Résultats pour : hawaï — 6 articles

10 ans!

Mon petit blog célèbre déjà ses 10 ans. Déjà, c’est la seule chose qui me vienne en tête. Mon blog, c’est mon carnet de recettes en ligne et aussi un peu de mon histoire. Je prends plaisir à relire ce que j’avais écrit et de me souvenir de telle ou telle situation. Pour ses 10 ans, je pensais faire un top 10 de mes recettes salées et de même pour mes recettes sucrées. Évidemment, je me suis vite rendu compte qu’il m’était impossible de vous sélectionner que 20 recettes dans les plus de 1000 recettes de mon site. Alors, j’ai listé des recettes qui m’ont marquées et que j’aime particulièrement cuisiner. J’espère que vous ferez une ou plusieurs recettes que je vous ai sélectionnées.

Mes recettes salées classiques
– Ma fondue réinventée et ses sauces
Tartare de Monsieur, car il en faut au moins un!
Pizza au poulet et au poireau, une pizza différente et tellement bonne.
Coulant au chou-fleur, pendant longtemps, la seule façon pour que je me mange du chou-fleur.
Asperges blanches croustillantes, parfait pour écouler les restants d’asperges cuites.
Soupe au ragoût de boulettes, une soupe que je devrais refaire bientôt.
Boulettes suédoises, je n’ai jamais goûté celle du Ikéa et je ne crois pas que ce soit nécessaire avec cette recette.
Boeuf bourguignon et sa garniture au bacon, j’adore celui de mes parents, mais celui-ci est aussi agréable à déguster.
Émincé de veau à la zurichoise, un classique à intégrer de toute urgence si ce n’est pas déjà fait!
Velouté de châtaignes, les châtaignes, c’est bon tout simplement.
Filet de saumon en croûte de noisettes, sauce veloutée aux abricots, il fallait bien une recette de poisson puisque j’en cuisine toutes les semaines.
Spaghettini aux merguez et à la tomate, simplement bon.
Médaillon de porc en croûte d’herbes et noix de cajou, c’est une recette qui revient assez régulièrement à ma table.
Escalopes de veau au cari et aux poires, j’adore le cari (curry)! Je prépare souvent cette recette avec des escalopes de boeuf ou de cheval.
Épaule de porc rôti doucement et sa sauce BBQ, je déguste rarement cet effiloché noyé de sauce tellement la viande est bonne.
Cottage pie, en voyant cette recette, je la mets au menu sans attendre!
Crêpes chinoises, mon repas de la Saint-Valentin par excellence.
Poulet général Tao, un incontournable depuis pas mal d’année.
Émincé de poulet à la tomate et à la ciboulette, un plat que toute la famille aime.
Tresse suisse, il faut bien un pain dans cette liste.

Mes recettes sucrées classiques
Biscuits 310 ou 300-80, la seule recette de biscuits que mon chéri me réclame et dont il sait le nom!
Tarte aux pommes comme celle de la grand-mère de mon chéri, quand je ne sais pas quoi faire ou que je veux faire une tarte aux pommes, j’opte souvent pour le principe de cette recette.
Tarte aux poires caramélisées et au chocolat, une tarte que je refais souvent et où je remplace régulièrement les poires par des pommes.
Choux à la crème, parce que j’adore et que je ne pense pas assez souvent à en préparer.
Mousse au chocolat, c’est celle de Pierre Hermé et je ne sais pas pourquoi, c’est ma préférée.
Carrés aux fraises de ma mère, la recette que je refais chaque année aux temps des fraises et que j’adore toujours!
Bonbons glacés au chocolat, je prépare plutôt une version à la vanille, mais je suis surprise de ne pas vous avoir partagé la recette : j’ai du rédiger une vingtaine de fois l’article dans ma tête!
Jus de fraises, car c’est mon fruit préféré.
Petits gâteaux aux pépites de chocolat, la recette que je cuisine le plus souvent lorsque j’ai des blancs d’oeufs qui patientent.
Macarons au chocolat et aux éclats de chocolat, j’en prépare à chaque fois que je fait des macarons même s’ils demandent du temps pour les garnir, car ce sont les préférés de la famille.
Gâteau marbré « infernal », le goût et la texture de ce gâteau, quoi dire de plus?
Gâteau aux pommes caramélisées au sirop d’érable, une gâteau que j’ai refait et refait.
Biscuits moelleux aux trois chocolats, car il faut toujours des biscuits et une autre recette dans les préférées de mon chéri.

Bouchées pour célébrer
Les bouchées et les entrées sont mes casse-têtes de mes menus, pourtant, je commence à avoir une jolie sélection.
Palmiers aux champignons, tous le monde aime, quoi dire?
Bouchées de melon et de viande séchée, ce n’est pas de saison, mais c’est l’une de mes associations préférées.
Choux à la crème pour l’apéro, car la pâte à choux ce n’est pas que pour le sucré!
Foie gras dit inratable, j’adore le foie gras, cette recette est facile et se décline à l’infini.
Crevettes à la pancetta et à l’érable, car elles disparaissent toujours rapidement.
Carrés de légumes, une recette que j’aime toujours et qui était pas mal populaire au début de mon blog.

À offrir en cadeaux
Pralines roses, je crois que c’est une des recettes dont j’ai eu le plus de compliments.
Fudge, car c’est rapide à préparer et à décliner selon l’inspiration du moment.
Zézettes de Sète, des biscuits addictifs qui peuvent être mis au four en moins de 15 minutes.
Leckerli, j’aime les offrir, car ils se conservent vraiment longtemps.
Amandes et noix de cajou pimentées, c’est simple et on peut varier les assaisonnements selon notre envie.
Granola à la cannelle, mon préféré!
Gelée de pommes, la confiture et la gelée font toujours des jolis cadeaux.

Mes créations préférées
Je n’ai pas créé beaucoup de recettes en 10 ans, mais voici quelques pépites à essayer.
Entremet à l’ananas et aux fraises, le mariage de la coupe Hawaï et des fraises : à essayer!
Éclair aux pommes et à la vanille, tellement élégant!

Avec un anniversaire, impossible de ne pas vous présenter un gâteau. Celui-ci est parfait pour l’occasion, car après l’avoir dégusté, je n’ai pas pu m’empêcher de répéter à quel point il était délicieux, gourmands, facile à faire et puis tellement savoureux… Cette recette vient du blog Dessert For Two. Si vous avez une petite tablée pendant les fêtes, ce dessert est parfait… vous pouvez aussi doubler la recette, pourquoi pas!

Gâteau mousse au chocolat
Gâteau mousse au chocolat
Pour 4 à 6 personnes

Brownie
¼ de tasse ou 55 g de beurre non salé, coupé en cubes
½ tasse ou 100 g de sucre
¼ de tasse et 2 cuillères à soupe ou 40 g de cacao*
¼ de cuillère à thé de sel
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
1 oeuf
¼ de tasse ou 35 g de farine

Mousse au chocolat
1 oeuf
2 cuillères à soupe ou 25 g de sucre
1 tasse ou 240 g de crème 35 % à fouetter ou entière
½ cuillère à thé d’extrait de vanille
85 g (3 onces) de chocolat noir entre 50 et 65 % de cacao,
  haché

Brownie
Préchauffer le four à 160°C (325°F). Beurrer un moule à charnière d’environ 15 cm (6 pouces) de diamètre.

Dans une casserole, déposer le beurre, le sucre et le cacao. Chauffer à feu moyen et cuire jusqu’à ce que le mélange commence à bouillonner en brassant continuellement. Retirer du feu et ajouter le sel et l’extrait de vanille. Brasser pendant environ 1 minute pour aider à tiédir le mélange. Incorporer l’oeuf. Saupoudrer la farine et mélanger pendant 50 coups. Verser la pâte dans le moule et enfourner pendant 24 à 28 minutes**. Laisser totalement refroidir le brownie***.

Si désiré quand le brownie a bien refroidi, ouvrir le moule à charnière et tapisser les parois d’une bande de papier parchemin ou de rhodoïd. Refermer le moule et réserver.

Mousse au chocolat
Dans un bol, fouetter l’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit mousseux. Ajouter ½ tasse ou 120 g de crème et verser le tout dans une casserole.

Cuire le mélange à feu moyen pendant 3 à 4 minutes ou jusqu’à ce que le mélange épaississe et nappe le dos d’une cuillère. Il ne faut pas que le mélange bout ou mijote. Retirer du feu et ajouter le chocolat. Couvrir et laisser reposer pendant 1 minute.

Retirer le couvercle de la casserole et brasser le tout jusqu’à ce que le chocolat soit totalement incorporé. Verser la préparation dans un bol et laisser tiédir pendant 1 heure au réfrigérateur.

Dans un bol, fouetter la crème jusqu’à ce qu’elle forme des pics qui se tiennent.

Sortir la préparation au chocolat du réfrigérateur et la travailler pour l’assouplir. Incorporer un tiers de la crème fouettée. Ajouter délicatement le restant de crème fouettée. Incorporer l’extrait de vanille. Verser la mousse sur le brownie. Réfrigérer au moins 1 heure avant de servir. Démouler et si désiré, décorer avec des copeaux de chocolat. Servir et déguster avec gourmandise.

*Quand j’ai préparé le brownie, j’ai manqué de cacao. Je l’ai remplacé par 3 cuillères à soupe ou 20 g de cacao et 50 g (1¾ once) de chocolat noir que j’ai haché. J’ajoute le chocolat en même temps que le cacao.
**Quand j’ai préparé le brownie, le cuisson se terminait en même temps que le souper était prêt… J’ai oublié le gâteau dans le four pendant plus de 1 heure! J’en ai refait un, mais le premier qui avait cuit trop longtemps était bon à ma grande surprise. Alors si vous le laisser dans le four un peu plus longtemps, il sera bon tout de même. Évitez tout de même de le laisser pendant 1 heure.
***Il est possible de préparer le brownie la veille pour le lendemain.

Merci de lire mon blog et d’avoir lu tout cet article!

Entre la pluie…

Malgré ce dimanche pluvieux, ma première préoccupation n’est pas d’en profiter pour cuisiner. Pourtant l’idée de préparer une brioche m’a bel et bien effleuré l’esprit (en prime, j’ai même deux recettes en tête). Peut-être dimanche prochain. La semaine qui va débuter s’annonce mouvementée et ensuite, je prendrais du temps pour retrouver mes marques.

En attendant, voici une recette toute simple de filet de porc. Cette recette est tirée du magazine Cuisine futée, Un été BBQ.

Filet de porc à l'hawaïenne
Filet de porc à l’hawaïenne
Pour 3 personnes

350 g de filet de porc
2 cuillères à soupe de cassonade ou de sucre roux
1½ cuillère à soupe de pâte de tomate
1 cuillère à soupe de jus de citron
Zeste de ½ citron
½ cuillère à soupe de gingembre haché
½ cuillère à soupe de sauce soja
½ cuillère à thé d’ail haché
½ cuillère à thé d’huile de sésame grillé
Fleur de sel

Préchauffer le four à 190°C (375°F).

Dans un bol, mélanger la cassonade, la pâte de tomate, le jus de citron, le zeste, le gingembre, la sauce soja, l’ail et l’huile de sésame grillé. Ajouter le filet de porc et l’enrober de marinade.

Déposer le filet de porc sur une plaque de cuisson et enfourner pendant 17 à 20 minutes. Pendant la cuisson, badigeonner à deux reprises le filet de sauce.

Retirer le filet de porc du four et le déposer sur une assiette. Couvrir de papier d’aluminium et laisser reposer pendant 5 minutes. Saupoudrer le filet de porc de fleur de sel, trancher et servir. Déguster avec plaisir.

Pas de poisson

Pour mon buffet du 1er août, j’ai toujours du poisson, mais cette année, je l’ai proposé sous forme de sandwichs. Je n’ai rien fait de particulier. Pour le premier, du thon en boîte mélangé avec de la mayonnaise et du poivre tartiné sur du pain de mie sans croûte et quelques fines rondelles de concombre avant de refermer le sandwich. Pour le second, du saumon frais avec du saumon fumé coupé en cubes mélangé avec un peu de mayonnaise, un peu d’huile d’olive, un zeste de citron, du sel et du poivre. J’ai écrasé un avocat avec du jus de lime, du sel et du poivre que j’ai tartiné finement sur un pain à Piadina (mais un autre pain plat souple aurait été parfait). J’ai réparti mon tartare de saumon et j’ai roulé le pain avant de le couper en rondelles. Bref, rien de très original et des recettes sans mesure, selon le goût.

Pour la viande, j’ai voulu varié ma façon de faire et j’ai employé ma mijoteuse. Il faut dire que la recette de porc kalua m’avait bien fait de l’oeil dans le magazine Ricardo volume 15, numéro 4.

Porc kalua
Porc kalua
Pour 10 personnes

Porc
1,8 kg de rôti d’épaule de porc*
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
2 cuillères à soupe de sel rouge d’Hawaï ou de sel rose
  de l’Himalaya**
2 cuillères à soupe de sauce Worcestershire
1 cuillère à thé de poivre
½ de tasse ou 125 g de bouillon de poulet*** (facultatif)

Sauce
½ tasse ou 125 g de vinaigre de riz ou de cidre
¼ de tasse ou 50 g de cassonade ou de sucre roux
1 cuillère à soupe de sauce Worcestershire

Porc
Dans un petit bol, mélanger le sel et le poivre.

Déposer le rôti de porc dans la mijoteuse et server l’huile de sésame. Frotter la pièce de viande pour l’enrober d’huile. Répéter la même opération avec la sauce Worcestershire. Saupoudrer sur toutes les faces de la viande le mélange de sel et de poivre.

Porter le bouillon de poulet à ébullition, dès les premiers bouillonnements, le verser dans la mijoteuse. Couvrir la mijoteuse et cuire à basse température pendant 8 heures****. Après la cuisson, il est possible de laisser pendant 8 heures la viande en mode réchaud.

Retirer la viande de la mijoteuse, puis enlever le gras et l’os. Effilocher la viande et la réserver dans un grand plat. Jeter le jus de cuisson restant dans la mijoteuse : il est trop salé pour être utilisé.

Sauce
Dans un petit chaudron, verser le vinaigre de riz, la cassonade et le sauce Worcestershire. Porter à ébullition et laisser mijoter le temps que la cassonade soit totalement dissoute. Arroser la viande avec la sauce. Servir tel quel, dans un sandwich avec les garniture de votre choix, etc. Déguster avec plaisir.

*Vous pouvez utiliser une pièce de viande avec ou sans la couenne et l’os. Vous pouvez également diminuer la quantité de viande, dans ce cas, il faut réduire le sel et le poivre en proportion.
**Il est également possible d’utiliser du sel kasher. Par contre, ne remplacez pas le sel par du sel de table : il faut un sel avec un pouvoir salant moins élevé que le sel de table ordinaire.
***J’ai une petite mijoteuse de 3,5 litres, alors que la recette est fait pour une mijoteuse de 5 à 6 litres. Alors, j’ai diminué la recette en deux. En prime, j’avais une pièce de viande sans couenne et sans os, dont pas très grasse, c’est pourquoi j’ai préféré ajouter un peu de bouillon.
****Il est possible de faire cette recette au four. Cependant, il faudra doubler la quantité de bouillon et surveiller de plus près la cuisson pour qu’il ne manque pas de liquide et ajouter un peu d’eau au besoin. Couper la pièce de viande en deux pour réduire le temps de cuisson et comptez environ 6 à 7 heures de cuisson à 140° (275°F).

Et vous, quels sandwichs faites-vous pour recevoir?

Une autre confiture d’hiver

Je vous propose une deuxième recette de confiture que j’ai réalisé pour mes paniers gourmands. Celle-ci m’a moins séduite que celle aux pommes, mais je savais qu’elle plairait bien à ma belle-famille qui sont de grands amoureux de la coupe Hawaï! Après, si vous aimez l’ananas, le rhum et la noix de coco, il vous sera difficile de résister à cette confiture.

Cette gourmandise est tirée du livre Les conserves selon Camilla de Camilla Wynne.

Confiture à la Piña Colada
Confiture à la Piña Colada
Pour 5 pots de 250 ml

1,3 kg de chair d’ananas* (environ 2 ananas)
2 limes
2½ tasses ou 500 g de sucre à confiture**
2 tasses ou 110 g de noix de coco en flocons
6 cuillères à soupe ou 90 g de rhum brun

Peler, retirer le coeur de des ananas et les couper en petits dés. Dans un grand chaudron, déposer l’ananas. Ajouter le zeste et le jus des limes, le sucre, les flocons de noix de coco et 3 cuillères à soupe ou 45 g de rhum. Mélanger et laisser macérer pendant 30 minutes ou toute une nuit.

Quand la préparation a macéré, déposer le chaudron sur le feu et porter à ébullition. Brasser régulièrement la confiture pendant la cuisson.

Vérifier la cuisson en déposant 1 cuillère à thé de confiture dans une des assiettes réservées au congélateur. Remettre l’assiette au congélateur pendant 2 minutes. Pousser la confiture avec un doigt et si elle forme des rides, c’est qu’elle est prête. Sinon, poursuivre la cuisson et répéter le test jusqu’à ce que la confiture atteigne le point de gélification.

Retirer la confiture du feu et laisser reposer 5 minutes en brassant de temps en temps. Ajouter le rhum restant. Verser dans des pots stérilisés***, si désiré, en laissant 0,5 cm (¼ de pouce) d’espace sous le goulot. Stériliser ensuite les pots pendant 5 minutes dans de l’eau bouillante. Déguster au moment désiré.

*J’ai utilisé des ananas pain de sucre. Le coeur de ces ananas est comestible, ce qui m’a permis de gagner un peu de temps sur la préparation des fruits.
**Vous pouvez utiliser du sucre régulier, mais la cuisson sera beaucoup plus longue et la texture sera différente. Si vous n’aimez vraiment pas le sucre à confiture, utilisez de la pectine que vous ajoutez selon les indications du fabricant.
***Pour la méthode de stérilisation, je vous propose de lire cet article ou celui-ci. Si vous ne voulez pas stériliser vos pots, les conserver au réfrigérateur et les déguster rapidement ou les congeler, mais je n’ai aucune idée de l’incidence de la congélation sur le goût et la texture de la confiture.

Pour les prochaines confitures, il faudra attendre les nouvelles récoltes…

Un dessert sans chocolat…

Les desserts au chocolat sont toujours gagnants à la maison, mais quand je veux varier, je m’oriente en général vers les desserts aux pommes. Cependant, il y a un autre dessert qui disparaît à vitesse grand « V » : la coupe Hawaï. Je ne connaissais pas ce dessert avant d’arriver en Suisse. C’est la spécialité de la grand-maman de mon chéri : celui où tout le monde se ressert (quitte à repasser dans la journée) et où il n’y en a jamais assez. Alors quand j’ai proposé à mon chéri d’en faire, il n’y a vu aucun inconvénient.

J’ai vu une seule fois la mère de mon chéri préparer cette recette, mais je n’ai rien noté sur le moment. Alors j’ai fait quelques recherches et j’ai combiné plusieurs recettes avec mes souvenirs. Cette version est donc ma coupe Hawaï, elle n’égale pas la celle de la grand-maman de mon chéri, mais s’en rapproche assez pour disparaître en moins de 24 heures.

Dessert à l'ananas léger
Coupe Hawaï
Pour 1 à 6 portions

1 moyenne boîte ou 8 tranches d’ananas
  (environ 250 g d’ananas égoutté)*
⅓ de tasse ou 60 g de sucre
2 cuillères à thé de fécule de maïs ou de maïzena
1 oeuf
¾ à 1 tasse ou 180 à 230 g de crème à fouetter
  ou de crème entière
3 cuillères à soupe de sucre supplémentaire

Ouvrir la boîte et égoutter l’ananas, conserver le jus de la boîte et le mesurer ou le peser. Il faut au minimum ¾ de tasse ou 180 g de jus d’ananas. La quantité de jus d’ananas détermine la quantité de crème : il faudra la même quantité (ou poids) de jus d’ananas et de crème. Si nécessaire, découper l’ananas en petits morceaux et réserver.

Dans un chaudron, mélanger la fécule de maïs (maïzena) et ⅓ de tasse ou 60 g de sucre. Ajouter l’oeuf et fouetter jusqu’à ce que la préparation soit homogène, il faut environ 1 minute. Incorporer le jus d’ananas et porter le mélange à ébullition en fouettant régulièrement. Retirer le chaudron du feu dès les premiers bouillonnements, la préparation aura épaissie. Verser la préparation dans un bol et laisser tiédir 10 à 15 minutes à température ambiante. Ajouter les morceaux d’ananas (en réserver quelques uns pour décorer si désiré) et bien mélanger. Couvrir d’une pellicule plastique et réfrigérer jusqu’à ce que la préparation soit bien froide, soit environ 2 heures.

Quand la préparation d’ananas est bien froide, fouetter la crème, en ajoutant les 3 cuillères à soupe de sucre, jusqu’à l’obtention de pics mous**. Incorporer un tiers de la crème au mélange d’ananas pour alléger la préparation avant d’ajouter délicatement le restant de crème fouettée. Verser dans des ramequins ou des verrines et décorer avec les morceaux d’ananas réservés, si désiré. Conserver au réfrigérateur jusqu’au moment de servir.

*J’ai utilisé deux petites boîtes d’ananas de 220 g (poids net). Au Québec, je suis certaine qu’une moyenne boîte a la bonne contenance. Il est possible de prendre de l’ananas déjà découpé en petits morceaux. Si vous voulez utiliser de l’ananas frais, il faudra le faire cuire, car les enzymes de l’ananas altéreront la crème ainsi que le goût.
**Si désiré, ajouter un « fix chantilly » ou un « raffermisseur de crème fouettée » pour conserver ce dessert plus longtemps.

Et vous, quel dessert disparaît dans moins de 24 heures?