Mot-clé : chocolat

Pour 4, pour 6…

Hier soir, nous recevions à souper. Au dernier moment, nous avons pensé au vin et en regardant dans notre réserve, nous nous sommes rendu compte que nous n’avions plus de vin rouge. Comme nous habitions près de mes beaux-parents, mon chéri est allé chercher une bouteille. En revenant, mon chéri m’a demandé si j’avais préparé assez de viande pour ajouter deux personnes à notre table. Évidemment, j’avais prévu plus que nécessaire et nous avons donc invité mes beaux-parents qui revenaient justement d’un long déplacement!

Aujourd’hui, je vous propose une recette d’entremet fraise et pomme. Cette association venait d’une question qu’on m’avait posé il y a longtemps : qu’est-ce que tu cuisinerais avec ces fruits? Après un long moment de réflexion, j’ai composé ce dessert. La recette semble longue, mais la plupart des étapes sont rapides et simples à réaliser. De plus, comme l’entremet demande un passage au congélateur, c’est un dessert qui se prépare bien à l’avance.

Entremet fraise et pomme
Entremet fraise et pomme
Pour 8 à 10 personnes

Croustillant au praliné
25 g (1 once) de chocolat blanc
⅓ de tasse ou 125 g de praliné*
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 70 g de Gavottes
  ou de biscuits dentelles émiettés**

Gelée de pommes
4 pommes (Gala ou Cortland)
4 cuillères à soupe d’eau
¾ de cuillère à thé de gélatine en poudre ou 1 feuilles
  de gélatine (2 g)
3 cuillères à soupe ou 38 g de sucre
2 pincées de cannelle moulue

Gâteau
¼ de tasse ou 50 g de sucre
¼ tasse moins 1 cuillère à thé ou 50 g de beurre non salé,
  tempéré
1 oeuf
¼ tasse ou 35 g de farine
1½ cuillères à soupe ou 15 g de poudre d’amandes
¼ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 pincée de sel

Mousse aux fraises
1⅓ de tasse ou 250 g de fraises (fraîches ou surgelées
 &nbsp et décongelées)
1 tasse ou 250 g de crème 35 % ou entière
⅓ de tasse et 1 cuillère à thé ou 67 g de sucre
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3 feuilles de gélatine (6 g)
1 cuillère à thé ou 5 g de jus de citron
2 cuillères à thé ou 8 g de sucre à glacer

Glaçage***
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 120 g de sucre
6 cuillères à soupe ou 120 g de sirop de maïs ou de glucose
¼ de tasse ou 60 g d’eau
5 cuillère à soupe ou 80 g de lait condensé non sucré
  ou lait évaporé
120 g (4 onces) de chocolat blanc
3½ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 4 feuilles de gélatine (8 g)
Colorant alimentaire rose ou autre en poudre,
  en quantité suffisante

Croustillant au praliné
Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer le praliné, puis les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur une feuille de papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Réserver au congélateur.

Gelée de pommes
Chemiser le fond d’un moule à charnière d’environ 18 cm (7 pouces) de diamètre de papier parchemin.

Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 2 cuillère à thé d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Éplucher, épépiner et couper en cubes 2 pommes. Déposer les pommes dans une casserole et ajouter 2 cuillères à soupe d’eau (30 g). Couvrir et porter à ébullition. Réduire le feu et laisser cuire pendant 20 minutes ou jusqu’à ce que les pommes soient tendre. Quand les pommes sont cuites, les mixer à l’aide d’un robot muni d’une lame en « s » ou d’un pied-mélangeur pour obtenir une purée lisse. Incorporer la gélatine. Réserver.

Éplucher, épépiner et couper en petits dés les pommes restantes.

Dans une poêle, déposer le sucre et 2 cuillères à soupe d’eau. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un caramel se forme et prenne une jolie couleur dorée. Ajouter les dés de pommes et porter à ébullition. Laisser mijoter jusqu’à ce que les pommes soient translucides et qu’il ne reste presque plus de liquide. Ajouter la cannelle. Verser les pommes dans la compote contenant la gélatine. Mélanger et verser le tout dans le moule chemiser. Réserver au congélateur pendant au moins 6 heures.

Gâteau

Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser le fond d’un moule à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre de papier parchemin. Beurrer les côtés si désiré.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre d’amandes, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre avec le sucre pendant 5 minutes. Incorporer l’extrait de vanille et l’oeuf. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement le mélange à base de farine.

Verser la pâte dans le moule chemiser de papier parchemin et enfourner pendant 12 à 18 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre du gâteau en ressorte propre. Sortir le gâteau du four et laisser tiédir 3 à 5 minutes avant de le démouler. Laisser totalement refroidir le gâteau.

Mousse aux fraises
Faire tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide ou faire gonfler la gélatine en poudre dans 1 ou 2 cuillères à soupe d’eau froide pendant 5 minutes.

Pendant ce temps, réduire en purée les fraises avec le jus de citron à l’aide d’un robot. Filtrer si désiré et vérifier qu’il y a bien 1 tasse ou 250 g de purée de fruits. Verser la purée dans un chaudron et ajouter le sucre. Chauffer le mélange sans faire bouillir. Ajouter la gélatine au mélange de fruits. Bien mélanger et verser dans un bol. Laisser totalement refroidir.

Fouetter la crème avec le sucre glace et l’incorporer délicatement à la purée de fruits froide.

Montage
Chemiser le fond de papier parchemin et tapisser les parois d’une bande de rhodoïd ou de pellicule plastique d’un moule à charnière d’environ 20 cm (8 pouces) de diamètre.

Dans le croustillant au praliné, découper un cercle d’environ 18 cm de diamètre.

Déposer le gâteau dans le fond du moule, verser une fine couche de mousse aux fraises. Poser le cercle de croustillant au praliné. Verser la moitié de la mousse aux fraises et enfoncer le disque de gelée de pommes. Couvrir avec le restant de mousse aux fraises. Réserver au congélateur au moins 12 heures.

Glaçage
Dans les 12 heures précédent la dégustation, préparer le glaçage de l’entremet. Dans un bol, faire gonfler la gélatine en poudre dans 2 cuillères à soupe d’eau froide ou faire tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Réserver.

Hacher finement le chocolat blanc. Réserver.

Dans un chaudron, verser le sucre, le sirop de maïs et l’eau. Chauffer à feu doux le mélange jusqu’à ce qu’il atteigne 103°C (217°F). Retirer du feu, ajouter le lait condensé et le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Si possible, mixer à l’aide d’un pied-mélangeur.

Si la gélatine est en poudre, la faire fondre quelques secondes au four micro-ondes (ou dans un chaudron sur le feu) puis l’ajouter à la préparation. Si la gélatine est en feuille, bien l’essorer et l’ajouter directement à la préparation. Brasser pour s’assurer que la gélatine (en poudre ou en feuille) soit bien incorporée. Ajouter le colorant alimentaire en fonction de la couleur souhaitée. Mélanger encore le glaçage pour qu’il soit bien lisse. Verser le glaçage dans une tasse à mesurer ou un verre gradué muni d’un bec verseur, si possible. Laisser tiédir jusqu’à ce que le glaçage soit à 35°C (95°F) ou moins. Il ne faut pas utiliser le glaçage s’il est plus chaud que 35°C (95°F).

Recouvrir une plaque de cuisson de papier parchemin et y déposer une grille à pâtisserie.

Sortir l’entremet du congélateur et retirer la bande de rhodoïd ou les pellicules plastiques. Déposer l’entremet sur une grille au-dessus d’une plaque de cuisson. Verser doucement le glaçage en veillant à ce qu’il recouvre toute la surface du gâteau. Laisser le glaçage s’égoutter pendant quelques minutes, puis déplacer l’entremet sur une assiette de présentation. Réserver au réfrigérateur. Sortir l’entremet à température ambiante 30 minutes avant de la déguster. Déguster avec gourmandise.

*Le praliné est une pâte obtenue en broyant des amandes ou des noisettes (ou un mélange des deux) enrobées de sucre caramélisé comme ici. Il est possible de remplacer le praliné par une pâte à tartiner aux noisettes.
**Si vous ne trouvez pas biscuits Gavottes ou dentelles, remplacez-les par des céréales de riz soufflés de style Rice Krispies.
***Il y aura beaucoup trop de glaçage, mais par expérience mieux vaut en avoir trop. D’autant plus, si l’on n’a pas l’habitude de ce type de glaçage.

Et vous, vous arrive-t-il d’inviter des gens à la dernière minute?

Saint-Nicolas…

Aujourd’hui, c’est la Saint-Nicolas et même si je connais la date, je n’y avais pas pensé avant de voir l’attroupement dans la cours de l’école de Mini-nous. J’avoue que c’est surprenant de voir un âne se balader dans l’enceinte de l’école. Il faut dire que cette tradition ne fait vraiment pas partie de mon folklore… Peut-être que je pourrais créer une tradition avec Mini-nous : faire des biscuits ou une maison en pain d’épices? À noter pour l’année prochaine.

En attendant, je vous propose (déjà) une bûche de Noël. Il y a beaucoup d’étapes, mais elles sont plutôt courtes et simples. De plus, comme nous sommes encore tôt en décembre, vous avez le temps de la tester pour juger par vous même. J’ai pris cette recette sur le blog La Cuisine de Bernard.

Bûche aux pacanes caramélisées, sirop d'érable et chocolat au lait
Bûche aux pacanes caramélisées, sirop d’érable et chocolat au lait
Pour 10 personnes

Génoise aux pacanes
3 oeufs
5½ cuillères à soupe ou 70 g de cassonade ou de sucre roux
½ cuillère à soupe ou 10 g de sirop d’érable
½ tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de farine
⅓ de tasse ou 40 g de pacanes ou de noix de pécan

Pacanes caramélisées
⅓ de tasse et 1½ cuillère à soupe ou 50 g de pacanes
  ou de noix de pécan
2 cuillères à soupe de sirop d’érable

Ganache montée rapide
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de crème à 35 %
  ou entière
90 g (3 onces) de chocolat au lait*

Crème au sirop d’érable
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de crème à 35 %
  ou entière
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 100 g de mascarpone
2½ cuillères à thé ou 10 g de cassonade ou de sucre roux
½ cuillère à soupe ou 10 g de sirop d’érable

Glaçage au chocolat au lait
¼ de tasse moins 2 cuillères à thé ou 50 g de lait
5 cuillères à soupe ou 75 g de crème à 35 % ou entière
180 g (6¼ onces) de chocolat au lait
2¼ cuillères à thé ou 10 g de beurre non salé

Sirop d’érable en quantité suffisante (facultatif)

Génoise aux pacanes
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Chemiser une plaque de cuisson de papier parchemin.

Dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s », déposer les pacanes et les mixer pour obtenir une poudre grossière.

Fouetter les oeufs avec la cassonade et le sirop d’érable pendant 8 minutes ou jusqu’à ce que le mélange ait doublé de volume. À l’aide d’une spatule, incorporer délicatement la farine puis la poudre de pacanes. Verser la pâte sur la plaque de cuisson chemisée et enfourner pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que le gâteau soit doré.

À la sortie du four, retourner la génoise sur un papier parchemin saupoudrer de sucre. Décoller le papier qui a servi à la cuisson et laisser tiédir le gâteau.

Pacanes caramélisées
Baisser la température du four à 165°C (330°F).

Dans un bol, mélanger les pacanes et le sirop d’érable. Verser sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 18 à 20 minutes en brassant à quelques reprises les pacanes pendant la cuisson. Laisser refroidir avant d’hacher les pacanes. Réserver.

Ganache montée rapide
Hacher le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Réserver.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle soit forme des pics mous. Ajouter le chocolat et fouetter encore le mélange jusqu’à ce qu’il soit homogène. Réserver la mousse au réfrigérateur.

Crème au sirop d’érable
Dans un bol, fouetter la crème avec le mascarpone, la cassonade et le sirop d’érable. La crème doit former des pics fermes lorsqu’on soulève le fouet. Réserver.

Montage
Recouvrir un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces) de pellicule plastique**.

Découper un rectangle de 18 cm par 22 cm (7 pouces par 9 pouces). Si désiré, badigeonner la surface du gâteau avec du sirop d’érable. Étaler la crème au sirop d’érable sur le gâteau, puis répartir les pacanes caramélisées hachées. Rouler le gâteau en commençant par le côté le plus étroit. Si désiré, garnir les extrémités du gâteau avec le restant de crème au sirop d’érable.

Verser la ganache montée dans le moule rectangulaire. Enfoncer le gâteau roulé dans la ganache montée. S’il reste de la place dans le moule, répartir ce qui reste de crème à l’érable. Couvrir le gâteau d’une pellicule plastique et le placer au congélateur pendant au moins 4 heures.

Glaçage au chocolat au lait
Hacher le chocolat au lait et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Ajouter le lait, la crème et le beurre. Faire fondre le tout sur le bain-marie. Réserver.

Démouler la bûche et la déposer sur une grille au dessus d’une plaque recouverte de papier parchemin. Verser le glaçage sur la bûche. Décorer selon l’envie et réfrigérer la bûche au moins 4 heures avant de la servir. Trancher et déguster avec gourmandise.

*Il est possible de réaliser la ganache montée rapide en utilisant du chocolat noir.
**Si vous utilisez un moule en silicone, vous n’avez pas besoin de recouvrir votre moule de pellicule plastique.

Et vous, que faites-vous pour la Saint-Nicolas?

Lever la tête

En cherchant une idée pour introduire cet article, j’ai levé la tête et regardé le plafond. Chose assez banale. Cependant avec la lumière du soir, je me suis rendu compte qu’on y voyait plein de reliefs. C’est un détail auquel je n’avais pas prêté attention, je pensais qu’il était lisse comme celui de notre ancien appartement. J’avoue que regarder le plafond semble une activité bizarre, mais lorsque le plafond est texturé, aussi bizarre que ça puisse paraître, cette activité peut être relaxante. Essayez avant de juger, de toute manière, il n’y a que vous devant votre ordinateur et personne qui vous surveille.

Pour la recette du jour, je vous propose une petite recette de mousse. Cette mousse est une idée d’Isabelle de J’en reprendrai bien un bout. Je l’ai servi tout simplement, mais rien ne vous empêche de l’employer pour réaliser un entremet.

Mousse mangue, abricot et pêche
Mousse mangue, abricot et pêche
Pour 10 personnes

Coulis*
1 tasse ou 200 g de mangue coupée en cubes**
1 tasse ou 200 g de pêches coupées en cubes (environ
  2 pêches)
1 tasse ou 200 g d’abricots coupées en cubes (environ
  4 abricots)
3 cuillères à soupe ou 60 g de miel
1 gousse de vanille (facultatif)

Croustillant à la noix de coco
⅓ de tasse ou 35 g de noix de coco râpée non sucrée
½ tasse ou 40 g de brisures de Gavottes ou de biscuits
  dentelles***
100 g (3,5 onces) de chocolat blanc

Mousse
1 tasse ou 250 g de coulis
2¾ cuillères à thé de gélatine en poudre
  ou 3½ feuilles de gélatine (7 g)
125 g (4½ onces) de chocolat blanc
1 tasse moins 1½ cuillère à soupe ou 225 g de crème à 35 %
  ou entière

Coulis
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un plat de cuisson allant au four, déposer la mangue, les pêches et les abricots. Arroser de miel. Fendre la gousse de vanille en deux, gratter les graines et les ajouter aux fruits. Mélanger brièvement et enfourner pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que les fruits soient très tendres.

Laisser tiédir. Retirer la gousse de vanille. À l’aide d’un robot de type « blender » ou d’un pied-mélangeur, mixer les fruits avec leurs jus de cuisson pour obtenir une purée lisse. Couvrir et réfrigérer jusqu’à ce que le coulis soit totalement froid.

Croustillant à la noix de coco
Préchauffer le four à 180°C (350°).

Verser la noix de coco sur une plaque de cuisson et enfourner pendant plus ou moins 5 minutes. Surveiller la cuisson, la noix de coco doit devenir dorée. Quand la noix de coco a une jolie couleur, la retirer du four.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat. Retirer le bol du bain-marie quand le chocolat est totalement fondu. Incorporer la noix de coco et les Gavottes (ou les biscuits dentelles). Verser la préparation sur un papier parchemin. Couvrir d’une seconde feuille de papier parchemin et à l’aide d’un rouleau à pâte étaler la préparation sur une épaisseur d’environ 5 mm (¼ de pouce). Réserver au congélateur.

Mousse
Hydrater la gélatine : si elle est en poudre, verser 3 cuillères à soupe d’eau froide dans un petit bol puis saupoudrer la gélatine, mélanger et laisser gonfler; si elle est en feuille, la déposer dans un bol rempli d’eau froide et la laisser tremper pendant 5 minutes.

Verser la moitié du coulis dans une casserole et le faire tiédir à feu doux. Chauffer le coulis jusqu’à 40°C (104°F) ou jusqu’à ce qu’au toucher le liquide soit chaud tout en étant supportable. Ajouter la gélatine : si elle est en feuille, bien l’essorer avant de l’incorporer. Réserver.

Hacher le chocolat blanc et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, ajouter le coulis contenant la gélatine. Incorporer ensuite le coulis restant. Laisser tiédir.

Fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous. Incorporer délicatement la crème à la préparation de chocolat et de fruits. Verser la mousse dans des ramequins ou des verrines et réfrigérer pendant au moins 4 heures avant de servir.

Au moment de servir, hacher grossièrement le croustillant et le déposer sur les mousses. Déguster avec gourmandise.

*Il restera du coulis, congelez les surplus en portion de 1 tasse ou 250 g pour une utilisation future. Servir sur un gâteau au fromage, dans un yogourt nature avec du granola, sur une crème glacée, utilisez dans un tiramisu, etc.
**Retirer la peau des fruits avant de les couper en cubes pour les mesurer. Il est possible d’employer des fruits qui ont été surgelés et décongelés.
***Les biscuits Gavottes ne sont pas toujours simple à trouver selon l’où on habite. Vous pouvez les remplacer par d’autres biscuits minces (par exemple des bricelets), du riz soufflés ou des flocons de maïs (Corn Flakes). Laissez aller votre imagination pour remplacer ces biscuits.

Et vous, connaissez-vous les imperfections de votre plafond?

Bibliothèque de village…

Le fait de déménager dans une nouvelle commune m’a donné envie de prendre de nouvelles habitudes. La première est de fréquenter la bibliothèque. Il y a longtemps que je n’avais pas mis les pieds dans une bibliothèque et je me réjouissais de profiter, entre autre, des livres de cuisine que je n’aurais pas eu l’idée ou l’envie d’acheter… En arrivant dans la bibliothèque, j’ai eu un petit choc : il n’y a pas de rayons de livres de cuisine, il y a juste une minuscule tablette partagée avec des livres sur divers sujets. Après, c’est peut-être la différence entre une bibliothèque dans une ville ou un village. Heureusement, il y a d’autres sections qui sont bien garnies!

Pour accompagner vos lectures, je vous propose des petits sablés au chocolat et à l’orange. Cette recette est tirée d’un libre de La petite bibliothèque des desserts de Larousse.

Sablés au chocolat et à l'orange
Sablés au chocolat et à l’orange
Pour 50 petits biscuits

⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 85 g de beurre non salé,
  tempéré
6½ cuillères à soupe ou 85 g de sucre glace
Zeste d’une demi-orange*
1 oeuf
1 blanc d’oeuf
1¼ tasse ou 170 g de farine
½ cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
1 pincée de sel
85 g (3 onces) de chocolat noir à 70 % de cacao

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Hacher finement le chocolat et le déposer dans le bol d’un bain-marie. Faire fondre le chocolat au bain-marie. Quand le chocolat est totalement fondu, le retirer de la casserole et réserver.

Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter le beurre et le sucre glace. Incorporer le zeste d’orange, l’oeuf et le blanc d’oeuf. Ajouter la préparation de farine. Incorporer le chocolat fondu. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse.

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, dresser les biscuits de la taille d’une noix. Enfourner et cuire pendant 10 à 15 minutes. À la sortie du four, si possible, déposer les biscuits sur une grille de refroidissement. Déguster avec gourmandise.

*Remplacez le zeste d’orange par un zeste de citron, un zeste de clémentine, de la cannelle moule ou du gingembre moulu.

Et vous, fréquentez-vous une bibliothèque?

Je m’habitue

Je m’habitue à ma nouvelle cuisine et je la trouve même un peu plus fonctionnelle que l’ancienne : j’ai un plan de travail que j’arrive à garder libre! Par contre, j’avoue que le four me fait toujours un peu peur. Aujourd’hui, j’ai cuit des petits gâteaux et le temps de cuisson a dépassé les 30 minutes, alors que normalement, je compte entre 18 et 20 minutes. Heureusement, le résultat est plutôt sympathique : les gâteaux sont bien moelleux, ils ont levé uniformément et ils ont une petite croûte légèrement croustillante que je n’avais pas eu depuis un moment. Il me faudra encore quelques essais, mais je crois que je vais obtenir de bons résultats avec ce four.

En attendant, je vous propose une recette de biscuits fondants au chocolat, J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 2.

Biscuits fondants au chocolat
Biscuits fondants au chocolat
Pour 4 gros biscuits

Biscuits
2½ tasses ou 350 g de farine
¼ de tasse ou 26 g de cacao
½ cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
½ cuillère à thé de fleur de sel
1 tasse ou 220 g de beurre non salé, tempéré
1 tasse ou 200 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 100 g de sucre
2 oeufs
115 g (4 onces) de chocolat noir
115 g (4 onces) de chocolat au lait

Ganache
170 g (6 onces) de chocolat au lait
¼ de tasse ou 62 g de crème 35 % ou entière

Biscuits
Dans un bol, mélanger la farine, le cacao, le bicarbonate de soude et le sel. Hacher le chocolat noir et le chocolat au lait. Réserver.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec la cassonade et le sucre. Ajouter les oeufs et fouetter jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer la préparation de farine, puis les chocolats hachés. Couvrir la pâte d’une pellicule plastique et réfrigérer la pâte pendant 1 heure.

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans une petite casserole. Ajouter la crème et faire fondre à feu doux le chocolat. Retirer du feu et mélanger jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Réserver à température ambiante.

Montage
Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Diviser la pâte à biscuits en 8 et façonner chaque morceau en petit disque. Dans 4 cassolettes en fonte ou ramequins d’environ 13 cm (5 pouces) de diamètre et d’environ 3,5 cm (1¼ pouce) de profondeur*, aplatir un disque de pâte.

Répartir la ganache en laissant 1,5 cm (½ pouce) de libre sur les bords. Aplatir les disques de pâte restants à la taille des cassolettes. Couvrir complètement la ganache avec les disques de biscuits et sceller les bords. Si désiré, congeler à cette étape.

Enfourner et cuire pendant 12 à 15 minutes (ou 25 minutes si le biscuit a été congelé) ou jusqu’à ce que les biscuits soient cuits à l’extérieurs et encore mous au centre. Laisser tiédir brièvement. Servir avec ou non de la crème glacée et déguster avec gourmandise.

*Il est possible d’utiliser des contenants d’une autre taille. Dans ce cas, n’oubliez pas d’adapter le temps de cuisson.

Et vous, utilisez-vous plutôt la chaleur tournante ou la cuisson conventionnelle avec votre four?