Mot-clé : crème fraîche

De foire en foire

Actuellement, il y a la Foire du Valais. Mon chéri n’y a pas mis les pieds depuis quelques années, mais avec Mini-nous, nous profitons toujours d’un après-midi sur place. Maintenant avec l’école, le choix se restreint au mercredi après-midi. En parlant avec d’autre mamans, je savais que plusieurs y feraient un saut. Le temps variait beaucoup entre ensoleillé, couvert et légèrement humide. Bref, au final, j’ai croisé moins de gens que l’an passé! Par contre, nous avons bien profité de cette journée et je me réjouis de cette petite tradition que nous avons instaurée avec Mini-nous.

La recette d’aujourd’hui n’a aucun lien avec la Foire, mais elle correspond aux goûts de Mini-nous : un fondant au chocolat! J’ai trouvé cette recette sur le site Le journal des Femmes.

Fondant au chocolat à la crème
Fondant au chocolat à la crème
Pour 8 à 10 personnes

150 g (5¼ onces) de chocolat noir
4 oeufs
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 175 g de sucre
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème fraîche*
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 115 g de farine
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
1 pincée de sel

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer et enfariner un moule d’environ 25 cm (10 pouces) de diamètre**.

Séparer les blancs des jaunes d’oeufs. Dans un petit bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude et le sel.

Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie avec le beurre. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le mélange est bien lisse, retirer du bain-marie.

Dans un autre bol, fouetter les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Incorporer la crème fraîche, puis le chocolat fondu. Ajouter la préparation de farine et mélanger délicatement.

Dans un dernier bol, fouetter les blancs d’oeufs jusqu’à ce qu’ils forment des pics mous. Incorporer les blancs d’oeufs à la pâte chocolatée en mélangeant délicatement.

Verser la pâte dans le moule et enfourner. Cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir et démouler. Déguster avec gourmandise.

*Si vous n’avez pas de crème fraîche, vous pouvez remplacer celle-ci par de la crème à laquelle vous ajoutez 2 cuillères à thé de jus de citron.
**Si vous n’avez pas de moule de cette taille, il est possible de cuire le gâteau dans un moule de 20 cm (8 pouces) de diamètre : le temps de cuisson sera beaucoup plus long et le gâteau beaucoup plus haut (comme sur la photo)! Vous pouvez aussi cuire la pâte dans deux moules.

Et vous, y a-t-il des évènements auxquels vous aimez vous rendre?

Blanc et blanc

Je me rends compte que je n’ai pas beaucoup d’idée pour parfumer les panna cotta : la vanille, c’est tellement simple, en plus d’être facile à agrémenter selon l’envie (même si je garnis rarement, voire jamais mes panna cotta). Après, j’ai peu exploré ce dessert, car il est vite devenu l’un des desserts préférés de ma belle-mère et qu’elle le faisait assez régulièrement. Même avec mes nouvelles expérimentations, je me rends compte que je ne m’éloigne pas trop de la panna cotta classique : j’ai opté pour des goûts délicats et des crèmes blanches. Il faut croire que j’aime le blanc et que je trouve ça plus appétissant que d’autres couleurs.

Pour la seconde recette de panna cotta, je vous propose une recette façon strataciella. J’ai trouvé cette idée sur le blog de Pich à la fraise.

Panna cotta stracciatella
Panna cotta stracciatella
Pour 5 à 6 personnes

2 cuillères à thé de gélatine en poudre ou 2 feuilles
  de gélatine (4 g)
50 g (1¾ once) de chocolat noir
⅔ de tasse ou 170 g de lait
1⅓ tasse ou 330 g de crème 35 % ou entière
90 g (3 onces) de chocolat blanc
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de double crème
  ou de crème fraîche

Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 4 cuillères à thé d’eau froide ou faire tremper la feuille de gélatine dans un bol d’eau froide.

Hacher très finement le chocolat noir et le répartir équitablement dans des ramequins, des verrines ou des pots. Hacher le chocolat blanc et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, porter le lait et la crème à ébullition. Quand les liquides bouillent, retirer du feu et ajouter la gélatine (bien l’essorer, si elle est en feuilles). Verser les liquides sur le chocolat blanc. Patienter 1 minute avant de mélanger. Incorporer la double crème.

Laisser tiédir le mélange pendant 5 à 10 minutes. Verser dans les ramequins (ou autres) contenant le chocolat noir. Brasser très brièvement et placer au réfrigérateur pendant un minimum de 6 heures. Servir et déguster avec gourmandise!

Et vous, avez-vous quels parfums avez-vous essayés avec la panna cotta?

Pas vraiment satisfaite…

En fin de semaine dernier, nous avons reçu des amis à la maison pour souper. Il est rare que le repas soit aussi rapidement choisi : une grillade! Par contre pour le dessert, je n’étais pas motivée et je n’avais pas d’idée. Mon chéri m’a suggéré une tarte aux pommes. Pourquoi pas? J’ai fait comme d’habitude ou presque et le résultat n’était pas là. J’étais déçue de moi et honnêtement, je sais que j’aurais pu offrir beaucoup mieux à mes invités! Je me demande si ma réputation de bonne cuisinière ne vient pas d’en prendre un coup…

Pour se consoler, rien de mieux qu’un gâteau. Je vous propose donc un gâteau aux pépites de chocolat son crumble de spéculoos. J’ai trouvé cette recette sur le blog de Cuisine Téméraire.

Gâteau aux pépites de chocolat et crumble de spéculoos
Gâteau aux pépites de chocolat et crumble de spéculoos
Pour 8 personnes

Gâteau
3 oeufs
1 tasse ou 200 g de sucre
1 tasse ou 140 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
⅓ de tasse ou 80 g de spéculoos émiettés*
⅔ de tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de crème
  fraîche ou double crème
½ tasse ou 100 g d’huile végétale
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de pépites de chocolat

Crumble
⅓ de tasse et ½ cuillère à soupe ou 80 g de beurre non salé,
  tempéré
⅓ de tasse ou 80 g de spéculoos émiettés*
½ tasse et cuillère à soupe ou 80 g de farine
1 pincée de sel

Gâteau
Préchauffer le four à 165°C (330°F). Beurrer un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 25 cm (4 pouces par 10 pouces)

Dans un bol, fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Incorporer la farine, la poudre à pâte et les spéculoos émiettés. Ajouter la crème, puis l’huile. Incorporer les pépites de chocolat. Verser la pâte dans le moule.

Crumble
Dans un bol, verser la farine, les spéculoos et le sel. Ajouter le beurre et mélanger avec le bout des doigts jusqu’à ce que l’ensemble du mélange se tienne lorsqu’il est pressé entre les doigts. Répartir le crumble sur le gâteau**.

Enfourner le gâteau et cuire pendant 1 heure ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir 10 à 15 minutes avant de démouler. Déguster avec gourmandise.

*Rien ne vous empêche de réaliser la recette avec d’autres biscuits.
**Il est possible que le crumble se retrouve au fond du gâteau après la cuisson. Dans mon cas, il est resté en surface. Alors ne soyez pas surpris si votre crumble coule ou pas!

Et vous, vous est-il déjà arrivé d’être gêné par un dessert?

Encore étrangère…

Cette semaine, je suis allée dans un magasin pour acheter une carte cadeau. Arrivée à la caisse, je demande à la vendeuse de mettre un montant de « X dollars »! J’ai dit cela avec un tel naturel, sans y penser. La caissière a été un peu déconcertée et m’a demandée si je voulais ce montant en francs. Je n’ai même pas cherché à m’expliquer : pourquoi le faire? En utilisant ce terme, il est clair que je ne suis pas à 100 % du coin. J’avoue que j’en ris encore en repensant à la tête de la pauvre caissière. D’un autre côté, je crois que c’était la première fois que j’achetais une carte cadeau en Suisse, comme quoi certains réflexes demeurent malgré les années.

Aujourd’hui, je vous propose une recette de flammekueche. Par la même occasion, je vous donne la recette de pâte à pizza que je préfère. J’ai pris la recette de flammekueche sur le site de Curieux Bégin. La pâte à pizza est tirée du magazine Ricardo volume 11, numéro 6.

Flammekueche (tarte flambée)
Flammekueche (tarte flambée)
Pour 2 personnes

Pâte à pizza*
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 157 g de farine
2 cuillères à thé de sucre
½ cuillère à thé de levure instantanée
½ cuillère à thé de sel
½ tasse ou 125 g d’eau tiède

Garniture
2 oignons
8 tranches de bacon ou 80 g de lard séché
½ cuillère à thé d’huile
2 cuillères à soupe de vin blanc
⅓ de tasse ou 85 g de crème fraîche**
½ cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
Muscade, au goût
Poivre

Pâte à pizza
Dans un bol, mélanger la farine, le sucre, la levure et le sel. Verser l’eau et mélanger à l’aide d’une fourchette pour commencer. À l’aide des mains, rassembler la pâte pour former une boule. Si la pâte est très collante, ajouter un peu de farine. Sur un plan de travail légèrement enfariné, pétrir la pâte pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’elle soit lisse. Déposer la pâte dans un bol légèrement huilé. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 1 à 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Garniture
Préchauffer le four à 260°C (500°F)***.

Couper les oignons en fines demi-rondelles. Trancher le bacon ou le lard en bâtonnets, lardons.

Dans une poêle, verser l’huile et chauffer. Ajouter les lardons et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants. Retirer les lardons de la poêle et les déposer sur un papier essuie-tout.

Dans la même poêle, déposer les oignons et les faire revenir jusqu’à ce qu’ils soient translucides et qu’ils commencent à dorer. Verser le vin, retirer la poêle du feu, remettre les lardons et bien mélanger. Réserver.

Dans un bol, mélanger la crème fraîche et la fécule de maïs. Ajouter un peu de muscade. Réserver.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte pour qu’elle soit très mince avec des bords un peu plus épais. Déposer la pâte sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin.

Étendre le mélange de crème fraïche sur la pâte. Poivrer généreusement. Répartir la préparation d’oignon et enfourner sans attendre. Cuire pendant 7 minutes ou jusqu’à ce que la surface commence à dorer. Couper en morceaux et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez facilement doubler ou tripler la pâte et conserver les portions supplémentaires (abaissées ou non) au congélateur. Si vous ne voulez pas réaliser la pâte à pizza, libre à vous d’en acheter.
**Il est possible de faire un mélange moitié-moitié de crème fraîche et de fromage blanc (quark).
***Il est possible que votre four ne chauffe pas à de telle température. Dans ce cas, utilisez la température la plus haute de votre four. Vous pouvez aussi déposer une plaque de cuisson à l’envers dans le four au moment de le préchauffer. Quand la tarte est prête à être enfournée, déplacez-la à l’aide d’une autre plaque et faites-la glisser sur la plaque chaude. La cuisson de la croûte sera plus rapide et donnera une croûte croustillante.

Et vous, vous arrive-t-il d’intervertir des monnaies?