Mot-clé : fromage

Les mains dans la terre

En plein mois d’octobre, nous mettons les mains dans la terre pour donner un peu de couleur au terrain. J’ai planté plusieurs bulbes qui devraient nous offrir des fleurs dès mars (peut-être même dès février) et jusqu’en août. Avec l’aide de ma belle-mère, nous avons également planté divers vivaces aux feuillages colorés. Je suis vraiment contente du résultat et l’on se rend compte qu’il faut peu de plantes pour donner de la vie à un coin sans végétation. Après, nous avons de la chance : si ce n’était pas du climat local, jamais je n’aurais songé à mettre des plantes en terre à cette période. Pour la suite, il faudra attendre le printemps : j’ai vraiment envie d’avoir un hydrangea!

Aujourd’hui, je vous propose une recette de biscuits express. Évidemment, j’ai encore pris cette recette dans le livre Desserts (après celle-ci, je vais essayer de varier un peu plus mes sources).

Biscuits au triple chocolat express
Biscuits au triple chocolat express
Pour 24 biscuits

1½ tasse ou 210 g de farine
½ tasse ou 52 g de cacao
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de sel
100 g (3½ onces) de chocolat au lait
100 g (3½ onces) de chocolat noir
100 g (3½ onces) de chocolat blanc
¾ de tasse ou 187 g de fromage à la crème
  ou de yogourt grec*
¾ de tasse ou 165 g de beurre non salé, fondu
¾ de tasse ou 150 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de tasse ou 50 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Préchauffer le four à 160°C (325°F). Tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin.

Hacher les chocolats.

Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, le bicarbonate de soude, le sel et les chocolats.

Dans un second bol, fouetter le fromage à la crème, le beurre, la cassonade, le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer les ingrédients secs en mélangeant délicatement.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte à biscuits et façonner une boule. Déposer sur l’une des plaques de cuisson et répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Avec la paume de la main, écraser les boules pour former des biscuits d’environ 7,5 cm (3 pouces) de diamètre. Enfourner et cuire pendant 10 minutes. Laisser tiédir sur une grille avant de déguster avec gourmandise.

*Si vous utilisez du yogourt, la pâte sera plus liquide. Il suffit de déposer la pâte sur la plaque de cuisson et d’omettre l’étape du façonnage.

Et vous, avez-vous joué dans la terre dernièrement?

Objectif : utiliser les réserves du congélateur

J’ai l’habitude de glisser régulièrement des choses au congélateur pour une utilisation future… Sauf que j’ai un peu tendance à accumuler et à oublier de m’en servir. En prévision du nettoyage des congélateurs, je me suis donnée comme objectif de réduire le contenu de ceux-ci. Je me suis attaquée au plus facile : les cuisses de canard confites. J’adore ce produit, c’est simple à préparer (encore plus avec une mijoteuse) et je n’en apprête pas assez souvent. Pour les utiliser, j’ai choisi d’improviser un risotto qui fut des plus délicieux!

Risotto au canard confit et aux petits pois
Risotto au canard confit et aux petits pois
Pour 2 personnes

1 cuisse de canard confit
1 oignon
⅓ de tasse ou 80 g de vin blanc
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
½ de tasse ou 100 g de risotto
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¾ de tasse ou 115 g de petits pois
3 cuillères à soupe de crème
2½ cuillères à soupe ou 50 g de fromage de chèvre crémeux*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer le surplus de gras de la cuisse de canard et la déposer dans un plat allant au four. Couvrir d’un papier d’aluminium et cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que la cuisse soit chaude. Désosser la cuisse de canard et la déposer dans un plat. Réserver au chaud.

Hacher finement l’oignon.

Dans un chaudron, porter le bouillon à ébullition et réserver au chaud.

Dans une poêle, verser l’huile restante et faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le vin et laisser réduire presque à sec. Mouiller avec le bouillon chaud à hauteur du riz, environ ½ tasse ou 125 ml. Ajouter le liquide chaud peu à peu. Pendant la cuisson, remuer fréquemment le riz. Après 20 minutes de cuisson, ajouter les petits pois. Le risotto est prêt quand le riz a absorbé tout le bouillon et qu’il est tendre sous la dent, soit entre 25 et 30 minutes de cuisson.

Ajouter la crème et poursuivre la cuisson encore quelques minutes. Poivrer généreusement et saler si nécessaire. Ajouter le fromage, laisser fondre. Servir le risotto et garnir de canard confit**. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre fromage de votre choix ou d’en mettre d’avantage.
**Vous pouvez ajouter le canard au risotto et tout mélanger, mais ici, mes goûteurs préfèrent que ce ne soit pas mélangé…

Et vous, pensez-vous à employer le contenu de votre congélateur?

Pas pour moi, mais pour les autres…

Aujourd’hui, je vous présente une autre recette que dès que je l’ai vu, je l’ai inscrite à mon menu du 1er août. Cependant, j’avais oublié un détail : je ne supporte pas de manipuler des tomates fraîches! Émonder une tomate et l’épépiner, c’est un des trucs qui me dégoute le plus au monde. Honnêtement, je ne pensais plus avoir ce genre de dégoût puisque je cuisine de plus en plus avec des boîtes de tomates entières. La recette a été un peu pénible à réaliser. Dès que j’avais fini de manipuler les tomates, je ne pouvais pas attendre une seconde pour me laver les mains! Disons que ça étire le temps de la recette.

Je vous propose donc une recette de terrine de tomate, mozzarella et basilic très simple à réaliser et qui ravira les amateurs de tomates. J’ai trouvé cette réinterprétation de la salade de tomate-mozzarella sur le blog de Chocolat à tous les étages.

Terrine de tomate, mozzarella et basilic
Terrine de tomate, mozzarella et basilic*
Pour 10 personnes

7 tomates moyenne
200 g de mozzarella**
Feuilles de basilic au goût
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre

Couvrir l’intérieur d’un moule à terrine ou d’un petit moule à pain d’une pellicule plastique.

Remplir une grande casserole d’eau et porter à ébullition. Entailler d’une croix le dessous de chaque tomates. Quand l’eau bout, plonger les tomates pendant 30 secondes. Peler les tomates et les couper en quatre. Retirer les graines ainsi que la partie intérieure de chaque quartier de tomate et conserver pour un autre usage***.

Déposer les pétales de tomates sur une plaque à découper et couvrir d’une pellicule plastique. À l’aide d’un rouleau à pâtisserie, aplanir légèrement les morceaux de tomates. Réserver.

Couper la mozzarella en tranches d’environ 3 mm (⅛ de pouce) d’épaisseur. Laver et ciseler le basilic****.

Dans le moule chemisé de pellicule plastique, déposer une couche de tomate en veillant à ce que la partie la plus esthétique soit vers le bas. Serrer bien les tomates pour qu’il n’y ait aucun trou. À l’aide d’un pinceau, badigeonner légèrement les tomates d’huile d’olive. Saler et poivrer. Recouvrir les tomates avec une couche de mozzarella. Répartir un peu de basilic ciselé. Remettre une couche de tomate, assaisonner, puis mettre une couche de mozzarella et du basilic. Répéter l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients et en veillant à terminer par une couche de tomate non assaisonnée. Couvrir d’une pellicule plastique et presser le tout. Déposer un poids (une boîte de conserve par exemple) et réfrigérer pendant au moins 12 heures. Après 6 heures de réfrigération, si possible, égoutter la terrine pour retirer le surplus de liquide et laisser reposer encore 6 heures au réfrigérateur.

Avant de servir, égoutter au besoin la terrine. Retirer la terrine du moule ainsi que les pellicules plastiques. Trancher et déguster avec plaisir.

*Cette recette se double ou s’adapte facilement à la quantité d’ingrédients que vous avez sous la main.
**Préférez une mozzarella de forme rectangulaire pour faciliter la découper.
***Vous pouvez utiliser le coeur de la tomate et le jus pour cuire un riz, pour ajouter dans une sauce tomate ou une soupe, etc.
****Il est possible de laisser les feuilles entières.

Je ne crois pas que je vais refaire cette recette… je demanderais à mon chéri de la refaire au besoin!

Une journée où le lit est nécessaire…

C’est une première depuis longtemps : je suis plus malade que mes deux Amours! En général, quand toute la famille est enrhumée, c’est moi qui m’occupe des autres. Je ne sais pas quel est le microbe qui m’affecte, mais j’ai hâte qu’il s’éclipse : je crois que je pourrais rester au lit toute la journée, ce qui ne me correspond pas trop. Cependant, j’ai quand même un peu de chance : demain c’est la Pentecôte, alors j’aurais encore une journée de plus pour récupérer!

En espérant que vous êtes en pleine forme, je vous propose une recette de pilons de poulet croustillants. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pilons de poulet à la chapelure de salami
Pour 3 personnes

Chapelure
2 oeufs
6 pilons de poulet
6 cuillères à soupe ou 60 g de semoule de maïs*
¼ de tasse ou 42 g de noix de cajou non salées**
60 g de salami, environ 10 tranches
2 gousses d’ail
½ tasse ou 60 g de parmesan frais, râpé***
1 cuillère à thé d’origan séché
¼ de tasse ou 10 g de persil frais
1 cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé de poivre

Sauce
1 tasse ou 250 g de sauce tomate
2 cuillères à soupe de miel
2 cuillères à thé de sauce sriracha

Sel

Chapelure
Dans un robot muni d’une lame en « s », mixer les noix de cajou, 4 cuillères à soupe ou 40 g de semoule de maïs, le salami, l’ail, le parmesan, l’origan, la poudre d’oignon, le paprika et le poivre. Saler au goût. Le mélange doit ressembler à une fine chapelure. Verser cette chapelure dans un bol.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, fouetter les oeufs. Dans un dernier bol, verser le restant de semoule de maïs, saler et poivrer. Rouler les pilons de poulet dans la semoule assaisonnée, dans l’oeuf et dans la chapelure de salami. Presser bien la chapelure de salami contre les pilons. Déposer les pilons sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 1 heure en les retournant à mi-cuisson.

Sauce
Dans une petite casserole, mélanger la sauce tomate, le miel et la sauce sriracha. Chauffer à feu doux le mélange. Servir les pilons de poulet avec la sauce chaude. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer la semoule de maïs par de la farine.
**Vous pouvez utiliser une autre noix de votre choix : amandes, noisettes, noix, etc.
***Si vous n’avez pas de parmesan sous la main, vous pouvez l’omettre ou le remplacer par de la levure alimentaire.

Et vous, vous arrive-t-il d’être malade à cette période de l’année?

Un petit tour sur le balcon

Pendant la semaine, j’ai préparé le jardin. J’ai vraiment l’impression de le faire tard cette année, d’un autre côté, les températures n’étaient pas des plus clémentes. Heureusement, le soleil revient et les chaudes température s’installent tranquillement. Ce midi, lorsque j’ai vu qu’il n’y avait pas de vent, j’ai saisi l’occasion pour dîner sur le balcon. Il faut bien en profiter : surtout que Mini-nous nous avait déjà demandé à quelques reprises de faire nos repas en plein air!

Aujourd’hui, je vous propose une repas qui me rappelle mon Québec : une poutine! Je trouve que c’est un plat assez difficile à reproduire à la maison : les sauces peuvent avoir des goûts très différents entre un style sauce brune, barbecue, hot chicken, etc. Après, il y a aussi le fromage en grains qui change de goût et un peu de texture selon la fromagerie qui le produit. D’un autre côté, trouver du fromage en grains à l’extérieur du Québec ressemble plutôt à une mission impossible. Cependant, j’ai trouvé un truc simple : il suffit d’utiliser un mélange de mozzarella fraîche et de cheddar. La poutine que je vous propose n’est pas la version classique, mais le goût de la sauce m’a fait penser à celle de la cantine de ma ville natale. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 3.

Poutine sauce barbecue au boeuf
Poutine sauce barbecue au boeuf
Pour 2 personnes

Frites au four
500 g ou 3 tasses de pommes de terre
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Sauce
½ oignon
1 gousse d’ail
225 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe de beurre
2 cuillères à soupe ou 20 g de farine
½ cuillère à thé de paprika doux
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
2 cuillères à soupe de ketchup
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
140 g de fromage en grains*
Sel et poivre

Frites au four
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Laver les pommes de terre et les couper en quartier d’environ 1,5 cm (½ pouce) d’épaisseur. Déposer les quartiers de pommes de terre sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Verser l’huile et mélanger pour enrober chaque morceau de pommes de terre. Saler et poivrer. Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien dorées.

Sauce
Pendant que les frites cuisent au four, préparer la sauce. Hacher finement l’oignon et l’ail.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le beurre est chaud, faire revenir l’oignon, l’ail et le boeuf haché. Émietter bien la viande. Cuire le tout environ 10 minutes. Saler et poivrer. Saupoudrer la farine et le paprika. Cuire pendant 1 minute en mélangeant pour que la farine absorbe les corps gras contenu dans la poêle.

Ajouter le bouillon de boeuf, le ketchup et la sauce Worcestershire. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Répartir les frites et le fromage dans deux bols. Napper généreusement de sauce et déguster avec plaisir.

*Pour remplacer le fromage en grains en Suisse, j’utilise de la mozzarella fraîche et du fromage cheddar. Je coupe en gros morceaux la mozzarella et je râpe le cheddar (ou je le coupe en petits dés). La combinaison de ces deux fromages se rapproche du goût et de la texture du fromage en grains.

Et vous, avez-vous déjà profité d’un repas à l’extérieur?