Mot-clé : lime

Pull?

Ici, nous avons encore la chance de profiter des arbres et des vignes colorés. Ces beaux paysages vont bientôt perdre leurs couleurs et revêtir des tons plus monochromes. Nous avons même eu le droit à une petite hausse des températures cette semaine : je sais, ce n’est pas la même chose pour tout le monde. Certaines adorent l’automne et l’hiver pour s’offrir des pulls ou pour les sortir de leur armoire. Moi, ce sont plutôt des vêtements que j’utilise autrement… Je m’en sers en général un peu comme un manteau. Je n’arrive pas à porter des manches longues à l’intérieur : j’ai rapidement trop chaud… à moins que je ne sois très fatiguée ou malade. Bref, quand on a une fournaise à la place du coeur, on ne va pas investir dans des pulls.

Que vous soyez amateur ou non de pull, je vous propose une recette de galettes végétariennes autant pour les journées chaudes que celles qui sont plus fraîches. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 2.

Galettes de riz brun et lentilles
Galettes de riz brun et lentilles
Pour 3 personnes

Sauce au curry
¼ de tasse ou 70 g de mayonnaise
½ cuillère à soupe de jus de lime*
½ cuillère à thé de curry
½ cuillère à thé de harissa ou de sauce sriracha

Galettes
1 oignon
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de curry
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 280 g d’eau
6 cuillères à soupe ou 80 g de lentilles vertes sèches, rincées
  et égouttées
6 cuillères à soupe ou 75 g de riz brun rincé et égoutté
½ tasse ou 65 g de patate douce râpée
½ cuillère à soupe de harissa ou de sauce sriracha (ou moins,
   au goût)
½ cuillère à soupe de sauce soja

Sauce au curry
Dans un petit bol, mélanger la mayonnaise, le jus de lime, le curry et la harissa. Réserver au réfrigérateur.

Galettes
Hacher finement l’oignon. Dans une casserole, chauffer 1 cuillère à soupe d’huile et y faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit attendri. Ajouter le curry et poursuivre la cuisson pendant 30 secondes. Ajouter l’eau, les lentilles, le riz, la patate douce, la harissa et la sauce soja. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter à feu doux pendant 40 minutes ou jusqu’à ce que les lentilles et le riz soient tendres. Laisser tiédir pendant 30 minutes.

Dans un robot culinaire muni d’une lame en « s », mixer grossièrement la préparation. Saler et poivrer. Avec les mains légèrement huilées, façonner 6 galettes**.

Dans une poêle, verser le restant d’huile et la faire chauffer. déposer les galettes dans la poêle chaude et cuire pendant 4 minutes de chaque côté. Ajouter de l’huile au besoin pour la cuisson. Servir les galettes avec la mayonnaise. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer le jus de lime par du jus de citron.
**Rendu à cette étape, il est possible de conserver les galettes au réfrigérateur jusqu’au moment de les cuire. Elles seront même plus facile à manipuler.

Et vous, investissez-vous dans les pulls?

Encore de la confiture d’abricots

Ma belle-mère m’a déposé des abricots et avec les abricots, je fais de la confiture! C’est déjà la troisième fois que j’en prépare. Et cette année, il y a une grande différence : j’ai employé différentes variétés d’abricots pour chaque recette. Alors, j’ai trois sortes de confiture avec le même fruit mais avec des goûts différents! Je crois que celle que je préfère est la première : elle a un bel équilibre entre le sucré et l’acidité.

La confiture d’abricots peut garnir non seulement une tartine, mais également un gâteau ou encore se glisser dans un plat salé! Je vous propose donc la recette de saumon de Jean-François Plante issue de son livre Bistro Bistro.

Filet de saumon en croûte de noisettes, sauce veloutée aux abricots
Filet de saumon en croûte de noisettes, sauce veloutée aux abricots
Pour 4 personnes

Saumon
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à soupe de sauce tamari
1 cuillère à soupe de jus de lime
2 gousses d’ail
2 cuillères à soupe d’huile de sésame grillé
450 g de filets de saumon
1 tasse ou 133 g de noisettes*

Sauce**
1 cuillère à soupe de beurre
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 gousses d’ail
2 échalotes
2 cuillères à soupe de confiture d’abricots***
¼ de tasse ou 60 g de jus de citron
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 60 g de crème à cuisson ou entière
Sel et poivre

Saumon
Préchauffer le four à 220°C (425°F).

Couper le filet de saumon en 4 morceaux de poids similaire. Hacher très finement les gousses d’ail. Hacher également les noisettes.

Dans un bol, mélanger le miel, la sauce tamari, le jus de lime, l’ail haché et l’huile de sésame. Verser les noisettes hachées dans un bol. Tremper chaque morceau de saumon dans la préparation de miel, puis les enrober de noisettes. Déposer les morceaux de saumon sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 13 minutes.

Sauce
Hacher finement les gousses d’ail et les échalotes.

Dans une poêle, chauffer le beurre et l’huile. Faire suer l’ail et les échalotes pendant 3 minutes. Saler et poivrer. Ajouter la confiture d’abricots et laisser caraméliser pendant 3 minutes. Déglacer avec le jus de citron et laisser réduire presqu’à sec. Verser le bouillon de poulet, laisser mijoter pendant 5 minutes. Ajouter la crème, mélanger et prolonger la cuisson de 5 à 7 minutes, le temps que la sauce ait une texture veloutée.

Servir les morceaux de saumon nappés de sauce et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez griller les noisettes si vous le désirez. Il suffit de placer les noisettes entières dans un four préchauffé à 180°C (350°F) pendant 6 à 8 minutes. Laisser refroidir avant d’utiliser.
**Cette sauce accompagne également très bien un blanc de volaille grillé.
***Il est possible de remplacer la confiture d’abricots par de la confiture de pêches.

Et vous, est-ce que vous préparez de la confiture d’abricots?

Juste de passage…

Vous me pardonnerez, mais aujourd’hui, je vais faire court. Je vous propose donc une recette de boulettes de poulet façon thaï. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Boulettes de poulet façon thaï
Boulettes de poulet façon thaï
Pour 4 personnes

Boulettes
½ cuillère à thé de sauce sriracha*
1 cuillère à thé de pâte de curry au choix
1 lime pour le jus
1 gousse d’ail hachée
5 feuilles de basilic ciselées
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue**
454 g de poulet haché ou de dinde hachée
¼ de tasse ou 15 g de panko
1 cuillère d’huile d’olive

Sauce
1 boîte 400 g ou de 398 ml de lait de coco
1 cuillère à soupe de pâte de curry
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
Sel et poivre

Boulettes
Dans un grand bol, mélanger la sauce sriracha, la pâte de curry, le jus de la lime, l’ail, le basilic, la coriandre, le poulet haché et le panko. Saler et poivrer. Façonner 16 boulettes avec la préparation de viande. Déposer les boulettes dans une assiette.

Verser l’huile dans la poêle. Quand l’huile est bien chaude, faire dorer de tous les côtés une partie des boulettes. Répéter l’opération avec les boulettes restantes. Réserver les boulettes grillées sur une assiette propre.

Sauce
Dans un bol, mélanger le lait de coco, la pâte de curry et la pâte de tomate. Saler et poivrer.

Retirer l’excédent de gras de la poêle, verser le mélange de lait de coco et remettre les boulettes dans la sauce.

Porter à ébullition. Quand le mélange bout, réduire le feu et laisser mijoter pendant 15 minutes. Servir avec du riz et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez réduire ou augmenter la quantité de sauce sriracha à votre goût. Il est également possible d’utiliser une autre sauce pimentée.
**Si vous aimez la coriandre fraîche, remplacez la coriandre moulue par une poignée de coriandre fraîche que vous ciselez pour l’intégrer aux boulettes.

Quand même pas mal de Ricardo…

Ayant choisi mon menu du 1er août un peu tardivement, je me suis tournée vers mes sources de confiance. Avec le recul, je me rends compte que j’ai choisi plusieurs recettes de Ricardo. C’est particulièrement vrai pour les salades. Ces éléments sont à chaque fois choisis en dernier : alors comme je n’ai pas d’idée, je vais sur le site de Ricardo cuisine.

Cette année, j’ai fait une salade de pommes de terre et j’en ai même mangé! D’un autre côté, la salade de pommes de terre est la plus facile à apprivoiser quand on n’aime pas ce met. La vinaigrette est délicieuse et pourrait peut-être servir de trempettes pour des crudités. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 12, numéro 8.

Salade de pommes de terre et vinaigrette crémeuse aux herbes
Salade de pommes de terre et vinaigrette crémeuse aux herbes
Pour 4 à 6 personnes

4 tasses ou 1 kilo de pommes de terre grelots
2 tasses ou 70 g d’herbes fraîche (ciboulette, persil,
  basilic, coriandre, etc.)*
2 cuillères à soupe de mayonnaise
2 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème acidulée
2 cuillères à soupe de pesto
½ lime
Sel et poivre

Dans une grande casserole, déposer les pommes de terre et les herbes. Saler et couvrir d’eau. Porter à ébullition et laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres. Égoutter et jeter les herbes. Rincer brièvement les pommes de terre sous l’eau froide. Laisser tiédir et si désiré, éplucher les pommes de terre.

Dans un bol, mélanger la mayonnaise, la crème sure, le pesto et le zeste de la demi-lime. Saler et poivrer. Réserver la vinaigrette.

Couper les pommes de terre en deux ou en quatre. Ajouter la vinaigrette et bien mélanger. Conserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir et déguster avec plaisir.

*Préférez les herbes tendres. Les herbes à tiges dures comme le romarin, le thym, la sauge, l’estragon parfument beaucoup, utilisez-les avec parcimonie.

Et vous, êtes-vous des adeptes ou non des salades?

La mémoire, un outil qui altère…

Pendant la semaine, j’avais eu des idées pour mon menu de la fin de semaine et je l’ai noté sur un bout de papier pour être certaine de m’en souvenir. C’est extrêmement rare que je planifie les repas… même si j’aimerais prendre cette habitude. J’avais noté une recette sans retourner la relire, alors qu’il y avait bien longtemps que je n’avais pas consulté ce livre. Je me souvenais que la recette demandait du poulet, des oignons et un mélange d’épices. Je ne vous dis pas ma tête quand j’ai ouvert le livre pour préparer le repas et que j’ai vu que c’était un poulet mijoté et non un poulet rôti! Voilà un souvenir qui était légèrement altéré…

Comme j’avais en tête et envie d’un poulet rôti, j’ai seulement regardé la liste des ingrédients pour m’inspirer et faire comme il me plaisait par la suite. Le résultat m’a bluffé : le poulet rôti était délicieux et cette recette deviendra une base à décliner avec d’assaisonnement. Promis, la prochaine fois, j’essayerai une recette telle quelle du livre Les règles d’or des épices.

Poulet rôti au berbéré
Poulet rôti au berbéré
Pour 6 personnes

Poulet
1 poulet d’environ 1,5 kg (3,3 lbs)*
½ lime**
2 cuillères à thé de berbéré (mélange d’épices éthiopien)***
1 oignon
1 tasse ou 250 g d’eau

Sauce
3 gousses d’ail
2 pincées de berbéré
2 cuillères à thé d’huile d’olive
¼ de tasse ou 60 g de vin blanc
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
¼ de tasse ou 62 g de crème à cuisson ou demi-crème
½ cuillère à thé de fécule de maïs
Sel et poivre

Poulet
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un mortier, moudre le berbéré. Réserver.

Éplucher l’oignon et le couper en rondelles. Déposer les rondelles d’oignons dans un plat allant au four avec des bords assez haut et dans lequel le poulet entre.

Déposer le poulet sur une planche à découper et le déficeler, au besoin. Saler généreusement la surface du poulet et un peu l’intérieur. Avec la lime, frotter le poulet avec le côté coupé vers la chair pendant 3 minutes. Saupoudrer le poulet, l’extérieur et l’intérieur, du berbéré. Déposer le poulet dans le plat de cuisson sur les rondelles d’oignon. Presser le jus de lime sur le poulet. Si désiré, glisser le morceau de lime à l’intérieur du poulet. Ajouter l’eau autour du poulet. Enfourner et cuire pendant 1 h 15 ou jusqu’à ce que l’os de la cuisse se détache facilement à effectuant une torsion.

Sauce
Éplucher et couper en deux les gousses d’ail.

Dans une petite casserole, verser l’huile. Ajouter les gousses d’ail et le berbéré, puis chauffer à feu moyen.

Lorsque les gousses d’ail sont dorées, déglacer avec le vin blanc. Laisser réduire presque à sec. Ajouter le bouillon de poulet et laisser réduire d’un tiers.

Délayer la fécule de maïs dans la crème. Ajouter ce mélange à la sauce. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait légèrement épaissi. Saler et poivrer au goût. Filtrer la sauce si désiré. Réserver la sauce jusqu’à ce que le poulet soit cuit.

Quand le poulet est cuit, le découper et le servir avec la sauce. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un poulet plus gros. Pensez simplement à allonger le temps de cuisson.
**Vous pourriez utiliser un demi-citron ou, pour pourquoi pas, une demi-orange.
***J’ai utilisé le mélange berbéré éthiopien d’Épice de cru. Il se compose de : piment, gingembre, cardamome, fenugrec, muscade, poivre noir, coriandre, cannelle, quatre-épices, adjwain, girofle, boutons de casse. Vous pourriez le remplacer par un autre mélange d’épices qui ne contient pas de sel : épices à viande, épices cajuns, épices à couscous (ou ras el hanout), mélange BBQ, etc. Cette recette est une base qui peut s’adapter selon vos envies et vos épices préférées.

Et vous, est-ce que votre mémoire vous joue des tours?