Mot-clé : moutarde de dijon

Saumon facile

Le vendredi, je cuisine généralement du poisson. Cette habitude perdure depuis quelques années, alors maintenant, il est rare que je me fie à une recette. J’assaisonne le poisson selon mon humeur et je le grille à la poêle. Puis récemment, j’ai repensé à la cuisson au four que je devrais utiliser plus souvent.

Évidemment, une recette précise m’est venu en tête : celle avec la confiture de fraises. N’ayant pas de confiture de fraises d’entamer, j’ai voulu utiliser ma confiture d’abricot. Dans ma tête la confiture d’abricot s’est associé avec la moutarde : j’ai vu à quelques reprises des gens qui mélangeaient de la confiture d’abricot avec de la moutarde pour en faire une sauce d’accompagnement. En ouvrant le réfrigérateur pour exécuter le souper, j’ai aperçu le prosciutto… Voilà comment cette recette hyper simple est née dans mon esprit.

Saumon à la moutarde et à l'abricot
Saumon à la moutarde et à l’abricot
Pour 2 personnes*

200 g de filet de saumon avec la peau**
1 cuillère à soupe de confiture d’abricot
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 ou 2 tranches de prosciutto ou de jambon cru
Sel et poivre

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un petit bol, mélanger la confiture d’abricot et la moutarde de Dijon. Réserver.

Déposer le filet de saumon sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer le poisson. Badigeonner le poisson avec le mélange de confiture et de moutarde.

Couvrir le saumon avec les tranches de prosciutto. Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez facilement doubler la recette.
**Si vous préférez servir des portions individuelles, utilisez des morceaux de saumon sans la peau. Dans ce cas, enrouler une tranche de prosciutto autour de chaque morceau de poisson.

Alors, que pensez-vous de cette recette?

Entre les fêtes

J’adore les noix et j’en consomme régulièrement. Mes préférées sont les pacanes, mais j’adore aussi toutes les autres. Je les mange le plus souvent simplement : nature, sans assaisonnement. Par contre pour recevoir, j’aime bien leurs donner un peu plus de personnalité. J’ai déjà testé quelques recettes et mes préférés sont celles avec du blanc d’oeuf. Le blanc d’oeuf crée une petite enveloppe croquante autour des noix. Alors qu’avec les recettes où l’on ajoute de l’huile, les noix deviennent grasses : je trouve ça désagréable au toucher, les noix perdent plus vite leurs croquants, alors pourquoi ajouter de l’huile?

Pour un petit truc à grignoter pendant l’apéro ou comme petit cadeau gourmand, les noix assaisonnées sont parfaites. En prime, elles sont rapides à préparer et elles se conservent pendant plusieurs semaines. Alors pourquoi ne pas les adopter en cette période des fêtes? La recette que je vous présente est tirée du magazine Ricardo volume 10, numéro 8.

Noix épicées
Noix épicées
Pour 2 pots de 250 ml

1 blanc d’oeuf
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de paprika
1 cuillère à thé de moutarde sèche
1 cuillère à thé de sucre
½ cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de piment de Cayenne
2 tasses ou 400 g de noix non salées au choix (pacanes, amandes, noix de cajou, etc.)

Préchauffer le four 180°C (350°F). Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf jusqu’à ce qu’il soit mousseux. Ajouter les moutardes, le paprika, le sucre, le sel, le cumin et le piment de Cayenne. Incorporer les noix et bien mélanger pour les enrober de la préparation de blanc d’oeuf.

Verser les noix sur une plaque de cuisson et les étaler sur une seule couche. Enfourner pendant 6 minutes. Remuer les noix et poursuivre la cuisson pendant 7 minutes. Laisser refroidir sur la plaque. Conserver dans un pot qui ferme hermétiquement. Déguster avec plaisir.

Et vous, comment aimez-vous déguster les noix?

Le théâtre

Une tante de mon chéri avait acheté des billets de théâtre pour y aller avec sa nièce. Malheureusement, celle-ci avait déjà une autre activité prévue. Elle nous a donc proposé les billets. Il y avait déjà un moment que nous voulions aller au cinéma avec Mini-nous, mais l’occasion ne s’était pas encore présenté. En s’informant sur le spectacle, nous avons découvert qu’il durait 1 heure : pas trop long pour un enfant et juste assez pour une première expérience. Nous avons donc découvert dans un joli théâtre, un spectacle de cirque avec un chien et des poules! Comme quoi, le théâtre nous réserve encore de belles surprises.

Dans un autre ordre d’idée, pour la recette du jour, je vous propose un tartare. Celui-ci a la particularité de prendre les saveurs de l’automne : la pomme. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Tartare de boeuf épicé à la pomme
Tartare de boeuf épicé à la pomme
Pour 3 personnes

300 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
½ pomme**
1 cuillère à soupe de mayonnaise
1 cuillère à soupe de ciboulette, ciselée
1 cuillère à soupe de persil frais, haché
2 cuillères à thé de compote de pommes non sucrée
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
1 cuillère à thé de sauce sriracha ou au goût
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de jus de citron
Sel et poivre

Couper la pomme en petits dés. Déposer les dés de pomme dans un bol et ajouter la mayonnaise, la ciboulette ciselée, le persil haché, la compote de pomme, la moutarde de Dijon, la sauce sriracha, la cannelle et le jus de citron.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation de pomme et mélanger. Saler et poivrer au goût. Réserver au réfrigérateur au moins 30 minutes avant de servir. Déguster avec plaisir sur du pain grillé ou des craquelins.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.

Et vous, allez-vous souvent au théâtre?

Le plaisir d’avoir une porte qui s’ouvre…

Pour entrer dans la maison, nous avons deux portes : une principale qui arrive sur les pièces à vivre et une autre qui permet d’entrer à partir du garage. Cette porte nous l’employons peu pour l’instant, puisque nous attendons encore sur le bitumage de la cour. Vu l’écart entre la gravelle et le palier du garage, il est plutôt risqué de mettre la voiture dans le garage… De plus jusqu’à récemment, nous avions un autre problème : impossible d’ouvrir ou de verrouiller la porte par l’intérieur! Nous avons contacté le menuisier (oui, c’est le menuisier qui s’occupe de ce genre de problème) une première fois par téléphone, mais il ne pouvait pas répondre. Nous avons donc envoyé un courriel qui est resté sans réponse. J’ai recontacté le menuisier et cette fois, il était disponible et a pu se déplacer dans la journée. Le cylindre avait belle et bien un problème : un petit ressort de brisé. Un petit tour à l’atelier et quelques heures plus tard, nous avons une porte qui s’ouvre et se verrouille de l’extérieur autant que de l’intérieur. Ça fait plaisir de voir que le nombre de retouches à effectuer diminuent grandement depuis le début du mois.

Pour aujourd’hui, je vous propose une petite recette de côtes levées à la pomme. L’idée me plaisait et ça change de mes recettes habituelles qui ont plutôt un goût tomaté ou barbecue. J’ai beaucoup de mal à essayer d’autres types de côtes levées : j’ai des goûts plutôt classiques pour cette viande. Cette recette est tirée du livre Plaisirs coupables de Jean-François Plante.

Côtes levées aux pommes, au brandy et à l'érable
Côtes levées aux pommes, au brandy et à l’érable
Pour 3 personnes

700 g (1½ livre) de côtes levées
3 cuillères à soupe de compote de pommes
2 cuillères à soupe de brandy*
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de cuillère à thé de fumée liquide**
2 cuillères à soupe de jus de citron
Sel et poivre

Dans une grande casserole, déposer les côtes levées, couvrir d’eau et saler. Porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux pendant 90 minutes. Après ce temps de cuisson, égoutter les côtes levées.

Hacher l’ail.

Dans une petite casserole, mélanger la compote, le brandy, la moutarde, l’ail, le sirop d’érable, la cassonade, la fumé liquide et le jus de citron. À feu doux, porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 minutes. Laisser refroidir.

Déposer les côtes levées dans un plat et verser la préparation de compote. Veiller à enrober les côtes levées de toutes parts, couvrir et laisser mariner au réfrigérateur pendant au minimum 4 heures.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les côtes levées sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Saler et poivrer. Enfourner pendant 10 minutes. Badigeonner la viande avec le restant de marinade. Laisser cuire encore 10 minutes et badigeonner la viande de nouveau. Laisser cuire une dernière fois pendant 10 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le brandy par du cognac.
**La fumée liquide apporte beaucoup de goût. Si vous n’en avez pas : vous pouvez l’omettre ou ajouter un peu de paprika fumé.

Dimanche de Pâques tranquille…

Cette année, nous avons dîner avec ma belle-famille. Un petit repas tranquille et c’était plutôt plaisant de se retrouver en petit comité. Évidemment, ce n’est pas parce que le groupe était restreint que nous n’avons pas abusé des bonnes choses. Avec le ventre encore bien plein, si je devais préparer quelques choses pour le souper, j’aurais choisi un tartare.

Je vous propose donc une petite recette de tartare de boeuf au beurre de sésame. J’ai pris cette recette dans le magazine de Trois fois par jour, printemps 2016.

Tartare de boeuf au beurre de sésame
Tartare de boeuf au beurre de sésame
Pour 2 personnes

250 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
1 cuillère à soupe de beurre de sésame (tahini)
½ citron
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de câpres
2 cuillères à soupe de ciboulette ciselée
2 cuillères à soupe de pistaches**
Sel et poivre

Hacher les câpres et les pistaches.

Dans un bol, mélanger le beurre de sésame, le jus du demi-citron, l’huile d’olive, la moutarde de Dijon, les câpres, la ciboulette et les pistaches. Réserver au réfrigérateur.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir avec du pain grillé ou du pain naan.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.
**Vous pouvez utiliser des pistaches salées ou non salées pour cette recette.

Note : Il faut que je fasse plus de nouvelles recettes et de photos… ma réserve de recettes sucrées et salées est vraiment de plus en plus réduite!