Mot-clé : muscade

La maison en biscuit

C’est l’année dernière que j’ai réalisé pour la première fois une maison en pain d’épices totalement maison. Le plus difficile pour un tel projet est de trouver une recette qui nous inspire confiance. Logiquement, j’aurais dû me tourner vers une recette de Ricardo, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai été interpellée par une recette avec du golden syrup. Évidemment, le désagrément de la recette était de mettre la main sur ce produit. Par chance, j’ai trouvé une bouteille en me promenant dans un supermarché que je fréquente peu. Il ne me restait plus qu’à choisir la forme de la maisonnette…

Je vous partage donc cette recette de biscuits pain d’épices au golden syrup. J’ai préparé récemment des biscuits avec cette recette et j’ai découvert à ma grande surprise que Mini-nous aimait le pain d’épices… et aussi découper la pâte avec les emporte-pièces. J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits pain d'épices au golden syrup
Biscuits pain d’épices au golden syrup
Pour 1 maisonnette ou 50 biscuits*

2⅓ tasses ou 330 g de farine
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  froid
1 cuillère à soupe de mélange à pain d’épices**
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
⅔ de tasse ou 130 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
1 pincée de sel
3½ cuillères à soupe ou 75 g de golden syrup***

Dans le bol d’un robot pâtissier sur socle, verser la moitié de la farine. Ajouter le beurre en coupé en petits morceaux. Mélanger le tout à l’aide de la feuille jusqu’à ce que le mélange soit sablonneux. Incorporer le restant de farine, les épices, le bicarbonate de soude et le sel. Ajouter graduellement, en laissant tourner le robot, la cassonade.

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf avec le golden syrup. Verser ce mélange dans la cuve du robot. Laisser malaxer le robot jusqu’à ce que la pâte commence à former une boule. À l’aide des mains, agglomérer la pâte pour former une masse homogène.

Entre deux feuilles de papier parchemin, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Découper les biscuits à l’aide d’emporte-pièces ou d’un gabarit**** pour réaliser une maisonnette sans retirer la pâte excédentaire. Placer le tout au réfrigérateur pendant au moins 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déplacer les biscuits réfrigérer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 7 à 8 minutes*****. Retravailler les retailles pour réaliser d’autres biscuits en prenant toujours soins de les réfrigérer avant de les cuire. Si désiré, pour obtenir des bords très droits, redonner un coup de couteau aux biscuits 3 à 4 minutes après leur sortie du four. Laisser refroidir sur la plaque de cuisson. À l’aide de glaçage royale, de caramel, de chocolat ou de sucre d’orge, décorer ou assembler la maisonnette de biscuits pain d’épices. Dévorer avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits variera en fonction de la taille de vos emporte-pièces.
**Personnellement, je crée mon propre mélange avec de la cannelle, du gingembre moulu, de la muscade, de la cardamome et des clous de girofle. Vous pouvez également ajouter du poivre (noir ou autre), de l’anis vert, de l’anis étoilé, du macis ou encore du piment de la Jamaïque.
***Le goût ne sera pas le même, mais il est possible de remplacer le golden syrup par du miel ou de la mélasse.
****Pour une maison en pain d’épices, vous pouvez créer votre propre gabarit ou utilisez celui-ci ou celui-là.
*****Si vous aimez les biscuits d’épices un peu plus croustillants, cuisez la pâte un peu plus longtemps : soit de 12 à 14 minutes.

Et vous, avez-vous réalisé une maison en pain d’épices?

Du sirop d’érable, s’il vous plaît!

Pour le dîner, je n’avais pas envie de me prendre la tête avec les légumes et j’ai opté pour un repas que ma mère nous préparait régulièrement : du pain doré (notez qu’on utilise plutôt le terme « toast doré », mais bon, c’est moins courant en Suisse)! C’était la première fois que Mini-nous en mangeait… je ne vous dis pas la négociation juste pour faire goûter! Après le drame, c’est le sucre qui a été préféré sur le pain doré… Du sirop d’érable, s’il vous plaît, c’est bien meilleur!

Pour me remettre de cette petite déception, je vous propose une terrine de lapin. La semaine prochaine, je devrais vous revenir avec une recette sucrée.

Terrine de lapin aux pistaches et au thym
Terrine de lapin aux pistaches et au thym
Pour 10 à 12 personnes

700 g de cuisses de lapin*
150 g de cou de porc
2 cuillères à thé ou 11 g de sel**
1 pincée de muscade
⅔ de tasse ou 165 g de vin blanc
¼ de tasse ou 60 g de cognac
1 feuille de laurier
2 branches de thym
1 cuillère à soupe de beurre
2 échalotes
1 oeuf
6 cuillères à soupe ou 60 g de pistaches non salées
Poivre

Désosser les cuisses de lapin. Couper le lapin et le cou de porc en cubes de 2-3 cm (1 pouce) de côté.

Dans un bol, mélanger le sel, la muscade et poivrer généreusement. Ajouter les morceaux de viande et mélanger. Verser le vin et 2 cuillères à soupe de cognac. Ajouter la feuille de laurier et le thym. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser macérer pendant au moins 24 heures.

Hacher finement les échalotes. Dans une poêle, faire fondre le beurre. Ajouter les échalotes et les faire revenir jusqu’à ce qu’elles soient tendres et translucides. Déglacer avec le cognac et laisser réduire jusqu’à sec. Laisser tiédir.

Préchauffer le four à 140°C (285°F).

Égoutter la viande, retirer les branches de thym et la feuille de laurier. À l’aide d’un hachoir à viande ou d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », hacher la viande. Ajouter l’oeuf, les pistaches et les échalotes tiédies.

Tasser la viande dans une terrine d’environ 10 cm par 18 cm (4 pouces par 7 pouces). Décorer, si désiré, avec une branche de thym ou une feuille de laurier. Placer la terrine dans un plat allant au four et verser de l’eau chaude jusqu’au deux tiers de la hauteur de la terrine. Enfourner et cuire pendant 90 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre inséré au centre de la terrine atteigne 75°C (167°F).

Quand la terrine est cuite, la sortir du four et la retirer du bain-marie. Laisser tiédir pendant 10 à 15 minutes. Égoutter le liquide dans lequel baigne la terrine (ce liquide est principalement composé de gras). Déposer ensuite une petite planchette (ou un morceau de carton rigide) de la forme du moule à terrine et recouvert de papier d’aluminium sur la terrine. Installer un poids pour presser la terrine et l’entreposer au réfrigérateur pendant 24 à 48 heures avant de la déguster. Cette terrine se conserve pendant une semaine au réfrigérateur.

*Pour la recette, il faut environ un demi-lapin. J’ai préféré ne prendre que des cuisses, car elles sont plus faciles à désosser. Vous pouvez également demander à votre boucher de désosser le lapin.
**Ça peut sembler beaucoup, mais il ne faut pas diminuer cette quantité de sel. Comme on déguste la terrine froide, il faut saler davantage pour relever les goûts que pour un mets servi chaud.

Et vous, qu’est-ce que vous préférez sur votre pain doré?

La mode de l’été…

Par moment sur les blogs et les sites de cuisine, il y a des styles de recettes qui reviennent plus souvent ou des recettes qui font le tour des réseaux sociaux. Au début de mon blog, je remarquais beaucoup plus ce genre de choses : la recette qu’il fallait tester, celle qui était publiée et republiée jusqu’à ce que tout le monde en ait entendu parler. Maintenant, ce genre de chose s’essouffle beaucoup plus vite ce qui n’est peut-être pas plus mal : il y a tellement de choses à cuisiner! Par contre cet été, je n’arrête pas de me river le nez sur une recette : la tarte aux pêches (et en particulier celle de Yotam Ottolenghi avec de la lime et du romarin).

Je n’ai pas testé cette recette : je n’ose pas encore intégrer du romarin dans mes desserts… et je n’ai même jamais essayé d’ajouter des fines herbes autre que la menthe à mes plats sucrés. Je vous propose donc une tarte aux pêches tirée du livre Tarte d’Isabelle Lambert.

Tarte aux pêches
Tarte aux pêches
Pour 10 personnes

2 abaisses de pâte brisée
6 à 8 pêches*
½ tasse ou 100 g de sucre
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ citron pour le jus
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de cuillère à thé de muscade moulu*
1 blanc d’oeuf
2 cuillères à thé d’eau
Sucre supplémentaire pour saupoudrer

Beurrer une assiette à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser les deux pâtes à tarte. Foncer l’assiette à tarte avec une des abaisses en laissant la pâte dépasser de 2,5 cm (1 pouce) à l’extérieur du moule. Réserver au réfrigérateur la pâte foncée ainsi que l’autre pâte abaissée.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, y plonger les pêches pendant 10 à 20 secondes. Retirer les pêches de l’eau bouillante et les déposer dans un bol rempli d’eau froide. Retirer la peau des pêches. Couper en deux les fruits puis chaque moitié en 3 quartiers. Déposer les morceaux de pêches dans un bol. Ajouter le sucre, la fécule de maïs, le jus de citron, la cannelle et la muscade, puis mélanger.

Dans un petit bol, mélanger le blanc d’oeuf et l’eau.

Verser la préparation de pêches dans l’assiette à tarte. Badigeonner le pourtour de la pâte à tarte avec la préparation de blanc d’oeuf. Couvrir avec l’autre pâte à tarte. Sceller les bords et couper l’excédent de pâte. Inciser la pâte à quelques endroits pour que la vapeur puisse s’échapper pendant la cuisson. Badigeonner la surface de la pâte avec le blanc d’oeuf et saupoudrer de sucre.

Déposer l’assiette à tarte sur une plaque de cuisson. Enfourner pendant 40 à 50 minutes ou jusqu’à ce que le jus des fruits bouillonnent et que la croûte soit dorée. Laisser tiédir avant de servir.

*Vous pouvez omettre la muscade si vous le désirez. Personnellement, l’association de la muscade et de la pêche n’est pas celle que je préfère.

Et vous, avez-vous succombé à la tarte aux pêches?

Une demi-surprise…

Récemment, mon chéri passait une nouvelle dizaine et pour diverses raisons nous ne pouvions pas célébrer son anniversaire le jour même. Alors en catimini, j’ai organisé une fête surprise avec l’aide de mes beaux-parents. En parallèle, je préparais également notre séjour à Londres, alors beaucoup de choses à penser et à mettre en place. Finalement, j’ai pu tout faire sans que mon chéri ne s’aperçoive que je cuisinais des viandes et des desserts pour près de 40 personnes! Vive le grand réfrigérateur de ma belle-mère. Par contre ce matin, mon chéri m’a dit que ça sentait le complot… Zut! Heureusement, il a quand même eu la surprise d’être accueilli à la salle non seulement par sa famille, mais également par plusieurs amis!

Dans un tout autre ordre d’idée, je vous propose une recette de tarte aux légumes. J’ai bien aimé ce plat qui change de nos habituelles quiches. J’ai pris cette recette sur le blog d’Audrey, Ma p’tite cuisine.

Tarte aux légumes et aux noix
Tarte aux légumes et aux noix
Pour 4 à 6 personnes

Pâte brisée
2½ tasses ou 350 g de farine
½ cuillère à thé de sucre*
1 pincée de sel
¾ de tasse ou 165 g de beurre froid
3 cuillères à soupe d’eau froide
1 cuillère à soupe de vinaigre blanc ou de cidre

Garniture
1 courgette
2 carottes
1 oignon
2 cuillères à thé d’huile végétale
⅓ de tasse ou 40 g d’amandes et de pacanes (ou noix
  de pécan)**
2 oeufs
½ tasse ou 125 g de crème à cuisson ou de demi-crème
1 pincée de piment de Cayenne
Noix de muscade moulue, au goût
Sel et poivre

Pâte brisée
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et le sel. Incorporer le beurre dans le mélange de farine à l’aide d’un coupe-pâte ou des mains afin d’obtenir une texture granuleuse. Ajouter le vinaigre, puis l’eau glacée graduellement. Mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte presque homogène.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et foncer un moule à tarte d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Réfrigérer la pâte au moins 30 minutes. Utiliser l’excédent de pâte pour une autre recette ou la congeler.

Garniture
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Laver la courgette, éplucher les carottes et l’oignon. Émincer finement l’oignon. Couper en juliennes les carottes et la courgette.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est chaud, ajouter l’oignon, les carottes et la courgette. Faire revenir les légumes pendant 8 minutes en brassant régulièrement. Saler et poivrer. Laisser tiédir, si désiré.

Dans un bol, fouetter les oeufs avec la crème. Ajouter le piment de Cayenne et la noix de muscade. Saler et poivrer.

Répartir les légumes sur la pâte à tarte. Disposer les amandes et les pacanes, puis verser l’appareil de crème. Enfourner et cuire pendant 35 minutes. Laisser tiédir quelques minutes avant de servir. Déguster avec plaisir.

*Le sucre est facultatif, mais je trouve qu’il aide à la coloration de la pâte.
**Moi, j’ai voulu faire une tarte végétarienne, mais rien ne vous empêche de remplacer les noix par du jambon ou des lardons.

Bonne soirée!

Bonne année 2018!

J’espère que 2017 aura été une belle année pour vous. Comme chaque fois, j’ai un peu de mal à énumérer ce que je devrais me souvenir de l’an passé. Une chose est certaine 2017 aura été une année mouvementée. En 2018, je sais qu’un projet qui me tient à coeur devrait se concrétiser! Dans les prochains jours, je vais noter dans un cahier ce que je souhaite réaliser en 2018 : cette fois, je tiens vraiment réaliser une peinture à l’huile!

Pour 2018, je vous souhaite la santé, l’amour (car on n’en a jamais assez), de la joie à profusion et pleins de projets qui se réalisent.

En ce jour du Nouvel An, je vous propose une recette des plus réconfortantes : une soupe au ragoût de boulettes. J’ai adoré cette soupe : une belle façon de retrouver les saveurs d’un ragoût de boulettes et qui demande beaucoup moins de temps de cuisson. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 1.

Soupe au ragoût de boulettes
Soupe au ragoût de boulettes
Pour 8 personnes*

340 g de porc haché
¼ de tasse ou 30 g de chapelure
1 oeuf
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de baies de genièvre
½ cuillère à thé de poivre en grains
¼ cuillère à thé de muscade moulue
2 feuilles de laurier
2 clous de girofle
1 bâton de cannelle de 2,5 cm de longueur
1 oignon
2 branches de céleri
2 carottes
2 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de beurre
5 tasses ou 1,25 litre de bouillon de poulet
Sel et poivre

Placer la grille dans le haut du four. Préchauffer le four à gril (broil). Tapisser une plaque de cuisson de papier d’aluminium.

Dans un bol, mélanger le porc haché, la chapelure, l’oeuf et la moutarde de Dijon. Saler et poivrer. Avec les mains légèrement huilées, façonner des petites boulettes en prélevant environ 1 cuillères à thé de viande assaisonnée. Déposer les boulettes sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient dorées. Réserver.

Hacher l’oignon. Émincer l’ail, le céleri et les carottes.

Emballer les baies de genièvre, le poivre, la muscade, les feuilles de laurier, les clous de girofle et le bâton de cannelle dans deux épaisseurs de coton à fromage (ou un mouchoir en tissu) ou un sachet à thé ou une boule à thé.

Dans une grande casserole, chauffer le beurre. Cuire l’oignon, l’ail, le céleri et les carottes jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Ajouter le bouillon de poulet et le sachet d’épices. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 minutes. Ajouter les boulettes et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes. Retirer le sachet d’épices et rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir et déguster avec plaisir.

*Pour servir en plat principal pour 4 ou 6 personnes, vous pouvez réduire la quantité de bouillon si vous aimez les soupes un peu moins liquide.

Encore une fois, une bonne année 2018!