Mot-clé : cannelle

Novembre, mois des soirées de parents…

Je ne sais pas pourquoi, mais plusieurs organisations liées à l’école de Mini-nous ont décidé que les deux premières semaines de novembre étaient idéales pour les séances d’informations, les assemblées générales et compagnie. Je me demande toujours pourquoi les choses s’entassent sur une courte période alors qu’elles pourraient s’étaler un peu plus. D’un autre côté, ce sera aussi plus vite fini, mais je ne vais pas nier que certaines soirées me motivent moins que d’autres.

Pour se motiver, je vous propose une recette de pommes et poires en cage. J’adore ce dessert et il y avait bien longtemps que je n’en avais pas préparé. Cette recette est tirée du magazine La cuisine des Saisons de Clodine « Goûts d’ici, saveurs d’ailleurs » qui date d’octobre 2001!

Pommes et poires en cage
Pommes et poires en cage
Pour 6 personnes

Sauce caramel
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
½ tasse ou 160 g de sirop de maïs ou de glucose
¼ de tasse ou 62 g de crème à 35 % ou entière

Fruits en cage
3 pommes*
3 poires
⅓ de tasse ou 67 g de sucre
1 cuillère à thé de cannelle
400 g de pâte feuilletée
1 oeuf
Sucre supplémentaire

Sauce caramel
Dans une casserole, faire fondre le beurre. Ajouter la cassonade et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Incorporer le sirop de maïs et la crème. Porter à ébullition et laisser mijoter à doucement environ 5 minutes. Retirer du feu et laisser tiédir.

Fruits en cage
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Peler les fruits. Utiliser un vide-pomme ou une cuillère parisienne pour retirer le coeur des fruits.

Dans un bol, mélanger le sucre et la cannelle. Rouler les fruits dans ce mélange et réserver.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser la pâte feuilletée en en rectangle d’environ 25 cm par 50 cm (10 pouces par 20 pouces). Découper la pâte en deux carrés, puis chaque carré en quatre triangles. Réserver deux triangles de pâtes pour faire des décoration**. Au centre des autres triangles, déposer un fruit. Ramener les trois pointes de pâtes au sommet du fruit et enfoncer la pâte dans la cavité du fruit. Déposer les fruits en cage sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Badigeonner la pâte avec du jaune d’oeuf battu.

Dans la pâte restante, découper des feuilles et décorer les fruits en cage. Badigeonner les décors d’oeuf et saupoudrer de sucre.

Enfourner et cuire pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que la pâte soit gonflée et bien dorée.

Servir les fruits en cage encore chaud avec la sauce caramel et, si désiré, de la crème glacée. Déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez utiliser que des pommes ou que des poires. Vous pouvez également faire des demi-fruits pour réaliser de plus petites portions.
**Vous pouvez omettre les décorations et réaliser deux fruits en cage en plus.

Et vous, aimez-vous les fruits en cage?

La mode de l’été…

Par moment sur les blogs et les sites de cuisine, il y a des styles de recettes qui reviennent plus souvent ou des recettes qui font le tour des réseaux sociaux. Au début de mon blog, je remarquais beaucoup plus ce genre de choses : la recette qu’il fallait tester, celle qui était publiée et republiée jusqu’à ce que tout le monde en ait entendu parler. Maintenant, ce genre de chose s’essouffle beaucoup plus vite ce qui n’est peut-être pas plus mal : il y a tellement de choses à cuisiner! Par contre cet été, je n’arrête pas de me river le nez sur une recette : la tarte aux pêches (et en particulier celle de Yotam Ottolenghi avec de la lime et du romarin).

Je n’ai pas testé cette recette : je n’ose pas encore intégrer du romarin dans mes desserts… et je n’ai même jamais essayé d’ajouter des fines herbes autre que la menthe à mes plats sucrés. Je vous propose donc une tarte aux pêches tirée du livre Tarte d’Isabelle Lambert.

Tarte aux pêches
Tarte aux pêches
Pour 10 personnes

2 abaisses de pâte brisée
6 à 8 pêches*
½ tasse ou 100 g de sucre
2 cuillères à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
½ citron pour le jus
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue
¼ de cuillère à thé de muscade moulu*
1 blanc d’oeuf
2 cuillères à thé d’eau
Sucre supplémentaire pour saupoudrer

Beurrer une assiette à tarte d’environ 23 cm (9 pouces) de diamètre.

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser les deux pâtes à tarte. Foncer l’assiette à tarte avec une des abaisses en laissant la pâte dépasser de 2,5 cm (1 pouce) à l’extérieur du moule. Réserver au réfrigérateur la pâte foncée ainsi que l’autre pâte abaissée.

Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Remplir une casserole d’eau et porter à ébullition. Quand l’eau bout, y plonger les pêches pendant 10 à 20 secondes. Retirer les pêches de l’eau bouillante et les déposer dans un bol rempli d’eau froide. Retirer la peau des pêches. Couper en deux les fruits puis chaque moitié en 3 quartiers. Déposer les morceaux de pêches dans un bol. Ajouter le sucre, la fécule de maïs, le jus de citron, la cannelle et la muscade, puis mélanger.

Dans un petit bol, mélanger le blanc d’oeuf et l’eau.

Verser la préparation de pêches dans l’assiette à tarte. Badigeonner le pourtour de la pâte à tarte avec la préparation de blanc d’oeuf. Couvrir avec l’autre pâte à tarte. Sceller les bords et couper l’excédent de pâte. Inciser la pâte à quelques endroits pour que la vapeur puisse s’échapper pendant la cuisson. Badigeonner la surface de la pâte avec le blanc d’oeuf et saupoudrer de sucre.

Déposer l’assiette à tarte sur une plaque de cuisson. Enfourner pendant 40 à 50 minutes ou jusqu’à ce que le jus des fruits bouillonnent et que la croûte soit dorée. Laisser tiédir avant de servir.

*Vous pouvez omettre la muscade si vous le désirez. Personnellement, l’association de la muscade et de la pêche n’est pas celle que je préfère.

Et vous, avez-vous succombé à la tarte aux pêches?

Entre les projets et la réalité…

Aujourd’hui, j’avais imaginé accomplir plein de tâches, mais la chaleur m’a tapé sur le système! Je supporte bien la chaleur, mais j’ai parfois un manque d’énergie qui suit. J’ai quand même réussi à ordonner ma partie du bureau (il me manque quelques rangements et ce sera parfait). L’autre gros morceau à réaménager est l’économat (ou garde-manger) : j’ai beaucoup de mal à imaginer comment l’optimiser. À mon avis, je n’aurais pas le choix de placer, déplacer, replacer, virer le tout à l’envers et recommencer…

En attendant, voici des petits biscuits pour épicer votre journée. J’ai pris cette recette dans le livre d’Isabelle Lambert, Un peu biscuits… à la folie!

Biscuits au chocolat à la mexicaine
Biscuits au chocolat à la mexicaine
Pour 20 biscuits

1¼ tasse ou 175 g de farine
¼ de tasse ou 35 g de fécule de maïs ou de maïzena
½ tasse ou 52 g de cacao
1 cuillère à thé de cannelle moulue
¼ cuillère à thé de piment de Cayenne moulu*
2 pincées de sel
½ tasse ou 110 g de beurre non salé, tempéré
½ tasse ou 100 g de sucre
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
1 jaune d’oeuf
120 g (4 onces) de chocolat au choix (facultatif)

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Dans un bol, mélanger la farine, la fécule de maïs, le cacao, la cannelle, le piment de Cayenne et le sel.

Dans un autre bol, fouetter le beurre avec le sucre et l’extrait de vanille. Incorporer l’oeuf et le jaune d’oeuf. Ajouter la préparation de farine.

Saupoudrer le plan de travail de cacao et abaisser la pâte sur une épaisseur de 5 mm (¼ de pouce). Découper les biscuits à l’aide d’emporte-pièce. Déposer les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Répéter l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Enfourner et cuire pendant 8 à 10 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits soient fermes sur le pourtour. Laisser tiédir 2 minutes sur la plaque de cuisson, puis déplacer sur une grille pour les laisser refroidir.

Hacher le chocolat et le déposer dans un bol. Au bain-marie, faire fondre le chocolat. Quand le chocolat est totalement fondu, tremper en partie ou en totalité un biscuit. Si désiré, décorer avec des bonbons ou des paillettes comestibles. Répéter l’opération avec tous les biscuits. Laisser le chocolat durcir avant de déguster avec gourmandise.

*Vous pouvez réduire la quantité de piment de Cayenne pour un résultat plus délicat.

Et vous, comment réussissez-vous à combiner chaleur et efficacité?

Pas nouveau ou pas au point…

Aujourd’hui, je voulais vous proposer une recette avec des fraises, mais celle que j’ai préparée dernièrement a déjà été publiée ici! Après, j’ai une recette de crème vanille pour servir avec les fraises, mais ma recette n’a pas encore la bonne texture. J’espère que je trouverais rapidement de bon ratio… En attendant, j’ai un gâteau aux fraises qui me fait envie et je vais essayer de m’y attaquer demain. Peut-être la semaine prochaine?

En attendant, j’ai fait une petite recherche et je suis tombée sur le livre qui me manquait la dernière fois. Je vous propose donc une recette de gâteau aux carottes et aux marrons confits. J’ai pris cette recette dans le livre Les marrons glacés : dix façons de les préparer de Pauline Magnan qui tient le joli blog Beau à la louche. J’avoue, j’ai replacé le potimarron par des carottes!

Gâteau aux carottes et aux marrons glacés
Gâteau aux carottes et aux marrons glacés
Pour 8 personnes

⅔ de tasse ou 125 g de marrons glacés*
6 cuillères à soupe ou 40 g de noisettes entières
2 oeufs
⅓ de tasse moins ½ cuillère à soupe ou 60 g de sucre
3 cuillères à soupe et 1 cuillère à thé ou 40 g d’huile
  de noisette ou végétale
¾ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 125 g de farine
3 cuillères à soupe ou 25 g de farine de blé entier**
¼ de tasse ou 40 g de poudre de noisettes
1 cuillère à thé ou 4 g de poudre à pâte ou de levure chimique
½ cuillère à thé de cannelle moulue
1 pincée de sel
¾ de tasse et 1 cuillère à soupe ou 200 g de carottes râpées
1 citron
1 orange
7½ cuillères à soupe ou 100 g de sucre glace

Préchauffer le four à 170°C (340°F). Déposer les noisettes entière sur une plaque et les enfourner pendant 10 à 15 minutes pour les faire dorer. Laisser tiédir et concasser les noisettes. Couper les marrons glacés en petits dés.

Hausser la température du four à 180°C (350°F). Beurrer ou huiler un moule rectangulaire d’environ 10 cm par 20 cm (4 pouces par 8 pouces).

Dans un bol, fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajouter l’huile en filet en fouettant constamment. Incorporer les farines, les noisettes concassées, la poudre de noisettes, la poudre à pâte, la cannelle, le sel, les carottes râpées et les marrons glacés. Verser la pâte bien mélanger dans le moule. Enfourner et cuire pendant 1 heure ou jusqu’à ce qu’un cure-dent inséré au centre ressorte propre.

Laisser totalement refroidir le gâteau avant de le démouler.

Préparer le glaçage*** du gâteau en mélangeant le sucre glace avec les zestes du citron et de l’orange ainsi que le jus de l’orange. Verser sur le gâteau et laisser le glaçage figer. Trancher et déguster avec gourmandise.

*Il n’est pas facile de trouver des marrons glacés à cette période de l’année. Il est possible de les remplacer par des fruits confits ou des noix caramélisées. Évidemment, le résultat sera bien différent mais tout aussi gourmand.
**J’ai utilisé de la farine de blé entier car je n’avais pas de la farine de châtaigne. À vous de voir.
***Le glaçage est facultatif.

Et vous, est-ce que vous avez essayé de nouvelles recettes avec des fraises?

Petit restant de pâte à tarte…

Quand j’ai des restes de pâtes à tarte, il faut que je les cuisine rapidement, sinon, je les oublie au réfrigérateur… Ces derniers temps, j’opte pour des petites tartes rustiques dans lesquels je mets une pomme ou une poire. Après je varie plus ou moins la garniture selon mes envies et le contenu de mes armoires.

Cependant, il y a quelque chose que je devrais refaire avec des restants de pâte : des pets de soeur! J’en fais rarement puisque mon chéri n’est pas un amateur de caramel, mais l’on peut toujours faire une version avec de la pâte à tartiner! Je vous propose donc des pets de soeur feuilletés. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 11, numéro 1.

Pets de soeur feuilletées
Pets de soeur feuilletées
Pour 24 personnes

2 pâtes feuilletées d’environ 200 g
⅓ de tasse ou 107 g de Nutella ou d’une autre pâte
  à tartiner aux noisettes
⅓ de tasse ou 45 g de noisettes concassées
½ tasse ou 110 g de beurre*, tempéré
½ tasse ou 100 g de cassonade ou de sucre roux
¼ de cuillère à thé de cannelle moulue

Sur un plan de travail légèrement enfariné, abaisser les pâtes en carrés d’environ 25 cm (10 pouces) de côté et sur une épaisseur d’environ 3 mm (⅛ de pouce).

Sur l’un des carrés, étaler le Nutella et saupoudrer de noisettes. Rouler la pâte sur elle-même.

Dans un bol, mélanger la cassonade et la cannelle.

Sur le second carré de pâte, repartir le beurre et saupoudrer la cassonade. Rouler la pâte sur elle-même. Placer les deux cylindres de pâte au congélateur pendant environ 1 heure, le temps que la pâte se raffermisse.

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Beurrer les alvéoles de 2 moules à muffin.

Sortir les cylindres de pâte du congélateur et trancher chacun en douze rondelles. Déposer une rondelles de pâte dans chaque alvéole des moules à muffin. Enfourner, puis cuire pendant 18 minutes ceux contenant le Nutella et environ 23 minutes pour ceux contenant la cassonade. Laisser tiédir pendant 2 minutes et démouler sur un papier parchemin. Laisser totalement refroidir. Déguster avec gourmandises.

*Il est possible d’utiliser du beurre demi-sel, salé ou non salé. Ajoutez une pincée de sel, si vous utilisez du beurre non salé.

Alors qu’allez-vous faire avec vos prochains restant de pâte?