Mot-clé : levure

Les deux extrêmes…

Si vous avez déjà séjourné en Italie, vous savez que les italiens font à la fois le meilleur et le pire de la boulangerie. Les pâtes à pizza et les focaccia sont divines, mais les autres types de pains sont bien souvent décevant et sans goût s’ils ne sont pas accompagnés d’huile d’olive ou autre. Je trouve cela assez incroyable, surtout qu’il n’y a pas vraiment d’entre deux : soit c’est excellent, soit c’est un pain à l’eau sans saveur. Y a-t-il quelqu’un qui peut m’expliquer pourquoi?

Aujourd’hui, nous allons dans le meilleur des deux mondes. Je vous propose une recette de focaccia sans pétrissage qui ravira vos papilles. J’ai pris cette recette sur le blog de Sandra, Le Pétrin.

Focaccia sans pétrissage
Focaccia sans pétrissage
Pour 4 petites focaccia

1 cuillère à thé de levure sèche ou 5 g de levure fraîche
1½ tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 350 g d’eau tempéré
3¼ tasses ou 450 g de farine
1¼ cuillère à thé ou 5 g de sucre
1¼ cuillère à thé ou 8 g de sel
1 cuillère à soupe ou 12 g d’huile d’olive

Huile d’olive supplémentaire pour travailler la pâte
Garniture au choix : fleur de sel, sauce tomate, fines herbes,
  pesto, oignons, épices, etc.

Dans un grand bol, verser la levure et ajouter l’eau petit à petit. Laisser reposer 5 minutes.

Verser un filet d’huile sur la pâte et s’huiler les mains. Saisir la pâte sur l’un des côtés et l’étirer vers le haut avant de la plier vers le centre. Tourner d’un quart de tour le bol. Étirer de nouveau la pâte et le replier sur elle même encore 3 fois. Glisser la main sous la pâte et la retourner pour que les plis soient au fond du bol. Couvrir et laisser lever pendant 20 minutes.

Au besoin, verser un peu d’huile sur la pâte. Saisir la pâte sur l’un des côtés et l’étirer vers le haut avant de la plier vers le centre. Tourner d’un quart de tour le bol. Étirer de nouveau la pâte et le replier sur elle même encore 3 fois. Glisser la main sous la pâte et la retourner pour que les plis soient au fond du bol. Couvrir et laisser lever à nouveau pendant 20 minutes.

Enfariner généreusement le plan de travail. Huiler les mains et décoller délicatement la pâte des parois du bol. Glisser la pâte sur la surface enfarinée. Saupoudrer de la farine sur la pâte pour pouvoir la manipuler plus facilement. À l’aide des mains, étirer la pâte en un rectangle d’environ 18 cm par 20 cm (7 pouces par 8 pouces). Couper la pâte pour obtenir 4 portions équivalentes.

Prendre un morceau de pâte et placer le côté le plus étroit vers soi. Plier la pâte d’environ un quart et appuyer légèrement pour sceller la pâte. Plier de nouveau la pâte et sceller. Répéter jusqu’à ce que la pâte forme un boudin de pâte. Refaire la même opération avec les trois autres pâtes. Déposer les boudins de pâte sur une surface bien enfarinée et couvrir. Laisser lever pendant 30 minutes.

Glisser dans le four une pierre à pizza ou une plaque de cuisson. Préchauffer le four à 240°C (465°F)*.

Recouvrir de papier parchemin une plaque de cuisson sans rebord (ou utiliser l’envers de la plaque). Saupoudrer de farine ou de farine de maïs. Déplacer un cylindre de pâte sur cette surface et l’étirer en une forme d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces). Répéter l’opération avec un autre morceau de pâte. Huiler les mains et appuyer avec les doigts sur la pâte pour former des petits trous. Garnir selon l’envie** et, si désiré, arroser d’un filet d’huile d’olive. Sans attendre, enfourner à l’aide du papier parchemin, en faisant glisser le tout sur la pierre à pizza ou sur la plaque de cuisson préchauffée en même temps que le four. Cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée. Répéter l’opération avec les deux autres morceaux de pâte. Savourer avec plaisir.

*Selon la puissance de votre four, vous pouvez réduire la température.
**Vous pouvez également garnir la pâte comme des pizzas : c’est des plus gourmands!

Je n’ai qu’une chose à ajouter : essayez absolument cette recette!

Confettis à l’infini…

Hier au village, j’ai rencontré une amie et nous nous sommes mises à discuter. Le temps que nous bavardions, le cortège du Carnaval a débuté et évidemment, nous nous sommes retrouvées sous des pluies de confettis. Le problème avec les confettis, c’est qu’ils se faufilent partout. J’en ai éliminé en chemin et arrivée à la maison, j’ai pris soin de les faire tomber à l’entrée pour les ramasser facilement et surtout dans un seul lieu. Je n’en ai pas trop semé dans la maison, mais dans la soirée, j’en ai trouvé dans mon porte-feuille! Et aujourd’hui, je me suis rendu compte qu’il y avait encore dans mes cheveux!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de pain. J’ai pris cette recette dans le livre Les meilleures recettes de pain autour du monde.

Petits pains à la noisette
Petits pains à la noisette
Pour 10 petits pains

1 tasse et 1 cuillère à soupe ou 150 g de farine complète
1¾ tasse et ½ cuillère à soupe ou 250 g de farine
½ tasse ou 60 g de noisettes
1 cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de sucre
2 cuillères à thé ou 7 g de levure sèche instantanée
¾ de tasse ou 187 g d’eau tiède
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive

Hacher grossièrement les noisettes et les déposer dans un bol. Ajouter les farine, le sel, le sucre et la levure.

Ajouter l’eau et l’huile aux ingrédients secs. Mélanger jusqu’à ce que tous les ingrédients s’agglomère et travailler la pâte pendant 10 minutes. Laisser la pâte reposer pendant 15 minutes.

Pétrir la pâte pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit lisse et élastique.

Huiler un grand bol et y déposer la pâte. Couvrir le bol d’une pellicule plastique et laisser la pâte lever pendant 90 minutes dans un endroit tempéré et à l’abri des courants d’air.

Sur un plan de travail enfariné, dégonfler la pâte et la diviser en 10 part égale. Façonner chaque morceau de pâte en boule. Déposer les boules de pâte, en les espaçant bien, sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Couvrir d’une linge et laisser lever pendant 60 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Enfourner les pains et les cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Laisser tiédir et déguster avec plaisir.

Et vous, est-ce que les confettis se sont incrustés dans votre domicile?

Qu’est-ce qu’un gâteau à la crème?

Un jour en accompagnant Mini-nous à l’école, avec les autres mamans, nous nous sommes mises à parler du marché d’une ville voisine. L’une a mentionné que l’un des plaisirs de son fils et elle était d’acheter un gâteau à la crème. Sur le moment, je n’ai pas réagit, mais en rentrant, je me demandais à quoi pouvait bien ressembler ce gâteau à la crème. J’imaginais une sorte de génoise garnie de crème fouettée, mais connaissant également le marché, je ne me souvenais pas d’avoir aperçu ce genre de gâteau. Le soir, j’ai questionné mon chéri et lui non plus ne connaissait pas ce gâteau. Quelques jours plus tard, j’ai rediscuté avec cette maman et j’ai compris que ce gâteau était une tarte! Oui, il ne faut pas oublier que les Suisses utilisent couramment le terme « gâteau » pour désigner une tarte. Le problème suivant fut de savoir quelle type de pâte composait cette tarte. Une m’a dit une pâte sablée et une autre maman m’a dit que c’était plutôt une pâte de type feuilletée… Quelques jours plus tard, je suis repassée au marché et je me suis arrêtée devant le kiosque du fameux gâteau à la crème. Je ne vous dis pas ma tête quand j’ai vue la pâte : ce n’était ni une pâte sablée ni une pâte feuilletée, mais bien une pâte levée!

Maintenant que j’avais une idée un peu plus précise du gâteau à la crème, il fallait que j’en cuisine un pour y goûter. Après quelques recherche, mon choix s’est arrêté sur la recette de Wanalee cuisine.Il faut tester, le goût de la garniture est incroyable alors qu’il n’y a que 3 ingrédients! En prime, la recette est plutôt simple, pourquoi attendre?

Gâteau à la crème
Gâteau à la crème (tarte à la crème suisse)
Pour 8 personnes

Pâte*
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 125 g de farine
1 cuillères à soupe ou 12 g de beurre non salé, fondu
⅓ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 75 g de lait tiède
1¾ de cuillère à thé ou 8 g de levure fraîche**
½ cuillère à thé de sucre
½ cuillère à thé de sel

Garniture
1½ cuillère à soupe de farine
4 cuillères à soupe ou 50 g de sucre
1¼ tasse moins 2 cuillères à thé ou 300 g de crème à 35 %,
  entière ou de double crème***

Pâte
Couvrir le fond d’une moule à tarte d’environ 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de diamètre de papier parchemin.

Dans un petit bol, délayer la levure dans le lait tiède. Ajouter le sucre et le beurre fondu.

Dans un autre bol, verser la farine et le sel. Verser le lait et mélanger pour obtenir une pâte. Pétrir jusqu’à ce que la pâte soit souple.

Abaisser la pâte et la déposer dans le moule à tarte. Laisser la pâte lever pendant 15 minutes****. Au besoin, façonner les bords.

Garniture
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un petit bol, mélanger la farine avec 2 cuillères à soupe de sucre. Saupoudrer ce mélange sur le fond de la pâte.

Verser ⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de crème sur la pâte. Saupoudrer le restant de sucre sur la crème. Enfourner et cuire pendant 20 minutes.

Après les 20 minutes de cuisson, verser le restant de crème dans la tarte et poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes. Laisser totalement tiédir avant de déguster avec gourmandise.

*Si vous aimez les tartes avec une garniture moins épaisse, doubler la quantité de pâte et utiliser un moule à tarte d’environ 30 cm (12 pouces) de diamètre.
**Il est possible d’utiliser de la levure sèche. Dans ce cas, il faut 1½ cuillère à thé de levure sèche.
***Moi, j’ai utilisé de la double crème à la quelle j’ai ajouté de la crème entière pour obtenir les 300 g de crème. Le contenant de double crème contient que 250 g…
****Pour une pâte un peu plus aérienne, je crois qu’on pourrait laisser lever la pâte un peu plus longtemps. À essayer.

Et vous, connaissiez-vous le gâteau à la crème?

Ceci est délicieux…

Comme la température est haute, je me suis dit que ce temps convenait parfaitement pour faire lever de la pâte. J’ai préparé une recette qui me faisait de l’oeil depuis un moment. Je m’étais bien organisée et la brioche fût prête pour les quatre heures. Alors mon chéri et moi, nous nous somme fait un plaisir de la déguster : c’est trop bon! Nos papilles frémissaient de plaisir à chaque bouchées… cependant, Mini-nous n’était pas de notre avis et a préféré déguster autre chose.

Je vous propose donc une recette de monkey bread au chocolat. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 8.

Monkey bread au chocolat
Monkey bread au chocolat
Pour 6 personnes

Brioche
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 155 g de babeurre*, tiède
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
1½ tasse ou 225 g de farine
1 cuillère à thé de levure instantanée
¼ de cuillère à thé de sel
3 cuillères à soupe ou 41 g de beurre non salé, tempéré**

Garniture
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, fondu
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g de sucre
2 cuillères à soupe ou 13 g de cacao

Ganache
50 g (1¾ once) de chocolat noir à environ 55 % de cacao
2½ cuillères à soupe ou 37 g de crème à 35 % ou entière

Brioche
Dans un bol, mélanger le babeurre et le sucre.

Dans un autre bol, éventuellement le bol d’un batteur sur socle, mélanger la farine, la levure et le sel. Ajouter le babeurre sucré et mélanger ferment jusqu’à ce que la pâte commence à se former. Incorporer graduellement le beurre, puis pétrir la pâte pendant au moins 5 minutes. La pâte doit être molle et un peu collante. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Couvrir le bol d’un linge humide ou d’une pellicule plastique. Laisser reposer la pâte dans un endroit tiède et humide pendant 1 heure.

Beurrer généreusement un moule Bundt ou couronne d’une contenance d’environ 1,5 litres (6 tasses). Saupoudrer l’intérieur de cacao.

Garniture
Dans un petit bol, verser le beurre fondu. Dans un autre bol, mélanger le sucre et le cacao.

Diviser la pâte en environ 20 morceaux. Sans trop travailler la pâte, façonner délicatement les morceaux en boules. Tremper chaque boule de pâte dans le beurre puis dans le mélange de sucre cacaoté avant de les déposer au fur et à mesure dans le moule. Verser le restant de beurre et de sucre cacaoté sur les boules de pâte. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser reposer dans un endroit sec et humide pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que la pâte dépasse du moule.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer la pellicule plastique et enfourner la brioche pendant 40 minutes. À la sortie du four, démouler sans attendre sur une assiette de service. Laisser tiédir au moins 15 minutes.

Ganache

Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une petite casserole, porter la crème à ébullition. Quand la crème bout, la retirer du feu et la verser sur le chocolat. Laisser reposer pendant 1 minute avant de mélanger. Brasser jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

Au moment de servir la brioche, verser en filet la ganache. Déguster le monkey bread avec gourmandise, idéalement la journée de sa préparation.

*Il est possible de remplacer le babeurre par la même quantité de lait additionné de 2 cuillères à thé de vinaigre.
**Vous pouvez ajouter le beurre soit fondu ou simplement ramolli.

Et vous, pensez-vous que vous allez aimer cette brioche?

Une bouteille de moins…

Hier, Mini-nous m’a fait une belle frayeur en renversant un meuble qui contenait plusieurs bouteilles de vin. Après avoir vérifié que Mini-nous n’avait aucune blessure et demander de l’aide à ma belle-mère, j’ai été surprise de constater qu’il y avait seulement une bouteille qui avait éclatée. Il y avait tout de même bien assez de morceaux de verre et de vin sur le sol!

Après un moment de nettoyage, rien ne vaut une petite gourmandise. Je vous propose donc une recette de Hotteoks, des crêpes sucrées à la coréenne. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressées.

Hotteoks, crêpes sucrées à la coréenne
Hotteoks, crêpes sucrées à la coréenne
Pour 12 personnes

1 tasse ou 250 g d’eau tiède
1 cuillère à soupe de sucre
1 cuillère à thé ou 4 g de levure sèche instantanée
2 tasses ou 270 g de farine
1 pincée de sel
½ tasse ou 60 g de noix de Grenoble hachées*
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
1 cuillère à soupe de beurre

Dans un grand bol, mélanger l’eau, le sucre et la levure. Ajouter la farine et le sel. Sur un plan de travail enfariné et avec les mains enfarinées, pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène. Former une boule, déposer la pâte dans le bol. Couvrir d’un linge propre et laisser lever pendant 30 minutes à température ambiante.

Pendant que la pâte lève, dans un petit bol, mélanger les noix, la cassonade et le sirop d’érable.

Préchauffer le four à 95°C (200°F).

Enfariner le plan de travail et verser la pâte dessus. Diviser la pâte en 12 portions égales. À l’aide des mains, étirer une portion de pâte en un cercle de 7 cm (3 pouces) et déposer 1 cuillère à soupe de garniture aux noix. Refermer la pâte au-dessus de la garniture pour former un baluchon. Presser la jonction pour aplatir et sceller le baluchon.

Dans une poêle, chauffer 1 cuillère à thé de beurre à feu moyen-doux. À l’aide d’un pinceau, étendre le beurre pour qu’il y en ait sur toute la surface de la poêle. Déposer 4 baluchons, jonction vers le bas, dans la poêle et cuire 2 minutes. Après ce temps, retourner les baluchons et les aplatir pour former des crêpes. Poursuivre la cuisson pendant 2 à 3 minutes ou jusqu’à ce que les crêpes soient dorées. Déposer les crêpes cuites dans un plat allant au four et mettre dans le four. Répéter l’opération deux autres fois pour cuire toutes les crêpes.

Servir chaud et déguster avec gourmandise. Les crêpes se conservent 1 semaine à température ambiante ou 3 mois au congélateur. Réchauffer les crêpes décongelées à 95° (200°F) pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que le centre soit bien chaud.

*Il est possible de remplacer les noix de Grenoble par des pacanes, des amandes, des noisettes, des pistaches, etc. Vous pouvez aussi remplacer la garniture par une de votre création : de la pâte à tartiner, du caramel, des pistoles de chocolat, des petits fruits, du fromage avec de la charcuterie ou des légumes, etc.

Et vous, avez-vous déjà renversé une grande quantité de bouteilles?