Mot-clé : clous de girofle

La maison en biscuit

C’est l’année dernière que j’ai réalisé pour la première fois une maison en pain d’épices totalement maison. Le plus difficile pour un tel projet est de trouver une recette qui nous inspire confiance. Logiquement, j’aurais dû me tourner vers une recette de Ricardo, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai été interpellée par une recette avec du golden syrup. Évidemment, le désagrément de la recette était de mettre la main sur ce produit. Par chance, j’ai trouvé une bouteille en me promenant dans un supermarché que je fréquente peu. Il ne me restait plus qu’à choisir la forme de la maisonnette…

Je vous partage donc cette recette de biscuits pain d’épices au golden syrup. J’ai préparé récemment des biscuits avec cette recette et j’ai découvert à ma grande surprise que Mini-nous aimait le pain d’épices… et aussi découper la pâte avec les emporte-pièces. J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits pain d'épices au golden syrup
Biscuits pain d’épices au golden syrup
Pour 1 maisonnette ou 50 biscuits*

2⅓ tasses ou 330 g de farine
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  froid
1 cuillère à soupe de mélange à pain d’épices**
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
⅔ de tasse ou 130 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
1 pincée de sel
3½ cuillères à soupe ou 75 g de golden syrup***

Dans le bol d’un robot pâtissier sur socle, verser la moitié de la farine. Ajouter le beurre en coupé en petits morceaux. Mélanger le tout à l’aide de la feuille jusqu’à ce que le mélange soit sablonneux. Incorporer le restant de farine, les épices, le bicarbonate de soude et le sel. Ajouter graduellement, en laissant tourner le robot, la cassonade.

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf avec le golden syrup. Verser ce mélange dans la cuve du robot. Laisser malaxer le robot jusqu’à ce que la pâte commence à former une boule. À l’aide des mains, agglomérer la pâte pour former une masse homogène.

Entre deux feuilles de papier parchemin, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Découper les biscuits à l’aide d’emporte-pièces ou d’un gabarit**** pour réaliser une maisonnette sans retirer la pâte excédentaire. Placer le tout au réfrigérateur pendant au moins 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déplacer les biscuits réfrigérer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 7 à 8 minutes*****. Retravailler les retailles pour réaliser d’autres biscuits en prenant toujours soins de les réfrigérer avant de les cuire. Si désiré, pour obtenir des bords très droits, redonner un coup de couteau aux biscuits 3 à 4 minutes après leur sortie du four. Laisser refroidir sur la plaque de cuisson. À l’aide de glaçage royale, de caramel, de chocolat ou de sucre d’orge, décorer ou assembler la maisonnette de biscuits pain d’épices. Dévorer avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits variera en fonction de la taille de vos emporte-pièces.
**Personnellement, je crée mon propre mélange avec de la cannelle, du gingembre moulu, de la muscade, de la cardamome et des clous de girofle. Vous pouvez également ajouter du poivre (noir ou autre), de l’anis vert, de l’anis étoilé, du macis ou encore du piment de la Jamaïque.
***Le goût ne sera pas le même, mais il est possible de remplacer le golden syrup par du miel ou de la mélasse.
****Pour une maison en pain d’épices, vous pouvez créer votre propre gabarit ou utilisez celui-ci ou celui-là.
*****Si vous aimez les biscuits d’épices un peu plus croustillants, cuisez la pâte un peu plus longtemps : soit de 12 à 14 minutes.

Et vous, avez-vous réalisé une maison en pain d’épices?

Bonne année 2018!

J’espère que 2017 aura été une belle année pour vous. Comme chaque fois, j’ai un peu de mal à énumérer ce que je devrais me souvenir de l’an passé. Une chose est certaine 2017 aura été une année mouvementée. En 2018, je sais qu’un projet qui me tient à coeur devrait se concrétiser! Dans les prochains jours, je vais noter dans un cahier ce que je souhaite réaliser en 2018 : cette fois, je tiens vraiment réaliser une peinture à l’huile!

Pour 2018, je vous souhaite la santé, l’amour (car on n’en a jamais assez), de la joie à profusion et pleins de projets qui se réalisent.

En ce jour du Nouvel An, je vous propose une recette des plus réconfortantes : une soupe au ragoût de boulettes. J’ai adoré cette soupe : une belle façon de retrouver les saveurs d’un ragoût de boulettes et qui demande beaucoup moins de temps de cuisson. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 1.

Soupe au ragoût de boulettes
Soupe au ragoût de boulettes
Pour 8 personnes*

340 g de porc haché
¼ de tasse ou 30 g de chapelure
1 oeuf
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de baies de genièvre
½ cuillère à thé de poivre en grains
¼ cuillère à thé de muscade moulue
2 feuilles de laurier
2 clous de girofle
1 bâton de cannelle de 2,5 cm de longueur
1 oignon
2 branches de céleri
2 carottes
2 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de beurre
5 tasses ou 1,25 litre de bouillon de poulet
Sel et poivre

Placer la grille dans le haut du four. Préchauffer le four à gril (broil). Tapisser une plaque de cuisson de papier d’aluminium.

Dans un bol, mélanger le porc haché, la chapelure, l’oeuf et la moutarde de Dijon. Saler et poivrer. Avec les mains légèrement huilées, façonner des petites boulettes en prélevant environ 1 cuillères à thé de viande assaisonnée. Déposer les boulettes sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient dorées. Réserver.

Hacher l’oignon. Émincer l’ail, le céleri et les carottes.

Emballer les baies de genièvre, le poivre, la muscade, les feuilles de laurier, les clous de girofle et le bâton de cannelle dans deux épaisseurs de coton à fromage (ou un mouchoir en tissu) ou un sachet à thé ou une boule à thé.

Dans une grande casserole, chauffer le beurre. Cuire l’oignon, l’ail, le céleri et les carottes jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Ajouter le bouillon de poulet et le sachet d’épices. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 minutes. Ajouter les boulettes et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes. Retirer le sachet d’épices et rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir et déguster avec plaisir.

*Pour servir en plat principal pour 4 ou 6 personnes, vous pouvez réduire la quantité de bouillon si vous aimez les soupes un peu moins liquide.

Encore une fois, une bonne année 2018!

Des biscuits aux épices…

Il y a deux ans, j’avais assemblé une maison en pain d’épices du commerce. La décoration ne me satisfaisait pas, mais je m’étais dit que j’aimerais bien renouveler l’expérience. Cependant, ce n’est pas cette année que j’ai pu m’y remettre : surtout que je souhaite confectionner les biscuits plutôt que les acheter. Avec cette idée en tête, il est normal que j’ai voulu glisser des biscuits épicés dans mes paniers gourmands.

Je vous propose donc une recette de biscuits pains d’épices. Cette recette est vraiment facile à préparer et les ingrédients se retrouvent probablement déjà dans vos armoires. De plus, les biscuits ne se déforment pas pendant la cuisson : parfait pour utiliser vos emporte-pièces préférés! J’ai pris cette recette sur le blog d’Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits pains d'épices
Biscuits pains d’épices
Pour 48 biscuits*

3⅔ tasses ou 500 g de farine
4 cuillères à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 tasse ou 200 g de sucre
¾ de tasse ou 250 g de miel**
1 cuillère à soupe de cannelle
1 clou de girofle, moulu***
½ cuillère à thé de gingembre moulu
1 pincée de muscade
3 à 7 cuillères à soupe ou 50 à 100 g d’eau

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sucre, la cannelle, le clou de girofle moulu, le gingembre et la muscade. Incorporer le miel puis ajouter petit à petit l’eau. L’eau permet le lier la pâte : il doit y avoir assez d’eau pour qu’elle se tienne et qu’elle soit homogène. Si la pâte est un peu collante, ajouter un peu de farine. Former un disque avec la pâte et l’envelopper d’une pellicule plastique. Laisser reposer pendant au minimum 1 heure à température ambiante.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur un plan de travail enfariné, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 2 mm ( pouce). Ajouter de la farine au besoin, la pâte peut être très collante. Découper la pâte avec un ou des emportes-pièces de votre choix.

Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits commencent à dorer. Si les biscuits sont trop cuits, ils deviennent très durs. À la sortie du four, retirer les biscuits de la plaque de cuisson et laisser totalement refroidir. Répéter l’opération jusqu’à ce que toute la pâte soit découpé et cuite. Déguster avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits dépendra de la taille de l’emporte-pièce employé.
**Il est possible de remplacer une partie ou la totalité du miel par de la mélasse.
***Il est possible de diminuer la quantité d’une épice ou de la remplacer par une autre. Au total, il faut 1½ cuillère à soupe d’épices moulues : cannelle, gingembre, muscade, clou de girofle, cardamome, anis, anis étoilé, etc.

Si vos biscuits sont un peu trop croquants et que vous n’aimez pas les tremper dans un thé ou un café, vous pouvez les déposer dans une boîte qui ferme hermétiquement avec un quartier de pomme ou un peu de mie de pain. Après 2 ou 3 jours, la texture devrait être plus souple.

Miel

Vous pouvez le remarquer dans mes recettes, le miel revient souvent par quelques cuillères par ici et par là. Je l’utilise rarement en grande quantité et omis en cuisine, je n’en consomme presque pas. Le seul moment où je prends du miel, c’est quand j’ai mal à la gorge. J’avoue que je suis aussi difficile avec le miel : je les aime doux et sans trace de goût venant du nectar des conifères. Autrement dit, il n’y a pas beaucoup de miels qui me plaisent et ceux qui me plaisent sont difficiles à se procurer sans aller chez un apiculteur.

Voilà pourquoi, je ne pense pas à cuisiner avec des grandes quantités de miel. Pourtant, j’aime bien les pâtisseries qui sont enrobées de miel. Alors quand j’ai vu la recette de baklavas de Ricardo (on retrouve la recette dans son magazine volume 13, numéro 8), je me suis dit que je devrais l’essayer. Personnellement, j’ai beaucoup aimé et j’en referais certainement… mais il faut que j’en fasse de petite quantité puisque dans ma petite famille, je suis la seule à apprécier ce type de pâtisserie!

Baklavas roulés
Baklavas roulés
Pour 18 baklavas

Sirop au miel
¾ de tasse ou 250 g de miel
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse ou 60 g d’eau
1 long zeste de citron*
1 bâton de cannelle d’environ 5 cm (2 pouces) de long
1 clou de girofle

Baklavas
1 tasse ou 140 g de pistaches écalées et non salées**
½ tasse ou 85 g d’amande blanchies (sans la peau brune)
1 cuillère à soupe de sucre
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, fondu
9 feuilles de pâte phyllo*** ou de pâte à strudel

Sirop au miel
Dans un chaudron, verser le miel, le sucre et l’eau. Ajouter le zeste de citron, la cannelle et le clou de girofle. Porter le mélange à ébullition et remuer la préparation jusqu’à ce que le sucre soit totalement dissous. Retirer du feu et réserver.

Baklavas
Préchauffer le four à 150°C (300°F). Beurrer un moule carré d’environ 20 cm (8 pouces) de côté.

Dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s », verser les pistaches et les amandes, puis mixer finement. Verser le mélange dans un bol, puis ajouter le sucre et la cannelle.

Sur un plan de travail, déposer une feuille de pâte phyllo (ou de pâte à strudel) et la badigeonner de beurre fondu. Superposer une autre feuille sur la première et badigeonner de nouveau avec le beurre. Déposer une troisième feuille et la badigeonner également de beurre. Sur la partie inférieure de la pâte (le côté le plus large face à vous), répartir un tiers du mélanges de pistaches et d’amandes en une étroite bande de noix. Replier la pâte phyllo sur les noix et bien serrer. Rouler la pâte en la comprimant bien pour former un long rouleau. Couper le rouleau en deux et le déposer dans le moule. Répéter l’opération deux autres fois.

Quand tous les rouleaux sont dans le moule, badigeonner leur surface avec le restant de beurre. Enfourner et cuire pendant 1 heure ou jusqu’à ce que la pâte soit bien dorée.

Retirer du sirop le zeste de citron, la cannelle et le clou de girofle. Verser le sirop sur les baklavas dès leur sortie du four. Laisser totalement refroidir à température ambiante, soit au moins 6 heures.

Découper chaque rouleau en trois et les conserver dans une boîte qui ferme hermétiquement à température ambiante. Les baklavas se conservent de 7 à 10 jours. Déguster avec gourmandise.

*Pour obtenir un long zeste de citron, il suffit d’utiliser un économe comme si vous peliez l’agrume.
**Pour varier le goût, remplacez en partie ou en totalité les pistaches par d’autres noix : noisettes, pacanes (ou noix de pécan), etc.
***Si vous employez de la pâte phyllo surgelées, pensez à la faire décongeler la veille ou plusieurs heures avant de réaliser la recette.

Et vous, aimez-vous les pâtisseries enrobées de miel?

Une petite pensée pour les mamans…

Aujourd’hui, c’est la fête des mères… du moins au Québec et en Suisse. En cette occasion, je tiens à souhaiter une joyeuse fête des mères à toutes les mamans! Cependant, je pense surtout aux mamans qui doivent déployer toute leur énergie pour leur enfant…

L’histoire commence chez mes parents où j’ai séjourné dernièrement. J’avais passé une journée des plus éreintantes où la « créativité » de mini-nous avait atteint des sommets. Après avoir couché mini-nous pour la nuit, j’étais fatiguée par les dernières heures et légèrement morose. Pour me distraire, j’ai décidé de regarder quelques blogs. De fil en aiguille, je me suis retrouvée sur le blog de Rose and Cook. Voyant qu’il n’y avait pas beaucoup d’activité sur celui-ci, je me suis dit que j’allais, pour une fois, regarder son autre blog plus axé sur la famille. Il y a quelques mois, elle avait donné naissance à un petit garçon après avoir vécu une expérience difficile en 2014. Je ne m’attendais pas à ce que j’allais découvrir : son aînée est atteinte de leucémie. Je suis restée sans voix et ma petite journée de misères m’a semblé des plus insignifiantes et des plus agréables. Cette nouvelle a soulevé en moi une vague de sympathie, une envie d’aider cette personne que je n’ai jamais rencontrée et aussi de lui apporter tout mon soutien. Les mots sont difficiles à trouver dans ce genre de situation, c’est pourquoi en cette journée dédiée aux mamans, je pense à toutes les mamans qui ont des enfants malades. Je tiens particulièrement à vous souhaiter une joyeuse fête des mères, de garder espoir et surtout, que vos enfants recouvrent la santé le plus rapidement possible!

Après cette petite pensée, je vous propose une recette pleine de saveurs et de parfums : un poulet au beurre. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 13, numéro 4.

Poulet au beurre
Poulet au beurre
Pour 3 personnes

Poulet
500 g de poitrines ou de haut de cuisses de poulet
  désossés
1 cuillère à soupe ou 15 g de jus de lime
½ cuillère à soupe de gingembre frais haché
1 gousse d’ail
¼ de cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé de paprika doux
1 pincée de poudre de chili
1 pincée de curcuma moulu
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2½ cuillères à soupe de yogourt nature
1 cuillère à soupe de crème 35 % ou entière
½ cuillère à thé de garam masala moulu
¼ de cuillère à thé de cumin moulu
¼ de cuillère à thé de fenugrec moulu ou de graines
  de céleri moulu*
½ cuillère à thé de beurre fondu, clarifié ou non

Sauce
1 petit oignon
2 gousses d’ail
1 cuillère à thé de piment fort frais haché
  ou de sambal oelek**
½ cuillère à soupe de gingembre frais haché
½ bâton de cannelle
1 feuille de laurier
1 cuillère à soupe de beurre, clarifié ou non
½ cuillère à thé de paprika doux
½ cuillère à thé fenugrec moulu
¼ de cuillère à thé de garam masala
¼ de cuillère à thé de muscade moulue
1 pincée de clou de girofle moulu
1 pincée de cardamome moulue
2 tomates***
1 tasses ou 250 g d’eau
1 cuillère à soupe de pâte de tomates
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière
1½ cuillère à soupe de noix de cajou non salé
  et broyées finement (facultatif)
2 cuillères à soupe de coriandre fraîche ciselée
  grossièrement
Sel et poivre

Poulet
Couper le poulet en gros morceaux.

Dans un grand bol, mélanger le jus de lime, le gingembre, l’ail et le sel. Ajouter le poulet et bien mélanger. Laisser mariner pendant 10 minutes.

Dans un bol, mélanger le paprika, la poudre de chili, le curcuma, l’huile d’olive, le yogourt nature, la crème, le garam masala, le cumin et le fenugrec (ou les graines de céleri). Verser cette préparation sur le poulet et bien mélanger. Couvrir et réfrigérer pendant 12 heures ou toute une nuit.

Préchauffer le four à 260°C (500°F)****.

Tapisser une plaque de cuisson de papier parchemin. Déposer les morceaux de poulet sur la plaque de cuisson avec la marinade. Verser le beurre sur la viande. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit bien cuite. Réserver.

Sauce
Hacher l’oignon et l’ail. Couper en dés les tomates.

Dans un grand chaudron, faire fondre le beurre. Ajouter l’oignon, l’ail, le piment, le gingembre, la cannelle et le laurier et faire revenir à feu moyen jusqu’à ce que l’oignon soit légèrement doré. Ajouter le paprika, le fenugrec, le garam masala, la muscade, le clou de girofle et la cardamome, puis poursuivre la cuisson pendant 30 secondes. Rajouter les tomates, l’eau et la pâte de tomate. Saler et poivrer. Couvrir et laisser mijoter pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les tomates soient réduites en purée.

Retirer le couvercle et ajouter la crème*****. Poursuivre la cuisson pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que la sauce soit bien épaisse. Ajouter le poulet et, au besoin, poursuivre la cuisson 5 minutes pour le réchauffer. Si désiré, ajouter les noix de cajou. Goûter et rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir avec du pain naan ou du riz. Si voulu, parsemer de coriandre et accompagner le poulet au beurre de yogourt nature.

*Il y a beaucoup d’épices dans cette recette, mais s’il vous en manque : omettez-les ou remplacez-les par d’autres de votre choix.
**Vous pouvez utiliser une autre pâte de piment ou l’omettre tout simplement.
***Il est possible de remplacer les tomates par ⅓ de tasse ou 80 g de coulis de tomate.
****Si vous ne pouvez pas programmer cette température sur votre four, employez la plus haute température possible du votre : moi, j’ai cuit ma viande à 250°C (480°F).
*****Vous pouvez ajouter les morceaux de poulet en même temps que la crème, mais je trouve que la viande devient légèrement sèche avec ce temps de cuisson.

Bonne journée à tous!