Mot-clé : ail

Un petit tour sur le balcon

Pendant la semaine, j’ai préparé le jardin. J’ai vraiment l’impression de le faire tard cette année, d’un autre côté, les températures n’étaient pas des plus clémentes. Heureusement, le soleil revient et les chaudes température s’installent tranquillement. Ce midi, lorsque j’ai vu qu’il n’y avait pas de vent, j’ai saisi l’occasion pour dîner sur le balcon. Il faut bien en profiter : surtout que Mini-nous nous avait déjà demandé à quelques reprises de faire nos repas en plein air!

Aujourd’hui, je vous propose une repas qui me rappelle mon Québec : une poutine! Je trouve que c’est un plat assez difficile à reproduire à la maison : les sauces peuvent avoir des goûts très différents entre un style sauce brune, barbecue, hot chicken, etc. Après, il y a aussi le fromage en grains qui change de goût et un peu de texture selon la fromagerie qui le produit. D’un autre côté, trouver du fromage en grains à l’extérieur du Québec ressemble plutôt à une mission impossible. Cependant, j’ai trouvé un truc simple : il suffit d’utiliser un mélange de mozzarella fraîche et de cheddar. La poutine que je vous propose n’est pas la version classique, mais le goût de la sauce m’a fait penser à celle de la cantine de ma ville natale. Cette recette est tirée du magazine Ricardo volume 15, numéro 3.

Poutine sauce barbecue au boeuf
Poutine sauce barbecue au boeuf
Pour 2 personnes

Frites au four
500 g ou 3 tasses de pommes de terre
1 cuillère à soupe d’huile végétale

Sauce
½ oignon
1 gousse d’ail
225 g de boeuf haché
1 cuillère à soupe de beurre
2 cuillères à soupe ou 20 g de farine
½ cuillère à thé de paprika doux
1 tasse ou 250 g de bouillon de boeuf
2 cuillères à soupe de ketchup
½ cuillère à soupe de sauce Worcestershire
140 g de fromage en grains*
Sel et poivre

Frites au four
Préchauffer le four à 200°C (400°F).

Laver les pommes de terre et les couper en quartier d’environ 1,5 cm (½ pouce) d’épaisseur. Déposer les quartiers de pommes de terre sur une plaque de cuisson recouverte de papier parchemin. Verser l’huile et mélanger pour enrober chaque morceau de pommes de terre. Saler et poivrer. Enfourner et cuire pendant 45 minutes ou jusqu’à ce que les pommes de terre soient bien dorées.

Sauce
Pendant que les frites cuisent au four, préparer la sauce. Hacher finement l’oignon et l’ail.

Dans une poêle, faire fondre le beurre. Quand le beurre est chaud, faire revenir l’oignon, l’ail et le boeuf haché. Émietter bien la viande. Cuire le tout environ 10 minutes. Saler et poivrer. Saupoudrer la farine et le paprika. Cuire pendant 1 minute en mélangeant pour que la farine absorbe les corps gras contenu dans la poêle.

Ajouter le bouillon de boeuf, le ketchup et la sauce Worcestershire. Porter à ébullition et laisser mijoter pendant 2 minutes ou jusqu’à ce que la sauce ait épaissi. Rectifier l’assaisonnement au besoin.

Répartir les frites et le fromage dans deux bols. Napper généreusement de sauce et déguster avec plaisir.

*Pour remplacer le fromage en grains en Suisse, j’utilise de la mozzarella fraîche et du fromage cheddar. Je coupe en gros morceaux la mozzarella et je râpe le cheddar (ou je le coupe en petits dés). La combinaison de ces deux fromages se rapproche du goût et de la texture du fromage en grains.

Et vous, avez-vous déjà profité d’un repas à l’extérieur?

À la découverte de lentilles

Dans mon idée des repas végétariens, je me devais d’introduire les légumineuses. J’ai beaucoup de peine à les intégrer : je trouve qu’elle laisse une sensation farineuse en bouche. Pour commencer, j’ai décidé d’y aller avec les lentilles en boîte. La recette m’a beaucoup plu, mais la texture manquait de fermeté, alors j’ai essayé de la refaire en cuisant des lentilles moi-même. Cette expérience m’a permis d’apprendre deux choses : l’eau de cuisson des lentilles vertes devient noir et que la texture des lentilles est plus farineuse que celle en boîte! Je crois que je n’ai pas encore trouvé la bonne façon de cuire les lentilles pour qu’elles me plaisent totalement.

Pour vous initier (si vous n’en avez pas l’habitude) aux lentilles, je vous encourage à essayer cette recette de boulettes aux lentilles de Bob le chef, L’Anarchie culinaire. Elle a tout pour plaire : très simple à préparer et très bonne!

Boulettes aux lentilles
Boulettes aux lentilles
Pour 4 personnes

1 boîte de conserves de lentilles de 540 ml ou 440 g*
½ oignon
1 cuillère à thé d’huile végétale
2 gousses d’ail**
1 oeuf
5 cuillères à thé de pâte de tomate
2 cuillères à soupe ou 30g de chapelure
1 cuillère à soupe d’herbes séchées au choix (basilic, thym, etc.)
Sel et poivre

Hacher l’oignon et les gousses d’ail.

Dans une poêle, verser l’huile et la chauffer. Ajouter l’oignon et cuire jusqu’à ce qu’il soit translucide***. Réserver l’oignon et laisser tiédir.

Verser les lentilles dans une passoire et les rincer. Égoutter les lentilles et les déposer les deux tiers dans le bol d’un robot culinaire muni d’une lame en « s »****. Ajouter l’ail, l’oeuf, la pâte de tomate et les herbes séchées. Saler et poivrer. Mixer le tout pour obtenir une purée, elle n’a pas besoin d’être lisse. Ajouter le restant des lentilles et mixer quelques secondes. Verser le mélange dans un bol et ajouter la chapelure. Si possible, réserver le mélange au frais pendant 1 heure : il sera plus facile à manipuler pour façonner des boulettes.

Préchauffer le four à 160°C (325°F).

À l’aide de la préparation de lentilles, façonner des boulettes d’environ 2 cm (1 pouce) de diamètre. Pour le façonnage, il est possible d’utiliser 2 cuillères à soupe, les boulettes auront une forme de quenelle. Déposer les boulettes sur une plaque de cuisson et enfourner. Cuire pendant 20 minutes.

Servir seul ou sur des pâtes avec une sauce tomate. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez également faire cuire des lentilles sèches, il faut environ ¾ de tasse ou 150 g de lentilles. Le temps de cuisson est entre 20 et 35 minutes selon la texture souhaitée et la variété.
**Il est possible de remplacer l’ail par de la fleur d’ail.
***Vous pouvez omettre cette étape, mais moi je préfère cuire l’oignon avant de l’intégrer à des boulettes.
****Vous pouvez aussi mixer les lentilles à l’aide d’un pied-mélangeur.

Et vous, comment cuisinez-vous les lentilles?

Télévision et dîner

La matinée de samedi m’a semblé un peu brouillonne : nous recevions pour le dîner et j’ai décidé d’accompagner mon chéri pour aller magasiner la nouvelle télévision. De plus, nous devions aller chez le fleuriste pour prendre un centre de table et vu le support de l’arrangement florale, il est plus facile d’y aller à deux. Pour la télévision, je préférais également accompagner mon chéri : je me disais qu’il serait plus facile de glisser la boîte à deux dans la voiture! Cependant, nous avons eu beaucoup de chance, nous pouvions récupérer l’appareil à l’arrière du magasin et le vendeur s’est occupé de déposer la boîte dans la voiture.

De retour chez nous, nous n’avions plus beaucoup de temps pour préparer la table, nettoyer les coupes et enchaîner avec le repas. Le temps que les premiers invités arrivent, j’ai juste eu le temps de mettre en place l’apéro… J’ai même abandonné l’idée de préparer une bouchée avec de la pâte feuilletée! Heureusement, une fois le repas en route, les préparations étaient courtes et en 35 minutes, tout était prêt à être servi. Mon seul regret : j’ai un peu raté la cuisson de mes brochettes de boeuf à la poêle!

Pour pouvoir davantage profiter de l’apéro, une recette qui demande une cuisson un peu plus longue et qui est mis au four avant l’arrivée des invités aurait été parfaite (éviter simplement d’aller magasiner une télévision avant de recevoir). C’est ce type de recette que je vous propose aujourd’hui : des cuisses de poulet croustillantes au basilic. Il est possible de doubler ou tripler la recette au besoin. J’ai pris cette recette dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 2.

Cuisses de poulet croustillantes au basilic
Cuisses de poulet croustillantes au basilic
Pour 2 personnes

2 cuisses de poulet
2 cuillères à soupe ou 27 g de beurre, tempéré
2 cuillères à soupe ou 5 g de basilic frais ciselé*
1 gousse d’ail**
2 cuillères à soupe ou 30 g de chapelure
½ cuillère à soupe de fécule de maïs ou de maïzena
¾ de tasse ou 187 g de bouillon de poulet
½ cuillère à soupe de jus de citron
Sel et poivre

Préchauffer le four à 180°C (350°F).

Hacher finement l’ail.

Dans un bol, mélanger le beurre, le basilic et l’ail. Saler et poivrer.

Décoller doucement la peau de la chair des cuisses. Insérer environ un tiers du mélange de beurre entre la chair et la peau de chaque cuisse. Manipuler les cuisses pour que le beurre soit bien réparti. Badigeonner le restant de beurre sur les cuisses. Saupoudrer la chapelure sur les cuisses. Saler et poivrer. Déposer les cuisses dans une rôtissoire ou une poêle allant au four.

Enfourner et cuire pendant 60 à 75 minutes ou jusqu’à ce que l’os des cuisses se détache facilement.

Dans un bol, mélanger la fécule de maïs, le bouillon de poulet et le jus de citron.

Retirer les cuisses de poulet de la rôtissoire et verser la préparation de bouillon. Gratter le fond avec une cuillère en bois pour récupérer les sucs. Porter ce mélange à ébullition et cuire pendant 1 minute. Filtrer si désiré et servir la sauce avec les cuisses. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez remplacer le basilic par une autre herbe ou créer un mélange : coriandre, ciboulette, persil, etc.
**Quand j’en ai la possibilité, j’aime bien remplacer l’ail par de la fleur d’ail.

Et vous, vous arrive-t-il d’avoir des mauvaises idées avant de recevoir?

La morille et moi

En cherchant sur mon blog pour savoir s’il y avait déjà une recette d’escalopes avec une sauce aux morilles, j’ai remarqué que je n’avais jamais publié la recette qui m’a fait découvrir ce champignon. La première fois que j’ai goûté des morilles, c’était chez mes beaux-parents. Par contre, je ne me souviens pas si c’était pendant mon premier passage en Suisse ou après que j’ai emménagé sur le vieux continent. Le premier plat que j’ai dégusté en contenant était un filet de porc et vu le prix des morilles séchées, ça a aussi été le seul que je cuisinais. Après la curiosité m’a poussée à expérimenter d’autres recettes et j’avoue que je n’ai jamais été déçue par le goût des morilles. Par contre, je suis très pointilleuse sur la manière de les nettoyer. Les morilles sont toujours accompagnées de sable et elles peuvent cacher des cailloux : deux éléments qui sont désagréables sous la dent.

En attendant que je vous propose la recette qui m’a fait fondre pour les morilles, je vous propose une recette d’escalopes. Cette recette est tirée du site de Trois fois par jour.

Escalopes de veau sauce aux morilles, noisettes et citron
Escalopes de veau sauce aux morilles, noisettes et citron
Pour 4 personnes

400 g d’escalope de veau*
1 cuillère à soupe d’huile végétale
2 cuillères à soupe ou 30 g d’eau
3 échalotes
1 gousse d’ail
¼ de tasse ou 10 g de morilles séchées**
¾ de tasse ou 187 g de fond de veau ou de bouillon de boeuf
½ tasse ou 125 g de crème à cuisson ou de demi-crème
1 cuillère à soupe de jus de citron*** (facultatif)
¼ de tasse ou 40 g de noisettes
Persil frais, au goût
Zeste de citron, au goût
Sel et poivre

Déposer les morilles dans un verre et verser le fond de veau dessus. Déposer un objet plus lourd (par exemple, un autre verre) sur les morilles pour les maintenir submergées. Laisser tremper les morilles pendant un minimum de 30 minutes.

Ciseler les échalotes et hacher l’ail. Concasser les noisettes. Hacher le persil.

Déposer sur un contenant une passoire. Couvrir la passoire d’une étamine (coton à fromage) ou d’un mouchoir en tissu. Filtrer le mélange de fond et de morilles pour retirer le sable. Réserver le fond qui a servi à réhydrater les morilles. Couper les morilles en deux et les rincer sous un filet d’eau froide pour retirer le sable qui est à l’intérieur du champignon. Remettre les morilles dans le fond filtré.

Dans une poêle, verser l’huile et la chauffer. Quand le corps gras est bien chaud, cuire les escalopes environ 1 à 2 minutes par côté. Saler et poivrer. Retirer les escalopes de la poêle et les réserver sur une assiette.

Déglacer la poêle avec l’eau. Réduire le feu et faire revenir les échalotes avec l’ail. Cuire pendant 5 à 6 minutes. Ajouter le fond de veau et les morilles. Laisser le liquide réduire de moitié. Ajouter la crème et le jus de citron, puis poursuivre la cuisson pendant 2 à 3 minutes. Ajouter les noisettes, le zeste de citron et le persil. Saler et poivrer au goût. Remettre les escalopes dans la sauce pour les réchauffer. Servir et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez réaliser la recette avec des escalopes de porc.
**Il est possible de remplacer les morilles séchées par d’autres champignons séchés de votre choix.
***Le jus de citron apporte une petite acidité, mais si vous prévoyez réchauffer la sauce, il est préférable de l’omettre : la crème va se séparer.

Et vous, comment avez-vous découvert les morilles?

Un point de départ

Quand j’ai lancé l’idée de préparer un repas végétarien, j’hésitais entre plusieurs recettes. La date prévue pour ce repas approchait et moi, je ne savais pas trop quoi cuisiner : je ne voulais pas proposer quelque chose qui ne serait pas mangé. Je voulais un plat qui puisse plaire un minimum à toute la famille. À force de réflexion, j’ai opté pour un plat que Mini-nous adore : les hamburgers!

J’ai opté pour la recette de hamburger au quinoa de Ricardo volume 13, numéro 6. Les galettes contenaient que des ingrédients que nous aimons. J’ai omis la sauce au tahini et les garnitures proposées : le tahini n’avait pas été très apprécié quand je l’avais testé et d’autre part, j’ai une sainte horreur du goût terreux de la betterave…

Hamburger de quinoa
Hamburger de quinoa
Pour 4 personnes

½ tasse ou 90 g de quinoa
½ tasse ou 70 g de courgette râpée
½ tasse ou 125 g de carotte râpée
½ tasse ou 100 g de poireau haché
1 gousse d’ail
¼ de tasse ou 52 g d’huile d’olive
1 oeuf
¼ de tasse ou 60 g de chapelure
4 pains à hamburger
Sel et poivre

Garniture au choix

Rincer le quinoa sous l’eau froide jusqu’à ce que l’eau soit clair. Bien égoutter.

Remplir un chaudron d’eau, saler et porter à ébullition. Quand l’eau bout, ajouter le quinoa et cuire pendant 15 minutes ou jusqu’à ce qu’il soit tendre. Rincer le quinoa à l’eau froide. Presser bien le quinoa pour extraire le surplus d’eau. Laisser le quinoa refroidir.

Dans une poêle, verser 1 cuillère à soupe (13 g) d’huile et chauffer à feu moyen. Ajouter la courgette, la carotte, le poireau et l’ail. Cuire les légumes jusqu’à ce qu’il soit tendre. Saler et poivrer. Verser le mélange dans un tamis et presser les légumes, à l’aide d’une spatule ou une cuillère, pour extraire l’excédent d’eau. Déposer dans un bol et réfrigérer pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient froids.

Dans le bol contenant les légumes, ajouter le quinoa, l’oeuf et la chapelure. Mélanger le tout. Saler et poivrer. Prélever un quart du mélange et avec les mains, façonner une galette. Répéter l’opération pour obtenir 4 galettes*.

Verser l’huile restante dans une poêle, idéalement anti-adhésive, et chauffer à feu moyen-vif. Déposer les galettes dans l’huile chaude et cuire pendant 3 minutes de chaque côté. Les galettes sont fragiles, il faut les manipuler délicatement.

Déposer une galette de quinoa dans un pain à hamburger grillé ou non. Garnir selon l’envie et déguster avec plaisir.

*Vous pouvez préparer les galettes à l’avance et les conserver au réfrigérateur quelques heures avant de les cuire. De plus, elle devrait être un peu plus facile à manipuler.

Le goût de la galette est très bonne, mais pour nous, il manquait un petit quelque chose… Avec du bacon, ça doit être encore meilleur!