Mot-clé : lait condensé

La rareté des pépites roses…

Le 31 juillet, j’avais une très longue liste d’épicerie. Pour m’assurer de rien oublier, j’avais même pris un stylo pour tracer au fur et à mesure les articles que je glissais dans mon panier. Rendu au bas de ma liste, j’avais un item manquant : les framboises! Je ne sais pas pourquoi, mais cette année, je tenais absolument à faire un dessert avec des framboises. Alors au programme de l’après-midi, j’ai mis la chasse aux pépites roses, aux framboises. Je peux vous dire qu’elles étaient rares, c’est seulement après trois épiceries que j’ai pu mettre la mains sur des barquettes de framboises!

Avec les framboises, j’ai réalisé un mousse. Elle est très simple et rapide à faire. En plus, cette recette se décline avec d’autres fruits! J’ai pris la base de la recette sur le blog de Carine, Chic, Chic, Chocolat.

Mousse aux framboises
Mousse aux framboises
Pour 8 personnes*

Mousse
2 tasses ou 340 g de framboises**
1 tasse ou 300 g de lait condensé sucré
1 tasse ou 250 g de crème à 35 % ou entière
Quelques gouttes de jus de citron

Sauce aux framboises (facultatif)
⅓ de tasse ou 90 g de coulis de framboises
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Sucre au goût

Mousse
Rincer les framboises et les déposer dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s »***. Mixer les framboises pour obtenir une purée. Tamiser la purée de framboises pour retirer les pépins. Ajouter quelques gouttes de jus de citron au coulis de framboises.

Mesurer ½ tasse et 1 cuillère à soupe ou peser 140 g de coulis de framboises, puis le verser dans un bol. Ajouter le lait condensé sucré et mélanger.

Dans un autre bol, fouetter la crème jusqu’à la formation de pics fermes. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la crème fouettée à la préparation de framboises. Verser la mousse dans des verrines. Placer les mousses au réfrigérateur pendant au moins 3 heures.

Sauce aux framboises
Mesurer ou peser le restant de coulis de framboises utilisé pour la mousse. Verser le coulis dans un chaudron. Au goût et au besoin, ajouter un peu de sucre au coulis. Incorporer la fécule de maïs. Chauffer le mélange jusqu’à ébullition en brassant régulièrement. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la sauce ait légèrement épaissi. Verser dans un bol, couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer.

Au moment de servir, verser un peu de sauce aux framboises sur la mousse. Déguster avec gourmandises.

*J’ai réussi à faire 14 petites verrines, mais les portions étaient vraiment très petites. Cependant après le buffet du 1er août, les gens ont généralement envie d’un truc léger et en prime, j’avais un deuxième dessert.
**Vous pourriez utiliser la purée d’un autre fruit : bleuets (myrtilles), fraises, mûres, etc. Il est également possible de réaliser la recette en utilisant du jus de citron, de lime, de pamplemousse… Dans ce cas, utilisez ½ tasse ou 125 g de jus et omettez les gouttes de jus de citron.
***Vous pouvez également utiliser un robot de type « blender » ou un pied-mélangeur pour cette étape. Si vous êtes plus patient, une simple fourchette suffit également.

Et vous, quel est le fruit que vous avez eu de la difficulté à trouver à l’épicerie?

Journée avec des changements de programme…

Aujourd’hui, le programme de la journée aura été chamboulé du matin jusqu’à cet article. Je pensais vous résumer cette journée, mais vu la longueur de la recette, je me permets de faire court.

Je vous propose donc une recette d’entremet à l’ananas et aux fraises. J’ai créé cette recette pour ma bûche de Noël, elle est un assemblage de plusieurs éléments. Vous pourriez réaliser cet entremet dans un moule rond, car elle est délicieuse et si vous avez des fraises au congélateur, je ne vois pas de raison d’attendre Noël prochain pour la préparer. Pour la compote de fraise, je me suis basée sur la recette d’Isabelle, Pourquoi pas…??. Pour le croustillant et le glaçage, c’est chez une autre Isabelle, J’en reprendrai bien un bout. Pour la mousse à l’ananas, j’ai repris cette recette : toujours un succès dans ma belle-famille.

Entremet à l'ananas et aux fraises
Entremet à l’ananas et aux fraises
Pour 8 personnes

Compote de fraise
2 tasses ou 300 g de fraises fraîches ou surgelées
  (décongelées)
3 cuillères ou 37 g de sucre
1 cuillère à soupe de jus de citron
1½ cuillère à thé de gélatine en poudre
  ou 2 feuilles de gélatine (4 g)

Croustillant à la noix de coco*
⅓ de tasse ou 35 g de noix de coco râpée non sucrée
½ tasse ou 40 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles**
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc

Gâteau***
½ tasse ou 100 g de sucre
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  tempéré
2 oeufs
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 75 g de farine
2½ cuillères à soupe ou 25 g de poudre d’amandes
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 pincée de sel

Mousse à l’ananas
1 moyenne boîte d’ananas coupé en petits morceaux****
  (environ 250 g d’ananas égoutté)
1 tasse ou 250 g de crème à 35 % à fouetter ou entière
1 oeuf
5 cuillères à soupe ou 61 g de sucre
1¼ de cuillère à thé de fécule de maïs (maïzena)
2¼ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 2¾ feuilles (5,5 g) de gélatine

Glaçage*****
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 120 g de sucre
6 cuillères à soupe ou 120 g de sirop de maïs
  ou de glucose
¼ de tasse ou 60 g d’eau
5 cuillère à soupe ou 80 g de lait condensé non sucré
  ou lait évaporé
120 g (4 onces) de chocolat blanc
3½ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 4 feuilles de gélatine (8 g) ou
Colorant alimentaire rouge ou autre en poudre
  en quantité suffisante

Compote de fraise
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Couper les fraises en deux ou en quatre selon leur taille. Déposer les fruits dans une casserole avec le sucre et le jus de citron. Porter le mélange à ébullition. Quand le mélange bout, réduire le feu et laisser mijoter doucement pendant 5 minutes. Après ce temps retirer du feu et ajouter la gélatine. Si les fraises étaient congelées, retirer les fruits du liquide, faire réduire le liquide jusqu’à ce qu’il soit sirupeux et remettre les fruits dans le liquide avant d’ajouter la gélatine. Verser la compote dans des moules en silicone rectangulaires ou un moule à muffins******. Couvrir la compote de pellicule plastique et réserver au congélateur pendant au moins 4 heures.

Croustillant à la noix de coco
Préchauffer le four à 180°C (350°).

Verser la noix de coco sur une plaque de cuisson et enfourner pendant plus ou moins 5 minutes. Surveiller la cuisson, la noix de coco doit devenir dorée. Quand la noix de coco a une jolie couleur, la retirer du four.

Sur une feuille de papier parchemin, tracer un rectangle d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces). Retourner la feuille pour que le trait de crayon ne soit pas en contact avec les aliments.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer la noix de coco et les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation au centre du cercle sur le papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce) sans déborder du rectangle. Réserver au congélateur.

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C. Chemiser une plaque de cuisson d’une feuille de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer l’extrait de vanille et les oeufs un à un. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mélange à base de farine.

Verser la pâte sur la plaque de cuisson et l’étaler sur une épaisseur d’environ 1 cm (⅜ de pouce). Enfourner et cuire pendant 12 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir. Quand le gâteau a totalement refroidi, découper un rectangle d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces).

Mousse à l’ananas
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Égoutter l’ananas en réservant le jus de côté. Découper l’ananas en petits morceaux si nécessaire. Mesurer 1 tasse ou 250 g de jus d’ananas. Réserver.

Dans un chaudron, mélanger le sucre et la fécule de maïs. Ajouter l’oeuf et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène et légèrement mousseux, compter 2 à 3 minutes. Incorporer le jus d’ananas et porter le mélange à ébullition en fouettant régulièrement. Retirer le chaudron du feu dès les premiers bouillonnements. Ajouter la gélatine et bien mélanger avant incorporer les morceaux d’ananas. Verser la préparation dans un bol et réfrigérer jusqu’à refroidissement complet, soit environ 2 heures.

Fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous. Incorporer délicatement la crème au mélange d’ananas et verser sur le brownie. Réfrigérer et laisser le mélange prendre pendant au moins 4 heures.

Montage
Chemiser le fond et les côtés d’un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces) de pellicule plastique ou de bandes de rhodoïd. Verser la moitié de la mousse à l’ananas dans le moule. Enfoncer sur toute la longueur les rectangles (ou d’autres formes) de compote de fraises dans la mousse. Couvrir avec de la mousse sans remplir totalement le moule. Déposer le gâteau, puis étaler une fine couche de mousse à l’ananas. Terminer en déposant le rectangle de croustillant à l’ananas. Couvrir d’une pellicule plastique et entreposer au congélateur pendant au moins 8 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat blanc. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu doux le mélange jusqu’à ce qu’il atteigne 103°C (217°F). Retirer du feu, ajouter le lait condensé et le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter à la préparation. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter directement à la préparation. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter le colorant alimentaire en fonction de la couleur souhaitée. Mélanger encore le glaçage pour qu’il soit bien lisse. Verser le glaçage dans une tasse à mesurer ou un verre gradué muni d’un bec verseur, si possible. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur la grille, le croustillant en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer la bûche sur une assiette de présentation. Placer l’entremet au réfrigérateur pendant au moins 2 heures avant de finir de le décorer. Garnir avec des pralines, des éclats de chocolat, des fruits frais, etc. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*Vous pouvez doubler la quantité de croustillant à la noix de coco : seul, c’est un délice, difficile d’arrêter d’en grignoter.
**Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.
***Il est possible de réaliser la recette sans le gâteau puisqu’il y a le croustillant. Au montage, il faut absolument placer le gâteau entre la mousse et le croustillant! Si vous inversez le gâteau et le croustillant, la découpe sera plus difficile et les portions peu présentable…
****L’ananas frais (ou son jus) empêche la prise en gel de la gélatine. Cependant, après un légère cuisson, il n’y a plus de problème. Les fruits en boîte ont subi une cuisson, donc l’ananas en boîte ne va pas altérer les propriétés de la gélatine.
*****Il y aura beaucoup trop de glaçage, mais par expérience mieux vaut en avoir trop. D’autant plus, si l’on n’a pas l’habitude de ce type de glaçage.
******En gardant les mêmes proportions, vous pouvez réaliser un entremet rond d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre. Si vous réalisez la recette telle que décrite, il vous restera de la mousse, de la compote de fraise et du gâteau. Découpez la compote congelée et le gâteau en cubes. Verser la mousse à l’ananas dans des verres et y répartir les différents cubes. Réserver au réfrigérateur et déguster avec plaisir.

Bonne soirée!

Une recette retravaillée à mon goût…

Voilà une recette qui m’avait fait de l’oeil. J’ai essayé la version originale et je trouvais qu’il manquait un petit quelque chose. Pourtant, j’aimais beaucoup l’idée de faire une sorte de « béchamel » en utilisant une purée de légumes. J’ai laissé la recette de côté, me disant que je trouverais bien comment l’améliorer. Finalement, je n’ai pas eu à me creuser les méninges, j’ai trouvé les idées sur le blog de Lili popotte et le blog Eat cook and love.

Voici donc une recette de pâtes à la sauce Alfredo avec du chou-fleur qui est bien meilleur pour la santé (et au goût à mon avis) que les sauces Alfredo vendus dans les épiceries. La recette vient à la base du site Cuisine futée, parents pressés. Voilà donc une autre belle recette pour faire aimer le chou-fleur!

Sauce Alfredo au chou-fleur
Sauce Alfredo au chou-fleur
Pour 4 personnes*

1 chou-fleur d’environ 615 g ou de 1⅓ lb
2 tasses ou 500 g de bouillon de poulet ou de légumes
4 portions ou 300 g de pâtes longues (fettucinis,
  linguinis, etc.)
1½ tasse ou 370 g de lait condensé non sucré
  ou de lait évaporé non sucré**
¼ de tasse ou 32 g de farine
1 pincée de piment de Cayenne
1 cuillère à thé d’un mélange d’herbes séchées (herbes
  de Provence, herbes italiennes, etc.)
1 cuillère à thé de fleur d’ail***
1 tasse ou 120 g de fromage râpé (mozzarella, mélange
  pour pizza, etc.)
¼ de tasse ou 30 g de parmesan fraîchement râpé
Poivre et sel

Laver et détailler le chou-fleur en petits fleurons. Déposer les morceaux de chou-fleur dans un chaudron et recouvrir avec le bouillon. Porter à ébullition, couvrir et laisser mijoter jusqu’à ce que le chou-fleur soit très tendre, soit environ 20 minutes. Retirer du feu sans égoutter le chou-fleur. À l’aide d’un pied-mélangeur****, réduire le chou-fleur et le bouillon en purée lisse.

Ajouter le lait condensé, la farine, le piment de Cayenne, les herbes séchées, la fleur d’ail. Poivrer généreusement, puis mixer de nouveau avec le pied-mélangeur.*****

Porter un chaudron rempli d’eau à ébullition. Saler l’eau. Plonger les pâtes dans l’eau et les cuire selon les indications du fabricant.

Verser la sauce dans un chaudron et cuire jusqu’à ce que la sauce épaississe en brassant régulièrement. Ajouter le fromage et retirer la sauce du feu. Mélanger pour aider le fromage à fondre. Goûter la sauce et saler au besoin.

Verser les pâtes dans la sauce, bien mélanger et servir******. Si désiré, accompagner d’une salade.

Cette sauce se conserve pendant 3 jours au réfrigérateur et pendant 2 mois au congélateur.

*À mon avis, la recette donne un peu plus que 4 portions, peut-être 6 petites portions.
**C’est une mauvais traduction, mais au Québec, on retrouve le lait condensé non sucré sous le nom de lait évaporé.
***Vous pouvez omettre la fleur d’ail ou la remplacez par une gousse d’ail finement hachée.
****Vous pouvez également utiliser un robot muni d’une lame en « s » ou d’un mélangeur de type « blender ».
*****Vous pouvez préparer la recette jusqu’à cette étape et réfrigérer la préparation pour que le repas du lendemain soit encore plus rapidement fait.
******Vous pourriez agrémenter la sauce en ajoutant des morceaux de poulet cuit, des dés de jambon cuit, des morceaux de pancetta grillée, des petits pois, des asperges, des crevettes, des tomates cerises, etc. Soyez créatif!

Et vous, cuisinez-vous des pâtes Alfredo?

C’est un peu long…

Je ne vais pas m’attarder très longtemps. La recette que je vous propose aujourd’hui est celle de ma bûche de Noël que je vous avais promise. Il est peut-être un peu tard, mais rien ne vous empêche de doubler les quantités pour réaliser un entremet. J’ai pris cette recette sur le blog de Pucebleue, J’en reprendrais bien un bout… J’ai légèrement modifié l’assemblage, car mon moule n’était pas assez profond : il n’y a qu’une couche de dacquoise. D’autre part, j’ai fait le croustillant au praliné à ma façon, car je n’ai jamais réussi à mettre la main sur une tablette de la pralinoise (un mélange de chocolat et de praliné). Une dernière petite chose : la recette est longue, mais je vous assure qu’elle est moins longue à réaliser qu’à écrire!

Bûche Ardéchoise
Bûche Ardéchoise
Pour 8 à 10 personnes

Crémeux au chocolat et aux marrons
¼ de tasse ou 60 g de lait
¼ de tasse ou 60 g de crème à fouetter ou entière
2 jaunes d’oeufs (environ 25 g)
2½ cuillères à thé ou 10 g de sucre
½ feuille (1 g) de gélatine
  ou ½ cuillère à thé de gélatine en poudre
½ cuillère à thé ou 1 g de poudre de vanille*(facultatif)
3½ cuillères à soupe ou 60 g de crème ou de confiture
  de marrons
30 g (1 onces) de chocolat noir à plus de 60 % de cacao

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné**
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés***

Dacquoise aux amandes et à l’orange
½ tasse ou 60 g de poudre d’amandes
6 cuillères à soupe ou 60 g de sucre glace
2 blancs d’oeufs (environ 60 g)
2½ cuillères à soupe ou 30 g de sucre
1 pincée de sel
2 gouttes de jus de citron
1 goutte d’huile essentielle d’orange douce****
Dés d’oranges confites en quantité suffisante
Amandes effilées en quantité suffisante
3 ou 4 cuillères à soupe de marmelade d’oranges

Mousse aux marrons et aux brisures de marrons glacés
2 cuillères à soupe ou 40 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à thé ou 10 g de rhum brun
2 feuilles de gélatine (4 g)
  ou 1¾ cuillère à thé de gélatine en poudre
3 jaunes d’oeufs (environ 60 g)
¾ tasse et 1½ cuillère à soupe ou 250 g de crème ou de
  confiture de marrons
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à fouetter
  ou entière
4 ou 5 marrons glacés ou 60 g de marrons glacés*****

Glaçage miroir à l’orange(facultatif)
5 cuillères à soupe ou 60 g de sucre
3 cuillères à soupe ou 60 g de sirop de maïs ou de glucose
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
2 gouttes d’huile essentielle d’orange douce
2½ cuillère à soupe ou 40 g de lait condensé non sucré
  ou lait évaporé
60 g (2 onces) de chocolat blanc
2 feuilles de gélatine (4 g)
  ou 1¾ cuillère à thé de gélatine en poudre
Colorant alimentaire rouge ou orange en poudre
  en quantité suffisante******

Éclats de chocolat et marrons glacés pour la décoration

Crémeux au chocolat et aux marrons
La veille ou quelques jours avant de réaliser la bûche, préparer le crémeux au chocolat et aux marrons.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à thé d’eau froide ou faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol. Réserver.

Dans un chaudron, verser la crème et le lait. Porter les liquides à ébullition. Pendant ce temps, dans un bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter la vanille en poudre et la crème (ou confiture) de marrons à la préparation d’oeufs. Puis, verser doucement le mélange de crème et de lait chaud en fouettant continuellement. Remettre le mélange dans le chaudron. Chauffer à nouveau le mélange en brassant continuellement jusqu’à ce que celui-ci épaississe ou atteigne 85°C (185°F) sur un thermomètre. Retirer du feu.

Si la gélatine est en poudre, ajouter un peu de la crème chaude pour la faire fondre puis la reverser avec le reste de crème. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter à la crème. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien dissoute.

Verser la crème encore chaude au travers d’un tamis sur le chocolat. Mélanger pour que la préparation soit bien homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur. Verser le mélange dans un moule long et étroit en silicone*******. Couvrir d’une pellicule plastique et conserver au congélateur jusqu’au moment de l’assemblage de la bûche.

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Dacquoise aux amandes et à l’orange
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la poudre d’amandes et le sucre glace. Réserver.

Dans un second bol, fouetter les blancs d’oeufs avec le sel et le jus de citron. Augmenter graduellement la vitesse de votre batteur électrique. Quand les fouets laissent des marques dans les blancs d’oeufs, ajouter petit à petit le sucre. Ajouter la goutte d’huile essentielle et arrêter de fouetter le mélange.

Verser doucement le mélange de poudre d’amandes et de sucre glace sur les blancs d’oeufs. À l’aide d’un fouet à main ou d’une spatule, mélanger délicatement. Verser la pâte sur une plaque recouverte de papier parchemin en veillant à former un rectangle d’environ 23 cm par 18 cm (9 pouces par 7 pouces). Répartir les dés d’oranges confites et les amandes effilées. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que la dacquoise soit légèrement dorée.

Retirer le gâteau de la plaque de cuisson et le laisser refroidir 10 minutes. Décoller le papier parchemin de la dacquoise et la déposer sur une grille pour la laisser totalement refroidir.

Mousse aux marrons et aux brisures de marrons glacés
Couper en petits morceaux les marrons glacés.

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide.

Déposer les jaunes d’oeufs dans un bol. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sirop de maïs (ou le glucose) et le rhum. Chauffer jusqu’à ce que les liquides atteignent 85°C (185°F). Retirer du feu et verser en filet sur les jaunes d’oeufs en fouettant continuellement.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter au mélange de jaunes d’oeufs. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et la déposer dans un petit bol avant de la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes et de l’ajouter au mélange. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter la crème de marrons au mélange et fouetter jusqu’à ce que la préparation ait refroidi.

Dans un bol, verser la crème et la fouetter jusqu’à ce qu’elle forme des pics souples. Incorporer en plusieurs fois et délicatement la crème fouettée au mélange de base. Ajouter les morceaux de marrons glacés et mélanger. Réserver au réfrigérateur.

Montage
Recouvrir d’une pellicule plastique un moule rectangulaire d’environ 20 cm par 10 cm (8 pouces par 4 pouces). Découper une bande de papier parchemin et la déposer pour qu’elle recouvre les côtés les plus longs et le fond. Cette étape permet de faciliter le démoulage.

Verser la moitié de la mousse aux marrons et aux brisures de marrons glacés dans le moule. Réserver au congélateur pendant 15 à 20 minutes pour qu’elle se raffermisse.

Pendant ce temps, découper une bande de dacquoise de la taille du moule. Tartiner généreusement de marmelade d’orange.

Tailler un rectangle de croustillant au praliné de la même taille que la dacquoise. Réserver.

Démouler le crémeux au chocolat et aux marrons. Sortir la mousse du congélateur et déposer au centre le crémeux et l’enfoncer légèrement. Verser le restant de mousse pour recouvrir le crémeux. Déposer ensuite le rectangle de croustillant au praliné. Ajouter la dacquoise en plaçant la marmelade en contacte avec le croustillant praliné. Presser sur la dacquoise pour s’assurer que tout soit bien collé et que la mousse épouse bien les parois du moule. Couvrir d’une pellicule plastique et conserver au congélateur pendant au moins 12 heures. Après cette étape, il est possible de conserver la bûche pendant un mois, voire plus, au congélateur.

Glaçage miroir à l’orange(facultatif)
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 cuillère à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat blanc. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu doux le mélange jusqu’à ce qu’il atteigne 103°C (217°F). Retirer du feu, ajouter le lait condensé et le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter à la préparation. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter directement à la préparation. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter le colorant alimentaire en fonction de la couleur souhaitée. Mélanger encore le glaçage pour qu’il soit bien lisse. Verser le glaçage au travers d’un tamis pour retirer le plus de bulles d’air. Recueillir le glaçage dans une tasse à mesurer ou un verre gradué muni d’un bec verseur, si possible. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir la bûche du congélateur et retirer les pellicules plastiques ainsi que la feuille de papier parchemin. Déposer la bûche sur la grille, la dacquoise en contact avec la grille. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface de la bûche. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer la bûche sur une assiette de présentation. Placer la bûche au réfrigérateur pendant au moins 2 heures avant de finir de la décorer. Garnir avec des marrons glacés et des éclats de chocolat. Réserver au réfrigérateur. Sortir la bûche à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Savourer avec gourmandise.

*La vanille en poudre est simplement constituée de gousses de vanille séchées et réduite en poudre. Vous pouvez l’omettre ou la remplacer par les grains d’une demi-gousse de vanille.
**Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
***Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
****Si vous ne trouvez pas d’huile essentielle à l’orange douce pour la consommation, remplacez-les par un peu de zeste d’orange. Quand vous voulez ajouter de l’huile essentielle à une préparation, verser la quantité souhaitée dans une cuillère avant de l’ajouter : un goutte de trop, ça va encore, mais trois gouttes ou plus de trop peut ruiner le goût de votre préparation.
*****Le nombre de marrons glacés dépend de leur taille, mais en général trois suffisent pour avoir 60 g. Personnellement, j’aime bien en ajouter un peu plus…
******Il est toujours préférable d’utiliser du colorant en poudre ou en gel, cependant vous pouvez utiliser du colorant liquide. Dans ce cas, mesurez ou pesez la quantité voulu de colorant et complétez avec de l’eau pour avoir 2 cuillères à soupe ou 30 g de liquide. Il faudra commencer la recette avec le sucre, le sirop de maïs, le colorant et l’eau.
*******Si vous n’avez pas de moule de ce genre, vous pouvez utiliser moule rectangulaire (moule à pain ou à « cake »), le recouvrir d’une pellicule plastique et d’une bande de papier parchemin (pour faciliter le démoulage). Il suffira de démouler le crémeux, de le couper en deux dans le sens de la longueur et de superposer les deux parties du crémeux au moment d’assembler la bûche.

Au fait, ma bûche a eu un petit accident au moment de la déplacer : le couvercle de ma cloche à gâteau était mal fixé sur un côté et il a lâché au moment où je l’ai soulevé. Heureusement, des éclats de chocolat et des marrons glacés m’ont permis de camoufler les dégâts. De plus, je suis ravie du résultat final.

À bientôt avec une recette plus courte!

Sur le décalage…

De retour de vacances, je peine encore avec le décalage horaire… Avec ma belle-famille, nous sommes partis quelques jours à New York, puis Montréal et chez mes parents, où moi et mon chéri sommes restés un peu plus longtemps… J’ai été gâtée, pour pas dire totalement « pourri gâtée », par ma famille. Je regrette de ne pas être restée plus longtemps : une seule semaine avec ma famille, ce n’est pas assez. Bref, ces vacances ont une autre contre-partie… Je n’ai presque rien de préparé pour Noël! J’ai planifié la préparation de mes dernières gourmandises pour mes paniers gourmands, alors pas vraiment d’inquiétude de ce côté, mais je n’ai encore aucun cadeau d’acheté! C’est à ça que je dois remédier avant le réveillon (non, vous ne me verrez pas dans des magasins le 24 décembre, il ne faut pas exagérer). Mon plus gros problème, c’est que je n’ai aucune idée de quoi offrir, ce qui rend le magasinage encore plus périlleux. J’espère que les idées vont surgir sous pression et dans les magasins.

Comme je suis un peu submergée, vous comprendrez que je n’ai pas encore remis vraiment la main à la pâte. En attendant de pouvoir vous présenter mes gourmandises de mes paniers, je vous propose une recette de panna cotta tirée du magazine Ricardo volume 10, numéro 5.

Panna cotta au caramel
Panna cotta au dulce de leche
Pour 6 personnes*

1 cuillère à soupe de gélatine en poudre
  ou 4 feuilles gélatine (8 g)
¼ de tasse ou 60 g d’eau froide**
1 tasse ou 250 g de crème à 35% ou de crème entière
1 tasse ou 250 g de lait
1 tasse ou 360 g de dulce de leche ou de confiture de lait***

Garniture****
½ tasse ou 125 g de crème à fouetter ou de crème entière
1 cuillère à soupe de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
Fruits frais ou confiture de framboises, au goût

Dans un bol, faire gonfler la gélatine dans l’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide pendant 5 minutes.

Dans un chaudron, chauffer la crème et le lait. Retirer du feu et incorporer la gélatine, bien l’essorer avant si elle est en feuille et ajouter l’eau, et brasser la préparation jusqu’à ce qu’elle soit totalement dissoute.

Ajouter le dulce de leche (ou la confiture de lait) et mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène.

Huiler légèrement, si désiré, des ramequins ou des verrines pour pouvoir démouler les panna cotta. Verser la préparation dans les ramequins (ou les verrines) et réfrigérer pendant 5 heures.

Garniture
Dans un bol, fouetter la crème avec le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à l’obtention de pics fermes. Si désiré, démouler les panna cotta puis garnir de crème fouettée et de fruits ou de confiture de framboises.

*Le nombre de portion dépendra de la taille de vos moules.
**Habituellement, quand j’utilise de la gélatine en feuille, j’omets l’eau. Ici, je vous conseille de la mettre pour que la texture de la panna cotta soit moins dense.
***Pour préparer du dulce de leche ou de la confiture de lait avec une boîte de lait condensé, je vous suggère d’aller voir cette article.
****Garnissez vos panna cotta selon votre envie. J’imagine bien cette crème garnie de suprêmes d’orange légèrement caramélisés avec un voile de cannelle.

Et vous, êtes-vous bien avancés dans votre magasinage des fêtes? Est-ce que vous avez des suggestions de cadeaux à me proposer?