Mot-clé : chocolat

Entre les projets et la réalité…

Aujourd’hui, j’avais imaginé accomplir plein de tâches, mais la chaleur m’a tapé sur le système! Je supporte bien la chaleur, mais j’ai parfois un manque d’énergie qui suit. J’ai quand même réussi à ordonner ma partie du bureau (il me manque quelques rangements et ce sera parfait). L’autre gros morceau à réaménager est l’économat (ou garde-manger) : j’ai beaucoup de mal à imaginer comment l’optimiser. À mon avis, je n’aurais pas le choix de placer, déplacer, replacer, virer le tout à l’envers et recommencer…

En attendant, voici des petits biscuits pour épicer votre journée. J’ai pris cette recette dans le livre d’Isabelle Lambert, Un peu biscuits… à la folie!

Biscuits au chocolat à la mexicaine
Biscuits au chocolat à la mexicaine
Pour 20 biscuits

1¼ tasse ou 175 g de farine
¼ de tasse ou 35 g de fécule de maïs ou de maïzena
½ tasse ou 52 g de cacao
1 cuillère à thé de cannelle moulue
¼ cuillère à thé de piment de Cayenne moulu*
2 pincées de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
1 jaune d’oeuf
120 g (4 onces) de chocolat au choix (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la fécule de maïs, le cacao, la cannelle, le piment de Cayenne et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille. Incorporer l’oeuf et le jaune d’oeuf. Ajouter la préparation de farine.

Saupoudrer le plan de travail de cacao et abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). Découper les biscuits à l’aide d’emporte-pièce. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Enfourner et cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient fermes sur le pourtour. Laisser tiédir 2 minutes sur la plaque de cuisson, puis déplacer sur une grille pour les laisser refroidir.

Hacher le chocolat et le déposer dans un bol. Au bain-marie, faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu, tremper en partie ou en totalité un biscuit. Si désiré, décorer avec des bonbons ou des paillettes comestibles. Répéter l’opération avec tous les biscuits. Laisser le chocolat durcir avant de déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réduire la quantité de piment de Cayenne pour un résultat plus délicat.

Et vous, comment réussissez-vous à combiner chaleur et efficacité?

Pourquoi pas des biscuits?

Il y a quelques temps, j’ai acheté un paquet de noix du Brésil. Il y avait longtemps que je n’en avais pas mangé et dès que je les ai goûtées, je me suis dit qu’elles seraient délicieuses dans des biscuits. L’idée m’a trotté dans la tête pendant… trop longtemps! C’est en voyant la recette de Christina Lane, Dessert for two, que je me suis lancée.

J’ai repris les proportions de la recette de Christina et j’ai remplacé les pépites de chocolat par du chocolat blond et des noix du Brésil. La recette est parfaite et en prime, elle donne peu de biscuits ce qui est bien pratique par moment.

Biscuits aux noix du Brésil et au chocolat blond
Biscuits aux noix du Brésil et au chocolat blond
Pour 6 à 10 biscuits

6 cuillères à soupe ou 83 g de beurre non salé, tempéré
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
3 cuillères à soupe ou 37 g de sucre
1 jaune d’oeuf
¾ de cuillère à thé d’extrait de vanille
½ tasse ou 70 g de farine
¼ de tasse ou 25 g de flocons d’avoine
2 pincées de sel
¼ de cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
¼ de cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
60 g (2 onces) de chocolat blond* haché
¼ de tasse ou 45 g de noix du Brésil haché grossièrement

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger la farine, les flocons d’avoine, le sel, la poudre à pâte et le bicarbonate de soude.

Dans un autre bol, fouetter le beurre. Ajouter la cassonade et le sucre, puis fouetter jusqu’à ce que la préparation palisse. Incorporer le jaune d’oeuf et l’extrait de vanille.

À l’aide d’une spatule, incorporer la préparation de farine. Ajouter les noix du Brésil et le chocolat blond.

Prélever environ 2 cuillères à soupe de pâte, façonner une boule et déposer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte. Enfourner et cuire pendant 10 minutes ou jusqu’à ce que les côtés des biscuits soient dorés.

*Vous pouvez remplacer le chocolat blond par du chocolat blanc ou par des pépites au caramel (environ ¼ de tasse).

Et vous, que pensez-vous des recettes qui donnent des petites portions?

Vanille et chocolat

Il y a un moment, j’ai eu envie d’une tarte à la vanille et au chocolat. Je voulais une tarte où les deux parfums soient identifiables au premier coup d’oeil. J’ai cherché et je n’ai rien vu qui correspondait à mon idée. Cependant, je suis tombée sur une tarte à la vanille et avec quelques modifications, j’obtenais ce que j’avais en tête.

Je vous propose donc une tarte à la vanille et au chocolat. J’ai trouvé cette recette sur le blog Il était une fois la pâtisserie.

Tarte vanille, chocolat et caramel
Tarte vanille, chocolat et caramel
Pour 8 personnes

1 pâte à tarte brisée ou sucrée*

Crème à la vanille
½ gousse de vanille
⅔ tasse moins 1 cuillère à soupe ou 150 g de crème à fouetter
  ou entière
⅓ de tasse ou 75 g de mascarpone
1¼ cuillère à thé ou 5 g de sucre

Ganache montée au chocolat
50 g (1¾ once) de chocolat noir
1½ cuillère à soupe ou 23 g de crème à 35 % ou entière
¼ de tasse ou 62 g de crème à 35 % ou entière, froide

Ganache au caramel
⅓ de tasse ou 100 g de caramel**
50ri g (1¾ once) de chocolat blanc

Dacquoise
1 blanc d’oeuf
1 cuillère à soupe ou 10 g de sucre glace
¼ de tasse ou 30 g de poudre d’amandes

Crème à la vanille
Couper la gousse de vanille en deux. Gratter les grains. Dans une casserole, verser la crème et ajouter la gousse ainsi que les grains de vanille. Porter à ébullition, retirer du feu et laisser totalement refroidir au réfrigérateur pendant au moins 4 heures.

Ganache montée au chocolat
Hacher le chocolat noir et le déposer dans un bol. Au bain-marie, faire fondre le chocolat. Au four micro-onde ou dans un chaudron, faire chauffer la 1½ cuillère à soupe ou les 23 g de crème. Verser la crème chaude en trois fois sur le chocolat en mélangeant bien entre chaque ajout. Quand le mélange est lisse, incorporer la crème froide. Couvrir le bol avec une pellicule plastique. Réfrigérer au minimum 4 heures.

Pâte à tarte
Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte à tarte et la foncer dans un moule à tarte de 20 à 23 cm (8 à 9 pouces) de diamètre. Réserver au frais pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Déposer une feuille de papier parchemin sur la pâte à tarte et ajouter des poids. Enfourner et cuire pendant 15 minutes. Retirer le papier parchemin et les poids et poursuivre la cuisson pendant 5 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la croûte soit cuite et joliment dorée.

Ganache au caramel
Dans une casserole, chauffer le caramel avec le chocolat blanc. Mélanger jusqu’à ce que la ganache soit homogène. Laisser refroidir.

Dacquoise
Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, fouetter le blanc d’oeuf en neige. Quand le blanc d’oeuf forme des pics ferment, tamiser le sucre glace et la poudre d’amandes au-dessus. À l’aide d’une spatule, mélanger délicatement. Verser la pâte dans une poche à pâtisserie. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin, dresser un cercle de pâte un peu plus petit que la taille du moule à tarte. Enfourner et cuire pendant 12 minutes. Laisser tiédir.

Montage
Sur la croûte à tarte, verser la ganache au caramel qui a refroidi. Déposer la dacquoise sur la ganache au caramel.

Dans un bol, fouetter la crème à la vanille avec le sucre. Quand la crème est fouettée, ajouter le mascarpone et fouetter quelques secondes de plus pour rendre le mélange homogène. Verser la crème dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse.

Dans un autre bol, fouetter la ganache comme une crème fouettée. Quand le mélange est ferme, la verser dans une poche à pâtisserie munie d’une douille lisse.

Dresser sur le dessus de la tarte, en alternance, la crème à la vanille et la ganache montée au chocolat. Réserver la tarte au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

Sortir la tarte du réfrigérateur, couper et déguster avec gourmandise.

*Je préfère la pâte brisée, mais utilisez la pâte que vous aimez : brisée, sucrée, sablée, maison ou du commerce!
**Vous pouvez réaliser le caramel vous même ou prendre celui du commerce. L’important est que le caramel soit à tartiner ou plutôt liquide.

La prochaine fois, j’essayerai une tarte avec une saveur inhabituelle pour moi : j’opte souvent pour la vanille et le chocolat, car j’en ai toujours sous la main!

1000

Il y a quelques jours, j’ai constaté que j’avais dépassé le cap des 1000 articles. J’ai été surprise puisque je prête rarement attention aux nombres sur ma page d’administration. Cependant pour l’occasion, je me suis dit que je devrais présenter un joli dessert. En prime, il y avait très longtemps que je n’avais pas fait le dessert que je voulais vous présenter.

Je vous propose donc un pâté chinois dessert. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 5, numéro 2.

Pâté chinois dessert
Pâté chinois dessert
Pour 9 personnes

3 tasses ou 600 g de brownie maison ou du commerce
4 tasses ou 800 g d’ananas frais*
1 tasse ou 265 g de mangue
1 tasse ou 250 g de jus d’orange
3 tasses ou 750 ml de crème glacée à la vanille
3 blancs d’oeufs
1 tasse ou 200 g de sucre
¼ de tasse ou 62 g d’eau
2 cuillères à soupe de sirop de maïs ou de glucose

Répartir le brownie dans un moule carré de 20 cm (8 pouces) de côté ou dans des ramequins. Réserver au réfrigérateur.

Couper l’ananas et la mangue en cubes. Déposer les dés de fruits dans une casserole et ajouter le jus d’orange. Porter à ébullition et laisser cuire 15 minutes ou jusqu’à ce qu’il ne reste presque plus de liquide. Verser dans un bol et laisser totalement refroidir au réfrigérateur.

Dans une casserole, verser le sucre, l’eau et le sirop de maïs. Porter à ébullition et cuire jusqu’à ce qu’un thermomètre à bonbon indique 116°C (240°F)**.

Pendant que le sirop cuit, dans un bol, fouetter les blancs d’oeufs jusqu’à ce qu’ils forment des pics mous. Verser le sirop en fouettant continuellement les blancs d’oeufs. Continuer à battre les blancs d’oeufs jusqu’à ce qu’ils aient refroidi. Verser la meringue dans une poche à pâtisserie. Réserver la meringue au réfrigérateur si le dessert n’est pas servi dans la prochaine heure.

Quelques minutes avant de servir, préchauffer le gril (broil) du four.

Répartir la préparation de fruits sur le brownie. Répartir la glace sur les fruits. Couvrir de meringue et enfourner. Cuire jusqu’à ce que la meringue soit dorée. Servir sans attendre et déguster avec plaisir. S’il reste du dessert, couper des portions individuelles et conserver au congélateur***.

*Il est possible d’utiliser de l’ananas en boîte. Dans ce cas, vous pouvez utiliser le jus de la conserve à la place du jus d’orange, le goût de l’ananas sera plus dominant.
**Si vous préférez, vous pouvez réaliser une meringue classique avec 4 blancs d’oeufs et ⅓ de tasse ou 67 g de sucre. Dans ce cas, il faut la préparer au dernier moment.
***Je préfère faire des portions individuelles et les assembler au dernier moment, car une fois assemblée, ce dessert est difficile à conserver : les éléments deviennent très dur au congélateur et il n’y a plus le contraste chaud-froid.

Bonne soirée!

Un petit repas simple…

Ce midi, je recevais mes beaux-parents à dîner pour alléger leur journée. Et oui, les fraises n’attendent pas pour mûrir et il faut les cueillir! Leurs journées sont bien chargées, surtout qu’un de leurs employés s’est blessé et qu’ils doivent prendre en charge son travail en plus de leur tâches habituelles. Bref, je m’étais dit que j’allais faire un repas qui se prépare en amont et qui ne me prendrait pas trop de temps. Il faut aussi penser aux accompagnements, aux légumes, aux sauces et puis aux fraises qui vieillissent sur l’îlot que je pourrais transformer en dessert… Vous voyez le tableau : ce petit repas m’a quand même demandé beaucoup plus de temps que je l’imaginais. Par contre, une fois que j’ai été chercher Mini-nous à l’école et que nous sommes revenus, le repas m’a pris à peine 10 minutes avant d’être servi.

Dans un autre ordre d’idée, je vous propose une recette de gâteau : un gâteau s’mores. Ne cherchez pas la guimauve sur la photo, je ne l’ai pas fait et c’était délicieux. Cependant, si vous voulez vraiment faire un s’more, j’ai mis la recette de la guimauve. Cette recette de gâteau est tiré du magazine Ricardo volume 11, numéro 3.

Gâteau s'mores
Gâteau s’mores
Pour 12 personnes

Gâteau
1½ tasse ou 210 g de farine
1¼ tasse ou 162 g de chapelure de biscuits Graham
  ou Digestives
1 cuillère à soupe de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de sel
4 oeufs
1½ tasse ou 300 g de sucre
1 cuillère à thé d’extrait de vanille
¾ de tasse ou 157 g d’huile végétale
1¼ tasse ou 310 g de lait

Ganache
227 g (8 onces) de chocolat au lait
¾ de tasse ou 180 g de crème à fouetter ou entière

Guimauve
2 cuillères à thé de gélatine en poudre ou 2½ feuilles
  de gélatine (5 g)
½ tasse ou 125 g d’eau
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse ou 80 g de sirop de maïs ou de glucose
1 cuillère à thé d’extrait de vanille

Gâteau
Préchauffer le four à 180°C (350°F). Beurrer deux moules à charnière de 20 cm (8 pouces) de diamètre et tapisser le fond de papier parchemin.

Dans un bol, mélanger la farine, la chapelure de biscuits, la poudre à pâte et le sel.

Dans un second bol, fouetter les oeufs avec le sucre et l’extrait de vanille jusqu’à ce qu’ils triplent de volume. Ajouter l’huile en filet, toujours en fouettant la préparation. Incorporer délicatement le mélange à base de farine en alternant avec le lait. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit lisse.

Verser la pâte dans les moules. Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre d’un gâteau en ressorte propre. Laisser tiédir 15 minutes avant de démouler. Laisser refroidir totalement, idéalement, sur une grille à pâtisserie.

Ganache
Hacher le chocolat et le déposer dans un bol.

Dans une casserole, porter la crème à ébullition. Verser la crème sur le chocolat et laisser reposer pendant 1 minute. Mélanger jusqu’à ce que le tout soit lisse et homogène. Laisser refroidir pendant 3 heures ou jusqu’à ce que la ganache soit tartinable.

Montage
Égaliser les gâteaux en retirant le sommet bombé. Si désiré, couper à l’horizontal un des gâteau en deux.

Dans une assiette de présentation, déposer le gâteau non découpé. Verser la moitié de la ganache et l’étaler. Déposer une tranche de gâteau et verser le restant de ganache. Déposer la dernière tranche de gâteau et réserver.

Guimauve
Dans une casserole, verser l’eau et ajouter la gélatine. Laisser gonfler pendant 5 minutes. Ajouter le sucre, puis chauffer doucement pour faire fondre le sucre et la gélatine.

Verser le mélange dans un bol, ajouter le sirop de maïs et l’extrait de vanille. Fouetter avec un batteur électrique jusqu’à la formation de pics mous. Verser sans attendre la guimauve sur le gâteau en la laissant couler sur les côtés. À l’aide d’un chalumeau, griller la guimauve. Servir et déguster avec gourmandise.

Au besoin, conserver le gâteau à température ambiante sous une cloche.

Et vous, est-ce que vous arrivez à mieux gérer la préparation en amont que moi?