Mot-clé : levure

Flou et pas qu’un peu…

Depuis quelques temps, j’ai un nouvel objectif pour mon appareil photo. Je m’en sers souvent pour mes photos de dessert où je prends plus de temps pour m’installer. Pour les plats salés, j’aime bien que mon repas soit chaud, alors je fais les photos de manière beaucoup plus expéditive… Sur mon objectif de base, j’ai un système anti-vibration qui me permet de faire des photos dans des situations où l’on devrait habituellement utiliser un trépied. Sur mon nouvel objectif, ce petit système est absent… Bref, j’ai fait des photos bien floues comme je n’en avais pas fait depuis longtemps.

Malgré ces photos, je ne peux pas ne pas vous présenter la recette : des pains au chocolat! Ce n’est pas exactement des pains au chocolat classique : le temps de pousse est plus court, on enrobe les pains de sucre et on les garnit selon l’envie. Cette délicieuse recette est une création de Philippe Conticini qui a été présentée sur Facebook.

Pain au chocolat Célia
Pain au chocolat Célia
Pour 6 à 8 pains

Pâte
1¾ tasse et 2 cuillères à soupe ou 250 g de farine*
2½ cuillères à thé ou 8 g de fleur de sel ou de sel kasher
½ tasse et 2 cuillères à thé ou 136 g d’eau tiède
1 cuillère à thé ou 4,5 g de levure fraîche**
2 cuillères à thé ou 9 g de beurre non salé (détrempe)
1 jaune d’oeuf (facultatif)

⅔ de tasse et 1 cuillère à thé ou 150 g de beurre non salé
  (tourage)
Sucre supplémentaire

Idées de garniture
Chocolat au lait, chocolat noir ou chocolat blans
Caramel (sauce ou bonbons mous)
Pâte praliné ou à tartiner
Confiture
Noix, fruits séchés ou fruits confits

Pâte
Dans le bol d’un robot pâtissier muni d’un crochet, verser la farine, le sel, l’eau, la levure, les 2 cuillères à thé (ou 9 g) de beurre et le jaune d’oeuf. À l’aide du robot pâtissier, pétrir la pâte pendant 5 minutes. Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes.

Emballer le beurre de tourage (⅔ de tasse et 1 cuillère à thé ou 150 g) dans une pellicule plastique et l’assouplir en le frappant avec un rouleau à pâtisserie. Former un carré avec le beurre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte en un rectangle de la même largeur que le carré de beurre et deux fois plus long. Déposer le beurre sur l’une des extrémités et replier l’autre partie de la pâte par-dessus. Pincer les côtés de la pâte pour bien emprisonner le beurre dans la pâte. Étaler délicatement la pâte en une bande qui est trois fois plus longue que large, replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille*** (comme pour une lettre). Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes.

Placer la partie de la pâte la plus étroite vers le haut et abaisser la pâte délicatement en bande trois fois plus long que large : en tapotant avec le rouleau pour l’assouplir et éviter que le beurre ne sorte de la pâte. Replier la pâte en trois, en porte-feuille. Réfrigérer la pâte pendant 45 minutes. Recommencer cette opération une autre fois.

Saupoudrer généreusement votre plan de travail avec du sucre, puis abaisser votre pâte en un rectangle d’environ 48 cm par 31 cm (19 pouces par 12 pouces). Détailler la pâte en bande d’environ 8 cm (3 pouces) de large ou de la longueur de vos morceaux de chocolat, si vous en utilisez. Garnir chaque bande à différent endroit avec ce qui vous fait envie : ici, soit plusieurs morceaux de chocolat ou des morceaux de caramel avec des arachides et du chocolat noir. Rouler les bandes sur elle-même et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Laisser lever à température ambiante, idéalement à 24°C (75°F), pendant 30 à 45 minutes.

Préchauffer le four à 210° (410°F).

Enfourner les pains et cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que les pains soient bien caramélisés. Laisser tiédir et déguster avec gourmandise.

*Si vous habitez en Europe, privilégier une farine de force, soit de la farine à pain ou de la farine Manitoba.
**Il est possible d’utiliser de la levure sèche. Dans ce cas, il faut ¾ de cuillère à thé ou 2 g de levure sèche.
***Pour mieux comprendre comment le tournage de la pâte, je vous invite à regarder ici.

Et vous, avez-vous la main stable pour faire des photos?

L’attente des raisins secs

J’ai souvent acheté des raisins secs dans le but de les intégrer à un pain, mais au final, ils finissaient autrement. Il faut dire que entre Mini-nous qui refuse d’y goûter et Monsieur qui ne les aimes pas, il faut des recettes qui donnent de petite quantité. À force de reporter cette idée de pain, je m’étais promis d’en faire la prochaine fois que j’utiliserais mon robot sur socle… Et idéalement la veille d’aller voir mes beaux-parents : ma belle-mère adore le pain aux raisins!

Ainsi, j’ai choisi de réaliser une recette de pain aux raisins et à la cannelle. Pour la recette, j’ai pris celle de Kim, Faites avec amour, et j’ai intégré la garniture à la cannelle d’une recette de Sara, Ma cuisine de tous les jours.

Pain aux raisins et à la cannelle
Pain aux raisins et à la cannelle
Pour 2 pains

Pain
2¾ tasses ou 370 g de farine
¾ de tasse ou 100 g de farine de blé entier
4 cuillères à thé ou 17 g de cassonade ou de sucre roux
1¼ cuillère à thé de sel kasher ou de fleur de sel
1¼ cuillère à thé de cannelle
2 cuillères à thé de levure déshydratée
  ou 20 g de levure fraîche
¾ de tasse ou 187 g d’eau tiède
2 cuillères à thé ou 9 g de beurre non salé, fondu
½ tasse ou 125 g de babeurre ou de crème sure
  ou de demi-crème acidulée
1 oeuf
2 tasses ou 360 g de raisins secs*

Garniture
2½ cuillères à soupe ou 30 g beurre non salé, tempéré
2 cuillères à soupe ou 25 g cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé cannelle

Pain
Dans un petit bol, mélanger l’eau et le levure. Laisser reposer pendant 5 minutes.

Dans le bol d’un robot sur socle**, mélanger les farines, la cassonade, le sel et la cannelle. Ajouter, l’un après l’autre, l’eau contenant le levure, le beurre, le babeurre et l’oeuf. Mélanger jusqu’à ce que les ingrédients soient totalement liés. Puis pétrir la pâte pendant 7 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit souple et à peine collante. Incorporer les raisins secs.

Huiler légèrement un bol et y déposer la pâte. Retourner la pâte dans le bol pour l’enduire d’huile. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume.

Garniture
Dans un bol, mélanger le beurre, la cassonade et la cannelle. Réserver.

Abaisser la pâte en en rectangle d’environ 35 cm par 40 cm (14 pouces par 15¾ pouces). Badigeonner la surface de la pâte avec la préparation de beurre à la cannelle. En commençant par le côté le plus long, rouler la pâte sur elle-même. Couper le rouleau de pâte en deux. Déposer chaque morceau de pâte dans un moule à pain rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces) légèrement huilé. Couvrir chaque pain d’une pellicule plastique sans serrer. Laisser lever pendant 60 à 90 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ait de nouveau doublé de volume.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer les pellicules plastiques des pains. Déposer les deux pains dans leur moule sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. Sortir la plaque de cuisson et la pivoter avant de remettre dans le four. Cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus soit bien doré.

À la sortie du four, si possible, laisser les pains refroidir sur une grille à pâtisserie pendant 1 à 2 heures avant de les trancher. Déguster grillé ou non avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer les raisins secs en partie ou en totalité par des noix ou des pépites de chocolat.
**Il est également possible de réaliser entièrement cette recette à la main.

Et vous, êtes-vous amateurs de fruits séchés?

La pizza

Depuis très longtemps, nous faisons des pizzas à la maison. Les premiers temps nous alternions entre les pizzas au jambon et celles au saumon, puis celles au jambon a acquis notre préférence. Il y a aussi la pizza au poulet et au poireau que nous apprécions dans un registre totalement différent. Le constat reste quand même que nous varions peu nos garnitures, alors qu’il existe une quantité infinie de possibilité.

Pour briser la routine, j’ai essayé une pizza merguez et hummus. Comme je n’ai jamais préparé d’hummus et que nous en n’avons presque jamais mangé, j’ai décidé d’en acheter… J’ai eu de la difficulté à en trouver! Le résultat nous a beaucoup plus et je compte bien renouveler l’expérience. Pour la pâte à pizza, j’utilise généralement la recette du magazine de Ricardo volume 11, numéro 6 : elle est simple et très bonne. Pour la garniture, j’ai pris l’idée dans un autre magazine Ricardo volume 14, numéro 5.

Pizza merguez et hummus
Pizza merguez et hummus
Pour 2 personnes

Pâte à pizza*
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 158 g de farine
2 cuillères à thé de sucre
½ cuillère à thé de levure sèche
½ cuillère à thé de sel
½ tasse ou 125 g d’eau tiède

Garniture
200 g de saucisses merguez
½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ tasse ou 130 g d’hummus
Herbes fraîches au choix** (facultatif)

Pâte à pizza
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel. Verser l’eau et mélanger pour former une boule moule. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit lisse. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé, couvrir d’une pellicule plastique ou d’un linge humide et laisser lever dans un endroit tiède pendant minimum 1 heure et idéalement 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume***.

Garniture
Retirer les merguez de leur boyaux.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est assez chaud, ajouter les merguez et les émietter le plus possible. Cuire pendant 4 minutes. Retirer la viande de la poêle et la réserver dans une assiette.

Préchauffer le four à 220°C (430°F), en veillant à ce que l’élément du bas soit allumé, avec une plaque de cuisson placée dans le bas du four****.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte à pizza en un grand rectangle ou en deux cercles de 20 à 25 cm de diamètre. Déposer la pâte sur un papier parchemin et glisser le tout sur une plaque de cuisson tenue à l’envers. Étaler l’hummus sur la pâte à pizza et répartir la chair à saucisse.

Pour enfourner, glisser à l’aide du papier parchemin la pizza sur la plaque de cuisson préchauffée en même temps que le four. Cuire pendant 15 à 18 minutes ou jusqu’à ce que la pâte à pizza soit bien cuite : le dessus de la pizza doit être dorée et elle se tient quand on la soulève. Servir en garnissant d’herbes fraîches, si désiré, et déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas envie de réaliser une pâte à pizza ou que vous voulez un repas rapide, remplacer la pâte à pizza par des pains pitas ou naans. Le temps de cuisson au four sera également plus bref : environ 5 minutes à 230°C (450°F).
**J’ai mis un peu de ciboulette que j’avais sous la main, mais de la coriandre, du basilic ou de la menthe peuvent aussi être intéressants.
***Après cette étape, vous pouvez congeler la pâte en l’emballant bien. Si vous la congelez abaissée, il suffit de sortir la pâte et de la laisser décongeler pendant 15 minutes à température ambiante avant de la garnir et de la cuire.
****Avec cette méthode de cuisson, j’obtiens de très bons résultats et elle se rapproche de la cuisson sur une pierre à pizza.

Et vous, quelle garniture aimez-vous mettre sur votre pizza?

Un peu bâclé…

Il y a des jours où l’on a envie de cuisiner, mais que les choses ne se passent pas comme prévu. Je me suis lancée dans la préparation de croissants, mais Mini-nous ne s’y est pas intéressée plus qu’il ne le faut et nous sommes sortis. De retour chez nous, c’est entre la préparation du souper que j’ai repris la confection des croissants… Évidemment, le beurre a commencé à fuir de ma pâte ce qui m’a démotivée. À ce moment, je me suis dit : « Tant pis ». Et j’ai poursuivi la recette en ayant l’impression de bâcler. Je ne me préoccupais plus du beurre qui fuyait et j’ai étalé la pâte entre deux pellicules plastiques pour réduire le temps de nettoyage de mon comptoir. Au final, j’ai quand même obtenu de beaux et bons croissants.

Je vous propose donc une nouvelle recette de croissants. Celle-ci à la particularité d’être bicolore! On pourrait croire qu’il n’y a que l’apparence qui change, mais la pâte colorée apporte un autre petit plus : les croissants sont un peu plus croustillants et ils se conservent mieux. J’ai pris cette recette sur le blog La Faim des bananes.

Croissants bicolores
Croissants bicolores
Pour 12 à 16 croissants

1⅔ tasse et 3 cuillères à soupe ou 250 g de farine
1¾ cuillère à thé ou 5 g de levure sèche*
¾ de cuillère à thé ou 5 g de sel
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g de lait
¼ de tasse ou 62 g d’eau
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 125 g de beurre non salé
Colorant alimentaire en gel rouge ou d’une autre couleur
1 jaune d’oeuf pour la dorure**
Chocolat ou pâte à tartiner ou confiture (facultatif)

Dans un bol, si possible d’un robot pâtissier muni d’un crochet, verser la farine, la levure et le sucre. Ajouter le lait et l’eau et mélanger pour agglomérer la farine. Quand la pâte se tient, ajouter le sel et pétrir pendant 10 minutes.

Prélever un quart de pâte. Si possible, enfiler des gants pour éviter d’avoir les mains colorées. Ajouter un peu de colorant à cette portion de pâte et pétrir pour uniformiser la couleur. Déposer la pâte colorée dans un petit bol et couvrir d’une pellicule plastique. Déposer la pâte nature (non colorée) dans un grand bol et couvrir d’une pellicule plastique. Laisser les deux pâtes lever pendant 1 heure.

Quand les pâtes ont levées, les dégazer en appuyant dessus doucement. Couvrir de nouveau les bols avec les pellicules plastiques et réfrigérer pendant 1 heure.

Sortir le beurre du réfrigérateur 30 minutes*** après avoir mis les pâtes au frais.

Déposer le beurre entre deux pellicules plastiques. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, taper le beurre pour l’abaisser et former un carré d’environ 5 mm (¼ de pouce) d’épaisseur.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, déposer la pâte nature et abaisser les côtés pour former une croix. Déposer le beurre au centre de la croix et replier les extrémités de pâte pour bien emprisonner le beurre. Étaler la pâte pour former un rectangle trois fois plus long que large. Replier la pâte sur elle même en trois, en porte-feuille**** (comme pour une lettre). Emballer la pâte dans une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 20 à 30 minutes.

Tourner la pâte d’un quart de tour, abaisser de nouveau la pâte en un rectangle qui est plus long que large, replier la pâte sur elle même en trois comme précédemment, en porte-feuille. Emballer la pâte dans une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 20 à 30 minutes. Recommencer cette opération deux fois. Si le beurre fuit pendant ces étapes, abaisser la pâte entre deux pellicules plastiques (ou entre un tapis en silicone et une pellicule plastique). Après le dernier tour, réserver la pâte pendant 30 minutes au réfrigérateur.

Abaisser la pâte contenant le beurre pour former, idéalement, un rectangle d’environ 20 cm par 60 cm (8 pouces par 23 pouces). Abaisser très finement la pâte colorée pour obtenir un rectangle, dans la mesure du possible, de la même taille que la pâte nature. Cette étape est difficile. Au besoin, abaisser la pâte entre deux pellicules plastiques pour l’étaler finement sans qu’elle colle au plan de travail. Superposer la pâte colorée sur la pâte nature. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, abaisser les deux pâtes superposées pour qu’elles adhèrent bien l’une à l’autre. À l’aide d’un bon couteau ou d’une roulette à pizza, découper des triangles dont la base mesure 10 cm (4 pouces).

Retourner les triangles pour que la pâte colorée soit en-dessous. Si désiré, déposer 1 ou 2 morceaux de chocolat ou 1 cuillère à thé de pâte à tartiner à la base d’un triangle de pâte. Rouler la pâte sur elle-même en tirant sur la pointe pour étirer légèrement la pâte. Façonner tous les croissants et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin en les espaçant d’au moins 5 cm (2 pouces). Couvrir d’une pellicule plastique légèrement huilée et laisser lever à température ambiante pendant 1 à 2 heures.

Préchauffer le four à 190°C.

Fouetter le jaune d’oeuf. Badigeonner l’oeuf, si désiré, sur les croissants à l’aide d’un pinceau. Enfourner et cuire les croissants pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Sortir les croissants du four et les laisser tiédir 10 minutes sur une grille, si possible. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser de la levure fraîche. Dans ce cas, comptez 12 g de levure.
**Personnellement, j’ai omis la dorure : je trouve que j’obtiens de plus beaux résultats sans.
***Idéalement, le beurre et la pâte doivent avoir des textures similaires : si le beurre est sorti trop tôt, il sera très mou et s’échappera plus facilement de la pâte; s’il est trop dur, il est difficile de le répartir dans la pâte. Si vous êtes au Québec, je vous suggère de sortir le beurre au moment de mettre la pâte au réfrigérateur : le beurre au Québec prend beaucoup plus de temps à ramollir que le beurre que je trouve en Suisse.
****Pour mieux comprendre le tourage de la pâte, je vous invite à cliquer ici.

Et vous, avez-vous déjà réussi une recette alors que vous aviez eu l’impression de la bâcler?

Donner du temps…

Cuisiner, c’est donner du temps à notre famille. Ce n’est pas toujours gratifiant, surtout quand on s’installe à table pour le repas et que Mini-nous refuse de goûter. Après comme plusieurs, le temps que je consacre à la cuisine à grandement diminué au cours des dernières années. Pourtant, décider de prendre plus de temps pour cuisiner n’est pas une mauvaise chose : c’est s’accorder du temps pour soi, sa famille, sa santé, etc. En cuisine, il y a surtout une chose qui demande de s’accorder du temps : le pain! Voilà quelque chose qu’on devrait penser plus souvent à préparer.

Dans cette optique, je vous propose une recette de pain aux noix. Cette recette est tirée du livre 80 pains maison des Éditions Atlas.

Pain aux noix du Béarn
Pain aux noix du Béarn
Pour 2 pains

1½ tasse ou 200 g farine
¾ de tasse ou 100 g de farine de seigle*
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g d’eau tiède
1 cuillère à thé ou 4 g de levure sèche
1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à thé de sel
2 cuillères à soupe d’huile de noix**
ou 90 g de noix de Grenoble
5 tranches de bacon ou 50 g de lardons cuits (facultatif)

Hacher les noix et le bacon. Réserver.

Dans un bol, délayer la levure dans ¼ de tasse ou 60 g d’eau. Ajouter le miel, puis ¼ de tasse ou 30 g de farine. Couvrir et laisser reposer pendant 30 minutes.

Dans un autre bol, mélanger la farine restant et la farine de seigle. Former un puit au centre des farines et verser la préparation de levure ainsi que l’eau restante. Pétrir la pâte pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit lisse et souple. Incorporer le sel et l’huile de noix. Pétrir la pâte pendant 5 minutes. Ajouter les noix et le bacon. Façonner une boule et déposer dans un bol. Couvrir d’un linge humide et laisser lever pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume.

Dégazer la pâte en enfonçant à quelques reprises le poing. Diviser la pâte en deux et façonner deux pains ovales. Déposer les pâtons sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Couvrir les pains d’un linge humide et laisser lever pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 220°C (430°F). Déposer un plat allant au four rempli d’eau chaude.

Quand le four est chaud, enfourner le pain et cuire pendant 40 minutes. Si les pains se colorent trop, baisser la température à 180°C (350°F). Sortir du four et laisser tiédir. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la farine de seigle par de la farine complète, de la farine aux céréales, etc.
**Si vous n’avez pas d’huile de noix, utiliser une huile goûteuse : d’olive, de noisettes, de graines de courge, etc.

Et vous, pensez-vous à vous accorder du temps pour cuisiner?