Mot-clé : oignon

Calendrier de l’Avent

Cette année, avez-vous préparé ou acheté un calendrier de l’Avent? Ici, j’ai opté pour la facilité : j’ai laissé Mini-nous en choisir un. Peut-être que l’année prochaine, je songerais à créer un calendrier de l’Avent familial. Les options sont nombreuses pour le créer : des petits boîtes (ou des plus grosses), des bas, des enveloppes, des boules à garnir, des petites maisons, etc. Ensuite, il faut choisir la manière de le présenter : accroché à un mur, collé les uns aux autres sur un même support, accroché à un arbre ou dispersé aux quatre coins de la maison pour occuper brièvement les enfants.

Aujourd’hui, je vous propose une recette avec de l’agneau. Cette recette très simple est parfaite pour recevoir sans stress. J’ai pris cette recette sur le site de Betty Bossi.

Quasi d'agneau sauce aux poivres et persil
Quasi d’agneau sauce aux poivres et persil
Pour 3 personnes

300 g de quasis d’agneau (environ 2 quasi)
2 cuillères à soupe de beurre
1 oignon
1 gousse d’ail
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc
⅓ de tasse ou 80 g de fond de veau ou de bouillon de boeuf
⅔ de tasse ou 167 g de crème à 35 % ou entière
2 cuillères à thé de grains de poivre vert en saumure égouttés
1 cuillère à soupe de persil frais
Sel et poivre

Déposer un plat de cuisson dans le four et préchauffer le four à 80°C (176°F).

Dans une poêle, faire fondre 1 cuillère à soupe de beurre. Saler et poivrer les quasis d’agneau de tous les côtés. Quand le beurre est bien chaud, déposer la viande et la saisir sur toute les faces. Déposer la viande saisi dans le plat de cuisson qui était dans le four. Enfourner et cuire pendant 1 heure.

À mi-cuisson de la viande, débuter la préparation de la sauce. Éplucher et hacher finement l’oignon. Hacher l’ail.

À l’aide d’un mortier et un pilon, concasser les grains de poivre vert. Ajouter la crème et laisser infuser*.

Dans une poêle, faire fondre le beurre restant. Ajouter l’oignon et le faire revenir jusqu’à ce qu’il soit tendre. Ajouter l’ail et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer avec le vin et verser le fond de veau (ou le bouillon de boeuf). Laisser réduire pendant 5 minutes.

Filtrer la crème, si désiré, puis l’ajouter dans la poêle. Réduire le feu et laisser mijoter à couvert pendant 10 minutes. Ajouter le persil. Saler et poivrer au goût.

Sortir les quasis d’agneau du four, les trancher et servir nappé de sauce. Déguster avec plaisir.

*Cette étape est facultative, vous pouvez simplement ajouter les grains de poivres en même temps que le persil.

Et vous, à quoi ressemble votre calendrier de l’Avent?

Oui, des pâtes!

J’avais un vague souvenir qu’il y avait longtemps que je n’avais pas proposé de recette de pâtes, mais je ne pensais pas que ça remontait à presque qu’une année! Il faut dire que les pâtes nous les servons beaucoup plus en accompagnement. Quand je prépare un plat de pâtes, j’opte souvent pour une bolognaise (qui n’a jamais le même goût d’une fois à l’autre), une lasagne, une sauce carbonara ou mes pâtes au brocoli. Voilà qui sera une piste de réflexion lors de mes prochaines planifications des repas.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de spaghettini à la sauce alfredo. Cette recette est très simple, rapide à préparer et il est possible de l’agrémenter selon les goûts et le contenu du réfrigérateur. J’ai pris cette recette sur le site de L’Épicerie.

Spaghettini sauce alfredo aux haricots blancs
Spaghettini sauce alfredo aux haricots blancs
Pour 2 personnes

1 petite boîte de conserve d’haricots blancs
1 gousse d’ail
½ citron, jus et zeste
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillères à soupe de basilic séché*
1 cuillère à thé d’origan séché
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 pincé de piment de Cayenne
Boisson de soja ou d’amande non sucré, au goût
2 portions ou 140 g de spaghettini
Sel et poivre

Dans le bol d’un robot de type « blender », déposer les haricots blancs rincés et égouttés, la gousse d’ail, le jus du citron, l’huile d’olive, le basilic, l’origan, la poudre d’oignon et le piment de Cayenne. Mixer le tout jusqu’à ce que la texture soit lisse. Saler et poivrer. Ajouter un peu de boisson de soja pour ajuster la texture de la sauce**. Incorporer le zeste de citron.

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Saler généreusement l’eau. Quand l’eau bout de nouveau, ajouter les spaghettini et cuire selon les indications du fabricant.

Quand les pâtes sont cuites, ajouter la sauce, mélanger et servir. Déguster avec plaisir.

*Vous pourriez remplacer le basilic séché par du basilic frais.
**Pour donner un peu plus de personnalité à la sauce, vous pouvez ajouter des légumes, du fromage, de la sauce pimenté, du pesto, des noix, etc.

Et vous, variez-vous un peu ou beaucoup vos recettes de pâtes?

Bilan mijoteuse

Il y a presque un an que j’ai fait l’acquisition d’une mijoteuse. Est-ce que j’aime cet appareil? Oui, mais je dois reconnaître que je ne l’utilise pas assez souvent. Elle a particulièrement été mise à contribution pour les repas du midi, alors j’optais plutôt pour des recettes qui demandaient 4 à 5 heures de cuisson. J’ai fait moins de recettes avec des cuissons de 8 heures et je n’ai testé qu’un seul dessert à la mijoteuse. Quand j’ai pris ma mijoteuse, je craignais un peu sa contenance de 3,5 litres (on dit que c’est mieux un modèle de 5 à 6 litres pour une famille de 4), mais finalement pour nos besoins, c’est suffisant… Par contre, pour recevoir à la mijoteuse, il en faudrait peut-être une deuxième! Le seul truc que je trouve dommage sur ma mijoteuse, c’est qu’elle ne bascule pas automatiquement en mode « réchaud ». Un petit élément qui me permettrait peut-être de l’exploiter davantage, mais le seul modèle avec ce mode que j’ai vu en Suisse avait une forme moins fonctionnelle et m’a fait largement préférer ma mijoteuse avec son mode manuel. Bref, au bout d’un an d’utilisation, je suis contente de cet achat et je trouve que c’est un appareil qui vaut la peine de prendre place dans ma cuisine.

Pour continuer dans l’esprit de la mijoteuse, je vous propose un poulet mijoté. J’ai pris cette recette sur le célèbre blog de Clotilde, Chocolate & Zucchini.

Cuisses de poulet mijotées à la philippine
Cuisses de poulet mijotées à la philippine
Pour 4 personnes

4 cuisses de poulet
2 oignons
2 gousses d’ail
⅓ de tasse ou 83 g de vinaigre de cidre
⅓ de tasse ou 83 g de sauce soja
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
2 feuilles de laurier
1 cuillère à thé de grains de poivre

Ciseler les oignons et hacher l’ail, puis les déposer dans le fond de la mijoteuse.

Dans un bol, mélanger le vinaigre, la sauce soja et la cassonade. Concasser grossièrement les grains de poivres et les ajouter au mélange.

Déposer les cuisses de poulet sur le lit d’oignons et verser la préparation de vinaigre et de sauce soja. Ajouter les deux feuilles de laurier.

Couvrir la mijoteuse et cuire à basse température pendant 8 heures. Servir les cuisses de poulet sur un lit de riz. Déguster avec plaisir.

Et vous, quel est le dernier appareil de cuisine que vous avez acheté?

Objectif : utiliser les réserves du congélateur

J’ai l’habitude de glisser régulièrement des choses au congélateur pour une utilisation future… Sauf que j’ai un peu tendance à accumuler et à oublier de m’en servir. En prévision du nettoyage des congélateurs, je me suis donnée comme objectif de réduire le contenu de ceux-ci. Je me suis attaquée au plus facile : les cuisses de canard confites. J’adore ce produit, c’est simple à préparer (encore plus avec une mijoteuse) et je n’en apprête pas assez souvent. Pour les utiliser, j’ai choisi d’improviser un risotto qui fut des plus délicieux!

Risotto au canard confit et aux petits pois
Risotto au canard confit et aux petits pois
Pour 2 personnes

1 cuisse de canard confit
1 oignon
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
½ de tasse ou 100 g de risotto
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¾ de tasse ou 115 g de petits pois
3 cuillères à soupe de crème
2½ cuillères à soupe ou 50 g de fromage de chèvre crémeux*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer le surplus de gras de la cuisse de canard et la déposer dans un plat allant au four. Couvrir d’un papier d’aluminium et cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que la cuisse soit chaude. Désosser la cuisse de canard et la déposer dans un plat. Réserver au chaud.

Hacher finement l’oignon.

Dans un chaudron, porter le bouillon à ébullition et réserver au chaud.

Dans une poêle, verser l’huile restante et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le vin et laisser réduire presque à sec. Mouiller avec le bouillon chaud à hauteur du riz, environ ½ tasse ou 125 ml. Ajouter le liquide chaud peu à peu. Pendant la cuisson, remuer fréquemment le riz. Après 20 minutes de cuisson, ajouter les petits pois. Le risotto est prêt quand le riz a absorbé tout le bouillon et qu’il est tendre sous la dent, soit entre 25 et 30 minutes de cuisson.

Ajouter la crème et poursuivre la cuisson encore quelques minutes. Poivrer généreusement et saler si nécessaire. Ajouter le fromage, laisser fondre. Servir le risotto et garnir de canard confit**. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre fromage de votre choix ou d’en mettre d’avantage.
**Vous pouvez ajouter le canard au risotto et tout mélanger, mais ici, mes goûteurs préfèrent que ce ne soit pas mélangé…

Et vous, pensez-vous à employer le contenu de votre congélateur?

Un petit saut à Londres

À l’occasion d’un anniversaire, nous avions planifié d’aller à Londres avec la belle-famille. C’était mon deuxième passage dans cette grande ville et le résultat est le même : j’adore! Cette fois, il y a eu deux éléments gourmands dont j’ai envie de vous parler.

Pour le premier, il s’agit d’un Tea Time. Le thé, c’est sacré pour les Anglais : nous le savons bien, mais il est facile d’oublier cette activité. Après avoir planifié notre journée, notre choix s’est arrêté chez Bea’s of Bloomsbury dans Marylebone. Je ne vous dis pas la tête de mon entourage! Tout le monde avait pris un « Afternoon Tea Menu » : soit le thé à volonté, 1 gros « cupcake », 4 mignardises, 1 scone avec double crème et confiture de fraises et 4 petits sandwichs salés par personne. Bref, nous ne manquions pas à manger. Si vous souhaitez souper après une telle collation, je vous conseille de partager : une personne prend le menu et la seconde commande simplement un thé. Bref, une expérience à vivre une fois. De plus, ce site est génial pour trouver le Tea Time dans le Royaume-Uni qui vous convient… Et oui, certains endroits ont des codes vestimentaires ou n’acceptent pas les enfants.

Pour le second élément gourmand, il s’agit d’un restaurant. C’est le hasard qui nous a fait entrer dans le Fumo, un restaurant italien. Personnellement, je ne crois pas que je serais rentrée : dans la vitrine sur un lit de glace, il y avait une pieuvre en décoration et j’avoue que ce genre d’élément ne m’inspire pas confiance. Ce restaurant sert ses plats comme des tapas : les plats sont à partager, donc ils n’arrivent pas nécessairement au même moment et il est toujours possible de commander de nouvelles assiettes au cours du repas. Tout était délicieux, je retournerai avec un grand plaisir dans ce restaurant… dommage qu’il n’y en ait pas en Suisse! Au fait, le menu semble minime sur le site, mais en vrai, la carte est beaucoup plus vaste.

Après tout ce « bla bla », je vous propose une recette simple de côtelettes de porc. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 14, numéro 8.

Côtelette de porc au babeurre
Côtelette de porc au babeurre
Pour 4 personnes

⅓ de tasse ou 83 g de babeurre*
1 cuillère à thé de paprika
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
1 cuillère à thé de coriandre moulue
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
½ cuillère à thé de sel
4 côtelettes de porc
1 cuillère à soupe d’huile végétale.

Dans un bol, mélanger le babeurre, le paprika, la poudre d’oignon, la coriandre, le piment de la Jamaïque et le sel. Déposer les côtelettes de porc en s’assurant qu’elles soient bien recouverte par le liquide. Il est possible de déposer les côtelettes dans un grand sac plastique è fermeture hermétique. Laisser mariner pendant 12 heures au réfrigérateur.

Sortir les côtelettes de la marinade et bien les égoutter.

Verser l’huile dans une poêle** et la faire chauffer. Quand le corps gras est assez chaud, déposer les côtelettes dans la poêle. Griller les côtelettes pendant 3 à 5 minutes*** de chaque côté. Déposer dans une assiette, couvrir d’un papier d’aluminium et laisser reposer pendant 4 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le babeurre par la même quantité de lait additionné d’environ 2 cuillères à thé de vinaigre ou de jus de citron.
**Il est également possible de cuire les côtelettes au barbecue ou dans une poêle striée.
***Le temps de cuisson dépendra de l’épaisseur des côtelettes.

Et vous, avez-vous des souvenirs gourmands à Londres à partager?