Mot-clé : curry

Au jus…

À la maison, nous ne buvons pas beaucoup de jus. Le jus d’orange reste quand même un classique du matin pour mes deux amours. Après, nous aimons bien le jus de pommes que nous emportons volontiers pour nos piques-niques. Ça résume assez bien notre consommation de jus de fruit. Alors quand nous recevons des bouteilles de jus, nous les apprécions, mais parfois nous avons également de la peine à les boire. Ce fut le cas avec une bouteille de jus d’abricot.

J’aurais pu réaliser des sucettes glacées, mais cette idée ne m’a même pas effleuré l’esprit. C’est par hasard que je suis tombée sur une recette de marinade employant ce produit. J’ai trouvé cette recette sur le blog Torchons et Serviettes.

Brochettes de poulet au jus d'abricot et au romarin
Brochettes de poulet au jus d’abricot et au romarin
Pour 3 personnes

300 g de poitrines de poulet
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de jus d’abricot
1 branche de romarin frais
1 gousse d’ail
¼ à ½ cuillère à thé de curry, au goût
3 cuillères à soupe d’huile d’olive
1½ cuillère à soupe de miel
Sel et poivre

Dans une bol, mélanger le jus d’abricot, le curry, l’huile d’olive et le miel. Hacher finement l’ail et effeuiller le romarin. Ajouter l’ail et les aiguilles de romarin au liquide. Poivrer.

Couper en cubes de taille similaire les poitrines de poulet. Déposer les dés de poulet dans la marinade, couvrir et laisser macérer au réfrigérateur pendant au moins 4 heures.

Préchauffer le four à 190°C (375°F)*.

Rincer sous l’eau froide les piques à brochette en bois pour éviter qu’ils ne brûlent durant la cuisson. Enfiler les morceaux de poulet marinés sur les piques à brochettes. Déposer les brochette sur une plaque de cuisson légèrement huilé, saler légèrement et enfourner pendant 18 à 25 minutes. À mi-cuisson, retourner les brochettes. Sortir du four et servir sans attendre. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également cuire les brochettes dans une poêle, sur le barbecue ou une plancha.

Et vous, est-ce que les jus occupent une grande place dans votre réfrigérateur?

Avalanche de chocolat!

Vivre Pâques pour faire le plein de chocolat! Sauf qu’à la maison, le chocolat est quelque chose qui manque rarement… voire jamais. Donc entre la chasse aux lapins que mes beaux-parents ont improvisée, la centaine d’oeufs en chocolat gagnée à la bibliothèque, le lapin reçu à la chasse aux oeufs de l’association des parents d’élèves de la commune, les oeufs en chocolat que j’ai acheté pour décorer la table et les traditionnels chocolats que j’ai pris chez le chocolatier : il y en a peut-être un peu trop… Certains se gardent longtemps, d’autres un peu moins et une partie sera cuisinée. Pour éviter la redondance de chocolat, je sens que je vais cuisiner des trucs à la vanille ou aux fruits qui seront généreusement garnis de chocolat.

Dans un autre ordre d’idée pour ce soir, je vous propose une recette simple et plutôt rapide : un tartare. J’ai pris cette recette dans le magazine de Trois fois par jour, février 2019

Tartare de boeuf à la thaï
Tartare de boeuf à la thaï
Pour 2 personnes

250 g de boeuf
¼ de mangue*
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue**
½ lime
½ cuillère à thé de pâte de curry vert ou rouge
½ cuillère à thé de sauce de poisson
¼ de cuillère à thé de sambal oelek
2 cuillères à soupe d’arachides salées, concassées
Sel et poivre

Couper la mangue en petits dés. Déposer les dés de mangue dans un bol et ajouter la coriandre, le jus de la lime, la pâte de curry, la sauce de poisson et le sambal oelek.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation de mangue et mélanger. Ajouter les arachides, saler et poivrer au goût. Servir sur du pain grillé ou des craquelins. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer la mangue par une carotte râpée.
**Si vous aimez la coriandre fraîche, remplacer la coriandre moulue par 2 cuillères à soupe de coriandre fraîches que vous hachez grossièrement.

Joyeuses Pâques!

Plus vraiment débutante…

Pendant longtemps, je me suis considérée comme une débutante en ski alpin. Nous y sommes rarement allés plus de deux fois par hiver. Cependant cette année, nous avons décidé de profiter de ce magnifique hiver et d’initier plus activement Mini-nous au ski. Le résultat est double : j’ai fait d’énorme progrès et Mini-nous apprécie également cette activité. Bref, je ne sais plus comment qualifier mon niveau en ski, maintenant que j’ai parcouru la majorité des pistes de notre station préférée.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de veau cuit tout doucement. Cette recette est tirée du livre La cuisson basse température de Betty Bossi. Je n’aurai jamais eu l’idée de tester cette recette qui est dans un livre de ma belle-mère si mon beau-frère ne m’avait pas appelé pour me demander par quoi il pouvait remplacer la pâte tandoori qui est de plus en plus difficile à trouver en Suisse.

Rôti de veau tandoori
Rôti de veau tandoori
Pour 4 personnes

500 g de noix pâtissière de veau ou d’épaule de veau*
⅓ de tasse ou 90 g de yogourt nature
2 cuillères à soupe de pâte tandoori**
1 cuillère à soupe d’huile
½ cuillère à thé de sel
Poivre

Dans un bol, mélanger le yogourt et la pâte tandoori. Badigeonner la viande de ce mélange et laisser mariner au réfrigérateur pendant 12 heures.

Préchauffer le four à 80°C (175°F).

Si possible, sortir la viande du réfrigérateur 1 heure avant de la cuire pour la tempérer. Retirer l’excédent de marinade de la viande, puis la saler et la poivrer.

Dans une poêle ou une cocotte allant au four, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, saisir la viande sur toutes les faces. Attendre la formation d’une croûte sur la viande avant de la retourner. Si désiré, piquer un thermomètre à viande dans la partie la plus épaisse.

Enfourner la viande et cuire pendant 75 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre à viande indique 60°C (140°F). Au besoin, il est possible de laisser la viande au chaud pendant 1 heure à 60°C (140°F). Servir coupé en tranches avec éventuellement une sauce de votre choix. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également prendre une autre pièce de veau pour faire le rôti.
**Si vous n’avez pas de pâte à tandoori, vous pouvez utiliser de la pâte de curry rouge.

Et vous, aimez-vous le ski alpin?

Pourquoi attendre?

En regardant mes dossiers de photos, j’ai vu une recette que j’avais beaucoup aimé cet été. Comme la recette emploie des nectarines et que les fruits ne sont plus disponible avant l’été prochain, je m’étais dit que j’attendrai le retour des beaux jours. Cependant en me remémorant les saveurs, il m’est apparue évident qu’on pouvait replacer les nectarines par de la mangue! Maintenant que j’ai cette idée en tête, je ne vais pas attendre cet été avant de refaire cette recette.

Je vous propose donc une recette de côtelettes de porc et sa sauce aux nectarines. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour. Évidemment, il s’agit d’une recette simple et rapide à préparer.

Côtelettes de porc et sa sauce aux nectarines, au curry et au lait de coco
Côtelettes de porc et sa sauce aux nectarines, au curry
et au lait de coco

Pour 4 personnes

4 côtelettes de porc
1 cuillère à soupe d’huile végétale
1 cuillère à soupe de beurre
2 nectarines*
1 boîte de lait de coco de 398 ml ou 400 ml
½ cuillère à thé de curry
½ lime pour le jus
Sel et poivre

Saler et poivrer les côtelettes. Couper les nectarines en quartiers.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, cuire la viande pendant 4 à 5 minutes de chaque côté. Réserver au chaud.

Dans la même poêle, ajouter le beurre et les nectarines. Faire revenir pendant 2 minutes. Ajouter le curry et cuire 30 secondes, puis verser le lait de coco et le jus de lime.

Laisser cuire la sauce pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que la texture soit onctueuse. Saler et poivrer au besoin. Servir les côtelettes de porc nappées de sauce. Déguster avec plaisir.

*Il est possible de remplacer les nectarines par de la mangue coupée en lamelles.

Et vous, pensez-vous à utiliser la mangue dans vos plats salés?

Famille microbe…

Mini-nous nous a rapporté un charmant virus de l’école. Que mon chéri en soit victime, ce n’est pas une grande surprise, mais que moi, je sois plus au fond du bac que lui… c’est rarissime! Lui s’en est déjà remis, alors que moi, je peine encore à me lever le matin. Le premier signe a été mon envie de faire la sieste : j’ai toujours des tonnes de trucs que je veux réaliser et jamais assez de temps, alors la sieste n’est vraiment une activité qui m’interpelle. L’autre signe qui ne ment pas, c’est que j’ai eu froid au point de mettre un pull! Des manches longues, le truc que je suis incapable de porter! J’ai un bon système de chauffage intégré, alors en général avec des manches longues, je surchauffe.

Bref pas beaucoup de cuisine pour moi en fin de semaine : ça fait quand même du bien de déléguer des fois! En espérant un prompt rétablissement, je vous propose une recette d’escalopes de dinde farcies. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 8, mais travaillé avec escalopes plutôt qu’un rôti de dinde.

Escalopes de dinde farcies aux oignons et au curry
Escalopes de dinde farcies aux oignons et au curry
Pour 3 à 4 personnes

Farce
1½ oignons
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
¼ de cuillère à thé de curry*
¼ de cuillère à thé de garam masala
¼ de tasse ou 62 g de bouillon de poulet

Escalopes de dinde
400 g d’escalopes de dinde ou un peu plus
2 cuillères à thé d’huile d’olive

Sauce**
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
1½ tasse ou 375 g de bouillon de poulet
½ oignon
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 cuillère à thé de curry
Sel et poivre

Farce
Hacher les oignons.

Dans une poêle, verser l’huile et chauffer à feu moyen-élevé. Ajouter les oignons et les attendrir en les brassant régulièrement pendant 15 minutes. Ajouter le curry et le garam masala. Poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Verser le bouillon et porter à ébullition laisser mijoter à feu élevé pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’il ne reste plus de liquide. Saler et poivrer. Retirer les oignons de la poêle et les laisser refroidir***.

Escalopes de dinde
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Sur un plan de travail, étaler les escalopes de dinde et y répartir la farce. Rouler du mieux possible les escalopes sur elle-même et ficeler pour qu’elles conservent leurs formes. Saler et poivrer.

Dans une poêle, chauffer l’huile. Quand le corps gras est bien chaud, saisir de chaque côté les escalopes roulées. Déposer la viande sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 20 minutes.

Sauce
Hacher l’oignon.

Dans un petit contenant, mélanger le bouillon de poulet et la fécule de maïs. Réserver.

Dans la poêle qui a servi à cuire les escalopes, ajouter l’huile d’olive et l’oignon. Cuire l’oignon jusqu’à ce qu’il soit doré. Ajouter le curry et poursuivre la cuisson pendant 1 minute. Verser le bouillon de poulet et porter à ébullition en brassant continuellement. Laisser réduire de moitié ou jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Saler et poivrer si désiré.

Retirer les cordes des escalopes de dinde et les trancher. Servir la viande nappée de sauce et déguster avec plaisir.

*Vous n’avez pas envie d’utiliser du curry et du garam masala, remplacez-les par d’autres épices (ou mélange d’épices) de votre choix. Vous pouvez même ajouter des fruits séchés dans la garniture : raisins, canneberges, abricots coupés en dés, pruneaux hachés, figues ciselées, etc.
**Cette recette donne beaucoup de sauce.
***Pour refroidir beaucoup plus vite les oignons, étalez-les sur une assiette et placez-les au réfrigérateur pendant 30 minutes ou au congélateur pendant 10 à 12 minutes.

Et vous, avez-vous aussi ramené des microbes chez vous?