Mot-clé : carotte

Bonne année 2018!

J’espère que 2017 aura été une belle année pour vous. Comme chaque fois, j’ai un peu de mal à énumérer ce que je devrais me souvenir de l’an passé. Une chose est certaine 2017 aura été une année mouvementée. En 2018, je sais qu’un projet qui me tient à coeur devrait se concrétiser! Dans les prochains jours, je vais noter dans un cahier ce que je souhaite réaliser en 2018 : cette fois, je tiens vraiment réaliser une peinture à l’huile!

Pour 2018, je vous souhaite la santé, l’amour (car on n’en a jamais assez), de la joie à profusion et pleins de projets qui se réalisent.

En ce jour du Nouvel An, je vous propose une recette des plus réconfortantes : une soupe au ragoût de boulettes. J’ai adoré cette soupe : une belle façon de retrouver les saveurs d’un ragoût de boulettes et qui demande beaucoup moins de temps de cuisson. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 16, numéro 1.

Soupe au ragoût de boulettes
Soupe au ragoût de boulettes
Pour 8 personnes*

340 g de porc haché
¼ de tasse ou 30 g de chapelure
1 oeuf
½ cuillère à thé de moutarde de Dijon
½ cuillère à thé de baies de genièvre
½ cuillère à thé de poivre en grains
¼ cuillère à thé de muscade moulue
2 feuilles de laurier
2 clous de girofle
1 bâton de cannelle de 2,5 cm de longueur
1 oignon
2 branches de céleri
2 carottes
2 gousses d’ail
1 cuillère à soupe de beurre
5 tasses ou 1,25 litre de bouillon de poulet
Sel et poivre

Placer la grille dans le haut du four. Préchauffer le four à gril (broil). Tapisser une plaque de cuisson de papier d’aluminium.

Dans un bol, mélanger le porc haché, la chapelure, l’oeuf et la moutarde de Dijon. Saler et poivrer. Avec les mains légèrement huilées, façonner des petites boulettes en prélevant environ 1 cuillères à thé de viande assaisonnée. Déposer les boulettes sur la plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 5 minutes ou jusqu’à ce que les boulettes soient dorées. Réserver.

Hacher l’oignon. Émincer l’ail, le céleri et les carottes.

Emballer les baies de genièvre, le poivre, la muscade, les feuilles de laurier, les clous de girofle et le bâton de cannelle dans deux épaisseurs de coton à fromage (ou un mouchoir en tissu) ou un sachet à thé ou une boule à thé.

Dans une grande casserole, chauffer le beurre. Cuire l’oignon, l’ail, le céleri et les carottes jusqu’à ce que les légumes soient tendres. Ajouter le bouillon de poulet et le sachet d’épices. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 10 minutes. Ajouter les boulettes et poursuivre la cuisson pendant 5 minutes. Retirer le sachet d’épices et rectifier l’assaisonnement au besoin. Servir et déguster avec plaisir.

*Pour servir en plat principal pour 4 ou 6 personnes, vous pouvez réduire la quantité de bouillon si vous aimez les soupes un peu moins liquide.

Encore une fois, une bonne année 2018!

Plein de neige!

En fin de semaine, on ne pourra pas dire que l’on a manqué de neige : elle tombe avec assiduité et a bien enseveli les voitures! Les paysages sont magnifiques et quoi de plus amusant qu’une balade en famille pour aller voir les décorations de Noël avec ce tapis blanc. La question reste ouverte : combien de temps la neige va-t-elle demeurer? En général, elle ne reste jamais bien longtemps, mais j’avoue que cette année, j’aimerais bien avoir un Noël blanc!

Pour ces jours de neige, je vous propose une recette bien réconfortante de pain de viande. Cette recette a été publiée dans une circulaire de la Coop qui date de septembre 2015. La recette se trouve également sur le site de Betty Bossi.

Pain de viande aux noix
Pain de viande aux noix
Pour 4 personnes

Pain de viande
400 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe de noix de Grenoble hachées
1 cuillère à soupe de chapelure
1 petit blanc de poireau
1 carotte
1 cuillère à thé de sel

Sauce
½ de tasse ou 125 g de bouillon de légumes
½ de tasse ou 125 g de crème à cuisson ou de demi-crème
1 cuillère à thé de fécule de maïs ou de maïzena
2 cuillères à soupe de noix de Grenoble hachées

Sel et poivre

Pain de viande
Préchauffer le four à 200°C

Couper le poireau en quatre dans le sens de la longueur et le ciseler. Râper la carotte.

Dans un bol, mélanger la viande haché, les noix, la chapelure, le poireau, la carotte et le sel. Poivrer au goût. Mélanger pour bien répartir les ingrédients. Presser le mélange dans un moule rectangulaire de maximum 20 cm par 10 (8 pouce par 4 pouce). Enfourner et cuire pendant 40 minutes.

Sauce
Dans une petite casserole, mélanger le bouillon, la crème et la fécule de maïs. Ajouter les noix et porter à ébullition. Laisser mijoter pendant 10 minutes. Saler et poivrer au goût.

Couper le pain de viande en tranches et servir nappé de sauce. Déguster avec plaisir.

Et vous, pensez-vous avoir un Noël blanc?

Un point de départ

Quand j’ai lancé l’idée de préparer un repas végétarien, j’hésitais entre plusieurs recettes. La date prévue pour ce repas approchait et moi, je ne savais pas trop quoi cuisiner : je ne voulais pas proposer quelque chose qui ne serait pas mangé. Je voulais un plat qui puisse plaire un minimum à toute la famille. À force de réflexion, j’ai opté pour un plat que Mini-nous adore : les hamburgers!

J’ai opté pour la recette de hamburger au quinoa de Ricardo volume 13, numéro 6. Les galettes contenaient que des ingrédients que nous aimons. J’ai omis la sauce au tahini et les garnitures proposées : le tahini n’avait pas été très apprécié quand je l’avais testé et d’autre part, j’ai une sainte horreur du goût terreux de la betterave…

Hamburger de quinoa
Hamburger de quinoa
Pour 4 personnes

½ tasse ou 90 g de quinoa
½ tasse ou 70 g de courgette râpée
½ tasse ou 125 g de carotte râpée
½ tasse ou 100 g de poireau haché
1 gousse d’ail
¼ de tasse ou 52 g d’huile d’olive
1 oeuf
¼ de tasse ou 60 g de chapelure
4 pains à hamburger
Sel et poivre

Garniture au choix

Rincer le quinoa sous l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit clair. Bien égoutter.

Remplir un chaudron d’eau, saler et porter à ébullition. Quand l’eau bout, ajouter le quinoa et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit tendre. Rincer le quinoa à l’eau froide. Presser bien le quinoa pour extraire le surplus d’eau. Laisser le quinoa refroidir.

Dans une poêle, verser 1 cuillère à soupe (13 g) d’huile et chauffer à feu moyen. Ajouter la courgette, la carotte, le poireau et l’ail. Cuire les légumes jusqu’à ce qu’il soit tendre. Saler et poivrer. Verser le mélange dans un tamis et presser les légumes, à l’aide d’une spatule ou une cuillère, pour extraire l’excédent d’eau. Déposer dans un bol et réfrigérer pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient froids.

Dans le bol contenant les légumes, ajouter le quinoa, l’oeuf et la chapelure. Mélanger le tout. Saler et poivrer. Prélever un quart du mélange et avec les mains, façonner une galette. Répéter l’opération pour obtenir 4 galettes*.

Verser l’huile restante dans une poêle, idéalement anti-adhésive, et chauffer à feu moyen-vif. Déposer les galettes dans l’huile chaude et cuire pendant 3 minutes de chaque côté. Les galettes sont fragiles, il faut les manipuler délicatement.

Déposer une galette de quinoa dans un pain à hamburger grillé ou non. Garnir selon l’envie et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez préparer les galettes à l’avance et les conserver au réfrigérateur quelques heures avant de les cuire. De plus, elle devrait être un peu plus facile à manipuler.

Le goût de la galette est très bonne, mais pour nous, il manquait un petit quelque chose… Avec du bacon, ça doit être encore meilleur!

Un peu redondant…

Au moment d’écrire cet article, je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de plats salés à vous proposer, mais qu’ils venaientt d’une même source… Oui, encore du Ricardo. Actuellement, les plats que je mitonne sont principalement inspirés de ses recettes. Il faut dire que je ne m’en lasse pas et que ça ne risque pas de s’améliorer : dans le dernier numéro, il y a plein de recettes qui me font envie!

En attendant que je réussisse à varier davantage mes sources, je vous propose une recette à la mijoteuse. Cette recette est tirée de son livre La mijoteuse.

Lapin braisé au vin rouge et à la pancetta à la mijoteuse
Lapin braisé au vin rouge et à la pancetta à la mijoteuse
Pour 6 personnes

6 cuisses de lapin*
2 cuillères à soupe de beurre
1 oignon
150 g de pancetta coupé en lardons**
2 cuillères à soupe de farine
1 tasse ou 250 g de vin rouge
1 tasse ou 250 g de bouillon de poulet
2 carottes
1 cuillère à soupe de pâte de tomates
1 branches de thé frais ou ¼ de cuillère à thé de thym séché
Sel et poivre

Hacher l’oignon et couper en rondelles les carottes.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le beurre est bien chaud, dorer les cuisses de lapin. Saler et poivrer. Déposer les cuisses de lapin dans la mijoteuse.

Dans la même poêle, dorer l’oignon et la pancetta. Quand le tout est bien doré, saupoudrer de farine et cuire pendant 1 minute. Déglacer avec le vin rouge et porter à ébullition. Verser le contenu de la poêle dans la mijoteuse. Ajouter le bouillon, les carottes, la pâte de tomates et le thym.

Couvrir et cuire à base température (Low) pendant 4 heures. Saler et poivrer au besoin. Servir avec des pâtes ou une purée de pommes de terre. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également utiliser un lapin entier couper en 6 morceaux.
**Préférez de la pancetta tranchée assez épaisse, environ 5 mm (¼ de pouce). Pour varier le goût, il est possible de remplacer la pancetta par du chorizo.

Et vous, avez-vous une source qui domine dans votre cuisine?

Un peu de blanc

Cette semaine, il y a quelques flocons qui ont recouvert le sol. C’est avec enthousiasme que nous avons revêtu nos habits de neige avec Mini-nous. J’ai découvert que jouer dans la neige n’était pas toujours évident : la couche de neige était vraiment mince que je sentais la dureté sous mes genoux et par la même occasion, j’ai appris qu’il pouvait être difficile, voire impossible, de faire une boule de neige qui fasse plus de 30 cm (12 pouces) de diamètre! Nous avons quand même réussi à réaliser un bonhomme de neige, mais il y avait vraiment longtemps que je n’en avais pas fait d’aussi petit.

Après avoir joué dehors, rien de mieux qu’un plat mijoté. Je vous propose donc une recette d’osso buco. J’ai pris cette recette dans le magazine de 3 fois par jour, automne 2016.

Osso buco au vin rouge et au chorizo
Osso buco au vin rouge et au chorizo
Pour 4 personnes

2 cuillères à soupe de farine
4 tranches de jarrets de veau*
2 cuillères à soupe d’huile végétale
3 échalotes
2 gousses d’ail
½ tasse ou 75 g de chorizo coupé en petits dés**
3 cuillères à soupe de pâte de tomates
¾ de tasse ou 190 g de vin rouge
2 tasses ou 500 g de bouillon de boeuf
2 cuillères à soupe de sirop d’érable
8 carottes
Sel et poivre

Préchauffer le four à 150°C (300°F).

Saupoudrer la farine sur les tranches de jarrets de veau. Hacher les échalotes et l’ail. Éplucher et couper en bâtonnets les carottes.

Dans un chaudron, verser l’huile et la chauffer. Quand l’huile est bien chaude, déposer les tranches de viande et les colorer de chaque côté. Saler et poivrer. Retirer la viande du chaudron et réserver sur une assiette.

Dans le même chaudron, faire revenir l’échalote, l’ail, les dés de chorizo et la pâte de tomates pendant 2 minutes.

Déglacer avec le vin rouge et laisser bouillir pendant 1 minute. Ajouter le bouillon de boeuf, le sirop d’érable et les carottes. Quand le tout bout, remettre la viande dans le chaudron. Couvrir et enfourner pendant 4 heures. Saler et poivrer au besoin. Servir sur un lit de pâte ou de purée de pommes de terre. Déguster avec plaisir.

*Il est possible d’utiliser des jarrets de porc.
**Vous pouvez remplacer le chorizo par 6-8 tranches de pancetta ou de bacon.

Cette nuit, une belle quantité de neige est venu recouvrir le sol. Malheureusement, la neige n’est pas collante ce qui n’aide pas à la réalisation d’un bonhomme de neige. C’est bien la première fois depuis que j’habite en Suisse que la neige prend cette forme.