Mot-clé : mangue

Lever la tête

En cherchant une idée pour introduire cet article, j’ai levé la tête et regardé le plafond. Chose assez banale. Cependant avec la lumière du soir, je me suis rendu compte qu’on y voyait plein de reliefs. C’est un détail auquel je n’avais pas prêté attention, je pensais qu’il était lisse comme celui de notre ancien appartement. J’avoue que regarder le plafond semble une activité bizarre, mais lorsque le plafond est texturé, aussi bizarre que ça puisse paraître, cette activité peut être relaxante. Essayez avant de juger, de toute manière, il n’y a que vous devant votre ordinateur et personne qui vous surveille.

Pour la recette du jour, je vous propose une petite recette de mousse. Cette mousse est une idée d’Isabelle de J’en reprendrai bien un bout. Je l’ai servi tout simplement, mais rien ne vous empêche de l’employer pour réaliser un entremet.

Mousse mangue, abricot et pêche
Mousse mangue, abricot et pêche
Pour 10 personnes

Coulis*
1 tasse ou 200 g de mangue coupée en cubes**
1 tasse ou 200 g de pêches coupées en cubes (environ
  2 pêches)
1 tasse ou 200 g d’abricots coupées en cubes (environ
  4 abricots)
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
1 gousse de vanille (facultatif)

Croustillant à la noix de coco
⅓ de tasse ou 35 g de noix de coco râpée non sucrée
½ tasse ou 40 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles***
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc

Mousse
1 tasse ou 250 g de coulis
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ feuilles de gélatine (7 g)
125 g (4½ onces) de chocolat blanc
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 225 g de crème à 35 %
  ou entière

Coulis
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un plat de cuisson allant au four, déposer la mangue, les pêches et les abricots. Arroser de miel. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et les ajouter aux fruits. Mélanger brièvement et enfourner pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient très tendres.

Laisser tiédir. Retirer la gousse de vanille. À l’aide d’un robot de type « blender » ou d’un pied-mélangeur, mixer les fruits avec leurs jus de cuisson pour obtenir une purée lisse. Couvrir et réfrigérer jusqu’à ce que le coulis soit totalement froid.

Croustillant à la noix de coco
Préchauffer le four à 180°C (350°).

Verser la noix de coco sur une plaque de cuisson et enfourner pendant plus ou moins 5 minutes. Surveiller la cuisson, la noix de coco doit devenir dorée. Quand la noix de coco a une jolie couleur, la retirer du four.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer la noix de coco et les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur un papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce). Réserver au congélateur.

Mousse
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 3 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Verser la moitié du coulis dans une casserole et le faire tiédir à feu doux. Chauffer le coulis jusqu’à 40°C (104°F) ou jusqu’à ce qu’au toucher le liquide soit chaud tout en étant supportable. Ajouter la gélatine : si elle est en feuille, bien l’essorer avant de l’incorporer. Réserver.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, ajouter le coulis contenant la gélatine. Incorporer ensuite le coulis restant. Laisser tiédir.

Fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous. Incorporer délicatement la crème à la préparation de chocolat et de fruits. Verser la mousse dans des ramequins ou des verrines et réfrigérer pendant au moins 4 heures avant de servir.

Au moment de servir, hacher grossièrement le croustillant et le déposer sur les mousses. Déguster avec gourmandise.

*Il restera du coulis, congelez les surplus en portion de 1 tasse ou 250 g pour une utilisation future. Servir sur un gâteau au fromage, dans un yogourt nature avec du granola, sur une crème glacée, utilisez dans un tiramisu, etc.
**Retirer la peau des fruits avant de les couper en cubes pour les mesurer. Il est possible d’employer des fruits qui ont été surgelés et décongelés.
***Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.

Et vous, connaissez-vous les imperfections de votre plafond?

La cuisson des céréales… ce n’est pas toujours simple

Il est agréable de varier ses accompagnements et de troquer la classique purée de pommes de terre par des céréales. De plus, le choix est de plus en plus grand dans les épiceries : riz de toutes les sortes, orges perlés, millets, quinoa, etc. C’est toujours agréable de découvrir un nouveau produit… sauf que le mode de préparation sur les emballages est rarement fiable. Par exemple sur un paquet d’orge perlé, il proposait de cuire l’orge pendant 25 minutes. J’ai éclaté de rire. Vous pouvez essayer, mais je vous garantis que le résultat sera très « al dente ». Une fois que j’étais pressée et que je n’avais pas encore l’habitude de cuire du riz basmati, j’ai suivi les instructions sur la boîte : le truc à ne jamais faire! Je vous jure, c’était immangeable. Bref quand l’on souhaite découvrir une nouvelle céréale, consultez une source qui est fiable et qui ne vous a jamais déçu.

Aujourd’hui, je vous propose une salade avec du riz sauvage. J’ai pris cette recette sur le site de Ricardo cuisine, elle se trouve également dans le magazine Ricardo volume 1, numéro 1 (un des rares numéros que je n’ai pas).

Salade de riz à la mangue et au poivron
Salade de riz à la mangue et au poivron
Pour 8 personnes

⅓ de tasse ou 70 g de riz sauvage*
⅔ de tasse ou 140 g de riz basmati
⅓ de tasse ou 70 g d’huile végétale
2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
2 oignons verts
1 poivron rouge
1 mangue**
Sel et poivre

Rincer le riz sauvage sous de l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, couvrir d’eau et saler. Porter à ébullition, réduire le feu et laisser cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que le riz soit tendre. Égoutter le riz et le laisser refroidir.

Rincer le riz basmati sous l’eau froide. Déposer le riz dans une casserole, ajouter au minimum 1⅓ tasse ou 335 g d’eau et saler. Porter à ébullition, couvrir la casserole et réduire le feu. Laisser cuire pendant 10 minutes. Égoutter le riz au besoin, l’égrener avec une fourchette et le laisser totalement refroidir. Pour refroidir plus rapidement les riz, rincer les sous l’eau froide.

Préchauffer le four à grill (broil).***

Couper le poivron en deux dans la longueur, retirer les graines et les membranes blanches. Déposer les morceaux de poivron sur une plaque légèrement huilé, la peau vers le haut et enfourner dans la partie supérieure du four. Surveiller la cuisson et cuire jusqu’à ce que la peau soit noir. Retirer les poivrons du four et les déposer dans un plat. Refermer le plat avec un couvercle ou une pellicule plastique. Laisser tiédir 10 à 15 minutes. Retirer la peau des poivrons. Couper en petits dés la chair dénuée de peau.

Éplucher et couper en petits dés la mangue. Ciseler les oignons verts.

Dans un bol, mélanger les riz, le poivron, la mangue et les oignons verts. Réserver au frais.

Dans un petit bol, mélanger l’huile, le vinaigre et la moutarde. Saler et poivrer. Au moins 1 heure avant de servir, verser la vinaigrette sur la salade, mélanger et laisser reposer à température ambiante.

Déguster avec plaisir.

*Pour cette recette, il est possible de n’employer qu’une sorte de riz. À vous de choisir.
**Il est possible de remplacer la mangue par des pêches.
***J’ai fait griller le poivron pour retirer la peau, mais libre à vous d’omettre cette étape.

Et vous, avez-vous déjà eu une mauvaise expérience en suivant les instructions de cuisson sur un emballage?

Choux à la crème salé

Il y a quelques temps, je cherchais une idée pour un apéro et j’ai repensé à mes petits choux salés. J’aime toujours beaucoup cette recette, mais il faut savoir se renouveler. Par association d’idée, j’ai également songé qu’on pouvait travailler la crème fouettée de manière salée comme ici. J’ai vraiment eu envie de faire des petits choux garnis de crème fouettée salée. J’ai pris le livre Éclairs! de Christophe Adam pour m’inspirer : les idées me plaisaient, mais il me manquait plusieurs ingrédients et je voulais que les préparations soient simples. Alors, j’ai improvisé, j’ai eu un moment de doute au moment de servir et un autre de soulagement quand j’ai vu l’assiette se vider!

Je vous propose donc mes choux à la crème pour l’apéro. Pour la pâte à choux, j’ai utilisé la recette de Patrice Demers, Les desserts de Patrice.

Choux à la crème pour l'apéro
Choux à la crème pour l’apéro
Pour 24 bouchées

Pâte à choux
¼ de tasse ou 62 g de lait
¼ de tasse ou 62 g d’eau
½ cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de sucre
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
½ tasse à soupe ou 70 g de farine
2 oeufs

Style jambon beurre
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
2 pincées d’herbes séchées (de Provence, à l’italienne, etc.)
2 tranches de jambon cuit
4 petits oignons dans le vinaigre*
1 cuillère à soupe de beurre

Saumon fumé et concombre
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
Zeste de 1 citron ou d’une lime
50 g de saumon fumé
2 cuillères à thé de ciboulette ciselée
1 morceau de concombre d’environ 5 cm (2 pouces)
10 arachides (ou noix de cajou) au wasabi ou au goût

Crevettes et curry
3½ cuillères à soupe ou 50 g de crème 35 % ou entière
2 cuillères à thé de curry**
150 g de crevettes nordiques décongelées
3 cuillères à soupe de mangue coupée en brunoise***
  (en très petits dés)

Sel et poivre

Pâte à choux
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un chaudron, verser le lait, l’eau, le beurre, le sucre et le sel. Porter à ébullition. Dès le premier bouillonnement, retirer le chaudron du feu et ajouter d’un coup la farine. Remettre sur feu doux pendant 1 minute pour dessécher la pâte en brassant. Retirer du feu et laisser tiédir 10 minutes. Ajouter un oeuf à la fois et mélanger jusqu’à ce qu’il soit totalement incorporé avant d’incorporer le suivant. La pâte doit être lisse et souple.

Verser la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse de 12 mm (½ pouce) de diamètre. Dresser 24 choux (ou plus) sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Badigeonner un peu d’eau sur le dessus de chaque chou. Enfourner, réduire la température du four à 190°C (375°F) et cuire pendant 15 minutes. Réduire une seconde fois la température du four à 180°C (350°F). Poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien colorée. Laisser tiédir sur une grille de refroidissement.

Style jambon beurre
Dans un bol, verser la crème, saler et poivrer. Ajouter les herbes séchées et fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle soit ferme. Verser la crème fouettée dans une poche à pâtisserie et réserver au frais.

Rouler les tranches de jambon sur elle-même. Découper en 8 ou 16 tronçons. Couper les petits oignons marinés en deux.

Découper le sommet de 8 choux. Répartir la crème dans les choux. Dans chaque chou, déposer 1 ou 2 rouleaux de jambon et 1 morceau d’oignon. Beurrer l’intérieurs des chapeaux des choux (les parties découpées) et les remettre sur les choux. Réserver au réfrigérateur.

Saumon fumé et concombre
Dans un bol, verser la crème, saler légèrement et poivrer. Ajouter le zeste de citron et fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle soit ferme. Réserver au réfrigérateur.

Couper le saumon fumé en petits cubes. Peler le concombre. Retirer le coeur du concombre et couper la chair en petits dés. Hacher grossièrement les arachides au wasabi.

Ajouter le saumon fumé, la ciboulette et les arachides au wasabi à la crème fouettée. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Découper le sommet de 8 choux. Répartir la préparation de saumon fumé dans les choux. Ajouter dans chaque chou des petits dés de concombre. Terminer les choux en les recouvrant avec les parties découpées et réserver au réfrigérateur.

Crevettes et curry
La veille ou 4 heures avant, mélanger la crème et le curry. Remettre la crème au réfrigérateur et la laisser infuser toute la nuit ou pendant 4 heures. Goûter la crème : au besoin, ajouter du curry, saler et poivrer. Fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle soit ferme. Verser la crème fouettée dans une poche à pâtisserie et réserver au frais.

Dans un petit bol, mélanger les crevettes et les dés de mangue.

Découper le sommet des 8 derniers choux. Garnir les choux de crème au curry. Répartir le mélange de crevettes et de mangues dans les choux. Terminer les choux en les recouvrant avec les parties découpées et réserver au réfrigérateur.

Sortir les choux du réfrigérateur au moment de les servir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les petits oignons par des petits cornichons.
**Si possible, utilisez 1 cuillère à thé de curry non moulu : torréfiez les épices dans une poêle à sec, ajoutez 1 cuillère à thé de curry moulu et faire revenir 1 minute avant d’ajouter la crème.
***Vous pouvez ajouter plus ou moins de mangue selon vos préférences. Il est également possible de remplacer la mangue par de la pomme.

Et vous, pensez-vous à saler la crème fouettée?

Vendredi soir au ciné…

Il y avait un moment que nous n’étions pas allé au cinéma. Un concours de circonstances a fait que nous y sommes rendu vendredi soir. Je craignais un peu la foule : dans ma tête, il y a plus de monde le vendredi soir et comme c’était la première semaine à l’affiche de ce film, je m’attendais au pire. Et bien non, une soirée tranquille et un film qui nous a bien plu. Après le choix du film peut aussi expliquer qu’il n’y avait pas des masses de gens au cinéma, mais quand on connaît la version de 1995, difficile de résister. Est-ce que vous arrivez à deviner de quel film je parle?

Pour la recette d’aujourd’hui, je vous propose une tartare au saveur indienne. La recette que je vous propose est tirée du livre Tartare à la maison de Geneviève Everell. La prochaine fois que je vous propose du tartare, il faudrait qu’il soit préparé avec du poisson pour changer…

Tartare de boeuf à l'indienne
Tartare de boeuf à l’indienne
Pour 2 personnes

250 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
¼ de mangue**
½ cuillère à soupe d’oignon rouge finement émincé
1 jaune d’oeuf
½ cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne
½ cuillère à thé de pâte de cari***
½ cuillère à thé de gingembre moulu
½ cuillère à thé d’huile d’olive
½ cuillère à thé de jus de citron
½ cuillère à thé de vinaigre balsamique
Quelques gouttes de sauce sriracha****
Sel et poivre

Couper la mangue en petits cubes.

Dans un bol, mélanger l’oignon, le jaune d’oeuf, la moutarde, la pâte de cari, le gingembre, l’huile d’olive, le jus de citron, le vinaigre balsamique et la sauce sriracha. Réserver au réfrigérateur.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Incorporer la mangue. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir sur du pain grillé ou du pain naan chaud.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.
**Si vous le désirez, vous pouvez remplacer la mangue par du poivron jaune cru. Moi, je préfère largement la mangue…
***Il existe plusieurs pâtes de cari. La recette recommande celle de Madras, mais optez pour celle que vous aimez ou que vous avez dans votre réfrigérateur.
****Il est possible de remplacer la sauce sriracha par une autre sauce de piment de votre choix.

Et vous, êtes-vous allés au cinéma dernièrement?

Problème de photos…

Récemment, j’ai fait de très bonnes côtelettes de porc et après avoir en mangé la moitié, je me suis rendu compte que j’avais totalement oublié les photos… Un problème assez courant quand on a un blog. Après, il y a aussi l’inverse, où les photos sont ratées et on hésite à publier la recette. Aujourd’hui, les photos sont un peu un mélange des deux problèmes : je ne pensais pas autant aimer cette recette et j’ai fait les photos après le repas.

Je vous propose donc une recette de magret de canard rôti à la mangue. J’ai pris cette recette sur le site de L’épicerie.

Marget de canard rôti à la mangue
Marget de canard rôti à la mangue
Pour 2 personnes

1 magret de canard d’environ 300 g
½ mangue ou 100 g
2 échalotes
½ tasse ou 125 g de vin blanc
4 cuillères à thé ou 15 g de beurre
Sel et poivre

Préchauffer le four à 165°C (330°F).

Couper la mangue en dés et ciseler les échalotes.

Avec un couteau, quadriller la peau du magret de canard en évitant de toucher la chair. Déposer le magret, côté peau en-dessous, dans une poêle très chaude. Griller la peau pendant 3 minutes. Saler et poivrer la viande. Retourner le magret de canard pour saisir le côté chair pendant 1 à 2 minutes. Déposer le magret sur une plaque de cuisson en déposant le côté peau en dessous. Enfourner pendant 15 minutes. Sortir la viande du four et la laisser reposer pendant 5 minutes.

Préparer la sauce dans la poêle qui a servi à saisir la viande. Retirer le surplus de gras de canard et ajouter les échalotes. Lorsque les échalotes sont translucides, ajouter les dés de mangue. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la mangue commence à dorer. Déglacer avec le vin blanc, puis laisser réduire jusqu’à ce que la sauce soit sirupeuse. Retirer la poêle du feu et ajouter le beurre, une cuillère à thé à la fois, en fouettant continuellement la sauce pour lui donner un côté velouté. Saler et poivrer au besoin.

Trancher le magret de canard et le servir nappé de sauce. Déguster sans attendre avec plaisir.