Mot-clé : citron

À un mètre près…

Hier, nous avons profité de la belle journée pour nous occuper de l’extérieur : autrement dit, planter le 2e pommier et désherber. Je vous laisse deviner ce qui nous a pris le moins de temps! Mon chéri a fait un beau travail sur la pelouse et à même eu le temps de passer la tondeuse. Moi, je me suis attaqué à une des deux plates-bandes et j’y ai passé une bonne partie de l’après-midi et il me reste encore 1 mètre à désherber pour que ce soit fini avant d’attaque la suivante. D’un côté, je suis contente d’avoir commencé et d’avoir bien progressé : c’est la pire des deux plates-bandes. D’un autre côté, ce mètre m’agace : il n’est reste pas beaucoup même si ce petit mètre va demander du temps. Dans le meilleur des mondes, j’aurais pu le terminer aujourd’hui, mais dame Nature a préféré la pluie… et moi, j’ai préféré la lecture au jardinage.

Pour mettre du soleil dans votre journée, je vous propose une recette de burger croustillant au poulet. J’ai pris cette recette sur le site Savourer de Geneviève O’Gleman.

Burger au poulet croustillant
Burger au poulet croustillant
Pour 4 personnes

½ citron
½ tasse ou 125 g de yogourt grec nature
1 cuillère à soupe de moutarde de Dijon
1½ tasse ou 90 g de flocons de maïs (style Corn Flakes)
½ tasse ou 60 g de chapelure
½ cuillère à thé d’herbes séchés (basilic, origan, thym, etc.)
400 g de poitrines de poulet
Poivre
4 pain hamburger

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Dans un bol, zester et presser le demi-citron. Ajouter le yogourt et la moutarde. Poivrer généreusement et mélanger.

Dans un autre bol, émietter les flocons de maïs. Mélanger avec la chapelure et les herbes séchées.

Couper les poitrines de poulet en deux sur l’épaisseur pour obtenir des escalopes. Déposer les escalopes dans la préparation de yogourt.

Retirer l’excédent de yogourt des escalopes et les enrober de chapelure. Déposer les escalopes sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 30 minutes ou jusqu’à ce que les escalopes soient dorées. Ajouter les pains hamburger sur la plaque de cuisson pendant les 5 dernières minutes de cuisson.

Assembler et garnir selon l’envie les pains hamburgers. Déguster avec plaisir.

Et vous, est-ce que les mauvaises herbes ont pris place dans votre environnement?

Toujours du chocolat pour demain!

Demain, c’est la fête des petits coeurs. Libre à vous d’aimer ou non cette fête, mais personnellement, je crois que toutes les fêtes sont de belles occasions de créer des traditions. À la maison, il y aura mes fameuses crêpes de faux canard confit! Je ne suis pas certaine que le menu va plaire à Mini-nous, mais je ne suis pas prête à modifier ce repas traditionnel. Par contre pour le dessert, il n’y a rien de déterminé… mais s’il y a du chocolat, c’est mieux!

Je vous propose donc une recette de tarte au citron et au chocolat. Les deux se marient très bien et l’on n’y pense pas nécessairement. Cette recette est tirée du livre Citron d’Isabelle Lambert.

Tarte au citron et au chocolat
Tarte au citron et au chocolat
Pour 8 personnes

Pâte à tarte*
⅔ de tasse ou 146 g de beurre non salé, tempéré
⅔ de tasse ou 105 g de sucre glace
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amande
1 pincée de sel
1 oeuf
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
2 tasses ou 280 g de farine

Ganache au chocolat
120 g (4 onces) de chocolat noir à 55 %
½ tasse ou 125 g de crème 35 % ou entière

Garniture au citron
½ tasse ou 100 g de sucre
Zeste de 2 citrons**
2 oeufs
½ tasse ou 125 g de jus de citron
⅔ de tasse ou 150 g de beurre non salé, tempéré

Pâte à tarte
Dans un bol, fouetter le beurre avec le sucre glace. Incorporer la poudre d’amande, le sel, l’oeuf et l’extrait de vanille. Ajouter la farine et bien mélanger. Façonner un disque et envelopper la pâte dans une pellicule plastique***. Réfrigérer la pâte pendant au moins 2 heures.

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Si désiré, beurrer et enfariner un moule à tarte de 23 cm de diamètre.

Sur un plan de travail enfariné, abaisser la pâte. Foncer la pâte dans le moule. Piquer le fond de la pâte avec une fourchette. Couvrir d’un papier parchemin et déposer des haricots secs (ou d’autres poids à tarte). Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer les haricots et le papier parchemin. Poursuivre la cuisson pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les bords de la pâte soit dorés.

Ganache au chocolat
Hacher finement le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, porter la crème à ébullition. Quand la crème bout, la verser sur le chocolat et laisser reposer pendant 1 minute. Mélanger pour lisser le mélange et obtenir une ganache homogène. Verser la ganache au fond de la pâte à tarte. Laisser reposer 10 minutes et réfrigérer la tarte.

Garniture au citron
Dans le bol d’un bain-marie, mélanger le sucre et les zestes de citron. Ajouter les oeufs et le jus de citron. Déposer le bol sur une casserole d’eau frémissante pour créer le bain-marie. Fouetter le mélange sans arrêt jusqu’à ce que la crème atteigne 82°C (180°F) ou jusqu’à ce que la crème épaississe et que le fouet y laisse des traces. Retirer le bol du bain-marie. Si désiré, tamiser le mélange pour retirer les zestes de citron. Laisser tiédir le mélange pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la crème soit à 60°C (140°F).

Incorporer graduellement le beurre en mélangeant bien entre chaque ajout. Couvrir la crème d’une pellicule plastique et la réfrigérer pendant 3 heures ou jusqu’à ce que la crème soit froide.

Fouetter la crème au citron pour la détendre et la verser sur la ganache au chocolat. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Servir et déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser une autre pâte à tarte.
**Si vous en avez la possibilité, réalisez cette recette avec des citrons Meyer.
***Pour ne pas employer de pellicule plastique, placez la pâte dans une boîte qui ferme hermétiquement pour la réfrigérer.

Pour une recette de Saint-Valentin plus simple et également chocolatée, vous pouvez opter pour ce coulant au chocolat.

En résumé

Voilà, nous arrivons au bout des gourmandises qui se trouvaient dans mes paniers gourmands. Je crois que 2018 aura été une très belle fournée. Pour résumer, il y avait du sel aux bolets, des noix épicées, des craquelins style raincoast, des petits gâteaux aux fruits confits, des biscuits pain d’épices, des biscuits au beurre, des biscuits Garibaldi, des brunsli, des biscottis très gingembre avec une pointe de citron confit, de la confiture de citrouille, de la gelée de pommes que je prépare presque tous les ans et pour finir, une confiture aux poires et châtaigne.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours un coup de coeur pour les confiture contenant de la poire. Celle-ci est particulièrement savoureuse : on a envie de la consommer à la petite cuillère comme une compote. Bref, une belle découverte que j’ai fait chez Carine de Chic, Chic, Chocolat.

Confiture aux poires, châtaigne et fève tonka
Confiture aux poires, châtaigne et fève tonka
Pour environ 4 de pots 200 ml

1¾ tasse ou 300 g de poires épluchées, épépinées et
  coupées en dés
1¾ tasse ou 350 g de sucre
1 tasse moins 2 cuillères à thé ou 250 g de purée de
  châtaigne*
½ fève tonka** (facultatif)
½ citron pour le jus***

À l’aide d’un pied-mélangeur ou d’un blender, mixer les poires avec le sucre et le jus de citron. Verser le mélange dans une casserole et ajouter la purée de châtaigne. Porter le tout à ébullition. Laisser mijoter à feu doux pendant environ 15 minutes.

Vérifier la cuisson en déposant 1 cuillère à thé de confiture dans une des assiettes réservées au congélateur. Remettre l’assiette au congélateur pendant 2 minutes. Pousser la confiture avec un doigt et si elle forme des rides****, c’est qu’elle est prête. Sinon, poursuivre la cuisson et répéter le test jusqu’à ce que la confiture atteigne la consistance désirée. Plus cette confiture cuit, plus la consistance sera épaisse.

Quand la confiture à la consistance voulue, râper la fève tonka au-dessus de la confiture et mélanger.

Mettre dans des pots stérilisés*****, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster avec gourmandise.

*Le purée de châtaigne n’est pas sucrée. Si comme moi, vous avez de la difficulté à en trouver, il suffit de la préparer. J’ai cuit des châtaignes surgelées dans de l’eau légèrement salée. Quand l’eau bout, comptez 15 à 18 minutes ou jusqu’à ce que les châtaignes soient tendres. Égoutter les châtaignes en conservant au moins 1 tasse ou 250 g d’eau de cuisson. Mixer les châtaignes à l’aide d’un robot muni d’une lame en « s », d’un pied-mélangeur ou autre. Ajoutez de l’eau de cuisson au besoin pour facilité le mixage et pour obtenir une purée bien lisse. Conserver au réfrigérateur pendant 2 ou 3 jours ou congeler.
**Vous pouvez diminuer la quantité de fève tonka ou la remplacer par d’autres épices (vanille, cannelle, cardamome, gingembre, etc.).
***Vous n’êtes pas obligé de mettre du jus de citron dans cette recette, mais personnellement, je préfère en mettre dans mes confitures.
****En lisant, vous ne comprendrez peut-être pas l’aspect que doit avoir la confiture, mais en exécutant le test, vous identifierez facilement quand la confiture aura des « rides » et sera prête.
*****Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, quelle recette vous interpelle le plus dans celles que je vous ai proposées?

Top secret

Pour l’Halloween, j’avais acheté une citrouille. Je l’ai creusé le jour même, j’ai protégé la chair avec du papier d’aluminium et je l’ai illuminé à l’aide d’une petite lumière. Ces précautions avaient un but : récupérer la chair de la citrouille pour en faire un projet top secret!

Quelques jours après l’Halloween, j’ai discuté avec mes parents et j’avais mentionné que j’avais cuit ma citrouille pour en faire de la purée (c’est effectivement ce que j’ai fait avec une partie de ma citrouille). Mon père a alors mentionné que j’aurais pu en faire de la confiture… Chose qui était mon projet top secret! J’ai voulu lui faire une petite surprise en essayant de préparer cette confiture. J’ai été grandement surprise par la simplicité et la rapidité de celle-ci : elle cuit très vite. De plus, je crois que je vais en refaire : c’est vraiment bon! Pour la recette, je me suis basée sur celle du site Ma citrouille bien-aimée.

Confiture de citrouille
Confiture de citrouille
Pour 5 pots d’environ 200 ml

8 tasses ou 1 kg de citrouille coupée en dés
4 tasses ou 800 g de sucre
2 tasses ou 500 g d’eau
1 orange
1 citron
1 bâton de cannelle*

Éplucher et couper en petits dés la citrouille.

Déposer les morceaux de citrouille**, le sucre et l’eau dans une casserole. Prélever des larges zestes sur l’orange et le citron en évitant de prélever la partie blanche qui est amère. Déposer les zestes dans la casserole avec le bâton de cannelle. Ajouter le jus de l’orange et du citron.

Porter le tout à ébullition et laisser mijoter jusqu’à ce que les dés de citrouilles soient translucides. Retirer les zestes et le bâton de cannelle et, si désiré, mixer la confiture. Remettre la confiture sur le feu et poursuivre la cuisson.

Vérifier la cuisson en déposant 1 cuillère à thé de confiture dans une des assiettes réservées au congélateur. Remettre l’assiette au congélateur pendant 2 minutes. Pousser la confiture avec un doigt et si elle forme des rides***, c’est qu’elle est prête. Sinon, poursuivre la cuisson et répéter le test jusqu’à ce que la confiture atteigne le point de gélification.

Mettre dans des pots stérilisés****, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 10 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*À la fin de la cuisson de la confiture, il est possible d’ajouter un peu de cannelle moulue pour rectifier le goût de la confiture.
**J’ai hésité à d’abord cuire la citrouille dans l’eau et à la mixer avant de poursuivre la recette. À essayer…
***En lisant, vous ne comprendrez peut-être pas l’aspect que doit avoir la confiture, mais en exécutant le test, vous identifierez facilement quand la confiture aura des « rides » et sera prête.
****Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Et vous, connaissiez-vous la confiture de citrouille?

Pourquoi pas des boulettes?

Est-ce que des boulettes de viande c’est festif? Il y a bien le ragoût de boulettes qui prend place sur les tables en cette période de l’année, mais est-ce qu’il y a d’autres boulettes pendant les fêtes? Il n’y a pas d’autre idée qui me vient en tête, à moins que vous considériez les truffes de chocolat comme étant des boulettes… Pourtant les boulettes de viande sont plutôt rassembleuses. Il s’agit souvent d’un repas qui plaît à toute la famille.

Celles que je vous présente aujourd’hui devraient régaler votre famille et vos amis. Je n’ai pas de mot pour vous expliquer à quel point elles sont bonnes! J’ai découvert cette recette sur le blog Douceurs au palais. Ne vous gênez pas pour doubler ou tripler la recette.

Boulettes de poulet au beurre et nouilles de courgettes au citron
Boulettes de poulet au beurre et nouilles de courgettes au citron
Pour 3 personnes

300 g de poulet haché*
3 cuillères à soupe de chapelure
¾ de cuillère à thé de poudre d’oignon
½ cuillère à thé de flocons de piment broyé**
1 cuillère à thé d’épices à l’italienne
¾ de cuillère à thé de bouillon de poulet en poudre
3 cuillères à soupe de beurre
2 courgettes***
4 gousses d’ail
½ citron pour le jus
½ à 1 cuillère à thé de sauce sriracha
Sel et poivre

Dans un bol, mélanger le poulet haché, la chapelure, la poudre d’oignon, le piment, les épices à l’italienne et le bouillon de poulet. Poivrer et ajouter une pincée de sel. Façonner la viande en une douzaine de boulettes. Réserver.

Couper les extrémités des courgettes et les couper en julienne à l’aide d’une mandoline, un coupe-spirale ou un économe à julienne.

Dans une poêle, faire fondre 2 cuillères à soupe de beurre. Quand le beurre commence à brunir, ajouter les boulettes et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que la viande soit cuite. Quand les boulettes sont cuites, les retirer de la poêle et les réserver au chaud.

Dans la même poêle, ajouter le restant de beurre et les gousses d’ail. Faire revenir pendant 2 à 3 minutes. Ajouter le jus de citron et la sauce sriracha. Déposer les juliennes de courgettes et poursuivre la cuisson pendant 3 à 5 minutes ou selon la texture désirée pour les courgettes.

Remettre les boulettes dans la poêle. Servir avec des tranches de citron et déguster avec plaisir.

*Vous pourriez prendre de la dinde hachée ou faire un mélange de viandes hachées.
**J’ai utilisé du piment d’Alep qui est un piment doux comme le piment d’Espelette. Libre à vous d’utiliser un piment plus fort.
***J’ai servi mon plat avec des pâtes, mais il est possible de doubler la quantité de courgettes et de servir sans autre accompagnement.

Et vous, est-ce que vous avez un exemple de boulettes festives? Et aussi, bonne année!