Mot-clé : cannelle

La maison en biscuit

C’est l’année dernière que j’ai réalisé pour la première fois une maison en pain d’épices totalement maison. Le plus difficile pour un tel projet est de trouver une recette qui nous inspire confiance. Logiquement, j’aurais dû me tourner vers une recette de Ricardo, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai été interpellée par une recette avec du golden syrup. Évidemment, le désagrément de la recette était de mettre la main sur ce produit. Par chance, j’ai trouvé une bouteille en me promenant dans un supermarché que je fréquente peu. Il ne me restait plus qu’à choisir la forme de la maisonnette…

Je vous partage donc cette recette de biscuits pain d’épices au golden syrup. J’ai préparé récemment des biscuits avec cette recette et j’ai découvert à ma grande surprise que Mini-nous aimait le pain d’épices… et aussi découper la pâte avec les emporte-pièces. J’ai pris cette recette sur le blog de Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Biscuits pain d'épices au golden syrup
Biscuits pain d’épices au golden syrup
Pour 1 maisonnette ou 50 biscuits*

2⅓ tasses ou 330 g de farine
½ tasse moins 2 cuillères à thé ou 100 g de beurre non salé,
  froid
1 cuillère à soupe de mélange à pain d’épices**
1 cuillère à thé de bicarbonate de soude ou de sodium
⅔ de tasse ou 130 g de cassonade ou de sucre roux
1 oeuf
1 pincée de sel
3½ cuillères à soupe ou 75 g de golden syrup***

Dans le bol d’un robot pâtissier sur socle, verser la moitié de la farine. Ajouter le beurre en coupé en petits morceaux. Mélanger le tout à l’aide de la feuille jusqu’à ce que le mélange soit sablonneux. Incorporer le restant de farine, les épices, le bicarbonate de soude et le sel. Ajouter graduellement, en laissant tourner le robot, la cassonade.

Dans un petit bol, fouetter l’oeuf avec le golden syrup. Verser ce mélange dans la cuve du robot. Laisser malaxer le robot jusqu’à ce que la pâte commence à former une boule. À l’aide des mains, agglomérer la pâte pour former une masse homogène.

Entre deux feuilles de papier parchemin, abaisser la pâte sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce). Découper les biscuits à l’aide d’emporte-pièces ou d’un gabarit**** pour réaliser une maisonnette sans retirer la pâte excédentaire. Placer le tout au réfrigérateur pendant au moins 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Déplacer les biscuits réfrigérer sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 7 à 8 minutes*****. Retravailler les retailles pour réaliser d’autres biscuits en prenant toujours soins de les réfrigérer avant de les cuire. Si désiré, pour obtenir des bords très droits, redonner un coup de couteau aux biscuits 3 à 4 minutes après leur sortie du four. Laisser refroidir sur la plaque de cuisson. À l’aide de glaçage royale, de caramel, de chocolat ou de sucre d’orge, décorer ou assembler la maisonnette de biscuits pain d’épices. Dévorer avec gourmandise.

*Le nombre de biscuits variera en fonction de la taille de vos emporte-pièces.
**Personnellement, je crée mon propre mélange avec de la cannelle, du gingembre moulu, de la muscade, de la cardamome et des clous de girofle. Vous pouvez également ajouter du poivre (noir ou autre), de l’anis vert, de l’anis étoilé, du macis ou encore du piment de la Jamaïque.
***Le goût ne sera pas le même, mais il est possible de remplacer le golden syrup par du miel ou de la mélasse.
****Pour une maison en pain d’épices, vous pouvez créer votre propre gabarit ou utilisez celui-ci ou celui-là.
*****Si vous aimez les biscuits d’épices un peu plus croustillants, cuisez la pâte un peu plus longtemps : soit de 12 à 14 minutes.

Et vous, avez-vous réalisé une maison en pain d’épices?

Le théâtre

Une tante de mon chéri avait acheté des billets de théâtre pour y aller avec sa nièce. Malheureusement, celle-ci avait déjà une autre activité prévue. Elle nous a donc proposé les billets. Il y avait déjà un moment que nous voulions aller au cinéma avec Mini-nous, mais l’occasion ne s’était pas encore présenté. En s’informant sur le spectacle, nous avons découvert qu’il durait 1 heure : pas trop long pour un enfant et juste assez pour une première expérience. Nous avons donc découvert dans un joli théâtre, un spectacle de cirque avec un chien et des poules! Comme quoi, le théâtre nous réserve encore de belles surprises.

Dans un autre ordre d’idée, pour la recette du jour, je vous propose un tartare. Celui-ci a la particularité de prendre les saveurs de l’automne : la pomme. J’ai pris cette recette sur le site de Trois fois par jour.

Tartare de boeuf épicé à la pomme
Tartare de boeuf épicé à la pomme
Pour 3 personnes

300 g de boeuf (une pièce de viande tendre)*
½ pomme**
1 cuillère à soupe de mayonnaise
1 cuillère à soupe de ciboulette, ciselée
1 cuillère à soupe de persil frais, haché
2 cuillères à thé de compote de pommes non sucrée
1 cuillère à thé de moutarde de Dijon
1 cuillère à thé de sauce sriracha ou au goût
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
½ cuillère à thé de jus de citron
Sel et poivre

Couper la pomme en petits dés. Déposer les dés de pomme dans un bol et ajouter la mayonnaise, la ciboulette ciselée, le persil haché, la compote de pomme, la moutarde de Dijon, la sauce sriracha, la cannelle et le jus de citron.

Couper la viande en petits cubes (moins de 5 mm de côté). S’il fait chaud ou s’il vous faut du temps pour couper la viande, préparer un bol contenant des glaçons et déposer un second bol sur les glaçons. Déposer au fur et à mesure la viande découpée dans ce bain-marie glacé.

Ajouter le boeuf coupé à la préparation de pomme et mélanger. Saler et poivrer au goût. Réserver au réfrigérateur au moins 30 minutes avant de servir. Déguster avec plaisir sur du pain grillé ou des craquelins.

*Choisissez une pièce de viande tendre et sans nerfs comme un steak, de la bavette, de l’intérieur de ronde ou une viande à grillade.

Et vous, allez-vous souvent au théâtre?

Novembre, mois des soirées de parents…

Je ne sais pas pourquoi, mais plusieurs organisations liées à l’école de Mini-nous ont décidé que les deux premières semaines de novembre étaient idéales pour les séances d’informations, les assemblées générales et compagnie. Je me demande toujours pourquoi les choses s’entassent sur une courte période alors qu’elles pourraient s’étaler un peu plus. D’un autre côté, ce sera aussi plus vite fini, mais je ne vais pas nier que certaines soirées me motivent moins que d’autres.

Pour se motiver, je vous propose une recette de pommes et poires en cage. J’adore ce dessert et il y avait bien longtemps que je n’en avais pas préparé. Cette recette est tirée du magazine La cuisine des Saisons de Clodine « Goûts d’ici, saveurs d’ailleurs » qui date d’octobre 2001!

Pommes et poires en cage
Pommes et poires en cage
Pour 6 personnes

Sauce caramel
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 160 g de sirop de maïs ou de glucose
¼ de tasse ou 62 g de crème à 35 % ou entière

Fruits en cage
3 pommes*
3 poires
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
1 cuillère à thé de cannelle
400 g de pâte feuilletée
1 oeuf
Sucre supplémentaire

Sauce caramel
Dans une casserole, faire fondre le beurre. Ajouter la cassonade et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer le sirop de maïs et la crème. Porter à ébullition et laisser mijoter à doucement environ 5 minutes. Retirer du feu et laisser tiédir.

Fruits en cage
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Peler les fruits. Utiliser un vide-pomme ou une cuillère parisienne pour retirer le coeur des fruits.

Dans un bol, mélanger le sucre et la cannelle. Rouler les fruits dans ce mélange et réserver.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte feuilletée en en rectangle d’environ 25 cm par 50 cm (10 pouces par 20 pouces). Découper la pâte en deux carrés, puis chaque carré en quatre triangles. Réserver deux triangles de pâtes pour faire des décoration**. Au centre des autres triangles, déposer un fruit. Ramener les trois pointes de pâtes au sommet du fruit et enfoncer la pâte dans la cavité du fruit. Déposer les fruits en cage sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Badigeonner la pâte avec du jaune d’oeuf battu.

Dans la pâte restante, découper des feuilles et décorer les fruits en cage. Badigeonner les décors d’oeuf et saupoudrer de sucre.

Enfourner et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit gonflée et bien dorée.

Servir les fruits en cage encore chaud avec la sauce caramel et, si désiré, de la crème glacée. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser que des pommes ou que des poires. Vous pouvez également faire des demi-fruits pour réaliser de plus petites portions.
**Vous pouvez omettre les décorations et réaliser deux fruits en cage en plus.

Et vous, aimez-vous les fruits en cage?

La mode de l’été…

Par moment sur les blogs et les sites de cuisine, il y a des styles de recettes qui reviennent plus souvent ou des recettes qui font le tour des réseaux sociaux. Au début de mon blog, je remarquais beaucoup plus ce genre de choses : la recette qu’il fallait tester, celle qui était publiée et republiée jusqu’à ce que tout le monde en ait entendu parler. Maintenant, ce genre de chose s’essouffle beaucoup plus vite ce qui n’est peut-être pas plus mal : il y a tellement de choses à cuisiner! Par contre cet été, je n’arrête pas de me river le nez sur une recette : la tarte aux pêches (et en particulier celle de Yotam Ottolenghi avec de la lime et du romarin).

Je n’ai pas testé cette recette : je n’ose pas encore intégrer du romarin dans mes desserts… et je n’ai même jamais essayé d’ajouter des fines herbes autre que la menthe à mes plats sucrés. Je vous propose donc une tarte aux pêches tirée du livre Tarte d’Isabelle Lambert.

Tarte aux pêches
Tarte aux pêches
Pour 10 personnes

2 abaisses de pâte brisée
6 à 8 pêches*
½ tasse ou 100 g de sucre
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ citron pour le jus
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de cuillère à thé de muscade moulu*
1 blanc d’oeuf
2 cuillères à thé d’eau
Sucre supplémentaire pour saupoudrer

Beurrer une assiette à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser les deux pâtes à tarte. Foncer l’assiette à tarte avec une des abaisses en laissant la pâte dépasser de 2,5 cm (1 pouce) à l’extérieur du moule. Réserver au réfrigérateur la pâte foncée ainsi que l’autre pâte abaissée.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, y plonger les pêches pendant 10 à 20 secondes. Retirer les pêches de l’eau bouillante et les déposer dans un bol rempli d’eau froide. Retirer la peau des pêches. Couper en deux les fruits puis chaque moitié en 3 quartiers. Déposer les morceaux de pêches dans un bol. Ajouter le sucre, la fécule de maïs, le jus de citron, la cannelle et la muscade, puis mélanger.

Dans un petit bol, mélanger le blanc d’oeuf et l’eau.

Verser la préparation de pêches dans l’assiette à tarte. Badigeonner le pourtour de la pâte à tarte avec la préparation de blanc d’oeuf. Couvrir avec l’autre pâte à tarte. Sceller les bords et couper l’excédent de pâte. Inciser la pâte à quelques endroits pour que la vapeur puisse s’échapper pendant la cuisson. Badigeonner la surface de la pâte avec le blanc d’oeuf et saupoudrer de sucre.

Déposer l’assiette à tarte sur une plaque de cuisson. Enfourner pendant 40 à 50 minutes ou jusqu’à ce que le jus des fruits bouillonnent et que la croûte soit dorée. Laisser tiédir avant de servir.

*Vous pouvez omettre la muscade si vous le désirez. Personnellement, l’association de la muscade et de la pêche n’est pas celle que je préfère.

Et vous, avez-vous succombé à la tarte aux pêches?

Entre les projets et la réalité…

Aujourd’hui, j’avais imaginé accomplir plein de tâches, mais la chaleur m’a tapé sur le système! Je supporte bien la chaleur, mais j’ai parfois un manque d’énergie qui suit. J’ai quand même réussi à ordonner ma partie du bureau (il me manque quelques rangements et ce sera parfait). L’autre gros morceau à réaménager est l’économat (ou garde-manger) : j’ai beaucoup de mal à imaginer comment l’optimiser. À mon avis, je n’aurais pas le choix de placer, déplacer, replacer, virer le tout à l’envers et recommencer…

En attendant, voici des petits biscuits pour épicer votre journée. J’ai pris cette recette dans le livre d’Isabelle Lambert, Un peu biscuits… à la folie!

Biscuits au chocolat à la mexicaine
Biscuits au chocolat à la mexicaine
Pour 20 biscuits

1¼ tasse ou 175 g de farine
¼ de tasse ou 35 g de fécule de maïs ou de maïzena
½ tasse ou 52 g de cacao
1 cuillère à thé de cannelle moulue
¼ cuillère à thé de piment de Cayenne moulu*
2 pincées de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
1 jaune d’oeuf
120 g (4 onces) de chocolat au choix (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la fécule de maïs, le cacao, la cannelle, le piment de Cayenne et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille. Incorporer l’oeuf et le jaune d’oeuf. Ajouter la préparation de farine.

Saupoudrer le plan de travail de cacao et abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). Découper les biscuits à l’aide d’emporte-pièce. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Enfourner et cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient fermes sur le pourtour. Laisser tiédir 2 minutes sur la plaque de cuisson, puis déplacer sur une grille pour les laisser refroidir.

Hacher le chocolat et le déposer dans un bol. Au bain-marie, faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu, tremper en partie ou en totalité un biscuit. Si désiré, décorer avec des bonbons ou des paillettes comestibles. Répéter l’opération avec tous les biscuits. Laisser le chocolat durcir avant de déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réduire la quantité de piment de Cayenne pour un résultat plus délicat.

Et vous, comment réussissez-vous à combiner chaleur et efficacité?