Mot-clé : levure

Un peu bâclé…

Il y a des jours où l’on a envie de cuisiner, mais que les choses ne se passent pas comme prévu. Je me suis lancée dans la préparation de croissants, mais Mini-nous ne s’y est pas intéressée plus qu’il ne le faut et nous sommes sortis. De retour chez nous, c’est entre la préparation du souper que j’ai repris la confection des croissants… Évidemment, le beurre a commencé à fuir de ma pâte ce qui m’a démotivée. À ce moment, je me suis dit : « Tant pis ». Et j’ai poursuivi la recette en ayant l’impression de bâcler. Je ne me préoccupais plus du beurre qui fuyait et j’ai étalé la pâte entre deux pellicules plastiques pour réduire le temps de nettoyage de mon comptoir. Au final, j’ai quand même obtenu de beaux et bons croissants.

Je vous propose donc une nouvelle recette de croissants. Celle-ci à la particularité d’être bicolore! On pourrait croire qu’il n’y a que l’apparence qui change, mais la pâte colorée apporte un autre petit plus : les croissants sont un peu plus croustillants et ils se conservent mieux. J’ai pris cette recette sur le blog La Faim des bananes.

Croissants bicolores
Croissants bicolores
Pour 12 à 16 croissants

1⅔ tasse et 3 cuillères à soupe ou 250 g de farine
1¾ cuillère à thé ou 5 g de levure sèche*
¾ de cuillère à thé ou 5 g de sel
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g de lait
¼ de tasse ou 62 g d’eau
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 125 g de beurre non salé
Colorant alimentaire en gel rouge ou d’une autre couleur
1 jaune d’oeuf pour la dorure**
Chocolat ou pâte à tartiner ou confiture (facultatif)

Dans un bol, si possible d’un robot pâtissier muni d’un crochet, verser la farine, la levure et le sucre. Ajouter le lait et l’eau et mélanger pour agglomérer la farine. Quand la pâte se tient, ajouter le sel et pétrir pendant 10 minutes.

Prélever un quart de pâte. Si possible, enfiler des gants pour éviter d’avoir les mains colorées. Ajouter un peu de colorant à cette portion de pâte et pétrir pour uniformiser la couleur. Déposer la pâte colorée dans un petit bol et couvrir d’une pellicule plastique. Déposer la pâte nature (non colorée) dans un grand bol et couvrir d’une pellicule plastique. Laisser les deux pâtes lever pendant 1 heure.

Quand les pâtes ont levées, les dégazer en appuyant dessus doucement. Couvrir de nouveau les bols avec les pellicules plastiques et réfrigérer pendant 1 heure.

Sortir le beurre du réfrigérateur 30 minutes*** après avoir mis les pâtes au frais.

Déposer le beurre entre deux pellicules plastiques. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, taper le beurre pour l’abaisser et former un carré d’environ 5 mm (¼ de pouce) d’épaisseur.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, déposer la pâte nature et abaisser les côtés pour former une croix. Déposer le beurre au centre de la croix et replier les extrémités de pâte pour bien emprisonner le beurre. Étaler la pâte pour former un rectangle trois fois plus long que large. Replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille**** (comme pour une lettre). Emballer la pâte dans une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 20 à 30 minutes.

Tourner la pâte d’un quart de tour, abaisser de nouveau la pâte en un rectangle qui est plus long que large, replier la pâte sur elle même en trois comme précédemment, en porte-feuille. Emballer la pâte dans une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 20 à 30 minutes. Recommencer cette opération deux fois. Si le beurre fuit pendant ces étapes, abaisser la pâte entre deux pellicules plastiques (ou entre un tapis en silicone et une pellicule plastique). Après le dernier tour, réserver la pâte pendant 30 minutes au réfrigérateur.

Abaisser la pâte contenant le beurre pour former, idéalement, un rectangle d’environ 20 cm par 60 cm (8 pouces par 23 pouces). Abaisser très finement la pâte colorée pour obtenir un rectangle, dans la mesure du possible, de la même taille que la pâte nature. Cette étape est difficile. Au besoin, abaisser la pâte entre deux pellicules plastiques pour l’étaler finement sans qu’elle colle au plan de travail. Superposer la pâte colorée sur la pâte nature. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser les deux pâtes superposées pour qu’elles adhèrent bien l’une à l’autre. À l’aide d’un bon couteau ou d’une roulette à pizza, découper des triangles dont la base mesure 10 cm (4 pouces).

Retourner les triangles pour que la pâte colorée soit en-dessous. Si désiré, déposer 1 ou 2 morceaux de chocolat ou 1 cuillère à thé de pâte à tartiner à la base d’un triangle de pâte. Rouler la pâte sur elle-même en tirant sur la pointe pour étirer légèrement la pâte. Façonner tous les croissants et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin en les espaçant d’au moins 5 cm (2 pouces). Couvrir d’une pellicule plastique légèrement huilée et laisser lever à température ambiante pendant 1 à 2 heures.

Préchauffer le four à 190°C.

Fouetter le jaune d’oeuf. Badigeonner l’oeuf, si désiré, sur les croissants à l’aide d’un pinceau. Enfourner et cuire les croissants pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Sortir les croissants du four et les laisser tiédir 10 minutes sur une grille, si possible. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser de la levure fraîche. Dans ce cas, comptez 12 g de levure.
**Personnellement, j’ai omis la dorure : je trouve que j’obtiens de plus beaux résultats sans.
***Idéalement, le beurre et la pâte doivent avoir des textures similaires : si le beurre est sorti trop tôt, il sera très mou et s’échappera plus facilement de la pâte; s’il est trop dur, il est difficile de le répartir dans la pâte. Si vous êtes au Québec, je vous suggère de sortir le beurre au moment de mettre la pâte au réfrigérateur : le beurre au Québec prend beaucoup plus de temps à ramollir que le beurre que je trouve en Suisse.
****Pour mieux comprendre le tourage de la pâte, je vous invite à cliquer ici.

Et vous, avez-vous déjà réussi une recette alors que vous aviez eu l’impression de la bâcler?

Donner du temps…

Cuisiner, c’est donner du temps à notre famille. Ce n’est pas toujours gratifiant, surtout quand on s’installe à table pour le repas et que Mini-nous refuse de goûter. Après comme plusieurs, le temps que je consacre à la cuisine à grandement diminué au cours des dernières années. Pourtant, décider de prendre plus de temps pour cuisiner n’est pas une mauvaise chose : c’est s’accorder du temps pour soi, sa famille, sa santé, etc. En cuisine, il y a surtout une chose qui demande de s’accorder du temps : le pain! Voilà quelque chose qu’on devrait penser plus souvent à préparer.

Dans cette optique, je vous propose une recette de pain aux noix. Cette recette est tirée du livre 80 pains maison des Éditions Atlas.

Pain aux noix du Béarn
Pain aux noix du Béarn
Pour 2 pains

1½ tasse ou 200 g farine
¾ de tasse ou 100 g de farine de seigle*
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau tiède
1 cuillère à thé ou 4 g de levure sèche
1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à thé de sel
2 cuillères à soupe d’huile de noix**
ou 90 g de noix de Grenoble
5 tranches de bacon ou 50 g de lardons cuits (facultatif)

Hacher les noix et le bacon. Réserver.

Dans un bol, délayer la levure dans ¼ de tasse ou 60 g d’eau. Ajouter le miel, puis ¼ de tasse ou 30 g de farine. Couvrir et laisser reposer pendant 30 minutes.

Dans un autre bol, mélanger la farine restant et la farine de seigle. Former un puit au centre des farines et verser la préparation de levure ainsi que l’eau restante. Pétrir la pâte pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit lisse et souple. Incorporer le sel et l’huile de noix. Pétrir la pâte pendant 5 minutes. Ajouter les noix et le bacon. Façonner une boule et déposer dans un bol. Couvrir d’un linge humide et laisser lever pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume.

Dégazer la pâte en enfonçant à quelques reprises le poing. Diviser la pâte en deux et façonner deux pains ovales. Déposer les pâtons sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Couvrir les pains d’un linge humide et laisser lever pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 220°C (430°F). Déposer un plat allant au four rempli d’eau chaude.

Quand le four est chaud, enfourner le pain et cuire pendant 40 minutes. Si les pains se colorent trop, baisser la température à 180°C (350°F). Sortir du four et laisser tiédir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la farine de seigle par de la farine complète, de la farine aux céréales, etc.
**Si vous n’avez pas d’huile de noix, utiliser une huile goûteuse : d’olive, de noisettes, de graines de courge, etc.

Et vous, pensez-vous à vous accorder du temps pour cuisiner?

Encore étrangère…

Cette semaine, je suis allée dans un magasin pour acheter une carte cadeau. Arrivée à la caisse, je demande à la vendeuse de mettre un montant de « X dollars »! J’ai dit cela avec un tel naturel, sans y penser. La caissière a été un peu déconcertée et m’a demandée si je voulais ce montant en francs. Je n’ai même pas cherché à m’expliquer : pourquoi le faire? En utilisant ce terme, il est clair que je ne suis pas à 100 % du coin. J’avoue que j’en ris encore en repensant à la tête de la pauvre caissière. D’un autre côté, je crois que c’était la première fois que j’achetais une carte cadeau en Suisse, comme quoi certains réflexes demeurent malgré les années.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de flammekueche. Par la même occasion, je vous donne la recette de pâte à pizza que je préfère. J’ai pris la recette de flammekueche sur le site de Curieux Bégin. La pâte à pizza est tirée du magazine Ricardo volume 11, numéro 6.

Flammekueche (tarte flambée)
Flammekueche (tarte flambée)
Pour 2 personnes

Pâte à pizza*
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 157 g de farine
2 cuillères à thé de sucre
½ cuillère à thé de levure instantanée
½ cuillère à thé de sel
½ tasse ou 125 g d’eau tiède

Garniture
2 oignons
8 tranches de bacon ou 80 g de lard séché
½ cuillère à thé d’huile
2 cuillères à soupe de vin blanc
⅓ de tasse ou 85 g de crème fraîche**
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Muscade, au goût
Poivre

Pâte à pizza
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel. Verser l’eau et mélanger à l’aide d’une fourchette pour commencer. À l’aide des mains, rassembler la pâte pour former une boule. Si la pâte est très collante, ajouter un peu de farine. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elle soit lisse. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 1 à 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Garniture
Préchauffer le four à 260°C (500°F)***.

Couper les oignons en fines demi-rondelles. Trancher le bacon ou le lard en bâtonnets, lardons.

Dans une poêle, verser l’huile et chauffer. Ajouter les lardons et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants. Retirer les lardons de la poêle et les déposer sur un papier essuie-tout.

Dans la même poêle, déposer les oignons et les faire revenir jusqu’à ce qu’ils soient translucides et qu’ils commencent à dorer. Verser le vin, retirer la poêle du feu, remettre les lardons et bien mélanger. Réserver.

Dans un bol, mélanger la crème fraîche et la fécule de maïs. Ajouter un peu de muscade. Réserver.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte pour qu’elle soit très mince avec des bords un peu plus épais. Déposer la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Étendre le mélange de crème fraïche sur la pâte. Poivrer généreusement. Répartir la préparation d’oignon et enfourner sans attendre. Cuire pendant 7 minutes ou jusqu’à ce que la surface commence à dorer. Couper en morceaux et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez facilement doubler ou tripler la pâte et conserver les portions supplémentaires (abaissées ou non) au congélateur. Si vous ne voulez pas réaliser la pâte à pizza, libre à vous d’en acheter.
**Il est possible de faire un mélange moitié-moitié de crème fraîche et de fromage blanc (quark).
***Il est possible que votre four ne chauffe pas à de telle température. Dans ce cas, utilisez la température la plus haute de votre four. Vous pouvez aussi déposer une plaque de cuisson à l’envers dans le four au moment de le préchauffer. Quand la tarte est prête à être enfournée, déplacez-la à l’aide d’une autre plaque et faites-la glisser sur la plaque chaude. La cuisson de la croûte sera plus rapide et donnera une croûte croustillante.

Et vous, vous arrive-t-il d’intervertir des monnaies?

Presque une soupe

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas manger en été, c’est de la soupe. Pour moi, il faut un fond d’air bien frisquet pour apprécier ce met liquide servi chaud. Pour la version froide, je n’ai pas encore trouvé de recette qui me plaise totalement. Pourtant, j’ai trouvé une recette qui me rappelle curieusement la soupe et que je veux bien manger autant en hiver qu’en été.

Il s’agit d’un pain avec une garniture de légumes. À la cuisson, l’odeur me perturbait jusqu’à ce que je comprenne pourquoi : ça sentait la soupe! Je vous propose donc ce pain escargot aux légumes. J’ai pris cette recette sur le site de Betty Bossi.

Pain en escargot aux légumes
Pain en escargot aux légumes
Pour 10 pains

Pâte à pain
1½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 200 g de farine*
1½ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 200 g de farine
  aux céréales ou de blé entière
1 cuillère à soupe de son d’avoine** (facultatif)
1 cuillère à thé de sel
1 cuillère à thé de sucre
½ cuillère à soupe ou 7 g de levure sèche
1 tasse ou 250 g d’eau
1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Garniture
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 petit oignon
1 tasse ou 200 g de carottes râpées
1 tasse ou 150 g de céleri branche ou de céleri-rave râpé
2¼ tasse ou 200 g de poireau
½ tasse ou 125 g de bouillon de légumes ou de poulet
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon ou à l’ancienne
1 cuillère à soupe de crème***
1 jaune d’oeuf
Sel et poivre

Pâte à pain
Dans un bol, mélanger les farine, le son d’avoine, le sel, le sucre et la levure. Ajouter l’eau et l’huile. Pétrir jusqu’à ce que la pâte soit lisse et souple. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé et couvrir d’un linge humide. Laisser lever pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Garniture
Hacher finement l’oignon et couper en fines demi-rondelles le poireau.

Dans une poêle, verser les deux tiers de l’huile et chauffer. Quand l’huile est chaude, ajouter l’oignon et le faire revenir quelques minutes. Ajouter les carottes, le céleri et le poireau, puis poursuivre la cuisson pendant 5 minutes. Mouiller avec le bouillon et laisser cuire doucement pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que le liquide soit totalement évaporé. Saler et poivrer. Laisser totalement refroidir le mélange. Réserver au réfrigérateur.

Façonnage
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle d’environ 25 cm par 30 cm (10 pouces par 12 pouces). Déposer le rectangle de pâte sur une feuille de papier parchemin légèrement fariné pour faciliter les manipulations.

Mélanger la moutarde et la crème. Badigeonner ce mélange sur la pâte. Répartir la préparation de légumes sur l’ensemble de la pâte en laissant une bande de 3 cm (1¼ pouce) sur le côté le plus long. Rouler serré la pâte sur elle même en commençant par le côté opposé à la bande sans garniture. Couper en tranche d’environ 3 cm (1¼ pouce). Déposer les pains sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Mélanger le jaune d’oeuf et l’huile. Badigeonner ce mélange sur les pains et enfourner pendant 40 minutes. Déguster chaud, tiède ou froid avec plaisir.

*Vous pouvez réaliser cette recette en remplaçant les farines par de la farine sans gluten.
**Pour une version « sans », omettez le son d’avoine et ajoutez 1 cuillère à thé de psyllium ou de gomme de guar.
***Il est possible de remplacer la crème par de la crème de soja. Remplacez également le jaune d’oeuf par de la crème végétale pour une version totalement « sans ».

Et vous, aimez-vous la soupe en été?

Un petit vide…

Aujourd’hui, mon esprit n’est pas vraiment là : il refuse de me pondre un sujet sur lequel écrire. Mon attention est porté ailleurs : je n’arrête pas de penser à ce truc que je veux préparer pour demain. Je n’arrive pas à mon concentrer sur mon article. Je pourrais vous glisser quelques mots sur mon jardin où je dois encore faire quelques semences, sur les colis que j’attends avec impatience ou pourquoi pas de l’émission de Bob le chef en live?

Après avoir réussi à écrire ces quelques lignes, je vous propose une recette de pain pita sans gluten et sans lactose. J’ai pris cette recette sur le blog de Ma petite cuisine gourmande sans gluten ni lactose.

Pain pita sans gluten et sans lactose
Pain pita sans gluten et sans lactose
Pour 6 petits pains

2 tasses moins 2½ cuillères à soupe ou 250 g de farine sans
  gluten
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
⅓ de tasse plus 1 cuillère à soupe ou 100 g de lait végétal
  non sucré (lait de coco, lait d’amande, etc.)
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe (150 ml) ou 150 g d’eau
  tiède
1½ cuillère à thé de levure sèche
1 cuillère à soupe de gomme de guar*
½ cuillère à thé de sucre
¼ cuillère à thé de sel

Verser la levure dans l’eau et réserver.

Préchauffer le four à 40°C (105°F).

Dans un bol, mélanger la farine et la gomme de guar. Verser l’huile d’olive, le lait végétal, le sucre et le sel. Ajouter le mélange d’eau et de levure. Pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Saupoudrer un peu de farine sans gluten sur la pâte.

Diviser la pâte en six. Prélever un morceau de pâte et le façonner en boule. Aplatir la boule avec vos mains pour former un pain pita**. Déposer le disque de pâte sur une plaque recouverte de papier parchemin. Procéder de même avec les autres morceaux de pâte.

Éteindre le four avant de déposer la plaque pour faire lever la pâte. Laisser lever pendant 1 heure.

Retirer le plaque du four et préchauffer le four à 200°C (400°F).

Quand le four est chaud, enfourner les pains et cuire pendant 20 à 30 minutes. Si désiré avant d’enfourner, pré-découper les pains pour les servir en bouchée. Déguster avec plaisir, idéalement le jour de leur préparation.

*La gomme de guar donne de l’élasticité à la pâte en remplacement du gluten. Vous pouvez également utiliser un mélange d’une autre gomme et de psyllium. L’important, c’est d’ajouter un liant à la pâte pour obtenir une texture plus aérée et moelleuse.
**Si vous aplatissez très finement les disques de pâte, vos pains pita auront un peu plus la texture de craquelins. À vous de voir quel résultat vous souhaitez obtenir.

Et vous, sur quoi votre attention est-elle fixée?