Mot-clé : orange

On saute le souper?

Je ne sais pas si vous êtes comme nous, mais quand nous avons eu un gros dîner, la faim n’est pas au rendez-vous pour le souper. Dans ces cas-là, nous optons pour les repas « case libre » : autrement dit, chacun gère son repas ou presque. Effectivement comme aujourd’hui, Mini-nous a moins mangé et a aussi largement profité des chips à l’apéro, un repas un peu plus équilibré s’impose. J’avoue que ça me fait tout bizarre de préparer un repas exclusivement pour Mini-nous : c’est rare que je doive cuisiner d’aussi petites portions!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de poulet toute simple à la mijoteuse et qui permet de préparer des repas plus légers. Vous pourriez utiliser le surplus de poulet dans une salade, des warps, des rouleaux de printemps, une soupe, un sauté, etc. Cette recette est tirée du livre Famille futée 2.

Poulet teriyaki à la mijoteuse
Poulet teriyaki à la mijoteuse
Pour 12 personnes*

3 kg (6 lbs) de poulet désossé et sans la peau
½ tasse ou 125 g de jus d’orange
½ tasse ou 167 g de miel
¼ de tasse ou 62 g de sauce soja
¼ de tasse ou 62 g de vinaigre de riz

Couper le poulet en gros morceaux : par exemple, détailler les poitrines de poulet en 3 morceaux.

Dans un bol, mélanger le jus d’orange, le miel, la sauce soja et le vinaigre de riz.

Déposer les morceaux de poulet dans la mijoteuse et ajouter le mélange de liquides. Remuer pour mélanger l’ensemble.

Couvrir et cuire à base température (Low) pendant 4 heures ou jusqu’à ce que le poulet s’effiloche facilement à la fourchette. Servir et déguster avec plaisir.

Diviser le restant de viande en portion et l’utiliser pour les lunchs ou le congeler pour l’utiliser dans d’autres repas qui demande du poulet cuit.

*Cette recette est pour une mijoteuse d’une contenance de 5,5 à 6 litres. Si votre mijoteuse est plus petite (comme la mienne), diviser la recette en deux.

Et vous, comment gérez-vous le souper après un repas copieux?

Presque au bout…

Il me reste encore deux recettes de biscuits issues de mes paniers gourmands à vous proposer… Ainsi que deux bûches, mais pour celles-ci, je ne sais pas si je vais oser vous les présenter dans les prochaines semaines.

Cette fois, je vous propose une recette de biscottis. Je me rends compte que je ne prépare des biscottis que pendant les fêtes. Pourtant, j’aime bien ces biscuits à croquer tel quel ou à tremper dans un verre de lait (de thé, de café…) et en prime, ils se conservent très bien. Je vous propose une recette de Ricardo (issu du magazine volume 12, numéro 3) dans laquelle j’ai ajouté des bleuets séchés. Au début, je pensais utiliser des cerises, mais je n’en ai pas trouvé. Je conserve cependant l’idée pour une prochaine fois.

Mini-biscottis aux bleuets et aux amandes
Mini-biscottis aux bleuets et aux amandes
Pour 48 biscuits

1½ tasse ou 210 g de farine
¾ de tasse ou 120 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ cuillère à thé de sel
6 cuillères à soupe ou 82 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de sucre
Zeste de 1 orange (facultatif)
2 oeufs
1 cuillère à soupe d’amaretto ou de frangelico (facultatif)
¾ de tasse ou 105 g d’amandes entières
1 tasse ou 160 g de bleuets ou myrtilles séchés*

Préchauffer le four à 170°C (340°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et le zeste d’orange. Incorporer les oeufs un à la fois en mélangeant bien entre chaque ajout. Ajouter le mélange de farine et l’amaretto (ou le frangelico). Incorporer les amandes et les bleuets séchés.

Sur un plan de travail généreusement enfariné, diviser la pâte en quatre. Avec les mains, façonner quatre rouleaux d’environ 25 cm (10 pouces) de long. Déposer les rouleaux de pâte sur la plaque de cuisson en les espaçant. Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit légèrement dorée. Laisser tiédir pendant 10 minutes.

À l’aide d’un couteau dentelé, couper chaque rouleau en tranches de 2 cm (¾ de pouce) d’épaisseur. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson et enfourner de nouveau pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les biscottis soient dorés. À mi-cuisson, retourner les biscottis. Laisser refroidir. Conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement**. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer les bleuets séchés, en partie ou en totalité, par d’autres fruits séchés (comme des cerises séchées) ou des fruits confits.
**Si les biscottis ramollissent, déposez-les sur une plaque de cuisson et enfournez-les dans un four préchauffer à 170°C pendant quelques minutes.

Et vous, quand préparez-vous des biscottis?

Une petite sortie en décembre?

Je ne sais pas où vous en êtes dans vos préparatifs des fêtes, mais de mon côté, je suis plutôt satisfaite. La majorité des cadeaux sont réglés, il me reste qu’une petite chose à aller voir, mais je n’ai pas besoin d’aller très loin. Une grande partie des cadeaux sont emballés : pour moi, il n’y en a jamais assez à emballer, j’adore faire ça! Bref, il me reste à préparer les paniers gourmands et deux desserts pour les fêtes. Alors si vous êtes comme moi et qu’il vous reste un peu de temps libre, pourquoi ne pas planifier une sortie dans un marché de Noël? Si ce genre d’activité ne vous attire pas plus qu’il le faut, vous pouvez également opter pour une petite soirée au cinéma.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de gâteau roulé qui pourrait vous servir pour réaliser une bûche de Noël. J’ai ajouté dans la recette une ganache montée pour la garnir, mais lorsque je l’ai préparé, j’ai employé de pâte à tartiner. Adapter la recette selon vos envie. J’ai pris cette recette dans le livre Le dessert était (presque) parfait de Pascale Weeks.

Gâteau roulé à base de pâte à biscuit cuillère
Gâteau roulé à base de pâte à biscuit cuillère
Pour 12 personnes

Gâteau
4 oeufs
4½ cuillères à soupe ou 30 g de fécule de maïs
3½ cuillères à soupe ou 30 g de farine
⅓ de tasse et 2 cuillères à thé ou 75 g de sucre
2 cuillères à soupe ou 25 g de beurre*, fondu
2 pincée de fleur de sel

Ganache montée**
150 g (5⅓ onces) de chocolat blanc
1 tasse et 3 cuillères à soupe ou 300 g de crème 35 %
  à fouetter ou entière
1½ cuillère à thé ou 10 g de miel
2 oranges pour le zeste***

Ganache montée
La veille, préparer la ganache. Hacher le chocolat blanc et le déposer dans un bol d’un bain-marie. Au bain-marie, faire fondre le chocolat.

Au four micro-onde ou dans un chaudron, faire chauffer les ⅓ de tasse ou les 80 g de crème. Verser la crème chaude en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Quand le mélange est lisse, incorporer la crème froide et les zestes d’orange. Couvrir le bol avec une pellicule plastique. Réfrigérer jusqu’au lendemain.

Gâteau
Préchauffer le four à 170°C (340°F). Tapisser de papier parchemin une plaque de cuisson d’environ 35 cm par 25 cm (14 pouces par 10 pouces).

Séparer les blancs et les jaunes des oeufs.

Dans un bol, tamiser la farine et la fécule de maïs. Ajouter le sel.

Dans un autre bol, fouetter les blancs d’oeufs en neige. Au départ, fouetter doucement le mélange et augmenter progressivement la vitesse. Ajouter le sucre graduellement après que les blancs aient moussé. Les blancs sont assez fermes quand vous pouvez incliner votre bol sans que le mélange ne bouge. Ajouter les jaunes d’oeufs et mélanger quelques secondes juste pour bien les incorporer. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la préparation de farine, puis le beurre fondu.

Verser la pâte sur la plaque de cuisson et lisser la surface. Enfourner et cuire pendant 8 à 12 minutes, ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau ressorte propre. Le gâteau doit être doré et souple.

Quand le gâteau est cuit, sur votre surface de travail, étaler un papier parchemin de la même dimension que le gâteau (ou plus grand) et saupoudrez-y du sucre. Renverser la génoise sur ce papier et retirer le papier parchemin qui a cuit avec le gâteau. Rouler le gâteau encore tiède dans le nouveau papier parchemin. Laissez refroidir.

Montage
Fouetter la ganache comme une crème fouettée. Réserver un quart de la ganache.

Dérouler le gâteau et étendre la ganache. Enrouler le gâteau sur lui-même et glacer avec la ganache réservée. Égaliser les bouts si désiré. Conserver au frais jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

*La recette suggère d’employer du beurre demi-sel. Libre à vous d’employer du beurre salé ou non salé. Dans le deuxième cas, songez à ajouter une pincée de sel dans la pâte du gâteau.
**Vous pouvez garnir ce gâteau avec du lemon curd, une ganache au chocolat, de la confiture, etc. Adaptez la recette selon votre envie. Moi, je l’ai garni avec de la pâte à tartiner.
***Il est possible de parfumer autrement la ganache : avec du zeste de citron ou de clémentine, de la vanille, un mélange d’épices (cannelle, gingembre et muscade), de l’eau de fleur d’oranger, etc.

Note : Dans la recette, il y a un sirop pour imbiber le gâteau, je l’ai omis. Si vous voulez le faire, il suffit de porter à ébullition 2 cuillères à soupe d’eau (30 g) et 1¼ cuillère à thé de sucre (5g). Quand le sirop bout, il faut le retirer du feu et il est prêt à être employé. Badigeonner la surface du gâteau avant d’étaler la garniture.

Écrire…

En revenant des vacances, j’ai appris une mauvaise nouvelle et d’autres petites choses sont venus perturber notre retour. En résumé, je n’étais pas en grande forme. Puis, j’ai mis par écrit ce qui m’avait miné le moral. Je pensais l’utiliser comme introduction à mon article, mais finalement, je n’en ressens plus le besoin. Juste d’avoir posé mes mots sur une page virtuelle m’a enlevé un grand poids. N’empêche, je suis quand même déçue de ne pas avoir été attentive à Pise et d’avoir ramener un t-shirt trop petit pour mon père : la dame, en toute bonne foi, s’est trompée de taille et je m’en suis rendu compte seulement à notre retour. Désolée papa!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de roulade de porc et prosciutto. Une belle recette de semaine pour les soirs un peu pressés. J’ai pris cette recette sur le site de Qu’est-ce qu’on mange pour souper?.

Roulade de porc et prosciutto
Roulade de porc et prosciutto
Pour 4 personnes

8 tranches de prosciutto*
400 g d’escalopes de porc** (ou 4 escalopes)
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de beurre
3 cuillères à soupe de persil plat
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc ou de Vermouth
½ orange
Sel et poivre

Sur un plan de travail, étaler 4 tranches de prosciutto. Sur chaque tranche de prociutto, déposer une escalope de porc. Poivrer les escalopes. Couvrir les escalopes d’une autre tranche de prosciutto. Rouler le tout et utiliser un cure-dent pour que les roulades ne se déroulent pas.

Dans une poêle, faire chauffer l’huile et le beurre à feu moyen. Déposer les roulades de viande et les faire saisir sur toutes les faces. Baisser le feu et couvrir la poêle avec un couvercle.

Émincer le persil. Prélever le zeste de l’orange et son jus. Ajouter le vin blanc (ou le Vermouth) au zeste et au jus d’orange.

Retirer le couvercle de la poêle et déglacer avec le mélange de jus d’orange et de vin. Laisser réduire de moitié le liquide. Ajouter le persil. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le prosciutto par un autre jambon cru, de la pancetta ou du speck (prociutto fumé).
**Prenez la viande qui vous fait envie : poulet, dindon, veau, cheval, etc.

Note : J’ai beaucoup aimé notre séjour en Toscane. J’essayerai de vous en parler un peu plus dans un prochain billet. Et s’il y a une chose à retenir de l’Italie, c’est que leur sauce tomate est à se damner!!! Dit par une personne qui n’aime pas la tomate… enfin quand elle est fraîche, entière ou en morceaux. (Oui, je suis difficile, mais ce n’est pas nouveau.)

Finir avec une salade

Après la recette du jour, je vais arrêter de vous casser les pieds avec mon menu du 1er août. Je ne vous aurai pas présenté l’ensemble de mon menu puisque certaines recettes sont déjà sur mon blog (ici, et quelque chose de semblable à ça) et pour les autres je n’ai pas de photos. Le seul plat qu’il me reste à présenter est une salade.

Je vous propose donc une salade de quinoa. Je me suis inspirée d’une recette de Ricardo tirée de son magazine volume 2, numéro 4.

Salade de quinoa
Salade de quinoa
Pour 6 à 8 personnes

1 tasse ou 190 g de quinoa
¾ de tasse ou 120 g de maïs*
1 ou 2 petits concombres**
1 orange
1 cuillère à soupe de basilic frais
1 cuillère à soupe de persil frais***
1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à soupe de jus de lime
½ cuillère à soupe de vinaigre de cidre ou de vin blanc
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé d’huile de sésame grillé (facultatif)
1 pincée de cumin moulu
1 pincée de coriandre moulue
Sel et poivre

Déposer le quinoa dans une passoire**** et le rincer sous l’eau froide. Déposer le quinoa dans un chaudron et le couvrir d’eau froide. Saler. Porter l’eau à ébullition et laisser cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que le quinoa soit tendre. Égoutter le quinoa et le déposer dans un grand bol.

Éplucher, si désiré, et couper en dés le concombre. Peler l’orange à vif et prélever les suprêmes. Couper les suprêmes en petits morceaux. Ciseler le basilic et le persil. Ajouter les dés de concombre, les grains de maïs, les morceaux d’orange, le basilic et le persil au quinoa.

Dans un petit bol, mélanger le miel, le jus de lime, le vinaigre de cidre, l’huile d’olive, l’huile de sésame grillé, le cumin et la coriandre. Verser sur le quinoa et bien mélanger. Saler et poivrer au goût. Laisser reposer pendant 30 minutes au réfrigérateur avant de déguster avec plaisir.

*Vous pouvez employer des grains de maïs d’une boîte et les égoutter ou utilisez des épis de maïs cuits que vous égrainez.
**Pour une salade, préférez des petits concombres de type libanais : ils libèreront moins d’eau dans votre salade. Vous pouvez aussi employer un concombre régulier où vous enlèverez le coeur avant de l’ajouter à la salade.
***Il est possible de remplacer le basilic et le persil par d’autres herbes de votre choix.
****Si votre passoire laisse le quinoa passer entre ses mailles, vous pouvez tapisser votre passoire de plusieurs couches de coton à fromage ou d’un mouchoir en tissu. Sinon, rincez simplement votre quinoa dans le chaudron et versez l’eau précautionneusement pour ne pas perdre les grains de quinoa.

Au fait, aimez-vous les salades? Moi, je dois bien reconnaître que ce n’est pas trop mon truc…