Mot-clé : chorizo

Plus tellement de saison

Avec les plats du 31 juillet, j’ai mis quelques recettes en attente. En parcourant mes photos, je suis tombée sur une recette que j’avais bien aimé. Je sais que si je ne la publie pas maintenant, je ne risque pas de le faire plus tard. Par contre, j’ai hésité car elle contient du melon (cantaloup) et que ce n’est plus vraiment la saison.

Je vous propose donc une recette de poulet épicé au cantaloup et au chorizo. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 16, numéro 6.

Poulet épicé au cantaloup et au chorizo
Poulet épicé au cantaloup et au chorizo
Pour 3 personnes

¼ de cantaloup ou de melon charentais*
2 cuillères à soupe de jus de citron
4 cuillères à soupe d’huile d’olive
½ cuillère à thé de paprika doux
300 g d’escalopes de poulet
½ cuillère à thé de flocons de piment
½ cuillère à thé de graines de fenouil ou de coriandre,
  concassées
30 g de chorizo
Sel et poivre

Couper le cantaloup en quartier puis en cubes. Déposer le cantaloup dans un bol, ajouter le jus de citron, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et le paprika. Réserver.

Couper le chorizo en cubes.

Assaisonner les escalopes de poulet avec les flocons de piment et les graines de fenouil (ou de coriandre). Saler et poivrer.

Verser l’huile restante dans une poêle et chauffer. Quand le corps gras est chaud, cuire les escalopes environ 2 à 3 minutes de chaque côté. Quand la viande est cuite, la retirer de la poêle et y cuire le chorizo.

Servir les escalopes de poulet parsemer de chorizo et accompagner de cantaloup assaisonné. Déguster avec plaisir.

*Une recette idéale pour utiliser un restant de cantaloup ou de melon.

Bonne journée!

Un peu de blanc

Cette semaine, il y a quelques flocons qui ont recouvert le sol. C’est avec enthousiasme que nous avons revêtu nos habits de neige avec Mini-nous. J’ai découvert que jouer dans la neige n’était pas toujours évident : la couche de neige était vraiment mince que je sentais la dureté sous mes genoux et par la même occasion, j’ai appris qu’il pouvait être difficile, voire impossible, de faire une boule de neige qui fasse plus de 30 cm (12 pouces) de diamètre! Nous avons quand même réussi à réaliser un bonhomme de neige, mais il y avait vraiment longtemps que je n’en avais pas fait d’aussi petit.

Après avoir joué dehors, rien de mieux qu’un plat mijoté. Je vous propose donc une recette d’osso buco. J’ai pris cette recette dans le magazine de 3 fois par jour, automne 2016.

Osso buco au vin rouge et au chorizo
Osso buco au vin rouge et au chorizo
Pour 4 personnes

2 cuillères à soupe de farine
4 tranches de jarrets de veau*
2 cuillères à soupe d’huile végétale
3 échalotes
2 gousses d’ail
½ tasse ou 75 g de chorizo coupé en petits dés**
3 cuillères à soupe de pâte de tomates
¾ de tasse ou 190 g de vin rouge
2 tasses ou 500 g de bouillon de boeuf
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
8 carottes
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Saupoudrer la farine sur les tranches de jarrets de veau. Hacher les échalotes et l’ail. Éplucher et couper en bâtonnets les carottes.

Dans un chaudron, verser l’huile et la chauffer. Quand l’huile est bien chaude, déposer les tranches de viande et les colorer de chaque côté. Saler et poivrer. Retirer la viande du chaudron et réserver sur une assiette.

Dans le même chaudron, faire revenir l’échalote, l’ail, les dés de chorizo et la pâte de tomates pendant 2 minutes.

Déglacer avec le vin rouge et laisser bouillir pendant 1 minute. Ajouter le bouillon de boeuf, le sirop d’érable et les carottes. Quand le tout bout, remettre la viande dans le chaudron. Couvrir et enfourner pendant 4 heures. Saler et poivrer au besoin. Servir sur un lit de pâte ou de purée de pommes de terre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser des jarrets de porc.
**Vous pouvez remplacer le chorizo par 6-8 tranches de pancetta ou de bacon.

Cette nuit, une belle quantité de neige est venu recouvrir le sol. Malheureusement, la neige n’est pas collante ce qui n’aide pas à la réalisation d’un bonhomme de neige. C’est bien la première fois depuis que j’habite en Suisse que la neige prend cette forme.

Un peu d’information sur le menu

Je vais enfin vous parler des plats que j’ai réalisé pour le 1er août. Je commence par le plat dont mes invités m’ont le plus parlé : une terrine! Il y avait bien longtemps que je n’avais pas fait de terrine et en prime, j’ai acquis un hachoir à viande qui ne demandait qu’à être utilisé! J’ai été surprise par le succès de cette terrine : dans les années passées, j’en avais déjà réalisées et elles n’étaient jamais des plus populaires.

La recette que je vous propose fut créée en discutant avec mon chéri. Voici donc ma recette de terrine au chorizo et aux pistaches.

Terrine de porc au chorizo et aux pistaches
Terrine de porc au chorizo et aux pistaches
Pour 10 personnes

400 g de cou ou d’épaule de porc
200 g d’escalopes de porc*
1 cuillère à thé ou 6 g de sel
1 feuille de laurier
1 brindille de thym frais
½ tasse ou 125 g de vin blanc
1½ cuillère à soupe de cognac
1 échalote
½ cuillère à soupe de beurre
1½ cuillère à soupe de marsala**
1 oeuf
80 g de chorizo doux***
⅓ de tasse ou 45 g de pistaches non salées
Poivre

Couper les viandes de porc en cubes d’environ 1,5 à 2 cm (½ pouce). Déposer la viande dans un bol, ajouter le thym et le sel. Poivrer généreusement. Verser le vin et le cognac. Ajouter la feuille de laurier. Mélanger puis couvrir le bol d’une pellicule plastique et laisser mariner au réfrigérateur pendant 12 à 24 heures.

Hacher finement l’échalote. Dans une poêle, faire fondre le beurre. Ajouter l’échalote et la cuire jusqu’à ce qu’elle soit translucide. Déglacer avec le marsala et laisser réduire totalement. Retirer la préparation de la poêle et laisser refroidir.

Retirer la membrane du chorizo et le couper en cubes d’environ 1 cm (⅜ de pouce) de côté.

Préchauffer le four à 140°C (300°F).

Retirer la viande de la marinade, puis à l’aide d’un robot muni d’une lame (ou d’un hachoir à viande) hacher la viande en actionnant le robot par intermittence. Les morceaux de viande hachée doivent mesurer moins de 1 cm (⅜ de pouce). Déposer la viande hachée dans un bol, incorporer l’oeuf, l’échalote, le chorizo et les pistaches.

Déposer la préparation de viandes dans un moule à terrine ou un petit plat rectangulaire en pressant bien. Si désiré, décorer la terrine avec des tranches de chorizo et des pistaches. Placer la terrine dans un plat allant au four et verser de l’eau chaude jusqu’au deux tiers de la hauteur du moule. Enfourner et cuire pendant 90 minutes ou jusqu’à ce qu’un thermomètre inséré au centre de la terrine atteigne 75°C (167°F).

Quand la terrine est cuite, la sortir du four et la retirer du bain-marie. Laisser tiédir pendant 10 à 15 minutes. Égoutter le liquide dans lequel baigne la terrine (ce liquide est principalement composé de gras). Déposer ensuite une petite planchette (ou un morceau de carton rigide) de la forme du moule et recouvert de papier d’aluminium sur la terrine. Installer un poids pour presser la terrine et l’entreposer au réfrigérateur pendant 24 à 48 heures avant de la consommer. Cette terrine se conserve pendant une semaine au réfrigérateur. Déguster avec plaisir.

*J’ai utilisé des escalopes de porc parce que je cherchais une viande de porc qui ne soit pas trop grasse et qui soit économique. Cependant, vous pouvez remplacer les escalopes de porc par 200 g d’épaule de porc.
**Si vous n’avez pas de marsala, remplacez-le par du cognac.
***La quantité est à titre indicatif : vous pouvez en mettre plus ou moins. Il est également possible de prendre du chorizo piquant.

Pour les viandes, j’avais aussi préparé un smoked meat de canard, du foie gras (un à la malvoisie et l’autre à l’abricotine) et une autre recette à vous faire découvrir…

Un gros coup de coeur

Il y avait un moment que je n’avais pas pris autant de plaisir à manger du saumon. J’aime bien ce poisson, mais le plus souvent, je l’assaisonne et le cuis sans chercher plus loin. Cette fois, en explorant le site de Trois fois par jour, je me suis arrêtée sur cette recette et je l’ai inscrite à mon menu de la semaine. Le résultat, un coup de coeur comme je n’en avais pas eu depuis longtemps! La recette est simple, rapide et délicieuse. À faire à tout moment : en semaine pour les soirs pressés ou en fin de semaine pour recevoir sans trop se prendre la tête. Voici donc la recette de saumon, trofie liguri au chorizo, petits pois et crème fouettée au citron.

Saumon, trofie liguri au chorizo, petits pois et crème fouettée au citron
Saumon, trofie liguri au chorizo, petits pois
et crème fouettée au citron

Pour 2 personnes

Saumon
300 g de filet de saumon avec la peau
1 cuillère à soupe de beurre ou d’huile végétale

Pâtes
½ tasse ou 75 g de chorizo coupé en petits dés
½ tasse ou 70 g de petits pois surgelés
1 tasse ou 100 g de trofie liguri*
1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Crème fouettée au citron
¼ de tasse ou 60 g de crème à fouetter ou entière
½ citron pour le zeste**
Sel et poivre

Pâtes
Dans un chaudron, porter à ébullition 2 tasses ou 500 g d’eau.

Dans une poêle, verser l’huile d’olive. Quand le corps gras est bien chaud, ajouter les dés de chorizo et les faire revenir jusqu’à ce qu’ils soient croustillants. Retirer l’excédent de gras et le réserver***.

Ajouter les petits pois et les cuire pendant 2 à 3 minutes pour qu’ils décongèlent. Saler et poivrer.

Verser les trofie liguri (ou d’autres pâtes) dans la poêle. Bien mélanger pour les enrober d’huile de cuisson. Ajouter 1 tasse ou 250 g d’eau bouillante. Réserver l’eau restante. Cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les pâtes aient absorbées toutes l’eau de cuisson. Vérifier la cuisson des pâtes et rajouter de l’eau bouillante au besoin.

Saumon
Couper le filet de saumon en deux. Saler et poivrer.

Dans une poêle, déposer le beurre avec le gras réservé plutôt. Chauffer et y déposer le filet de saumon, côté peau vers le bas, quand les corps gras sont bien chauds. Cuire le filet pendant 5 à 7 minutes, puis retourner le filet de saumon et laisser cuire pendant 5 minutes ou plus selon la cuisson voulue.

Crème fouettée au citron
Dans un bol, verser la crème avec le zeste de citron. Saler et poivrer. Fouetter jusqu’à ce que le mélange forme une crème fouettée. Goûter et rectifier l’assaisonnement au besoin. Réserver au frais jusqu’à ce que les pâtes et le saumon soient prêts.

Garnir les assiettes de trofie liguri au chorizo et aux petits pois, déposer un morceau de saumon et compléter avec la crème fouettée au citron. Déguster avec plaisir!

*Vous pouvez prendre d’autres pâtes comme de l’orzo ou des macaronis. Dans ce cas, si vous mesurez avec une tasse, comptez plutôt ½ à ⅔ de tasse de pâtes. Ces pâtes sont plus compacte et moins volumineuse que les trofie liguri.
**Selon votre goût, vous pouvez également augmenter la quantité de zeste de citron.
***Vous pouvez éliminer l’excédent de gras, mais j’ai trouvé l’idée intéressante de l’utiliser pour cuire le saumon.

Et vous, avez-vous déjà pensé à servir de la crème fouettée en version salée?

Histoire de mariage…

Hier, nous avons assisté au mariage d’une amie. Au cours de la cérémonie, le célébrant a énoncé plusieurs traditions plus ou moins insolites qui sont pratiquées dans des mariages d’autres cultures. L’un des faits nommé était les répétions de mariage aux États-Unis. Cette tradition est aussi courante au Canada et au Québec avant un mariage religieux. En regardant de l’extérieur, je peux comprendre que cette pratique soit incongrue… Qui a envie de vivre une longue, et parfois ennuyeuse, cérémonie religieuse deux fois? D’un autre côté, moi, je trouve ça bizarre qu’il y ait, majoritairement, deux mariages en Suisse : un civil en petit comité et un religieux (ou laïc) avec un nombres plus important d’invités. Au Québec, les papiers pour l’État civil sont signés au mariage qu’il soit célébré à l’église ou avec un célébrant attesté par un notaire (enfin, je crois, je n’ai jamais assisté à ce genre de cérémonie). Bref, chaque pays a ses petites différences. À mon mariage, je crois que j’avais glissé une pièce de un sous dans mon soulier… d’un autre côté, j’avais aussi quelque chose de neuf, de vieux, d’emprunté et de bleu; ce qui ne fait pas vraiment partie du folklore Suisse.

Dans un autre registre, je vous une recette toute simple de boulettes de poulet et de chorizo. Une belle idée qui vient du site de Cuisine Futée, parents pressés.

Boulettes de poulet et de chorizo
Boulettes de poulet et de chorizo
Pour 6 personnes

1 oignon
2 gousses d’ail*
150 g de chorizo doux ou piquant**
1 oeuf
1 tasse ou 240 g de chapelure
1 cuillère à soupe d’herbes italiennes***
500 g de poitrines de poulet
Poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Éplucher et couper l’oignon en quatre. Déposer l’oignon, l’ail et le chorizo dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s ». Hacher finement. Ajouter l’oeuf, la chapelure et le mélange d’herbes. Poivrer généreusement. Ajouter le poulet et mixer pour que le poulet soit haché grossièrement.

Humidifier légèrement les mains et prélever l’équivalent d’une balle de ping-pong de chair de poulet. Façonner la préparation en boulette. Déposer la boulette de poulet sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement du mélange. Cette recette donne environ 24 boulettes.

Enfourner et cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient dorées et que le poulet soit cuit.

Servir 4 boulettes par personne et accompagner avec des pommes de terre rôties ou du riz. Déguster avec une sauce de votre choix (une mayonnaise assaisonnée, une trempette au yogourt, etc.).

*Vous pouvez mettre 4 gousses d’ail ou le remplacer par de la poudre d’ail ou d’oignon.
**Il faut un bout de chorizo d’environ 9 cm (3½ pouces).
***Vous pouvez employer un autre mélange d’herbes séchés ou faire votre propre mélange avec des herbes que vous aimez.

Et vous, connaissez-vous une tradition de mariage d’un autre pays?