Mot-clé : muscade

Bonne année 2018!

J’espère que 2017 aura été une belle année pour vous. Comme chaque fois, j’ai un peu de mal à énumérer ce que je devrais me souvenir de l’an passé. Une chose est certaine 2017 aura été une année mouvementée. En 2018, je sais qu’un projet qui me tient à coeur devrait se concrétiser! Dans les prochains jours, je vais noter dans un cahier ce que je souhaite réaliser en 2018 : cette fois, je tiens vraiment réaliser une peinture à l’huile!

Pour 2018, je vous souhaite la santé, l’amour (car on n’en a jamais assez), de la joie à profusion et pleins de projets qui se réalisent.

En ce jour du Nouvel An, je vous propose une recette des plus réconfortantes : une soupe au ragoût de boulettes. J’ai adoré cette soupe : une belle façon de retrouver les saveurs d’un ragoût de boulettes et qui demande beaucoup moins de temps de cuisson. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 1.

Soupe au ragoût de boulettes
Soupe au ragoût de boulettes
Pour 8 personnes*

340 g de porc haché
¼ de tasse ou 30 g de chapelure
1 oeuf
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de baies de genièvre
½ cuillère à thé de poivre en grains
¼ cuillère à thé de muscade moulue
2 feuilles de laurier
2 clous de girofle
1 bâton de cannelle de 2,5 cm de longueur
1 oignon
2 branches de céleri
2 carottes
2 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de beurre
5 tasses ou 1,25 litre de bouillon de poulet
Sel et poivre

Placer la grille dans le haut du four. Préchauffer le four à gril (broil). Tapisser une plaque de cuisson de papier d’aluminium.

Dans un bol, mélanger le porc haché, la chapelure, l’oeuf et la moutarde de Dijon. Saler et poivrer. Avec les mains légèrement huilées, façonner des petites boulettes en prélevant environ 1 cuillères à thé de viande assaisonnée. Déposer les boulettes sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient dorées. Réserver.

Hacher l’oignon. Émincer l’ail, le céleri et les carottes.

Emballer les baies de genièvre, le poivre, la muscade, les feuilles de laurier, les clous de girofle et le bâton de cannelle dans deux épaisseurs de coton à fromage (ou un mouchoir en tissu) ou un sachet à thé ou une boule à thé.

Dans une grande casserole, chauffer le beurre. Cuire l’oignon, l’ail, le céleri et les carottes jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Ajouter le bouillon de poulet et le sachet d’épices. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 minutes. Ajouter les boulettes et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes. Retirer le sachet d’épices et rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir et déguster avec plaisir.

*Pour servir en plat principal pour 4 ou 6 personnes, vous pouvez réduire la quantité de bouillon si vous aimez les soupes un peu moins liquide.

Encore une fois, une bonne année 2018!

Premières constatations sur le végé

Je suis assez contente de nos découvertes dans la cuisine végétarienne : j’ai plein de recettes à vous proposer! Après ces quelques semaines à faire régulièrement des plats végétariens, j’identifie mieux les recettes qui vont nous plaire. Un de nos critères les plus importants est la texture : il faut une certaine mâche! On ne va pas se mentir le tofu et les légumineuses restent quand même plus mous sous la dent qu’un morceau de viande. Pour compenser chez nous, il faut apporter du croustillant ou du croquant : soit je rajoute une panure au plat, soit c’est l’accompagnement qui doit avoir plus de mâche. Après, il y a tellement d’idées et de styles de plat qu’il y a de quoi s’amuser et expérimenter un bon moment.

Aujourd’hui, je vous propose une tourtière au millet végétarienne. L’important dans cette recette est de bien rincer le millet avant de le cuire pour qui soit moins amère. J’ai pris cette recette sur le blog de Sara, Le garde-manger de Sara.

Tourtière au millet
Tourtière au millet
Pour 4 personnes

Garniture
½ tasse ou 105 g de millet
¾ de tasse ou 187 g de bouillon de légumes
1 oignon
1 ou 2 gousses d’ail
125 g de champignons de Paris (5 à 6 petits champignons )
1 pommes de terre
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à soupe de sauce soja
2¼ cuillère à thé de sauce Worcestershire*
½ cuillère à soupe de levure alimentaire (facultatif)
½ cuillère à thé d’épices à steak
½ cuillère à thé de moutarde sèche
¼ de cuillère à thé de piment de la Jamaïque moulu
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
Sel et poivre

Pâte brisée
1¾ de tasse ou 250 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
2 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé d’huile de colza
  ou de canola
¾ de tasse ou 187 g d’eau froide

Garniture
Verser le millet dans un tamis et rincer abondamment à l’eau froide. Déposer le millet dans un chaudron et ajouter le bouillon de légumes. Porter à ébullition, couvrir et réduire le feu. Laisser mijoter pendant 15 minutes. Retirer du feu et laisser reposer pendant 5 minutes avant de retirer le couvercle. Verser dans un bol et laisser tiédir.

Couper grossièrement l’oignon, l’ail et les champignons. Déposer ces légumes dans un bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s » et mixer pour les hacher finement**. Éplucher et couper en petits cubes la pomme de terre.

Dans une poêle, faire chauffer l’huile. Quand l’huile est bien chaude, ajouter l’oignon, l’ail, les champignons et la pommes de terre. Faire revenir les légumes pendant 5 à 10 minutes ou jusqu’à ce que les légumes ne rendent plus d’eau. Verser les légumes sur le millet cuit. Incorporer la sauce soja, la sauce Worcestershire, la levure alimentaire, les épices à steak, la moutarde, le piment de la Jamaïque, la cannelle et la muscade. Goûter, saler et poivrer au besoin. Réserver au frais.

Pâte brisée

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel. Ajouter l’huile et mélanger avec les doigts jusqu’à la formation de petits grumeaux. Verser les deux tiers de l’eau et mélanger. Ajouter de l’eau au besoin jusqu’à ce que la pâte se tienne. Pétrir pour obtenir une pâte lisse. Si possible, laisser reposer la pâte pendant au moins 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur de 3 mm (⅛ de pouce). Verser la garniture au centre de la pâte. Replier les bords de la pâte sur la garniture pour réaliser une tarte sans moule. Si désiré, badigeonner le dessus de la tourtière d’un peu d’eau, d’huile ou de lait végétal. Enfourner et cuire pendant 45 minutes. Laisser un peu tiédir***, découper et servir avec ou sans sauce. Déguster avec plaisir.

*Pour une version végétarienne ou végétalienne, il faut utiliser une sauce Worcestershire végétalienne, la sauce Worcestershire classique contient des anchois. Vous pouvez également la remplacer par de la sauce soja.
**Vous pouvez hacher les légumes au couteau, l’opération sera juste un peu plus longue selon votre dextérité.
***S’il vous reste une pointe (ou si vous voulez doubler la recette), il est possible de la réchauffer quelques jours plus tard ou de la congeler.

Et vous, quels sont vos critères pour choisir une recette végétarienne?

Des biscuits aux épices…

Il y a deux ans, j’avais assemblé une maison en pain d’épices du commerce. La décoration ne me satisfaisait pas, mais je m’étais dit que j’aimerais bien renouveler l’expérience. Cependant, ce n’est pas cette année que j’ai pu m’y remettre : surtout que je souhaite confectionner les biscuits plutôt que les acheter. Avec cette idée en tête, il est normal que j’ai voulu glisser des biscuits épicés dans mes paniers gourmands.

Je vous propose donc une recette de biscuits pains d’épices. Cette recette est vraiment facile à préparer et les ingrédients se retrouvent probablement déjà dans vos armoires. De plus, les biscuits ne se déforment pas pendant la cuisson : parfait pour utiliser vos emporte-pièces préférés! J’ai pris cette recette sur le blog d’Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits pains d'épices
Biscuits pains d’épices
Pour 48 biscuits*

3⅔ tasses ou 500 g de farine
4 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 tasse ou 200 g de sucre
¾ de tasse ou 250 g de miel**
1 cuillère à soupe de cannelle
1 clou de girofle, moulu***
½ cuillère à thé de gingembre moulu
1 pincée de muscade
3 à 7 cuillères à soupe ou 50 à 100 g d’eau

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sucre, la cannelle, le clou de girofle moulu, le gingembre et la muscade. Incorporer le miel puis ajouter petit à petit l’eau. L’eau permet le lier la pâte : il doit y avoir assez d’eau pour qu’elle se tienne et qu’elle soit homogène. Si la pâte est un peu collante, ajouter un peu de farine. Former un disque avec la pâte et l’envelopper d’une pellicule plastique. Laisser reposer pendant au minimum 1 heure à température ambiante.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur un plan de travail enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 2 mm ( pouce). Ajouter de la farine au besoin, la pâte peut être très collante. Découper la pâte avec un ou des emportes-pièces de votre choix.

Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits commencent à dorer. Si les biscuits sont trop cuits, ils deviennent très durs. À la sortie du four, retirer les biscuits de la plaque de cuisson et laisser totalement refroidir. Répéter l’opération jusqu’à ce que toute la pâte soit découpé et cuite. Déguster avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits dépendra de la taille de l’emporte-pièce employé.
**Il est possible de remplacer une partie ou la totalité du miel par de la mélasse.
***Il est possible de diminuer la quantité d’une épice ou de la remplacer par une autre. Au total, il faut 1½ cuillère à soupe d’épices moulues : cannelle, gingembre, muscade, clou de girofle, cardamome, anis, anis étoilé, etc.

Si vos biscuits sont un peu trop croquants et que vous n’aimez pas les tremper dans un thé ou un café, vous pouvez les déposer dans une boîte qui ferme hermétiquement avec un quartier de pomme ou un peu de mie de pain. Après 2 ou 3 jours, la texture devrait être plus souple.

Encore étrangère…

Cette semaine, je suis allée dans un magasin pour acheter une carte cadeau. Arrivée à la caisse, je demande à la vendeuse de mettre un montant de « X dollars »! J’ai dit cela avec un tel naturel, sans y penser. La caissière a été un peu déconcertée et m’a demandée si je voulais ce montant en francs. Je n’ai même pas cherché à m’expliquer : pourquoi le faire? En utilisant ce terme, il est clair que je ne suis pas à 100 % du coin. J’avoue que j’en ris encore en repensant à la tête de la pauvre caissière. D’un autre côté, je crois que c’était la première fois que j’achetais une carte cadeau en Suisse, comme quoi certains réflexes demeurent malgré les années.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de flammekueche. Par la même occasion, je vous donne la recette de pâte à pizza que je préfère. J’ai pris la recette de flammekueche sur le site de Curieux Bégin. La pâte à pizza est tirée du magazine Ricardo volume 11, numéro 6.

Flammekueche (tarte flambée)
Flammekueche (tarte flambée)
Pour 2 personnes

Pâte à pizza*
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 157 g de farine
2 cuillères à thé de sucre
½ cuillère à thé de levure instantanée
½ cuillère à thé de sel
½ tasse ou 125 g d’eau tiède

Garniture
2 oignons
8 tranches de bacon ou 80 g de lard séché
½ cuillère à thé d’huile
2 cuillères à soupe de vin blanc
⅓ de tasse ou 85 g de crème fraîche**
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Muscade, au goût
Poivre

Pâte à pizza
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel. Verser l’eau et mélanger à l’aide d’une fourchette pour commencer. À l’aide des mains, rassembler la pâte pour former une boule. Si la pâte est très collante, ajouter un peu de farine. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elle soit lisse. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 1 à 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Garniture
Préchauffer le four à 260°C (500°F)***.

Couper les oignons en fines demi-rondelles. Trancher le bacon ou le lard en bâtonnets, lardons.

Dans une poêle, verser l’huile et chauffer. Ajouter les lardons et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants. Retirer les lardons de la poêle et les déposer sur un papier essuie-tout.

Dans la même poêle, déposer les oignons et les faire revenir jusqu’à ce qu’ils soient translucides et qu’ils commencent à dorer. Verser le vin, retirer la poêle du feu, remettre les lardons et bien mélanger. Réserver.

Dans un bol, mélanger la crème fraîche et la fécule de maïs. Ajouter un peu de muscade. Réserver.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte pour qu’elle soit très mince avec des bords un peu plus épais. Déposer la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Étendre le mélange de crème fraïche sur la pâte. Poivrer généreusement. Répartir la préparation d’oignon et enfourner sans attendre. Cuire pendant 7 minutes ou jusqu’à ce que la surface commence à dorer. Couper en morceaux et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez facilement doubler ou tripler la pâte et conserver les portions supplémentaires (abaissées ou non) au congélateur. Si vous ne voulez pas réaliser la pâte à pizza, libre à vous d’en acheter.
**Il est possible de faire un mélange moitié-moitié de crème fraîche et de fromage blanc (quark).
***Il est possible que votre four ne chauffe pas à de telle température. Dans ce cas, utilisez la température la plus haute de votre four. Vous pouvez aussi déposer une plaque de cuisson à l’envers dans le four au moment de le préchauffer. Quand la tarte est prête à être enfournée, déplacez-la à l’aide d’une autre plaque et faites-la glisser sur la plaque chaude. La cuisson de la croûte sera plus rapide et donnera une croûte croustillante.

Et vous, vous arrive-t-il d’intervertir des monnaies?

Pas goûté une pomme…

Hier avec Mini-nous, j’ai été découvrir une fête de village : la fête de la pomme. Depuis que j’habite en Suisse, je n’ai pas souvenir d’avoir participé à ce genre d’événement. En rejoignant le coeur du village, j’ai été étonnée de voir autant de monde si tôt le matin. J’ai aussi eu l’impression d’aller au marché : j’ai reconnu certains commerçants que je croise lorsque je vais à mon marché. À surveiller Mini-nous qui s’amusait avec une cousine, je n’ai pas pensé une seconde à aller chercher une pomme ou une gourmandise en contenant. Pourtant, une tarte au jus de pomme m’avait intriguée.

Idéalement, je devrais vous présenter une recette contenant de la pomme, mais je vous propose plutôt une recette de boulettes suédoises. J’ai une recette de ce type sur le site, mais cette version avec de la dinde à un goût totalement différent. J’ai pris cette version à la dinde sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Boulettes suédoises à la dinde
Boulettes suédoises à la dinde
Pour 6 personnes

Boulettes
6 tranches de pain de seigle sans la croûte
½ de tasse ou 125 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 60 g de yogourt grec nature
1 oeuf
½ cuillère à thé de piment de la Jamaïque
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
450 g de dinde hachée*
1 cuillère à thé d’huile végétale

Sauce
2 cuillères à soupe de fécule de maïs
1½ tasse ou 375 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 60 g de crème à cuisson
Sel et poivre
Aneth frais pour servir** (facultatif)

Boulettes
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Couper le pain de seigle en petits morceaux. Déposer le pain dans un bol et ajouter le bouillon de poulet. À l’aide d’une fourchette, défaire le pain dans le bouillon. Ajouter le yogourt grec, l’oeuf, le piment de la Jamaïque et la muscade. Poivrer généreusement et ajouter une pincée de sel. Incorporer la dinde hachée et bien mélanger.

Couvrir une plaque de papier d’aluminium et badigeonner la surface avec l’huile végétale. Avec la préparation de viande, façonner des petites boulettes, environ 24, et les déposer sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient bien dorées.

Sauce
Délayer la fécule de maïs dans le bouillon de poulet et verser dans une poêle. Porter le mélange à ébullition. Ajouter la crème, une pincée de sel et poivrer. Laisser mijoter jusqu’à ce que la sauce épaississe. Déposer les boulettes cuites et les enrober de sauce. Servir sans attendre et saupoudrer d’aneth. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la dinde hachée par du poulet ou du porc haché.
**Vous pouvez également employer de l’aneth séché, mais le parfum sera moins présent.