Mot-clé : graines de sésame

Toujours étonnée…

Je ne le dirais jamais assez, mais les idées pour l’apéro ou les entrées sont mes bêtes noires quand je planifie un menu. J’ai des bouchées que j’adore et que je refais avec plaisir, mais je me vois mal resservir toujours la même chose : c’est lassant et de moins en moins apprécié. Bref, je pensais encore une fois avoir de la peine à trouver de nouvelles idées pour le 31 juillet surtout que j’étais vraiment, mais vraiment dernière minute pour choisir mon menu! Heureusement pour moi, j’ai trouvé deux chouettes idées en peu de temps dans mon index des recettes.

Aujourd’hui, je vous propose la première : un granola salé! J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion cooking.

Granola salé
Granola salé
Pour environ 3 tasses ou 750 ml

1 tasse ou 100 g de flocons d’avoine*
6½ cuillères à soupe ou 60 g de pistaches
½ tasse ou 60 g de noix de Grenoble
6½ cuillères à soupe ou 60 g de graines de tournesol
¼ de tasse ou 30 g de graines de sésame**
1 cuillère à soupe de graines de fenouil***
1 cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de paprika fumé****
1 blanc d’oeuf
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de sirop d’érable ou de mélasse

Préchauffer le four à 175°C (350°F).

Hacher grossièrement les noix de Grenoble.

Dans un bol, mélanger les flocons d’avoine, les pistaches, les noix de Grenoble, les graines de tournesol, les graines de sésame, les graines de fenouil, le sel et le paprika fumé. Ajouter le blanc d’oeuf, l’huile d’olive et le sirop d’érable. Bien mélanger et étaler sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Remuer le granola et poursuivre la cuisson pendant 10 à 15 minutes supplémentaire ou jusqu’à ce que le granola soit doré. Laisser totalement refroidir le granola sur la plaque de cuisson. Conserver dans un contenant qui ferme hermétiquement pendant 3 à 4 semaines. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser un mélange de flocons de divers céréales.
**Je conseille plutôt d’utiliser des graines de sésame non grillées.
***Il est possible de remplacer les graines de fenouil par des grains de coriandre ou par 1 cuillère à thé d’épices moulues au choix.
****Si vous n’avez pas de paprika fumé, vous pouvez le remplacer par ¼ de cuillère à thé de paprika doux avec ¼ de cuillère à thé de poivre de Cayenne.

Et vous, quelle est votre dernière trouvaille pour l’apéro?

Retour de l’huile de sésame!

Il y a quelques années, j’avais découvert l’huile de sésame grillé. J’adorais le parfum, mais le goût est assez fort et mon chéri ne l’appréciait pas vraiment. Alors, j’ai pris l’habitude d’éviter cette huile. Récemment, je suis tombée sur une recette qui employait cette huile. En lisant les ingrédients, il me semblait difficile de l’omettre. Et comme la recette m’intriguait vraiment, je l’ai mise au menu. Je m’attendais à ce que mon chéri n’aime pas le repas et bien non, il m’a dit que c’était vraiment bon! Pour vérifier, j’ai refait une autre recette avec de l’huile de sésame grillé et là aussi, aucun problème. Il aura fallu quelques années, mais cette huile est de nouveau la bienvenue dans ma cuisine!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de boeuf coréen qui contient évidemment de l’huile de sésame. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés.

Boeuf coréen
Boeuf coréen
Pour 4 personnes

400 g de boeuf haché
1 cuillère à thé d’huile végétale*
¼ de tasse ou 50 g de cassonade
1 cuillère à soupe de sauce soja
1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillé
1 cuillère à thé de gingembre moulu
1 gousse d’ail
¼ de cuillère à thé de flocons de piment fort**
1 poire Bosc
Graines de sésame (facultatif)

Hacher finement l’ail. Râper la poire avec la pelure. Réserver.

Dans une poêle, verser l’huile végétale et chauffer à feu moyen-vif. Ajouter la viande et faire cuire pendant 5 minutes en prenant soin de l’égrainer. Après ce temps de cuisson, au besoin, égoutter la viande pour retirer le surplus de gras.

Réduire la température du feu à moyen et ajouter la cassonade, la sauce soja, l’huile de sésame, le gingembre moulu, l’ail, les flocons de piment et la poire râpée.

Bien mélanger et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la sauce soit complètement évaporée et que le boeuf soit doré et croustillant. Servir le boeuf sur un lit de riz*** et saupoudrer de graines de sésame.

*Vous pourriez omettre l’huile si vous cuisez votre viande dans une poêle anti-adhésive.
**Il est possible de remplacer les flocons de piment par du piment d’Alep, par exemple, ou une pâte de piment de votre choix.
***Vous pourriez servir le boeuf en wrap dans des feuilles de laitue avec un peu de riz.

Et vous, y a-t-il des aliments que vous avez exclus mais qui sont maintenant aimés?

Quoi ajouter…

Actuellement, il y a beaucoup de choses qui me trottent dans la tête. Entre autre, cette semaine, je vais préparer la majorité de mes gourmandises qui vont se glisser dans mes paniers gourmands, ainsi qu’un gâteau à faire pour le 24 au soir… Bref, une semaine qui s’annonce sera des plus actives.

En cette semaine des derniers préparatifs de Noël, je vous propose d’aller vous promener un soir pour profiter des illuminations (ok, au Québec, c’est plus intéressant, je l’avoue) et pourquoi ne pas aller dans un quartier ou une ville que vous connaissez peu?

Aujourd’hui, je vous propose une recette de sauté vite fait. Cette recette permet d’utiliser un restant de viande (parfait pour écouler un peu de votre surplus de dinde), mais aussi d’utiliser les légumes qui ont été oublié dans le réfrigérateur. J’ai pris cette recette sur le site de Cuisine futée, parents pressés. Pour les légumes, j’ai pris des petits pois, du céleri et du poireau. Ce mélange peut sembler étrange, mais en bouche, c’était très agréable.

Sauté vite fait
Sauté vite fait
Pour 3 personnes

1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 tasse ou 150 g de légumes à cuisson longue (oignons,
  carottes, céleri…)
1½ tasse ou 225 g de légumes à cuisson rapide (petits pois,
  poivrons, courgettes, bouquets de brocoli, chou…)
1 ou 1½ tasse ou 225 g d’un reste de viande cuite*
¼ de tasse ou 62 g d’eau
1 cuillère à soupe de sauce hoisin
½ cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à soupe de miel
¾ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Poivre
Sauce sriracha, au goût (facultatif)
Graines de sésame (facultatif)

Couper les légumes en lamelles, en tranches fines ou en julienne selon le légume et votre envie. Trancher la viande cuite.

Dans un bol, mélanger l’eau, la sauce hoisin, la sauce soja, le miel et la fécule de maïs. Réserver.

Dans un wok ou une grande poêle, verser l’huile et la chauffer. Quand l’huile est chaude, ajouter les légumes à longue cuisson. Faire revenir pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient tendres et dorés.

Ajouter les légumes à cuisson rapide, la viande et le mélange contenant la fécule de maïs. Poursuivre la cuisson pendant 3 à 5 minutes ou jusqu’à ce que les légumes aient la texture désirée.

Servir avec du riz ou des nouilles asiatiques. Saupoudrer de graines de sésame si désiré et ajouter de la sauce sriracha au goût. Déguster avec plaisir.

*Si vous n’avez pas de restant de viande, vous pouvez faire griller une poitrine de poulet coupé en petits morceaux. Saler et poivrer la viande.

Et vous, est-ce que votre quartier est illuminé?

Surprise québécoise en librairie…

Cette semaine, je me suis arrêtée dans une librairie. J’en ai profité pour faire un petit détour dans le rayon des livres de cuisine. L’étonnement m’a frappée. Je savais que Ricardo avait sorti un livre en Europe (l’équivalent de Parce qu’on a tous de la visite) et que le nouveau livre d’Isabelle, Miel, prenait place sur les tablettes. Cependant, je ne m’attendais pas une seule seconde à voir en évidence sur les rayonnages le premier opus de Trois fois par jour. Pour ce mois de septembre, les livres de cuisine du Québec prennent une belle place dans les librairies suisses! Tous ces livres ont été adaptés pour le lectorat : les mesures sont en grammes et non en tasse.

Aujourd’hui, je vous propose une recette assez populaire dans les familles québécoises, mais que je n’avais jamais cuisiné… et je ne suis pas certaine d’en avoir déjà mangé d’ailleurs : un macaroni chinois! J’ai pris la recette sur le site de Trois fois par jour.

Macaroni chinois
Macaroni chinois
Pour 3 personnes

1 tasse ou 160 g de macaroni crus
1 cuillère à soupe d’huile végétale
½ poireau* émincé
300 g de boeuf haché**
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
1 carotte, râpée
½ tasse ou 150 g de haricots verts émincés
1 oeuf
1 cuillère à soupe de graine de sésame (facultatif)
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou maïzena
6 cuillères à soupe ou 90 g d’eau
1 cuillère à soupe de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 60 g de sauce soja***
Sel et poivre

Remplir un chaudron d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, saler généreusement. Attendre que l’ébullition reprenne et déposer les macaroni pour les cuire. Cuire les pâtes environ 2 minutes de moins que les indications du fabricant. Égoutter les pâtes et réserver.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs avec l’eau. Ajouter la cassonade et la sauce soja. Réserver cette sauce.

Dans une poêle, verser l’huile et la faire chauffer. Quand le corps gras est chaud, faire revenir le poireau pendant 2 minutes. Ajouter la viande hachée et la sauce Worcestershire. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que la viande soit cuite. Saler et poivrer.

Incorporer la carotte, les haricots, la sauce et les macaroni. Cuire pendant 5 minutes en remuant régulièrement.

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf et le verser sur le macaroni. Patienter 1 minute avant de mélanger. Ajouter les graines de sésame et mélanger. Saler et poivrer au besoin. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Utilisez un morceau de poireau d’environ 10 cm de long pour cette recette.
**Vous pouvez réduire la quantité de viande si désiré.
***Pour cette recette, il est préférable d’utiliser de la sauce soja régulière : avec de la sauce soja réduite en sel, vous sentirez à peine son goût.

Et vous, aimez-vous voir des ouvrages québécois en librairie?

Quand il y a du choix…

Pour le 1er août, je propose toujours du poisson ou des crevettes. Cette année, je voulais servir du saumon et j’ai opté pour un tartare. J’ai feuilleté ma nouvelle référence sur le sujet et j’ai relevé 8 recettes! Autant de choix alors que j’avais déjà restreint les possibilités en tenant compte des allergies de certains. J’ai laissé mon chéri choisir… Il y aura bien assez d’autres occasions pour tester d’autres recettes.

J’ai pris cette recette dans le livre de Geneviève Everell, Tartare à la maison.

Tartare de saumon au melon et au jambon
Tartare de saumon au melon et au jambon
Pour 4 personnes

4 tranches de prosciutto ou de jambon cru
300 g de saumon frais*
100 g de saumon fumé
½ tasse ou 100 g de cantaloup ou de melon charentais
1 cuillère à soupe de graines de sésame
1 cuillère à soupe de mayonnaise**
¼ de cuillère à thé d’herbes de Provence
1 cuillère à thé de sauce Wafu au sésame (facultatif)
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Déposer les tranches de prosciutto sur une plaque de cuisson et enfourner. Laisser au four jusqu’à ce que les tranches soient croustillantes. Émietter les tranches et laisser refroidir.

Couper le cantaloup en petits cubes. Déposer dans un bol et ajouter les graines de sésame, la mayonnaise, les herbes de Provence et la sauce Wafu.

Couper le saumon et le saumon fumé en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper les poisson, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure le poisson découpé dans ce bain-marie glacé.

Ajouter les saumons dans le bol contenant le cantaloup. Incorporer les miettes de prosciutto. Saler et poivrer au besoin. Servir dans des verrines ou dresser dans une assiette. Déguster sans attendre avec plaisir.

*Vous pouvez prendre du saumon surgelé que vous décongelez vous-même. Demandez toujours l’avis de votre poissonnier.
**Il est possible d’utiliser une mayonnaise aux herbes et omettre les herbes de Provence.

Promis, je vous laisse tranquille avec les tartares pour quelques temps.