Mot-clé : miel

Encore de la confiture d’abricots

Ma belle-mère m’a déposé des abricots et avec les abricots, je fais de la confiture! C’est déjà la troisième fois que j’en prépare. Et cette année, il y a une grande différence : j’ai employé différentes variétés d’abricots pour chaque recette. Alors, j’ai trois sortes de confiture avec le même fruit mais avec des goûts différents! Je crois que celle que je préfère est la première : elle a un bel équilibre entre le sucré et l’acidité.

La confiture d’abricots peut garnir non seulement une tartine, mais également un gâteau ou encore se glisser dans un plat salé! Je vous propose donc la recette de saumon de Jean-François Plante issue de son livre Bistro Bistro.

Filet de saumon en croûte de noisettes, sauce veloutée aux abricots
Filet de saumon en croûte de noisettes, sauce veloutée aux abricots
Pour 4 personnes

Saumon
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de sauce tamari
1 cuillère à soupe de jus de lime
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe d’huile de sésame grillé
450 g de filets de saumon
1 tasse ou 133 g de noisettes*

Sauce**
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 gousses d’ail
2 échalotes
2 cuillères à soupe de confiture d’abricots***
¼ de tasse ou 60 g de jus de citron
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 60 g de crème à cuisson ou entière
Sel et poivre

Saumon
Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Couper le filet de saumon en 4 morceaux de poids similaire. Hacher très finement les gousses d’ail. Hacher également les noisettes.

Dans un bol, mélanger le miel, la sauce tamari, le jus de lime, l’ail haché et l’huile de sésame. Verser les noisettes hachées dans un bol. Tremper chaque morceau de saumon dans la préparation de miel, puis les enrober de noisettes. Déposer les morceaux de saumon sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 13 minutes.

Sauce
Hacher finement les gousses d’ail et les échalotes.

Dans une poêle, chauffer le beurre et l’huile. Faire suer l’ail et les échalotes pendant 3 minutes. Saler et poivrer. Ajouter la confiture d’abricots et laisser caraméliser pendant 3 minutes. Déglacer avec le jus de citron et laisser réduire presqu’à sec. Verser le bouillon de poulet, laisser mijoter pendant 5 minutes. Ajouter la crème, mélanger et prolonger la cuisson de 5 à 7 minutes, le temps que la sauce ait une texture veloutée.

Servir les morceaux de saumon nappés de sauce et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez griller les noisettes si vous le désirez. Il suffit de placer les noisettes entières dans un four préchauffé à 180°C (350°F) pendant 6 à 8 minutes. Laisser refroidir avant d’utiliser.
**Cette sauce accompagne également très bien un blanc de volaille grillé.
***Il est possible de remplacer la confiture d’abricots par de la confiture de pêches.

Et vous, est-ce que vous préparez de la confiture d’abricots?

Une idée pour Pâques…

Si vous n’avez pas d’idée de dessert pour Pâques, je vous propose un jolie gâteau au chocolat, caramel et meringue aux amandes. En fait, j’ai testé cette recette peu de temps après avoir déménagé et je pensais la refaire pour l’anniversaire de mon chéri. L’idée est tombée à l’eau, car j’avais des invités intolérants aux produits laitier et au soja. Difficile de remplacer le beurre dans une crème au beurre et la crème dans la ganache quand celle de soja est à proscrire.

Pour un dessert chocolaté de Pâques, je vous propose donc cette recette tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 8.

Gâteau au chocolat, croquant aux amandes et au caramel
Gâteau au chocolat, croquant aux amandes et au caramel
Pour 10 personnes

Ganache
200 g (7 onces) de chocolat noir à 70% de cacao
⅔ tasse ou 167 g de crème à fouetter ou entière
2 cuillères à soupe de miel
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre non salé, tempéré

Meringue aux amandes (dacquoise)
½ tasse ou 65 g de poudre d’amandes
¼ de tasse ou 40 g de sucre glace
½ tasse ou 100 g de sucre
2 blancs d’oeufs

Gâteau
⅔ de tasse ou 130 g de cassonade ou de sucre roux
⅔ de tasse ou 95 g de farine
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
30 g (1 once) de chocolat noir, fondu
3 cuillères à soupe d’huile végétale
1 jaune d’oeuf
¼ de tasse ou 62 g de lait
⅓ de tasse ou 83 g d’eau bouillante

Crème au beurre au caramel
1 jaune d’oeuf
½ tasse ou 100 g de sucre
1 cuillère à soupe de sirop de maïs ou de glucose*
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, coupé en cubes
  et tempéré pendant 20 minutes

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une petite casserole, porter à ébullition la crème et le miel. Verser la crème chaude sur le chocolat et laisser reposer 1 minute. Mélanger jusqu’à ce que la ganache soit lisse. Incorporer le beurre graduellement en mélangeant bien entre chaque ajout. Couvrir d’une pellicule plastique directement appliquée sur la ganache. Laisser la ganache reposer à température ambiante pendant 4 heures ou jusqu’à ce qu’elle soit ferme, mais facile à tartiner.

Meringue aux amandes (dacquoise)
Préchauffer le four à 150°C (300°F)

Sur une feuille de papier parchemin, tracer un cercle de 18 cm (7 pouces) de diamètre. Retourner la feuille et la déposer sur une plaque de cuisson.

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace. Réserver.

Dans le bol d’un bain-marie, verser les blancs d’oeufs et le sucre. Chauffer sur le bain-marie en fouettant constamment jusqu’à ce que le sucre soit dissous. Retirer le bol du bain-marie et à l’aide d’un batteur électrique, fouetter la préparation de blancs d’oeufs jusqu’à la formation de pics fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer le mélange de poudre d’amandes et de sucre glace. Verser la meringue dans une poche à pâtisserie muni d’une douille lisse d’environ 1 cm (½ pouce) de diamètre. Remplir l’intérieur du cercle tracer sur le papier parchemin. Avec le restant, dresser des petites pointes.

Enfourner et cuire pendant 40 minutes ou jusqu’à ce que le disque de meringue se décolle facilement de papier parchemin Laisser totalement refroidir.

Gâteau
Augmenter la température du four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans un bol, mélanger la cassonade, la farine, le cacao et le bicarbonate de soude.

Dans un second bol, fouetter le chocolat fondu et l’huile. Incorporer le jaune d’oeuf. Ajouter le mélange de farine en alternant avec le lait. Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 22 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Crème au beurre au caramel
Déposer le jaune d’oeuf dans un bol.

Dans une petite casserole, verser le sucre et la moitié de l’eau. Porter à ébullition sans remuer et cuire jusqu’à ce que le mélange soit légèrement ambré. Retirer du feu et ajouter le restant d’eau ainsi que le sirop de maïs. Remettre sur le feu et, toujours sans remuer, laisser mijoter jusqu’à ce que la température atteigne 117°C (242°F).

À l’aide d’un batteur électrique, fouetter à vitesse moyenne le jaune d’oeuf. Verser le sirop chaud en filet sur le jaune d’oeuf. Augmenter la vitesse du batteur et fouetter continuellement jusqu’à ce que le mélange refroidisse complètement. Incorporer le beurre graduellement en fouettant bien entre chaque ajout. La crème au beurre doit être lisse et onctueuse. Verser la crème au beurre dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse d’environ 1 cm (½ pouce) de diamètre.

Montage
Transvider environ 125 ml (½ tasse) de ganache dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse d’environ 1 cm (½ pouce) de diamètre.

Démouler délicatement le gâteau. et le déposer sur une assiette de service. Étaler le reste de ganache sur le gâteau. Superposer le disque de meringue. Couvrir le disque de meringue de pointe de ganache et de crème au beurre. Garnir avec les petites meringues. Conserver à température ambiante jusqu’au moment de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer le sirop de maïs ou le glucose par du miel.

Et vous, est-ce que votre dessert de Pâques sera chocolaté ou non?

Je crois, je pense, je ne sais pas

Il y a quelques temps, j’ai préparé une tarte aux légumes et comme souvent, j’avais un restant de pâte. Plutôt que de l’oublier au réfrigérateur, j’ai décidé de l’employer sans attendre pour faire un dessert. J’ai beaucoup aimé cette tarte, mais impossible de me rappeler quelle recette j’ai utilisée pour la pâte! J’ai l’impression que j’avais fait la pâte avec de l’huile… mais peut-être pas.

Alors au lieu de me torturer la tête, je vous propose simplement la recette de tarte. Libre à vous d’utiliser la pâte qui vous plaît : brisée, sucrée, sablée, etc. J’ai pris cette recette dans La Cuisine de Bernard.

Tarte aux noix, miel, cannelle et chocolat
Tarte aux noix, miel, cannelle et chocolat
Pour 8 personnes

1 pâte à tarte brisée ou sucrée*
½ tasse et 2 cuillères à thé ou 110 g de sucre
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 270 g de miel
2½ cuillères à soupe ou 20 g de farine
½ cuillère à thé de cannelle moulue
3 oeufs
¼ de tasse et 1 cuillère à thé ou 60 g de beurre non salé,
  fondu
1 pincée de sel
1½ tasse ou 170 g de noix de Grenoble
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de pépites
  de chocolat**

Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un disque et la foncer dans un moule à tarte d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Réserver la pâte au réfrigérateur le temps de préparer la garniture.

Dans un bol, mélanger le sucre, le miel, la farine, la cannelle et le sel. Ajouter les oeufs, puis le beurre fondu. Incorporer les noix de Grenoble et les pépites de chocolat. Verser la garniture dans la pâte à tarte.

Enfourner la tarte et cuire pendant 35 à 40 minutes ou jusqu’à ce que le centre de la tarte soit figé : il ne doit pas trembler quand l’on bouge la tarte. Laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Personnellement, je préfère la pâte brisée. Pour les recettes de pâte, vous pouvez utiliser celle-ci ou celle-là.
**Il est possible de mettre plus de pépites de chocolat.

Et vous, variez-vous souvent votre recette de pâte à tarte?

Avant les vacances de Carnaval

Il n’y a rien à faire, la période du carnaval reste pour moi un mystère : je ne connais pas l’idée derrière cet évènement et je sais seulement qu’il y a des vacances scolaires à ce moment. Pourtant, c’est cette fin de semaine que nous avons choisi pour aller faire un petit séjour à l’étranger.

De retour de cette escapade, je n’ai pas envie de me prendre la tête pour cuisiner, alors rien ne vaut une petite recette simple et qui plaît à tout coup : des boulettes! Je vous propose donc une recette que j’ai prise chez Isabelle, Le palais gourmand.

Boulettes de boeuf épicées
Boulettes de boeuf épicées
Pour 3 personnes

300 g de boeuf haché
1 oeuf
1 cuillère à thé de coriandre moulue
½ cuillère à thé de curry
3 pincées de piment de cayenne
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon
1 cuillère à thé de sirop d’érable ou de miel
1 cuillère à soupe de paprika
Sel et poivre

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger la viande, l’oeuf, la coriandre, le curry, le piment de cayenne, le cumin, la moutarde, le sirop d’érable et le paprika. Saler et poivrer. Façonner des boulettes d’environ 2 cm de diamètre (1 pouce). Déposer les boulettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

Et vous, participez-vous au Carnaval?

C’est le temps d’une dinde!

Cette année, j’aurais aimé célébrer Noël avec ma famille, mais les vacances scolaires ont contraint un peu nos déplacements et nous avons décidé de rester en Suisse pour les fêtes. Dans ma famille, le repas du réveillon est toujours le même : une dinde et de la tourtière! J’adore cette tradition dans ma famille. Comme la dinde allait me manquer, j’en ai commandé une petite au boucher. Je lui ai demandé de lever la poitrine en rôti et de découper les cuisses et les ailes. J’ai cuit les cuisses, les ailes et la carcasse (que j’ai ensuite utilisé pour faire un bouillon) pour un repas et j’ai gardé le rôti pour un autre. Le rôti de dinde m’a épatée : c’est simple, rapide à cuire (pour une dinde) et la viande est moelleuse, loin d’être sèche! Je recommande pour recevoir le rôti de dinde pour toute les personnes qui ne veulent pas se prendre la tête à cuire cet animal ou à le désosser!

Pour mon premier rôti de dinde, j’ai opté pour une recette de Ricardo issue de son magazine volume 13, numéro 1.

Rôti de dinde à la saucisse et aux pistaches
Rôti de dinde à la saucisse et aux pistaches
Pour 6 à 8 personnes

Rôti de dinde
½ tasse ou 30 g de mie de pain coupé en dés
2 cuillères à soupe ou 30 g de lait
1 petit oeuf
227 g de saucisses douce (Toulouse, à l’italienne douce,
  chipolata de porc, etc.)
1½ cuillères à soupe de canneberges séchées*
1 gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail
1 rôti de dinde d’environ 900 g (2 lbs)
½ cuillère à soupe d’huile d’olive

Sauce
1 petit oignon
2 gousses d’ail
1½ cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe de farine
2 tasses ou 500 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de xérès ou de marsala

Garniture**
1½ cuillère à soupe de pistaches hachées finement
1 cuillère à soupe de persil plat ciselé
½ cuillère à soupe de miel

Sel et poivre

Rôti de dinde
Dans un bol, mélanger le pain, le lait et l’oeuf.

Hacher l’ail et les canneberges. Ajouter dans la bol contant la pain, la chair des saucisses, l’ail et les canneberges. Saler et poivrer. Mélanger et réserver.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur une planche à découper, placer 5 à 6 ficelles. Ouvrir le rôti de dinde, la peau vers le bas, et le placer sur les ficelles. Saler et poivrer. Déposer le mélange de saucisses au centre. Rouler le rôti et ficeler. Couper l’excédent de ficelle si désiré.

Déposer le rôti dans une rôtissoire ou sur une plaque de cuisson. Huiler la surface du rôti. Saler et poivrer. Enfourner et cuire pendant 1 heure ou jusqu’à ce qu’un thermomètre inséré au centre de la viande indique 74°C (165°F). Si le rôti n’est assez grillé, allumer le grill (ou broil) pour quelques minutes. Retirer la viande du four et la laisser reposer au moins 10 minutes.

Sauce
Hacher l’oignon et l’ail.

Dans une poêle, faire fondre le beurre et dorer l’oignon avec l’ail. Saupoudrer la farine et bien mélanger. Ajouter le bouillon, le xérès et, si possible, le jus de cuisson du rôti. Porter à ébullition en fouettant constamment. Laisser mijoter pendant 12 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Saler et poivrer.

Garniture
Dans un petit bol, mélanger les pistaches et le persil. Retirer les ficelles du rôti et badigeonner de miel. Répartir le mélange de pistaches sur le dessus. Trancher et servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de canneberges, remplacez-les par un autre fruit séché de votre choix.
**Je n’ai pas mis la garniture sur le rôti, mais j’ai glissé les pistaches dans la farce.

Et vous, avez-vous déjà cuisiné un rôti de dinde?