Mot-clé : fleur de sel

2020 : 366 opportunités

Hier, je suis tombée sur cette idée qu’une année, c’était 365 opportunités. Comme 2020 est une année bissextile, elle offre 366 opportunités. Je vous souhaites que ces 366 jours soient remplis de santé, de joies et d’opportunités des plus diverses, mais des plus positives. Bref, bonne année 2020! J’espère pour vous que les derniers jours de 2019 ont été des plus agréables… De mon côté, la fin de l’année a été des plus chaotiques et je veux croire que 2020 n’offrira que du bon!

Comme j’ai besoin de douceur, je vous propose ma recette préférée de mes paniers gourmands de 2019 : des madeleines au miel, lime et gingembre. C’est les meilleures madeleines que j’ai faites et elles sont terriblement moelleuses! Même si vous n’êtes pas friand du gingembre, ne vous inquiétez pas le goût est très délicat. L’huile d’olive semble étrange dans le glaçage, mais ne vous troublez pas, on ne la remarque pas. Bref, une recette à adopter et à parfumer au gré des envies. J’ai pris cette recette sur le très joli blog de Valérie, C’est ma fournée!

Madeleines au miel, lime et gingembre
Madeleines au miel, lime et gingembre
Pour 18 à 21 madeleines

Madeleines
6½ cuillères à soupe ou 90 g de beurre non salé*
2¼ cuillères à thé ou 15 g de miel
2 oeufs
5½ cuillères à soupe ou 70 g de sucre
⅔ de tasse ou 90 g de farine
¾ de cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure
  chimique
2 pincées de fleurs de sel*
2 cuillères à soupe ou 15 g de gingembre frais râpé finement
Zeste de 2 limes

Glaçage
⅓ de tasse ou 50 g de sucre glace
2½ cuillères à thé ou 12 g de jus de lime
1½ cuillère à thé ou 6 g d’huile d’olive

Madeleines
Dans une petite casserole, faire fondre le beurre avec le miel. Quand le beurre est totalement fondu, retirer du feu et laisser tiédir. Ajouter la fleur de sel et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine et la poudre à pâte.

Dans un autre bol**, casser les oeufs. Ajouter le zeste des limes, le gingembre râpé et le sucre. Fouetter le tout jusqu’à ce que le mélange palisse. Incorporer la farine, puis le beurre fondu. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie et bien fermer les deux extrémités. Réfrigérer pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 240°C (465°F)*** et laisser chauffer au moins 5 minutes.

Si votre moule à madeleines est en métal, le beurrer et l’enfariner. Pocher la pâte dans les empreintes du moule et remettre le moule au réfrigérateur le temps que le four soit bien chaud.

Enfourner les madeleines et réduire la température du four à 150°C (300°F). Laisser cuire pendant 11 minutes.

Glaçage
Pendant que les madeleines cuisent, préparer le glaçage. Dans un bol, mélanger le sucre glace, le jus de lime et l’huile d’olive.

Après les 11 minutes de cuisson des madeleines, les sortir du four et les badigeonner de glaçage. Enfourner de nouveau les madeleines et cuire pendant 4 minutes.

Après ce temps, sortir les madeleines du four et les laisser tiédir pendant 5 minutes. Démouler les madeleines et les placer sur le côté dans les cavités du moule pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser du beurre demi-sel ou du beurre avec des cristaux de sel. Dans ce cas, omettez la fleur de sel.
**Il est possible de réaliser la recette au pied-mélangeur. Dans ce cas, placez les ingrédients dans un bol haut et étroit.
***Si la température maximale de votre four est plus basse, ce n’est pas grave : utilisez la température maximale de votre four.

J’ai investi dans des moules à madeleines en silicone : c’était une riche idée! Ce n’est pas Valérie de « C’est ma fournée! » qui dira le contraire…

Et oui, du barbecue!

L’année dernière, nous n’avions pas beaucoup profité de notre barbecue… En fait, nous l’avons utilisé qu’une seule fois. Entre l’achat tardif du barbecue et les risques très élevés d’incendies pendant l’été dernier, il ne faut pas chercher plus loin. Par contre cet été, nous prenons notre revanche et l’employons le plus souvent possible. C’est également l’outil idéal pendant les canicules pour cuisiner! Il y a peut-être aussi la mijoteuse, ce n’est pas l’option vers laquelle je me tourne pour le moment.

Voilà donc une première recette à réaliser sur le barbecue. Il s’agit de côtelettes de porc. J’ai pris cette recette dans le magazine de Ricardo volume 17, numéro 6.

Côtelettes de porc grillés au curcuma et au miel
Côtelettes de porc grillés au curcuma et au miel
Pour 4 personnes

Zeste de une orange
2 cuillères à soupe de jus d’orange
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de miel
2 cuillères à thé de poivre moulu
2 cuillères à thé de curcuma
1 cuillère à thé de sel
4 côtelettes de porc d’environ 1,5 cm (½ pouce) d’épaisseur
Cardamome moulue (facultatif)
Fleur de sel, au goût

Dans un bol, mélanger le zeste d’orange, le jus d’orange, l’huile d’olive, le miel, le poivre, le curcuma et le sel. Ajouter les côtelettes de porc et bien les enrober de la marinade. Laisser mariner 10 minutes.

Préchauffer le barbecue à puissance moyenne-élevée, soit environ 190-200°C (375-400°F)*. Huiler la grille si possible.

Égoutter la viande et la cuire environ 2 à 3 minute de chaque côté. Retirer les côtelettes du barbecue et laisser reposer 5 minutes avant de servir. Si désiré, saupoudrer de cardamome et de fleur de sel. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de cuire les côtelettes de porc dans une poêle, mais privilégiez, si possible, une poêle striée : le miel de la marinade brûle facilement.

Et vous, de quand date l’acquisition de votre barbecue?

Une dernière fraise?

Encore une fois, je vais vous proposer une recette avec des fraises. La logique voudrait que j’enchaine avec des recettes contenant des framboises ou des bleuets (myrtilles), mais c’est peu probable. J’ai bien un framboisier dans le jardin même si ses fruits ne sont pas des plus populaire à la maison. Pourquoi un seul plant? La réponse est simple : j’aime les framboises qui sont douces et où l’on sent peu leur pépin, mais ne connaissant rien aux variétés de framboisiers, j’ai préféré prendre qu’un plant pour voir si la variété me plaisait avant d’en planter plus.

Voici donc pour un moment, ma dernière proposition avec des fraises : une tarte aux fraises et à la pistache. J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Tarte aux fraises et à la pistache style « Fantastik »
Tarte aux fraises et à la pistache style « Fantastik »
Pour 8 personnes

Ganache montée à la pistache
1 cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à fouetter
  ou entière
60 g (2 onces) de chocolat blanc
1¼ cuillère à thé ou 16 g de pâte de pistache
1 pincée de fleur de sel

Confit de fraise
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 g de fraises
1 cuillère à soupe ou 20 g de sirop de maïs ou de glucose
1 cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuille
  de gélatine (2 g)*

Pistaches caramélisées à la fleur de sel
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
2½ cuillères à soupe ou 30 g de sucre
3 cuillères à soupe ou 30 g de pistaches
1 pincée de fleur de sel
1½ cuillère à thé ou 6 g de beurre non salé

Pâte sablée**
½ tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 90 g de beurre
  non salé, tempéré
3½ cuillères à soupe ou 35 g de sucre glace
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de farine
1 pincée de fleur de sel

Biscuit trocadéro pistache
⅓ de tasse ou 55 g de sucre glace
2½ cuillères à soupe ou 25 g de pistaches finement
  concassées
2¾ cuillères à thé ou 8 g de fécule de maïs ou de maïzena
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amandes
1 cuillère à thé ou 5 g de jaune d’oeuf***
1¼ cuillère à thé ou 16 g de pâte de pistache
2 blancs d’oeufs dans deux contenants
1½ cuillère à soupe ou 20 g de sucre
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre non salé, fondu

¾ de tasse ou 135 g de fraises

Ganache montée à la pistache
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à thé d’eau froide ou faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans un bol. Ajouter la pâte de pistache et réserver.

Dans une casserole, porter à ébullition la crème avec la fleur de sel. Quand la crème bout, ajouter la gélatine (bien l’essorer, si elle est en feuille), puis verser sur le chocolat. Patienter quelques secondes avant de mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant au moins 5 heures.

Confit de fraise
Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à thé d’eau froide ou faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.

Laver, équeuter et couper en morceaux les fraises. À l’aide d’un robot culinaire muni d’une lame en « s » ou d’un pied-mélangeur, réduire les fraises en purée. Verser le coulis de fraise dans une casserole et ajouter le sirop de glucose. Porter à ébullition. Quand le coulis commence à bouillir, retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer, si elle est en feuille). Verser dans un bol et conserver au réfrigérateur.

Pistaches caramélisées à la fleur de sel
Préchauffer le four à 160°C (325°F) et tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans une casserole, verser l’eau et le sucre. Porter à ébullition et laisser bouillir pendant au moins 2 minutes. La préparation de sucre doit avoir une apparence visqueuse. Ajouter les pistaches et la fleur de sel, puis bien mélanger. Verser les pistaches sur une plaque de cuisson. Répartir des petits morceaux de beurre sur les pistaches et enfourner pendant 15 minutes. Laisser totalement refroidir, puis séparer les pistaches ou les hacher grossièrement selon l’envie.

Pâte sablée
Avant de commencer la pâte sablée, veiller à avoir également préparer les ingrédients pour le biscuit trocadéro pistache.

Préchauffer le four à 170°C (340°F).

Dans un bol, mélanger la farine, le sucre glace et la fleur de sel. Incorporer le beurre et mélanger pour obtenir une pâte homogène. Verser la pâte dans un moule rond d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre et lisser la surface. Il ne faut pas utiliser de moule à charnière ou de cercle à pâtisserie : le beurre s’enfuirait du moule pendant la cuisson. Enfourner et cuire pendant 10 minutes.

Biscuit trocadéro pistache
Dans un bol, mélanger le sucre glace, les pistaches concassées, la fécule de maïs et la poudre d’amandes. Incorporer le jaune d’oeuf, la pâte de pistache et un des blancs d’oeufs en mélangeant énergiquement.

Dans un autre bol, fouetter le blanc d’oeuf restant. Quand le mélange commence à être mousseux, ajouter le sucre et continuer de fouetter jusqu’à ce que le blanc d’oeuf forme des pics mous. Incorporer délicatement le blanc en neige dans la pâte contenant les pistaches. Ajouter le beurre et mélanger délicatement pour l’intégrer.

À la sortie du four de la pâte sablée, verser cette pâte sans attendre et enfourner de nouveau pour 20 minutes. À la sortie du four, retourner le moule sur une grille à pâtisserie pour le démouler. Laisser totalement refroidir.

Montage
Fouetter la ganache montée à la pistache jusqu’à ce qu’elle soit assez ferme pour se tenir. Verser la ganache dans une poche à pâtisserie munie d’une douille cannelée.

Déposer le sablé sur une assiette de service, puis verser le confit de fraises. Si le confit est assez liquide, éviter de l’étaler près des bords. Pocher la ganache sur le confit de fraise pour le recouvrir.

Couper les fraises en 2 ou les laisser entières selon leur taille et les disposer sur la ganache. Répartir les pistaches caramélisées et, idéalement, servir sans attendre. Déguster avec gourmandise.

*La recette originale emploie de la pectine NH. N’en ayant pas, j’ai opté pour de la gélatine.
**Pour réaliser cette tarte, j’ai utilisé la même pâte sucrée qu’ici.
***J’ai mis le jaune d’oeuf, mais pour une si petite quantité, je crois qu’il est possible de l’omettre. À vérifier!

Et vous, est-ce que vous auriez une variété de framboisier à me proposer?

Des biscuits, des biscuits aux chocolat!

Il n’y a rien à faire : les biscuits que je prépare le plus spontanément sont ceux qui contiennent du chocolat! En prime, nous sommes tous de grands amateurs de chocolat, alors pourquoi chercher plus loin? De plus, je m’étonne toujours de la quantité de recettes qui existe et de leurs différents résultats. Des fois, les différences sont évidentes, d’autre fois un peu moins, mais au final, des biscuits au chocolat, c’est toujours bon!

Cette fois, je vous propose la recette de Kim, Faits avec amour, Les aventures culinaires de Kiki. J’aime bien l’utilisation de beurre noisette : je ne réalise pas assez de recette avec ce produit.

Biscuits aux pépites de chocolat et au beurre noisette
Biscuits aux pépites de chocolat et au beurre noisette
Pour 24 biscuits*

1 tasse et 1½ cuillère à soupe ou 240 g de beurre non salé
2 tasses ou 280 g de farine
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¾ de cuillère à thé de fleur de sel
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
2 oeufs
1 cuillère à thé de pâte de vanille**
2½ tasses ou 450 g de pépites de chocolat noir***

Couper le beurre en cubes et le déposer dans une casserole. À feu moyen, faire fondre le beurre. Chauffer jusqu’à ce que le beurre change légèrement de couleur et dégage une odeur de noisette. Laisser refroidir pendant 15 à 20 minutes.

Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade et le sucre pendant 1 minute. Ajouter un à un les oeufs. Incorporer la pâte de vanille. Ajouter la préparation de farine, puis les pépites de chocolat. Couvrir le bol d’un linge et laisser la pâte reposer pendant 30 à 45 minutes à température ambiante.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Tapisser deux plaques de cuisson de papier parchemin. Prélever l’équivalant de 2 à 3 cuillères à soupe de pâte à biscuits et déposer sur les plaques de cuisson. Répéter l’opération en veillant à bien espacer les biscuits. Si désiré, saupoudrer un peu de fleur de sel sur les biscuits. Enfourner et cuire une plaque à la fois pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que le pourtour des biscuits soit doré et le centre encore mou. Laisser tiédir les biscuits sur la plaque de cuisson pendant 8 à 10 minutes avant de les déplacer, si possible, sur une grille pour les laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits varie en fonction de leur taille. Ceux de la recette sont plutôt gros.
**Il est possible de remplacer la pâte de vanille par les grains d’une gousse de vanille ou 2 cuillères à thé d’extrait de vanille.
***Vous pouvez remplacer ½ tasse ou 90 g de pépites de chocolat par des pépites de caramel.

Et vous, quelle est la saveur de biscuits qui revient le plus régulièrement dans votre cuisine?

Je m’habitue

Je m’habitue à ma nouvelle cuisine et je la trouve même un peu plus fonctionnelle que l’ancienne : j’ai un plan de travail que j’arrive à garder libre! Par contre, j’avoue que le four me fait toujours un peu peur. Aujourd’hui, j’ai cuit des petits gâteaux et le temps de cuisson a dépassé les 30 minutes, alors que normalement, je compte entre 18 et 20 minutes. Heureusement, le résultat est plutôt sympathique : les gâteaux sont bien moelleux, ils ont levé uniformément et ils ont une petite croûte légèrement croustillante que je n’avais pas eu depuis un moment. Il me faudra encore quelques essais, mais je crois que je vais obtenir de bons résultats avec ce four.

En attendant, je vous propose une recette de biscuits fondants au chocolat, J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 2.

Biscuits fondants au chocolat
Biscuits fondants au chocolat
Pour 4 gros biscuits

Biscuits
2½ tasses ou 350 g de farine
¼ de tasse ou 26 g de cacao
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de fleur de sel
1 tasse ou 220 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 100 g de sucre
2 oeufs
115 g (4 onces) de chocolat noir
115 g (4 onces) de chocolat au lait

Ganache
170 g (6 onces) de chocolat au lait
¼ de tasse ou 62 g de crème 35 % ou entière

Biscuits
Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, le bicarbonate de soude et le sel. Hacher le chocolat noir et le chocolat au lait. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade et le sucre. Ajouter les oeufs et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer la préparation de farine, puis les chocolats hachés. Couvrir la pâte d’une pellicule plastique et réfrigérer la pâte pendant 1 heure.

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans une petite casserole. Ajouter la crème et faire fondre à feu doux le chocolat. Retirer du feu et mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Réserver à température ambiante.

Montage
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Diviser la pâte à biscuits en 8 et façonner chaque morceau en petit disque. Dans 4 cassolettes en fonte ou ramequins d’environ 13 cm (5 pouces) de diamètre et d’environ 3,5 cm (1¼ pouce) de profondeur*, aplatir un disque de pâte.

Répartir la ganache en laissant 1,5 cm (½ pouce) de libre sur les bords. Aplatir les disques de pâte restants à la taille des cassolettes. Couvrir complètement la ganache avec les disques de biscuits et sceller les bords. Si désiré, congeler à cette étape.

Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes (ou 25 minutes si le biscuit a été congelé) ou jusqu’à ce que les biscuits soient cuits à l’extérieurs et encore mous au centre. Laisser tiédir brièvement. Servir avec ou non de la crème glacée et déguster avec gourmandise.

*Il est possible d’utiliser des contenants d’une autre taille. Dans ce cas, n’oubliez pas d’adapter le temps de cuisson.

Et vous, utilisez-vous plutôt la chaleur tournante ou la cuisson conventionnelle avec votre four?