs. Dans un dernier bol, verser le restant de semoule de maïs, saler et poivrer. Rouler les pilons de poulet dans la semoule assaisonnée, dans l’oeuf et dans la chapelure de salami. Presser bien la chapelure de salami contre les pilons. Déposer les pilons sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 1 heure en les retournant à mi-cuisson.

Sauce
Dans une petite casserole, mélanger la sauce tomate, le miel et la sauce sriracha. Chauffer à feu doux le mélange. Servir les pilons de poulet avec la sauce chaude. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la semoule de maïs par de la farine.
**Vous pouvez utiliser une autre noix de votre choix : amandes, noisettes, noix, etc.
***Si vous n’avez pas de parmesan sous la main, vous pouvez l’omettre ou le remplacer par de la levure alimentaire.

Et vous, vous arrive-t-il d’être malade à cette période de l’année?

Un petit tour sur le balcon

Pendant la semaine, j’ai préparé le jardin. J’ai vraiment l’impression de le faire tard cette année, d’un autre côté, les températures n’étaient pas des plus clémentes. Heureusement, le soleil revient et les chaudes température s’installent tranquillement. Ce midi, lorsque j’ai vu qu’il n’y avait pas de vent, j’ai saisi l’occasion pour dîner sur le balcon. Il faut bien en profiter : surtout que Mini-nous nous avait déjà demandé à quelques reprises de faire nos repas en plein air!

Aujourd’hui, je vous propose une repas qui me rappelle mon Québec : une poutine! Je trouve que c’est un plat assez difficile à reproduire à la maison : les sauces peuvent avoir des goûts très différents entre un style sauce brune, barbecue, hot chicken, etc. Après, il y a aussi le fromage en grains qui change de goût et un peu de texture selon la fromagerie qui le produit. D’un autre côté, trouver du fromage en grains à l’extérieur du Québec ressemble plutôt à une mission impossible. Cependant, j’ai trouvé un truc simple : il suffit d’utiliser un mélange de mozzarella fraîche et de cheddar. La poutine que je vous propose n’est pas la version classique, mais le goût de la sauce m’a fait penser à celle de la cantine de ma ville natale. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 3.

Poutine sauce barbecue au boeuf
Poutine sauce barbecue au boeuf
Pour 2 personnes

Frites au four
500 g ou 3 tasses de pommes de terre
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Sauce
½ oignon
1 gousse d’ail
225 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe de beurre
2 cuillères à soupe ou 20 g de farine
½ cuillère à thé de paprika doux
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
2 cuillères à soupe de ketchup
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
140 g de fromage en grains*
Sel et poivre

Frites au four
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Laver les pommes de terre et les couper en quartier d’environ 1,5 cm (½ pouce) d’épaisseur. Déposer les quartiers de pommes de terre sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Verser l’huile et mélanger pour enrober chaque morceau de pommes de terre. Saler et poivrer. Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien dorées.

Sauce
Pendant que les frites cuisent au four, préparer la sauce. Hacher finement l’oignon et l’ail.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le beurre est chaud, faire revenir l’oignon, l’ail et le boeuf haché. Émietter bien la viande. Cuire le tout environ 10 minutes. Saler et poivrer. Saupoudrer la farine et le paprika. Cuire pendant 1 minute en mélangeant pour que la farine absorbe les corps gras contenu dans la poêle.

Ajouter le bouillon de boeuf, le ketchup et la sauce Worcestershire. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Répartir les frites et le fromage dans deux bols. Napper généreusement de sauce et déguster avec plaisir.

*Pour remplacer le fromage en grains en Suisse, j’utilise de la mozzarella fraîche et du fromage cheddar. Je coupe en gros morceaux la mozzarella et je râpe le cheddar (ou je le coupe en petits dés). La combinaison de ces deux fromages se rapproche du goût et de la texture du fromage en grains.

Et vous, avez-vous déjà profité d’un repas à l’extérieur?

Mijote, mijotons, mijoteuse!

Depuis longtemps déjà, je cherchais une mijoteuse (ou slowcooker). Sur le marché suisse, ces appareils sont rarissimes, alors j’avais un peu abandonné l’idée. Puis un jour, j’ai vu une offre sur un site de confiance. J’ai hésité un peu, car la contenance n’était que de 3,5 litres. Cependant, le produit était de la marque Crock-pot : une compagnie bien connue outre Atlantique! Alors, j’ai commandé l’appareil et finalement, je suis plutôt satisfaite de cette achat. Bien sûr, j’aurais préféré pouvoir programmer le nombre d’heures de cuisson et que l’appareil tombe ensuite en mode réchaud automatiquement, mais bon, il faut faire avec ce qui est disponible sur le marché.

Le hasard a voulu que j’acquière cet appareil au moment où nous avons débuté les cours de natation avec Mini-nous. Est-ce que j’ai besoin de vous préciser que c’est agréable de revenir à la maison vers 11 h 45 et de ne pas avoir à s’inquiéter de vite préparer le dîner?

La recette que je vous propose est une jambalaya. Cette recette est tirée du livre La mijoteuse #2 de Ricardo. Oui, j’avais le livre avant d’avoir le mijoteuse…

Jambalaya à la mijoteuse
Jambalaya à la mijoteuse
Pour 8 personnes*

450 g de hauts de cuisses ou de poitrines de poulet désossés et sans la peau
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 oignon
4 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de poudre de chili**
1 cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé de paprika fumé
340 g de saucisson à l’ail de type kielbasa ou de cervela
1 boîte de 398 ml ou de 400 g de tomates en dés
2 branches de céleri
1 poivron rouge
2 cuillères à thé de sauce tabasco
450 g de crevettes moyennes crues, décortiquées
3 tasses ou 450 g de riz étuvé cuit***
¼ de tasse ou 10 g de persil plat (facultatif)
Sel et poivre

Couper le saucisson en gros dés. Découper les morceaux de poulet en deux ou trois. Émincer l’oignon, hacher l’ail, tailler le céleri et le poivron en dés.

Dans une poêle, verser l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, déposer les morceaux de poulet pour les faire dorer de chaque côté. Saler et poivrer. Ajouter l’oignon, l’ail, la poudre de chili et les paprikas. Poursuivre la cuisson pendant 2 minutes. Transvider le contenu de la poêle dans la mijoteuse.

Ajouter le saucisson, les tomates, le céleri, le poivron et la sauce tabasco. Couvrir la mijoteuse et cuire à basse température pendant 4 heures****.

Régler la mijoteuse sur haute température. Ajouter le riz et les crevettes. Mélanger, remettre le couvercle et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les crevettes soient cuites.

Pendant les dernières minutes de cuisson, ciseler le persil. Au moment de servir, ajouter le persil. Saler et poivrer au besoin. Déguster avec plaisir.

*Cette recette est pour une mijoteuse d’une contenance de 5,5 à 6 litres. Si votre mijoteuse est plus petite (comme la mienne), diviser la recette en deux.
**Depuis quelques temps, on trouve deux types de poudre de chili. L’une est composée uniquement de piment broyé et l’autre est un mélange d’épices contenant principalement du piment (on parle aussi d’assaisonnement au chili). Pour la recette, il faut la seconde poudre de chili (ou l’assaisonnement). Si vous ne trouvez pas de poudre de chili de ce type, faites un mélange de poudre de chili, de poudre d’oignon, de poudre d’ail, de cumin et de coriandre moulue.
***Pour obtenir 3 tasses ou 450 g de riz étuvé cuit, il faut faire cuire ¾ de tasse ou 150 g de riz cru.
****Si besoin, à cette étape, vous pouvez laisser le plat sur mode réchaud pendant 8 heures.

Et vous, que pensez-vous des mijoteuses?

Dans les classiques…

Quelques temps après notre séjour au Québec, ma mère me demande la recette de boulettes au curry. Naturellement, je lui dis qu’elle doit être sur le site et en cherchant, je me rends compte que ce n’est pas le cas. Il faut dire que c’est une recette de monsieur : autrement dit, une recette en à peu près et qui s’ajuste selon l’envie.

Je vous propose la recette tel que nous la réalisons le plus souvent, mais libre à vous de varier la viande, de remplacer la crème par du lait de coco ou d’utiliser une pâte de curry plutôt que du curry en poudre.

Boulettes au curry
Boulettes au curry
Pour 4 personnes

1 tranche de pain blanc (avec ou sans la croûte)
2 cuillères à soupe de lait
1 cuillère à thé de paprika doux (facultatif)
400 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe d’huile
2 ou 3 cuillères à thé de curry*
¼ de tasse de vin blanc (facultatif)
½ tasse de crème à cuisson**
Sel et poivre

Couper la tranche de pain en petit morceaux de moins de 5 mm (ou ½ pouce) et les déposer dans un bol. Ajouter le lait et laisser le pain s’imbiber pendant 5 minutes.

Ajouter le boeuf haché et le paprika. Saler et poivrer. Mélanger pour que la mie de pain se fonde dans la viande hachée. Façonner une vingtaine de boulettes (ou de petites galettes pour accélérer la cuisson).

Dans une poêle, chauffer l’huile. Saisir les boulettes de tous les côtés. Dégraisser si désiré. Ajouter la poudre de curry, mélanger et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer avec le vin blanc et laisser réduire de moitié.

Ajouter la crème et porter à ébullition. Quand la sauce bout, réduire le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que les boulettes soient cuites, soit de 10 à 12 minutes. Au besoin, ajouter un peu d’eau pour allonger la sauce pendant la cuisson. Saler et poivre**. Servir avec un riz et des tranches d’ananas***.

*J’aime bien utiliser deux sortes de curry. Les mélanges de curry sont très variés, alors les goûts et les parfums sont encore plus complexes quand on en emploie plusieurs.
**Si désiré, ajouter un peu de sauce de piment (tabasco ou sriracha) pour avoir un curry plus pimenté.
***Si vous n’êtes pas amateur d’ananas, vous pouvez opter pour des pêches ou des poires au sirop.

Et vous, quelle est votre recette qui est un classique, mais qui n’est nullement noté?

La guerre des légumes…

Alors que j’apprécie de plus en plus les légumes, je fais face à un Mini-nous qui les boude de plus en plus souvent. C’est frustrant pour les parents : « Papa, Maman, je m’excuse d’avoir été aussi difficile plus jeune ». Heureusement pour moi, mon aîné était encore plus difficile que moi! Le pire, c’est quand on présente un légume aimé sous une autre forme et que l’enfant refuse de le manger. Bref, Mini-nous aime bien la soupe, mais un potage ne lui fait pas envie…

Sur cette lancée des légumes, je vous propose une recette de haricots épicés. J’ai trouvé cette recette dans le magazine 3 fois par jour, hiver 2015.

Haricots verts sautés aux épices
Haricots verts sautés aux épices
Pour 2 personnes

2 tasses ou 300 g de haricots verts frais ou surgelés*
1 cuillère à soupe de beurre
½ cuillère à thé de paprika
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue**
¼ de cuillère à thé de curcuma
½ cuillère à thé de sriracha ou d’une sauce aux piments
1 cuillère à soupe de jus de citron (facultatif)
1 cuillère à soupe de chapelure
Sel et poivre

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, saler et attendre que l’eau bout à nouveau avant d’ajouter les haricots. Cuire les haricots pendant 3 à 4 minutes. Égoutter et réserver.

Dans une poêle, déposer le beurre et le chauffer. Quand le beurre est fondu, ajouter le paprika, la coriandre, le curcuma, la sriracha et le jus de citron. Ajouter les haricots et les enrober du beurre épicé.

Saler et poivrer les haricots. Saupoudrer la chapelure sur les haricots et servir sans attendre.

*J’avoue que mes mesures sont à titre indicatif : une des rares choses que je mesure à l’oeil!
**Vous pourriez remplacer la coriandre par du cumin moulu.

Et vous, est-ce que les légumes vous causent des problèmes à table?