Mot-clé : cumin

Un brin de printemps

Ici nous avons de la chance, le temps s’est réchauffé. La neige commence à fondre sur les sommets des montagnes et le ski va laisser la place au balade de toutes sortes. Pour accompagner ce temps, les plats ensoleillés commencent à pointer du nez. Je vous propose donc une recette de trempette de poivrons rouges. Cette recette est tirée du livre Ensemble de Christelle Tanielian, Christelle is Flabbergasting.

Trempette de poivrons rouges (Muhammara)
Trempette de poivrons rouges (Muhammara)
Pour 1½ tasse ou 375 ml

3 poivrons rouges
⅔ de tasse ou 80 g de noix de Grenoble concassées
3 cuillères à soupe de chapelure
½ cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de sel
3 cuillères à soupe d’eau
1½ cuillère à soupe de mélasse de grenade
1 cuillère à thé de piment d’Alep*
1 à 2 cuillères à thé de harissa**
¼ de tasse ou 53 g d’huile d’olive

Préchauffer le four à gril (broil).

Couper les poivrons en deux et les épépiner. Déposer les poivrons, la peau vers le haut et enfourner. Cuire pendant 20 à 25 minutes ou jusqu’à ce que la peau ait noirci et que la chair soit tendre.

Dans un petit bol, mélanger les noix de Grenoble, la chapelure, le cumin, le sel et l’eau. Laisser reposer pendant 10 minutes.

Déposer les poivrons dans une boîte résistante à la chaleur, fermer avec un couvercle ou une pellicule plastique et laisser les poivrons tiédir. Quand les poivrons sont tièdes, les égoutter et retirer la peau.

Dans le bol d’un robot culinaire munit d’une lame en « s », déposer les poivrons, la préparation de noix de Grenoble, la mélasse de grenade, le piment d’Alep, la harissa et l’huile d’olive. Mixer pour obtenir une pâte homogène, mais pas nécessairement lisse. Au besoin, ajouter du sel et de la harissa. Arroser, si désiré, d’un filet d’huile d’olive et servir avec des pains pita grillés ou des légumes. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser un autre piment moulu doux.
**Vous pouvez utiliser une autre pâte de piment.

Bonne fin de journée!

Avant les vacances de Carnaval

Il n’y a rien à faire, la période du carnaval reste pour moi un mystère : je ne connais pas l’idée derrière cet évènement et je sais seulement qu’il y a des vacances scolaires à ce moment. Pourtant, c’est cette fin de semaine que nous avons choisi pour aller faire un petit séjour à l’étranger.

De retour de cette escapade, je n’ai pas envie de me prendre la tête pour cuisiner, alors rien ne vaut une petite recette simple et qui plaît à tout coup : des boulettes! Je vous propose donc une recette que j’ai prise chez Isabelle, Le palais gourmand.

Boulettes de boeuf épicées
Boulettes de boeuf épicées
Pour 3 personnes

300 g de boeuf haché
1 oeuf
1 cuillère à thé de coriandre moulue
½ cuillère à thé de curry
3 pincées de piment de cayenne
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon
1 cuillère à thé de sirop d’érable ou de miel
1 cuillère à soupe de paprika
Sel et poivre

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger la viande, l’oeuf, la coriandre, le curry, le piment de cayenne, le cumin, la moutarde, le sirop d’érable et le paprika. Saler et poivrer. Façonner des boulettes d’environ 2 cm de diamètre (1 pouce). Déposer les boulettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Enfourner et cuire pendant 20 à 25 minutes. Servir et déguster avec plaisir.

Et vous, participez-vous au Carnaval?

Végé gagnant!

Il y a quelques mois, j’ai vu une recette végétarienne qui m’a interpellé et sans attendre, je l’ai mise à mon menu de la semaine. Au moment de préparer le repas, j’ai plein de doute. Est-ce que je devrais faire autre chose? Ce n’est pas le genre de plat qui plaît à mon chéri en général… Et puis, je me suis que ce ne serait pas le premier raté et qu’il y avait autre chose à manger dans le réfrigérateur en cas de désastre. À ma grande surprise, mon chéri m’a dit que c’était le meilleur repas végétarien que j’avais fait! J’ai refait ce plat pour être certaine de la première impression : encore une fois un succès!

Je vous propose donc des tacos de protéine végétale texturée. J’ai pris cette recette chez Lili popotte.

Tacos de protéine végétale texturée
Tacos de protéine végétale texturée
Pour 3 personnes

1⅔ tasse ou 105 g de protéine végétale texturée*
1 oignon
2 cuillères à soupe d’huile
1 gousse d’ail
1 cuillère à thé de poudre de chili
1 pincée de cumin moulu
1 pincée de coriandre moulue
1 cuillère à soupe de sirop d’érable
3 cuillères à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe de ketchup
6 coquilles de tacos

Hacher l’oignon et l’ail.

Dans un bol, mélanger la poudre de chili, le cumin, la coriandre, le sirop d’érable, la sauce soja et le ketchup.

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, cuire les protéines végétales texturées selon les indications du fabricant. Égoutter les protéines végétales.

Dans une poêle, verser l’huile et faire revenir l’oignon pendant 5 minutes. Ajouter les protéines végétales et l’ail, faire revenir pendant 3 à 4 minutes. Verser le mélange de sauce soja et laisser cuire jusqu’à ce qu’il n’y ait presque plus de liquide.

Réchauffer les coquilles de tacos selon les indications du fabricants.

Garnir les coquilles de tacos avec la préparation de protéine végétale. Compléter les tacos avec les garnitures de votre choix : de guacamole, de juliennes de carotte, de juliennes de concombre, de crème sure, de fromage, de sauce pimentée, de poivrons, de tomates, de laitue, etc. Déguster avec plaisir.

*Le produit que j’ai trouvé s’appelle « Soja-Schnetzel ». Je crois que ça ressemble à des protéines végétales texturées, c’est vendu sous forme déshydratée et elles se cuisent comme des pâtes.

Presque au bout des boîtes

Mercredi, j’étais assez fatiguée pour reporter mon article et les jours qui ont suivi n’ont pas été des plus reposants. Heureusement, nous arrivons au bout et presque tous les cartons sont défaits. Oui, nous avons déménagé et j’avoue que je ne me souvenais pas que ça puisse être aussi épuisant. Je commence à voir clair dans la cuisine, par contre, je dois sérieusement réfléchir à « où j’ai rangé quoi ». De plus, j’ai découvert que le four n’avait pas de ventilateur, donc pas de chaleur tournante, un mode que j’utilisais régulièrement! Entre ça et les plaques de cuisson (sans commentaire), je sens qu’il va me falloir un petit moment d’adaptation. Omis ces petits détails, je me réjouis de la proximité d’une bonne boucherie (ainsi que la moitié des commerces du village) et d’une quantité hallucinante de boulangerie pour cette petite commune.

Aujourd’hui, je vous laisse avec une recette de falafels, car il y a des années que je me promettais d’en préparer. Pour cette première expérience, j’ai utilisé la recette de 3 fois par jour.

Falafels et sauce au yogourt
Falafels et sauce au yogourt
Pour 12 falafels, environ 4 personnes

Falafels
¼ de tasse ou 40 g de pistaches non salées
1 échalote
1 gousse d’ail
1 boîte de conserve de 19 onces ou 2 boîtes d’environ 240 g
   de pois chiches
5 feuilles de basilic
4 cuillères à soupe de persil frais
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de graines de fenouil*
2 cuillères à soupe d’huile végétale
1 jaune d’oeuf
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de tasse ou 32 g de farine

Sauce au yogourt
½ tasse ou 125 g de yogourt grec
1 gousse d’ail
½ citron

Sel et poivre

Falafels
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s », mixer les pistaches avec l’échalote et l’ail. Ajouter les pois chiches égouttés, le basilic, le persil, le cumin, les graines de fenouil, l’huile, le jaune d’oeuf, le bicarbonate et la farine. Saler et poivrer, puis actionner le robot jusqu’à ce que la préparation forme un pâte.

Avec le mélange, façonner 12 galettes** et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Humidifier les mains pour faciliter la manipulation de la préparation. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. À mi-cuisson, retourner les galettes.

Sauce au yogourt
Hacher l’ail et le déposer dans un bol. Ajouter le yogourt et le jus de citron. Saler et poivrer au goût.

Quand les falafels sont cuits, les servir avec la sauce au yogourt. Déguster avec plaisir.

*Je n’avais pas de graines de fenouil, donc je les ai remplacé par des graines de coriandre.
**Pour apporter plus de texture, roulez les falafels dans de la panko ou des corn flakes réduits en chapelure avant d’enfourner.

Et vous, c’est quand la dernière fois que vous avez déménagé?

Je vais rêver de fraises…

Je réalise à peine que la saison des fraises s’achève. Il y a eu un petit moment où les fruits étaient moins intéressants à cause de la pluie, alors je ne m’étais pas encore attaqué à la transformation de ces petits fruits. C’est aujourd’hui que j’ai décidé de m’y mettre : confiture, jus et compagnie! D’ailleurs, je ne vais pas m’attarder : je dois encore régler le sort de quelques fruits.

Cette fois, je vous propose une recette de pépites de poulet. Habituellement, je les cuis au four, mais cette fois, je me suis laissé guidé par une recette du magazine 3 fois par jour, printemps 2016.

Pépites de poulet au babeurre et aux épices marocaines
Pépites de poulet au babeurre et aux épices marocaines
Pour 3 personnes

Marinade
300 g de poitrines de poulet désossées et sans la peau*
½ tasse ou 125 g de babeurre**
½ cuillère à thé de curcuma moulu
¼ de cuillère à thé de cumin moulu***
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
1 pincée de cannelle moulue
½ cuillère à thé de sauce sriracha ou harissa
1 cuillère à thé de poudre d’oignon

Panure
⅓ de tasse ou 45 g de farine
¼ de tasse ou 20 g de panko
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de curcuma moulu
1 pincé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de poivre

Huile végétale en quantité suffisante

Marinade
Dans un bol, mélanger le babeurre, le curcuma, le cumin, la coriandre, la cannelle, la sauce sriracha et la poudre d’oignon.

Couper les poitrines de poulet en cubes d’environ 3,5 cm (1⅜ pouce) de côté et les déposer dans la préparation de babeurre. Laisser mariner pendant un minimum de 6 heures.

Panure
Dans un bol, mélanger la farine, le panko, le cumin, la coriandre, la poudre d’oignon, le curcuma, la cannelle, le sel et le poivre. Réserver.

Dans une poêle à bord haut ou dans un chaudron, verser assez d’huile pour couvrir le fond. Chauffer l’huile.

Pendant que l’huile chauffe, enrober chaque morceau de poulet de panure. Pour vérifier la température de l’huile, déposer un petit morceau de panure humidifié avec le babeurre : en d’autre terme, un morceau de ce qui s’est agglutiné sur vos doigts en panant le poulet. Dès que vous déposez le morceau dans l’huile, de fines bulles doivent se former autour de l’aliment. Déposer les morceaux de poulet et cuire pendant environ 4 à 5 minutes de chaque côté ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Au besoin, ajouter de l’huile.

Retirer les morceaux de poulet et les déposer sur un essuie-tout pour retirer l’excédent d’huile. Servir sans trop tarder et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser des hauts de cuisse de poulet.
**Si vous n’avez pas de babeurre, remplacez-le par la même quantité de lait additionné de ½ cuillère à soupe de jus de citron ou de vinaigre.
***Comme le cumin ne fait pas l’unanimité chez nous, j’ai remplacé une partie du cumin par de la coriandre moulue.

Encore une fois, je n’ai pas essayé assez, à mon goût, de nouvelles recettes avec des fraises!