Mot-clé : miel

Lever la tête

En cherchant une idée pour introduire cet article, j’ai levé la tête et regardé le plafond. Chose assez banale. Cependant avec la lumière du soir, je me suis rendu compte qu’on y voyait plein de reliefs. C’est un détail auquel je n’avais pas prêté attention, je pensais qu’il était lisse comme celui de notre ancien appartement. J’avoue que regarder le plafond semble une activité bizarre, mais lorsque le plafond est texturé, aussi bizarre que ça puisse paraître, cette activité peut être relaxante. Essayez avant de juger, de toute manière, il n’y a que vous devant votre ordinateur et personne qui vous surveille.

Pour la recette du jour, je vous propose une petite recette de mousse. Cette mousse est une idée d’Isabelle de J’en reprendrai bien un bout. Je l’ai servi tout simplement, mais rien ne vous empêche de l’employer pour réaliser un entremet.

Mousse mangue, abricot et pêche
Mousse mangue, abricot et pêche
Pour 10 personnes

Coulis*
1 tasse ou 200 g de mangue coupée en cubes**
1 tasse ou 200 g de pêches coupées en cubes (environ
  2 pêches)
1 tasse ou 200 g d’abricots coupées en cubes (environ
  4 abricots)
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
1 gousse de vanille (facultatif)

Croustillant à la noix de coco
⅓ de tasse ou 35 g de noix de coco râpée non sucrée
½ tasse ou 40 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles***
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc

Mousse
1 tasse ou 250 g de coulis
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ feuilles de gélatine (7 g)
125 g (4½ onces) de chocolat blanc
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 225 g de crème à 35 %
  ou entière

Coulis
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un plat de cuisson allant au four, déposer la mangue, les pêches et les abricots. Arroser de miel. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et les ajouter aux fruits. Mélanger brièvement et enfourner pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient très tendres.

Laisser tiédir. Retirer la gousse de vanille. À l’aide d’un robot de type « blender » ou d’un pied-mélangeur, mixer les fruits avec leurs jus de cuisson pour obtenir une purée lisse. Couvrir et réfrigérer jusqu’à ce que le coulis soit totalement froid.

Croustillant à la noix de coco
Préchauffer le four à 180°C (350°).

Verser la noix de coco sur une plaque de cuisson et enfourner pendant plus ou moins 5 minutes. Surveiller la cuisson, la noix de coco doit devenir dorée. Quand la noix de coco a une jolie couleur, la retirer du four.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer la noix de coco et les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur un papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce). Réserver au congélateur.

Mousse
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 3 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Verser la moitié du coulis dans une casserole et le faire tiédir à feu doux. Chauffer le coulis jusqu’à 40°C (104°F) ou jusqu’à ce qu’au toucher le liquide soit chaud tout en étant supportable. Ajouter la gélatine : si elle est en feuille, bien l’essorer avant de l’incorporer. Réserver.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, ajouter le coulis contenant la gélatine. Incorporer ensuite le coulis restant. Laisser tiédir.

Fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous. Incorporer délicatement la crème à la préparation de chocolat et de fruits. Verser la mousse dans des ramequins ou des verrines et réfrigérer pendant au moins 4 heures avant de servir.

Au moment de servir, hacher grossièrement le croustillant et le déposer sur les mousses. Déguster avec gourmandise.

*Il restera du coulis, congelez les surplus en portion de 1 tasse ou 250 g pour une utilisation future. Servir sur un gâteau au fromage, dans un yogourt nature avec du granola, sur une crème glacée, utilisez dans un tiramisu, etc.
**Retirer la peau des fruits avant de les couper en cubes pour les mesurer. Il est possible d’employer des fruits qui ont été surgelés et décongelés.
***Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.

Et vous, connaissez-vous les imperfections de votre plafond?

On est jeudi!

Quel manque de discipline! J’ai royalement oublié mon article du mercredi… il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. Cependant, j’ai bien peur que je l’oublie également mercredi prochain : une grosse journée en perpective. Après, j’espère retrouver un peu plus le chemin vers les plaques de cuisson et le four.

Par ce beau jeudi, je vous propose une recette de gâteau au maïs. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 11, numéro 7.

Gâteau au maïs
Gâteau au maïs
Pour 12 personnes

Gâteau
1 tasse ou 140 g de farine de maïs*
½ tasse ou 80 g de semoule fine de maïs
½ tasse ou 70 g de farine
1 cuillère à soupe de poudre à pâte ou de levure chimique
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
1½ tasse ou 300 g de cassonade ou de sucre roux**
3 oeufs
1 tasse ou 250 g de lait

Sirop***
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
½ tasse ou 167 g de miel

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et chemiser d’une bande de papier parchemin un moule carré de 20 cm (8 pouces) de côté.

Dans un bol, mélanger la farine de maïs, la semoule, la farine et la poudre à pâte.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec la cassonade jusqu’à ce que le mélange pâlisse. Incorporer un à un les oeufs. Ajouter la préparation de farine en alternant avec le lait. Verser la pâte dans le moule et enfourner. Cuire pendant 50 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau ressorte propre.

Sirop
Pendant que le gâteau cuit, préparer le sirop. Dans une casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le gâteau sort du four, verser le sirop chaud dessus. Laisser totalement refroidir avant de démouler et de servir. Déguster avec gourmandise.

*Si vous ne trouvez pas de farine de maïs, vous pouvez la remplacer par de la farine blanche ou tout usage.
**Selon vos goût, ce gâteau peut être trop sucré. Diminuer la quantité de cassonade dans le gâteau de ¼ à ½ tasse ou de 50 g à 100 g.
***Il est possible d’omettre le sirop et d’ajouter des fruits secs ou des pépites de chocolat dans la pâte à gâteau.

Bonne journée!

Des biscuits à prévoir

Je ne sais pas si vous avez vu, mais c’est aujourd’hui que le nouveau livre d’Isabelle, Un peu… biscuits… à la folie!, parait dans les librairies. J’avais découvert le thème de ce nouvel opus il y a quelques semaines, mais c’est seulement ce matin que je me suis rendu compte que je n’avais pas une seule seconde pensée à créer une recette pour l’occasion! Il faut dire que j’ai l’esprit bien occupé en ce moment. Je vais remédier à la situation, mais j’avoue que le défi sera grand : j’ai plutôt l’habitude de modifier une recette de biscuits que d’en créer! Un des rares biscuits que j’ai imaginé est celui-ci et la recette commence à dater…

En attendant que je vous reparle de biscuits et que je me procure ce nouveau livre, je vous propose une recette de tarte issue du livre Tarte d’Isabelle.

Tarte au chocolat et au caramel de lait
Tarte au chocolat et au caramel de lait
Pour 8 personnes

Pâte à tarte
1 pâte brisée*

Caramel à la fleur de sel
¾ de tasse ou 250 g de lait condensé sucré
3 cuillères à soupe de beurre demi-sel**
2 pincée de fleur de sel

Ganache
½ tasse ou 125 g de crème à 35 % ou entière
1 cuillère à soupe de miel
100 g (3,5 onces) de chocolat noir

Pâte à tarte
Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur de 3 mm (⅛ de pouce). Foncer un moule à tarte de 23 cm (9 pouces) de diamètre***. Placer la pâte à tarte au congélateur et la laisser reposer pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

À l’aide d’une fourchette, piquer la surface de la pâte. Recouvrir la pâte d’un papier parchemin et déposer des haricots ou des pois secs. Enfourner dans le bas du four et cuire pendant 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les haricots secs (ou les pois secs). Remettre la croûte au four pendant 5 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit dorée. Retirer du four et laisser totalement refroidir.

Caramel à la fleur de sel
Dans une casserole, verser le lait condensé sucré, le beurre et la fleur de sel. À feu doux, porter le tout à ébullition en brassant constamment. Laisser frémir pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que le caramel soit doré. Verser le caramel dans la pâte à tarte et réfrigérer pendant au moins 1 heure.

Ganache
Hacher le chocolat noir et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, verser la crème et le miel. Chauffer doucement la crème jusqu’à qu’elle frémisse. Verser la crème chaude sur le chocolat et laisser reposer pendant 1 minute. Mélanger vigoureusement jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Verser la crème sur la tarte et réfrigérer au moins 30 minutes avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez opter pour une pâte du commerce, votre recette préféré, celle-ci ou celle-là.
**Il est possible d’utiliser du beurre non salée.
***Avec les chutes de pâte, vous pouvez les découper à l’aide d’un emporte-pièce et de les décorer avant de les cuire en même temps que le fond de tarte. Il suffit de déposer les décorations après avoir mis la ganache sur la tarte.

Et vous, est-ce que vous créez facilement des recettes de biscuits?

Totalement tranquille

Mini-nous ne l’admettra jamais, mais parfois une sieste est nécessaire pour se remettre en forme (et de meilleure humeur). Aujourd’hui, c’est le cas, Mini-nous a finalement craqué et fait une sieste comme mon chéri. Je ne vous dis pas la tranquillité et le silence qu’il y a autour de moi dans ces moments-là. Étrangement, je ressens une certaine solitude, mais bon, ça ne dure pas puisque je dois réveiller Mini-nous pour que le sommeil soit au rendez-vous pendant la nuit.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de côtes levées. La recette est tirée du livre Métro, boulot, bistro de Jean-François Plante. J’ai l’impression d’avoir peu consulté cet ouvrage… et je crois bien qu’il y a un moment que je n’avais pas fait l’une de ces recettes.

Côtes levées façon sud-ouest
Côtes levées façon sud-ouest
Pour 3 personnes

700 g de côtes levées
1 bouteille de bière blonde* (facultatif)
3 tasses ou 750 g de bouillon de poulet
½ tasse ou 125 g de sauce chili ou de ketchup
1½ cuillère à thé de sambal oelek
2½ cuillères à soupe de sauce tamari ou de sauce soja
2 cuillères à soupe de moutarde de Dijon
3 gousses d’ail
2 cuillères à soupe ou 40 g de miel
1 cuillère soupe de jus de citron
Sel et poivre

Sur une planche à découper ou un plan de travail, déposer les côtes levées la chair face au plan de travail. À l’aide d’un papier absorbant (essuie-tout ou papier ménage), retirer la membrane blanche qui recouvre le dos des côtes. Déposer les côtes dans un chaudron et ajouter la bière ainsi que le bouillon de poulet. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser mijoter pendant 1 heure.

Dans un bol, mélanger la sauce chili, le sambal oelek, la sauce tamari, la moutarde de Dijon, le miel et le jus de citron. Hacher finement l’ail et l’ajouter à la sauce.

Quand les côtes levées ont mijoté, les égoutter et les déposer dans le bol contenant la sauce. Laisser mariner pendant 6 à 12 heures au réfrigérateur**.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Déposer les côtes levées sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner pendant 10 minutes. Badigeonner la viande avec le restant de marinade. Laisser cuire encore 10 minutes et badigeonner la viande de nouveau. Laisser cuire une dernière fois pendant 10 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

*Si vous n’ajoutez pas la bière, augmentez la quantité de bouillon pour que les côtes soient totalement immergées pendant la cuisson.
**Personnellement, je préfère faire mariner mes côtes levées et les cuire au four, mais vous pourriez ajouter la sauce dans la casserole et poursuivre la cuisson pendant 1 heure avant de les servir.

Et vous, êtes-vous du genre à faire la sieste ou à profiter du silence quand les autres dorment?

Le sujet pourrait être différent…

Je crois que si j’avais rédigé cet article plus tôt, le sujet serait différent. J’ai toujours l’idée en tête, mais aucune phrase ne semble vouloir prendre forme et je reste devant une page blanche. Pourtant quelques heures plus tôt, j’avais des fragments de phrases qui me trottaient dans la tête sur ce sujet. Comme quoi l’inspiration peut s’envoler bien vite. Peut-être qu’un autre jour, l’idée reviendra avec plus de structure.

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette de pilons de poulet. Une recette toute simple et délicieuse, parfaite pour les soirs de semaines un peu chaotique. Cette recette est tirée du magazine Betty Bossi d’août 2017, numéro 7.

Pilons de poulet à la moutarde et au miel
Pilons de poulet à la moutarde et au miel
Pour 2 ou 3 personnes

6 pilons de poulet*
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à soupe de miel
¾ de cuillère à thé de curcuma**
¾ de cuillère à thé de sel
Poivre

Préchauffer le four à 220°C (430°F).

Dans un bol, mélanger la moutarde, l’huile, le miel, le curcuma et le sel. Poivrer au goût. Ajouter les pilons de poulet et bien mélanger pour les enrober de la préparation. Verser les pilons de poulet sur une plaque recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Sortir du four et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de réaliser la recette avec des ailes de poulet. Le temps de cuisson sera un peu plus court.
**Vous pouvez remplacer une partie ou la totalité du curcuma par du curry.

Ces temps-ci, est-ce que vos idées sont claires ou elles ont tendances à s’embrouiller?