Mot-clé : curry

Moins de mijotés…

En général, je profite des fins de semaine pour prévoir des plats avec de longues cuissons, surtout en hiver. Cependant, je constate que j’ai fait peu de ragoûts depuis le mois de décembre. En réfléchissant, je me rends compte qu’il y a eu peu de promotions dans les épiceries sur le boeuf à ragoût. Certes, j’ai vu des cubes de porc à ragoût, mais ce n’est pas la même chose : j’ai une nette préférence pour le boeuf dans les mijotés.

En attendant le prochain ragoût, je vous propose une recette de rôti de boeuf au cari rouge. J’ai pris cette recette dans le magazine Trois fois par jour, printemps 2016.

Rôti de palette au cari rouge
Rôti de palette au curry rouge
Pour 5 personnes

1 cuillère à soupe d’huile végétale
750 g de rôti de palette de boeuf
1 oignon
¼ de tasse ou 62 g d’eau
1½ cuillère à soupe de pâte de cari rouge
⅔ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 200 ml de lait de coco
Coriandre fraîche au goût*
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Hacher l’oignon.

Dans une casserole allant au four, verser l’huile. Quand le corps gras est chaud, saisir la viande sur toutes les faces. Saler et poivrer. Réserver la viande sur une assiette.

Dans la même casserole, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide et tendre. Déglacer avec l’eau. Ajouter la pâte de curry et le lait de coco.

Remettre la viande dans la casserole, couvrir et enfourner. Cuire pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la viande se défasse facilement. Saler et poivrer au besoin. Servir avec de la coriandre si désiré. Déguster avec plaisir.

*Ici, la coriandre n’est pas très appréciée. Vous pouvez également utiliser une autre herbe.

Et vous, avez-vous réalisé beaucoup de mijotés?

Dans les classiques…

Quelques temps après notre séjour au Québec, ma mère me demande la recette de boulettes au curry. Naturellement, je lui dis qu’elle doit être sur le site et en cherchant, je me rends compte que ce n’est pas le cas. Il faut dire que c’est une recette de monsieur : autrement dit, une recette en à peu près et qui s’ajuste selon l’envie.

Je vous propose la recette tel que nous la réalisons le plus souvent, mais libre à vous de varier la viande, de remplacer la crème par du lait de coco ou d’utiliser une pâte de curry plutôt que du curry en poudre.

Boulettes au curry
Boulettes au curry
Pour 4 personnes

1 tranche de pain blanc (avec ou sans la croûte)
2 cuillères à soupe de lait
1 cuillère à thé de paprika doux (facultatif)
400 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe d’huile
2 ou 3 cuillères à thé de curry*
¼ de tasse de vin blanc (facultatif)
½ tasse de crème à cuisson**
Sel et poivre

Couper la tranche de pain en petit morceaux de moins de 5 mm (ou ½ pouce) et les déposer dans un bol. Ajouter le lait et laisser le pain s’imbiber pendant 5 minutes.

Ajouter le boeuf haché et le paprika. Saler et poivrer. Mélanger pour que la mie de pain se fonde dans la viande hachée. Façonner une vingtaine de boulettes (ou de petites galettes pour accélérer la cuisson).

Dans une poêle, chauffer l’huile. Saisir les boulettes de tous les côtés. Dégraisser si désiré. Ajouter la poudre de curry, mélanger et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Déglacer avec le vin blanc et laisser réduire de moitié.

Ajouter la crème et porter à ébullition. Quand la sauce bout, réduire le feu et laisser mijoter jusqu’à ce que les boulettes soient cuites, soit de 10 à 12 minutes. Au besoin, ajouter un peu d’eau pour allonger la sauce pendant la cuisson. Saler et poivre**. Servir avec un riz et des tranches d’ananas***.

*J’aime bien utiliser deux sortes de curry. Les mélanges de curry sont très variés, alors les goûts et les parfums sont encore plus complexes quand on en emploie plusieurs.
**Si désiré, ajouter un peu de sauce de piment (tabasco ou sriracha) pour avoir un curry plus pimenté.
***Si vous n’êtes pas amateur d’ananas, vous pouvez opter pour des pêches ou des poires au sirop.

Et vous, quelle est votre recette qui est un classique, mais qui n’est nullement noté?

On continue dans la même lignée…

Aujourd’hui, j’ai un peu un passage à vide et je ne sais pas trop quoi vous raconter. Des vagues idées me viennent en tête, mais après quelques mots, les phrases ne veulent pas s’enchainer et je reste sur trois petits points. Alors, je me dis, pourquoi ne pas continuer sur la lignée de jeudi…

Je vous propose une recette de saumon. Cette fois, j’ai pris la recette dans le livre Miel d’Isabelle, Les gourmandises d’Isa, que je n’ai pas encore assez exploré : je crois que je n’ai pas tout feuilleté la section des desserts!

Papillotes de saumon au miel, cari et gingembre
Papillotes de saumon au miel, cari et gingembre
Pour 2 personnes*

½ cuillère à soupe de beurre
½ oignon
200 g de filet de saumon**
2 cuillères à soupe de crème à cuisson ou de demi-crème
1 cuillère à thé de cari (curry)
1 cuillère à thé de gingembre moulu
2 cuillères à soupe de miel
Sel et poivre

Émincer l’oignon en fines demi-rondelles. Couper le filet de saumon en deux pour obtenir des pavés.

Déposer le beurre dans une poêle et le faire fondre. Ajouter l’oignon et le faire revenir pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit doré. Réserver.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Sur une surface de travail, déposer deux feuilles de papier d’aluminium. Au centre de chaque feuille déposer un morceau de saumon. La peau du poisson doit être en-dessous. Sur chaque pavé de saumon, verser 1 cuillère à soupe de crème, ½ cuillère à thé de cari, ½ cuillère à thé de gingembre, la moitié de l’oignon et 1 cuillère à soupe de miel. Saler et poivrer.

Fermer hermétiquement les papillotes et les déposer sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. Ouvrir les papillotes et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de doubler ou de tripler la recette au besoin.
**Vous pouvez augmenter la quantité de poisson à 300 g pour deux. Personnellement, je n’arrive pas à manger une portion de 150 g.

Un tartare

Sur mon blog, il n’y a que deux recettes de tartare alors que j’en ai expérimenté beaucoup plus. Il faut reconnaître que je préfère les tartares de viande : j’ai eu quelques mésaventures avec du poisson cru. Pourtant, je sais que mon chéri aime bien, alors pour son anniversaire, j’en ai préparé. Ce fut une belle découverte, nous nous sommes régalés et ma belle-mère est partie avec la recette, ce qui est plutôt bon signe. Bref, il y avait longtemps que je n’avais pas pris un tel plaisir à déguster un tartare de poisson.

La recette de tartare que je vous propose est tirée du livre Métro, boulot, bistro de Jean-François Plante.

Tartare de saumon à la pomme verte et au cari
Tartare de saumon à la pomme verte et au cari
Pour 4 personnes

600 g de saumon* sans la peau
2 cuillères à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à soupe de jus de citron
1 échalote
4 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème
  acidulée ou de crème de soja additionné de 1 cuillère
  à thé de jus de citron
1 cuillère à soupe de mayonnaise ou de végénaise**
2 cuillères à thé de ciboulette
1 petite gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail
2 cuillères à thé de pâte de cari rouge
2 cuillères à thé de sambal oelek
1 cuillère à thé de miel
½ pomme verte***
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger l’huile d’olive et le jus de citron. Hacher finement l’échalote et l’ajouter. Réserver au frais.

Ciseler la ciboulette et haché finement l’ail.

Dans un petit bol, mélanger la crème sure (demi-crème acidulée ou la crème de soja additionnée de jus de citron), la mayonnaise (ou végénaise), la ciboulette, l’ail (ou la fleur d’ail), la pâte de cari, le sambal oelek et le miel. Saler et poivrer. Réserver ce mélange au réfrigérateur.

Sortir le saumon du réfrigérateur ainsi que le bol contenant l’huile d’olive. Couper le saumon en petits cubes d’environ 5 mm (³⁄₁₆ de pouce) de côté. Déposer le saumon dans le bol contenant la préparation d’huile. Si désiré, déposer le bol dans un autre bol contenant de la glace pour garder le saumon bien frais.

Verser la préparation contenant le cari sur le saumon et mélanger. Remettre le tartare au réfrigérateur le temps de couper la pomme.

Couper la pommes en petits dés d’environ 2-3 mm (⅛ de pouce) de côté. Ajouter la brunoise de pomme dans le tartare et mélanger. Saler et poivrer au besoin. Dresser le tartare dans les assiettes et servir avec des croûtons de pain, du pain grillé, une salade ou des frites. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le saumon par de la truite. Il est important de demander à votre poissonnier un poisson frais et d’indiquer que vous allez le manger cru.
**Si vous voulez faire une mayonnaise à base de tofu (ou une végénaise maison), la recette est ici.
***La seconde fois que j’ai fait cette recette, il n’y avait pas de pommes vertes de disponible à mon épicerie alors j’ai opté pour une pomme acidulée. Il est également possible de remplacer la pomme par des raisins.

Et vous, préférez-vous les tartares de viande ou de poisson?

Pour clore sur la fondue…

Pour clore mes différents articles sur la fondue chinoise, je vous propose un dernier qui aborde un accompagnement incontournable : les sauces! Nous avons tous nos préférences et nos habitudes. Certains les font, d’autres préfèrent les acheter. Personnellement, je préfère généralement les versions maisons : les possibilités sont infinies et il est plus facile d’ajuster l’assaisonnement à nos préférences.

Je vous propose 4 recettes simples et rapides à mettre en place. Les deux premières recettes sont issues du magazine 3 fois par jour d’hiver 2015. Les secondes sont très classiques et correspondent à ma manière de les préparer. De plus, pour toutes les recettes vous pouvez employer de la végénaise pour faire des versions sans gluten, sans produit laitier, sans oeuf, etc. Dans ce cas, pensez toujours à vérifier la composition des autres ingrédients comme la sauce pimentée, la sauce barbecue, le ketchup, la pâte de cari et la poudre de curry.

Sauces pour la fondue chinoise
Sauces pour la fondue chinoise
Environ 2-3 portions par sauce

Mayonnaise et lime épicée
¼ de tasse ou 68 g de mayonnaise*
¼ de lime pour le zeste et le jus
1 cuillère à thé de sauce sriracha ou une autre sauce
  pimentée

Sauce barbecue au cari
3 cuillères à soupe de sauce barbecue du commerce
1 cuillère à soupe de mayonnaise*
½ cuillère à thé de pâte de cari rouge ou plus au goût

Classique mayonnaise-ketchup**
2 cuillères à soupe de mayonnaise*
2 cuillères à soupe de ketchup***

Sauce au curry
4 cuillères à soupe de mayonnaise*
2-3 cuillères à thé de poudre de curry
Quelques gouttes de jus de lime ou de citron

Sel et poivre

Mayonnaise et lime épicée
Zester la lime, puis la presser pour récupérer son jus. Ajouter la mayonnaise et la sauce sriracha. Saler et poivrer au goût. Réserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

Sauce barbecue au cari
Dans un bol, mélanger la sauce barbecue, la mayonnaise et la pâte de cari rouge. Goûter et au besoin, ajouter un peu de pâte de cari. Réserver au réfrigérateur.

Classique mayonnaise-ketchup**
Dans un bol, mélanger la mayonnaise et le ketchup. Poivrer généreusement. Réserver au réfrigérateur jusqu’a moment de la dégustation.

Sauce au curry
Dans un bol, mélanger la mayonnaise et la poudre de curry. Ajouter quelques gouttes de jus de lime (ou de citron). Saler légèrement et poivrer. Goûter et rajouter au besoin de la poudre de curry. Réserver au frais jusqu’au moment de servir.

Servir les différentes sauces avec une fondue chinoise classique, une fondue dans une tasse ou des boulettes boeuf à fondue cuites selon cette méthode. Déguster avec plaisir.

*Pour une version « sans… », utilisez une végénaise ou cette recette de mayonnaise à base de tofu. Si vous préparez la mayonnaise à base de tofu : omettez l’ail, réduisez la quantité de jus de citron et de moutarde de Dijon pour avoir une préparation avec un goût plus neutre.
**Pour en faire une sauce à trempette originale pour les légumes, ajoutez 1 ou 2 pincée de cannelle moulue.
***Si vous faites cette sauce avec de mayonnaise à base de tofu, elle aura un goût plus sucré. Remplacez une partie du ketchup par de la pâte de tomate pour un meilleur équilibre de goût.

Note : Si vous habitez au Québec, je vous encourage fortement à utiliser de la mayonnaise (ou végénaise) et non de la sauce salade. Le goût de cette dernière donne des résultats plus sucrés et encore plus, si c’est la version allégée que vous employez. Après, c’est aussi une question d’habitude : moi, je ne suis plus du tout habituée au goût de la sauce salade ou fausse mayonnaise.