Mot-clé : cannelle

Encore dans les pommes

Actuellement, je suis un peu « mono-thématique » et je vous reviens avec une autre recette de pommes. Il faut dire que j’ai encore une belle quantité de pommes qui attendent d’être cuisinées et avec la recette d’aujourd’hui, il est possible d’en écouler plusieurs sans avoir besoin de beaucoup d’ingrédients.

La recette que je vous propose m’a été apprise lors d’un cours avec le chef pâtissier Philippe Blondiaux.

Lasagnes de pommes au caramel d'épices
Lasagnes de pommes au caramel d’épices
Pour 8 personnes

5 à 8 pommes Gala ou Cortland
1¼ tasses ou 250 g de sucre
1 bâton de cannelle ou de casse
½ gousse de vanille
1 anis étoilé* (facultatif)
1 cardamome verte
5½ cuillères à soupe ou 75 g de beurre salé**

Verser le sucre dans une casserole à fond épais. Cuire le sucre jusqu’il soit d’une belle couleur caramel. Ajouter la cannelle, l’anis étoilé, la cardamome, les graines de vanille et la gousse. Incorporer le beurre. Il est possible que le beurre se sépare du caramel, ce n’est pas grave. Verser, au travers d’un tamis, le caramel sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Laisser totalement refroidir.

Quand le caramel est bien froid, essuyer l’excédent de beurre et le concasser grossièrement. Déposer les morceaux de caramel dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s » et mixer pour obtenir une poudre de caramel.

Éplucher, épépiner et couper*** en fines tranches les pommes.

Préchauffer le four à 160°C (320°F).

Tapisser un moule rectangulaire ou un plat à gratin de papier parchemin et beurrer toutes les côtés. Couvrir le fond du moule d’une couche de pommes en les faisant légèrement se chevaucher. Saupoudrer assez généreusement de poudre de caramel et répéter l’opération au minimum 6 fois. Terminer par une couche de pommes.

Enfourner et cuire 1 heure ou jusqu’à ce que la pointe d’un couteau glisse facilement dans la lasagne. Réfrigérer jusqu’à refroidissement complet. Découper en carré et servir ou faire tiédir au four avant de servir. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez remplacer l’anis étoilé par un morceau d’écorce d’orange ou de citron.
**Il est possible de réaliser la recette avec de la margarine végétalienne ou sans lactose. Le goût sera différent.
***Avec une mandoline, le travail sera plus facilement réalisé et plus régulier.

Et vous, que cuisinez-vous pour écouler une grande quantité de pommes?

Poire et noisette

Il y a quelques temps, ma belle-mère m’a donné des poires et je savais ce que je voulais en faire : une tarte! Seulement pour une raison inexplicable, j’ai décidé de préparer une tarte aux poires et aux noisettes… et en prime, j’ai un peu improvisé. Je sais que la poire et la noisette se marient bien, mais là, j’ai légèrement exagéré sur la quantité de noisettes. Le goût était trop dominant et il aurait été préférable que je réalise quelque chose de plus simple.

Aujourd’hui, je vous propose donc une autre tarte aux pommes! La recette peut également se faire avec des poires, mais actuellement, j’ai le beau problème d’écouler des pommes. J’ai pris cette recette dans le magazine Betty Bossi de août 2017.

Tarte aux pommes et aux noisettes
Tarte aux pommes et aux noisettes
Pour 8 personnes

1 pâte à tarte sablée ou brisée
4 pommes*
⅓ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 75 g de noisettes
  en poudre
¼ tasse ou 50 g de sucre
½ cuillère à soupe de jus de citron
½ cuillère à cannelle moulue
1 oeuf (facultatif)

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte et la foncer dans un moule d’environ 23 cm de diamètre. Dans les chutes de pâte, à l’aide d’un emporte-pièce, découper des feuilles ou des fleurs. Réserver le tout au réfrigérateur pendant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Éplucher, épépiner et râper les pommes. Mélanger les pommes râpées avec le sucre, le jus de citron et la cannelle. Verser la préparation sur la pâte à tarte. Disposer les feuilles ou les fleurs en partant des bords vers le milieu de la tarte.

Fouetter l’oeuf et badigeonner les feuilles ou les fleurs. Enfourner et cuire pendant 40 minutes. Sortir du four et laisser refroidir. Déguster avec gourmandise.

*Il est possible de réaliser la recette en remplaçant les pommes par des poires.

Et vous, connaissez-vous des recettes qui mélangent la poire et la noisette?

L’attente des raisins secs

J’ai souvent acheté des raisins secs dans le but de les intégrer à un pain, mais au final, ils finissaient autrement. Il faut dire que entre Mini-nous qui refuse d’y goûter et Monsieur qui ne les aimes pas, il faut des recettes qui donnent de petite quantité. À force de reporter cette idée de pain, je m’étais promis d’en faire la prochaine fois que j’utiliserais mon robot sur socle… Et idéalement la veille d’aller voir mes beaux-parents : ma belle-mère adore le pain aux raisins!

Ainsi, j’ai choisi de réaliser une recette de pain aux raisins et à la cannelle. Pour la recette, j’ai pris celle de Kim, Faites avec amour, et j’ai intégré la garniture à la cannelle d’une recette de Sara, Ma cuisine de tous les jours.

Pain aux raisins et à la cannelle
Pain aux raisins et à la cannelle
Pour 2 pains

Pain
2¾ tasses ou 370 g de farine
¾ de tasse ou 100 g de farine de blé entier
4 cuillères à thé ou 17 g de cassonade ou de sucre roux
1¼ cuillère à thé de sel kasher ou de fleur de sel
1¼ cuillère à thé de cannelle
2 cuillères à thé de levure déshydratée
  ou 20 g de levure fraîche
¾ de tasse ou 187 g d’eau tiède
2 cuillères à thé ou 9 g de beurre non salé, fondu
½ tasse ou 125 g de babeurre ou de crème sure
  ou de demi-crème acidulée
1 oeuf
2 tasses ou 360 g de raisins secs*

Garniture
2½ cuillères à soupe ou 30 g beurre non salé, tempéré
2 cuillères à soupe ou 25 g cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à thé cannelle

Pain
Dans un petit bol, mélanger l’eau et le levure. Laisser reposer pendant 5 minutes.

Dans le bol d’un robot sur socle**, mélanger les farines, la cassonade, le sel et la cannelle. Ajouter, l’un après l’autre, l’eau contenant le levure, le beurre, le babeurre et l’oeuf. Mélanger jusqu’à ce que les ingrédients soient totalement liés. Puis pétrir la pâte pendant 7 à 10 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit souple et à peine collante. Incorporer les raisins secs.

Huiler légèrement un bol et y déposer la pâte. Retourner la pâte dans le bol pour l’enduire d’huile. Couvrir d’une pellicule plastique et laisser lever pendant 2 heures ou jusqu’à ce que la pâte ait doublée de volume.

Garniture
Dans un bol, mélanger le beurre, la cassonade et la cannelle. Réserver.

Abaisser la pâte en en rectangle d’environ 35 cm par 40 cm (14 pouces par 15¾ pouces). Badigeonner la surface de la pâte avec la préparation de beurre à la cannelle. En commençant par le côté le plus long, rouler la pâte sur elle-même. Couper le rouleau de pâte en deux. Déposer chaque morceau de pâte dans un moule à pain rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces) légèrement huilé. Couvrir chaque pain d’une pellicule plastique sans serrer. Laisser lever pendant 60 à 90 minutes ou jusqu’à ce que la pâte ait de nouveau doublé de volume.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Retirer les pellicules plastiques des pains. Déposer les deux pains dans leur moule sur une plaque de cuisson. Enfourner et cuire pendant 20 minutes. Sortir la plaque de cuisson et la pivoter avant de remettre dans le four. Cuire pendant 20 à 30 minutes ou jusqu’à ce que le dessus soit bien doré.

À la sortie du four, si possible, laisser les pains refroidir sur une grille à pâtisserie pendant 1 à 2 heures avant de les trancher. Déguster grillé ou non avec gourmandise.

*Il est possible de remplacer les raisins secs en partie ou en totalité par des noix ou des pépites de chocolat.
**Il est également possible de réaliser entièrement cette recette à la main.

Et vous, êtes-vous amateurs de fruits séchés?

Encore un livre… mais pas de cuisine

Pour mon anniversaire, mes parents m’ont envoyé des livres. J’ai bien aimé les deux ouvrages, mais le livre le François Morency, Discussions avec mes parents, m’a royalement conquise. Pour les Européens, François Morency est un humoriste québécois qui est sur la scène culturelle depuis des années et même plus précisément deux décennies. Pour moi, il fait partie de ces humoristes qui ont toujours été médiatisés depuis mon enfance : ceux que je connais de nom, mais dont je connais peu ou pas leurs répertoires humoristiques. Après la lecture de son livre, j’ai juste envie de voir un de ses spectacles! J’ai ri comme rarement en parcourant ces « discussions ». J’ai cependant eu un petit problème avec cet ouvrage : difficile d’interrompt sa lecture, si je ne me serais pas retenue, j’aurais probablement parcouru le livre de bord en bord en une nuit! Bref, pour vos lectures d’été ou comme cadeau à offrir (ou s’offrir), je vous encourage fortement à vous procurer ces Discussions avec mes parents, mon dernier coup de coeur.

Dans un autre registre, je vous propose une recette toute simple : une couronne feuilletée à la cannelle. Cette recette est facile à préparer, contient peu d’ingrédients et se mange sans faim. J’ai pris cette recette sur le blog d’Anne-Sophie, Fashion Cooking.

Couronne feuilletée à la cannelle
Couronne feuilletée à la cannelle
Pour 6 personnes

1 pâte feuilletée d’environ 200-250 g**
3 cuillères à soupe ou 40 g de beurre non salé, fondu
⅓ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 80 g de cassonade ou de sucre roux
2 cuillères à soupe de cannelle moulue

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte feuilletée en un carrée d’environ 30 cm (12 pouces) de côté. Déposer la pâte sur une papier parchemin et réserver au réfrigérateur le temps de préparer la garniture.

Dans un bol, mélanger le beurre, la cassonade et la cannelle. Étaler cette garniture sur toute la surface de la pâte feuilletée. Enrouler la pâte sur elle même pour former un boudin. À l’aide des mains, affiner et étirer légèrement le boudin en le faisant rouler sur le plan de travail. Déposer le boudin de pâte sur la feuille de papier parchemin et réfrigérer pendant 20 minutes.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sortir le boudin de pâte au réfrigérateur et le couper en deux dans le sens de la longueur. Déposer la face coupé vers le haut et torsader les deux boudins : faire passer un morceau au-dessus de l’autre sur toute la longueur. Joindre les extrémités pour former une couronne. Pincer les extrémités pour les souder ensemble.

Déposer la couronne sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Enfourner et cuire pendant 25 minutes ou jusqu’à ce que la couronne soit bien dorée. Sortir du four et laisser tiédir**. Déguster avec gourmandise.

*Le poids des pâtes feuilletées varient d’une compagnie à l’autre, voilà pourquoi je vous donne une fourchette de poids. Vous pouvez utiliser une pâte déjà abaissée : pour ce poids la pâte sera probablement abaissée en cercle ce qui ne pose aucun problème pour réaliser la recette.
**Si vous le désirez pour plus de gourmandise, vous pourriez ajouter un glaçage à base de fromage à la crème, de sucre glace et de jus de citron.

Et vous, quel est votre dernier coup de coeur?

En attendant de cuisiner de la pâte feuilletée…

À force de voir des recettes de galettes des rois, j’ai bien envie de préparer de la pâte feuilletée. De plus, j’ai découvert de nouveaux trucs qui me tardent de tester. Cette envie est bien jolie mais aussi un peu problématique : j’ai déjà de la pâte feuilletée au congélateur et je n’ai pas d’idée pour l’employer.

En attendant de trouver une recette avec de la pâte feuilletée, je vous propose une autre de biscuits. Il s’agit de petits losanges aux noix dont la recette est tirée du livre Pâtisserie de Christophe Felder.

Biscuits losanges noix et chocolat
Biscuits losanges noix et chocolat
Pour 150 biscuits*

1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g de noix de Grenoble
2¾ tasses ou 375 g de farine
1 cuillère à thé de poudre à pâte ou de levure chimique
½ tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g de sucre
1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 250 g de beurre non salé,
  tempéré**
1 cuillère à thé de cannelle moulue
2 pincée de sel
1 oeuf
2 jaunes d’oeufs
Zeste de 1 citron
200 g (7 onces) de chocolat noir***
½ tasse ou 50 g de noix de Grenoble (pour décorer)

Dans le bol d’un robot muni d’une lame en « s », verser les noix de Grenoble (1 tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g) et le mixer pour obtenir une poudre fine. Verser la poudre de noix dans un bol, ajouter la farine, la poudre à pâte, le sucre, la cannelle et le sel. Incorporer le beurre, puis sabler le tout en frottant les ingrédients entre vos mains jusqu’à l’obtention d’une texture régulière sans grains de beurre apparents. Ajouter l’oeuf, un jaune d’oeuf et le zeste de citron. Mélanger jusqu’à ce que la pâte soit lisse et assez ferme. Former un disque avec la pâte, envelopper d’une pellicule plastique et réfrigérer pendant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Sur une surface de travail légèrement enfarinée, abaisser la pâte sur une épaisseur de 4 mm (³⁄₁₆ de pouce). Découper la pâte pour créer des losanges de 3 cm par 3 cm (1³⁄₁₆ pouce par 1³⁄₁₆ pouce) de côté. Déposer les losanges sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Badigeonner la surface des biscuits avec le jaune d’oeuf restant. Enfourner et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient dorés. Laisser refroidir les biscuits.

Faire fondre le chocolat, laisser tiédir jusqu’à ce que la température du chocolat soit la même que celle de votre corps. Vérifier la température en trempant un doigt. Tremper un losange à moitié dans le chocolat et déposer le biscuit sur une feuille de papier parchemin. Déposer un demi-cerneau de noix avant que le chocolat ne fige. Répéter l’opération avec tous les biscuits. Laisser figer le chocolat et déguster avec gourmandise.

*La recette indique 100 biscuits, mais j’en ai obtenu 150! Tout dépend de la manière dont vous les découpez.
**Vous pouvez utiliser du beurre froid ou du beurre légèrement tempéré. Si vous utilisez du beurre très froid, il vous faudra beaucoup plus de temps pour préparer la pâte.
***Il est possible d’omettre le chocolat. Pour facilité la tâche, il est possible d’utiliser une glaçage foncé du commerce.

Et vous, que cuisineriez-vous avec de la pâte feuilletée?