Mot-clé : cumin

Presque au bout des boîtes

Mercredi, j’étais assez fatiguée pour reporter mon article et les jours qui ont suivi n’ont pas été des plus reposants. Heureusement, nous arrivons au bout et presque tous les cartons sont défaits. Oui, nous avons déménagé et j’avoue que je ne me souvenais pas que ça puisse être aussi épuisant. Je commence à voir clair dans la cuisine, par contre, je dois sérieusement réfléchir à « où j’ai rangé quoi ». De plus, j’ai découvert que le four n’avait pas de ventilateur, donc pas de chaleur tournante, un mode que j’utilisais régulièrement! Entre ça et les plaques de cuisson (sans commentaire), je sens qu’il va me falloir un petit moment d’adaptation. Omis ces petits détails, je me réjouis de la proximité d’une bonne boucherie (ainsi que la moitié des commerces du village) et d’une quantité hallucinante de boulangerie pour cette petite commune.

Aujourd’hui, je vous laisse avec une recette de falafels, car il y a des années que je me promettais d’en préparer. Pour cette première expérience, j’ai utilisé la recette de 3 fois par jour.

Falafels et sauce au yogourt
Falafels et sauce au yogourt
Pour 12 falafels, environ 4 personnes

Falafels
¼ de tasse ou 40 g de pistaches non salées
1 échalote
1 gousse d’ail
1 boîte de conserve de 19 onces ou 2 boîtes d’environ 240 g
   de pois chiches
5 feuilles de basilic
4 cuillères à soupe de persil frais
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de graines de fenouil*
2 cuillères à soupe d’huile végétale
1 jaune d’oeuf
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
¼ de tasse ou 32 g de farine

Sauce au yogourt
½ tasse ou 125 g de yogourt grec
1 gousse d’ail
½ citron

Sel et poivre

Falafels
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s », mixer les pistaches avec l’échalote et l’ail. Ajouter les pois chiches égouttés, le basilic, le persil, le cumin, les graines de fenouil, l’huile, le jaune d’oeuf, le bicarbonate et la farine. Saler et poivrer, puis actionner le robot jusqu’à ce que la préparation forme un pâte.

Avec le mélange, façonner 12 galettes** et les déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Humidifier les mains pour faciliter la manipulation de la préparation. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. À mi-cuisson, retourner les galettes.

Sauce au yogourt
Hacher l’ail et le déposer dans un bol. Ajouter le yogourt et le jus de citron. Saler et poivrer au goût.

Quand les falafels sont cuits, les servir avec la sauce au yogourt. Déguster avec plaisir.

*Je n’avais pas de graines de fenouil, donc je les ai remplacé par des graines de coriandre.
**Pour apporter plus de texture, roulez les falafels dans de la panko ou des corn flakes réduits en chapelure avant d’enfourner.

Et vous, c’est quand la dernière fois que vous avez déménagé?

Je vais rêver de fraises…

Je réalise à peine que la saison des fraises s’achève. Il y a eu un petit moment où les fruits étaient moins intéressants à cause de la pluie, alors je ne m’étais pas encore attaqué à la transformation de ces petits fruits. C’est aujourd’hui que j’ai décidé de m’y mettre : confiture, jus et compagnie! D’ailleurs, je ne vais pas m’attarder : je dois encore régler le sort de quelques fruits.

Cette fois, je vous propose une recette de pépites de poulet. Habituellement, je les cuis au four, mais cette fois, je me suis laissé guidé par une recette du magazine 3 fois par jour, printemps 2016.

Pépites de poulet au babeurre et aux épices marocaines
Pépites de poulet au babeurre et aux épices marocaines
Pour 3 personnes

Marinade
300 g de poitrines de poulet désossées et sans la peau*
½ tasse ou 125 g de babeurre**
½ cuillère à thé de curcuma moulu
¼ de cuillère à thé de cumin moulu***
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
1 pincée de cannelle moulue
½ cuillère à thé de sauce sriracha ou harissa
1 cuillère à thé de poudre d’oignon

Panure
⅓ de tasse ou 45 g de farine
¼ de tasse ou 20 g de panko
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de coriandre moulue
½ cuillère à thé de poudre d’oignon
¼ de cuillère à thé de curcuma moulu
1 pincé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de sel
¼ de cuillère à thé de poivre

Huile végétale en quantité suffisante

Marinade
Dans un bol, mélanger le babeurre, le curcuma, le cumin, la coriandre, la cannelle, la sauce sriracha et la poudre d’oignon.

Couper les poitrines de poulet en cubes d’environ 3,5 cm (1⅜ pouce) de côté et les déposer dans la préparation de babeurre. Laisser mariner pendant un minimum de 6 heures.

Panure
Dans un bol, mélanger la farine, le panko, le cumin, la coriandre, la poudre d’oignon, le curcuma, la cannelle, le sel et le poivre. Réserver.

Dans une poêle à bord haut ou dans un chaudron, verser assez d’huile pour couvrir le fond. Chauffer l’huile.

Pendant que l’huile chauffe, enrober chaque morceau de poulet de panure. Pour vérifier la température de l’huile, déposer un petit morceau de panure humidifié avec le babeurre : en d’autre terme, un morceau de ce qui s’est agglutiné sur vos doigts en panant le poulet. Dès que vous déposez le morceau dans l’huile, de fines bulles doivent se former autour de l’aliment. Déposer les morceaux de poulet et cuire pendant environ 4 à 5 minutes de chaque côté ou jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Au besoin, ajouter de l’huile.

Retirer les morceaux de poulet et les déposer sur un essuie-tout pour retirer l’excédent d’huile. Servir sans trop tarder et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez utiliser des hauts de cuisse de poulet.
**Si vous n’avez pas de babeurre, remplacez-le par la même quantité de lait additionné de ½ cuillère à soupe de jus de citron ou de vinaigre.
***Comme le cumin ne fait pas l’unanimité chez nous, j’ai remplacé une partie du cumin par de la coriandre moulue.

Encore une fois, je n’ai pas essayé assez, à mon goût, de nouvelles recettes avec des fraises!

Le petit banc…

À côté de ma table de chevet, il y a un petit banc. Il est rarement utilisé pour s’assoir et il n’y a pas non plus des vêtements qui viennent s’y choir. À quoi sert-il? À accueillir des livres! Au début, il y avait qu’une ou deux revues, ensuite j’ai commencé à y entasser des livres de cuisine que je feuilletaient le soir. Maintenant, il supporte une pile de livres qui n’ont pu être logés dans une bibliothèque. Le problème avec ce petit banc, c’est que le nombre de livre augmente et que j’ai un peu de mal à penser à les prendre en cuisine.

Dans ma pile, il y a le livre Ensemble de Christelle Tanielian, Christelle is flabbergasting. Je l’ai feuilleté de nombreuses fois, mais je n’avais encore jamais testé une recette. Maintenant, c’est chose faite. J’ai adoré les brochettes de kofta… que je n’ai pas mis sur un pique en bois puisque que je les ai cuit au four et non sur un barbecue.

Brochettes de kofta
Brochettes de kofta sans pique en bois
Pour 4 personnes

400 g de boeuf haché
2 cuillères à thé d’huile d’olive
½ oignon
1 cuillère à thé de fleur d’ail ou 1 gousse d’ail
  finement hachée
¼ de tasse ou 30 g de noix de Grenoble* hachée
  grossièrement
3 cuillères à soupe de persil plat ciselé
1 cuillère à soupe de menthe fraîche ciselée
1 cuillère à soupe de pâte de tomate
1 cuillère à thé de vinaigre de vin rouge ou de cidre
¾ de cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de piment d’Alep**
Poivre

Hacher finement l’oignon. Verser l’huile dans une poêle et y déposer l’oignon. Faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide et tendre***. Retirer du feu et laisser tiédir.

Dans un bol, mélanger la viande avec la fleur d’ail (ou l’ail), les noix, le persil, la menthe, la pâte de tomate, le vinaigre de vin rouge (ou de cidre), le sel, le cumin et le piment d’Alep. Poivrer et ajouter l’oignon. Si désiré, prélever une petite quantité de viande et la faire cuire dans une poêle, goûter et rectifier l’assaisonnement au besoin.

Diviser la viande en 8 parts égales. Humidifier vos mains et façonner chaque morceaux de viande en un boudin, un peu comme une saucisse. Déposer les « brochettes » sur une assiette**** et réfrigérer pendant 1 à 2 heures, voire plus.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et déposer les brochettes. Enfourner et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit dorée et cuite. À mi-cuisson, retourner les brochettes. Servir sans attendre avec du riz ou sur un pain pita. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser des noix de pin, des amandes, etc. Choisissez une noix que vous aimez.
**Vous pouvez remplacer le piment d’Alep par du piment d’Espelette, un autre piment doux ou du paprika si vous n’avez rien d’autre sous la main.
***Vous pouvez omettre cette étape. Moi, je n’aime pas mettre de l’oignon cru dans de la viande : la texture après la cuisson me déplaît.
****Vous pouvez déposer vos brochettes sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin et glissez ensuite directement la plaque du réfrigérateur au four. Je n’ai pas utilisé cette technique, car j’ai rarement un espace libre assez grand dans mon réfrigérateur pour pouvoir y glisser une plaque de cuisson.

Et vous, qu’est-ce qu’il y a sur votre table de chevet (ou un petit banc) de votre chambre?

Je compte les jours…

Actuellement, je compte les jours avant nos vacances. J’ai l’impression qu’il y a longtemps que je n’en ai pas eu. Je l’admets, je vais assez régulièrement au Québec voir ma famille, mais pour moi ce ne sont pas des vacances. Je retombe dans un environnement que je connais : je n’ai pas de dépaysement! De plus, plusieurs personnes autour de nous ont déjà profité de leurs vacances, alors que nous nous sommes resté à attendre notre tour. Certaines personnes envient les gens qui prennent des vacances à cette période de l’année, mais c’est vraiment long de voir les beaux jours s’écouler et de se demander si le beau temps sera encore au rendez-vous. Heureusement, nous avons deux projets bien distincts : un, si la météo est belle et un autre, pour une température, disons, moins sympathique. Avant de partir, il faut encore vérifier certaines choses, faire quelques achats et attendre!

Pour aujourd’hui, je vous propose une recette d’escalopes de porc cajun. Simple, rapide et savoureuse, cette recette est parfaite pour les soirs de semaines ou pour recevoir sans prise de tête. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Escalopes de porc cajun
Escalopes de porc cajun
Pour 4 personnes

400 g d’escalopes de porc*
3 cuillères à soupe de moutarde de Dijon
2 cuillères à soupe d’huile végétale
½ tasse ou 120 g de chapelure**
1 cuillère à soupe de thym séché
1 cuillère à soupe de paprika doux
1 cuillère à thé de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé de cumin moulu***
½ cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de poivre moulu
Sel et poivre

Dans un bol ou une assiette creuse, mélanger la chapelure avec le thym, le paprika, la cassonade (ou le sucre roux), le cumin, le sel (½ cuillère à thé) et le poivre (½ cuillère à thé).

Saler et poivrer les escalopes de porc. Badigeonner les escalopes avec la moutarde de Dijon puis les enrober de chapelure assaisonnée.

Verser l’huile dans une grande poêle et la faire chauffer.

Quand le corps gras est assez chaud, déposer les escalopes et les faire cuire environ 3 à 4 minutes. Le temps de cuisson dépendra de l’épaisseur de vos escalopes. Servir et déguster avec plaisir.

*Libre à vous d’utiliser une autre viande en escalope : poulet, veau, dinde, etc.
**J’ai utilisé de la chapelure nature, mais si vous avez de la chapelure à l’italienne n’hésitez pas à l’employer. Si vous voulez donner un peu plus de goût à votre chapelure, ajoutez 1 cuillère à soupe d’un mélange d’herbes séchées, 1 cuillère à soupe de parmesan râpé et 1 cuillère à thé de poudre d’ail ou d’oignon.
***Je n’avais plus de cumin sous la main, alors j’ai mis de la coriandre moulue.

Et vous, quand préférez-vous partir en vacances?

Finir avec une salade

Après la recette du jour, je vais arrêter de vous casser les pieds avec mon menu du 1er août. Je ne vous aurai pas présenté l’ensemble de mon menu puisque certaines recettes sont déjà sur mon blog (ici, et quelque chose de semblable à ça) et pour les autres je n’ai pas de photos. Le seul plat qu’il me reste à présenter est une salade.

Je vous propose donc une salade de quinoa. Je me suis inspirée d’une recette de Ricardo tirée de son magazine volume 2, numéro 4.

Salade de quinoa
Salade de quinoa
Pour 6 à 8 personnes

1 tasse ou 190 g de quinoa
¾ de tasse ou 120 g de maïs*
1 ou 2 petits concombres**
1 orange
1 cuillère à soupe de basilic frais
1 cuillère à soupe de persil frais***
1 cuillère à soupe de miel
1 cuillère à soupe de jus de lime
½ cuillère à soupe de vinaigre de cidre ou de vin blanc
1½ cuillère à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé d’huile de sésame grillé (facultatif)
1 pincée de cumin moulu
1 pincée de coriandre moulue
Sel et poivre

Déposer le quinoa dans une passoire**** et le rincer sous l’eau froide. Déposer le quinoa dans un chaudron et le couvrir d’eau froide. Saler. Porter l’eau à ébullition et laisser cuire pendant 15 à 20 minutes ou jusqu’à ce que le quinoa soit tendre. Égoutter le quinoa et le déposer dans un grand bol.

Éplucher, si désiré, et couper en dés le concombre. Peler l’orange à vif et prélever les suprêmes. Couper les suprêmes en petits morceaux. Ciseler le basilic et le persil. Ajouter les dés de concombre, les grains de maïs, les morceaux d’orange, le basilic et le persil au quinoa.

Dans un petit bol, mélanger le miel, le jus de lime, le vinaigre de cidre, l’huile d’olive, l’huile de sésame grillé, le cumin et la coriandre. Verser sur le quinoa et bien mélanger. Saler et poivrer au goût. Laisser reposer pendant 30 minutes au réfrigérateur avant de déguster avec plaisir.

*Vous pouvez employer des grains de maïs d’une boîte et les égoutter ou utilisez des épis de maïs cuits que vous égrainez.
**Pour une salade, préférez des petits concombres de type libanais : ils libèreront moins d’eau dans votre salade. Vous pouvez aussi employer un concombre régulier où vous enlèverez le coeur avant de l’ajouter à la salade.
***Il est possible de remplacer le basilic et le persil par d’autres herbes de votre choix.
****Si votre passoire laisse le quinoa passer entre ses mailles, vous pouvez tapisser votre passoire de plusieurs couches de coton à fromage ou d’un mouchoir en tissu. Sinon, rincez simplement votre quinoa dans le chaudron et versez l’eau précautionneusement pour ne pas perdre les grains de quinoa.

Au fait, aimez-vous les salades? Moi, je dois bien reconnaître que ce n’est pas trop mon truc…