Mot-clé : ciboulette

Le théâtre

Une tante de mon chéri avait acheté des billets de théâtre pour y aller avec sa nièce. Malheureusement, celle-ci avait déjà une autre activité prévue. Elle nous a donc proposé les billets. Il y avait déjà un moment que nous voulions aller au cinéma avec Mini-nous, mais l’occasion ne s’était pas encore présenté. En s’informant sur le spectacle, nous avons découvert qu’il durait 1 heure : pas trop long pour un enfant et juste assez pour une première expérience. Nous avons donc découvert dans un joli théâtre, un spectacle de cirque avec un chien et des poules! Comme quoi, le théâtre nous réserve encore de belles surprises.

Dans un autre ordre d’idée, pour la recette du jour, je vous propose un tartare. Celui-ci a la particularité de prendre les saveurs de l’automne : la pomme. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Tartare de boeuf épicé à la pomme
Tartare de boeuf épicé à la pomme
Pour 3 personnes

300 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
½ pomme**
1 cuillère à soupe de mayonnaise
1 cuillère à soupe de ciboulette, ciselée
1 cuillère à soupe de persil frais, haché
2 cuillères à thé de compote de pommes non sucrée
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
1 cuillère à thé de sauce sriracha ou au goût
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de jus de citron
Sel et poivre

Couper la pomme en petits dés. Déposer les dés de pomme dans un bol et ajouter la mayonnaise, la ciboulette ciselée, le persil haché, la compote de pomme, la moutarde de Dijon, la sauce sriracha, la cannelle et le jus de citron.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation de pomme et mélanger. Saler et poivrer au goût. Réserver au réfrigérateur au moins 30 minutes avant de servir. Déguster avec plaisir sur du pain grillé ou des craquelins.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.

Et vous, allez-vous souvent au théâtre?

Mouton…

Cette semaine, j’avais rendez-vous chez le coiffeur. Il y a des années que je n’y avais pas mis les pieds : j’ai royalement détesté (et ce mot me semble encore un euphémisme) mes dernières visites. Cependant, j’y pensais depuis un moment et je suis beaucoup moins strict avec mes cheveux : au pire, ça repousse! Mon chéri a été surpris, il faut dire que c’est la première fois qu’il me voit avec une frange; Mini-nous a honnêtement dit que c’était moche; plusieurs personnes m’ont dit que c’était beau et j’ai eu droit à une comparaison avec un mouton! Il faut dire qu’après le « moche » de Mini-nous, rien ne pouvait m’affecter. J’ai les cheveux qui frisent, alors les coupes possibles ne sont pas des plus nombreuses. Personnellement, je suis contente : ça change donc l’objectif est atteint, après, je ne vais pas nier que ma coupe me fait penser, je ne sais pas pourquoi aux années 80.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose la dernière recette du 31 juillet. Il s’agit d’une salade. J’en avais préparé deux autres, mais elles étaient un peu trop improvisées et manquaient un peu de personnalité pour que je vous les présente. La recette d’aujourd’hui est tiré du livre Famille futée 2.

Salade de concombres
Salade de concombres
Pour 6 personnes

2 concombres anglais
½ tasse ou 125 g de yogourt grec nature
2 cuillères à soupe de lait
1 cuillère à soupe d’aneth frais
1 cuillère à soupe de ciboulette*
1 gousse d’ail ou 1 cuillère à thé de fleur d’ail
Sel et poivre

Ciseler l’aneth et la ciboulette. Hacher finement la gousse d’ail.

Éplucher et couper les concombres dans le sens de la longueur. À l’aide d’une cuillère retirer les pépins. Trancher les concombres en demi-lune de moins de 5 mm (¼ de pouce) d’épaisseur. Déposer les morceaux de concombre dans un saladier.

Dans un bol, mélanger le yogourt et le lait jusqu’à ce que le tout soit lisse. Incorporer l’aneth, la ciboulette et l’ail. Poivrer généreusement et saler.

Verser la préparation de yogourt sur le concombre et mélanger. Servir immédiatement ou réserver au réfrigérateur quelques heures. Déguster avec plaisir.

*Vous pourriez employer 2 cuillères à soupe d’aneth et omettre la ciboulette.

Et vous, quelle est votre relation avec les coiffeurs?

Dimanche de Pâques tranquille…

Cette année, nous avons dîner avec ma belle-famille. Un petit repas tranquille et c’était plutôt plaisant de se retrouver en petit comité. Évidemment, ce n’est pas parce que le groupe était restreint que nous n’avons pas abusé des bonnes choses. Avec le ventre encore bien plein, si je devais préparer quelques choses pour le souper, j’aurais choisi un tartare.

Je vous propose donc une petite recette de tartare de boeuf au beurre de sésame. J’ai pris cette recette dans le magazine de Trois fois par jour, printemps 2016.

Tartare de boeuf au beurre de sésame
Tartare de boeuf au beurre de sésame
Pour 2 personnes

250 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
1 cuillère à soupe de beurre de sésame (tahini)
½ citron
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
2 cuillères à thé de moutarde de Dijon
1 cuillère à soupe de câpres
2 cuillères à soupe de ciboulette ciselée
2 cuillères à soupe de pistaches**
Sel et poivre

Hacher les câpres et les pistaches.

Dans un bol, mélanger le beurre de sésame, le jus du demi-citron, l’huile d’olive, la moutarde de Dijon, les câpres, la ciboulette et les pistaches. Réserver au réfrigérateur.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation réservée au réfrigérateur et mélanger. Saler et poivrer au goût. Servir et déguster avec plaisir avec du pain grillé ou du pain naan.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.
**Vous pouvez utiliser des pistaches salées ou non salées pour cette recette.

Note : Il faut que je fasse plus de nouvelles recettes et de photos… ma réserve de recettes sucrées et salées est vraiment de plus en plus réduite!

De la courge offerte…

Une des tantes de mon chéri m’a offert de la courge qui venait de son jardin. Elle était déjà taillée en gros morceaux et épluchée. Elle m’avait conseillé d’en faire un potage et c’est ce que j’ai fait. En sortant la courge du réfrigérateur, j’ai repensé à une recette que j’avais fait la dernière fois que j’avais reçu un morceau de courge. Et là, un petit blanc, est-ce que j’ai publié cette recette sur mon blog?

Comme la recette n’y était pas, je remédie à la question. Il s’agit d’un risotto que j’ai improvisé : mon chéri aime son risotto nature sans trop d’ajout, alors que moi, j’aime les risottos en plat complet avec tout dedans. Alors pour mettre des légumes dans mon risotto, j’ai réduit la courge en purée pour l’incorporer avec le bouillon. Le résultat est assez surprenant : la purée de légumes rend le risotto hyper crémeux, pas besoin de fromage! En omettant la volaille et les lardons, puis en ajoutant des noix grillés, il est très facile de transformer ce risotto en un plat végétalien.

Risotto à la courge, lardons et poulet
Risotto à la courge, lardons et poulet
Pour 3 personnes

2⅓ tasses ou 340 g de courge
3 tranches de bacon ou 60 g de lardons*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
300 g de poitrines de poulet*
1 oignon
2½ tasses ou 625 g de bouillon de poulet
¾ de tasse ou 160 g de riz à risotto
¼ de tasse ou 60 g de cognac
3 cuillères à soupe ou 45 g de vin blanc
3 cuillères à soupe ou 45 g de crème à cuisson
  ou de demi-crème**
½ cuillère à soupe de beurre (facultatif)
Ciboulette ciselée, au goût
Sel et poivre

Dans une casserole remplie d’eau ou un cuit-vapeur, déposer la courge et la cuire jusqu’à tendreté. Quand la courge est cuite, l’égoutter au besoin, la mixer en une purée lisse à l’aide d’un pied-mélangeur ou d’un autre robot culinaire. Ajouter 1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet. Réserver.

Pendant ce temps, hacher l’oignon. Couper le bacon en lardons et les poitrines de poulet en dés.

Préchauffer le four à 60°C (140°F).

Dans une poêle, déposer les lardons et les cuire jusqu’à ce qu’ils soient croustillants. Retirer les lardons et les déposer sur une assiette couverte d’un papier absorbant. Réserver.

Dans la même poêle, ajouter l’huile et faire griller les poitrines de poulet. Saler et poivrer. Quand elles sont cuites, les déposer dans un plat allant au four et les réserver dans le four préchauffé.

Toujours dans la même poêle, faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajouter le riz et bien mélanger pour que chaque grain soit enrobé d’huile. Déglacer avec le cognac et le vin blanc. Laisser mijoter jusqu’à ce que les alcools soient presque totalement évaporés. Mouiller avec la purée de courge. Ajouter la purée peu à peu en remuant régulièrement pendant la cuisson***. Quand la purée est totalement incorporé, poursuivre la cuisson du risotto en ajoutant le restant de bouillon de poulet peu à peu. Lorsque le risotto est tendre sous la dent, retirer du feu et ajouter la crème et le beurre. Mélanger pour bien incorporer. Ajouter les lardons, le poulet et la ciboulette. Saler et poivrer au goût. Servir sans attendre et déguster avec plaisir.

*Remplacez le bacon et le poulet par des noix ou des graines de courge pour faire de ce risotto un plat végétarien.
**Il est possible de remplacer la crème par du lait de coco.
***Il est très important de remuer régulièrement ce risotto et d’ajouter régulièrement du liquide : la purée de courge n’est pas totalement absorbée par le risotto entre chaque ajout et le mélange devient vite très épais.

Et vous, comment préférez-vous votre risotto : sans garniture ou en repas complet?

Quand même pas mal de Ricardo…

Ayant choisi mon menu du 1er août un peu tardivement, je me suis tournée vers mes sources de confiance. Avec le recul, je me rends compte que j’ai choisi plusieurs recettes de Ricardo. C’est particulièrement vrai pour les salades. Ces éléments sont à chaque fois choisis en dernier : alors comme je n’ai pas d’idée, je vais sur le site de Ricardo cuisine.

Cette année, j’ai fait une salade de pommes de terre et j’en ai même mangé! D’un autre côté, la salade de pommes de terre est la plus facile à apprivoiser quand on n’aime pas ce met. La vinaigrette est délicieuse et pourrait peut-être servir de trempettes pour des crudités. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 12, numéro 8.

Salade de pommes de terre et vinaigrette crémeuse aux herbes
Salade de pommes de terre et vinaigrette crémeuse aux herbes
Pour 4 à 6 personnes

4 tasses ou 1 kilo de pommes de terre grelots
2 tasses ou 70 g d’herbes fraîche (ciboulette, persil,
  basilic, coriandre, etc.)*
2 cuillères à soupe de mayonnaise
2 cuillères à soupe de crème sure ou de demi-crème acidulée
2 cuillères à soupe de pesto
½ lime
Sel et poivre

Dans une grande casserole, déposer les pommes de terre et les herbes. Saler et couvrir d’eau. Porter à ébullition et laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient tendres. Égoutter et jeter les herbes. Rincer brièvement les pommes de terre sous l’eau froide. Laisser tiédir et si désiré, éplucher les pommes de terre.

Dans un bol, mélanger la mayonnaise, la crème sure, le pesto et le zeste de la demi-lime. Saler et poivrer. Réserver la vinaigrette.

Couper les pommes de terre en deux ou en quatre. Ajouter la vinaigrette et bien mélanger. Conserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir et déguster avec plaisir.

*Préférez les herbes tendres. Les herbes à tiges dures comme le romarin, le thym, la sauge, l’estragon parfument beaucoup, utilisez-les avec parcimonie.

Et vous, êtes-vous des adeptes ou non des salades?